C1 : Soka gakkai ja2 20H, 22/07/1988





télécharger 113.18 Kb.
titreC1 : Soka gakkai ja2 20H, 22/07/1988
page2/4
date de publication29.10.2017
taille113.18 Kb.
typeDocumentos
h.20-bal.com > loi > Documentos
1   2   3   4

Philippe Paquet :

« La propriété que nous avons décidé d’acheter est proche d’un centrale nucléaire. Nous même nous ne nous en sommes pas aperçus. »
Journaliste :

« Il paraît qu’une des personnes qui était chargé de négocier pour acheter le château a semble-t-il été prise entrain de photographier. »
Philippe Paquet :

« C’est une pure fabulation. Cette personne ne fait pas du tout partie de notre mouvement. C’est vrai, il était japonais. Il faisait partie de la délégation japonaise qui était venue visiter le centre d’étude nucléaire quelques temps auparavant et il a été pris entrain de faire la photo. Mais il a été prouvé que cette personne n’appartenait pas à notre association, ni à Soka gakkai au Japon. »
photo_46
Le JT continue d’accuser l’organisation en montrant d’abord un plan dans lequel nous voyons une antenne avec un commentaire voix-off «Il est difficile de croire que personne n’avait remarqué le centre d’étude nucléaire dont l’antenne domine toute la région. » Dans la même perspective, le journaliste se met en scène comme un enquêteur dans un film policier entrain d’appeler un témoin dont on entend la voix «en moins de 2 kilomètres, il n’y a pas eu une possibilité de capter l’information ».
photo_48photo_47

La mise en scène « feintise diégétique » du journaliste comme un enquêteur policier3
Le gros plan focalisant sur le visage du journaliste avec un commentaire voix-off dévoile que l’interlocuteur est le dirigeant de la Nichiren Shoshu et un des directeurs chargés de la société de l’entretien du château. Dans le but de suggérer aux téléspectateurs le doute sur la crédibilité, le commentaire ajoute qu’un des employés de cette société a été arrêté. La suite du commentaire renverse radicalement l’information donnée dès le début du reportage par le porte parole de la NSF. « Dans la conversation, cet homme va également admettre que le Château a été acheté avec l’argent de la Soka gakkai Japonais. Comment dans cette condition parler d’indépendance financière ou même l’indépendance tout court. » Le JT laisse contredire deux témoins de l’organisation, c’est également une stratégie de la mise en scène pour la discréditation.
Comme la séquence précédente se termine sur la soka gakkai Japonais, l’enquête continue d’approfondir sur ce sujet par le montage d’images d’archives. Il s’agit de montrer l’organisation de la soka gakkai Japonais, le scandale financier et l’expansion de l’organisation.
Un commentaire voix-off  accompagne ces trois sujets abordés :
« Au Japon, la Soka gakkai est un empire financier gigantesque. Elle a fondé un parti politique, le troisième du pays. Et il y a 15 ans un scandale a éclaté. Un membre a démissionné et a accusé la Soka gakkai d’extorquer des fonds à des fidèles et à des sociétés industrielles ».
Nous trouvons que ces passages contiennent des plans qui sont autant de simples images illustratives de premier niveau que d’autres qui ont une valeur d’icône4. Par exemple, le zoom sur le nom de Sokkai gakkai en anglais et en japonais illustre, « Au Japon », alors que le plan suivant montre l’ensemble du bâtiment accompagné par le commentaire voix-off « la Sokkai gakkai est un empire financier gigantesque. Elle a fondé un parti politique, le troisième du pays. » a une valeur d’icône.


photo_49

photo_50




Deux plans illustrant l’organisation de la soka gakkai Japonais

de différentes valeurs



Un autre exemple dans la même perspective (l’image de l’icône), est le plan sur un document ressemblant à une lettre ouverte révélant qu’«un scandale a éclaté ».

photo_51

Un plan illustrant le scandale financier
En même temps, deux autres plans qui suivent, focalisés sur deux personnages, n’ont pas la même valeur. Un gros plan sur un personnage sur lequel il y a une phrase en japonais illustre simplement le commentaire « Un membre a démissionné ». Le plan rapproché suivant d’un personnage, présumé être un des dirigeants de la Soka gakkai, est également l’icône des faits d’extorsion de fonds à des fidèles et à des sociétés industrielles.

photo_52photo_53

Deux plans successives deux protagonistes
La séquence suivante démontre deux passages présentant les groupes humains marchant avec le plan moyen et le plan d’ensemble illustrant une phrase dans le commentaire « La Soka gakkai japonaise compte plus de 15 millions de membres. C’est une véritable puissance occulte. ».
photo_54photo_55

photo_59photo_58photo_60
Les plans de la fin du reportage montrant une brève cérémonie n’ont aucun rapport avec l’accusation du commentaire. « Même si les membres de l’Association française sont de sincères adeptes bouddhistes. Il ne fait pas de doute que la stratégie de la Sokka gakkai n’a que peu de rapport avec l’expansion du Bouddhisme et que les intérêts matériels expliquent souvent ses activités ».

C2 : Secte (JA2 20H, 29/05/1991)
Il est important de noter que l’ensemble du JT a été présenté après la retransmission de Roland Garros. Et selon le document « conducteur de l’actualité » du jour, le reportage suivant concerne également le résultat des matchs du tournois.
Ce reportage sous le titre « Secte » concerne la communauté de l’Aumisme à l’occasion d’une des sept cérémonies de la révélation du septuple couronnement du Messie Cosmo-planétaire-une pour chacune des cinq principales religions mondiales - avec la première et la septième cérémonie englobant l'ensemble, du 22 août 1990 au 22 août 1991.5
La présentation a été submergée par l’ambiance sportive dès l’énonciation du chapitre. Les vocabulaires employés étant liés au sport donnent, par conséquent, l’étiquette « non sérieux », caricaturale de la communauté présentée.




Le présentateur :

« Et maintenant notre grand jeux culturel, puisque nos sportifs sont sur notre chaîne. Qu’est-ce que l’aumisme ? Réponse. C’est la fusion de tous les courants religieux qui réconcilie le modernisme et la tradition, science et valeur spirituel. Pourquoi ce thème Aumisme me demandez-vous ? Et bien il est arrivé de l’OM, non du point de vue de l’Olympique de Marseille. L’OM c’est le son mère de tous les sons, c’est pour vous dire qu’hier, s’est déroulé dans la région de Castellane, une fête de bouddhisme, présidée par celui qui se fait appeler le Seigneur Hamsah Manarah, en accompagnie de Marc Maisonneuve et Denis Mérieux, voyage autour d’une secte ordinaire »


Nous remarquons que le présentateur a à tout prix besoin d’utiliser la stratégie d’articulation entre deux sujets. La formule de Question-Réponse n’est qu’un moyen formaliste de l’énoncé « notre grand jeux culturel, puisque nos sportifs sont sur notre chaîne ». Il continue la stratégie de l’articulation entre le sport et le sujet qu’il va présenter en utilisant la prononciation semblable entre le mot « Aumisime » et « L’OM ». Le jeu de mots se poursuit par diverses définitions du mot « L’OM », l’Olympique de Marseille, le son mère de tous les sons….donnant un sens enfantin comme le jeu de devinette ! La suite du commentaire crée une grande confusion. En effet, le présentateur a abordé le sujet, « une fête de bouddhisme », présidée par le Seigneur…. , voyage autour d’une secte ordinaire.
En effet, cet appel de tous les termes symboliques référés à la « religion » est une stratégie pour capter l’attention des téléspectateurs. Les mots « une fête de bouddhisme » n’est qu’un simple élément de cette opération et nous allons voir qu’il n’y a aucun discours dans le reportage concernant le Bouddhisme, à part quelques images de la statue du Grand Bouddha.




Commentaire Voix-Off :
« Le messie, c’est lui Gilbert Bourdin, enfin, c’est lui qui se dit. L’œcuménisme en diable, Le messie cosmo planétaire rassemble toutes les religions rien moins. Ses disciples y croient en tout cas dur comme fer. »


La première phrase du commentaire, ne nous apprend rien par rapport à l’introduction « une fête de bouddhisme, présidé par celui qui se fait appeler le Seigneur Hamsah Manarah ». De plus, le plan montrant le personnage qui est entrain de se couronner décrit également l’autorité de cette personne. La suite du commentaire a une connotation très négative.


Trois plans successifs prétendent illustrer la cérémonie, alors qu’ils ne nous renseignent simplement que sur le rassemblement autour du « Messie ».




Gilbert Bourdin :

« Nous avons beaucoup de problèmes et toutes les planètes se soulèvent. Je suis obligé d’intervenir, même ce qu’on appelle l’empire des étoiles ».
Journaliste :

« Si vous êtes le messie, en qui croyez-vous ? »
Gilbert Bourdin :

« Je dis d’abord à moi-même, Pour commencer. ».

« Je venais de toutes les figures de la terre, c’est pourquoi toutes les formes sont là ».



Ces paroles confirment le discours autoritaire de ce personnage, intentionnellement mis en scène par le JT, dès le début du reportage.
La dernière phrase « c’est pourquoi toutes les formes sont là » nous semble être l’opérateur d’un enchaînement pour passer à la séquence suivante montrant les grandes sculptures de diverses religions.









Commentaire Voix-Off :

« Depuis sa création le monastère a été beaucoup édifié. Homologué par le livre des records, Premier Bouddha en Europe 22 mètre de haut. Le Christ Roi a la même taille. La dernière statue érigée mesure 33 mètres, C’est Guilbert Bourdin jeune6. Le domaine est grillagé. Illuminé la nuit et bien gardé. Entre les 40 moines et le village en contre bas, ce n’est pas l’entente cordiale. »
L’utilisation de la phrase « Homologué par le livre des records » donne une connotation sportive qui est une stratégie de référencement à l’ambiance sportive, choisie dès le début du reportage.
La phrase suivante dans le même commentaire « ce n’est pas l’entente cordiale» est alors une liaison énonçant la suite de reportage traitant du problème de l’acceptation de cette communauté par son environnement. Deux personnes apportent leur témoignage.




Monique NORTON :

« On n’aime pas les sectes. Ils ont voulu envahir le village. Ils ont pas mal acheté de terrains, pas mal de magasins… »


Entre ces deux plans de l’interview, le JT glisse deux autres plans sur la vue générale du montage et une partie des éléments architecturaux, qui ont une valeur illustrative, mais suggèrent aux téléspectateurs le problème de l’aménagement de ces sculptures par rapport au paysage naturel.





Maire de Castellane, Michel CARLE :

« Les promoteurs arrivent réalisent les opérations immobilières. On s’est rendu compte que des promesses de vente avaient été faites à des chevaliers, pour l’achat de presque la moitié de la montagne dite sacrée. »


1   2   3   4

similaire:

C1 : Soka gakkai ja2 20H, 22/07/1988 iconThème 1 : La planète Terre, l’environnement et l’action humaine (Répartition prévue : 20h)

C1 : Soka gakkai ja2 20H, 22/07/1988 iconConfluences N° 1 Orthodoxie & Dissidence : 1988, prix : 10. 65 €

C1 : Soka gakkai ja2 20H, 22/07/1988 iconA obtenu en 1988 le Prix Gabriel Tarde de l’Association Française de Criminologie

C1 : Soka gakkai ja2 20H, 22/07/1988 iconCours de Pierre sauvêtre
«le secret de l'isoloir», Actes de la Recherche en Sciences Sociales, 71-72, 1988

C1 : Soka gakkai ja2 20H, 22/07/1988 iconTranscription : Les jalons pour l’histoire du temps présent
«Lors de l'ouverture des débats sénatoriaux sur l'adoption de la loi sur l'ivg, Simone Veil, ministre de la santé du gouvernement...

C1 : Soka gakkai ja2 20H, 22/07/1988 iconUtiliser la ressource : Les jalons pour l’histoire du temps présent en lycée professionnel
«Lors de l'ouverture des débats sénatoriaux sur l'adoption de la loi sur l'ivg, Simone Veil, ministre de la santé du gouvernement...

C1 : Soka gakkai ja2 20H, 22/07/1988 iconEn France, l’arrivée des Bergers Australiens date de début 1988,...

C1 : Soka gakkai ja2 20H, 22/07/1988 iconSéquence 2 : Comment les artistes témoignent-ils de la guerre ?
«During the War» extrait de «Different trains» composé en 1988 par Steve Reich (né en 1936)

C1 : Soka gakkai ja2 20H, 22/07/1988 iconNote sur la «Chronica Pseudo-Isidoriana»
«Descriptio mappe mundi» de Hugues de Saint-Victor. Texte inédit avec introduction et commentaire, Paris, Études Augustiniennes,...

C1 : Soka gakkai ja2 20H, 22/07/1988 iconBibliographie (sélection) A. Livres a 1988 Lire Les Acharniens d'Aristophane....
«L'énoncé pictural — notes méthodologiques sur Malevitch», Degrés n°22, été, Bruxelles, g-g 16






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com