Prix : Prix du meilleur film de recherche documentaire au festival Popoli. Florence 1994 Prix spécial du jury au festival international de San Francisco 1995 Prix du meilleur film sur la nature au festival Okomedia de Freiburg 1995. Distribution





télécharger 32.19 Kb.
titrePrix : Prix du meilleur film de recherche documentaire au festival Popoli. Florence 1994 Prix spécial du jury au festival international de San Francisco 1995 Prix du meilleur film sur la nature au festival Okomedia de Freiburg 1995. Distribution
date de publication21.05.2017
taille32.19 Kb.
typeRecherche
h.20-bal.com > Biología > Recherche
Un animal, des animaux

Générique

À partir de 8 ans, du CE2 au CM2

Nicolas Philibert, France, 1995, Couleur, 35 mm, 1,66, 59 minutes.

Sortie en France : 5 juin 1996, à la télévision, avant la sortie en salles.

Tournage : de 1991 à 1994 au cours des travaux de rénovation de la Galerie de Zoologie du Museum national d'Histoire Naturelle

Réalisation : Nicolas Philibert

Assistant à la réalisation : Valery Gaillard

Image : Fréderic Labourasse, Nicolas Philibert

Son : Henri Maïkoff

Montage : Guy Lecorne

Musique : Philippe Hersant

Mixage : Julien Cloquet

Production déléguée : Serge Lalou

Co-production : Les Films d'ici, France 2, Museum d'Histoire Naturelle, Mission Interministérielle des Grands Travaux

Prix :

Prix du meilleur film de recherche documentaire au festival Popoli. Florence 1994

Prix spécial du jury au festival international de San Francisco 1995

Prix du meilleur film sur la nature au festival Okomedia de Freiburg 1995.

Distribution : Les Films du Losange

Nicolas Philibert : biographie

Nicolas Philibert est né en 1951. Après des études de philosophie, il se tourne vers le cinéma et devient assistant réalisateur, notamment auprès de René Allio, Alain Tanner et Claude Goretta. En 1978, il co-réalise avec Gérard Mordillat son premier long-métrage documentaire, « La voix de son maître », dans lequel une douzaine de patrons de grands groupes industriels parlent du commandement, de la hiérarchie, du pouvoir, esquissant peu à peu l’image d’un monde futur gouverné par la finance… De 1985 à 1987, Nicolas Philibert tourne divers documentaires de montagne et d'aventure sportive pour la télévision (« Christophe », « Trilogie pour un homme seul », « Vas-y Lapébie ! », « Le come-back de Baquet ») puis il se lance dans la réalisation de long métrages documentaires qui seront tous distribués en salles : « La ville Louvre » (1990) , « Le pays des sourds » (1992), « Un animal, des animaux » (1995), « La moindre des choses » (1996), dans la clinique psychiatrique de La Borde, ainsi qu’un film-essai, entre documentaire et fiction, avec les élèves de l’école du Théâtre National de Strasbourg : « Qui sait ? » (1998).En 2001, il réalise « Etre et avoir » sur la vie quotidienne d'une école « à classe unique » dans un village de montagne, au cœur du Massif Central (Prix Louis Delluc 2002). Avec « Retour en Normandie » (2007), il revient sur les traces du tournage de « Moi, Pierre Rivière, ayant égorgé ma mère, ma sœur et mon frère… » de René Allio, réalisateur grâce auquel il fit ses premiers pas dans le cinéma. Tourné en 2009 à la ménagerie du Jardin des Plantes de Paris , « Nénette » est consacré à la doyenne des lieux : une orang-outan femelle en captivité depuis 37 ans.

Source http://www.nicolasphilibert.fr/

Résumé

Au début du film, un carton situe l'action : « Ce film a été tourné à Paris entre 1991 et 1994, au cours des travaux de rénovation de la Galerie de Zoologie du Museum d'Histoire naturelle. Créée à la fin du XIX° siècle, celle-ci était fermée depuis 1965. ».

En fait, sur un plan narratif, il est difficile de parler d'autres « actions » que de celles qui préludent à la réouverture de la Grande galerie de Zoologie à son public. Un animal, des animaux commence avec un camion qui traverse la campagne et transporte des animaux naturalisés debout sur la plate-forme arrière ; il se termine avec des plans du bâtiment enfin prêt et une série de gros plans d'animaux qui nous regardent, nous spectateurs qui sommes leur hors champ. Ils nous attendent.

Entre temps, en s'appuyant sur quelques personnages principaux (en particulier, un taxidermiste et la Conservatrice en chef), le film nous aura fait suivre les diverses opérations qui auront été nécessaires avant la réouverture de la Galerie: les travaux du bâtiment lui-même qui vont du creusement de fondations jusqu'au ponçage des parquets, et ceux qui assurent la remise en état des animaux naturalisés, de l'époussetage et du rempaillage jusqu'à leur désempaquetage en passant par toutes les étapes de la mise en espace par la scénographie, jusqu'aux dernières finitions et à l'attente suspendue de l'ouverture.

Source : http://www.enfants-de-cinema.com/2011/films/un-animal.html

LE TRAVAIL EN AMONT

  1. Découvrir l’univers de référence du réalisateur.

Le site officiel de Nicolas Philibert propose une biographie, une filmographie ainsi que des extraits de ses documentaires.

Un travail autour de ces extraits pourra permettre de baliser l’univers de référence de l’auteur. Cela pour permettre aux élèves de découvrir qu’au même titre qu’en littérature dans le cadre des lectures en réseaux, on trouve des analogies entre les productions d’un même auteur.

  • Des thèmes récurrents : le travail, les animaux, les films de coulisse…

  • L’engagement politique d’un documentariste.

  • Des formes singulières.

  • Différents documentaires construits à partir des rushs du Muséum d’Histoire Naturelle.

  1. Le genre documentaire

  1. Recueillir les représentations sur le genre documentaire.

Questionnaire.

Un animal, des animaux

  1. Regardes-tu des documentaires à la télévision ?

  2. Parmi ces types de documentaires, quels sont ceux que tu préfères ?

  • des documentaires animaliers.

  • des documentaires scientifiques.

  • des documentaires de voyage.

  • des documentaires sur la société.

  • des documentaires sur les pays du monde.

  • Des documentaires sur le sport.

  1. Peut-on aller voir des documentaires au cinéma ? En as-tu déjà vu?

  2. Quelles sont les différences entre un documentaire et un film de fiction? (par exemple King Kong qui raconte une histoire imaginée)

  3. Qu’est-ce qu’un documentaire ?

  4. Le 3 ème film d’ Ecole et cinéma est un documentaire intitulé « Un animal, des animaux », imagine ce dont parle ce film.



  1. Définir le genre.

-Visionnage d’un documentaire animalier sur les singes (série « Champions de la nature » par exemple)

- Comparaison entre King Kong et le documentaire.

- Mise en commun pour tenter de définir le genre documentaire.

- Selon le Littré :

Fiction = « inventions de choses fictives (= qui n’est pas réel) »

Documentaire = « qui a un caractère de document » « chose qui enseigne ou renseigne »

Le documentaire se fixe pour but de produire une représentation de la réalité.

La fiction est fondée sur des faits imaginaires plutôt que sur des faits réels.

Analogie avec les activités de tri de texte qui permettent de dégager les caractéristiques des types de textes à dominante narrative et explicative.

Le film de fiction serait de la lignée du roman, du poème épique.

Le film documentaire relèverait de la connaissance scientifique et de sa transmission.

On sait que la frontière entre ces 2 grands types de texte est parfois poreuse :

Voir certains articles de Wapiti, de la Hulotte.

Ainsi cette frontière est de même nature pour les films.

  1. Le documentaire : entre réalité et fiction.

Entre :

… le tout est fiction : une image ne peut entrer en compétition avec l’expérience vécue.

… et le tout est documentaire : tout film de fiction renferme une valeur documentaire.

Cf les films d’animation qui sur le thème de la protection de l’environnement.

« Tout ce qui bouge sur un écran est du cinéma »

Jean Renoir.

« Je déteste ce mot : « documentariste, il contribue à dresser une frontière autour d'un genre qui n'a jamais cessé d'évoluer et dont chacun connaît au contraire la porosité, la variabilité des tracés, les liens presque consanguins qu'il entretient avec celui qu'on lui oppose toujours, la fiction. Tant il est vrai que les images sont moins fidèles au « réel » qu'aux intentions de ceux qui les produisent ».

Nicolas Philibert

http://www.dailymotion.com/video/x4o7j8_nanook-a-la-peche_fun



  1. Le documentaire animalier : caractéristiques et évolution

  1. Un genre cinématographique né avant le cinéma.

L’ancêtre de la caméra est conçu comme un outil au service de la science.

  • Cheval au galop, Edward Muybridge, 1879

Dispositif photographique conçu avec une batterie de de trente chambres noires pour répondre à une question scientifique : dans la course du cheval, ses pattes sont-elles entièrement décollées du sol ?

  • Vol de pigeons, Jules Edouard Marey 1882

Utilisation d’un fusil photographique



Par la suite, les documentaristes animaliers seront friands de nouvelles technologies et d’innovations techniques.

  1. Les débuts du documentaire animalier à grand spectacle.

  • Simba, Martin et Osa Johnson, 1928

A l’époque des grands empires coloniaux, l’exploration est synonyme d’exploitation. Des méthodes douteuses sont employées : on enferme des bêtes dans un enclos et on les filme en train de se dévorer.

  1. L’alliance de la science et du spectacle au service d’un message

  • Vampire, Jean Painlevé, 1939

Précurseur dans la volonté d’allier les sciences et l’art.

Recherche photogénique.

Plébiscité par les surréalistes.

Le documentaire animalier devient métaphore quand il filme une chauve–souris vidant un cobaye de son sang, ce vampire devient le symbole de nazisme.

  1. Quand Walt Disney fait appel à la peur, l’humour et la tendresse.

  • True-lifes Adventures, Walt Disney, 1947

Gros budget

Plus divertissant que pédagogique.

Vision anthropomorphique.

  • Lemmings : une des scènes les plus fortes de l’œuvre de Disney mais problème, elle est complétement bidon : les rongeurs ont été achetés à des enfants inuits et précipités du haut d’une colline.



  • Chats d’Afrique

http://www.youtube.com/watch?v=cyw5KiT0tM0

  1. La télévision devient un grand diffuseur.

  • Caméra au poing, Christian Zuber,

http://www.dailymotion.com/video/x4o4yj_camera-au-poing-buffle_travel



  1. Des mois à l’affût, 3 secondes à l’écran.

  • Le territoire des autres, Gérard Vienne et François Bel, 1970

Un film qui a renouvelé le genre

7 ans de prises de vue

Source d’inspiration de Jacques Perrin

Refus de l’anthropomorphisme.

Nouvelle dimension écologique du documentaire animalier

  • Le monde du silence, Louis Malle, 1956

Palme d’or à Cannes

Recherche de belles images





  1. Des films à grands spectacle.

  • Microcosmos, Jacques Perrin 1996

  • La marche de l’empereur, Luc Jacquet, 2004





  • Océans, Jacques Perrin 2010

ACTIVITES PEDAGOGIQUES

  • Analyse d’images.

  • Le point de vue : positionnement, thème, propos…

  • Relever la part de la fiction dans les documentaires.

  • Appréhender le rapport de l’image /commentaire : redondance, complémentarité, contradiction.

  • Relever les éléments relevant de l’anthropomorphisme.

  • Rôle et importance de la bande-son (commentaires, musique, bruitages) :

  • visionnage en l’absence de la bande son pour en éprouver les effets.

  • Remplacer la musique pour créer un effet. (comique par exemple, musique de cirque)

  • détourner un documentaire en modifiant les commentaires.

similaire:

Prix : Prix du meilleur film de recherche documentaire au festival Popoli. Florence 1994 Prix spécial du jury au festival international de San Francisco 1995 Prix du meilleur film sur la nature au festival Okomedia de Freiburg 1995. Distribution iconPrix du projet de documentaire historique des rendez-vous de l’histoire
«Prix du Projet de documentaire historique». Ils s’ajoutent aux trois autres grands prix décernés par le festival: le «Prix des Rendez-vous...

Prix : Prix du meilleur film de recherche documentaire au festival Popoli. Florence 1994 Prix spécial du jury au festival international de San Francisco 1995 Prix du meilleur film sur la nature au festival Okomedia de Freiburg 1995. Distribution icon4 ème Edition du festival du film
The Inevitable Undoing of Jay Brooks” de Jennifer Sharp – Fiction – Comédie romantique 89’ – usa – 2007 – France première – Nomination...

Prix : Prix du meilleur film de recherche documentaire au festival Popoli. Florence 1994 Prix spécial du jury au festival international de San Francisco 1995 Prix du meilleur film sur la nature au festival Okomedia de Freiburg 1995. Distribution iconLa recherche de la «qualité au meilleur prix» : l’essence même d’une réussite mondiale
«qualité au meilleur prix», Dell s’est très vite imposée sur le marché des constructeurs informatiques. Ainsi, l’industrie s’en est...

Prix : Prix du meilleur film de recherche documentaire au festival Popoli. Florence 1994 Prix spécial du jury au festival international de San Francisco 1995 Prix du meilleur film sur la nature au festival Okomedia de Freiburg 1995. Distribution iconPrix nobel de littérature 2012 : mo yan «grenouilles» Points Editeur
«gazette des animaux», qu’il animera pendant 7 ans, IL recevra alors le Prix cuneo pour la protection de la nature

Prix : Prix du meilleur film de recherche documentaire au festival Popoli. Florence 1994 Prix spécial du jury au festival international de San Francisco 1995 Prix du meilleur film sur la nature au festival Okomedia de Freiburg 1995. Distribution iconPrix du roman Fnac 2011, prix roman France Télévisions 2011, prix
«J’ai reussi à rester en vie», Joyce Carol Oates (1938 …), traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Claude Seban, éd. P. Rey, 2011

Prix : Prix du meilleur film de recherche documentaire au festival Popoli. Florence 1994 Prix spécial du jury au festival international de San Francisco 1995 Prix du meilleur film sur la nature au festival Okomedia de Freiburg 1995. Distribution iconIème édition du Festival International du Film de Marrakech

Prix : Prix du meilleur film de recherche documentaire au festival Popoli. Florence 1994 Prix spécial du jury au festival international de San Francisco 1995 Prix du meilleur film sur la nature au festival Okomedia de Freiburg 1995. Distribution iconPremiers prix qui sont les moins chers du magasin et de la Réunion....

Prix : Prix du meilleur film de recherche documentaire au festival Popoli. Florence 1994 Prix spécial du jury au festival international de San Francisco 1995 Prix du meilleur film sur la nature au festival Okomedia de Freiburg 1995. Distribution iconCulture : nouvelles générations
«Je remercie Gérard Collomb de soutenir ce festival qui est magnifique car IL n’y a ni perdant, ni gagnant…, sauf moi». Sur le visage...

Prix : Prix du meilleur film de recherche documentaire au festival Popoli. Florence 1994 Prix spécial du jury au festival international de San Francisco 1995 Prix du meilleur film sur la nature au festival Okomedia de Freiburg 1995. Distribution iconAdresse : 6 Place de l’Hôtel de Ville e-mail
«Pour toujours et Jamais plus comme avant», création jeune public de Laurence Villerot avec la Compagnie des Hirsutes. Prix reçu...

Prix : Prix du meilleur film de recherche documentaire au festival Popoli. Florence 1994 Prix spécial du jury au festival international de San Francisco 1995 Prix du meilleur film sur la nature au festival Okomedia de Freiburg 1995. Distribution iconQuand le meilleur du cinéma français s’invite en Israël 13e édition du Festival du Film Français
«Un + une» met en scène Elsa Zylberstein et l’acteur oscarisé Jean Dujardin. Claude Lelouch et Elsa Zylberstein seront tous deux...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com