Thèse pour le Doctorat en Sciences Économiques





télécharger 3.78 Mb.
titreThèse pour le Doctorat en Sciences Économiques
page1/80
date de publication29.10.2017
taille3.78 Mb.
typeThèse
h.20-bal.com > économie > Thèse
  1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   80


UNIVERSITE MONTESQUIEU-BORDEAUX IV

DROIT, SCIENCES SOCIALES ET POLITIQUES,

SCIENCES ÉCONOMIQUES ET DE GESTION


MOBILITE ET INEGALITE SALARIALE EN THAILANDE

Thèse pour le Doctorat en Sciences Économiques

Présentée par
Jongkon KUMLAI
et soutenue publiquement

le 13 février 2009


MEMBRES DU JURY


M. Stephen BAZEN

Professeur des universités en Sciences Économiques, Université de la Méditerranée, rapporteur
Mlle. Sophie BRANA

Professeur des Universités en Sciences Économiques, Université Montesquieu-Bordeaux IV
M. Jean-Pierre LACHAUD

Professeur des Universités en Sciences Économiques, Université Montesquieu-Bordeaux IV, directeur de thèse
Mme. Catherine SOFER

Professeur des Universités en Sciences Économiques, Université de Paris I - Panthéon – Sorbonne, rapporteur

REMERCIEMENTS

SOMMAIRE

INTRODUCTION GÉNÉRALE

Depuis les années soixante, la Thaïlande a connu une croissance économique phénoménale avec un rythme annuel de près de huit pour cent. Ainsi, le produit intérieur brut aux prix constants est passé de 9 milliards de dollars en 1960 à 140 milliards de dollars en 2000, soit une hausse du revenu national brut per capita de 332 dollars en 1960 à 2276 dollars en 2003 [Richter (2006), p.7]1. Malgré une profonde récession générée par la crise économique de la fin des années 1990, la reprise de la croissance a été plus rapide que prévu : le taux de croissance du PIB est passé de -10,8 pour cent en 1998 à 5 pour cent en 2002. Grâce à ce rythme de croissance exceptionnel, le nombre de pauvres a été divisé par trois entre 1988 et 2006. Or, l’accroissement sans cesse des inégalités économique et sociale tend à contrebalancer cette performance thaïlandaise [Takei (2002), p.17]2. En effet, les revenus moyens des pauvres sont estimés à la hausse, mais à un rythme inférieur à la moyenne nationale et notamment à la moyenne de ceux des plus riches. Cet écart est d’autant plus important qu’on considère la répartition des salaires au sein du marché du travail urbain.
Il a fallu attendre l’arrivée de la crise économique des années 1990 pour prendre conscience de la fragilité du fonctionnement du marché du travail en Thaïlande. En cette période de récession, des milliers de personnes pauvres et non protégées par le système de protection sociale se sont trouvés sans emploi et confrontés à une perte successive de salaires, alors que nombre de salariés hautement qualifiés, avec une meilleure de protection du travail, sont parvenus à garder leur emploi. Cette dégradation des conditions du marché du travail s’est accompagnée de conséquences sociales désastreuses, à savoir la rupture précoce des écoles pour les enfants de familles pauvres, la montée de la criminalité dans les villes et la dégradation du niveau de santé suite à la perte d’emploi. Sur le plan économique, la dispersion des salaires se creuse durant cette période de contraction de l’économie en raison d’une forte disparité des rémunérations relatives aux emplois à hauts et à bas salaires. Le licenciement de masse s’est associé par la montée de la flexibilité de l’emploi qui est souvent synonyme de l’insécurité de l’emploi, et celle-ci est d’autant plus accentuée que le système de protection sociale ne couvre qu’un certain nombre d’individus aisés.
Pendant longtemps, la Thaïlande n’a suivi aucune approche de la régulation du marché du travail, probablement en raison de l’inquiétude de ses effets néfastes sur la compétitivité internationale en matière de coûts de production. Progressivement, le marché du travail est structurellement superposé, voire segmenté, rendant complexe à la mise en œuvre des politiques actives de l’emploi dans les années à venir [Abrahart et Verme (2001), p.111]. L’évolution du marché du travail est étroitement liée à l’orientation économique du pays. Ainsi, la globalisation caractérisée par l’incorporation de nouvelles technologies dans le processus de production modifie non seulement la configuration structurelle du marché, mais également les rapports du travail de plus en plus complexes. Depuis les années 1980, certains secteurs de production orientés vers les exportations et dotés de nouvelles technologies de fabrication sont en pleine expansion, tandis que d’autres secteurs industriels, comprenant notamment les entreprises à petite structure, sont en permanent déclin. Les relations d’emploi entre les employeurs et les salariés diffèrent alors d’un secteur à l’autre. La segmentation grandissante du marché du travail résulte de ces différentes perceptions de l’environnement économique, social et culturel des entreprises exportatrices et non exportatrices. Les transformations des structures de marché et les nouvelles organisations industrielles face à cette mutation contribuent à accentuer l’inégalité salariale entre les emplois à hauts et à bas salaires au sein des différents secteurs de production.
Nous allons d’abord centrer l’analyse sur l’évolution de la structure d’emploi au moment de l’industrialisation progressive afin de montrer le processus de la segmentation du marché du travail urbain. Il s’agit d’un rappel du contexte macroéconomique et de l’emploi en Thaïlande. Dans un second temps, il importe de développer le cadre d’analyse et la problématique de notre analyse.
  1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   80

similaire:

Thèse pour le Doctorat en Sciences Économiques iconThèse pour le Doctorat d'Etat ès Sciences Economiques (Direction: M. le Pr. J. Mazier)
«Processus d’Intégration et Coordination des Politiques Macroéconomiques dans le Mercosur : une Approche en terme de Cycles», l’Actualité...

Thèse pour le Doctorat en Sciences Économiques iconThèse de doctorat (N. R) en Sciences de l’Education

Thèse pour le Doctorat en Sciences Économiques iconLibrairie – Bibliographie
«Les marchés électroniques : structures, concurrence et conditions d’efficience». Thèse de doctorat, Université Lille 1 Sciences...

Thèse pour le Doctorat en Sciences Économiques iconBibliographie renault
«La restructuration de l’industrie automobile dans la concurrence internatyionale», Thèse de 3ème cycle en sciences économiques,...

Thèse pour le Doctorat en Sciences Économiques iconRésumé Ecrire ne s’improvise pas, spécifiquement quand IL s’agit...

Thèse pour le Doctorat en Sciences Économiques iconThèse de doctorat d’Etat, Université Toulouse1-sciences sociales,...
«Une enquête sur la langue au xixe siècle en Tarn-et-Garonne. Dis-moi comment tu parles, je te dirai qui tu es.», Avant-propos, pp....

Thèse pour le Doctorat en Sciences Économiques iconTHÈse de doctorat

Thèse pour le Doctorat en Sciences Économiques iconThèse de doctorat en sociologie

Thèse pour le Doctorat en Sciences Économiques iconThèse de doctorat à Sciences-Po Paris : Programme "Sociologie Politique-Politiques...
«Circulation des savoirs et des pratiques culturelles : le triangle Amérique latine – Europe – Amérique du Nord»

Thèse pour le Doctorat en Sciences Économiques iconThèse de doctorat en Science politique






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com