Voir aussi : Dossier histoire de la Guerre de Vendée Robespierre Histoire de la Terreur Girondins Histoire des Montagnards Histoire de la Révolution





télécharger 13.86 Kb.
titreVoir aussi : Dossier histoire de la Guerre de Vendée Robespierre Histoire de la Terreur Girondins Histoire des Montagnards Histoire de la Révolution
date de publication06.10.2017
taille13.86 Kb.
typeDocumentos
h.20-bal.com > histoire > Documentos
http://www.linternaute.com/histoire/motcle/54/a/1/1/terreur.shtml
Histoire de la Terreur
1793

31 mai
Les Girondins renversés par les Montagnards
A l'appel de Robespierre, des sans-culottes parisiens guidés par Varlet et Roux, chef de fil des Enragés, encerclent la Convention et réclament la mise en accusation des députés de la Gironde qui gouvernent le pays. Ils leur reprochent leur incapacité à faire face à l'invasion étrangère et les soupçonnent de préparer le retour de la monarchie. Le 2 juin, les 25 députés girondins seront arrêtés et envoyés à la guillotine. A la faveur de ce Coup d'Etat parisien, les députés de la Montagne prendront le pouvoir et installeront la Grande Terreur.

Voir aussi : Dossier histoire de la Guerre de Vendée - Robespierre - Histoire de la Terreur - Girondins - Histoire des Montagnards - Histoire de la Révolution


1793

13 juillet
Assassinat de Marat
Charlotte Corday qui fréquente les milieux Girondins de Caen, se rend à Paris et obtient une entrevue avec le conventionnel Jean-Paul Marat. Le Montagnard la reçoit dans son bain. Pour la jeune femme, Marat est le principal responsable de l'élimination des Girondins et de l'instauration de "la Terreur" en France. Elle le poignarde dans sa baignoire. "L'Ami du peuple" expirera quelques heures plus tard. Charlotte Corday sera arrêtée et condamnée à mort par le Tribunal révolutionnaire.

Voir aussi : Assassinat - Histoire de la Terreur - Marat - Histoire de la Révolution


1793

17 septembre
La Terreur vote la "Loi des suspects"
Suite à l'instauration de la Terreur le 5 septembre, les Montagnards mettent en place un système visant à arrêter le maximum de contre-révolutionnaires. Cette loi leur permet de rendre les procédures judiciaires plus expéditives et d'élargir les catégories de crimes contre-révolutionnaires. Sont ainsi désignés "suspects", "ceux qui par leur conduite, leurs relations, leurs propos ou leurs écrits se sont montrés partisans de la tyrannie, du fédéralisme et ennemis de la liberté ; ceux qui ne pourront justifier de leurs moyens d'existence et de l'acquit de leurs devoirs civiques ; ceux qui n'auront pu obtenir de certificat de civisme ; les ci-devant nobles qui n'ont pas constamment manifesté leur attachement à la Révolution, les émigrés, même s'ils sont rentrés, les prévenus de délits, même acquittés (...)". L'application de ce texte prendra fin après la chute de Robespierre le 9 thermidor an II (27 juillet 1794).

Voir aussi : Dossier histoire de la Guerre de Vendée - Robespierre - Histoire de la Terreur - Histoire de la Loi des suspects - Histoire des Montagnards - Histoire de la Révolution


1793

10 octobre
Saint-Just déclare la Convention
La Convention provisoire vote un décret selon lequel "le gouvernement de la France sera révolutionnaire jusqu'à la paix". A l'instigation de Louis-Antoine Saint-Just, âgé de 27 ans, cette loi accentue la Terreur inaugurée par les massacres de septembre 1792. Accusé de corruption et de laxisme, le conseil exécutif est placé sous la surveillance de la Convention selon le principe révolutionnaire 'Il est impossible que les lois révolutionnaires soient exécutées si le gouvernement lui-même n'est constitué révolutionnairement".

Voir aussi : Histoire de la Convention - Histoire de la Terreur - Saint-Just - Histoire de la Révolution


1794

21 janvier
Les colonnes infernales de Turreau fondent sur la Vendée
Après la dislocation de l’armée vendéenne à Savenay, la Convention décide de poursuivre la "pacification" de la Vendée. Le soutien apporté à la contre-révolution par la population ayant été puissant, Robespierre et son gouvernement souhaitent appliquer jusqu’au bout leur résolution du 1er août, prônant des mesures extrêmes pour détruire la rébellion : destruction des récoltes et des villages, exécution des suspects, confiscation du bétail. Turreau va mettre en œuvre avec application cette politique de la terre brûlée. Seules quelques villes d’importance doivent être épargnées, le reste peut être rasé… Pendant près de cinq mois, les colonnes infernales vont multiplier exactions et massacres.

Voir aussi : Dossier histoire de la Guerre de Vendée - Histoire de la Convention - Robespierre - Histoire de la Terreur - Histoire de la Révolution


1794

7 mai
Le culte de l'Etre suprême
La Convention crée par décret une nouvelle religion : le culte de l'Etre suprême. C'est Robespierre, inspiré par les idées des philosophes du XVIIIème siècle, qui fait adopter ce culte. Il y voit un fondement métaphysique des idéaux républicains. Mais la fête de l'Etre suprême mécontente les Montagnards et n'intéresse pas le peuple. Robespierre, à l'origine de la Terreur, sera guillotiné le 28 juillet 1794.

Voir aussi : Histoire de la Convention - Robespierre - Histoire de la Terreur - Histoire de la Révolution


1794

10 juin
La Convention décrète la Terreur
La Terreur, la répression révolutionnaire qui commença avec la création du Tribunal d'exception et des comités de surveillance en mars 1793, se durcit avec la loi du 22 prairial an II. Celle-ci supprime la défense et l'interrogatoire préalable des accusés, ne laissant au tribunal que le choix entre l'acquittement et la mort. En juillet, les députés craignant d'être à leur tour victimes de la Terreur, feront arrêter Robespierre et ses partisans. En octobre 1795, la Convention sera dissoute et laissera place au Directoire.

Voir aussi : Histoire de la Convention - Robespierre - Histoire de la Terreur - Histoire de la Révolution


1794

27 juillet
Fin de la Terreur
A la tribune de la Convention, Maximilien Robespierre se fait huer du haut des gradins aux cris de "A bas le tyran !". Ses opposants lui reprochent d'avoir instauré la loi du 22 prairial (10 juin) qui met en place la "Grande Terreur" et d'avoir organisé un système d'espionnage des députés. La grande majorité des conventionnels rejoint le mouvement. Robespierre "l'Incorruptible" et Saint-Just "l'Archange de la Terreur", Couthon, Robespierre jeune, frère de Maximilien, ainsi qu'une vingtaine d'autres jacobins seront exécutés le lendemain sans avoir été jugés. La Convention fait fermer le club des Jacobins et instaure la République thermidorienne.

Voir aussi : Histoire de la Convention - Robespierre - Histoire de la Terreur - Histoire de la Révolution

similaire:

Voir aussi : Dossier histoire de la Guerre de Vendée Robespierre Histoire de la Terreur Girondins Histoire des Montagnards Histoire de la Révolution iconRevolution française, guerres de vendee : histoire, litterature

Voir aussi : Dossier histoire de la Guerre de Vendée Robespierre Histoire de la Terreur Girondins Histoire des Montagnards Histoire de la Révolution iconC omposition histoire et mémoires de la Guerre d’Algérie
«Pieds Noirs», les immigrés algériens… facilité l’amnésie de la population française. Petit à petit, l’histoire officielle, cependant,...

Voir aussi : Dossier histoire de la Guerre de Vendée Robespierre Histoire de la Terreur Girondins Histoire des Montagnards Histoire de la Révolution iconHistoire dossier : La 2ème Guerre Mondiale 1939 1940 : la «guerre...
«drôle de guerre», Hitler attaque où on ne l’attend pas : en Belgique et aux Pays-Bas

Voir aussi : Dossier histoire de la Guerre de Vendée Robespierre Histoire de la Terreur Girondins Histoire des Montagnards Histoire de la Révolution iconAdresse personnelle 22 rue de la Dalbade
«Histoire de la France et de l’Europe au xixème siècle». «Histoire de la guerre froide»

Voir aussi : Dossier histoire de la Guerre de Vendée Robespierre Histoire de la Terreur Girondins Histoire des Montagnards Histoire de la Révolution iconLes gauches européennes : révolution, contre-révolution, anti-révolution...
«Histoire universitaire de la Révolution», in F. Furet, M. Ozouf (dir.), Dictionnaire critique de la Révolution française, Paris,...

Voir aussi : Dossier histoire de la Guerre de Vendée Robespierre Histoire de la Terreur Girondins Histoire des Montagnards Histoire de la Révolution iconMadame Lemaitre, née Moncourier
«Histoire moderne, histoire de la Révolution et des Révolutions» depuis 1999, vice-présidente de la section 2006-2010. Présidente...

Voir aussi : Dossier histoire de la Guerre de Vendée Robespierre Histoire de la Terreur Girondins Histoire des Montagnards Histoire de la Révolution iconEst-ce un pléonasme ? L’altruisme semble être une partie indissociable...
...

Voir aussi : Dossier histoire de la Guerre de Vendée Robespierre Histoire de la Terreur Girondins Histoire des Montagnards Histoire de la Révolution iconHistoire culturelle des relations internationales
«Relations internationales» du point de vue des politistes (voir aussi les textes mis en ligne)

Voir aussi : Dossier histoire de la Guerre de Vendée Robespierre Histoire de la Terreur Girondins Histoire des Montagnards Histoire de la Révolution iconRivet D., «De l’histoire coloniale à l’histoire des Etats indépendants», Bédarida F. (dir.)
«De l’histoire coloniale à l’histoire des Etats indépendants», Bédarida F. (dir.), L’histoire et le métier d’historien en France...

Voir aussi : Dossier histoire de la Guerre de Vendée Robespierre Histoire de la Terreur Girondins Histoire des Montagnards Histoire de la Révolution iconApproches actuelles de l’histoire de la géographie en France. Au-delà...
«la pluralité des contenus, des histoires de la géographie», et mettait à la base de cette pluralité une «dualité» : «l’histoire...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com