Xème siècle carte en t et en o de Turin





télécharger 27.77 Kb.
titreXème siècle carte en t et en o de Turin
date de publication17.10.2016
taille27.77 Kb.
typeDocumentos
h.20-bal.com > droit > Documentos
Conférence 3.

L'histoire de la cartographie à l'IGN
Conférence du Mercredi 28 octobre 2015 par Jean-Philippe GRELOT, Directeur général adjoint de l'IGN, mathématicien et praticien de la cartographie.

L'Institut national de l'information géographique et forestière, plus connu sous l'acronyme IGN, mesure et cartographie le territoire depuis plus de 300 ans ! Organisme scientifique de pointe, il produit, actualise et diffuse les données géographiques, les politiques publiques, les activités économiques des entreprises, la culture et les loisirs des particuliers.

La cartographie est un des plus vieux métiers. Plus de 4000 ans d’histoire qui sont la conjonction de différentes disciplines (voyage géographique et techniques entre autres…).
Qu’est ce qu’une carte ?

Deux définitions sont possibles.

La première est celle de l’Association cartographique Internationale de 1995 : « La carte est une image modifiée de la réalité géographique relevant de l’effort créateur de son auteur par les choix opérés ». La seconde sera proposée au terme de cet exposé.

La cartographie est un choix de représentation ; La carte idéale est au 1 /1 ; dès que l’on sort de cette échelle, on est obligé de faire des choix.

« Toute carte est avant tout une métaphore sensible du monde » (Julien Verhague, philosophe). C’est une représentation effectuée à partir de choix.

Des exemples l’attestent…

En 2200 avant JC tablette d’umma en Mésopotamie

Première représentation avec une finalité précise. C’est la représentation de la parcelle cultivée à proximité d’un grand fleuve de Mésopotamie.

1858/1859 pour les géographes français la cartographie sert à faire la guerre. La première finalité de la cartographie sera utilitaire pour la mise en valeur agricole. Napoléon, inventeur du cadastre français le généralise en France. Ramsès II en a la paternité avec le cadastre du Nil qui est à la fois foncier et fiscal.

Xème siècle carte en T et en O de Turin.

La carte est utilisée comme une représentation sensible. Toute représentation au Xème siècle est marquée par une représentation en T ou en O. L’univers s’inscrit dans un O parfait où l’on retrouve en haut le Paradis et la barre du T est la représentation de la Méditerranée.

1154 carte d’Al Idrisi pour Roger II de Sicile.

C’est une carte inversée.

On la retrouve à l’identique en 1730 pour la représentation des royaumes de France et de ‘Espagne et des Monts Pyrénéens.

1534 Cartographie d’Oronce Fine… c’est une représentation cartographique de la sphère terrestre réalisée selon une projection cordiforme (en forme de cœur). On assiste à l’apparition des grandes masses continentales ; lorsque les terres sont non connues, il est précisé « terra inconita ».

1543 Périple de Magellan 1519/21 par le cartographe génois Battista.

Les continents et les états sont représentés avec des formes connues et écoutant les récits des navigateurs et actuellement. Au 16ème siècle pour dresser des cartes on disposait de géographes qui travaillaient en chambre en lisant et écoutant des navigateurs et ils tentèrent de les structurer.

C’est une description narrative qui est représenté sur un plan.

La finalité est la gloire du prince qui a envoyé le navigateur ; c’est un instrument de puissance et de richesse.

1553 carte de France par Oronce fine.

1666/1815 Première carte géométrique.

150 ans pendant lesquels on dresse la première carte géographique de la France. Ce sont des relevés cartographique basés sur une triangulation géodésique (lancement de la carte de Cassini ou « carte de l’Académie »).

1666 Fondation de l’Académie des Sciences par Colbert : premiers relevés.

1688création du dépôt de la guerre par Louvois pour entreposer les archives militaires.

1666 Fondation de l’Académie des Sciences par Colbert. Epoque fertile pour les mathématiciens. C’est le passage de la mathématique du plan à la mathématique de la sphère.

1670 L’astronome Picard mesure l’arc du méridien de paris.

Cassini prend le relais. C‘est le développement de la théorie des tourbillons : la terre tourne et la matière est absorbée par les pôles. La terre a une forme de citron. Pour les Anglais, la terre tourne et a une forme de mandarine.

En 1798 le deuxième Cassini termine la mesure du méridien de Paris. La mesure française est effectuée par des instruments de mesures non fiables.

En 1790, décision de la Convention d’adopter le mètre comme unité de mesure ; c’est le résultat de l’erreur de la mesure de l’arc du méridien.

1682 Carte de France corrigée de La Hire sur ordre du roi. La Hire, VIGNOLLES, Etienne de (1390-1442) dit La Hire est un astronome chargé de faire les mesures sur l’ensemble des ports du littoral.

1694 Marseille et sa rade, plan manuscrit. Cette carte est une œuvre d’art faîte à l’encre et à l’aquarelle avec force détails.

1700 : belles représentations mais on ne sait pas représenter le relief. Le relief n’est que figuratif : on regarde les collines depuis le sol alors que l’on a une bonne représentation des agglomérations.

1744 Carte de la triangulation française. Idée de départ : je mesure un segment avec une toise ou au décamètre. Difficulté à mesurer droit par contre on sait mesure les angles. On mesure un côté puis l’angle d’un triangle et on détermine la valeur des mesures. Quand on prend un triangle sur la sphère, la somme des angles est supérieure à 180 degrés.

Donc au 18ème siècle, c’est la méthode qui va permettre de faire des mesures. Du début du 18ème jusque vers 1950, on utilise cette méthode-là.

1744 : carte de la triangulation française, c’est l’œuvre de Cassini. Une fois les triangulations faîtes, de 1756 jusqu’ à fin 1789, on remplit les triangles et puis publication des cartes.

1778 Carte de Cassini (minute originale) de Marseille : le relief est mal représenté et l’échelle de la carte de Cassini est de 1/86400.

1779, Marseille : 129ème feuille de la série publiée.

Site www.geoportail.gouv.fr : carte de Cassini.

1817-1889 : deuxième carte géométrique de la France au 19ème siècle. 1817 lancement de cette carte par le département royal de la carte de France : carte de l’état-major.

1889 la carte est achevée.

19ème siècle : la carte de l’état-major : 208 minutes au 1/10 000 ; 603 minutes au 1/20 000 ; 978 minutes au 1/40 000.

1862 : Plan de Marseille au 1/40 000.

1/80 000 carte de l’état-major en 3D. (cf geoportail.gouv.fr). Représentation du relief pour la première fois sous la forme de hachures d’autant plus épaisse et serrées que le relief est plus fort. C’est une carte à vocation militaire.

Au début du 19ème siècle, la portée des canons de l’artillerie augmente avec un tir courbe au-dessus des hauteurs.

1886 : photo de Nadar, photo aérienne et photogrammétrie. L’usage a en être généralisé avec la représentations des tranchées et la guerre.

1904 : Marseille carte SGA au 1/50 000.

1920 : photo aérienne oblique de Marseille. Apparition d’un instrument nouveau : la photo aérienne.

1920 : Marseille, photo aérienne du Vieux Port et colline de Notre Dame de la Garde.

1933 : Marseille, carte au 1/50 000. Photogrammétrie, mesure sur la photographie. : C’est le regard simultané de deux photos de la même zone : perception du relief. Ce regard simultané des photos permet d’appréhender le relief puis permet de mesurer le relief que l’on voit.

1940/1980 : troisième carte géométrique de la France.

En 1940, le service géographique de l’armée SGA devient l’Institut Géographique National. L’IGN est un service du Ministère des Travaux Publics.

1967, l’IGN est transformé en service administratif de l’Etat.
La création de l’IGN date du décret du 27 juin 1940. Décret 1536 du 8 avril 1941 sur le fonctionnement de l’IGN.

Il existera une flotte aérienne de l’IGN.

Entre 1947 et 1990 c’est la période des forteresses volantes.

L’IGN dispose de 14 forteresses volantes achetées. Ce sont des avions en aluminium qui ne rouille pas ce qui permet leur utilisation en zones de climat humide. A cette époque, les appareils ont été modifié en fonction de leur utilisation parce qu’ils n’étaient pas pressurisés : leur modification était possible à convenance.

1949 Les bombardiers 451.

Aux environs des années 1950/1960, développement des techniques qui sont utilisées pour les cartes : la photogrammétrie architecturale est mise en œuvre. On découpe les temps pour les remonter à d’autres endroits.. par exemple le barrage d’Assouan.

En 1967, l’IGN devient un établissement public après avoir changé trois fois de statut.

Les forteresses volantes, vont surveiller et suivre les marées noires tel en 1978 celle du pétrolier Amoco Cadiz par un B17.

Quatre émulsions répondent à diverses parties du spectre : le noir et blanc, , l’infrarouge noir et blanc, les couleurs naturelles et les fausses couleurs.

La taille standard des clichés jusqu’aux années 1970/80 est le 24cm X 24cm.

De 1985 à 2003, on dresse la carte géométrique de la France. En 1985, on passe au numérique avec la BD TopoR.

1988, constitution de la BD carto R

1990, création de la base de navigation géonaute, socle de la BD Adresse R composante du futur RGE R, le référentiel géographique à grande échelle.

Au 20ème siècle, carte au 1/25000. 15000 éditions diverses scannées et géo référencées.

2009, carte IGN top 25 (agrandissement et réduction effectuée)

Depuis 1885, le marégraphe de Marseille

Il est plus difficile de décrire les mesures des auteurs que les mesures d’angles et de distance. La technique la plus classique pour faire du nivellement est le niveau à bulles. L’inconvénient : la mesure faite correspond à des distances courtes. Il sert à donner l’altitude de départ, le zéro d’altitude.

Le Marégraphe en 1885 est un point de repère des altitudes. Il trouve une nouvelle jeunesse en raison des affaires de changements climatiques. (cf « Le marégraphes de Marseille d’Alain Coulomb »).

SONEL : système d’observation du niveau des eaux littorales.

De 2005 à 2015, multiplication des données.

En 2006, le géoportail est inauguré.

En 2008, achèvement du Référentiel Géographique à grande échelle GRE R

2012, génération quasi-automatique de la carte.

Terre Mer et Laser : Litto3D R

2013, IGN géographe et forestier.

En 2015, l’IGN est un établissement public.

Pour en savoir plus : http://www.ign.fr/

Pour conclure, au terme de cette conférence sur laquelle nous avons tenté de répondre à la question de qu’est-ce qu’une carte ? … à la première définition proposée on préfèrera cette seconde définie en 1980 :
« La carte n’est pas le monde,

elle n’est que le regard qu’un homme à un jour posé sur lui ».
Renée Caron, ingénieur géographe 

similaire:

Xème siècle carte en t et en o de Turin iconLeçon n°1 : Carte du Bassin méditerranéen au Xème siècle

Xème siècle carte en t et en o de Turin iconUne Lettre entièrement consacrée ce mois-ci à la présélection du...

Xème siècle carte en t et en o de Turin iconSigné à Turin le 24 mars 1860 entre la France et la Sardaigne
Vu le résultat du vote du comté de Nice, qui a eu lieu le 15 courant, sans aucune garantie légale, en violation manifeste de la liberté...

Xème siècle carte en t et en o de Turin iconLa carte de France

Xème siècle carte en t et en o de Turin iconLa medecine monastique dans l’occident medieval
«médecine monastique» comme une médecine pratiquée par des moines dans ou à partir d’un monastère. Elle eut son apogée du ixe siècle...

Xème siècle carte en t et en o de Turin iconLot de livres divers, 1 carte et 1 arbre généalogique

Xème siècle carte en t et en o de Turin iconProgramme de sixième
«Accord de libre-échange nord américain» : Canada; Etats-Unis; Mexique : carte p. 252

Xème siècle carte en t et en o de Turin icon2. Quels territoires a-t-elle conquis ? D’après la carte, par quels

Xème siècle carte en t et en o de Turin icon2. Quels territoires a-t-elle conquis ? D’après la carte, par quels

Xème siècle carte en t et en o de Turin icon2. Quels territoires a-t-elle conquis ? D’après la carte, par quels






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com