Médias et opinion publique dans les grandes crises politiques depuis l'affaire Dreyfus





télécharger 69.49 Kb.
titreMédias et opinion publique dans les grandes crises politiques depuis l'affaire Dreyfus
date de publication10.05.2017
taille69.49 Kb.
typeDocumentos
h.20-bal.com > loi > Documentos
Médias et opinion publique dans les grandes crises politiques depuis l'affaire Dreyfus

FICHE ELEVE : PREPARATION ET REVISION

Notions

-opinion publique

L’expression désigne l’ensemble des convictions, des jugements et des valeurs d’une société à une époque donnée.

-médias de masse

les médias qui ont une audience suffisamment large pour toucher un large public dans une société démocratique. Les médias de masse sont la presse (dès le milieu du XIXe siècle), la radio à partir des années 1920, la télévision à partir des années 1950, Internet depuis les années 1990.

-crise politique

Moment critique dans l’évolution d’un régime politique. Plus ou moins régulièrement, des crises politiques ébranlent la vie politique et sociale de la nation. Les médias peuvent révéler les crises politiques, les nourrir en informant l’opinion, les provoquer aussi parfois lorsqu’ils se trouvent être compromis avec le pouvoir.

Réaliser une frise chronologique avec 4 frises :

-transformations économiques et sociales

- médias évolutions

- Opinions et crises

S’aider de ce résumé pour définir les grandes phases

-1890-1944 : la démocratisation va de pair avec constitution d’une opinion publique en France ; la presse joue un rôle central dans la formation et l’expression de l’opinion publique ; ce média est épaulé par la radio à partir des années 1920.

-1945-1980 : les médias sont restructurés à la Libération, il y a un foisonnement des médias lorsque renaît la démocratie ; la télévision devient le premier média de masse. la presse est épurée, la radio contrôlée et la TV qui naît est vite soumise au pouvoir. Dans une société à nouveau démocratique, le rôle des médias est décisif lors des grandes crises politiques.

-1981 à nos jours : une période de recomposition du paysage médiatique : radios libres, libéralisation de la TV, presse qui entre doucement mais sûrement en crise ; dans les années 1990. radio et télévision sont libérées en 1981 ; apparition d’Internet et du téléphone portable renouvelle la donne dans les années 1990, deux médias qui changent les pratiques des usagers comme des personnels politiques. Poids croissant des sondages par ailleurs : tout concourt ainsi à repenser la notion même d’opinion publique.

Grille d’analyse



  • Ainsi, là encore à titre d'exemple, au XIXe siècle, l'opinion publique prend place dans un monde où se côtoient une pluralité d'éléments : la presse et son extraordinaire développement, comme presse quotidienne, de masse par l'intégration des couches populaires dans les lectorats grâce à la baisse du prix du journal – que favorisent la publicité et l'innovation technologique, notamment la rotative -, grâce au développement des caricatures et de la photographie imprimées, grâce aux progrès de l'alphabétisation. Au même moment, les transports ferroviaires permettent l'acheminement rapide, voire quotidien, des journaux sur l'ensemble d'un territoire, contribuant à la nationalisation des lectorats, au brassage social, que le service militaire et la mobilité sociale renforcent par ailleurs, dans une société en cours d'urbanisation et de démocratisation, agitée par d'innombrables conflits d'intérêts, tandis que s'instaure peu à peu une attention collective originale dans l'intérêt pour l’«actualité » et la consommation de « nouvelles » ou de « faits divers » qui émancipent les conversations ordinaires de l'histoire et de la socialité locales […]

Dominique Reynié, La théorie de l'opinion publique à la recherche d'un nouveau souffle, Hermès 31, 200

Intro :

Définir les termes

La IIIème république apporte la liberté de la presse ; avec la scolarisation obligatoire, le progrès technique => presse populaire à grands tirages qui connaît son âge d’or : le « triomphe » de l'opinion publique est fortement lié à la conquête des libertés d'expression, d'opinion, de presse, de réunion, d'association, eux-mêmes indissociables du suffrage universel..une opinion publique se forme.

Son expression est particulièrement importante au moment des crises politiques : risque de basculement du régime politique en place

Comment les médias contribuent –ils à la formation de l’opinion publique et à sa prise en compte dans la vie politique d’une démocratie.

Comment rendent –ils compte d’une crise politique ?

I - 1890-1939 PRESSE ET OPINION FACE AUX MENACES SUR LA DEMOCRATIE

A . l’âge d’or de la presse

L’essor d’une presse populaire

Au départ, l’affaire Dreyfus est une affaire d’espionnage. 6 octobre 1894

DIAPO : le Petit journal La Section de statistique (service de renseignements de l’armée) soupçonne le capitaine Alfred Dreyfus d’être l’auteur d’un bordereau manuscrit, non signé, adressé à l’attaché militaire de l’ambassade d’Allemagne en France et relatif à l’envoi de documents secrets. Condamnation et dégradation par un tribunal militaire d’Alfred Dreyfus (décembre 1894-janv 1895), un capitaine juif de l’Etat-Major, sur la foi d’une pièce non communiquée à l’accusé et à sa défense. Le capitaine est condamné à la détention à perpétuité à Cayenne (Guyane). Jusqu’en 1897, la presse et donc l’opinion n’a pas de doute sur sa condamnation. -->une illustration qui a pour but de représenter au mieux la réalité. Concurrence encore la photographie .Mais le cadrage insiste sur le côté dramatique.

DIAPO : caricature antisémite

Dreyfus est juif. Contexte d’antisémitisme et de critique contre les milieux politiques auxquels on reproche leur lien avec le milieu d’affaires . les scandales politico-financiers et plus particulièrement celui de Panama sont perçus, par l’opinion, comme étant  la conséquence de l’affairisme. Stigmatisés, les juifs sont désignés au rang des coupables=> archétype du juif physique et moral : appétit du lucre, nez crochu, laideur morale et physique

  • Révolution dans la fabrication du journal accompagne les mutations sociales et politiques : plus de lecteurs et plus de journaux. Notamment diffusion populaire : le Petit Journal  « Le canard à un sou »,JP Rioux in  Le Monde du mercredi 25 juillet 1990, p. 2. Contenu à sensation : « des faits crus, des, du sensationnel, des faits divers à la pelle avec une prédilection pour les crimes sordides, les mères héroïques et les vertus flétries ».Importance de l’image : qui frappe plus les esprits que le texte.

Cette presse à très grands tirages est relativement neutre ou atténue ses engagements pour ne pas perdre ses lecteurs.

B. Au temps de l’Affaire Dreyfus, l’opinion et la presse divisées

Une presse qui agit sur l’opinion

DIAPO J’accuse

Le frère de Dreyfus, Mathieu, et un écrivain Bernard Lazare luttent alors pour la révision du procès. Ils parviennent à trouver des appuis : le sénateur Scheurer-Kestner et le nouveau commandant du 2e bureau, le colonel Picquart. L’armée refuse de reconnaître son erreur et de juger le vrai coupable, Esterhazy. Pour faire éclater la vérité, il faut frapper fort : publication du« J’accuse » de Zola, le 14 janvier 1898 dans l’Aurore. Zola est condamné pour diffamation  la presse révélatrice d’une erreur judiciaire : c’est l’opinion que Zola prend à témoin !

  • L’engagement des intellectuels : Zola à son tout caricaturé .défense des valeurs républicaines : le droit, la justice, le droit de l’homme

DIAPO : la presse reflet des divisions de l’opinion

Bataille médiatique pour la conquête de l’opinion est engagée :

Les dreyfusards Qui sont-ils ? Des radicaux, des socialistes (Jaurès), des antimilitaristes, des anticléricaux, des adversaires de l’ordre bourgeois ; des journaux prennent parti ainsi que des intellectuels (surtout des professeurs et des scientifiques) : ce camp se dote à cette occasion d’une ligue : la Ligue des droits de l’homme.

Les antidreyfusards : soutenus par le président de la République Félix Faure, ils mettent en avant la raison d’Etat et soutiennent l’armée.

Une presse en profite pour remettre en cause la République L’Action Française monarchiste et exprimer son antisémitisme et sa xénophobie : nationalisme politique .Le quotidien d’Edouard Drumont La Libre Parole, à l’épigraphe « la France aux français » propose chaque semaine depuis 1893 un supplément illustré avec un grand dessin à la « une ». our la caricature se doit de participer à l’éducation  du public. Dans le premier numéro de La Libre Parole illustrée, il écrit : « L’image aujourd’hui va compléter l’œuvre de la plume. Elle s’intéresse à ceux que l’écriture n’a pas encore touchés. »

Liberté de ton incroyable qui serait interdite de nos jours .une presse d’opinion

Bipolarisation

  • L’affaire devient politique.

Dénonciation des erreurs du pouvoir en place : le Psdt de la République Faure. Le ministre de la guerre auquel Picquard a révélé le nom du coupable et qui ferme les yeux => crise politique. Le président de la République meurt ;il est remplacé par Loubet (accusé d’avoir jadis voulu étouffer le scandale de Panama, il est contesté par les nationalistes : des manifestations ont lieu contre lui). Inquiets par la tournure des événements (tentative de coup d’Etat de Déroulède), une partie des Républicains modérés se rapproche de la gauche pour former sous la présidence de Waldeck-Rousseau, un ministère de « défense républicaine » qui prend des mesures contre les nationalistes et gracie Dreyfus.

La situation évolue en faveur des Dreyfusards grâce à la découverte d’un faux document dans le dossier Dreyfus Dreyfus est cependant à nouveau condamné en 1899 mais gracié par le président. Cela ne va pas assez loin . La Cour de cassation casse le procès militaire Il n’est réhabilité qu’en 1906.

Conclu transition : cette Affaire marque la naissance de la presse d’opinion et témoigne de l’importance de la presse comme média. L’influence de la presse et de l’opinion sur le pouvoir politique . Elle reste le média principal pr des déennies même si L’avènement de la radio a lieu dans les années 20

II – 1930 – 1945 les rapports difficiles entre les médias et le pouvoir politique
A . l’avènement de la radio dans les années 30

La Radio commence à concurrencer presse écrite dans les 1930s .Reportages d’actualité en direct permettent de restituer rapidement évènements sportifs ( courses cyclistes au Vel d’Hiv ) et de dimension internationale auprès de l’opinion usage du téléphone pour rendre compte des conséquences d’une rencontre internationale ( ex Accords de Munich annoncés par radio 1 H après signature).progression de l’équipement .

la radio est contrôlée par l’Etat: média émergent dans les années 20 elle prend de l'importance dans les années 30 mais les radios sont la propriété de l'Etat (Radio Tour Eiffel, Radio Paris) et des radios privées (Radiola Radio PTT). Les informations diffusées à la radio sont, étroitement surveillées par le pouvoir

L'affaire Stavisky enflamme les médias

A la fin de l’année 1933, on découvre qu’un escroc, nommé Stavisky, s’est enrichi grâce à des opérations financières illicites, menées avec la complicité de députés radicaux. Sa mort mystérieuse, par suicide ou par assassinat, déclenche les passions dans la presse. L'affaire Stavisky devient le symbole de la corruption des hommes politiques.

Le 6 février 1934, une manifestation antigouvernementale fait descendre dans la rue les Ligues d’extrême droite antirépublicaines. La manifestation se transforme en émeute et la presse s’empare de l’événement pour en donner plusieurs versions. Les journaux de gauche comme le Populaire, présentent la manifestation comme une tentative de coup de l’Etat contre l République. Inversement, l’extrême droite accuse le régime d’être responsable d’une répression policière aveugle. Cette stratégie de victimisation est entretenue par le principal organe de la presse antiparlementaire, l’Action française, dirigé par Charles Maurras. La médiatisation est alors un recours pour convaincre l’opinion de rallier tel ou tel camp. L’évocation du 6 février 1934 est utilisée pour faire pression sur les autorités pour : soit engendrer une crise politique (forcer à la démission ou déstabiliser le gouvernement) , soit réclamer la dissolution des ligues et construire un front de gauche (futur Front populaire)contre les antirépublicains.

La presse fait pression sur le pouvoir : presse d'opposition .Le lendemain, le gouvernement est contraint à la démission en raison d’une dramatisation des événements par la presse : celle de gauche diffuse l’idée d’une tentative de coup d’Etat fasciste tandis que celle de droite insiste sur la violence de la répression. Des journaux comme L’Action Française, Gringoire ou Candide aux tirages importants entretiennent la rumeur d’une corruption parlementaire généralisée ( après affaire Staviski ) : Une de l’Action Française le 7 février 1937, « Après les voleurs, les assassins »

En aucun cas il ne s’agit d’un coup d’État, mais  le gouvernement est contraint à donner sa démission. Une campagne de presse aura donc fait chuter un gouvernement, mais bien plus encore, aura contribué à forger dans l’opinion de gauche l’idée selon laquelle la France était menacée par le fascisme, contribuant ainsi à la formation l’année suivante du Front populaire.

Le traitement radiophonique du 6 février 1934 témoigne de ce contrôle de l’État. La nuit des affrontements, le réseau d’État attend la fin de l’opéra en cours pour retransmettre un communiqué du ministère de l’intérieur. Radio Paris présente les manifestants comme « des repris de justice ». Prenant appui sur la « menace fasciste », le gouvernement d’union nationale puis le Front populaire renforcent le contrôle étatique de la radio : une grande administration est crée et placée sous l’autorité directe de la présidence du Conseil. Les journaux de droite s’insurgent alors contre la TSFIO.


  1. Medias et opinions dans la tourmente de la seconde guerre mondiale

Pourquoi peut –on parler de crise politique ? Rappel : compléter frise chronologique :choc de la défaite ; régime de Vichy qui supprime la République la démocratie, collaboration dès oct 1940 . La Résistance très minoritaire, et pourchassée, est à Londres, loin du territoire national.

Les médias sont donc un enjeu de pouvoir pour Vichy et pour les Résistants : propagande, contre propagande. la radio se diffuse : guerre des ondes

Permanence de la presse , media traditionnel  :

DIAPO : titres de la presse

-La presse reste très présente : contrôlée par l’Etat et les autorités d’occupation : Paul Marion (Membre du PPF de Jacques Doriot), secrétaire général à l’information et à la propagande en 1941 ; Henriot secrétaire d’Etat à l’information et à la propagande en 1944 ; service de censure à différents niveauxquis’exerce sur la partie contrôlée par Vichy + Office français d’information qui fixe les règles ; Presse collaborationniste subventionnée  > provoque perte de confiance d’une partie des lecteurs et effondrement des tirages.

Nbeux Fr se tournent vers presse clandestine alimentée par une presse résistante d’une grande vitalité malgré la gravité des peines et la difficulté à se procurer le matériel ( ex Combat ,le Franc tireur : nouveaux journaux  ; 1200 journaux clandestins en France occupée ).

La radio nouveau média

Discours du 17 juin de Pétain à la radio et doc 1 p 126, extrait de RadioLondres, 1940-1944 d'Amélie Luneau .Ecoute collective dans les cafés, famille rassemblée …En comparaison très peu ont écouté celui de de DE Gaulle.

Qu’apporte ce média ? Intrusion au cœur de l’intimité = très fort + immédiateté

Il s’agit après 1940 de remobiliser la population déboussolée : Pétain joue la carte paternelle. Propagande déployée parle régime et stt par l’occupant qui investit Radio Paris qui dispose d’un émetteur très puissant  ; thèses antisémites délivrées

Du côté de Londres, des armes variées :

DIAPO AUDIO http://lhistgeobox.blogspot.fr/2008/07/pierre-dacles-fils-de-ptain. Html

http://propagande-et-seconde-guerre-mondiale.over-blog.com/

Après avoir entendu l'appel du 18 juin 1940, Dac rejoint Londres. Il devient l'humoriste des émissions en français de Radio Londres à partir de 1943. Il y parodie les chansons à la mode pour dénoncer la politique de collaboration du régime de Vichy et brocarder ses dirigeants, notamment Pétain.

BBC s’ouvre aux Français résistants avec l’émission « les Français parlent aux Français ».variété des interventions : humoristique : Pierre Dac ; messages codés à la Résistance ; de Gaulle avec « Honneur et patrie » ,

Les Allemands confisquent les appareils radio preuve du succès de Londres

Conclu : expression de la propagande et de la contre propagande dans les médias à l’occasion de cette crise majeure

III – Des médias à la conquête des masses de 1945 à nos jours

A – Evolution des médias et de leur poids sur l’opinion de 1945 aux années 1960

Rappel : retour à la démocratie IVème et Vème République.

Secteur de presse renouvelé :

Restructuré d’abord après la 2nde GM : journaux parus sous l’Occupation interdits, journalistes compromis suspendus ou fusillés.

1944, création de l’Agence France-Presse, fondation du journal Le Monde ; reparution de L’Humanité.

Presse régionale et magazines d’info se dév durant les Trente Glorieuses : L’Express en 1953, Le Nouvel Observateur en 1964… ( = newsmagazine )

Méfiance vis-à-vis du pouvoir : dénonciation de torture durant g d’Algérie ; rôle de L’Express dans l’affaire Ben Barka qui révèle complicité de police française dans l’enlèvement de l’opposant au roi du Maroc ; en 1979, « affaire dite des diamants de Bokassa » partie d’un article du Canard Enchaîné.

Grande liberté de ton de certains : ex Libération, positionnée à l’extrême gauche en 1973, puis journal de gauche socialiste ensuite.

Une audience de la radio qui s’élargit :

Presque tous les ménages sont équipés alors que la télévision est encore rare -> Un âge d’or de la radio dans les années 50 

Innovations techniques : le transistor : appareil plus petit et maniable .la radio devient le 1er média des jeunes qui nt leur propre poste pr écouter « salut les copains »

En France la radio appartient à l’Etat tout comme l’unique chaîne de TV. Elles sont gérées par la Radiodiffusion télévision française=> censure

  • Les radios périphériques connaissent un vif succès : ex de stations comme Europe 1 ou radio Luxembourg devenue RTL grâce à l’omniprésence du direct, à l’utilisation de flashes d’info et à traitement audacieux.

L’avènement de la télévision en France :

TV s’installe progressivement dans paysage médiatique fr au cours des 1950s : 1er direct télévisé en 1950 en F. Equipement des ménages lent + couverture du territoire incomplète.60% des ménages ont la TV . Cela dépend de la catégorie socio professionnelle. Journal télévisé apparaît en 1949… et est directement surveillé par gvt.

  • Taux d’équipement des ménages augmente rapidement dans les 1960s. Offre se diversifie avec apparition d’une deuxième chaîne en 1964, puis 3ème en 1972. TV devient source d’info dominante.

B – Des médias instrumentalisés ?

La crise du 13 mai 1958

Vidéo INA Dans les cinémas, les actualités filmées relaient la version officielle des « événements » pendant la guerre d’Algérie. Actualités véhiculent souvent message officiel du pv : cas de Radio Télévision Française et des Actualités françaises diffusées dans salles de cinéma. ex mai 1958 : Actualités françaises de IVème République finissante n’évoquent pas l’appel à de Gaulle lancé le 13 mai à Alger.

Dans l’opposition de 1947 à 1958, de Gaulle ne peut s’exprimer à la radio publique.

  • Le 13 mai 58 : une crise politique : Le 13 mai 1958 à Alger , suite à l'exécution de 3 militaires français par le FLN une manifestation est organisée par les anciens combattants vers le gouvernement général .Le bâtiment occupé , un comité de salut public est formé. contestation du gouvernement de la IVeme république ; faiblesse de ce gvt pour mettre un terme à la contestation ; peur d’un putsch de l’armée d’Algérie … Le 24 mai des parachutistes venus d'Algérie débarquent en Corse et se rendent maître de l'île. Le général de Gaulle s’annonce prêt à revenir au pouvoir .

À la suite des événements du 13 mai à Alger la France va changer de régime politique, passer de la IVe à la Ve République, et voir le retour au pouvoir du général de Gaulle. Quel est le rôle des médias ?

http://fresques.ina.fr/de-gaulle/fiche-media/Gaulle00210/conference-de-presse-du-19-mai-1958.html

  • Le général de Gaulle s’explique .habileté de De Gaulle qui sait utiliser les médias pour revenir au pouvoir

http://fresques.ina.fr/de-gaulle/fiche-media/Gaulle00071/discours-du-23-avril-1961.html

Le 22 avril 1961, Alger est le théâtre d'un putsch militaire. Quatre généraux appuyés par des unités de la Légion étrangère et des parachutistes s'emparent du pouvoir. Il s'agit d'empêcher la politique d'autodétermination que 75% des Français ont approuvée en janvier. Le 23 avril le général de Gaulle décide de prendre des pouvoirs exceptionnels en vertu de l'article 16 de la Constitution.

  • La radio comme la télévision passent en boucle le message du Président appelant à ne pas suivre les généraux.Les auditeurs  et les appelés du contingent reçoivent des informations en direct. (diffusé par radio et TV à 20H et rediffusé tous les quarts d’heures dans nuit du 23 au 24 avril ).

  • Cette intervention permet de rétablir le calme à la fois dans la métropole, et auprès du contingent basé en Algérie. = La victoire du transistor.

dans l’exercice du pouvoir :

Etat cherche à s’assurer contrôle de la télévision: DE Gaulle a dit " Pendant la guerre, j'ai gagné avec le micro, maintenant je gagne avec la télévision ". ORTF créée en 1964 et placée sous tutelle du ministère de l’information. (l'Office de radiodiffusion télévision française)

TV permet à l’opinion de connaître les candidats à l’élection pdtielle de 1965. De Gaulle n’utilise pas son temps de parole -> mis en ballotage

De Gaulle en fait un outil privilégié de sa communication en…. Les médias très largement soutiennent l’action du général de Gaulle. Il n’y a que ds la presse que se manifeste de l’opposition ds les journaux d’opinion comme l’Humanité. De Gaulle d’autant plus soucieux de contrôler les médias audiovisuels, qu’il est persuadé que presse écrite lui est hostile (cf chroniques du Canard Enchaîné « La cour – chronique du royaume », avec dessins de Moisan ).

C – Des médias, acteurs de la crise de mai 1968 :

Médias ici au cœur de la crise et en prise directe avec l’événement !

Crise d’abord étudiante puis sociale et politique : volonté de libérer la parole ; rejet d’une certaine tradition, de l’autoritarisme qui se retrouve dans toutes les couches de la société.

DIAPO : Crise marquée par une remise en cause de la mainmise de l’Etat sur la radio et la télévision : la mainmise du pvoir sur l’ORTF fait l’objet de vifs débats et de contestation en faveur d’une TV moins dépendante du pvoir …

  • affiches de l’Atelier populaire de l’Ecole des Beaux Arts. Images et slogans fustigent ce contrôle :l’ image devient le support privilégié des idées et des slogans dégagés (« Les murs ont la parole »).

Les médias : le 4eme pouvoir

Rôle de radios périphériques joué dans répercussion des mouvements de mai 1968 : Europe 1 et RTL. : Les radios périphériques, écrit André-Jean Tudesq, « avaient davantage l’habitude – accentuée par la légèreté de la technique –d’interviewer en direct dans la rue ou au téléphone, de pratiquer le reportage du style "comme si vous y étiez" dans les faits divers ou les rencontres sportives ». = Le direct

  • La presse continue à jouer un grand rôle : Le Monde lu par les étudiants ; petits journaux d’opinion « la cause du peuple »

Crise politique qui connaît son apogée le 29 mai : le pouvoir est dans la rue ; Charles De Gaulle disparaît pendant une journée complète (il était parti s'assurer de la discipline des troupes françaises en Allemagne), le pouvoir semble vaquant .le charisme légendaire de de Gaulle s’est amenuisé…

AUDIO : De Gaulle reprend la main avec son discours du 30 mai… prononcé à la radio et non à TV, ce de manière symbolique…

Réaction du pouvoir : grévistes de l’ORTF licenciés en août 1968.

ORTF supprimée … en 1975 par VGE.

D – A l’heure d’internet , une opinion plus méfiante face à la prolifération des médias ?

Le recul des médias traditionnels

- la presse écrite face au déclin:

DIAPO : Perte de lectorat et difficulté à attirer jeunes ; question de rentabilité ; concurrence de TV et Internet, journaux gratuits depuis 2002 …

perte de crédibilité : investissement de riches hommes d’affaires pose la question de la liberté et de l’indépendance ( rachat du Figaro par S. Dassault en 2004 ; entrée dans capital de Libération d’Edouard de Rothschild en 2005

Presse joue toujours un rôle de contre-pouvoir

-radio et TV : le divertissement l’emporte:

Libéralisation dans les 1980s : fin du monopole d’Etat « radios libres » autorisées à émettre en 1981 mais des grands groupes se constituent ( ex NRJ ) : toucher le grand public . Idem pour la TV De nombreuses chaînes mais une offre peu diversifiée => Cadre essentiel pour hommes politiques… qui y délivrent un message, dans un souci de maîtrise des techniques et exigences de communication

Une Haute autorité est chargée de garantir l’indépendance du service public.

La TV reste le média souverain sauf pour les jeunes => rôle dans la crise politique d’avril 2002 :

Le 21 avril 2002, JMLP arrive au second tour de l’élection présidentielle, devant le candidat socialiste Lionel Jospin. L’opinion publique est surprise car les sondages n’avaient pas prévu ce résultat (DIAPO : affaire Paul Voise : TF1 a exploité le thèe de l’insécurité

Mobilisation de l’opinion et des médias pour empêcher JMLP d’être élu : la gauche appelle à voter Chirac avec des gants

La révolution numérique :

Depuis fin des 1990s, temps des Fr devant TV fléchit ;ce recul coïncide avec essor des NTIC lié au dév d’Internet et à la généralisation des appareils nomades : Smartphone, netbook, tablette tactile…permettant accès à des contenus multimédias très divers.

  • DIAPO :Mediapart : les journaux sont maintenant sur internet

Internet révolutionne rapports entre médias, politique et opinion :

DIAPO : twitter Les citoyens sont désormais confrontés à une offre énorme et continuelle d’info. le débat civique via forums, blogs, Facebook, Twitter se nourrit en permanence mais ils sont désorientés et perdus car il y a trop d’informations et n’importe quoi … absence systématique de vérification de données, de sources, peut contribuer à propagation de fausses nvelles et de rumeurs.

  • Une individualisation de l’opinion se forme avec une méfiance envers les médias placés sous de nouvelles formes de contrôle mais aussi une dévaluation des hommes politiques

D’où nécessité d’une vigilance redoublée des citoyens face à ce nv média…

Conclusion :

Permanence des médias pour faire connaître , informer , révéler , diffuser …

Diversification de ces médias

Décrédibilisation

-la presse, « quatrième pouvoir » est le média d’opposition par excellence ; elle peut révéler la crise, nourrir les débats, parfois même être à l’origine de la crise (affaire Caillaux). Seul média de masse jusqu’aux années 1930, elle joue un rôle fondamental dans la formation de l’opinion publique.

-la radio : la radio d’Etat est étroitement contrôlée, les radios libres (avec autorisation) le sont un peu moins, les radios périphériques ont leur liberté de ton. La radio est un média de crise par excellence : elle est au coeur de l’évènement surtout au temps du transistor car ce dernier est maniable, de petite taille. Mais son action est toujours conjuguée à celle des autres médias, en particulier la presse.

-la TV : le média essentiel à partir des années 1960, un média longtemps soumis au pouvoir politique. Il ne révèle pas la crise mais la crise politique s’étale à la TV.

-Internet entre dans la vie politique lors de l’élection présidentielle de 2002 (le « choc » du 21 avril est une crise politique).

Une nouvelle donne à l’ère de l’immédiateté et de l’instantanéité ; la notion même d’opinion se trouve remise en cause car opinion personnelle > opinion publique.

-évoquer le rôle des sondages aussi dans la formation de l’opinion publique, leur rôle grandissant mais aussi controversé (voir à ce titre les réflexions de Pierre Bourdieu)


similaire:

Médias et opinion publique dans les grandes crises politiques depuis l\Les medias et opinion publique dans les grandes crises politique depuis l’affaire dreyfus
«Faire du journalisme, c’est mettre la plume dans la plaie». IL va faire des reportages sur les bagnes ou les conditions de vie des...

Médias et opinion publique dans les grandes crises politiques depuis l\Analyser les grandes crises politiques en France depuis l’Affaire Dreyfus
«en direct» les aspects majeurs de la crise : étudiante, politique, sociale. Vous pouvez vous inspirer des images de Magnum photos...

Médias et opinion publique dans les grandes crises politiques depuis l\Iii. L’opinion publique et les médias
«Une» : Ces deux journaux ont-ils le même point de vue sur cette nouvelle loi ? (Justifiez)

Médias et opinion publique dans les grandes crises politiques depuis l\Les sondages : peut-on mesurer l’opinion ?
...

Médias et opinion publique dans les grandes crises politiques depuis l\Crises politiques et sociales, moments de tensions extrкmes qui rйvиlent...
«l’Affaire» est largement issu d’une mobilisation mйdiatique, et les mйdias vont changer le cours de cette injustice judiciaire,...

Médias et opinion publique dans les grandes crises politiques depuis l\Bibliographie raisonnée des publications de Vincent Duclert (février...
«Repères», 1994, 128 p., nouvelles éditions augmentées, 2006, 2012. Traduction en langue allemande par Ulla Biesenkamp sous le titre...

Médias et opinion publique dans les grandes crises politiques depuis l\Education aux médias : Dispositifs de Communication Pédagogique Médiatisée
«le fait d’apprendre ce que sont les médias et non d’apprendre par les médias». Ces médias, leurs supports et leurs modes de diffusion...

Médias et opinion publique dans les grandes crises politiques depuis l\2002: En quoi les crises économiques et financières majeures marquent-elles...

Médias et opinion publique dans les grandes crises politiques depuis l\5 juillet 1886 16 juin 1944
...

Médias et opinion publique dans les grandes crises politiques depuis l\François Bayrou, toujours seul présidentiable au centre ?
«affaire Cahuzac», IL avait relancé sous forme de pétition sa proposition d’un référendum sur la moralisation de la vie publique....






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com