Avant-propos





télécharger 198.11 Kb.
titreAvant-propos
page1/6
date de publication08.11.2017
taille198.11 Kb.
typeDocumentos
h.20-bal.com > littérature > Documentos
  1   2   3   4   5   6

MASTER 1 – Fondamentaux 1 –Texte et Critique du Texte 1ère PARTIE– S. Jousni – 2009-2010

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------



AVANT-PROPOS

Qu’est-ce que la littérature ? Quel est son rapport à l’auteur ? à la réalité ? au lecteur ? au langage ? D’Aristote à Derrida, la question a, derrière les formes prises par ses diverses déclinaisons, toujours la même pertinence.

Inséparable de la conception du texte qui l’informe, toute « théorie » sur la littérature est aussi fille de l’Histoire. Cet enseignement vise à retracer les grandes étapes de la critique littéraire, depuis sa première théorisation par les classiques grecs jusqu’à sa « remise en cause » par la modernité et la post-modernité. Il prendra la forme d’un parcours chronologique au cours duquel seront rappelés et interrogés les principaux concepts qui permettent une réflexion sur la littérature, comme art ou comme technè, comme manifestation et / ou comme vision du monde.

Définir ce qu’est la critique littéraire n’est pas aisé. Le terme est en effet source de confusion, puisqu’il renvoie aussi bien :

 à la critique journalistique (en anglais : les book reviews des journaux et magazines)

 à la critique dite scientifique, qui répugne à porter des jugements (contrairement à la critique journalistique) ; universitairement parlant, la critique littéraire recoupe toutes les recherches sur la littérature, qui décrivent, analysent, interprètent, … et dépendent des jugements littéraires des autres.

 à la critique (littéraire) des écrivains, qui ont, en dehors de leur fiction, produit des essais théoriques sur la littérature en général. On peut citer Proust (son célèbre Contre Sainte-Beuve), E.M. Forster, Henry James, J.L. Borges, Valéry, Mallarmé… sans distinction de période ou de nationalité ni langue d’expression.

Ce cours, « Texte et Critique du Texte », s’intéresse en priorité à la seconde catégorie, qui fait partie des outils indispensables à tout chercheur rentrant dans le deuxième cycle des études universitaires (celui du Master). Il concerne le domaine littéraire, même si bien souvent, des parallèles peuvent être établis et si de nombreux outils critiques peuvent s’avérer communs à la littérature, la civilisation et la linguistique1.

« Texte et Critique du Texte » est un cours divisé en deux parties, rédigées par deux enseignants-chercheurs différents. Cette première partie, générique, va de l’antiquité à la critique contemporaine, d’Aristote à Paul Ricœur. La deuxième partie, assurée par le Pr Francine Maier, se concentre plus particulièrement sur le modernisme et le post-modernisme (soit le structuralisme et ses dérivés ou ses avatars, de Roland Barthes à Jacques Derrida – entre autres théoriciens). Les deux parties se complètent pour proposer un panorama des principales écoles critiques / écoles de pensée qui permettent de lire – c’est-à-dire d’interpréter – un texte littéraire.

Cet « avant-propos » se poursuit (des pages 2 à 7) par :

1. une bibliographie

2. une liste de « modèles » épistémologiques.

La première, qui n’est qu’indicative, constitue une base structurée qui doit vous permettre de travailler individuellement, en fonction des connaissances que vous possédez déjà ET des choix / orientations critiques que vous avez déjà effectués au cours de votre cursus.

La seconde, qui pourrait être considérée comme un plan de cours, reprend sous forme thématique, l’essentiel de la bibliographie. Toutefois, les regroupements en rubriques peuvent vous apparaître différents. Cela tient à ce que la première section (la bibliographie) est exclusivement chronologique, tandis que la seconde opère des synthèses d’ordre plus théorique. Néanmoins, les deux démarches se rejoignent, comme vous le constaterez à l’examen des auteurs / théoriciens convoqués de part et d’autre.

La suite du cours, à partir de la page 8, est subdivisée en 5 sections : n° 1 = « D’Aristote à Proust », n° 2 = «  du formalisme russe au structuralisme », n° 3 = « de Bakhtine à l’intertextualité » ; le cours n° 4 est consacré à Michel Foucault et, plus brièvement, à Gilles Deleuze, le cours n° 5 à Paul Ricœur. La dernière section (cours ou section n° 6) comporte un « bilan » sous forme parodique, des précisions concernant l’examen et quelques conseils méthodologiques et / ou lectures complémentaires.

Je vous engage, si ce cours vous intéresse (il est à visée méthodologique et comme son intitulé le précise, traite de notions théoriques fondamentales à ce stade de votre cursus), à me communiquer votre adresse électronique, accompagnée de vos nom et prénom et, surtout, de votre filière d’origine et de l’intitulé de votre Master – et si possible votre sujet de recherche – à l’adresse suivante : stephane.jousni@univ-rennes2.fr. Je suis par ailleurs disponible, dans mon bureau (L 112), aux heures de permanence affichées (ou sur rendez-vous)2.
S. Jousni (MCF – Département d’anglais – Université de Rennes 2

Responsable des enseignements mutualisés de Master 1 – Semestre 1)
I. BIBLIOGRAPHIE
Cette liste d’ouvrages de référence ne doit pas vous effrayer par sa longueur. Il ne s’agit nullement là de vous prescrire TOUS les ouvrages qu’il FAUT absolument lire, mais de vous présenter le panorama le plus large possible des grandes tendances en matière de critique littéraire, à la fois sur un plan historique (diachronique) et théorique.

Cette bibliographie constitue déjà à elle seule, en raison de sa subdivision en rubriques, une forme de « cours ». Cela dit, reportez-vous néanmoins, bien entendu, à la section II. de cet envoi, qui retrace de façon commentée le parcours et les avatars de la critique littéraire au fil des siècles.

Un certain nombre de ces ouvrages sont en anglais. Lorsqu’ils ont été traduits en français, c’est l’édition française qui est ici répertoriée. Pour les autres, malheureusement non traduits en français3, il en existe des résumés plus ou moins et plus ou moins vulgarisés, disponibles sur divers sites Internet, entre autres celui de l’ Encyclopedia Universalis4.
I. OUVRAGES GENERAUX
Baldick, C., Criticism and Literary Theory, 1890 to the Present, London : Longman, 1996.

Gengembre, G., Les grands courants de la critique littéraire, Paris : Seuil, coll. Mémo, 1996.

Maurel, A., La critique, Paris : Hachette, coll. Contours littéraires, 1994.

Meschonnic, H., Modernité, Modernité, Paris : Verdier, 1988.

Selden, R., The Theory of Criticism, from Plato to the Present, London : Longman, 1998.

Tadié, J-Y., La critique littéraire au XX siècle, Paris : Belfond, coll. Agora, 1987.

Compagnon, A., Le démon de la théorie, Paris : Seuil, coll. Points Essais, 1998.
II. L’EVOLUTION DE LA CRITIQUE LITTERAIRE DU XVIII A L’EPOQUE CONTEMPORAINE
Auerbach, E., Dante, Poet of the Secular World, tr. R. Manheim, Chicago/ London : Chicago U.P., 1961.

Bénichou, P. Morales du grand siècle, Paris: Gallimard, 1948.

Empson, W., Seven Types of Ambiguity, London, 1930.

Forster, E.M., Aspects of the Novel, London : E. Arnolds, 1927.

Leavis, F.R., The Great Tradition, London :Harmondsworth, Penguin, (1948) 1983.

Proust, M. Contre Sainte-Beuve, Paris : Gallimard, 1954.

Todorov, T. Critique de la critique, Paris : Seuil, 1984.

III. LES GRANDES TENDANCES DE LA CRITIQUE CONTEMPORAINE
A. Les analyses formelles
1. Les formalistes russes
Jakobson, R., Essai de linguistique générale, Paris : Minuit, 1963.

Jakobson, R., Questions de poétique, Paris : Seuil, 1973.

Propp, V., Morphologie du conte, Paris : Seuil, (1965) 1970.

Todorov, T., Théorie de la littérature, Paris : Seuil, 1965.

Todorov, T., Théories du symbole, Paris : Seuil, 1967.

Ducrot, O., Todorov, T., Dictionnaire encyclopédique des Sciences du langage, Paris : Seuil, 1972.
2. Le structuralisme
a. Narratologie
Booth, W., The Rhetoric of Fiction, University of Chicago Press, 1961.

Frye, N., Anatomy of criticism: Four Essays, Princeton NJ: Princeton UP, 1957.

Genette, G., Figures II, Paris: Seuil, 1969.

Genette, G., Figures III, Paris: Seuil, 1972
b. Stylistique et poétique.
Leech, G., & M. Short, Style in Fiction, London : Longman, 1981.

Lejeune, P. Le pacte autobiographique, Paris : Seuil, 1975.

Lejeune, P., Je est un autre, Paris : Seuil, 1980.

Meschonnic, H. Pour la poétique, Paris : Galimard, 1970.

Riffaterre, M., La production du texte, Paris : Seuil, 1969.

Riffaterre, M., Essais de stylistique structurale, Paris : Flammarion, 1971.
c. Sémiologie
Barthes, R., Le degré zéro de l’écriture, paris : Seuil, 1953.

Barthes, R., S/Z, Paris : Seuil, 1970.

Barthes, R., Le plaisir du texte, 1973.

Barthes, R., L’aventure sémiologique, Paris : Seuil, 1985.

Culler, J., Structuralist Poetics : Structuralism, Linguistics and the Study of Literature, 1975.

Eco, U., L’oeuvre ouverte (L’Opera Aperta Milan: Bompiani, 1962), tr. Paris : Seuil, 1965.

Eco, U., La Structure absente, Milan : Bompiani, 1968 / Paris : Mercure de France, 1972.

Eco, U., Lector in Fabula, Paris : Grasset, 1985.

Greimas, A.J., Essais de sémiotique poétique, Paris : Larousse, 1972.

Sontag, S., Against Interpretation, New York, 1964.
B. Post-structuralisme, post- modernisme
Bakhtine, M., Esthétique et théorie du roman, Paris : Gallimard, 1978.

De Man, P., Allegories of Reading, Yale University Press, 1969.

Deleuze, G., Logique du Sens, Paris : Minuit, 1969.

Deleuze, G., Différence et répétition, Paris : PUF, 1968.

Derrida, J., De la grammatologie, Paris : Minuit, 1967.

Derrida, J., L’écriture et la différence, Paris : Seuil, 1967.

Derrida, J., La dissémination, Paris : Seuil, 1972.

Foucault, M., Les mots et les choses, Paris : Gallimard, 1966.

Holquist, M., Bakhtin and his World, London / Routledge, 1990.

Hutcheon, L., A Poetics of Post-Modernism, London : routledge, 1996.

Kermode, F., Essays on Fiction, 1983.

Kermode, F., The Classic : Literary Images of Permanence and Change, 1975.

Kristeva, J., Séméiotiké, recherches pour une sémanalyse, Paris : Seuil, 1969.

Kristeva, J., Le langage, cet inconnu, Paris : Seuil, 1981.

Lyotard, J-F., Discours, Figure, Paris : Klinsieck, 1985.

Lyotard, J-F., Le post-modernisme expliqué aux enfants, Paris : Galilée, 1988.

Miller, J.H., Fiction and Repetition, Oxford, 1982.

Ricoeur, P. La métaphore vive, Paris : Seuil, 1975.
C. Analyse du discours, idéologie
1. La critique marxiste et idéologique
Barberis, P., La politique du texte, enjeux sociocritiques, Lille : PUL, 1992.

Eagleton, T., Criticism and Ideology, London : New Left Books, 1976.

Goldman, L., Pour une sociologie du roman, Paris : Gallimard, 1964.

Lecercle, J-J., The Violence of Language, London : Routledge, 1990 (tr. Fr. Disponible sous le titre La violence du langage)

Lecercle, J-J., The Philosophy of Nonsense, London : Routledge, 1994.

Luckacs, G., La théorie du roman, Paris : Gonthier, (1920) 1963.

Luckacs, G., Le roman historique, Paris : Payot, 1965.

Macherey, P., Pour une théorie e la production littéraire, Paris : Maspero, 1966.
2. La critique historiciste (=« New Historicism »), les « Cultural Studies », la critique post-coloniale
Greenblatt, S., Redrawing the Boundaries, the Transformation of English and American Studies, New York, 1993.

Meschonnic, H., De la langue française, Paris : Hachette, 1997.

Tylliard, E.M.W., The Elizabethan World Picture, London : Chattoo and Windus, 1943.

--

Bhabha, H., (ed.), Nation and Narration, London : Routledge, 1990.

Loomba, A.., Colonialism/Postcolonialism, London: Routledge, 1998.

Mongia, P., (ed.), Contemporary Postcolonial Theory, London : Arnold, 1996.

Said E. The World, the Text and the Critic, 1983

Said, E., Representations of the Intellectual, 1994.
3. Féminisme et “Gender Studies”
Cixous, H., Entre l’écriture, Paris : Edition des femmes, 1986.

Cixous.H . et Clément, C., La jeune née, Paris : union générale d’édition, 1975.

Irigaray, L., Parler n’est jamais neutre, Paris :Minuit, 1985.

Moi, T., Sexual/Textual Politics; Feminist Literary Theory, London / Methuen, 1985.

Showalter, E., The New Feminist Criticism: Essays on Women, Literature and Theory, London: Virago Press, 1986.
D. Autres voies
1. La critique thématique
Durand, G., Les structures anthropologiques de l’imaginaire, Paris : Bordas, 1960 (reed. Donod, 1992).

Richard, J-P., Littérature et sensation, Paris : Seuil, coll. Points, 1954.

Starobinski, J., Jean-Jacques Rousseau, la transparence et l’obstacle, Paris : Gallimard, 1961 (coll. Tel, 1976).
2. La critique psychanalytique
a. Ouvrages généraux
Chemama, R., Dictionnaire de la psychanalyse, Paris : Larousse, 1993.

Freud, S., Introduction à la psychanalyse, Paris : Payot (date ?)

Julien, P., Le retour à Freud de Jacques Lacan, Paris : Seuil ( ?)

Kaufmann, P. (dir.), L’apport freudien : éléments pour une encyclopédie de la psychanalyse, Paris : Bordas, 1993.

Laplanche, J. & Pontalis, J-B., Vocabulaire de la psychanalyse, Paris : PUF, 1967.

Miller, G. (dir.), Jacques Lacan, Paris : Bordas (date ?)

Roudinesco E. & Plon, M., Dictionnaire de la psychanalyse, Paris : Fayard, 1997.

Sauret, M-J. et Alberti, C., La psychanalyse, Toulouse / Milan, 1996.
b. Littérature et psychanalyse
Arrivé, M. Psychanalyse et linguistique, Paris : Méridiens/ Klinsieck, 1987.

Castanet, H., Le regard à la lettre, Paris : Anthropos, 1996.

Freud, S. L’inquiétante étrangeté et autres essais, Gallimard, coll. Folio Essais, (date ?)

Hassoun, P-L., Littérature et psychanalyse, Paris : Ellipse, 1996.

Lacan, J., « Le séminaire sur « La lettre volée » », in Ecrits, Paris : Seuil ( ?)

Lacan, J., Séminaire « Le sinthome », texte établi par J.A. Miller, in Ornicar ? , revue du champ freudien (plusieurs numéros : 1976 &1977).

Lacan, J., « L’instance de la lettre dans l’inconscient », in Ecrits, Paris : Seuil, 1993.

Robert, M., Roman des origines, origine du roman, Paris : Gallimard (1972), 1977.
3. La critique génétique
Gresillon, A., Eléments de critique génétique, Paris : PUF, 1994.
4. Théorie de la réception et de la lecture
Iser, W., L’acte de lecture, théorie de l’effet esthétique, Bruxelles : Mardaga, 1985.

Jauss, H-R., Pour une esthétique de la réception, Paris : Gallimard, 1969.

Maingueneau, D., Pragmatique pour le discours littéraire, Paris : Hachette, 1992.

Picard, M., La lecture comme jeu, Paris : Minuit, 1986.

-------------
II. QUELQUES MODÈLES


Ce qui suit peut être considéré comme un « squelette » de cours, sous forme de plan qui combine chronologie et théorie. Tout en s’inspirant de travaux personnels et collectifs (laboratoires de recherche), il doit beaucoup - notamment sa structure en rubriques – aux travaux d’Antoine Compagnon5 . Je rappelle ici ce que j’ai déjà indiqué dans l’« avant-propos » : vous ne trouverez ci-dessous que les grands titres des différentes sections correspondant aux grandes ‘étapes’ historiques de la critique littéraire depuis Aristote. Ce sont aussi des formes de modèles scientifiques, d’où l’intitulé ci-dessus.
  1   2   3   4   5   6

similaire:

Avant-propos iconAvant Propos

Avant-propos iconAvant-propos

Avant-propos iconAvant-propos

Avant-propos iconAvant-propos : présentation du livre

Avant-propos iconAvant-propos
«Dans le monde réellement renversé, le vrai est un moment du faux.» (Guy Debord, La Société du spectacle, 1967)

Avant-propos iconAvant propos aux Neuvièmes Rencontres de La Durance
«autres» dans l’histoire enseignée ? Par Dominique Santelli et Daniel Gilbert, professeurs

Avant-propos iconAvant-propos Où l’auteur de ce singulier ouvrage raconte au lecteur...

Avant-propos iconAvant-propos
«Dictionnaire français-anglais de l’architecture vernaculaire», dont on chercherait en vain les équivalents ou concurrents dans les...

Avant-propos iconThèse de doctorat d’Etat, Université Toulouse1-sciences sociales,...
«Une enquête sur la langue au xixe siècle en Tarn-et-Garonne. Dis-moi comment tu parles, je te dirai qui tu es.», Avant-propos, pp....

Avant-propos iconAvant-propos. Boisguilbert : un précurseur oublié 1
«Dans le cadre des relations d’échange, les rapaces que sont les hommes sont obligés de se conduire de façon raisonnable». Alors...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com