Permettre aux élèves de saisir l’importance qu’occupe en France, quatre-vingt-dix ans après l’armistice, le souvenir de la Première Guerre mondiale dans la mémoire collective





télécharger 136.37 Kb.
titrePermettre aux élèves de saisir l’importance qu’occupe en France, quatre-vingt-dix ans après l’armistice, le souvenir de la Première Guerre mondiale dans la mémoire collective
date de publication14.10.2016
taille136.37 Kb.
typeDocumentos
h.20-bal.com > histoire > Documentos


Séance 1 : Le souvenir de la grande guerre en France

La Première guerre mondiale (1914-1918)

CM2

Période 3

Histoire

Pour le maitre



H3



Connaissances :

Compétences :

  • Les obsèques nationales du dernier poilu

  • La place du souvenir de la Première Guerre mondiale dans la mémoire collective française

  • Mémoriser des connaissances et un lexique spécifique.

  • Comprendre et analyser une photographie représentant une cérémonie officielle

Objectif :

Activités : 

Permettre aux élèves de saisir l’importance qu’occupe en France, quatre-vingt-dix ans après l’armistice, le souvenir de la Première Guerre mondiale dans la mémoire collective

En étudiant une photographie représentant l’hommage national rendu au dernier poilu, les élèves sont amenés à s’interroger sur la prégnance du souvenir de cette guerre. Leurs interrogations serviront de points d’appui.



Informations sur le poster :
Ce poster se compose de deux photographies. La première représente Lazare Ponticelli, alors âgé de 109 ans, lors de la cérémonie commémorant l’armistice de la Première Guerre mondiale, le 11 novembre 2006. Le dernier poilu, appuyé sur une canne, est entouré et soutenu par deux légionnaires en uniforme. La seconde photographie a été prise le 17 mars 2008 lors des obsèques nationales accordées à cet ultime survivant de la

Grande Guerre, décédé le 14 mars, à l’âge de 110 ans. Dans la cour des Invalides, on aperçoit au premier plan le cercueil, recouvert du drapeau tricolore. Il est entouré de légionnaires du régiment dans lequel Lazare Ponticelli avait servi pendant la guerre. La dépouille de Lazare Ponticelli reçoit alors les honneurs militaires. L’après-midi, le président de la République a dévoilé une plaque commémorative, placée dans la cour du dôme des Invalides, sur laquelle il est inscrit : « Alors que disparaît le dernier combattant français de la Première Guerre mondiale, la Nation témoigne sa reconnaissance envers ceux qui ont servi sous ses drapeaux en 1914-1918. La France conserve précieusement le souvenir de ceux qui restent dans l’Histoire comme les Poilus de la Grande Guerre. »

Réponses aux questions de la fiche n°1
1) On voit un homme âgé avec une canne soutenu par des militaires.

2) Elle est entourée par deux militaires car cette personne est trop âgée pour tenir debout toute seule. Ce sont des militaires car c’est pendant une cérémonie militaire.

3) Il recouvre un cercueil.

4) Ils rendent les honneurs militaires à la dépouille : Cest une marque de respect, un témoignage apporté par les militaires.

5) Ce sont des hommes d’église. 6) L’uniforme est de couleur bleue.

7) Oui ils appartiennent à l’armée française. Expliquer aux élèves que le bleu est la couleur de luniforme des soldats français pendant la grande guerre, pas la couleur actuelle.

8) Ce sont des funérailles nationales (= Cérémonie, organisée par un pays, qui accompagne un enterrement), les nombreux drapeaux tricolores en témoignent. C’est le corps de Lazare Ponticelli qui reçoit cet hommage de tout le pays.
mémoire collective* = Ensemble des souvenirs partagés par toute une population.

Commémoration* = Cérémonie à la mémoire d’une personne ou d’un évènement.
mémoire collective* = Ensemble des souvenirs partagés par toute une population.








Séance 2 : Les combattants de la grande guerre

La Première guerre mondiale (1914-1918)

CM2

Période 3

Histoire

Pour le maitre



H3



Connaissances :

Compétences :

  • La vie quotidienne des poilus dans les tranchées

  • Le traumatisme des soldats

  • La bataille de Verdun en 1916

  • Mémoriser des connaissances et un lexique spécifique.

  • Comprendre et analyser une photographie d’époque.

  • Analyser un dessin.

  • Lire et comprendre un témoignage : une lettre de poilu.

Objectif :

Activités : 

Appréhender l’expérience des combattants durant la Première Guerre mondiale : leur vie quotidienne dans les tranchées et la violence physique et psychologique qu’ils ont endurée pendant et après les combats.

Comprendre quelles étaient les conditions de vie des soldats dans les tranchées durant les périodes d’accalmie ; saisir à quel point la bataille de Verdun en 1916 fut un véritable enfer d’horreurs et de souffrances pour les soldats des deux camps.



Informations sur le poster :

La première photographie représente des soldats britanniques se reposant entre deux attaques. Ils sont nombreux à dormir à même le sol de la tranchée, se protégeant du froid à l’aide de leur seul manteau. On aperçoit un combattant qui griffonne quelques phrases sur un calepin. Sur la seconde photographie, des soldats français sont en train de se restaurer. Lors de la guerre d’usure, les tranchées sont les lieux de l’expérience des combattants. Ces derniers s’y battent

mais surtout y vivent. Ils ont donc aménagé, à l’aide de matériaux trouvés à proximité, des abris dans lesquels ils ont tenté de reconstituer, bien sommairement, des espaces de vie qui faisaient leur quotidien d’avant la guerre. Les soldats partageaient leur nourriture, leur boisson et leurs jeux. L’extrême violence des combats n’a pas détruit entièrement les règles et les normes de la vie en société.

Réponses aux questions de la fiche n°2
1) Ce document représente un obus qui éclate. Un obus est un projectile explosif tiré dune pièce dartillerie.

2) Les soldats doivent éprouver de la peur et un sentiment d’horreur..

3) Oui, ce dessin est proche de la réalité car les bombardements ont été très meurtriers.

4) On représente les combats par le dessin car c’était trop dangereux de venir sur le champ de bataille pour photographier.

5) C’est une lettre ( plus précisément : un témoignage )

6) Les poilus sont les soldats français.

7) C’est la bataille de Verdun qui est évoquée dans cette lettre.

8) Les dégâts occasionnés par les obus sont : la destruction du paysage, des maisons et des corps de soldats.

une guerre de mouvement* = Période de la guerre durant laquelle les armées se déplacent

guerre de position* = Période de la guerre durant laquelle les armées restent sur des positions qu’elles défendent.

Tranchées* = Long fossé creusé dans la terre, protégeant les combattants.

Poilus* = Surnom des soldats français pendant la Grande Guerre. Ce terme signifiait « courageux » dans le langage familier de l’époque.

Obus* = Projectile explosif tiré d’une pièce d’artillerie.






Séance 3 : Une guerre de l’âge industriel

La Première guerre mondiale (1914-1918)

CM2

Période 3

Histoire

Pour le maitre



H3



Connaissances :

Compétences :

  • L’invention et l’utilisation d’armes et d’engins meurtriers

  • La mobilisation des industries dans le conflit

  • Le financement de la guerre par les emprunts auprès des populations

  • Mémoriser des connaissances et un lexique spécifique.

  • Comprendre et analyser des photographies d’époque.

  • Lire et comprendre un tableau de statistiques.

  • Comprendre et analyser une affiche

Objectif :

Activités : 

S’interroger sur le développement de l’armement moderne et meurtrier, et sur la mise en place d’une véritable économie de guerre par les États et ses conséquences.

Evoquer l’exploitation, par les pays en guerre, des innovations techniques les plus récentes de l’ère industrielle et leurs conséquences sur la vie des combattants ; la production massive, coordonnée par les États, d’armes et d’engins de guerre ; les emprunts de guerre auprès de la population.



Informations sur le poster :

Le document proposé se compose de quatre photographies représentant l’utilisation d’un nouvel armement pendant la Première Guerre mondiale : A) Une batterie française dotée d’un canon de calibre 155 lors de la bataille de Verdun ; B) Des poilus équipés de masques à gaz avant une attaque dans une tranchée ; C) Une colonne de chars Renault en mouvement dans l’Oise en 1918 ; D) Un avion français au sol, inspecté par le général

Joffre. Le pilonnage intensif, parfois jour et nuit, des positions ennemies provoque la

mort et occasionne des blessures souvent atroces aux combattants. Les gaz asphyxiants génèrent un sentiment de terreur chez les soldats. Les Alliés, lors de la dernière année du conflit, détiennent la supériorité dans le domaine de la production de chars et d’avions. À cette date, ils disposent de milliers de « tanks » légers et lourds qui sont utilisés en appui de l’infanterie. Les avions, regroupés en escadrilles, sont alors capables d’attaquer les lignes arrière de l’ennemi et de détruire leurs voies de communication. En 1918, l’armée allemande, ne disposant plus de réserves, ne peut faire face à la supériorité technique et démographique des Alliés
Réponses aux questions de la fiche n°2
1) Des automobiles et des camions. 2) Des chars d’assaut, des moteurs d’avion et des obus. Il est destiné à l’armée fr.

3) 16.200 travailleurs de plus. 4) Car les usines ont été obligées de produire en masse du matériel de guerre.

5) La France (Marianne est recouverte du drapeau français). 6) Elles déposent leur argent à ses pieds.

7) Pour financer l’effort de guerre : la fabrication des armes et l’approvisionnement des soldats.

8) « En avant, armée de l’épargne, c’est pour la patrie ».


L’artillerie* = Partie du matériel de guerre comprenant les canons, les obus et leurs moyens de transport. Le terme désigne également les troupes qui utilisent ce matériel de guerre

Reconversion* = Adaptation d’une entreprise, d’une région ou d’un pays à de nouvelles

conditions économiques.

Emprunts* = Somme d’argent prêtée à une personne, une entreprise ou un État.





Séance 4 : Les civils dans la Premiere Guerre mondiale

La Première guerre mondiale (1914-1918)

CM2

Période 3

Histoire

Pour le maitre



H3



Connaissances :

Compétences :

  • L’implication des enfants dans le conflit

  • La participation des femmes à l’effort de guerre

  • Les massacres de masse

  • Mémoriser des connaissances et un lexique spécifique.

  • Comprendre et analyser une carte postale, support de propagande.

  • Analyser une photographie d’époque.

  • Lire et comprendre un texte.

  • Utiliser un dictionnaire.

Objectif :

Activités : 

Etudier deux grands aspects de cette mobilisation des sociétés : l’implication des enfants, la participation des femmes à l’effort de guerre.

S’interroger sur l’instrumentalisation des enfants par la propagande des États ; le recours à la main-d’œuvre féminine, notamment dans les usines d’armement ; les violences subies par les civils.



Informations sur le poster :

Ce poster est la reproduction d’une carte postale en couleurs éditée pendant la guerre et intitulée

« Nos futurs poilus ». Ce photomontage représente, au premier plan, quatre enfants en uniforme, l’arme à l’épaule. Au second plan, des artilleurs sont en position devant leur batterie. Cette carte postale s’accompagne d’une phrase qui explicite plus avant le message de propagande que les autorités souhaitent diffuser : « Comme nos chers Papas, le cœur plein d’espérance nous voudrions aller défendre notre France. » Ce sont pour eux et pour la patrie que les poilus se battent. Ils doivent

se montrer dignes de ce sacrifice et être prêts, à leur tour, à combattre pour défendre la France. Le choix de ce support de communication n’est pas anodin. Les cartes postales, objets populaires et peu coûteux, connurent entre 1914 et 1918 des tirages considérables. Durant la Première Guerre mondiale, les enfants ont ainsi fait l’objet d’une mobilisation patriotique particulièrement soutenue. Une véritable culture de guerre enfantine voit le jour. Elle se développe à l’aide d’une multitude de supports : les jeux et jouets, les livres de littérature enfantine, les objets de la vie quotidienne mais aussi les manuels et leçons étudiés en classe. Les enfants sont des cibles et des acteurs privilégiés car ils sont perçus, par les gouvernements, comme des relais efficaces de la propagande auprès de leur famille.
Réponses aux questions de la fiche n°4
1) Dans une usine.

2) Des obus, pour fournir les pièces d’artillerie.

3) Car les hommes sont fronts. 4) Car avant la guerre, les femmes ne travaillaient pas dans ce type d’entreprise..

5) Par les turcs. Car ils considéraient les Arméniens comme des traitres.

6) La torture et la déportation.

7) La déportation dans le désert provoquera la mort de presque tous les Arméniens.

8) Un génocide.

L’Arrière* = Territoires et populations qui se trouvent en dehors des zones de combat. C’est le contraire du front.

Déportation* = Action de chasser par la force un groupe de personnes ou toute une population de son pays.

Génocide* = Extermination organisée de tout un peuple.

Propagande* = Ensemble de méthodes de communication utilisées pour faire accepter des idées à toute une population.








Séance 5 : Une victoire durement acquise

La Première guerre mondiale (1914-1918)

CM2

Période 3

Histoire

Pour le maitre



H3



Connaissances :

Compétences :

  • Les mutineries de 1917

  • L’entrée en guerre des Etats-Unis

  • Le rôle de Clémenceau dans la Grande Guerre

  • L’armistice du 11 novembre 1918

  • Mémoriser des connaissances et un lexique spécifique.

  • Comprendre et analyser la une d’un journal

  • Comprendre et analyser un tableau et une photographie

  • Lire et comprendre un texte.

Objectif :

Activités : 

Comprendre pourquoi la victoire est durement acquise ; saisir la joie des populations des pays alliés ; comprendre la lassitude engendrée par trois années de guerre.

Saisir le caractère historique du 11 novembre 1918. S’interroger sur la lassitude qui s’empare des soldats en 1917 et sur une de ses manifestations, les mutineries. Saisir l’importance de l’aide apportée par les Américains aux alliés.



Informations sur le poster :

Comme tous les journaux français, ce 12 novembre 1918, Le Petit Parisien évoque, à sa une, l’armistice (document A). Fondé en 1876, fort d’un tirage très important, ce quotidien est une des références de la presse française de l’époque. L’information principale occupe tout le haut de la première page. Encadré des photographies de Clemenceau, président du Conseil, et du général Foch, commandant en chef des forces

alliées, l’article intitulé « L’apothéose. Triomphal hommage du Parlement à M.

Clemenceau, à Foch, à tous les chefs, à tous les soldats » occupe sur deux colonnes une place centrale. Il relate la séance historique du 11 novembre à la Chambre des députés. Lors de cette séance, Georges Clemenceau s’adresse de la tribune à l’ensemble du peuple français. Sous les acclamations des députés, dans une ambiance d’« union sacrée » ravivée, il rend un hommage appuyé aux soldats. C’est un triomphe pour le « père la Victoire ». Le document B est un tableau ayant pour thème la signature de l’armistice à Rethondes en forêt de Compiègne, le 11 novembre 1918. Dans le wagon-bureau du train du Grand Quartier général, les émissaires du gouvernement allemand sont accueillis par des officiers supérieurs représentant les armées alliées. Enfin, le document C représente une scène de liesse à Paris, le jour de l’armistice. Des soldats américains, juchés sur une automobile, brandissent les drapeaux des pays alliés, au milieu d’une foule en joie.

Réponses aux questions de la fiche n°5
1) Les mutineries dans l’armée française en 1917. 2) Car ils ne veulent plus se faire massacrer au combat.

3) La Russie a connu deux révolutions et s’est retirée de la guerre.

4) La fermeté mais aussi l’amélioration des conditions de vie des soldats.

5) Les Etats-Unis. 6) Car ils viennent combattre aux côtés des Alliés.

7) Par bateaux, car c’est le seul mode de transport pour traverser l’Atlantique à cette époque.

8) Les soldats américains et leur matériel vont être une aide de première importance pour les Alliés.

Mutinerie* = Action de personnes qui refusent d’obéir à un ordre de leurs supérieurs.

Armistice* = Accord conclu entre deux adversaires pour déposer les armes.

Pétain* = Commandant en chef des forces françaises. Fait Maréchal de France en novembre1918.

Clémenceau* = Président du conseil (1er ministre). Lutte pour le soutien du moral des troupes.

Foch* = Maréchal de France qui mène l’offensive contre les allemands, les poussant à demander l’armistice.







Séance 6 : Sortir de la guerre

La Première guerre mondiale (1914-1918)

CM2

Période 3

Histoire

Pour le maitre



H3



Connaissances :

Compétences :

  • Une Europe traumatisée et affaiblie.

  • Une mémoire du conflit omniprésente.

  • Mémoriser des connaissances et un lexique spécifique ;

  • Comprendre et analyser une œuvre d’art ;

  • Comparer deux photographies ;

  • Comprendre et analyser un monument aux morts.

Objectif :

Activités : 

Voir et comprendre les conséquences de la première Guerre Mondiale sur les sociétés européennes : bilan humain, matériel et moral.

Saisir la dimension dramatique du conflit (mutilés, soldats morts) ; Mettre l’accent sur le bilan matériel de la Première Guerre Mondiale ; Evoquer le poids du souvenir de la Grande Guerre dans la société française.



Informations sur le poster :

Ce tableau, intitulé Les Joueurs de cartes, est une œuvre du peintre allemand Otto Dix. Réalisé en 1920, il représente trois mutilés de guerre en train de jouer aux cartes. La lumière, qui provient d’une ampoule sur laquelle on devine une tête de mort, fait planer une atmosphère lugubre sur cette assemblée. Ces trois joueurs ont presque tous perdu leurs membres inférieurs, remplacés par des pilons ou des jambes de bois articulées. Ils ont subi de telles mutilations qu’ils ne peuvent tenir correctement leurs cartes : le personnage de gauche utilise son pied, celui du milieu sa mâchoire et

celui de droite une prothèse. Les corps de ces anciens combattants ne sont qu’un assemblage de pièces artificielles. L’utilisation de la technique du collage, employée par l’artiste, vient accentuer l’impression de malaise éprouvée par le spectateur. Ces trois personnages ressemblent à des marionnettes. Ils ne sont plus que l’ombre d’eux-mêmes. Otto Dix dénonce ici les conséquences de la folie meurtrière des hommes lors de la Grande Guerre. L’expressionniste allemand fait de ces joueurs de cartes le symbole de la mutilation des sociétés européennes au lendemain du premier conflit mondial. Engagé volontaire durant la Grande Guerre, l’horreur des combats marquera profondément l’artiste et

deviendra le leitmotiv de son œuvre.

Réponses aux questions de la fiche n°6
1) Elles représentent la ville de Lens (Pas-de-Calais), avant et après la guerre.

2) La ville est complètement détruite. 3) Elle a été bombardée par les engins d’artillerie pendant la guerre.

4) C’est un monument au morts. 5) Se souvenir des soldats morts pendant la Grande Guerre.

6) Ils représentent une veuve et un orphelin qui pleurent leur mari et père mort au combat.

7) Ce sont les noms des hommes de cette commune qui sont morts pendant cette guerre.

8) Aujourd’hui encore, chaque 11 novembre, les municipalités déposent des fleurs en l’honneur des soldats morts pour la France.

Mutilé* = Personne qui a subi une blessure très grave, souvent la perte d’une partie du corps. Ces blessures ont été dues à l’artillerie.

Inflation* = Hausse très importante des prix.

Traité de Versailles* =Traité de paix signé dans la Galerie des glaces à Versailles, le 28 juin 1919. Il détermine les sanctions prises à l’encontre de l’Allemagne et de ses alliés.

Pacifiste* = Personne qui rejette toute forme de violence et refuse la guerre.








La Première guerre mondiale (1914-1918)

CM2

Période 3

Histoire

Pour le maitre

Compétences du socle commun : Programmes de 2008 :



H3




    • Identifier les principales périodes de l’histoire en les situant dans l’ordre chronologique et en les caractérisant simplement, par le recours à des récits et par l’analyse de quelques documents ;

    • Mémoriser quelques repères chronologiques en les situant les uns par rapport aux autres et en s’appuyant sur leurs caractéristiques majeures ;

    • Savoir utiliser les principaux termes du vocabulaire spécifique lié aux notions étudiées.



    • Le XXème siècle et notre époque ; La violence du XXème siècle : les deux grandes guerres.

    • Dates et personnages à retenir : 1916 : bataille de Verdun ; Georges Clemenceau ; 11 novembre 1918 : Armistice.


coloriage scène de la première guerre mondiale



l


La programmation



Séance :

Nom de la séance :

Mots-clés : 

Notions visées :

1

  • Le souvenir de la grande guerre en France.

Mémoire collective - Commémoration

  • Les obsèques du dernier poilu.

  • La place du souvenir de la Première Guerre Mondiale dans la mémoire collective française.

2

  • Les combattants de la Grande Guerre.

Guerre de mouvement - Guerre de position Tranchées - Poilus -Obus

  • La vie quotidienne des poilus dans les tranchées ;

  • Le traumatisme des soldats ;

  • La bataille de Verdun en 1916.

3

  • Une guerre de l’âge industriel.

L’artillerie - Reconversion - Emprunts

  • L’invention et l’utilisation d’armes et d’engins meurtriers ;

  • La mobilisation des industries dans le conflit ;

  • Le financement de la guerre par les emprunts auprès des populations .

4

  • Les civils dans la Première Guerre Mondiale.

L’arrière – Déportation – Génocide - Propagande

  • L’implication des enfants dans le conflit ;

  • La participation des femmes à l’effort de guerre ;

  • Les massacres de masse .

5

  • Une victoire durement acquise.

Mutinerie – Armistice – Pétain – Clémenceau - Foch

  • Les mutineries de 1917 ;

  • L’entrée en guerre des Etats-Unis ;

  • Le rôle de Clémenceau dans la Grande Guerre 

  • L’armistice du 11 novembre 1918 .

6

  • Sortir de la guerre

Mutilé – Inflation – Traité de Versailles - Pacifiste

  • Une Europe traumatisée et affaiblie ;

  • Une mémoire du conflit omniprésente .

7

  • Evaluation

Rendre compte de ses connaissances par écrit.


Page | Téléchargé gratuitement sur http://orpheecole.com

similaire:

Permettre aux élèves de saisir l’importance qu’occupe en France, quatre-vingt-dix ans après l’armistice, le souvenir de la Première Guerre mondiale dans la mémoire collective iconUn document ‒ Exemple sur la première guerre mondiale
Étape essentielle dans la mutation de la guerre au XX s., le regard porté sur l’expérience combattante, significative d’un changement...

Permettre aux élèves de saisir l’importance qu’occupe en France, quatre-vingt-dix ans après l’armistice, le souvenir de la Première Guerre mondiale dans la mémoire collective iconLa question de la mémoire, pour être devenue très présente dans les...
«mémoire collective» et les commentaires, controverses et critiques auxquels elles ont donné lieu, ce sont les historiens qui, les...

Permettre aux élèves de saisir l’importance qu’occupe en France, quatre-vingt-dix ans après l’armistice, le souvenir de la Première Guerre mondiale dans la mémoire collective iconLa commémoration du centenaire de la première Guerre Mondiale
«le Soldat» de Florent Pagny et la Marseillaise pour rendre hommage aux soldats morts pour la France. Ils ont également lu des textes...

Permettre aux élèves de saisir l’importance qu’occupe en France, quatre-vingt-dix ans après l’armistice, le souvenir de la Première Guerre mondiale dans la mémoire collective iconEt si France Info avait été là durant la première guerre mondiale...

Permettre aux élèves de saisir l’importance qu’occupe en France, quatre-vingt-dix ans après l’armistice, le souvenir de la Première Guerre mondiale dans la mémoire collective iconPolitiques d’immigration – les années soixante jusqu’aux années quatre-vingt dix

Permettre aux élèves de saisir l’importance qu’occupe en France, quatre-vingt-dix ans après l’armistice, le souvenir de la Première Guerre mondiale dans la mémoire collective iconEt qui occupe une place particulière dans la mémoire collective française....

Permettre aux élèves de saisir l’importance qu’occupe en France, quatre-vingt-dix ans après l’armistice, le souvenir de la Première Guerre mondiale dans la mémoire collective iconLa recherche historique concernant les Roms/Tsiganes a connu de solides...
«l'indifférence collective», disponible lui aussi sur ce site, Emmanuel Filhol signale l'occultation de ces évènements dans les manuels...

Permettre aux élèves de saisir l’importance qu’occupe en France, quatre-vingt-dix ans après l’armistice, le souvenir de la Première Guerre mondiale dans la mémoire collective iconQuestionnaire d’accompagnement
«tirailleurs sénégalais», en France et en Orient aux combats de la Première Guerre mondiale

Permettre aux élèves de saisir l’importance qu’occupe en France, quatre-vingt-dix ans après l’armistice, le souvenir de la Première Guerre mondiale dans la mémoire collective iconPourquoi le métro ne fonctionne-t-il pas vingt-quatre heures sur vingt-quatre ?

Permettre aux élèves de saisir l’importance qu’occupe en France, quatre-vingt-dix ans après l’armistice, le souvenir de la Première Guerre mondiale dans la mémoire collective iconBilan et memoires de la seconde guerre mondiale en france
«devoir de mémoire» cristallisé dans des revendications catégorielles ou communautaristes, mais bien un devoir d'histoire, un devoir...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com