Histoire commence avec le récit d'un événement passé à quelqu'un qui ne l'a pas vécu et qui en est réduit à l'imaginer. Mais, à la différence du conte, le récit historique





télécharger 139.38 Kb.
titreHistoire commence avec le récit d'un événement passé à quelqu'un qui ne l'a pas vécu et qui en est réduit à l'imaginer. Mais, à la différence du conte, le récit historique
page1/3
date de publication13.10.2016
taille139.38 Kb.
typeDocumentos
h.20-bal.com > histoire > Documentos
  1   2   3




Quelques problématiques :


  • L'histoire : une histoire ou des histoires ?

  • L’histoire a-t-elle un sens ?

  • L’histoire, ce qui arrive à l’homme ou par l’homme ?

  • En quoi la connaissance de l'histoire est-elle indispensable au citoyen ?

  • L'historien peut-il faire l'économie d'une philosophie de l'histoire ?



« L’avenir appartiendra à ceux qui auront la plus longue mémoire. » (Nietzsche).

Nous exigeons de l’histoire un savoir authentique, puisqu'elle se présente elle-même comme une science. Savoir que le présent dépend en grande partie des événements antérieurs est une chose, chercher inlassablement à préciser la connaissance de ces derniers en est une autre : qu'attendons-nous du fait historique ? De l'information ? Des explications ? La confirmation de notre existence ? La justification de nos choix actuels ?
I – Notion



  • Pendant très longtemps, l'histoire n'a fait que s'écrire. Ce n'est que tardivement que le mot en vient à désigner «la réalité historique». D'où l'ambiguïté du terme d'histoire qui désigne aussi bien les événements eux-mêmes que le récit des événements.




  • L'histoire commence avec le récit d'un événement passé à quelqu'un qui ne l'a pas vécu et qui en est réduit à l'imaginer. Mais, à la différence du conte, le récit historique est donné pour véridique : il prétend rapporter ce qui a réellement eu lieu, dans un espace et un temps déterminés. De plus, il ne se borne pas à exposer les événements d'une manière décousue ou fantastique, mais il en fournit une explication en les présentant de façon ordonnée, en les organisant dans un ensemble cohérent qui fait paraître les causes de ce qui est arrivé.




  • L'histoire (du grec "historia" : enquête, recherche, information), se définit comme la relation véridique, le récit authentique du passé humain, dans sa totalité ou sous des aspects particuliers et dans des limites chronologiques déterminées.




  • L'Histoire désigne la réalité historique elle-même, l'évolution de l'Humanité, le cours des événements. C'est la totalité de ce qui a eu lieu et aura lieu tant qu'il y aura des hommes.



II - L'historiographie

Hegel (La Raison dans l'histoire) distingue trois manières d'écrire l'histoire, trois formes d'historiographie.

A - L'histoire originale


  • L’histoire originale, c'est l'histoire d'historiens, qui, comme Hérodote ou Thucydide, ont décrit des actions, les événements, les situations qu'ils ont vécus et auxquels ils ont été "personnellement attentifs". L'historien original compose en un tout " ce qui appartient au passé ", ce qui est éparpillé. de sorte que "les héros accomplissent éternellement ce qu'ils ont fait une seule fois dans leur vie".

  • Cette forme d'histoire est vivante et n'exige de l'historien aucune réflexion propre puisque la culture et l'esprit de l'écrivain sont ceux des événements qu'il décrit. Ainsi, nous lisons chez Thucydide les discours de Périclès et découvrons les principes et les buts de " l’homme d’Etat le plus profondément cultivé, le plus authentique, le plus noble."

L'histoire originale (la chronique) permet donc de pénétrer la personnalité propre des individus et des peuples dans leur propre culture et leur propre conscience.


  • Cependant, outre le fait que le contenu de ces histoires est " nécessairement limité " - car l'auteur ne relate que ce à quoi il a le plus ou moins participé, tout au moins ce qu'il a vécu - ces historiens ne sont pas aussi nombreux qu'on pourrait l'espérer. On peut citer Hérodote, Thucydide, Polybe, César, le cardinal de Retz.




  • Entre ces écrivains et l'histoire qu'ils racontent, il convient de reconnaître une "communauté de culture" laquelle les entraîne à participer des illusions et des préjugés de leur temps. Toutes ces caractéristiques sont autant de réserves à l'encontre de cette forme d'histoire.



B - L'histoire réfléchissante



  • La prétention de l'actuel




  • Une première manière d'écrire une telle histoire est de la rendre " si vivante " que le lecteur "s'imagine entendre les contemporains et les témoins oculaires raconter eux-mêmes les événements".




  • Mais l'auteur appartient à une culture déterminée différente de celle des époques dont il traite. Il risque donc d'ériger son propre esprit " en maître " et de l'appliquer à l'époque qu'il relate.

Ainsi, Tite-Live fait parler les anciens rois de Rome, les consuls et les généraux " comme seul pouvait le faire un habile avocat de son temps ".

L'historien n'est donc pas capable de revivre complètement le passé et de nous le présenter tel quel.


  • La prétention de l'enseignement




  • C'est " l'histoire pragmatique " qui s'attache à découvrir les mobiles des personnages historiques "dans leurs penchants et leurs passions particulières". L'écrivain introduit des réflexions morales et politiques et cherche à tirer de l'histoire des enseignements.




  • « Mais l’expérience et l’histoire nous enseignent que peuples et gouvernements n'ont jamais rien appris de l’histoire, qu'ils n'ont jamais agi suivant les maximes qu'on aurait pu en tirer» Le seul enseignement de l'histoire, dit Hegel, est qu'il n'y a pas d'enseignement de l'histoire : chaque peuple se décide en fonction de sa situation unique.



C - L'histoire philosophique



  • L'histoire philosophique rassemble et résume "en une simple détermination" quantité de circonstances, d'actions et d'événements. Cette histoire renonce donc à une représentation détaillée ou individuelle du réel et se borne à des "abstractions". Elle est donc moins vivante mais dans ces abstractions se dégage néanmoins une perspective d'ensemble.




  • L'histoire est saisie dans sa totalité et dans son enchaînement nécessaire. Et, si elle est rationnelle et peut être ainsi considérée philosophiquement, c'est parce que, dit Hegel, l'esprit est histoire et se réalise dans l'histoire.

"Semblable à Mercure, le conducteur des âmes, l'idée est en vérité ce qui mène les peuples et le monde, et c'est l'esprit, sa volonté raisonnable et nécessaire, qui a guidé et continue de guider les événements du monde." Il s'agit donc tout simplement " d'apprendre à connaître l'esprit dans son rôle de guide ".

III - La philosophie et l’histoire 
  1   2   3

similaire:

Histoire commence avec le récit d\Mémoires ☞Question de définition
«certa variat memeria actae rei» ( le récit de l’événement varie beaucoup selon les auteurs) IL y a des variations dans le récit...

Histoire commence avec le récit d\Cholet Basket a hissé au plafond de la Meilleraie sa première bannière...
...

Histoire commence avec le récit d\Au nom et sous les auspices de la grande loge de France
«Le mythe raconte une histoire sacrée; IL relate un événement qui a eu lieu dans le temps primordial, le temps fabuleux des commencements....

Histoire commence avec le récit d\Fiche élève consignes
«À partir d'une sélection d'ingrédients d'un conte, inventez vous-même un récit. Ecrivez-le ou improvisez en racontant l'histoire...

Histoire commence avec le récit d\La bibliothèque russe et slave
«Religieux de Saint-Denis»1, c’est seulement au mois de juillet 1395 que fut apporté à Paris le récit de la bataille de Kosovo qui...

Histoire commence avec le récit d\Sens général du thème en terminale S
«communautés de mémoires» qui tentent parfois de corriger ou de dicter le récit historique. Elle doit bien faire la distinction entre...

Histoire commence avec le récit d\Littérature / France / Afrique
«Il me semble que la signification du poème apparaît mieux si l’on commence la lecture au chant III; on revient ensuite sur ses pas...

Histoire commence avec le récit d\Introduction : La symbolique franco-allemande en panne d’idées ?
«L'élaboration de ce récit rappelle que la représentation officielle du passé possède à la fois une dimension historique et une dimension...

Histoire commence avec le récit d\Litterature : analyse et pistes didactiques pour les chemins de la memoire 2009
Arts. Succession de dessins, avec ou sans texte, destinés à former un récit. Arts. Technique de narration utilisant une succession...

Histoire commence avec le récit d\L’histoire et la memoire : origines et notions
«l’école méthodique», qui recherche la rigueur du récit, l’inventaire et la critique des sources






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com