Vous allez entrer dans un lieu de mémoire et de souvenir où de nombreuses personnes sont mortes dans des souffrances inimaginables. Par respect pour ces personnes et pour leurs familles, veuillez adopter une attitude digne. Ne courrez pas ! Ne criez pas !





télécharger 101.31 Kb.
titreVous allez entrer dans un lieu de mémoire et de souvenir où de nombreuses personnes sont mortes dans des souffrances inimaginables. Par respect pour ces personnes et pour leurs familles, veuillez adopter une attitude digne. Ne courrez pas ! Ne criez pas !
date de publication31.10.2017
taille101.31 Kb.
typeDocumentos
h.20-bal.com > histoire > Documentos


CARNET DE SORTIE
VISITE DE L’EX-CAMP DE CONCENTRATION

DE NATZWILLER-STRUTHOF
LUNDI 6 DECEMBRE 2004
NOM : Prénom : 3°



Avertissement

Vous allez entrer dans un lieu de mémoire et de souvenir où de nombreuses personnes sont mortes dans des souffrances inimaginables. Par respect pour ces personnes et pour leurs familles, veuillez adopter une attitude digne. Ne courrez pas ! Ne criez pas !


  1. Localisation



R

elevez les indications que vous observerez tout au long du parcours pour localiser le lieu exact où se trouve le camp du Struthof.
1) Relevez le nom des communes qui sont traversées par le car pour y parvenir.
............................................................................

...........................................................................

............................................................................

.....................................………….....................

................................................…........................

............................................…….......................

............................................................................

……………………...............………..........

……………………………………….......

….……………………………………….
2) Évaluez la distance depuis Strasbourg.




  1. Plan du camp1


3) Lors de la visite, identifiez les 7 lieux suivants et placez-les sur le document :
chambre à gaz / potence / fosse aux cendres / mémorial / portail / crématoire / prison



4) Vocabulaire : à travers les commentaires de la visite, définissez les mots suivants :
Block : ........................................................................................................................................................................……..
Chevalet : .............................................................................................................................................................................
Kapo : ...........................................................................................................................................................................……
Kommando : ....................................................................................................................................................................…..
Krematorium :....................................................................................................................................................................….
Mémorial : ............................................................................................................................................................................
« Musulman » : .....................................................................................................................................................................
Potence : ...............................................................................................................................................................................
Typhus : .................................................................................................................................................................................
Tzigane : .................................................................................................................................................................................
« Ravin de la mort » : ……………………………………………………………………….................................



  1. Historique du camp de Natzwiller-Struhtof




La France n’a connu sur son territoire actuel qu’un seul camp de concentration, connu sous le nom du “ Struthof ”. Il est situé en Alsace, annexée de fait par le IIIème Reich en 1940 et placée sous la tutelle du Gauleiter 2 Wagner.

Les débuts du camp

Le camp de Natzweiler-Struthof est situé à l’écart de tout village sur la commune de Natzwiller, à 8 km de Rothau. On y accède par la route départementale 130. À Schirmeck, dans la vallée, existait depuis 1940 un camp d’internement “ réservé ”(Sicherungslager Vorbruch) aux réfractaires et opposants coupables de résister à la germanisation de l’Alsace après son annexion à l’Allemagne par Hitler.

Après la visite du site en septembre 1940 par le maire de Schirmeck Blumberg (qui était Standartenführer S.S. [=colonel SS]), Himmler décide la construction d’un camp d’extermination au Struthof. Le site est choisi en fonction de sa situation isolée et de la proximité de la “ Grande carrière ” dont le granit était recherché pour la construction de bâtiments de prestige dans les villes allemandes. A partir d’avril 1941, un premier groupe de prisonniers construit le camp dans des conditions épouvantables, destinées à faire mourir un grand nombre d’entre eux, comme à Mauthausen en Autriche.

Un camp de la mort lente

La garnison allemande comptait environ deux cents S.S. Entre 1942 et 1944, le camp a été aux ordres du Obersturmbannführer S.S. Josef Kramer qui achèvera sa carrière de tueur pendu par les Britanniques à la fin de la guerre. “ Formé ” notamment aux camps de Dachau, d’Auschwitz et de Mauthausen, le Lagerfürher du Struthof est chargé d’y mettre en œuvre le programme Vernichtung durch Arbeiten (“ l’extermination par le travail ”). La mort des captifs intervenait par épuisement lié au manque de nourriture, au travail forcé - notamment dans les proches carrières de granit et de sable.

Les détenus

Ouvert en mai 1941, le Struthof pouvait accueillir 2.000 à 2.500 déportés. Néanmoins, lors de l’évacuation du camp en 1944, le nombre de déportés atteignait plus de 7.000. Les registres tenus par l’administration SS indiquent 44 623 détenus immatriculés dans ce camp. La plupart étaient affectés dans des camps annexes, les Kommandos, tels que Neckargerach, Neckarelz, Schönberg, Erzingen (situés dans le Bade-Wurtemberg) ainsi que Sainte-Marie-aux-Mines et Obernai en Alsace. On estime qu’en trois ans et demi de fonctionnement, entre 1941 et 1944, 10 à 12.000 personnes y sont mortes.

Les détenus portaient un tissu de couleur indiquant la raison de leur emprisonnement. Au Struthof, on trouvait surtout des “ politiques ”, des “ droit commun ”, quelques juifs (une centaine), des “ asociaux ” (Tziganes), des homosexuels ou des objecteurs de conscience, sans compter les résistants NN (Nacht und Nebel = “ Nuit et brouillard3 ”), les plus mal traités, car condamnés à une mort rapide et cruelle. Leurs tenues de bagnard étaient marquées des lettres N. N., dans le dos pour la veste, et sur les coutures extérieures pour le pantalon ; tout contact avec eux était interdit aux autres détenus.

En mai 1941, les premiers prisonniers étaient Allemands et Autrichiens. Ils furent rapidement rejoints par des Polonais (dont 4.500 sont morts), des Néerlandais, des Luxembourgeois, des Belges (+ de 1.000 morts), des Tchèques, des Russes, des Norvégiens et des Italiens (dont le nombre de morts n’a pu être évalué). À partir de juillet 1943, de nombreux prisonniers français arrivent au camp : il s’agit des premiers Français classés N.N. (plus de 4.500 morts). Un crématoire, construit en 1943, servait à brûler les cadavres.

La faim, la peur, les tortures, les conditions de travail inhumaines, la maladie et les humiliations étaient similaires dans tous les camps, épuisant les corps et les esprits. À cette mort lente s’ajoutaient les exécutions sommaires par fusillade ou pendaison, ainsi que des expériences médicales ou chimiques menées avec la dernière cruauté.

Le camp de Natzwiller-Struthof, lieu d’expérimentation nazie.

En 1941, était inaugurée la faculté de médecine de la Reichsuniversität de Strasbourg. Une université allemande avait remplacé l’Université française repliée à Clermont-Ferrand.

Le professeur August Hirt (1898-1945) fut nommé à la tête de l’Institut d’anatomie. Il s’était fait mondialement connaître avant guerre pour ses travaux sur les tissus organiques. Ce grand savant était également un officier SS, ami personnel du Reichsführer SS Himmler. Il appartenait à une société « savante » SS, l’Ahnenerbe (“ l’héritage des ancêtres ”), qui avait mis en place l’IWZ-H (Institut für Wehrwissenschaftliche Zweckforschung = “Institut de recherches à des fins scientifiques de défense”), installé au milieu de l’année 1943 au Struthof. Sur place, Hirt disposait d’un laboratoire et d’un dortoir pour ses victimes.

L’IWZ-H avait deux projets de recherche :

(1) l’étude anatomique de la « configuration craniocérébrale des juifs ». Il s’agissait de rassembler des crânes de juifs et d’en étudier la forme pour en trouver la spécificité par rapport aux crânes aryens. La collection fut établie au prix de nombreux assassinats (en août 1943, 87 juifs amenés spécialement d’Auschwitz furent gazés, puis les cadavres furent conservés dans des cuves en vue d’une étude qui n’eut jamais lieu).

(2) l’étude des effets de certains médicaments (les vitamines) sur des tissus lésés sous l’effet de l’ypérite4. À partir d’octobre 1943, des expériences furent menées sur 150 détenus, pour la plupart d’origine tzigane. Hirt ne donna pas de médicaments à certains cobayes, utilisés comme témoins de la qualité du gaz. Plus du tiers de ces 150 hommes mourut.

Les médecins-bourreaux du camp pratiquèrent d’autres expérimentations sur les détenus : inoculation du typhus à des cobayes Tziganes, recherches sur l’hérédité à partir de prisonniers juifs, test des gaz (ypérite et phosgène5), inhalation de cyanure pour les survivants dans une chambre à gaz aménagée à l’intérieur d’un bâtiment anodin.

Certains cadavres étaient transférés à l’Institut d’anatomie de Strasbourg pour être livrés aux expérimentations des docteurs August Hirt, Eugen Haagen et Otto Bickenbach.

L’évacuation du camp

Le camp fut évacué vers Dachau en septembre 1944, juste après l’exécution des 107 membres du réseau de résistance “ Alliance ” et des 33 membres du groupe G.M.A. Alsace - Vosges qui avaient tenté de le libérer. La 7ème armée américaine arrive le 23 novembre 1944 dans un camp abandonné.

Il rouvre bientôt ses portes pour accueillir cette fois des miliciens 6, faits prisonniers par les troupes de libération, et des milliers d’Alsaciens accusés de collaboration avec l’Allemagne nazie. Au mois de septembre 1946, on compte encore un millier de prisonniers au Struthof.

D’après les articles de F. AMOUDRUZ, J.-C. RICHEZ et J. HERAN , voir IX) Bibliographie indicative.
Questions

5) De quand date la mise en service du camp de Natzwiller-Struthof ?

……………….………………………………

....................................................................................

6) Quelle est l’origine géographique des détenus du Struthof ?

.........................................................................................................................................................................

………………………………………………..

7) À quelle organisation nazie le professeur Hirt appartenait-il ?

.........................................................................................

8) Pourquoi Hirt a-t-il installé un laboratoire au Struthof ? Que trouvait-il sur place ?

....................................................................................

....................................................................................

....................................................................................

9) Pourquoi a-t-il plus spécifiquement utilisé des individus d’origine juive ou tzigane pour ses expériences ?

...................................................................................


  1. Les « hommes » : “Les registres indiquent : 44.623 détenus immatriculés dans le camp...”


Les prisonniers, classés en plusieurs catégories, étaient identifiés par des triangles de couleurs :

  • Rouge pour les politiques,

  • Rose pour les homosexuels,

  • Vert pour les droits communs,

  • Violet pour les adeptes des sectes religieuses,

  • Noir pour les “ asociaux ”, les tziganes et les réfractaires au travail,

  • Les déportés juifs portaient l’étoile jaune.


10) Pourquoi ces triangles de différentes couleurs ?

.........................................................................................................................................................................................

.........................................................................................................................................................................................
L’organisation administrative d’un camp



SS

Le Commandant du camp

SS Kommandant

Chef administratif

Verwaltungsführer

Chef de camp

Lagerführer

Chef inspecteur

Rapportführer

Chef de Block

Blockführer

Chef du service de la main d’œuvre

Chef du service du Travail

Section politique

Gestapo

Détenus ayant des responsabilités




Doyen du camp

Lagerälteste




Secrétariat

Schreibstube




Statistique du Travail

Arbeitstatistik




Doyen de Block

Blockälteste




Service de Chambre

Stubendienste




Kapos


Détenus ordinaires (la majorité)



11) A qui les SS délèguent-ils les responsabilités à l’intérieur du camp? Quel avantage cela représente-t-il pour eux?

..............................................................................................................................................................................................

...............................................................................................................................................................................................

12) A l’aide d’informations trouvées au CDI ou sur Internet, établissez l’emploi du temps d’une journée type de détenu en classant les événements « normaux » et ceux qui vous paraissent extraordinaires :


Evénements “ normaux ”

Evénements extraordinaires









  1. Pourquoi des camps ? Des camps pour qui ?


13) De quand datent les premiers camps de concentration ? Donnez un nom de camp. À qui ces premiers camps étaient-ils destinés ?

................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................

14) Quel événement provoque l’arrivée des premiers Juifs dans les camps ?

................................................................................................................................................................................................

15) Quand a été décidée la « solution finale » de la question juive ? Qu’est ce que cela signifie pour les Juifs d’Europe ?

.................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................

16) Donnez le nom de trois camps qui mettent en application la « solution finale ». De quelle manière les Juifs sont-ils tués ?

..............................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................

17) Quel bâtiment, présent au camp de Natzwiller-Struthof, avait la même fonction ?

.............................................................................................................................................................................................


  1. Carte des camps de concentration à travers l’Europe entre 1933 et 1945

Cherchez dans votre livre la carte des camps construits par les nazis avant et pendant la Seconde Guerre mondiale. Observez-la avec attention et répondez aux questions suivantes :

18) Quelle est la différence entre un camp de concentration7 et un camp d’extermination8 ?

.....................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................

19) Repérez la localisation des camps d’extermination sur la carte. Quelle particularité relevez-vous ?

..................................................................................................................................................................

20) Localisez le camp de Natzwiller-Struthof sur la carte. Pourquoi est-ce le seul camp de concentration en France ?

.......................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................



  1. La place des camps dans l’économie allemande.





Les SS













transfèrent des capitaux




dirigent les camps






















de concentration

d’extermination




Main-d’œuvre abondante et gratuite.

Corps humains traités comme matière première.










Grandes entreprises allemandes







IG Farben, Krupp, AEG, Siemens


















Vendent







21) Reliez les différentes cases de ce schéma par des flèches [8] afin de montrer la place occupée par les camps dans l’économie allemande du IIIème Reich.
22) Quels sont les deux acteurs de cette économie des camps ?

……………………………………………………………………………………………………………….
23) Pourquoi s’enrichissent-ils si aisément ?

………………………………………………………………………………………………………………..
Annexe : le décret Nacht und Nebel9 (extraits)
Ce que l’histoire a retenu sous le nom du décret Nacht und Nebel correspond en réalité à trois textes. Le premier, daté du 7 décembre 1941, est une suite de cinq directives (Richtlinien) et présente les principes généraux de l’action à entreprendre. Le deuxième, daté du 12 décembre, est une sorte de commentaire du précédent, destiné à renforcer l’affirmation que celui-ci émane directement de la volonté du Führer. Le dernier, daté du 12 décembre, est la première ordonnance d’application et n’expose pas les décisions du Führer, mais celles du Maréchal Keitel lui-même. Ces trois textes constituent un ensemble inséparable.
LE PREMIER TEXTE (RICHTLINIEN)
Directives du 7 décembre 1941 pour la poursuite des actes délictueux commis contre le Reich ou la puissance occupante dans les territoires occupés.
Avec le début de la campagne de Russie, des éléments communistes et d’autres milieux germanophobes ont intensifié leurs attaques contre le Reich et contre la puissance occupante. L’étendue et le caractère dangereux de ces menées imposent, pour des raisons d’intimidation, les mesures les plus rigoureuses à l’égard de leurs auteurs. Il y a tout d’abord lieu de se conformer aux directives suivantes :

I. Dans les territoires occupés, la peine de mort est par principe de circonstance pour tous les actes délictueux commis par des civils non allemands, dirigés contre le Reich ou contre la puissance occupante et qui constituent une menace pour leur sécurité ou leur force combative.

II. Les actes délictueux désignés dans l’article I ne sont en principe à condamner dans les territoires occupés que s’il apparaît probable que des condamnations à mort seront prononcées contre leurs auteurs, ou du moins leurs auteurs principaux, et que si les poursuites et l’exécution des condamnations à mort peuvent être menées avec le minimum de diligence. Dans les autres cas, les coupables, du moins les coupables principaux, seront transférés en Allemagne.

III. Les coupables transférés en Allemagne n’y seront soumis aux procédures de guerre que si des considérations d’intérêt militaire l’exigent. Il y aura lieu de répondre aux demandes de renseignements, émanant de services allemands ou étrangers et concernant de tels coupables, en disant qu’ils ont été appréhendés et que l’état de la procédure ne permet pas de donner de plus amples informations.

IV. Les commandants des territoires occupés et les magistrats sont personnellement responsables, dans le cadre de leur compétence respective, de l’exécution de ce décret.

V. Le chef du haut-commandement des forces armées déterminera les territoires occupés dans lesquels ce décret sera appliqué. Il a pouvoir pour donner des éclaircissements, pour arrêter des règlements d’application et des dispositions complémentaires. Le ministre de la Justice du Reich arrêtera les dispositions d’application dans le domaine de ses attributions.
Par ordre, le Chef du Haut-Commandement des Forces Armées

Maréchal Wilhelm KEITEL

24) Recherchez qui était l’auteur de ce texte (vous pouvez répondre à cette question sur la p. 8).

25) De quand date ce texte ? Dans quelle phase de la guerre se trouve-t-on alors ?

………………………………………………………………………………………………………………..

………………………………………………………………………………………………………………..

26) Qui est visé par ce décret ?

………………………………………………………………………………………………………………...

27) En quoi ce décret éclaire-t-il la situation particulière des prisonniers NN dans le camp du Struthof ?

……………………………………………………………………………………………………………….

  1. Impressions



Si c’est un homme
Vous qui vivez en toute quiétude

Bien au chaud dans vos maisons,

Vous qui trouvez le soir en rentrant

La table mise et des visages amis,

Considérez si c’est un homme

Que celui qui peine dans la boue,

Qui ne connaît pas de repos,

Qui se bat pour un quignon de pain,

Qui meurt pour un oui pour un non.

Considérez si c’est une femme

Que celle qui a perdu son nom et ses cheveux

Et jusqu’à la force de se souvenir,

Les yeux vides et le sein froid

Comme une grenouille en hiver.

N’oubliez pas que cela fut,

Non, ne l’oubliez pas :

Gravez ces mots dans votre cœur.

Pensez-y chez vous, dans la rue,

En vous couchant, en vous levant ;

Répétez-les à vos enfants.

Ou que votre maison s’écroule,

Que la maladie vous accable,

Que vos enfants se détournent de vous.
Primo Lévi, juif italien déporté à Auschwitz.
Quel est l’aspect, le moment de la visite qui vous a le plus marqué ? Expliquez pourquoi.

..............................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................

Pourquoi est-il important que de futurs citoyens d’une démocratie telle que la France connaissent ce qui s’est passé ici ?

.................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................

IX) Bibliographie indicative
- Comité National pour l’érection et la conservation d’un mémorial de la déportation au Struthof, Camp de concentration Natzwiller-Struthof, 1982.

- AMOUDRUZ (François), « Le Struthof, le seul camp de concentration en France », Historiens et Géographes, n°347, Association des Professeurs d’Histoire et de Géographie, février 1995, pp. 269-273.

- AYÇOBERRY (Pierre), « Le Struthof », in La Déportation. Le système concentrationnaire nazi, Musée d’Histoire contemporaine, BDIC, , Nanterre-Paris, La Découverte, 1995, pp. 146-149.

- BENE (Charles), Du Struthof à la France Libre, Raon-L’Étape, Fetzer, 1968.

- héran (Jacques), « Les sinistres expériences médicales du Struthof », Saisons d’Alsace, n°121, 1993, p. 65-74.

- héran (Jacques), « La faculté de médecine : allemande puis nazie », Saisons d’Alsace, n°121, 1993, pp. 103-110.

- KERSHAW (Ian), Qu’est-ce que la nazisme?, Paris, Folio-Histoire, 1997 (2ème édition augmentée).

- OTTOSEN (Kristian), Nuit et Brouillard. Histoire des prisonniers du camp de Natzwiller-Struthof, Le Cri édition, Bruxelles, 1994.

- RICHEZ (Jean-Claude), « Le camp du Struthof, l’horreur dans les Vosges », Saison d’Alsace, n°121, 1993, pp. 59-73.

1 Ce plan a été dressé d’après le relevé de l’architecte en chef des monuments historiques, le 10 octobre 1955. La plupart des baraquements en bois ont été brûlés en 1978 par un groupuscule d’extrême-droite qui prétendait que le camp était une “imposture”. Toutefois, la chambre à gaz, construite en dur, subsiste. Elle se trouve vis-à-vis d’une auberge toujours active de nos jours, à 500 ou 600 mètres du camp lui-même.

2 Gauleiter n. m. Administrateur d’un district (Gau) dans l’Allemagne nazie.

3 Voir en annexe (p. 9) le Décret Nacht und Nebel

4 ypérite n. f. Gaz de combat à base de sulfure d’éthyle, suffocant, toxique et lacrymogène. Syn. « gaz moutarde ».

5 phosgène n. m. Gaz très toxique (COCl2) résultant de la combinaison du chlore et de l’oxyde de carbone, fréquemment utilisé pendant la Première Guerre mondiale comme gaz de combat.

6 Milice (la): organisation créée par le gouvernement Pétain-Laval en janvier 1943 pour lutter contre la Résistance en collaboration avec les Allemands, ce qu’elle fit en zone libre, puis en zone occupée (déc. 1943) jusqu’à la Libération. Elle contribua aux persécutions contre les Juifs. Son secrétaire général était Joseph Darnand, un ancien militant royaliste, né en 1897, fusillé en 1945.

7 Konzentrationslager : camp de concentration.

8 Vernichtungslager : camp d’extermination.

9 Dans l’opéra de Richard Wagner L’Or du Rhin (scène III), Alberiche de son abîme souterrain, prononce la formule qui rend invisible: “Seid Nacht und Nebel gleich!” (“Soyez semblable à la nuit et au brouillard, disparaissez !”). Le 7 décembre 1941, Hitler en personne, donna l’ordre d’appliquer le décret “Nacht und Nebel”, réservé aux malheureux habitants des territoires conquis de l’Ouest. L’objectif de la procédure N.N. est d’imposer la terreur à l’opinion publique. Ils sont partis dans la nuit et le brouillard : jamais vous ne les reverrez, jamais vous n’aurez de leurs nouvelles !


similaire:

Vous allez entrer dans un lieu de mémoire et de souvenir où de nombreuses personnes sont mortes dans des souffrances inimaginables. Par respect pour ces personnes et pour leurs familles, veuillez adopter une attitude digne. Ne courrez pas ! Ne criez pas ! iconLa question de la mémoire, pour être devenue très présente dans les...
«mémoire collective» et les commentaires, controverses et critiques auxquels elles ont donné lieu, ce sont les historiens qui, les...

Vous allez entrer dans un lieu de mémoire et de souvenir où de nombreuses personnes sont mortes dans des souffrances inimaginables. Par respect pour ces personnes et pour leurs familles, veuillez adopter une attitude digne. Ne courrez pas ! Ne criez pas ! iconLe Musée de l’Annonciade (N°4) Actuellement, le musée n’est pas accessible...
«l’Ancienne Gendarmerie» célèbre partout dans le monde. Vous pouvez circuler autour du bâtiment, et prendre des photos à l’extérieur...

Vous allez entrer dans un lieu de mémoire et de souvenir où de nombreuses personnes sont mortes dans des souffrances inimaginables. Par respect pour ces personnes et pour leurs familles, veuillez adopter une attitude digne. Ne courrez pas ! Ne criez pas ! iconJoseph Schumpeter, le principe de «destruction créatrice»
«halo» autour du chômage officiel (composé des catégories b à E) : le chômage passe alors de 5 millions à 5 millions. Ce sont toutes...

Vous allez entrer dans un lieu de mémoire et de souvenir où de nombreuses personnes sont mortes dans des souffrances inimaginables. Par respect pour ces personnes et pour leurs familles, veuillez adopter une attitude digne. Ne courrez pas ! Ne criez pas ! icon1. Quelles sont les différences entre les enfants et les grandes...
«D» si vous êtes D’accord avec la phrase et «P» si vous n’êtes Pas d’accord. Puis, écrivez de l’évidence du texte pour appuyer votre...

Vous allez entrer dans un lieu de mémoire et de souvenir où de nombreuses personnes sont mortes dans des souffrances inimaginables. Par respect pour ces personnes et pour leurs familles, veuillez adopter une attitude digne. Ne courrez pas ! Ne criez pas ! iconLittérature québécoise
«Heureux de vous voir; j’ai conversé ce matin avec onze personnes; eh bien, mon cher, tous êtres insignifiants ! pas une idée dans...

Vous allez entrer dans un lieu de mémoire et de souvenir où de nombreuses personnes sont mortes dans des souffrances inimaginables. Par respect pour ces personnes et pour leurs familles, veuillez adopter une attitude digne. Ne courrez pas ! Ne criez pas ! iconLe Web entre aux archives
«Internet est un média qui change les relations entre les personnes, ou entre les institutions et les personnes. C’est une image...

Vous allez entrer dans un lieu de mémoire et de souvenir où de nombreuses personnes sont mortes dans des souffrances inimaginables. Par respect pour ces personnes et pour leurs familles, veuillez adopter une attitude digne. Ne courrez pas ! Ne criez pas ! iconLes Haïtiens se sont rassemblés dans le recueillement mercredi pour...
«actualité» et du corpus de photos proposées. Les dessins de presse réalisés par les élèves aussi

Vous allez entrer dans un lieu de mémoire et de souvenir où de nombreuses personnes sont mortes dans des souffrances inimaginables. Par respect pour ces personnes et pour leurs familles, veuillez adopter une attitude digne. Ne courrez pas ! Ne criez pas ! iconJ'adresse mes remerciements aux personnes qui m'ont aidé dans la réalisation de ce mémoire
«accepter d’investir peu financièrement pour gagner plus en efficience et qualité de travail» 31

Vous allez entrer dans un lieu de mémoire et de souvenir où de nombreuses personnes sont mortes dans des souffrances inimaginables. Par respect pour ces personnes et pour leurs familles, veuillez adopter une attitude digne. Ne courrez pas ! Ne criez pas ! iconNapoleon et austerlitz
«conférence de garnison». Destiné à un auditoire de personnes cultivées mais pas de spécialistes, IL ne dépasse pas l’heure et peut...

Vous allez entrer dans un lieu de mémoire et de souvenir où de nombreuses personnes sont mortes dans des souffrances inimaginables. Par respect pour ces personnes et pour leurs familles, veuillez adopter une attitude digne. Ne courrez pas ! Ne criez pas ! iconLégalement imposées par respect des
«La vie privée est tout bonnement abolie lorsque les gouvernements surveillent ceux à qui vous parlez, où vous allez et ce que vous...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com