Thèse de sciences de l’éducation





télécharger 1.08 Mb.
titreThèse de sciences de l’éducation
page3/34
date de publication09.11.2017
taille1.08 Mb.
typeThèse
h.20-bal.com > histoire > Thèse
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   34

La préhistoire

NOTE DE LECTURE : BEAUNE Sophie A. de, 1995, Les hommes au temps de Lascaux, 40.000-10.000 avant J.-C., Hachette, Civilisations et Sociétés, La vie quotidienne :


Épigraphe :

«  - Et si l’on vous demandait tout simplement : à quoi sert la préhistoire ? La république a-t-elle besoin de préhistoriens ?

- A mon avis, oui. Certainement. Parce que l’homme du futur est incompréhensible si l’on n’a pas compris l’homme du passé. Je crois que tout ce qu’il y a de possibilités, de virtualité dynamique dans l’espèce humaine demande à être saisi depuis sa base et suivi paisiblement jusqu’à son développement final. »

André Leroi-Gourhan, Les racines du monde.

Entretiens avec Claude-Henri Rocquet.

1982, Belfond, Paris.

Mise en place des structures sociales actuelles a l’avènement de la métallurgie il y a 4000 ans


p.37

(...) D’autres innovations techniques telles que la céramique, le polissage de la pierre, le tissage et la vannerie, accompagnent cette mutation.

De nomade, l’homme devient sédentaire. A superficie égale, une terre cultivée peut nourrir vingt fois plus d’hommes que la chasse. C’est ce qui explique l’explosion démographique qui se produit au Néolithique, entraînant l’apparition des premières maisons, des premiers villages, puis des premières cités. Cette mutation s’est produite en plusieurs endroits du monde dans l’espace d’un ou deux millénaires. Le plus ancien foyer d’invention de l’agriculture et de l’élevage, daté d’environ 10.000 ans, se trouve au Moyen-Orient, dans le croissant fertile. Puis le Néolithique a mis plusieurs millénaires à se diffuser en Europe, gagnant d’abord les régions côtières, puis à l’intérieur des terres.

Il y a environ 4.000 ans, l’homme invente la métallurgie. Commence alors la Protohistoire qui correspond aux trois âges des métaux : du cuivre ou Chalcolithique, du bronze et du fer. Les immenses progrès techniques réalisés se sont accompagnés de bouleversements d’ordre social. C’est au cours de ce quelques millénaires que se sont mises en place les structures sociales et économiques de l’Ancien Monde traditionnel.

Différences d’aptitudes et « hiérarchie sociale » au paléolithique supérieur


p. 274 :

(...) A côté d’une répartition a priori des tâches en fonction du sexe, du statut social, on peut penser, plus simplement, que les aptitudes individuelles pouvaient varier. Certaines activités techniques et artistiques demandaient une véritable compétence. Il devait exister des spécialistes du travail du silex, de l’os, du bois, des peaux... auxquels on confiait la fabrication et la réfection des outils et des objets d’art. Sans aller jusqu’à parler de l’émergence de véritables classes sociales et de « maîtres », on peut très bien imaginer que, si tout le groupe avait le même savoir global, certains adultes se chargeaient des tâches pour lesquelles ils étaient les plus doués. Il leur fallait alors transmettre leurs connaissances aux plus jeunes.

Différences d’habileté technique...


A Etiolles comme à Pincevent, tous les Magdaléniens n’avaient pas les mêmes talents dans l’art de tailler la pierre. Les très bons tailleurs savaient produire de longues lames, que l’on mettait éventuellement de côté pour un usage ultérieur, et façonnaient des outils à usage domestique immédiat d’excellente qualité technique. D’autres individus avaient une compétence plus médiocre, suffisante cependant pour se fabriquer occasionnellement des outils indispensables à la vie courante. On retrouve aussi des éclats qui n’ont jamais dû servir, fruit d’un travail plus malhabile encore, peut-être des tentatives de jeunes adolescents apprenant le métier.

... Et différences de condition de travail


p. 275 :

A Etiolles, seuls les tailleurs chevronnés travaillaient à côté du feu principal, au centre de la tente, les autres étant relégués à la périphérie. Le clivage est moins net à Pincevent où les tailleurs de compétence moyenne travaillaient parfois autour des foyers principaux. Le très bon silex, qu’on évitait probablement de gaspiller, était réservé aux meilleurs tailleurs, tandis que les débutants s’exerçaient sur les nucléus de moindre qualité abandonnée par leurs aînés. A Pincevent, peut-être les rognons de silex informes ou gélifs étaient-ils laissés aux jeunes enfants, qui en ont extrait les éclats de forme aberrante qu’on a trouvés sur le site. On imagine volontiers les enfants observant dès leur plus jeune âge le travail des adultes, s’imprégnant des gestes à accomplir, les imitant de leurs mains malhabiles, recevant parfois des conseils ou des admonestations. La stabilité millénaire de l’outillage de pierre taillée indique en tout cas que les connaissances et les manières de faire se transmettaient de génération en génération.

La distinction sociale par l’art


Enfin, les peintres de Lascaux et d’ailleurs ne devaient pas être des hommes tout à fait comme les autres. Non seulement l’artiste avait des compétences particulières, mais de plus, le privilège de pénétrer dans les profondeurs de la caverne et d’y apposer des images devait le distinguer de ses semblables. Même si le choix de la cavité et des parois à décorer revenait peut-être à plusieurs personnes, c’est lui seul qui avait le pouvoir de faire surgir du néant des êtres et des formes. Ce privilège en faisait peut-être un médiateur entre le visible et l’invisible, le profane et le sacré, le naturel et le surnaturel. Il a pu aussi être beaucoup plus   chamane, sorcier ou prêtre  , intégrant alors sa propre figuration aux autres oeuvres de la caverne. Là même où il n’était qu’un simple artiste à la compétence reconnue, il devait avoir une place particulière dans le groupe, peut-être comparable à celle des sculpteurs de mâts totémiques chez les Indiens de la côte nord-ouest américaine, qui percevaient des dons en nature suffisant à leur entretien. Comme les tailleurs reconnus, les artistes devaient être entourés de jeunes apprentis, d’une part parce qu’on ne s’aventure jamais seul dans une caverne pour de simples raisons de sécurité, d’autre part parce que l’aide d’un assistant pour lui tenir la lampe ou lui préparer les colorants était parfois indispensable. De même, la frise sculptée monumentale d’Angles-sur-l’Anglin est peut-être l’oeuvre d’un même praticien, mais il est inconcevable qu’il ait agi dans l’isolement total. »

Quelques pistes bibliographiques :


SAHLINS M., 1972 (rééd. 1976), Âge de pierre, âge d’abondance. L’économie des sociétés primitives, Paris, Gallimard ;

PIGEOT N., 1987, Magdaléniens d’Etiolles. Économie du débitage et organisation sociale, Paris, éd. du CNRS ;
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   34

similaire:

Thèse de sciences de l’éducation iconThèse de doctorat (N. R) en Sciences de l’Education

Thèse de sciences de l’éducation iconThèse de sciences de l’éducation
«démocratisation» entendue comme élimination de l’inégalité des chances (fen 1970, peep 1964) 18

Thèse de sciences de l’éducation iconThèse de Sciences de l’éducation Université de Rouen Année 2002-2003...
«bibliographie étendue» est de regrouper les références qui ont alimenté, de manière directe ou indirecte, le travail de recherche...

Thèse de sciences de l’éducation iconBibliographie Thèse
«Observer et comprendre les évolutions démographiques» in Chenu A. et Lesnard L. (dir.), La France dans les comparaisons internationales-Guide...

Thèse de sciences de l’éducation iconThèse pour le Doctorat en Sciences Économiques

Thèse de sciences de l’éducation iconThèse en vue de l’obtention du grade de Docteur en Sciences du langage

Thèse de sciences de l’éducation iconUfr psychologie – sciences de l’education

Thèse de sciences de l’éducation iconHistoire Géographie Education civique Sciences et technologie

Thèse de sciences de l’éducation iconLibrairie – Bibliographie
«Les marchés électroniques : structures, concurrence et conditions d’efficience». Thèse de doctorat, Université Lille 1 Sciences...

Thèse de sciences de l’éducation iconBibliographie renault
«La restructuration de l’industrie automobile dans la concurrence internatyionale», Thèse de 3ème cycle en sciences économiques,...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com