Et les traductions regroupées dans notre rubrique





télécharger 345.27 Kb.
titreEt les traductions regroupées dans notre rubrique
page1/7
date de publication19.10.2016
taille345.27 Kb.
typeDocumentos
h.20-bal.com > droit > Documentos
  1   2   3   4   5   6   7
A LA MEMOIRE DES 1 500 000 VICTIMES ARMENIENNES

24 avril 2016 : 101e anniversaire du génocide arménien de 1915

perpétré par le gouvernement Jeune-Turc

101 ans de déni : ça suffit !

-------------------------------------------------------------------







    1. VEILLE MEDIA

Vendredi 26 août 2016
Retrouvez les informations sur notre site :

http://www.collectifvan.org

Rubrique Info Collectif VAN :

http://www.collectifvan.org/rubrique.php?r=0&page=1

et Rubrique News (Revue de Presse) :
http://www.collectifvan.org/rubrique.php?r=4&page=1
------------------------------------------------------------------

    1. SOMMAIRE

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - Le Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme] vous propose une revue de presse des informations parues dans la presse francophone sur les thèmes concernant le négationnisme, le racisme, l'antisémitisme, le génocide arménien, la Shoah, le génocide des Tutsi, les crimes perpétrés au Darfour, la Turquie, l'Union européenne, l'occupation de Chypre, etc... Nous vous suggérons également de prendre le temps de lire ou relire les articles mis en ligne dans la rubrique Info Collectif VAN et les traductions regroupées dans notre rubrique Actions VAN. Par ailleurs, certains articles en anglais, allemand, turc, etc, ne sont disponibles que dans la newsletter Word que nous générons chaque jour. Pour la recevoir, abonnez-vous à la Veille-Média : c'est gratuit ! Vous recevrez le document du lundi au vendredi dans votre boîte email. Bonne lecture!


19/08/2016 - Kedistan
Turquie : Fermeture du journal opposant turco-kurde Özgür Gündem

22/08/2016 - Gauri van Gulik - Amnesty International
La terrible situation des enfants en Syrie

26/08/2016 - Ambassade de France en Arménie
Presse arménienne : Revue du 25 août 2016

26/08/2016 - Collectif VAN
Collectif VAN : l'éphéméride du 26 août

25/08/2016 - Hala Kodmani - Libération
Asli Erdogan, romancière emprisonnée en Turquie

25/08/2016 - Alexandre Billette - RFI
Turquie: les autorités ne souhaitent pas s'enliser sur le sol syrien

25/08/2016 - Bayram Balci - Le Monde
« En qualité de seul pays musulman de l’OTAN, la Turquie doit rester ce pivot de dialogue »

25/08/2016 - Le Monde
L’OTAN peut-elle se passer de la Turquie ?

23/08/2016 - Elif Shafak - The Guardian
The shocking murder of trans activist Hande Kader says much about Turkey today

26/08/2016 - Le Soir
Les socialistes flamands excluent un élu d’origine turque, partisan d’Erdogan

26/08/2016 - Le Parisien
Syrie : la Turquie tire sur des combattants kurdes après avoir délogé Daech

25/08/2016 - Le Figaro
Syrie: La Turquie envoie 10 nouveaux chars

26/08/2016 - FranceTVinfo
Turquie : onze policiers tués dans un attentat attribué au PKK près de la frontière syrienne

25/08/2016 - Le Point.fr
Turquie : Erdogan va inaugurer un pont spectaculaire à Istanbul

26/08/2016 - Le Figaro
243.000 Sud-Soudanais réfugiés au Soudan

26/08/2016 - 20minutes
Argentine: Les élèves d'un lycée allemand débarquent à une fête déguisés en nazis

26/08/2016 - Le Parisien
Turquie : huit morts dans une attaque à la voiture piégée contre la police

26/08/2016 - L'Express
Syrie: la Turquie poursuit son offensive... contre les Kurdes




    1. INFOS COLLECTIF VAN







La terrible situation des enfants en Syrie




Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - Le Collectif VAN vous invite à lire cet article de Gauri van Gulik publié sur le site d'Amnesty International paru le 22 août 2016.

Amnesty International

Quel accueil en Europe pour les enfants syriens qui ont échappé à la guerre ?

Par Gauri van Gulik, 22 août 2016, 16:53 UTC

La terrible situation des enfants en Syrie, notamment illustrée par les images montrant le petit Omran Daqneesh, cinq ans, le visage ensanglanté et hagard, à l'arrière d'une ambulance alors qu'il vient d'être extrait des décombres de sa maison, permet de comprendre aisément pourquoi les parents emmènent avec eux leurs enfants quand ils entreprennent un périple dangereux et incertain vers l'Europe.

Or, les enfants qui survivent à ce voyage et atteignent les rivages de l'Europe ne sont pas pour autant au bout de leurs épreuves.

Lors d'une visite sur l'île de Lesbos, en Grèce, j'ai vu de mes yeux ce qui les attend.

Dans un centre de détention à Lesbos, j'ai fait la connaissance d'Ahmed, un bébé d'un an, malade quasiment depuis le début de sa vie en raison de ce que sa mère a décrit comme étant une attaque chimique. Elle m'a raconté qu'une bombe a détruit sa maison peu après la naissance d'Ahmed, qui a reçu un éclat d'obus dans le cou. Peu après, il a été atteint d'une forme aiguë d'asthme et a développé d'autres symptômes correspondant à l'inhalation de chlore gazeux. Quand j'ai vu ce bébé, un an environ après le bombardement, son petit corps présentait des cicatrices et il avait du mal à respirer.

Sa famille, des Palestiniens de Syrie, a d'abord fui les horreurs du siège du camp de Yarmouk, à Damas, où les gens souffraient notamment de la faim. Mais la famille a été poursuivie par la guerre quand elle a fui à Idlib, dans le nord du pays. Quand un obus a frappé sa maison, la mère a emmené sa famille de l'autre côté de la frontière, en Turquie, où ils ont payé des passeurs pour effectuer une dangereuse traversée à bord d'une embarcation surpeuplée à destination des îles grecques.

Quand ils ont débarqué, ils n'ont pas été accueillis à bras ouverts. Ils sont arrivés après l'entrée en vigueur, le 20 mars, de l'accord entre l'Union européenne et la Turquie, qui a de fait transformé ces îles en lieux de détention massive.

La famille d'Ahmed s'est retrouvée enfermée, avec plus de 3 000 autres personnes, dans le centre de détention de Moria, séparée du monde extérieur par des clôtures en fil de fer barbelé. Quand j'ai rencontré ces personnes, elles ne bénéficiaient d'aucune intimité et n'avaient aucune idée de ce qui allait leur arriver par la suite. Au lieu de prodiguer rapidement à Ahmed les soins médicaux dont il avait besoin d'urgence, un médecin a donné une boîte de paracétamol à la famille.

Elles ont depuis été déplacées hors du centre de détention mais restent bloquées en Grèce, tout comme près de 60 000 autres réfugiés et migrants. Les routes permettant de rejoindre les autres pays d'Europe sont pour la plupart coupées. Si cela ne tenait qu'à certains dirigeants européens, la majorité de ces personnes seraient tout simplement renvoyées en Turquie.

Cette situation critique se retrouve à travers toute l'Europe, en Hongrie, en Serbie, en Grèce et à Calais, entre autres.

Omran me rappelle tant d'enfants que nous avons rencontrés dans tout le continent, et les épreuves qu'ils doivent endurer.

Un tiers environ des réfugiés et des migrants qui traversent la méditerranée pour rejoindre l'Europe sont des enfants. La plupart d'entre eux voyagent seuls, exposés à l'exploitation, ou ont été séparés de leur famille en chemin, parfois par les autorités elles-mêmes.

Ceux qui ont été traumatisés par la guerre ne reçoivent quasiment pas de soutien psycho-social.

Il y a peu de lieux où ils peuvent jouer en toute sécurité, et encore moins étudier ou aller à l'école.

Certains des enfants que nous avons rencontrés ne vont plus à l'école depuis si longtemps qu'ils ne savent plus lire ni écrire.

Un adolescent de 16 ans, qui se trouve dans un camp en Grèce continentale, nous a dit : « Nous sommes ici depuis 423 jours et nous n'avons aucun espoir, nous ne recevons aucune éducation et n'avons pas d'écoles. J'ai besoin qu'on me donne la possibilité de terminer mes études. »

Ces enfants ont besoin de sécurité, de soins particuliers, d'éducation, et d'un toit au-dessus de leur tête. Ils ont besoin que les gouvernements permettent et facilitent le regroupement familial.Ils ont besoin que les pays respectent leurs engagements concernant la relocalisation et la réinstallation des familles comme celle d'Ahmed. En Europe, les gouvernements sont loin d'accéder à ces besoins. Par exemple, les dirigeants de l'Union européenne n'ont relocalisé que 5 % des réfugiés qu'ils avaient promis d'accueillir en juin dernier.

Le monde entier s'est ému du sort d'Omran, et de celui d'Alan Kurdi avant lui, mais la pitié et l'indignation ne suffisent pas. Ces images ont ému les gens à travers le monde, mais pas les dirigeants. Tant qu'ils n'agiront pas, des milliers d'enfants continueront de subir le même sort qu'Omran, Alan et Ahmed.

Cet article a été publié pour la première fois par CNN.

https://www.amnesty.org/fr/latest/news/2016/08/after-escaping-war-what-awaits-syrian-children-in-europe/

http://www.collectifvan.org/article.php?r=0&id=94309

Turquie : Fermeture du journal opposant turco-kurde Özgür Gündem







Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - Le Collectif VAN vous invite à lire cette information publiée sur Kedistan le 19 août 2016.


Perquisition en live au journal Özgür Gündem

Kedistan

19 août 2016

Özgür Gündem, journal opposant turco-kurde est fermé, ses journalistes ont été molestés et arrêtés. Le moment de la perquisition a été enregistré et retransmis par la chaine de télé IMC, elle aussi opposante et régulièrement cible de répression. Les journalistes de la chaîne ont également été arrêtés à leur tour, et leur matériel confisqué.

La vidéo témoigne des arrestations. L’image se fige, et on continue à entendre la journaliste en contact téléphonique. « Nos cameras sont en train d’être confisquées, en ce moment… nos caméras sont confisquées ! » dit-elle, « Nous sommes dans les locaux d’Özgür Gündem, avec ses journalistes… Nooon, nooon, je suis de la chaîne IMC !….. » ensuite on entend des cris, et l’appel est coupé. Cela se passe devant les téléspectateurs, en direct.

23 journalistes ont été arrêtés par les forces spéciales. Günay Aksoy, Reyhan Hacıoğlu, Ender Öndeş, Doğan Güzel, Ersin Çaksu, Kemal Bozkurt, Sinan Balık, Önder Elaldı, Davut Uçar, Zana Kaya, Fırat Yeşilçınar, journaliste de l’agence DIHA Mesut Karnak, Gülfem Karataş d’IMC qui s’exprimait à la télé et son caméraman Gökhan Çetin sont celles et ceux qui sont identifiés pour le moment.

Parallèlement des perquisitions ont été effectuées, au domicile de l’Avocate Eren Keskin, en son absence, et à la maison de Filiz Koçali, toutes les deux anciennes rédactrices en chef d’Özgür Gündem.

L’avocat d’Özgür Gündem, Özcan Kılınç a déclaré que les locaux ont été totalement saccagés et précise que les journalistes ont été insultés, molestés, menottés au dos, traînés sur le sol. « J’ai été présent lors de plusieurs perquisitions, même dans les années 90. Mais celle-ci n’était plus une perquisition mais un saccage. » ajoute-t-il. “Par exemple une fois les disques durs des ordinateurs retirés, les policiers renversaient les ordinateurs, ils ont mis les affaires personnelles de nos camarades en sac, toutes les notes d’infos et les livres, ont été mis dans des sacs en jute. Ils ont même arraché des murs les anciens numéros du journal et les ont emportés.”

Autour de 18h, les membres de l’IHD (Association des droits humains) ont fait une déclaration devant les locaux de l’association et ont demandé la libération immédiate des journalistes. Malgré les blocages de la police, les manifestants rassemblés devant l’IHD, ont scandé des slogans comme « La presse libre ne peut pas être muselée », « le droit d’informer ne peut pas être empêché ».

Özgür Gündem est dans le collimateur du pouvoir depuis longtemps. Ses journalistes sont régulièrement inquiétés. La majorité de ses numéros parus ont fait l’objet de procès…

Kedistan publiait le 20 juin l’arrestation de 3 des 44 bénévoles qui avaient endossé la fonction de “rédacteur/trice” à tour de rôle. Accusés de propagande pour organisation terroriste, ils avaient été emprisonnés. Erol Önderoğlu, journaliste, représentant Turquie de Reporters Sans Frontières et reporter à Bianet (il est l’un des invités du festival de cinéma de Douarnenez, en France, en août prochain, consacré aux Peuples de Turquie), et Prof. Dr. Şebnem Korur Fincancı, auteur et médecin légiste, qui a notamment enquêté après les massacres de Cizre… en faisaient partie.

Une campagne de soutien aux journalistes est en cours :
  1   2   3   4   5   6   7

similaire:

Et les traductions regroupées dans notre rubrique iconEt les traductions regroupées dans notre rubrique

Et les traductions regroupées dans notre rubrique iconEt les traductions regroupées dans notre rubrique

Et les traductions regroupées dans notre rubrique iconEt les traductions regroupées dans notre rubrique

Et les traductions regroupées dans notre rubrique iconEt les traductions regroupées dans notre rubrique

Et les traductions regroupées dans notre rubrique iconEt les traductions regroupées dans notre rubrique

Et les traductions regroupées dans notre rubrique iconEt les traductions regroupées dans notre rubrique

Et les traductions regroupées dans notre rubrique iconEt les traductions regroupées dans notre rubrique

Et les traductions regroupées dans notre rubrique iconExpressions africaines : série mixte
«En faire un fromage», «se tirer une bûche», «faire le Bob», «se réduire»… En tout 89 expressions francophones sont regroupées par...

Et les traductions regroupées dans notre rubrique iconExpressions québécoises : série mixte
«En faire un fromage», «se tirer une bûche», «faire le Bob», «se réduire»… En tout 89 expressions francophones sont regroupées par...

Et les traductions regroupées dans notre rubrique iconFemmes africaines et luttes plurielles Le site Terriennes
«Mademoiselles frigidaires». Dans la rubrique «Photos d’archive» présente en bas de l’article, sélectionner des photos, au moins...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com