Rapport d’activites 2015





télécharger 498.02 Kb.
titreRapport d’activites 2015
page1/11
date de publication11.10.2017
taille498.02 Kb.
typeRapport
h.20-bal.com > comptabilité > Rapport
  1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   11

RAPPORT D’ACTIVITES 2015logo_mqkerlede

MAISON DE QUARTIER DE KERLEDE
MAISON DE QUARTIER DE KERLEDE

70 rue Ferdinand Buisson

44600 SAINT-NAZAIRE
Tél. : 02.40.53.50.00 / Fax : 02.40.00.93.89

E-Mail : mqkerlede@wanadoo.fr

Signataire de la convention :




Présidente,

Maryvonne THUAULT

Directrice

Sylvie GUIVEL

Date







Signature


SOMMAIRE




INTRODUCTION

I - RAPPEL DES ORIENTATIONS ET OBJECTIFS OPERATIONNELS DU PROJET

SOCIAL 2014/2017


II - DESCRIPTIONS DES ACTIONS REALISEES ET DESCRIPTIONS DES RESULTATS ET

EFFETS PRODUITS/PERSPECTIVES

CONCLUSION

III - POINT DE SITUATION PAR RAPPORT A LA DEMARCHE D’EVALUATION
IV - ANNEXES

INTRODUCTION

Ce rapport d’activités 2015 fait référence aux orientations et objectifs définis dans notre projet social qui couvre les années 2014 à 2017.

Au cours de cette deuxième année, l’ensemble des acteurs a continué à s’engager pour faciliter l’accueil des habitants les plus éloignés de notre Centre Social.

Au travers de nos temps forts et actions de proximité, nous avons pu observer plus de mixité des publics.

Enfin, au sein de notre structure, le processus de participation est en marche. Mais, pour aller plus loin dans ce processus, et susciter la participation dans l’intérêt collectif, nous avons proposé différentes stratégies qui laissent place à l’expérimentation.

Dans un premier temps, après un rappel des orientations et objectifs, nous décrirons les actions réalisées au cours de l’année 2015, les résultats et effets produits et enfin les perspectives de travail pour 2016.

Dans un second temps, nous proposerons un point de situation par rapport à la démarche d’évaluation.

I -
RAPPEL DES ORIENTATIONS

ET OBJECTIFS OPERATIONNELS

DU PROJET SOCIAL 2014/2017

ORIENTATION N° 1 
FACILITER L’ACCUEIL DES HABITANTS LES PLUS ELOIGNES DE NOTRE CENTRE SOCIAL



  • Objectif opérationnel n° 1 :

En allant à la rencontre des habitants sur leur lieu de vie sociale

  • objectif opérationnel  n° 2:

En favorisant des temps de convivialité pour lutter contre l’isolement

  • objectif opérationnel  n° 3 :

En proposant des actions permettant l’ouverture culturelle et l’épanouissement personnel

  • objectif opérationnel  n° 4 :

En proposant des services de proximité

  • objectif opérationnel  n° 5 :

En élargissant notre réseau de partenaires dans une démarche de co-construction de projet

ORIENTATION N° 2
FAVORISER « LE BIEN VIVRE » ENSEMBLE ET LA CREATION DE LIENS SOCIAUX ENTRE LES DIFFERENTES GENERATIONS ET MILIEUX SOCIAUX PRESENTS SUR LE TERRITOIRE



  • objectif opérationnel  n° 1 :

En provoquant des rencontres au travers d’actions festives ouvertes à tous

  • objectif opérationnel  n° 2:

En favorisant des échanges de savoirs

  • objectif opérationnel  n° 3 :

En expérimentant de nouvelles formes de cohabitations entre les groupes de la Maison de Quartier

ORIENTATION N° 3 
SUSCITER ET ACCOMPAGNER LA PARTICIPATION DANS L’INTERET COLLECTIF


  • objectif opérationnel  n° 1 :

En se dotant d’outils permettant la lisibilité du projet de l’association

  • objectif opérationnel  n° 2:

En mettant en place des instances participatives en direction des plus jeunes

  • objectif opérationnel  n° 3 :

En accompagnant les bénévoles impliqués sur des actions thématiques, à la réalisation de projets collectifs.

  • objectif opérationnel  n° 4 :

En multipliant les modes de participation des habitants


II
DESCRIPTION DES ACTIONS REALISEES


ET DESCRIPTION DES RESULTATS

ET EFFETS PRODUITS

PERSPECTIVES

ORIENTATION N° 1
FACILITER L’ACCUEIL DES HABITANTS

LES PLUS ELOIGNES DE NOTRE CENTRE SOCIAL

OBJECTIF OPERATIONNEL N° 1 : EN ALLANT A LA RENCONTRE DES HABITANTS SUR LEUR LIEU DE VIE SOCIALE
Pour tenter d’atteindre ce premier objectif, nous avons envisagé 4 stratégies :

  • Mise en place d’une permanence de proximité

  • Création de liens avec des habitants ressources

  • Actions hors murs

  • Pause-café dans les écoles du territoire


DESCRIPTION :

Pour cette deuxième année de projet social, nous avons renforcé nos interventions sur les quartiers les plus éloignés (Galicheraie et Perthuischaud) par :

  • la mise en place d’une permanence de proximité, pour se faire connaitre, donner de la lisibilité à nos actions auprès d’un plus large public, et enfin recenser les besoins et les attentes. Cette permanence a débuté en janvier 2015, au point municipal du Pertuischaud, le mardi de 9h à 11h tous les 15 jours.

  • La continuité des actions hors murs, mises en place chaque lundi après-midi de 14h à 16h à chaque période de vacances scolaires. Une équipe de professionnels, composé d’1 animateur Maison de Quartier, de 2 animateurs O.M.J. et d’un accompagnateur socio-éducatif s’est déplacée dans les halls d’immeuble pour diffuser de l’information et échanger avec les habitants.

  • La mise en place de 2 nouveaux temps forts, sur le quartier du Perthuischaud : conférence populaire en partenariat avec l’association « La fabrique des gestes », fête de Noël en partenariat avec le Conseil de Quartier de Vinci.

  • Enfin, les pauses-cafés dans les écoles ont gardé un rythme de 1 fois par mois sur deux groupes scolaires (le vendredi matin pour Jean Zay à Kerlédé et le mardi soir pour Jules Ferry à La Gallicheraie).


CHANGEMENTS SOUHAITES AU TRAVERS DE CES ACTIONS :

  • Augmenter le nombre de personnes ayant connaissance des actions proposées par la Maison de Quartier

  • Capter un nouveau public

  • Sensibiliser un public qui ne vient pas ou peu sur la structure afin qu’il puisse bénéficier des services et participer aux animations que la Maison de Quartier propose

  • Renforcer le partenariat avec les écoles


CHANGEMENTS REPERES ET EFFETS PRODUITS :

Grâce aux actions hors murs et aux pauses-cafés du mardi soir à l’école Jules Ferry, nous avons continué à identifier quelques habitants ressources.

Ce résultat faisant l’objet d’une question évaluative, nous l’avons donc largement développé dans le cadre de notre démarche d’évaluation.

Les changements majeurs que nous retenons s’orientent encore vers le public famille.

De nouvelles familles se déplacent régulièrement aux pauses-cafés et par ce biais, s’informent sur les animations proposées par la Maison de Quartier. Aujourd’hui, elles viennent jusqu’au Centre Social pour participer aux temps forts (fêtes des enfants, carnaval…) et inscrivent leurs enfants aux stages pendant les petites vacances scolaires.

Certaines familles qui ont bénéficié du dispositif VLPT en 2014, ont renouvelé la démarche pour 2015.

Le partenariat avec les écoles que ce soit pour Kerlédé ou la Gallicheraie, favorise ce lien avec les familles.

Les jeunes de 16/25 ans, quant à eux (une quinzaine environ) viennent plus facilement dans notre structure et ne présentent pas de comportements déviants, toutefois les actions hors murs du lundi après-midi ont permis aux animateurs de repérer un certain nombre de problématiques comme par exemple, beaucoup d’enfants seuls désœuvrés sur le quartier, parfois malmenés par les jeunes, eux-mêmes désœuvrés et des halls d’immeuble insalubres.

En revanche, les adultes sont peu présents à l’extérieur des bâtiments, donc peu d’échanges possibles. Les personnes seules sont encore aujourd’hui difficilement « repérables ».

Quant à la mise en place des permanences de proximité, malgré une large communication, personne n’est venu. Plusieurs explications sont envisageables :

  • Le point municipal front de mer venant d’ouvrir, n’est pas connu des habitants dans sa fonction initiale.

  • L’inauguration de ce point municipal n’a pas encore eu lieu

  • Peut-être que les habitants ne voient pas l’utilité de ces permanences. Une permanence de Maison de Quartier à quoi ça sert ?

  • 2h tous les 15 jours c’est un créneau réduit qui ne répond pas aux besoins des habitants qui cherchent des réponses immédiates.

  • Le public de la Gallicheraie et du Perthuischaud est un public que nous commençons à capter, ceux qui connaissent la Maison de Quartier et ses animations savent venir chercher l’information, ils n’ont pas besoin d’une permanence, ceux qui ne connaissent pas la Maison de Quartier n’en voient peut-être pas l’utilité.


La mise en place de la conférence populaire en août 2015, a permis à certains habitants de s’impliquer dans l’organisation, d’autres ont pu partager un moment d’échanges entre voisins autour de la question suivante : « la vie de quartier : l’entente entre tout le monde est- elle possible ?

La fête de Noël organisée le 23 décembre 2015, sur le quartier du Perthuischaud, a rassemblé 200 personnes, de tous les âges et de toutes les origines. Ce temps fort fut le résultat d’un vrai travail partenarial, entre les habitants siégeant au conseil de quartier et la Maison de Quartier.

Ces deux nouvelles actions nous ont réellement permis de capter un nouveau public et des personnes ressources.

Perspectives :

Afin d’accroitre notre présence sur les quartiers les plus éloignés, quelques pistes d’actions pour 2016

  • Par le biais de la « caravane d’été », action menée en partenariat avec le service des sports depuis l’été 2014, nous allons doubler le nombre d’actions de proximité sur l’été 2016.

  • En réponse à l’appel à projet contrat de ville 2016 nous impulserons deux projets pour et avec les habitants : réalisation d’une fresque murale dans l’ensemble HLM de Vinci, en partenariat avec Uniscité, Silène et le Conseil de Quartier ; semaine du développement durable en partenariat avec Uniscité.

  • Réouverture d’une pause-café, sur le 3ème groupe scolaire de notre territoire (école Michelet).

  • Concernant la permanence de proximité, nous envisageons quelques réajustements : cibler un lieu où les habitants ont l’habitude d’aller (ex : pause-café à l’école Jules Ferry) ; repréciser au travers d’une communication le rôle de la permanence (inscriptions, informations, aide administrative) ; utilisation du camping-car mis à disposition par la Fédération des Maisons de Quartier.

OBJECTIF OPERATIONNEL  N° 2 : EN FAVORISANT DES TEMPS DE CONVIVIALITE POUR LUTTER CONTRE L’ISOLEMENT
Pour ce 2ème objectif : 4 stratégies :

  • Le groupe de dynamisation « Agir ensemble »

  • Les sorties d’été

  • La pause-café du vendredi

  • Les activités régulières pour adultes :

- Forme et Equilibre

- Marche pour tous

- Kerlédé jeux
Pour le groupe de dynamisation :
DESCRIPTION :

Regroupement collectif d’allocataires du RSA, deux après-midi par semaine. Cette année, huit personnes différentes (trois hommes et cinq femmes) ont été accueillies dans le groupe (trois sorties et trois entrées). Cinq personnes maximum ont participé au groupe en même temps. Il s’agit de construire et mettre en place des projets collectifs, à partir des envies, motivations et compétences de chacune. Une animatrice se consacre à cette action 15h par semaine, rémunérée par le conseil départemental + un budget spécifique de 2495 €.

Les projets réalisés : réalisation d’une plaquette et mise en place d’ateliers pour faire soi-même ses produits de beauté et d’entretien bio ; prise de photos des enfants avec le père Noël lors des fêtes de fin d’année ; organisation d’une sortie en car à la patinoire de Nantes.
CHANGEMENTS SOUHAITES AU TRAVERS DE CE GROUPE DE DYNAMISATION :

  • Valoriser les compétences et la transmission des savoir-faire, afin que les personnes reprennent confiance en elles

  • Sortir de son isolement et rétablir des liens sociaux.

  • Mobiliser les bénéficiaires sur des projets collectifs, afin de faire l’expérience de la réussite.

  • Faire prendre conscience aux personnes des problèmes majeurs qui font obstacle à leur insertion

  • Engager les personnes dans une démarche de changement et d’évolution


CHANGEMENTS REPERES ET EFFETS PRODUITS

Les personnes accueillies étaient isolées et manquaient d’estime d’elles-mêmes. Elles rencontraient des difficultés dans leur vie privée : rupture, décès, maladie et quatre femmes élèvent seules leurs enfants (deux d’entre elles ont des enfants handicapés et deux autres des enfants déscolarisés). Des ateliers de bien-être, de remise en forme et cuisine leur ont permis de prendre soin d’elles et de reprendre confiance. Les femmes prennent plus de temps pour elles, ont créé des liens avec d’autres mamans et se voient en dehors du groupe. Elles trouvent des pistes de solution par rapport aux enfants : Hôpital de jour, accompagnement mission locale, psychologue de l’école des parents et des éducateurs….
Perspectives

Le nombre insuffisant de personnes composant le groupe en même temps, rend difficile la dynamique de groupe et l’émergence de projets. Il s’agit désormais de mobiliser d’autres personnes allocataires du RSA (ex : membres des CA des Maison de Quartier) pour constituer un groupe « noyau dur » qui puisse être force de proposition sur un projet.
Pour les sorties d’été, la pause-café et les activités régulières
DESCRIPTION :

La pause-café du vendredi, la Marche pour tous et Kerlédé-jeux sont des activités qui fonctionnent toutes en autonomie, coordonnées par des bénévoles. Chacune des activités a lieu une fois par semaine et rassemble une vingtaine d’adhérents pour la pause-café, (75) pour la marche et 25 pour Kerlédé-jeux. L’atelier Forme et Equilibre est animé par une intervenante salariée. En deux ans, nous avons triplé les cours pour faire face aux nombreuses demandes.

Les sorties d’été sont organisées par l’ensemble des Maisons de Quartier, à raison de 1 par mois, dont les destinations sont choisies en commission famille. Chaque sortie accueille en moyenne 50 personnes. Les adhérents peuvent s’inscrire dans n’importe quelle Maison de Quartier. Par conséquent, certaines personnes qui ont une bonne capacité d’anticipation peuvent s’inscrire à toutes les sorties (au total 12). L’année 2015 a vu la mise en place des tarifs basés sur le QF pour les sorties d’été.
CHANGEMENTS SOUHAITES AU TRAVERS DES SORTIES D’ETE, PAUSES-CAFES ET ACTIVITES REGULIERES :

  • Instaurer de la solidarité et de la tolérance entre les personnes

  • Que ces espaces soient un tremplin pour les nouveaux habitants vers d’autres actions

  • Instaurer un rendez-vous régulier pour les habitants isolés

  • Création de liens durables en dehors de la Maison de Quartier

  • Responsabiliser les adhérents dans l’organisation de projets plus collectifs

  • Maintien de la santé physique et mentale pour lutter contre le repli sur soi

  • Privilégier l’accueil des publics fragilisés économiquement et socialement


CHANGEMENTS REPERES ET EFFETS PRODUITS

Au regard des nombreuses inscriptions sur ces différentes actions, on observe aujourd’hui qu’un bon nombre de nos adhérents sont en recherche de lien social. Une fois le premier pas effectué dans notre structure, beaucoup d’adhérents s’inscrivent sur plusieurs activités.

Vivant seuls, ils ont à cœur de construire un emploi du temps régulier sur la semaine. Ils ont besoin de repères réguliers. Toutes ces propositions d’activités permettent cela aujourd’hui. La pause-café du vendredi est un véritable tremplin. En effet, les personnes viennent seulement boire un café au départ, puis au gré des discussions s’informent, prennent de l’assurance et osent découvrir une autre activité (marche, scrabble…). Les nombreux échanges avec les adhérents nous confirment que des relations et des solidarités s’installent en dehors de la Maison de Quartier. Si quelqu’un est absent, l’inquiétude s’installe, une organisation se met en place, pour prendre des nouvelles et venir en aide si besoin.

Les ateliers Forme et Equilibre permettent aux personnes vieillissantes de préserver leur autonomie et ainsi de continuer à avoir une vie sociale.

Sur l’année 2015, de nouveaux bénévoles ont pris des responsabilités, sur le groupe marche (préparation de randonnées, organisations de pique niques…), organisation d’une sortie annuelle pour la pause-café du vendredi.

La mise en place des tarifs basés sur le QF pour les sorties d’été a permis de privilégier l’accueil des publics fragilisés économiquement. Les chiffres parlent d’eux mêmes : en juillet, 90% des participants avaient un QF <800€, en août, 67% avec un QF<800€ et 16% entre 800 et 1200 €.

Perspectives

Depuis plusieurs années, de nombreuses activités visant à lutter contre l’isolement se sont développées face à une forte demande mais surtout grâce aux initiatives des bénévoles.

Face au succès de toutes ces activités, nous continuerons à accompagner toutes les initiatives et à favoriser la prise de responsabilité au sein des groupes. Toutefois, nous allons être confronté à un problème de locaux. En effet, malgré une bonne tenue d’agenda des salles, nous allons bientôt ne plus pouvoir répondre aux diverses sollicitations, au regard de l’étroitesse des locaux.
  1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   11

similaire:

Rapport d’activites 2015 iconRapport d’activités «Chiffres clés»

Rapport d’activites 2015 iconRapport d’Activités apfm 2013-2014

Rapport d’activites 2015 iconLiens, Activités, Buts, Ouvertures) est un temps de travail interdisciplinaire...
«Arts et progrès techniques» = Objet d’étude pour l’épreuve orale d’HdA au Brevet cette année au collège

Rapport d’activites 2015 iconLe bulletin n° 58 de décembre 2015 reflète le rythme soutenu des activités de l'amicale au 2
«Carré» des soldats italiens décédés pendant la 1ère guerre mondiale dans les ambulances lyonnaises, en présence des associations...

Rapport d’activites 2015 iconJournal de bord de Hubert Vincent résident à Polenovo de 25/01/2015 au 22/03/2015

Rapport d’activites 2015 iconEt les activites humaines document d’accompagnement pour des activités pédagogiques
«Espace – éducation ressources associées – images satellitaires» du site jeanlouisetienne fr, à l’adresse suivante

Rapport d’activites 2015 iconBego fête ses 125 ans et plusieurs anniversaires
«top 100», et lui permet de remporter cette année la distinction «Best of 2015» du prix de l’industrie 2015

Rapport d’activites 2015 iconSommaire
«Haut Débit», en croissance forte, qui regroupe les activités d’accès, d’hébergement, l’activité de centre d’appel et les activités...

Rapport d’activites 2015 iconCommission activites physiques artistiques de seine saint denis
«d’oser» l’enseignement d’activités trop souvent ignorées des programmations des collèges et des lycées1

Rapport d’activites 2015 iconRapport Jeux olympiques 1932 Los Angeles Rapport officiel en anglais ( 580 pages )






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com