L’ascendance du Pays de Bitche de deux jeunes cousins parisiens «Morts pour la France» en 1915





télécharger 25.42 Kb.
titreL’ascendance du Pays de Bitche de deux jeunes cousins parisiens «Morts pour la France» en 1915
date de publication11.10.2017
taille25.42 Kb.
typeDocumentos
h.20-bal.com > droit > Documentos
L’ascendance du Pays de Bitche de deux jeunes cousins parisiens «  Morts pour la France » en 1915.

A la faveur de mes nombreux échanges de courrier, notamment par Internet, une aimable correspondante de la région parisienne et descendante des UNDREINER du « Bitcherland », m’a proposé de rechercher et de me transmettre, copie des documents et actes d’état-civil du XIX et début du XXème siècle, concernant les UNTEREINER- UNDREINER de l’Ile de France et de la Seine Saint Denis. Il s’agit en l’occurrence de Renée-Colette LOZACH, généalogiste à la Bibliothèque Généalogique et d’Histoire Sociale de France que je remercie sincèrement pour son aide et sa collaboration.
A réception de ces documents et actes j’ai procédé à leur classement et à la recherche de l’ascendance des intéressés. Ceci m’a permis de rattacher de nombreuses personnes à nos différentes branches familiales.
C’est ainsi qu’il m’est apparu que deux jeunes militaires, tombés au Champ d’Honneur en 1915 à une quinzaine de jours d’intervalles, étaient en réalité cousins. Compte tenu du caractère particulier de leur différente filiation il m’a semblé intéressant de conter cette histoire familiale.

Il s’agit tout d’abord de :
Louis UNDREINER né le 10.09.1893 à Paris 18ème.
Il est décédé le 16.06.1915 à Souchez dans le Pas de Calais. Le décès a été transcrit par acte N°70 en Mairie d’Antony le 16.06.1918.
« Le soldat Louis UNDREINER du 87 ème Régiment d’Infanterie, a été tué à l’ennemi le 16 juin 1915, au combat de Souchez, Pas de Calais, que ce décès n’a pas été régulièrement constaté, par ces motifs : Dit et déclare que « Le seize juin mil neuf cent quinze est décédé des suites de ses blessures au combat de Souchez, Pas de Calais, UNDREINER Louis, soldat au quatre vingt dix septième Régiment d’Infanterie, né à Paris, dix huitième arrondissement, le dix septembre mil huit cent quatre vingt treize, fils légitime de Louis Auguste UNDREINER et de Marie Augustine MATHIEU, célibataire, domicilié en dernier lieu à Antony, Seine, Rue Madeleine N°29. Le dit Louis, Mort pour la France ».

Son père était Louis-Auguste UNDREINER, comptable, né le 11.1869 à Givet dans les Ardennes, fils de Louis et de Joséphine-Jeanne FRAISON. Mention marginale N° 128 dans l’acte de naissance de Louis-Auguste : « Naissance légitimée par le mariage de ses père et mère Louis UNDREINER et Joséphine-Jeanne FRAISON en Mairie de Toulon le 8.02.1872 ». Acte de mariage enregistré le 7.03.1891 à Toulon. Sa mère était Marie-Augustine MATHIEU, lingère, née le 2.08.1876 à Paris, fille de Sébastien-Auguste et d’Octavie Albertine d’ALLOYM.
Ce couple marié le 26.03.1893 à Paris, s’est divorcé le 24.05.1906 à Paris et s’est remarié le 19.02.1910 à Paris. Témoins lors de ce remariage : Félix ANSELIN, 39 ans ;Emile UNDREINER ,24 ans, Militaire à la Flèche (Sarthe),beau-frère ; Emile Victor TRIARD, 33 ans, Employé et Jeanne UNDREINER, 30 ans, couturière.

Le second militaire tombé au Champ d’Honneur en 1915 était :
Alexandre Louis Hippolyte UNDREINER né 2.03.1894 à Paris.
Il est décédé le 3.07 1915 à Barlin dans le Pas de Calais. Acte de décès transcrit le 29.01.1916 à 9h30 du matin à la Mairie du 9ème arrondissement de Paris.

« Caporal fourrier à la section hors rang du 31° Bataillon de Chasseurs à Pied, Matricule N° 2843, décédé sur le Plateau de Notre-Dame de Lorette, Bois Carré, Pas de Calais le 3 juillet mil neuf cent quinze, sur le champ de bataille, fils de Alfred Joseph UNDREINER et de Jeanne SAUSSET, célibataire. »Acte dressé par Edmond Louis Alfred PERRIN, Chef de bataillon, commandant le 31° Bataillon de Chasseurs à Pied, Officier de l’état-civil sur déclaration de Maurice GRANDJEAN, 23 ans, Chasseur de 1ère classe, et de Maurice TOUTAIN, 20 ans, Caporal fourrier. Mort pour la France.

Son père était Alfred-Joseph UNDREINER, employé de Banque, né le 11.01.1874 à Toulon dans le Var et de Jeanne SAUSSET, couturière, née le 19.09.1874 à Paris. Ce couple s’est marié le 5.09.1893 à Paris.
-A la troisième génération se trouvent les grands-parents communs aux deux jeunes militaires tombés en 1915 :

Il s’agit de Louis UNDREINER, Sergent, Maître d’Armes au 40èmede Ligne à Givet en 1860, puis à Toulon à partir de 1872, né le 18.06.1834 à Gerbépal dans les Vosges, fils de Louis Undreiner et Catherine LAMLE.

Il s’est marié le 8.03.1873 à Toulon avec Joséphine Jeanne FRAISON, repasseuse, née en 1843 à Givet dans les Ardennes, fille de Joseph FRAISON et de Hortence WILQUIN.

Ce couple a eu au moins deux enfants : Louis Auguste né en 1869 à Givet et Alfred Joseph né en 1874 à Toulon.
- A la quatrième génération :

Louis UNDREINER, Contre-Maître Tissier à Bruyères dans les Vosges et domicilié à Gerbépal, né le 23.09.1806 à Mouterhouse Canton de Bitche, fils de Chrétien et Anne-Marie GOULLON. Il est décédé le 24.07.1836 à Bruyères dans les Vosges et s’est marié le 10.09.1833 à Wintzenheim (Haut-Rhin) avec Catherine LAMLE (LAMLEN) née le 25.07.1812 à Wintzenheim, fille d’Andrés LAMLEN, vigneron vers °1774 et de Anne-Marie SCHAFFLE + 6.11.1826 à Wintzenheim.
- A la cinquième génération :

Christian (Chétien) UNDREINER, Voiturier à Mouterhouse, né le 20.03.1766 à Lemberg et décédé le 27.12.1808 à Mouterhouse, fils de Jean-Simon et de Eve-Marguerite ROTTER. Il s’est marié le 16.04.1793 à Mouterhouse avec Anne-Marie COULLON (COLONG) née le 4.03.1772 à Mouterhouse et décédée le 9.02.1820 à Mouterhouse.
- A la sixième génération :

Jean-Simon UNDREINER, Censier à la Cense Neuve de Mouterhouse et Boulanger, né le 30.12.1742 à Münzthal, décédé après 1808, fils de Jean-Jacques ( Simon-Jacques) et Marguerite HUBER. Il s’est marié le 17.01.1764 à Siersthal avec Eve-Marguerite ROTTER, née le 20.04.1747 à Metzwiller, fille de Marc et Catherine SEILLER, et décédée le 31.05.1803 à Lemberg. Ce couple a eu neuf enfants. Il s’est remarié le 7.02.1804 à Lemberg avec Anne-Barbe HAPP qui lui donna encore trois enfants.
- A la septième génération :

Jean-Jacques (Simon-Jacques) UNDREINER, Laboureur, Cultivateur, Censier au Neuhoff à Mouterhouse, né le 27.12.1716 à Münzthal, fils de Simon et Anne-Barbe HINSBERGER. Il s’est marié une première fois avec Marguerite HUBER (° 22.02.1718 à Enchenberg et + avant 1752 à Siersthal) le 5.02.1742 à Siersthal, dont il eu un fils ; le second mariage le 11.01.1752 avec Anne-Marguerite NEUFEIND (°1728+ avant 1762 (sans enfant connu) ; et un troisième mariage avec Catherine ROTTER, fille de Marc et Catherine SEILER de Mertzwiller, qui lui donna trois enfants.
- A la huitième génération :

Simon UNDREINER, Censier à Münzthal né vers 1655. Il est décédé le 2.12.1726 à Münzthal, fils de Pierre et de Marie AUER. Il s’est marié le 14 .01.1716, âgé de soixante et un ans, avec Anne-Barbe HINSBERGER, née vers 1696 à Enchenberg, fille de Jean-Pierre, originaire du Tyrol, et Catherine CONRAD.

Simon et Anne-Barbe ont eu cinq enfants. Après le décès de Simon, sa veuve, s’est remarié en juin 1727 à Siersthal avec Jean-Michel SCHNEIDER, le neveu de Simon et aura encore deux enfants.


- A la neuvième génération :

Pierre (Peter) dit parfois Jean, Laboureur, Censier à Münzthal en 1663 avec son frère Mathias, probablement originaire du Tyrol est décédé avant 1727 à Münzthal. Il s’est marié avant 1653 avec Marie AUER, décédée le 11.01.1715 à Münzthal. Ce couple semble avoir eu cinq enfants.
Voici donc résumé cette aventure familiale, d’une branche des UNDREINER, dont les descendants sont « Morts pour la France.

André UNTEREINER

(Août 2008)

similaire:

L’ascendance du Pays de Bitche de deux jeunes cousins parisiens «Morts pour la France» en 1915 iconQuestionnaire pédagogique comportant 20 questions en ligne sur le...
«Les Morts pour la France de Limoges» sur le site La Grande Guerre et le Limousin

L’ascendance du Pays de Bitche de deux jeunes cousins parisiens «Morts pour la France» en 1915 iconLe Portugal n’est pas un pays méditerranéen ! Seuls les deux tiers...
«Autriche» avant 1867, «Autriche-Hongrie» de 1867 à 1918 (depuis 1918 ce sont deux pays indépen­dants). De 1923 à 1991 (inclus) on...

L’ascendance du Pays de Bitche de deux jeunes cousins parisiens «Morts pour la France» en 1915 iconParcours pédagogique
«la commune de Villarcerf à ses glorieux enfants morts pour la France. 1914-1918»

L’ascendance du Pays de Bitche de deux jeunes cousins parisiens «Morts pour la France» en 1915 iconMessage de Kader arif
«morts pour la France» en Indochine, et, par delà, à tous les combattants de cette guerre

L’ascendance du Pays de Bitche de deux jeunes cousins parisiens «Morts pour la France» en 1915 iconAtelier n°3 Luxe et pays émergents
«dirigeant pays», pour mieux saisir la culture du pays d’implantation pour une communication et une direction efficaces

L’ascendance du Pays de Bitche de deux jeunes cousins parisiens «Morts pour la France» en 1915 iconNoter au tableau le nom des deux pays : France Allemagne
«France et Allemagne sont aujourd’hui les moteurs de l’ue quelles que soient leurs divergences.». Quelle pourrait être la nature...

L’ascendance du Pays de Bitche de deux jeunes cousins parisiens «Morts pour la France» en 1915 iconRésumé : a bezons sur les bords de Seine, les Dufour, une famille...
«vrai» corsaire. IL y découvre M. Tom, alias le capitaine S. qui va lui dérouler, par le menu, son évasion d'un ponton anglais et...

L’ascendance du Pays de Bitche de deux jeunes cousins parisiens «Morts pour la France» en 1915 iconEssais ou la Recherche que comme la prise de la Bastille. Sans grand...
«ceux qui pieusement sont morts pour la patrie» donneraient rétroactivement valeur de prodrome d’une révolution et nom de bataille...

L’ascendance du Pays de Bitche de deux jeunes cousins parisiens «Morts pour la France» en 1915 iconLa commémoration du centenaire de la première Guerre Mondiale
«le Soldat» de Florent Pagny et la Marseillaise pour rendre hommage aux soldats morts pour la France. Ils ont également lu des textes...

L’ascendance du Pays de Bitche de deux jeunes cousins parisiens «Morts pour la France» en 1915 iconHistoire – Thème 1, question 2, cours 2
«pays noirs» du Nord s’installent en France, où l’industrialisation s’accélère alors que la croissance naturelle ralentit. En 1914-1918,...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com