Cours de Pierre sauvêtre





télécharger 42.23 Kb.
titreCours de Pierre sauvêtre
date de publication09.11.2017
taille42.23 Kb.
typeCours
h.20-bal.com > documents > Cours
Université de Paris VIII-Saint Denis

L1 de Science politique

Année 2015-2016

2ème semestre

Cours de Pierre SAUVÊTRE

pierre.sauvetre@sciencespo.fr

Introduction à la Sociologie Politique

Plan des séances

Introduction. Le pouvoir, la domination politique, l’Etat
Vendredi 5 février 2016 / 9H-12H

Séance 1. Présentation et début du cours

Présentation du programme des séances, répartition des exposés, règles d’évaluation, initiation méthodologique et début du cours.

Partie I. Les cadres de la vie politique
Vendredi 12 février 2016 / 9H-12H

Séance 2. Citoyenneté : la naissance de l’électeur
Vendredi 19 février 2016 / 9H-12H

Séance 3. La professionnalisation du personnel politique
Vendredi 26 février 2016 / 9H-12H

Séance 4. Action publique et dispositifs participatifs

Partie II. Les acteurs de la vie politique
Vendredi 4 mars 2016 / 9H-12H

Séance 5. La constitution de l’offre partisane
Vendredi 11 mars 2016 : 9H-12H

Séance 6. Les partis politiques, des organisations dans des environnements sociaux
Vendredi 18 mars 2016 / 9H-12H

Séance 7. Groupes d’intérêt et mouvements sociaux
Vendredi 25 mars 2016/ 9H-12H

Séance 8. Les médias, la communication politique et l’opinion publique

Partie III. Pratiques et comportements politiques
Vendredi 1er avril 2016 / 9H-12H

Séance 9. Voter ou ne pas voter : de l’électeur rationnel aux formes de la non-participation électorale
Vendredi 8 avril 2016 / 9H-12H

Séance 10. Participer et se mobiliser. Vie associative et engagement militant
Vendredi 15 avril 2016. / 9H-12H

Séance 11. Gouverner. La prise de décision politique
Congés de printemps
Vendredi 6 mai 2016 / 9H-12H

Séance 12. Changer la société. Crises et révolutions
Vendredi 13 mai 2016 / 9H-12H

Séance 13. Examen sur table


Modes d’évaluation
La validation de ce cours est obtenue à l'aide de deux notes :


  • Un exposé oral, présenté dans le cadre du cours par un binôme d’étudiant-e-s. L’exposé, d’une durée de 15 minutes environ, doit être structuré par un plan et correspondre à la problématisation de la question posée ou de l’intitulé, à l’aide des références bibliographiques indiquées. L’introduction rédigée et le plan détaillé de l’exposé, ainsi que la bibliographie utilisée (si elle inclut des références supplémentaires par rapport à celles indiquées ci-dessus), doivent être rendus le jour de l’exposé au plus tard (voir le calendrier ci-dessus). La méthode de l’exposé sera présentée lors du premier cours durant lequel les étudiant-e-s s’inscriront aux différents exposés. Les étudiant-e-s salarié-e-s peuvent obtenir une dispense de contrôle continu, sur présentation de justificatifs, uniquement en début de semestre.


ET


  • Un examen écrit individuel, sur table, à la fin du semestre. Aucune dispense possible. Session de rattrapage selon les mêmes modalités (un écrit sur table. La note de rattrapage se substitue à l’ensemble des notes obtenues précédemment. Consulter le calendrier des rattrapages).

Exposés et orientations bibliographiques

Séance 2 (12 février 2016). Citoyenneté : la naissance de l’électeur

Exposé 1 : L’inculcation du rôle d’électeur

Orientations bibliographiques

Alain Garrigou, « le secret de l'isoloir », Actes de la Recherche en Sciences Sociales, 71-72, 1988.

Samuel Hayat, « Participation, discussion et représentation : l'expérience clubiste de 1848 », Participations 2012/2 (N° 3).

Christine Guionnet, « Élections et apprentissage de la politique », Revue française de science politique 1996/4 (Vol. 46)

Michel Offerlé, « Mobilisations électorales et invention du citoyen : l’exemple du milieu urbain français à la fin du XIXe siècle », in Daniel Gaxie (éd.), Explication du vote. Un bilan des études électorales en France, Paris, FNSP, 1985, pp. 149-174.

Exposé 2 : Mobilisation et démobilisation électorale

Orientations bibliographiques

Alfredo Joignant, « Compétence politique et bricolage. Les formes profanes du rapport au politique », Revue française de science politique 2007/6 (Vol. 57) numéro spécial « La compétence politique », pp 799-817.

Vincent Tiberj, Bernard Denni, Nonna Mayer, « Un choix, des logiques multiples. Préférences politiques, espace des possibles et votes en 2012 » Revue française de science politique 2013/2 (Vol. 63), pp. 249-278.

Patrick Lehingue, « Les classes populaires et la démocratie représentative en France : exit, voice ou loyalty ? », Savoir/Agir 2015/1 (n° 31) OU Annie Collovald, « Le ‘vote Le Pen’ : la faute au populaire ? », Vacarme 2002/3 (n° 20).

 

Séance 3 (19 février 2016). La professionnalisation du personnel politique.

Exposé 3: La diversification sociale du personnel politique.

Orientations bibliographiques :

Max Weber, « Le métier et la vocation d’homme politique » Weber (M.), 1959, Le savant et le politique, Paris, Plon (1ère éd. 1920).

Abélès, Marc (1989). Jours tranquilles en 89. Ethnologie politique d’un département français. Paris, Odile Jacob (voir notamment : « Des notables ? », p. 174-177).

Dulong, Delphine et Matonti, Frédérique (2007). « Comment devenir une professionnel(le) de la politique ? L’apprentissage des rôles au Conseil régional d’Île-de-France », Sociétés & Représentations, n° 24, p. 251-267.

Keslassy, Eric (2013). « Une Assemblée nationale plus représentative ? Sexe, âge, catégories socioprofessionnelles et ‘pluralité visible’ », Notes de l’Institut Diderot, extrait p. 5-22,http://issuu.com/institutdiderot/docs/uneassembl__enationaleplusrepresent/4?e=12657604/8902355

Weber, Max (1963 [1919]). « Le métier et la vocation d’homme politique », in Le savant et le politique, Paris, Union Générale d’Editions, extrait de 2 p.

Lehingue, Patrick (2011). « Six déclinaisons des biais de représentation sociale », Le vote. Approches sociologiques de l’institution et des comportements électoraux. Paris, La Découverte, p. 61-72.

Exposé 4. Qui entre et réussit en politique ?

Orientations bibliographiques :

Daniel Gaxie « Facteurs sociaux de la carrière gouvernementale sous la Cinquième République, 1959-1981 », Revue française de sociologie, 24 (3), 1983, pp. 441-465.

Catherine Achin, Sandrine Lévêque, « Femmes, énarques et professionnelles de la politique. Des carrières exceptionnelles sous contraintes », Genèses, 2007/2 (n° 67), pp. 24-44.

Pierre Mathiot, Frédéric Sawicki, « Les membres des cabinets ministériels socialistes en France (1981-1993). Recrutement et reconversion », Revue française de science politique, 49 (1), février 1999, pp. 3-30.

Séance 4 (26 février 2016). Action publique et dispositifs participatifs

Exposé 5 Comment un problème devient-il public ?

Herbert BLUMER, « Les problèmes sociaux comme comportements collectifs » (traduction de « Social Problems as Collective Behavior », Social Problems, 18 (3), 1971, par Laurent RIOT), Politix, vol. 17, n° 67, 3 ème trimestre 2004, p. 185-199.

Joseph GUSFIELD, « L’organisation de la conscience publique », La culture des problèmes publics. L’alcool au volant : la production d’un ordre symbolique (traduction de The Culture of Public Problems. Drinking-Driving and the Symbolic order, Chicago, University of Chicago, 1981), Paris, Économica, 2009, p. 29-54.

« Quand l’action publique devient nécessaire : qu’a signifié "résoudre" la crise de l’amiante ? », Revue française de science politique, vol. 54, n° 2, 2004, p. 289-314.

Pierre LASCOUMES, « La gestion publique de l’environnement », L’éco-pouvoir. Environnements et politiques, Paris, La Découverte, 1994, p. 97-110.

Exposé 6. Dispositifs participatifs et renouveau de la vie démocratique ?

Yves Sintomer, Petite histoire de l’expérimentation démocratique, Paris, La découverte, 2011.

Yves Sintomer (dir.), La démocratie participative. Histoire et généalogie, Paris, La découverte, 2011.

Paula Cossart et Julien Talpin, Lutte urbaine. Participation et démocratie d’interpellation à l’Alma-Gare, Paris, La découverte, 2015.

Guillaume Gourgues, Les politiques de démocratie participative, Paris, PUG, 2013.

Guillaume Gourgues, Sezin Topçu, Sandrine Rui, « Critique de la participation et gouvernemntalité », Participations, n°6, 2013.

Séance 5 (4 mars 2016). La constitution de l’offre partisane

Exposé 7 : L’entreprise partisane au centre du jeu politique

Orientations bibliographiques

Frédérique Matonti, « Le Front national forme ses cadres », Genèses, 10, 1993.

Florence Haegel, Frédéric Sawicki, « Résistible et chaotique, la présidentialisation de l'UMP et du PS », In Yves Déloye, Alexandre Dézé, Sophie Maurer, Institutions, élections, opinion, Paris, Presses de Sciences Po, 2014 pp. 19-40

Frédéric Sawicki, « Les partis politiques comme entreprises culturelles » in Daniel Cefaï (dir.), Les cultures politiques, Paris, PUF, 2001, pp. 191-212.

Exposé 8. Les modes de scrutin structurent-ils les systèmes partisans ?

Orientations bibliographiques :

Delwit, Pascal et De Waele, Jean-Michel, dir. (2000). Le mode de scrutin fait-il l’élection ? Bruxelles, Editions de l’Université de Bruxelles.

Duverger, Maurice (1992 [1951]). Les partis politiques. Paris, Seuil.

Martin, Pierre (2006). Les systèmes électoraux et les modes de scrutin. Paris, Monchrestien.

Quermonne, Jean-Louis (1986). Les régimes politiques occidentaux. Paris, Seuil, p. 177-179.

Séance 6 (11 mars 2016). Les partis politiques, des organisations dans des environnements sociaux

Exposé 9 : Les transformations des milieux partisans.

Orientations bibliographiques :

Mischi, Julian et alii (2013). « Le groupe ouvrier : transformé mais toujours là », Métropolitiques, 25/11/2013.

Frétel, Julien (2007). « L’UDF au prisme du jeu d’échelles », in Haegel, Florence (dir.), Partis politiques et système partisan en France, Paris, Presses de Sciences Po, p. 183-218.

Lefèbvre, Rémy et Sawicki, Frédéric (2007). « Pourquoi le PS ne parle-t-il plus aux catégories populaires ? », Mouvements, n°50, p. 24-32.

Machiavelli, Marta (Avanza, Martina) (2001). « La Ligue du Nord et l’invention du “padan” », Critique internationale, n°10, p. 129-142.

Mischi, Julian (2014). Le communisme désarmé. Le PCF et les classes populaires depuis les années 1970. Paris, Agone.

Sawicki, Frédéric (1997). Les réseaux du Parti socialiste. Sociologie d’un milieu partisan, Paris, Belin.

Exposé 10 : Les partis politiques sont-ils aujourd’hui des partis de professionnels ?

Orientations bibliographiques :

Aldrin, Philippe (2007). « Si près, si loin du politique. L’univers professionnel des permanents socialistes à l’épreuve de la managérialisation », Politix, nº 79, p. 25-52.

Faucher, Florence (2008). « La modernisation du Parti travailliste, 1994-2007. Succès et difficultés de l’importation du modèle entrepreneurial dans un parti politique »,Politix, vol. 21, n°81, p. 125-149.

Haegel, Florence (2012). « Des ‘modèles attrape-tout’ », in Les droites en fusion. Transformations de l’UMP. Paris, Presses de Sciences Po, p. 29-33.

Lefèbvre, Rémy (2010). « Partis politiques, espèce menacée », Le Monde diplomatique, n°674.

Séance 7 (18 mars 2016). Groupes d’intérêt et mouvements sociaux

Exposé 11 : Les syndicats sont-ils en crise ?

Orientations bibliographiques :

Andolfatto, Dominique et Labbé, Dominique (2011). Sociologie des syndicats. Paris, La Découverte.

Béroud, Sophie (2009). « Syndicalisme », in Fillieule, Olivier ; Mathieu, Lilian et Péchu, Cécile, dir., Dictionnaire des mouvements sociaux, Paris, Presses de Sciences Po, p. 540-548

Béroud, Sophie et Weber, Thiébaut (2013). « France. Syndicats : une efficacité à prouver », Alternatives Internationales, n°61, p. 37.

Mouriaux, René (2009). Le syndicalisme en France. Paris, PUF, « Que-sais-je ? ».

Exposé 12 : Manifester aujourd’hui.

Orientations bibliographiques :

Agrikoliansky, Eric ; Fillieule, Olivier et Mayer, Nonna, dir. (2005). L’altermondialisme en France. La longue histoire d’une nouvelle cause. Paris, Flammarion.

Balasinski, Justyne et Mathieu, Lilian, dir. (2006). Art et contestation. Rennes, Presses Universitaires de Rennes.

Favre, Pierre (2009). « La manifestation », in Fillieule, Olivier et alii, dir., Dictionnaire des mouvements sociaux. Paris, Presses de Sciences Po, p. 341-348.

Fillieule, Olivier et Tartakowsky, Danielle (2013). La manifestation. Paris, Presses de Sciences Po (notamment l’introduction).
Séance 8 (25 mars 2016). Les médias, la communication politique et l’opinion publique

Exposé 13 : Les effets des sondages sur la vie démocratique.

Orientations bibliographiques :

Blondiaux, Loïc (1996). « Le règne de l’opinion. Chronique d’une prise de pouvoir », Le Débat, n°88, p. 17-30.

Bourdieu, Pierre (1973). « L’opinion publique n’existe pas », Les Temps modernes, n°318, p. 1292-1309.

Garrigou, Alain ; avec Endeweld, Marc (2007). « L’imposture sondagière », Sciences Humaines, n°182, p. 8.

Lehingue, Patrick (2007). « L’emprise des sondages sur le jeu électoral : vrais et faux débats », Savoir/Agir, n°1, p. 37-47.

Exposé 14. Les (nouveaux) medias changent-ils la politique?

Orientations bibliographiques

Eric Darras, « La co-production des grands hommes », Le temps des médias, n°10, 2008 OU Patrick Champagne, « Le coup médiatique. Les journalistes font-ils l'événement ? », Sociétés & Représentations 2011/2 (n° 32) pp. 25-43.

Peter Dahlgren et al., « Web et participation politique : quelles promesses et quels pièges ? », Questions de communication 2012, n° 21.

Manuel Castells, “The New Public Sphere: Global Civil Society, Communication Networks, and Global Governance.” The Annals of the American Academy of Political and Social Science, Vol. 616, No. 1, 2008, pp. 78-93.

Séance 9 (1er avril 2016). Voter ou ne pas voter. De l’électeur rationnel aux formes de la non- participation électorale

Exposé 15 : Le déclin du « vote de classe » ?

Orientations bibliographiques :

Mayer, Nonna (2005). « Votes populaires, votes populistes », Hermès, n°42, p. 161-166

Cautrès, Bruno et Mayer, Nonna (2004). « Les métamorphoses du vote de classe », in Le nouveau désordre électoral, Paris, Presses de Sciences Po, p. 143-159.

Hamidi, Camille (2010). « Catégorisations ethniques ordinaires et rapport au politique. Éléments sur le rapport au politique des jeunes des quartiers populaires », Revue française de science politique, vol 60, n° 4, p. 719-743.

Lehingue, Patrick (2005). Le vote. Approche sociologique de l’institution et des comportements électoraux. Paris, La Découverte (notamment le chapitre XI).

Mayer, Nonna (2003). « Que reste-t-il du vote de classe ? Le cas français », Lien social et Politiques, n° 49, p. 101-111.

Exposé 16: Les inégalités face aux urnes.

Orientations bibliographiques :

Braconnier, Céline et Dormagen, Jean-Yves (2007). La démocratie de l’abstention, Paris, Gallimard.

Gaxie, Daniel (1978). Le cens caché : inégalités culturelles et ségrégation politique, Paris, Seuil.

Gaxie, Daniel, « La compétence politique », Revue française de science politique, vol. 57, n°6, 2007.

Séance 10 (8 avril 2016). Participer et se mobiliser. Vie associative et engagement militant

 Exposé 17: Les militants d’aujourd’hui sont-ils distanciés ?

Orientations bibliographiques :

Mathieu, Lilian (2013). « Engagement associatif, militantisme politique : entre parcours individuels et évolutions structurales »,Mode d’emploi, 14/11/2013.

Agrikoliansky, Eric (2001). « Carrières militantes et vocation à la morale : Les militants de la LDH dans les années 1980 », Revue française de science politique, vol. 51, n°1-2, p. 27-46.

Bargel, Lucie et Petitfils, Anne-Sophie (2009). « ‘Militants et populaires !’ Une organisation de jeunesse sarkozyste en campagne. L’activation périodique d’une offre organisationnelle de militantisme et ses appropriations pratiques et symboliques »,Revue française de science politique, vol. 59, n°1, p. 51-75.

Collovald, Annie (2002). L’humanitaire ou le management des dévouements. Enquête sur un militantisme de « solidarité internationale » en faveur du Tiers-Monde. Rennes, Presses Universitaires de Rennes.

Ion, Jacques (1997). La fin des militants ? Paris, L’Atelier.

Lambelet, Alexandre (2009). « Engagement distancié », in Fillieule, Olivier et alii, dir.,Dictionnaire des mouvements sociaux, Paris, Presses de Sciences Po, p. 206-212.

Lefèbvre, Rémy (2013). « Le militantisme socialiste n’est plus ce qu’il n’a jamais été »,Politix, n°102, p. 7-33.

Exposé 18: L’engagement associatif stimule-t-il la vie politique ?

Orientations bibliographiques :

Bernardeau Moreau, Denis et Hély, Matthieu (2007). « La sphère de l’engagement associatif : Un monde de plus en plus sélectif », La vie des idées, 31/10/2007.

Eliasoph, Nina (2009). L’évitement du politique. Comment les Américains produisent l’apathie dans la vie quotidienne. Paris, Economica.

Hamidi, Camille (2012). « Penser le lien social aux Etats-Unis », Informations sociales, n°133, p. 14-24.

Séance 11 (15 avril 2016). Gouverner. La prise de décision politique

Exposé 19. L’action politique peut-elle être pensée sur le modèle de l’action rationnelle ?

Graham T. Allison, « L’essence de la décision. Le modèle de l’acteur rationnel », Cultures & Conflits, vol 1, 36, 2000 [trad. de la première partie de Graham T. Allison, Essence of Decision : Explaining the Cuban Missile Crisis, Boston, Little Brown, 1971].

Frédéric Sawicki, « Leadership politique : un concept à remettre sur le métier ? », in Smith (Andy), Sorbets (Claude) (dir.), Le leadership politique et les territoires. Les cadres d’analyse en débat, Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2003, pp. 71-88.

Pierre Lascoumes, Louis Simard, « L'action publique au prisme de ses instruments », Revue française de science politique, 2011/1 (Vol. 61) pp. 5-22.

Exposé 20. Qu’est-ce que gouverner ?

Michel Foucault, « La gouvernementalité » in Sécurité, territoire, population. Cours au Collège de France, 1977-1978, 4ème leçon, 1er février 1978, (ou Dits et Ecrits, Gallimard, tome III, texte N°239). URL : http://1libertaire.free.fr/MFoucault136.html.

Pascale Laborier et Pierre Lascoumes, « L’action publique comme gouvernementalisation de l’Etat », in Les Sciences camérales, activités pratiques et histoire des dispositifs publics, Presses Universitaires de France (PUF), pp.81-101, 2011

Patrick Le Galès, « Gouvernance », in Dictionnaire des politiques publiques, Paris, Presses de Sciences Po, 2010, p. 299-308.

Olivier Ihl et Martine Kaluszynski, « Pour une sociologie historique des sciences de gouvernement », Revue française d’administration publique, 2002, n°102, p. 229-243. URL : file:///C:/Users/pierr/Downloads/RFAP_102_0229.pdf.

Séance 12 (6 mai 2016). Changer la société. Crises et mouvements révolutionnaires

Exposé 21. Comment penser l’événement révolutionnaire ?

William H Sewell Jr., « Trois temporalités : vers une sociologie événementielle », in Bessin, Bidard et Grossetti, Bifurcations. Les sciences sociales face aux ruptures et à l’événement, La Découverte, 2010, pp. 109-146.

Choukri Hmed, « Si le peuple un jour aspire à vivre, le destin se doit de répondre ». Apprendre à devenir révolutionnaire en Tunisie ». Les Temps Modernes 2011/3 (n° 664).

Mounia Bennani-Chraïbi, Olivier Fillieule, « Pour une sociologie des situations révolutionnaires. Retour sur les révoltes arabes », Revue française de science politique 2012/5-6 (Vol. 62), pp. 767-796.

Exposé 22. Comment devient-on révolutionnaire ?

Karl Max, Les luttes de classes en France, Paris, Gallimard, 2002.

Michel Foucault, « Inutile de se soulever », Dits et Ecrits, Gallimard, tome III, texte n°269, URL : http://1libertaire.free.fr/MFoucault154.html.

Jacques Rancière, « La scène révolutionnaire et l’ouvrier émancipé » (1830-1848), Tumultes, 2003/1, n°20, URL : http://1libertaire.free.fr/JRanciere94.html.

Kristin Ross, L’imaginaire de la Commune, Paris, La fabrique, 2015.

Timothy Tackett, Par la volonté du peuple. Comment les députés de 1789 sont devenus révolutionnaires, Paris, Albin Michel, 1997.

Erik Olin Wright, Envisioning Real Utopias, Verso Books, 2010.

REPÈRES BIBLIOGRAPHIQUES

Manuels, dictionnaires et ouvrages fondamentaux :

Achin C. Bereni L., Dictionnaire genre et science politique. Concepts, objets, problèmes. Presses de Sciences Po 2013.

Alcaud D. et al., Dictionnaire de sciences politiques et sociales, Paris, Sirey, 2004.

Berger P., Luckmann T., La construction sociale de la réalité, Méridiens Klincksieck, 1986.

Borraz O., Guiraudon V., Politiques publiques, Tomes 1 et 2, Presses de Sciences Po, 2008/2010.

Chagnollaud D., Science politique, Paris, Dalloz, 2010.

Cohen A., Lacroix B., Riutort P. (dir), Les formes de l'activité politique. Éléments d'analyse sociologique (XVIIIeXXe siècle), PUF, 2006.

Dormagen J.Y., Mouchard D., Introduction à la science politique, De Boeck, 2010.

Dulong D., Sociologie des institutions politiques, La Découverte, 2012.

Durkheim E., Les règles de la méthode sociologique, Paris, PUF, 1990.

Fillieule O., Mathieu L., Pechu C., Dictionnaire des mouvements sociaux, Presses de Sciences Po, 2009

Goffman E., Asiles, Paris, Minuit, 1974.

Hassenteufel P., Sociologie politique : l'action publique, Colin, 2011.

Lagroye J., François B., Sawicki F., Sociologie politique, Paris, Presses de Sciences po-Dalloz, 2012 (6e ed.)

Lambert F., Lefranc S., 50 fiches pour comprendre la science politique, Paris, Bréal, 2014.

Neveu E., Sociologie des mouvements sociaux, La Découverte, 2015.

Neveu E., Sociologie politique des problèmes publics, Colin, 2015.

Noiriel G., Introduction à la socio-histoire, Paris, La Découverte, 2006. Offerlé M., Sociologie de la vie politique française, La Découverte, 2004.

Offerlé M., Les partis politiques, Presses Universitaires de France, « Que sais-je ? », 2012.

Riutort P., Sociologie de la communication politique, La Découverte, 2013.

Riutort Ph., Précis de sociologie, Paris, PUF, 2014.

Weber M., Le savant et le politique, Paris, Plon, 1959.

 

similaire:

Cours de Pierre sauvêtre icon27 Cours pierre Puget 13006 Marseille Tel : 04. 91. 53. 02, Fax 04. 91. 53. 71. 51
«Personne» : sous cette absence d’identité, la dictature stalinienne de l’après-guerre condamna à son tour au néant les compositeurs...

Cours de Pierre sauvêtre iconLes itineraires europeens de pierre le grand (1701-1717)
«Peterhof», l’Institut d’histoire de l’Académie des sciences de Russie, l’Institut Pierre le Grand, La Fondation Dmitri Lihachev

Cours de Pierre sauvêtre iconLe louvre : une lecture du passe a travers un patrimoine conserve
«l’histoire est inscrite dans la pierre» Roland Barthes : exemple des tailleurs de pierre qui ont gravé leur signature sur les blocs...

Cours de Pierre sauvêtre icon1/ Qu’est-ce que la fête de la francophonie ?
«la dictée de Pivot» devient un jeu WeChat, qui s’adresse même aux débutants, et permet de découvrir 20 expressions en langue française....

Cours de Pierre sauvêtre iconCours document n°1 : Les grandes dates du circuit de Magny Cours,...

Cours de Pierre sauvêtre iconChimène Badi : Parlez-moi de lui Paroles et musique : Jean-Pierre...
«Rythme de la chanson» et «Voix de la chanteuse». Montrer le clip dans son intégralité, avec le son

Cours de Pierre sauvêtre iconI. Témoignages, documents, et travaux de recherche
«Ils ont une stèle de pierre, haute de dix coudées sur laquelle est inscrite, au creux de la pierre, l’énumération des maladies et...

Cours de Pierre sauvêtre iconPierre Janet et la «psychologie industrielle»
«psychologie industrielle» et du management en France. Nous tenterons d’expliquer aussi quel en fut le contexte et les raisons. Dans...

Cours de Pierre sauvêtre iconLittérature et politique Un titre plus exact serait «Littérature...
«Littérature et politique en France au xxème siècle». Ce cours se justifie en termes de science politique, c’est un complément aux...

Cours de Pierre sauvêtre iconL'absence du mot "démocratie" dans la Révolution Française selon...
«républicain» (à partir de 1792) qui reviennent le plus souvent. On peut aussi noter que le mot démocratie n’est pas prononcé une...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com