Sur le programme de Géographie de Terminale





télécharger 45.88 Kb.
titreSur le programme de Géographie de Terminale
date de publication13.10.2016
taille45.88 Kb.
typeLe programme
h.20-bal.com > documents > Le programme

Réalisation d’un dossier documentaire

sur le programme de Géographie de Terminale

Dossier réalisé dans le cadre de la

formation des professeurs néo-titulaires (T1) sur Pair form@nce – 2011

Présentation du dossier
J’ai choisi de travailler sur le sujet d’étude « Acteurs et enjeux de l’aménagement du territoire » et plus particulièrement sur la situation « Un aménagement dans une communauté de communes ». Etant originaire du sud-ouest, j’ai décidé de m’intéresser à l’aménagement du grand stade à Bordeaux dans le cadre de l’organisation de l’Euro de football en France en 2016. Les documents sont de natures variées. Vous trouverez des documents généraux ayant trait aux équipements sportifs en France, puis des cartes et des photos montrant le site choisi pour l’implantation du stade, enfin vous trouverez des articles extraits de quotidiens régionaux qui présentent les acteurs de l’aménagement de cet équipement, mais aussi les limites.

Fabien MELANIE
Voici un très beau dossier de géographie.  Les enjeux liés au développement durable apparaissent bien : aménager ou ménager l'environnement urbain... Les contraintes du site sont visibles. Les différents acteurs apparaissent bien ainsi que le financement prévu de ce stade.

L'accessibilité du futur stade est une question centrale de ce dossier documentaire. Qu'en est-il des transports en commun ?

Les ressources pour faire la classe proposent la démarche suivante pour chacune des 2 situations de ce sujet d'étude :

" - choisir une situation proche de l’établissement des élèves" (ce n'est pas le cas ici, mais il y aura peu de rencontres de l'Euro 2016 à Laon !);

" - prendre un exemple réalisé ou en cours d’achèvement";

 

"- construire l’étude en plusieurs étapes : présenter l’aménagement et ses enjeux aux différentes échelles territoriales, localiser le territoire, identifier les acteurs, rendre compte des débats et mesurer les effets." (il est possible de tout aborder sauf la mesure des effets pour l'instant)

* Un autre exemple à lire dans la revue Historiens et Géographes n°415 de l'été 2011 (APHG) sur le même projet de grand stade à Lille. "Petite Histoire d'un Grand Stade : un exemple d'aménagement du territoire, le Grand Stade de Lille", par notre collègue nordiste François da Rocha Carneiro.

Le chantier en photos (voir aussi à gauche le projet en image et les aménagements liés aux transports)

* Un rapport de la cour des comptes de 2008 traitait des enjeux surtout économiques liés à l'aménagement des grands stades pour l'Euro 2016. Voir surtout le sommaire et les annexes.

* Pour compléter, un lien vers un article du Parisien du lundi 9 janvier sur les limites des contrats de partenariat (dits partenariat public-privé). Un principe libéral de financement des aménagements publics, né dans l'Angleterre des années 1990, mis en place en France dès 2002 et qui pose question aujourd'hui.

* Pour élargir, le site des excellents cafés géographiques propose le compte-rendu d'un café portant sur le fameux projet d'aéroport de Notre-Dame des Landes près de Nantes et ses opposants (loi NIMBY, not in my backyard, pas dans mon jardin)
Jérôme Canny



Document 1 : Carte des onze villes hôtes prévues pour accueillir l’Euro de football 2016




Document 2 : Modèle évolutif des projets d’équipements sportifs en France





Source pour les deux premiers documents : http://geoconfluences.ens- lyon.fr/doc/territ/FranceMut/FranceMutScient9.htm .

Document 3 : Carte de l’agglomération bordelaise avec localisation du futur stade et des principaux axes autoroutiers.


Source : http://maps.google.fr/ .


Document 4 : Photo satellite de l’emplacement choisi pour le stade


Source : http://maps.google.fr/ .


Document 5 : Article de Denis LHERM publié Mardi 19 juillet 2011 à 06h00 sur le site www.sudouest.fr
Vinci construira le futur grand stade de Bordeaux

Le géant du BTP, associé aux architectes Herzog et de Meuron, a été désigné hier pour réaliser un stade neuf de 43 500 places, dans la perspective de l'Euro 2016.

43 500 personnes pourront assister aux matchs du futur grand stade de Bordeaux. […]

C'est pour remplacer le vieux stade Chaban-Delmas (ex-parc de Lescure), inauguré en 1938, et être éligible à l'Euro 2016 de football, qui sera organisé par la France, que Bordeaux a décidé de construire un nouveau stade. L'UEFA, organisatrice de la compétition, a établi des normes draconiennes qui vont jusqu'à fixer au centimètre près la hauteur des dossiers des sièges, ou leur écartement. Ces normes excluent de facto tous les stades anciens. Le stade sera donc entièrement neuf et dédié au football, avec les Girondins comme club résident. Il accueillera aussi du rugby international et des concerts.

Coût de 168 millions d'euros

Situé dans le quartier de Bordeaux-Lac, à proximité de la rocade nord, au bord de la ligne C du tramway, il aura une capacité de 43 500 places.

C'est sa capacité de s'être tenu au plus près de l'enveloppe budgétaire établie par Alain Juppé qui a permis à Vinci d'emporter la mise. Le coût annoncé hier s'élève à 168 millions d'euros, soit seulement 3 de plus que le budget maximal fixé par le cahier des charges. Le projet sera financé selon la procédure dite du PPP (1) : Vinci va former une société, dans laquelle le club de football des Girondins de Bordeaux sera partie prenante, qui construira et exploitera le stade durant trente ans. En échange, la municipalité versera un loyer. Enfin, la Région, la CUB et la Ville apportent une mise de 15 M€ chacune, et l'État de 28 M€. Mais le premier contributeur, c'est le club des Girondins, pour environ 100 M€. Livraison prévue courant 2015.


  1. Partenariat public-privé : le groupement lauréat construit et exploite l'équipement durant trente ans, en échange d'un loyer versé par le maître d'ouvrage.


Source : http://www.sudouest.fr/2011/07/19/vinci-construira-le-futur-grand-stade-de-bordeaux-455538-766.php

Document 6 a : Présentation du projet retenu pour le grand stade


Source : http://lenouveaustade.blog.bordeaux.fr/album/le-nouveau-stade-en-images/2370223585.html


Document 6 b : Présentation du projet retenu pour le grand stade



Source : http://lenouveaustade.blog.bordeaux.fr/album/le-nouveau-stade-en-images/2370223585.html

Document 7 : Présentation du projet sur le site de la mairie de Bordeaux
Enceinte fonctionnelle et polyvalente, le nouveau stade offrira qualité et flexibilité pour l'organisation de manifestations de grande ampleur qui contribueront au rayonnement culturel de Bordeaux, de l'agglomération, et de la région. Les dimensions du terrain permettront l'organisation de matchs nationaux et internationaux de rugby.

Envie de stade ? Entouré d'un vaste parvis, le nouveau stade sera un lieu de rencontre et d'animations. Séminaires et conventions pourront être organisés dans les salons en dehors des jours de matchs, donnant ainsi à Bordeaux un nouveau lieu de réception emblématique.

Le site d'implantation, avenue de la Jallère à Bordeaux, a été retenu pour sa proximité avec les installations sportives existantes, la disponibilité du parking du parc des expositions, la compatibilité du Plan Local d'Urbanisme, sa bonne desserte routière et l'extension programmée des lignes B et C du tramway. Un parking 2 roues de 1500 places sera intégré à l'enceinte et surveillé.

Enfin le nouveau stade sera un stade communiquant, bénéficiant des technologies les plus avancées pour faciliter l'accueil des spectateurs et s'inscrire dans le projet plus global de la Ville de Bordeaux en matière de technologies numériques. Partenariat Public Privé

Pour la réalisation de ce nouveau stade c’est la procédure du partenariat public privé qui a été retenue. Le groupement constitué d'entreprises du bâtiment, d'architectes, d'exploitants et de banquiers sera donc chargé de la conception, la construction, le financement partiel et l'exploitation de ce nouveau stade pour une durée de 30 ans.

En contrepartie la ville de Bordeaux paiera une redevance annuelle (déduction faite des recettes annexes que lui garantit le groupement) dont elle fera supporter une grande part au Club des Girondins de Bordeaux pour qu'il y organise ses propres compétitions. Le montant de cette redevance ne sera définitivement arrêté qu'après la phase de mise au point du contrat, en octobre, compte tenu des différentes options proposées.

Compte tenu de l'intérêt économique et social que constitue ce projet, l'Etat au titre de l'EURO 2016, la Région Aquitaine et la Communauté Urbaine de Bordeaux se sont associés à la Ville et au Club pour la réalisation de ce projet :

L'Etat apporte 28M€ au lieu des 20M€ promis initialement

La Région 15M€

La CUB 15M€

La Ville de Bordeaux 17M€

Le Club des Girondins de Bordeaux et M6 participeront au financement par un apport initial de 20M€, un loyer annuel indexé de 3,850M€ sur 30 ans et un intéressement de la Ville au chiffre d'affaires.


Source :http://www.bordeaux.fr/ebx/portals/ebx.portal?_nfpb=true&_pageLabel=pgPresStand8&classofcontent=presentationStandard&id=54031


Document 8 : En route pour le Grand stade de Bordeaux

Le permis de construire de l'ouvrage sera déposé en décembre et le premier coup de pioche donné en septembre 2012. Dernières questions, dernières réponses sur le futur chantier.

Grand stade rimera inévitablement avec grand chantier. « Avec son lot de mauvaises surprises ! » affirment beaucoup en indiquant que l'on cache les obstacles qu'il va falloir franchir comme la dépollution du terrain, l'obligation de bâtir l'ouvrage sur des milliers de pieux ou créer de nouvelles voies d'accès.

Qu'en est-il vraiment ? Voici brièvement ce que l'on peut en dire.

Dépollution ?

Le mot dépollution fait sourire dans les couloirs de la CUB. « Le terme est exagéré » dit-on ici en indiquant que le terrain de 18,5 hectares où va se construire l'ouvrage n'est pas une friche industrielle, encore moins une ancienne décharge. Le terrain d'origine (des tourbes amassées là après le creusement du lac) a seulement été recouvert au fil des ans de remblais où il y a plus de parpaings et gravats que de litres d'huile ou d'hydrocarbures.

La dépollution annoncée sera donc plutôt un grand nettoyage et un tri de matériaux après un grand brassage de terres au moment du lancement du chantier. Tout ce qui sera retiré sera évacué et cette opération sera financièrement prise en compte par la CUB.

Construit sur d'anciens marécages ? Il aura des pieds géants

Beaucoup semblent surpris en apprenant que le stade reposera sur des milliers de pieux. Rien d'anormal.

Le quartier du Lac voulu par Jacques Chaban-Delmas et créé sous la baguette de l'architecte-urbaniste Xavier Arsène-Henry, grand prix de Rome, repose sur d'anciens marécages. Tous les bâtiments, sans exception, sont construits sur des pieux. Les halls du parc des expositions sont ceux qui en comptent le plus.

Comme le montre le croquis ci-contre (signé Arsène-Henry), cette façon de faire est absolument nécessaire. Pour être stables, les ouvrages doivent prendre appui sur un sol très dur. Pour trouver ce dernier, les pieux traversent plusieurs couches de tourbe, vase, graviers, moraines, sables ou végétaux, les nappes phréatiques et même une rivière souterraine. Cette masse d'eau en mouvement part des Pyrénées et rejoint l'océan au large du Verdon.

Les pieux descendent ainsi à plus de 20 mètres, la hauteur, en gros, d'un immeuble de 10 étages. Suivant

la surface occupée par les ouvrages, il en faut des centaines, voire des milliers, ce qui sera le cas pour le futur stade.

À titre d'exemple, il a fallu couler 900 pieux (de 10 à 20 mètres de profondeur) pour poser les ombrières de la ferme solaire du parking du parc des expositions. Et pourtant ici, les structures sont très légères. Alors, pour un stade…

Le stationnement ? Le parvis du stade dans l'axe du parking du parc des expositions

Le parking du parc des expositions, dorénavant couvert grâce à des hectares d'ombrières photovoltaïques, sera un maillon fort du dispositif « stade » les jours de rencontre. La Ville de Bordeaux et la Sbepec, propriétaire du site, vont signer un accord en ce sens.

C'est vers ce parc de 8 000 places, et lui seul, que seront donc dirigées les voitures. Les véhicules entreront dans le parc par l'ouest et par le nord (Bruges et Blanquefort), l'accès par l'est étant interdit.

Tout cela pour faciliter les flux et réduire les risques d'accidents. Le parvis de l'enceinte sportive, soit l'entrée principale, sera parfaitement dans l'axe du parking. Une fois leurs véhicules garés, les supporters pourront donc directement accéder au stade. En traversant en toute sécurité, la rue Charles-Bricaud (fermée lors des rencontres), portion de rue qui, au sol, sera rehaussée pour être de niveau et matérialisée comme une rue piétonne.

Une autre entrée sera proposée avenue Jallère, une porte secondaire pour absorber les supporters venant de l'est de l'agglomération.

Accès au stade ? Aucune voie nouvelle

« Aucune construction de voie nouvelle autour du futur stade », précise la CUB. Selon les études réalisées, les voies actuelles sont suffisantes pour absorber le trafic « d'autant plus que deux lignes de tram arriveront au plus près du stade ».

Le terminus de la ligne C se situera pile devant la façade principale du parc des expositions et celui de la ligne B sera au-delà du pont d'Aquitaine à Bordeaux-Nord, pas très loin de l'arrière du stade.

Et le réaménagement de l'échangeur de Bruges pour faciliter l'accès au quartier et la sortie ? Cet aménagement est bien inscrit au PDMI cosigné par la CUB et l'État mais pourrait ne pas être réalisé avant l'ouverture du stade.
Source : voir document 9



Document 9 : Coupe géologique du lac



Source document 8 et 9 : http://www.sudouest.fr/dyn/imprimer.php?link=http%3A%2F%2Fwww.sudouest.fr%2F2011%2F10%2F26%2Fen-route-pour-le-stade-536892-729.php

Document 10 : Article du Parisien.fr : « Bordeaux : l’opposition fait front contre le grand stade voulu par Alain Juppé ».

L'ensemble de l'opposition municipale de Bordeaux fait front contre le maire Alain Juppé (UMP) et le projet de grand stade qui est prévu pour héberger le club des Girondins et accueillir des matches de l'Euro-2016 de football. Présent à l'ordre du jour du conseil municipal lundi, ce projet prévu à l'horizon 2015 est selon le conseiller municipal PS Matthieu Rouveyre, "un projet opaque que personne ne réclamait", "nocif pour les finances publiques" contre lequel l'opposition entend "former un recours".


"Nous ne sommes pas hostiles à un grand stade à Bordeaux, nous disons seulement que l'argent public n'a rien à faire dans cet investissement", a dit M. Rouveyre lors du débat en conseil municipal. "Si le groupe M6 (propriétaire des Girondins de Bordeaux) veut un stade, qu'il se le paye", a-t-il dit. Vendredi, les élus municipaux du groupe Europe Ecologie les Verts (EELV) avaient également critiqué ce projet "déraisonnable", "inutile" et "non prioritaire pour les Bordelais". Les cinq délibérations permettant de conclure le contrat de partenariat avec le groupement chargé de construire, entretenir et exploiter le stade, Stade Bordeaux Atlantique dont les actionnaires principaux sont Vinci Concession et Fayat SAS, ont été approuvées par la majorité municipale. Alain Juppé signera l'engagement officiel vendredi. Ce montage prévoit un total de 75 millions d'euros de subventions, de la part de l'Etat (28 M EUR), la ville de Bordeaux (17 M EUR), la CUB (15 M EUR) et la région Aquitaine (15 M EUR).Le club des Girondins financera de son côté 20 M EUR puis un loyer de 3,8 M EUR par an." En ce qui concerne le coût de conception et de construction nous restons dans l'enveloppe définie, aux alentours de 160 millions d'euros", a indiqué M. Juppé. "Pour un équipement de cette importance qui permettra d'organiser des rencontres sportives et non-sportives et de faire rayonner la ville, c'est un investissement raisonnable", a-t-il estimé. Malgré les soucis actuels du club, actuellement en position de relégable à la 18e place avec 9 points en 11 journées, M. Juppé a assuré que "les actionnaires du club se sont engagés par contrat à payer quel que soit le classement du club, en L1 ou L2".

Source : http://www.leparisien.fr/bordeaux-33000/bordeaux-l-opposition-fait-front-contre-le-grand-stade-voulu-par-alain-juppe-24-10-2011-1684758.php

Pour les ressources utilisées, j’ai travaillé à partir de deux dossiers du site Géoconfluences. Des articles à ce sujet sont régulièrement publiés dans la presse, notamment régionale. J’ai aussi eu recours au site des différents acteurs : mairie de Bordeaux, Communauté urbaine de Bordeaux.

Bibliographie indicative :

similaire:

Sur le programme de Géographie de Terminale iconProgramme Terminale Bac Pro Géographie Généralités
«La documentation photographique» : articles clairs, documents très intéressants et exploitables en classe, en Histoire et en Géographie...

Sur le programme de Géographie de Terminale iconComment lier l’histoire, la géographie et l’emc autour des notions...
«on peut croiser cette approche avec le programme de géographie», entendre Thème 3 sur l’influence de la France et l’Europe dans...

Sur le programme de Géographie de Terminale iconStage : Nouveaux programmes de terminale en histoire-géographie, mai 2004

Sur le programme de Géographie de Terminale iconDu programme de Physique-Chimie de terminale S

Sur le programme de Géographie de Terminale iconProgramme de la classe de terminale des séries es et L

Sur le programme de Géographie de Terminale iconAteliers didactiques. Ii/Après-midi : Ateliers didactiques : Le sujet...
«L’union Européenne et ses territoires») peut être le premier sujet d’étude abordé en géographie pour le programme de Terminale Bac...

Sur le programme de Géographie de Terminale iconLe programme d’éducation civique en terminale professionnelle Un...
«Vivre en citoyen») pour s’élargir ensuite à ses responsabilités et à son engagement dans la République (en première : «Le citoyen...

Sur le programme de Géographie de Terminale iconProgramme histoire terminale es thème 1 – Le rapport des sociétés à leur passé

Sur le programme de Géographie de Terminale iconLe programme d’histoire est dense cette année et ne revient pas en...

Sur le programme de Géographie de Terminale iconProgramme de troisieme – geographie la france et l’europe dans le monde d’aujourd’hui
«De la ville à l’espace rural, un territoire sous influence urbaine» dispose de 10% du temps consacré à la géographie soit un volume...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com