Ce travail est généralement une protestation contre la soumission à la machine, au design industriel, plus généralement à l'assignation d'une fonction rigide





télécharger 24.5 Kb.
titreCe travail est généralement une protestation contre la soumission à la machine, au design industriel, plus généralement à l'assignation d'une fonction rigide
date de publication28.10.2016
taille24.5 Kb.
typeDocumentos
h.20-bal.com > Biología > Documentos
A. Présentation générale
Ce travail est généralement une protestation contre la soumission à la machine, au design industriel, plus généralement à l'assignation d'une fonction rigide aux choses, aux animaux et aux personnes. Résultant de process à l'opposé de la manufacture ( chêne taillé à la hache ou à la tronçonneuse, silicones étalés au rouleau à pâtisserie, fusains travaillés au doigt, bronzes soudés au chalumeau, etc. ), les oeuvres en témoignent où la lumière prend le relais du discours. La proximité s'établit avec le bois, le silicone que l'on désire et doit toucher, avec les animaux qui sont souvent à la source de la représentation.
B. Démarche

ANTHROPOLOGIE et PHILOSOPHIE
Ce que je montre ici ce sont des objets d'obsolescence. Je me place dans la perspective d'un anthropologue du futur observant notre période, celle issue de la production de masse et du triomphe du consumérisme.
Il qualifierait cette période d'ère du caddie car notre vie se résume en bonne part à ce que nous mettons dans ces wagonnets que nous poussons et tirons en ahanant à longueur d'année, les paniers que nous remplissons sur internet en sont la variante virtuelle.
Cet archéologue trouverait des caddies vides, des machines archaïques, inutiles, et devenues terrain de jeu pour le vivant. C'est pourquoi souvent dans mes œuvres des animaux subvertissent ces vestiges technologiques. Ces sculptures mettent en scène des jeux cruels où l'animalité fait irruption, où la mort et la vie s 'affrontent.
Ce que l'on voit ce sont des animaux , des machines, des végétaux et des objets aussi. Les hommes ont bien fabriqué ces machines mais ils sont absents ; en fait ce sont les animaux, les machines, le monde végétal et les objets qui parlent à leur place. Ce sont des médiateurs bien plus éloquents et plus écoutés parce qu'ils apparaissent hors des codes sociétaux. Ils fonctionnent comme des objets votifs, des statuettes entrant dans des rituels, des médiums magiques qui sont nos totems. Ne sommes-nous pas de plus en plus des animaux-machines, évalués comme ce type particulier d'objets que sont les marchandises ?
EXISTENCE
Il y a cependant place dans ce monde pour des discours humains. Certes en tout lieu l'argent parle à l'argent mais il existe des voies pour subvertir ce bruit de fond. Sur les chemins de ma campagne je ramasse des animaux et des végétaux morts, j'observe les vivants. Il y a dans les attitudes des animaux saisis par la mort des chorégraphies bien subtiles tragiques et ironiques à la fois, et je sens dans les fibres des vieux chênes bruts de la proximité et de la chaleur, de même dans le fouillis des branches au bord de nos chemins. Ce sont des mesures conservatoires que je prends, je donne une continuité à des vies végétales et animales interrompues car dans ma peinture et mes dessins le monde végétal prend parfois le relais du monde animal. En ce sens je travaille pour les morts comme pour les vivants. Et ce ne sont pas des abstractions mais des mixtes de concepts et de sensations que je désire transmettre et susciter.
STYLE
On trouvera dans mon travail des références à la sculpture européenne mais aussi à la bande dessinée, à l'art brut et à aux arts premiers. J'admire Giacometti et Rembrandt, les contemporains Gabriel Orozco et Oscar Munoz mais me considère aussi influencé par ce que je lis et écoute. Je suis imprégné de poésie romantique allemande et de poésie contemporaine, de musique ancienne et contemporaine et de philosophie.

C.Textes sur mon travail


1. Emmanuel LINCOT, le 05 novembre 2006

Puisqu’il est de bon ton d’avancer que Marcel Duchamp a tout inventé, je préfère quant à moi, inscrire, en un premier temps, Bécuwe dans la continuité de Jarry bien plus que celle de l’auteur du Grand verre. Certes, Bécuwe est un intellectuel. Il sait le sens des mots. Il apprend à s’en déprendre. Mais Bécuwe est aussi un praticien. Cette opportunité tactile tient lieu de principe pour cet artiste qui répugne à travailler sur l’écran d’un tableau.

Fondateur de la Chaire des Études Chinoises Contemporaines de l’Institut Catholique de Paris, Emmanuel Lincot est co-rédacteur en chef de la revue Monde Chinois et spécialiste d’histoire culturelle chinoise contemporaine.


2. Jacques PY, 29 janvier 2013 pour l'exposition "La vie est belle" - Centre d'Art de l'Yonne 2013

HISTOIRE D’OS
Une grande installation du sculpteur Erik Dietman s’appelle L’Éloge de l’envie mais, connaissant le goût de l’artiste pour les jeux de mots et les dérapages sémantiques, on peut interpréter ce titre comme « l’éloge de la vie » et justifier ainsi l’utilisation de marmites, d’os et de crânes dans cet assemblage hétéroclite d’objets que surplombe un groupe de corbeaux empaillés. Depuis la Renaissance, on nomme Vanité l’œuvre d’un peintre qui s’interroge sur la destinée humaine en ayant recours à des éléments symboliques qui évoquent notre passage éphémère sur cette terre, de la bulle de savon au squelette, de la chandelle éteinte aux fleurs fanées. Par antiphrase, le réalisateur Roberto Benigni masquait illusoirement la sinistre réalité des camps sous le titre de son film La Vie est belle. Cette allégation reprise en titre pour l’exposition de Patrick Bécuwe porte cette même distance ironique qui caractérise la personnalité de l’artiste et vient contrebalancer de manière analogue, l’inquiétude sourde que dispensent ses œuvres.
À la surabondance de nourritures offertes dans nos supermarchés, Patrick Bécuwe oppose ainsi un caddie en bronze, vide et rudimentaire, comme s’il avait été dégagé d’une fouille dans un site archéologique. Est-ce une vision passée ou une prémonition ? Un constat ou un avertissement ? L’ambivalence de l’interprétation persistera dans le but de renforcer l’impact de la pièce dans nos esprits. L’épuisement de nos richesses annonce-t-il la fin du monde ou nous invite-t-il à un changement radical de mode de vie ? De même, d’antiques ordinateurs portables, en bois et matériaux grossiers, s’alignent sur un clinique présentoir d’un blanc immaculé. Goguenarde vision d’une vitrine technologique, plus angoissante que séduisante, qui nous rappelle le temps que l’on passe, et surtout celui que l’on perd, devant ces écrans obsolètes consultés en lieu et place des expériences sensibles de la réalité. Mais cependant, comme la révolte des morts-vivants, les fenêtres sont crevées par des animaux qui surgissent pour se délivrer de la platitude des images diffusées par les réseaux numériques. Comme un refoulé du réel, ils traversent ces écrans plats. De la délivrance de leurs apparences pixellisées, l’oiseau, la souris, les pattes animales comme la main de l’homme, devront toutefois se méfier encore du piège tendu par un clavier diabolique qui cherche toujours à capturer les organismes vivants.
Si la chair est absente dans ses dernières réalisations, l’animalité reste un thème que Patrick Bécuwe travaille régulièrement et depuis longtemps. Initialement, il y eut des représentations de cochons, symbole même des opulentes pitances campagnardes mais, aussi, un animal fortement marqué par des interdits religieux. Dans ses œuvres d’alors, le jambon, associé aux éclats de bois de cagette et aux transparences des silicones, composait des références puisées dans l’iconographie chrétienne et invitait à nous interroger tant sur le plan du contenu des œuvres que sur l’usage et la mise en forme de certains matériaux. Quelles limites se donner face aux fonds culturels et spirituels de nos sociétés, face à la question du goût, le bon et le mauvais ? Pour cet artiste transgresser les codes admis n’est pas une forme d’irrespect, mais une singulière invitation faite aux spectateurs de retourner aux sources de nos interdits, de nos mythes fondateurs. Avant d’être tailleur de pierre, Patrick Bécuwe n’avait-il pas enseigné la philosophie ?
Aujourd’hui, le sculpteur taille dans le vif du bois, en fait des pièces qu’il cheville entre-elles pour échafauder la charpente d’un animal, un oiseau en l’occurrence. Le volatile mal équarri devient un fossile, croisé de Woody Woodpecker et d’un ptérodactyle, qui saute en Fosbury flop, s’écrase au sol, ou court à grandes enjambées sur un rouleau de plomb. Défiant son état de squelette, la bête mime le vivant et épuise à l’excès les dernières cartouches d’énergie qui l’animent encore. Dominant un lapin apeuré, l’ossature géante de l’oiseau aux allures préhistoriques joue la confrontation, l’esquisse d’un combat qui semble sorti d’un scénario de science-fiction dans lequel le spectateur impuissant est invité à rejoindre cette macabre danse ornithologique. Alors La vie est belle ?
Ancien directeur du Centre d’Art de l’Yonne, Jacques PY est commissaire d'exposition et Critique d’art, membre de lAICA-France (Association Internationale des critiques d’art)
D. CV
Après des études de philosophie Patrick Bécuwe, né en 1948, a travaillé comme sculpteur sur les Monuments Historiques. Aujourd’hui plasticien, il vit à Paris où il était jusqu'en 2013 chargé de cours à l’université et en Bourgogne où il a son atelier.
EXPOSITIONS PERSONNELLES - Mai 1992 Musée du Touquet - - Déc 1997 Maison du Nord/Pas de Calais - Paris - Avr 1999 Bibliothèque Municipale de Boulogne sur mer - Déc 2003 « Mort ou Vif » - Ecole d’Arts – Boulogne sur mer - Oct 2005 Atelier Cyril Tricaud – Paris - Fév 2006 East Gallery – Pékin - Mai 2006 “Entre Deux : Pékin-Paris-Pékin - Paris - Nov 2006 798 Dashanzi - Rain Gallery – Pékin  - Nov 2006 ST’ART –Salon européen d’art contemporain– Strasbourg (Galerie GNG – Paris) - Mai 2008 “TOUCH” : « French May » Honk Kong : Fringe Club “The Economist Gallery” et “Kapok Gallery” - Sept 2008 Avantara Gallery – Hong Kong - Oct 2009 “Prédateurs et Héros”- Paris – Mars 2013 – « La vie est belle » - Centre d’art de l’Yonne – Août 2013 – Maison de la Bourgogne – Mayence (All.) - Oct 2015 - Galerie L'Estampe - Strasbourg - Déc. 2015 - Galerie Frédéric Storme - Lille

EXPOSITIONS COLLECTIVES - 1991 “ Trente ans d’art dans le Nord/Pas de Calais ” – Musée du Touquet - 1992 “ Exposition de Galeries privées “ – Musée de Boulogne sur mer - 1994/95 “ The Link “ – English and French Official Curators - 1996 “ 12 artistes - 12 étudiants “ - Coudekerque – avec le MAC Dunkerque - 1998 Université d’Evry - Paris - 2000 “ Classeurs d’artistes “ - ARIAP/Rhinocéros - Lille, Francfort, Paris - 2000 Salon d’Art Contemporain de Montrouge – Paris - 2001 Galerie Frédéric Storme– Lille - 2002 « Pour aller vers ce(ux) que nous aimons » -” ( Land Art) Forêt et dune de Côte d’Opale – 2006 Fond’action Boris Vian – Paris – «  L’Invisible » OUPEINPO - 2008 « Nourritures» - Musée Saint-Germain – Auxerre - 2009 « Sculpture on Hong Kong Sea » - Hong Kong - 2010 Land Art – Fêtes des Feuilles – Lyon – 2012 Land Art – Fête des feuilles – Lyon

PRESSE - 1996 Revue “ VERSO “ n°4 – Paris - Jean-Luc Chalumeau - 2001 “MARIANNE” n°207 –Paris - J.P. Domecq - 2006 - Revue « Talus » - Paris – Thiery Foulc - 2007 Revue Philosophique « La sœur de l’ange» - Paris – biographie et dessins

COLLECTIONS PUBLIQUES - Ville de Wimereux, Musée du Touquet , Ville de Boulogne sur mer , Parc Régional des Caps et Marais d’Opale

BIBLIOGRAPHIE - Jean Luc Chalumeau pour la présentation de l’exposition à Paris en 1997 - Conférence “ Emotion et Manie – Philosophie et Arts Plastiques  : chemins qui se croisent et s’écartent“ - Université de Pékin - mars 2006


similaire:

Ce travail est généralement une protestation contre la soumission à la machine, au design industriel, plus généralement à l\Est une activité consistant à chuter d'une hauteur allant d'une centaine...

Ce travail est généralement une protestation contre la soumission à la machine, au design industriel, plus généralement à l\Avant toute chose, définissons la grève : IL d’agit d’une cessation...

Ce travail est généralement une protestation contre la soumission à la machine, au design industriel, plus généralement à l\La mouvance autonome est en France une composante généralement méconnue...

Ce travail est généralement une protestation contre la soumission à la machine, au design industriel, plus généralement à l\Le corail est un animal de la famille des cnidaires, soit une espèce...

Ce travail est généralement une protestation contre la soumission à la machine, au design industriel, plus généralement à l\L’invention de la machine à vapeur une révolution technologique
«l’énergie du néant».»3 Ainsi, en 1707, Denis Papin met au point une machine très simple, une pompe qui doit alimenter en eau un...

Ce travail est généralement une protestation contre la soumission à la machine, au design industriel, plus généralement à l\Partie : segmentation de la demande
«un mets froid composé de divers ingrédients crus ou cuits de même nature ou variés (légumes, viandes, poissons, crustacés, herbes,...

Ce travail est généralement une protestation contre la soumission à la machine, au design industriel, plus généralement à l\Auteur de Jihad vs. McWorld, Benjamin Barber est conseiller de Bill...
«jihad»: cela comprend l'intégrisme islamique, mais aussi l'extrême droite de Pat Buchanan, aux Etats-Unis, et, plus généralement,...

Ce travail est généralement une protestation contre la soumission à la machine, au design industriel, plus généralement à l\Baudrot, salvini
«collectif de travail» où chacun remplit une fonction interdépendante des autres

Ce travail est généralement une protestation contre la soumission à la machine, au design industriel, plus généralement à l\Article 1 Qu’est-ce que le design thinking?
«un mode d’application des outils de conception utilisés par les designers pour résoudre une problématique d’innovation, par une...

Ce travail est généralement une protestation contre la soumission à la machine, au design industriel, plus généralement à l\Note à l’attention des enseignants
«sauvages» : quels sont les indices qui me permettent de reconnaître un champ de noyer d’une forêt ? Repérer les éléments d’architecture...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com