Des médias en perpétuels renouvellement





télécharger 29.03 Kb.
titreDes médias en perpétuels renouvellement
date de publication09.11.2017
taille29.03 Kb.
typeDocumentos
h.20-bal.com > droit > Documentos
Thème 1 : Quelques repères historiques

Des médias en perpétuels renouvellement

2 points :

  • De Gutenberg à Marconi, le développement des médias classiques

  • De Shannon à Arpanet, le tissage de la toile

I/ De Gutenberg à Marconi, le développement des médias classiques

Gutenberg est donc à l’origine de la presse à imprimer. Mac Luhan a analysé cette invention comme une véritable révolution car les retombées étaient considérables (cf introduction). Aucun segment de la vie n’a été épargné par l’imprimerie. La découverte de l’imprimé est un évènement considérable mais c’est surtout son exploitation qui va changer la vie des gens. Elle permet de développer les exemplaires imprimés et c’est à partir du moment où l’on passe d’une diffusion confidentielle de quelques exemplaires à une diffusion atteignant des milliers voire des millions, on entre dans une ère des médias de masse.

Le lancement du premier journal français :

Sous le règne de Louis XIII, le ministre du roi est Richelieu. Il existait déjà des journaux qui s’intéressaient à la littérature, la botanique, l’astronomie… des journaux savants. Le lectorat était très limité. Pas de journal que l’on qualifierait d’informations politiques et générales parce que c’était interdit. Méfiance du pouvoir politique à l’égard de l’écrit. Le roi et Richelieu décident de prendre les devants et sollicitent un médecin appelé Théophraste Renaudot, originaire de Loudun qui a fiat ses études de médecine de Montpellier et il monte à Paris où il est nommé médecin ordinaire du roi. Richelieu remarque ses qualités. Renaudot avait ouvert un bureau d’adresse avec une activité d’échanges d’informations. Richelieu demande à Renaudot de créer un journal hebdomadaire qui serait autorisé à diffuser des informations politiques. Le palais contrôle le contenu des articles.

Le journal s’appelle La Gazette, de l’italien Gazetta qui était une pièce de monnaie. Le premier numéro sort en Mai 1631. Comme le journal est étroitement contrôlé par le pouvoir, cela parle de politique étrangère parce que le roi voulait s’expliquer sur ses décisions. Le roi écrivait directement lui-même parfois.

En 1789, la Gazette prend le nom de Gazette de France et devient un quotidien.

D’autres journaux se développent mais aucun n’est autorisé à parler de politique. C’est de là que les politiques prennent l’habitude de vérifier les médias.

Le nom de Renaudot n’est connu aujourd’hui que par le prix qui porte son nom.

Le métier de journaliste se professionnalise ainsi petit à petit. Réflexe de capter une information pour porter à la connaissance du plus grand nombre. A l’époque de Renaudot, on ne peut pas encore parler de media de masse.

Le tirage : nombre d’exemplaires tirés

La diffusion : nombre d’exemplaires vendus (toujours un reste)

La diffusion totale payée (DTP) : c’est en consultant ce chiffre que l’on peut évaluer la santé économique d’un journal.

L’audience : plus difficile à déterminer.
Le pouvoir contrôlait les esprits en diffusant des informations qui lui convenaient. A l’approche de la révolution française, le public n’est plus dupe et ne croit plus ce qu’il y a écrit dans la gazette. Cela ne correspond plus à la réalité : détérioration. Quand la révolte commence à gronder, le roi Louis XVI va prendre conscience du fait qu’il faut bouger. Rien ne va plus dans le royaume.

Louis XVI convoque les Etats Généraux pour le 5 mai 1789. Ouverture des cahiers de doléances : registres sur lesquels les gens sont invités à venir déposer leurs revendications. Il y a eu des revendications d’ordre matériel et des revendications intellectuelles qui portaient sur plus de liberté. On veut l’égalité, une constitution écrite : idée venue des USA, revendications pour une presse libre. 26 Août 1789 : DDHC : article 11 liberté de communication.
Lorsque Napoléon 1er arrive au pouvoir en 1804, il va faire exactement la même chose que Louis XIII. Soucieux de communication. Déjà en Egypte, il savait qu’il était primordial d’entretenir le moral des troupes. Le général Bonaparte avait fait fabriquer un journal distribué à tous ses soldats pour qu’ils gardent des nouvelles de leur pays. Une publication jointe d’un journal savant.

En 1804, il prend conscience qu’il faut continuer à communiquer, donner des nouvelles et contrôler. Il prend le contrôle d’un journal appelé Le moniteur, propriété d’un éditeur : Joseph Panckoucke. Très rapidement, le journal aura comme sous titre « Journal officiel de l’empire français ».
Quand Napoléon 3 vient au pouvoir en 1851, il reprend le journal.
L’évolution de la presse a eu des périodes d’avancée (régime libéraux) et des périodes de recul des libertés (avènement de régimes autoritaires).
En parallèle à la liberté de la presse, il y a la liberté des librairies.

Quels ont été les régimes les plus libéraux depuis la révolution ?
La révolution française : à la veille de la révolution, un journal circule : Les états-généraux dont l’auteur est Mirabeau (député du tiers-état, aristocrate Aixois : Honoré de Riquetti, comte de Mirabeau.) Il fallait couvrir les activités des Etats-Généraux. Le pouvoir saisit le journal. Mirabeau n’en reste pas là et publie le surlendemain un journal intitulé Lettre du comte Mirabeau à ses commettants. Le roi ne peut rien faire. Une tradition constitutionnalisée ensuite : immunité parlementaire. L’initiative de Mirabeau provoque un déferlement : des centaines de publications diverses vont suivre. Des journaux révolutionnaires et des journaux monarchistes. Entre 1789 et 1792, un système de liberté totale, pas de contrôle, pas de censure préalable.
Théorème de Schaeffer : Quand le pouvoir tend vers l’infini, le bruit tend vers zéro

Quand le pouvoir tend vers zéro, le bruit tend vers l’infini
Pierre Schaeffer, polytechnicien contemporain et musicologue, compositeur. Au cours de sa vie professionnel il a été directeur de France Musique. Il composait de la musique contemporaine qu’il appelé la musique concrète. Il publie un certain nombre de travaux avec ce théorème. Quand un système politique est autoritaire, il y a une dose massive de pouvoir, le bruit tend vers zéro car les gens ne peuvent plus s’exprimer. Par bruit, Schaeffer entend tous les moyens d’expression.

Pendant la révolution : le pouvoir tend vers zéro et le bruit vers l’infini.
Parmi les journaux connus de l’époque :

  • L’Ami du Peuple, journal de Marat (assassiné par Charlotte Corday dans sa baignoire : il avait une maladie de peau et passait des heures dans un bain traitant. Avant la révolution, il était recherché par la police du roi pour des publications dans des journaux clandestins et a attrapé une maladie de peau en se cachant dans les caves).

  • Le Canard du Père Duchêne : un journal libre dans le ton, éloigné de ce préconisait Voltaire, il attaquait systématiquement tout le monde. Aujourd’hui on le qualifierait d’extrême gauche. Dirigé par Hébert.

  • Camille Desmoulins et Lucile Desmoulins dirigeaient aussi leur propre journal.


III° République : un régime qui a été marqué par le radicalisme français et ce régime est à l’origine de nombreuses libertés : presse, associations, syndicales… Equilibre entre pouvoir et bruit. Cependant pendant la 1GM, presse très censurée par l’Etat Major.
Quels régimes ont été les plus répressifs ?
Régime de la terreur (1792-1794)

Consulat

1er empire- 2nd Empire

2GM : régime de Vichy. Philippe Henriot : personnalité éminente du régime de Vichy et le maréchal Pétain lui avait confié les fonctions de la communication. Une guerre des ombres entre Vichy et régime de la France libre.

Guerre d’Indochine : censure de 1946 à 1954 (accords de Genève et proclamation du cesser le feu en Indochine).

La IV° république se fait engloutir par la guerre d’Algérie : censure très sévère : l’opinion française se sent plus impliquée que dans la guerre d’Indochine.

La censure dans les guerres modernes est soit plus subtile soit totale.

(téléfilm Vietnam, La trahison des médias les journalistes étaient libres de se mouvoir et quand ils apprenaient qu’une opération allaient être lancée ils demandaient à avoir une place dans les hélico. Un tournant de la guerre, l’opinion américaine comprend que la guerre ne sera pas gagnée. Film Goodmorning Vietnam : histoire d’une radio de l’armée : censure mais pas totale. Des images choquantes d’explosion, de soldats blessés… Des pools de journalistes. Plus les médias se développent, plus les techniques de censure les accompagnent.)

La première émission de radio diffusée dans le monde l’a été aux USA en 1921.

En France, en 1921, l’émission est diffusée depuis la Tour Eiffel. Peu d’appareil récepteur mais un appareil émetteur. La cérémonie est présidée par Georges Mandel, ministre des PTT. Symbole du modèle français en matière de radiophonie et ensuite de la télévision. La raison politique est que l’état français veut avoir le monopole de la radio.

En 1923, le parlement français va insérer dans la loi de finances une disposition instaurant le monopole de l’état sur les ondes : seul à pouvoir diffuser des programmes de radio.

Après la 2GM, la télévision sera alignée sur le modèle de la radio.
La radio va se développer progressivement. Ce n’est pas le premier monopole de l’état. En 1791, le télégraphe des frères Chappe, le gouvernement considérant que c’est trop sensible en fait un monopole de l’état et particulièrement de l’armée.
La radio est une arme redoutable. Aux USA, en 1938, les auditeurs à NY se voient proposer sur leur poste une adaptation de la Guerre des Mondes. L’émission est produite par Orson Welles. Il adapte la Guerre des Mondes de H.G Wells et c’est une adaptation radiophonique. Des auditeurs non prévenus, ont vraiment cru qu’il y avait un débarquement de martiens. Les gens se sont rués sur les routes croyant que c’était la fin du monde. Pour la première fois on a mesuré l’impact d’une émission radiophonique. Le climat international était très tendu : avant-veille de la 2GM et cela explique aussi la terreur.
Le monopole va perdurer en France et en 1958, lorsque DG accède à la présidence de la république, on va assister à une prise en main, un contrôle très étroit du pouvoir politique sur l’audio visuel. DG était conscient du fait qu’il devait utiliser la radio et la tv pour gouverner. Il va utiliser la tv de manière magistrale, d’abord par la nomination des dirigeants, des hauts fonctionnaires et dans les rédactions, on choisit soigneusement ceux qui vont présenter les journaux tv et apparaître à l’antenne. DG apparait souvent à la tv.
On assiste dans l’histoire des médias à une obsolescence rapide des supports de communication. Les technologies apparaissent et deviennent rapidement obsolètes, remplacées par d’autres technologies.

Certains supports résistent comme le support imprimé et cela tend à relativiser la prophétie de Macluhan selon laquelle dans un avenir indéterminé, l’imprimé devrait disparaitre.
Pour illustrer l’obsolescence de ces supports :

Concurrence que subit la presse écrite par la radio et la tv.

Les modes de consommation des médias évoluent.

Au début un lectorat, des publics lecteurs de journaux ; aujourd’hui des publics qui s’effritent au profit de nouveaux types de consommateurs : les auditeurs, les téléspectateurs et les internautes.
Les auditeurs de musique écoutaient leur chanteur sur des disques, cassettes puis le CD qui devient obsolète par le MP3.
Le facteur de ce phénomène d’obsolescence est la numérisation des contenus car les contenus sonores et visuels notamment étaient reproduits sous forme analogique, aujourd’hui, procédé numérique : le message est transformé en signaux qui composent un langage binaire (succession de chiffres 0 et 1). Ce langage binaire, on le doit des américains Claude Shannon et Warren Weaver.

II/ de Shannon à Arpanet, le tissage de la toile
Shannon et Weaver : des noms à retenir.
Le mot numérique a été employé d’abord dans l’informatique, étendu à des usages plus ou moins voisins comme par exemple la photographie ou l’audionumérique.

Le chiffre 1 : pulsation présente

Le chiffre 0 : pulsation absente
Le terme numérique a ensuite été étendu à d’autres usages. On le désigne sous le préfixe E pour qualifier des usages comme

  • le livre électronique : e-book 

  • Le courrier électronique : e-mail


L’invention de Shannon a eu des retombées importantes qui ont modifié les comportements et créé des modes et usages nouveaux.

Apparition de l’internet :
Arpa : Advanced Research Projects Agency : centre de recherche aux USA qui effectue des travaux pour développer des réseaux électroniques de communication ; Années 60, en pleine guerre froide. L’armée américaine est à l’origine du premier réseau. Les universités qui sont sollicitées par l’armée sont au nombre de 4 : Stanford, UCLA, UCSB, Utah. Elles élaborent un réseau électronique de communication qui les relie entre elles.

Ce réseau est l’ancêtre d’internet. Le réseau Arpanet va se développer et se diviser en deux réseaux : Milnet (réservé aux forces armées) et NSFnet (réservé aux universités américaines).

Par la suite le Milnet devient le DDN (Defense Data Net).
Internet se développe à partir d’un langage mis au point en 199’ avec le TC/TIP : langage commun de façon à facilité des interconnexions. L’e-mail se développe aussi dans els années 1970. Un premier courrier électronique est lancé en 1971.
De développement en développement, cela a donné lieu à : www. World Wild Wep. Les militaires gardent leur propre réseau et les autres vont utiliser internet sur la toile ?

similaire:

Des médias en perpétuels renouvellement iconEducation aux médias : Dispositifs de Communication Pédagogique Médiatisée
«le fait d’apprendre ce que sont les médias et non d’apprendre par les médias». Ces médias, leurs supports et leurs modes de diffusion...

Des médias en perpétuels renouvellement iconÉducation aux médias et à l'information (emi)
«les professeurs documentalistes, [sont] enseignants et maîtres d'œuvre de l'acquisition par tous les élèves d'une culture de l'information...

Des médias en perpétuels renouvellement iconLe renouvellement des mythes au théâtre au xxème siècle
«rejouent en parodie, de préférence avec des masques» la reconnaissance entre Oreste et Clytemnestre + la dimension comique est aussi...

Des médias en perpétuels renouvellement iconMessieurs les secrétaires perpétuels
«par le devoir militaire, l’enchaînement révolutionnaire, la montée de tous les sadismes»1…L’émission qui sert de cadre à la pièce,...

Des médias en perpétuels renouvellement iconManuels scolaires pour l’année 2010-2011 renouvellement 3éme

Des médias en perpétuels renouvellement iconAu sommaire de l'edition special de ce numero de tpe
«vertus miraculeuse» tenait plus d’une sorte de sorcellerie que de la Science. En Egypte, Cléopâtre s’adossé à des rituels de cosmétiques...

Des médias en perpétuels renouvellement iconEnvoyé par Laurence. La litterature de l’entre deux-guerres
...

Des médias en perpétuels renouvellement iconL’atelier des médias

Des médias en perpétuels renouvellement iconEconomie de l’information et des medias

Des médias en perpétuels renouvellement iconSéminaire académique des professeurs d’Histoire-Géographie – Grenoble 8 mars 2006
«Bilan et mémoires de la Seconde Guerre mondiale» en Terminales L et es, ou encore les futurs programmes de Première stg «Guerres...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com