Atelier 1 : les «petites»





télécharger 45.89 Kb.
titreAtelier 1 : les «petites»
date de publication06.11.2017
taille45.89 Kb.
typeAtelier
h.20-bal.com > comptabilité > Atelier
05/10/2017 04:15

3èmes Rencontres nationales de la librairie
Nouveau Siècle à Lille, les 21 et 22 juin 2015
« Libraire, un métier d’avenir ! »
PROGRAMME PROVISOIRE SUSCEPTIBLE D’ÊTRE MODIFIÉ
Dimanche 21 juin
Matin
9 h 15 : petit déjeuner d’accueil au sein de l’espace des exposants

10 h : allocutions d’ouverture
Matthieu de MONTCHALIN, librairie l’Armitière à Rouen, Président du Syndicat de la librairie française

Un représentant de la Région Nord Pas-de-Calais (sous réserve)

Un représentant de l’Etat (sous réserve)
10 h 30 – 11 h 30 : Table-ronde plénière
L’évolution des pratiques de lecture et d’achat de livres, le rapport des jeunes au livre et à la lecture, quels enseignements pour les libraires ?
L’évolution des pratiques de lecture et des pratiques d’achat de livres, la place de la lecture par rapport aux autres loisirs culturels, les rapports des jeunes à la lecture et au livre, les usages du numérique, autant de questions qui impactent directement les librairies. Afin de mieux mesurer ces enjeux, les Rencontres nationales de la libraire invitent deux spécialistes de pratiques culturelles à faire le point sur les mutations en cours, notamment chez les jeunes et à l’heure numérique.
Animation : Maya FLANDIN, librairie Vivement dimanche à Lyon, Vice-Présidente du Syndicat de la librairie française

Christophe EVANS, Chef du Service études et recherche – Bibliothèque publique d’information – Centre Georges Pompidou
11 h 30 – 12 h 30 : table-ronde plénière
L’observatoire de la librairie, un outil collectif au service de la performance des librairies
Animation : Matthieu de MONTCHALIN, librairie l’Armitière à Rouen, Président du Syndicat de la librairie française
Présentation : François BOUJARD, Directeur général de Tite live
Intervenants :

Anaïs MASSOLA, librairie le Rideau rouge à Paris

Daniel COYNE, librairie Super héros à Paris

12 h 30 – 13 h 45 : buffet
Après-midi
13 h 45 - 15 h 15 : ateliers 1 et 2
Atelier 1 : les « petites » librairies, quels sont leurs profils, leur rôle, leurs spécificités, leurs difficultés, leurs atouts ? Quelles initiatives pour favoriser leur développement ?
Sur les 3000 librairies que l’on recense en France, 2500 ont un chiffre d’affaires inférieur à 300 000 euros et 1000 n’emploient aucun salarié. L’essentiel du réseau des librairies, premier au monde par sa densité, est donc constitué de « petites librairies » aux profils très variés que l’on retrouve sur l’ensemble des territoires, grandes, moyennes, petites villes, zones rurales, stations touristiques…
Quels sont les profils de ces librairies, quel est leur poids dans l’économie du livre et pour les éditeurs, quel rôle jouent-elles pour l’animation des territoires, pour la création éditorial, pour l’emploi, … ? Quelles sont leurs spécificités, leurs difficultés propres, leurs atouts ? Si la situation économique de nombre de ces librairies est préoccupante, certaines d’entre elles tirent leur épingle du jeu. Quelles sont les clés pour réussir et se développer ?


Animation : François ANNYCKE, responsable d’En toutes lettres à Lille, organisateur de manifestations littéraires
Intervenants :

Dominique DEBUYS, librairie La Fabrique à Rêves à Fourmies

Mathias ECHENAY, Directeur du Centre de diffusion de l’édition (CDE) et de France Edition Diffusion (FED)

Anaïs MASSOLA, librairie Le Rideau Rouge à Paris

Marie Aube NIMSGERN, librairie la Carline à Forcalquier – Présidente de l’association Libraires du sud

Odette ROQUETTE, Déléguée générale de l’association LIRA, Libraires Indépendants en Région Auvergne

Emily VANHÉE, librairie les Lisières à Roubaix, Présidente de l’association Libr’Aire (libraires en Nord Pas-de-Calais)

Atelier 2 : outils Internet, numérique et innovation en librairie
Livre numérique, prêt numérique en bibliothèque, e-commerce, géolocalisation des stocks, plates-formes, réseaux sociaux, outils de relation client, outils d’analyse économique, … : où en est l’innovation en librairie ? Quels investissements pour quels gains ? De nombreuses expériences montrent la nécessité de mutualiser ces outils entre libraires pour être plus performants.
Animation : François MAILLOT, librairie la Procure à Paris, Président de la commission numérique SLF-Alire et Vice-Président du Syndicat de la librairie française
Intervenants :

Lilya AÏT MENGUELLET, librairie Meura à Lille, trésorière de Libr’Aire, Association des libraires indépendants en Nord Pas-de-Calais et membre du portail régional Libr/Aire

Véronique BACKERT, Directrice générale de Dilicom – présentation du dispositif interprofessionnel PNB (prêt numérique en bibliothèque) coordonné par Dilicom

Pierre COURSIÈRES, Président du Furet du Nord

Sylvain FOUREL, librairie la Voie aux chapitres à Lyon, Vice-Président de l’association libraires en Rhône-Alpes et membre du portail régional Chez mon libraire (sous réserve)

Thomas LE BRAS, Chef de projet « leslibraires.fr »

Stefaan NEMEGGER, développeur ePagine France

15 h 30 – 17 h : ateliers 3 et 4
Atelier 3 : la place des librairies sur les marchés publics, où en est-on ?
Les marchés publics représentent une part essentielle de l’économie des librairies. Ils sont également au cœur des relations que les libraires entretiennent avec d’autres acteurs culturels, les bibliothèques tout particulièrement, sur un territoire. Malgré sur le plafonnement des rabais aux bibliothèques depuis la loi de 2003, les libraires perdent progressivement du terrain sur ce secteur entraînant des conséquences néfastes sur le plan économique, culturel, territorial, social et environnemental.
Comment freiner la perte de marchés publics en librairie aggravée par la baisse des budgets locaux ? Lecture publique, bibliothèques universitaires, marchés numériques, scolaire, quels outils législatifs ou réglementaires ?, Quelle pédagogie auprès des acheteurs publics ? Valoriser les bonnes pratiques et identifier les mauvaises (critères, allotissement, services associés…). Comment mieux sensibiliser et accompagner les libraires pour répondre aux marchés publics et les conserver ?
Animation : Mathilde RIMAUD, consultante
L’accès des librairies aux marchés d’achats de livres des bibliothèques : une analyse des données Sofia (2005-2012), par Hervé RENARD, Observatoire de l’économie du livre, Service du livre et de la lecture – DGMIC, ministère de la Culture et de la Communication
Intervenants :
Benoît BOUGEROL, librairies la Maison du livre à Rodez et Privat à Toulouse

Eléonore CLAVREUL, Chargée de mission au Service du livre et de la lecture – DGMIC, ministère de la Culture et de la Communication (sous réserve)

Morgane DESART directrice de la bibliothèque départementale de prêt de l'Eure (sous réserve)

Julien ROCHE, Directeur du service central de la documentation de l’Université Lille 1 (sous réserve)

Ariane TAPINOS, librairie Comptines à Bordeaux
Atelier 4 : la formation et l’accompagnement des libraires, un impératif pour l’avenir du métier
Commerçant, lecteur, acteur culturel, communicant, gestionnaire, négociateur, logisticien, manager ou encore parfois lobbyiste, informaticien, architecte ou décorateur d’intérieur…, les facettes du métier de libraire sont innombrables. Par ailleurs, la profession doit faire face à des tensions économiques, à un fort renouvellement générationnel mais aussi et surtout aux exigences accrues des clients vis-à-vis de l’accueil, de l’assortiment, du conseil ou des services offerts par les libraires. Autant de raisons de reformuler et de développer la politique de formation et d’accompagnement des libraires en activité comme des repreneurs et des créateurs. Quelles sont les priorités et les actions qui permettront de mieux adapter les offres de formation aux contraintes et aux besoins du métier ?
Animation : Marion BAUDOIN, Déléguée générale de Libraires en Rhône-Alpes
Intervenants :

Daniel COYNE, librairie Super héros à Paris

Guillaume GANDELOT, librairie la Friche à Paris, Président de l’Institut national de formation de la librairie - INFL

Xavier MONI, librairie Comme un roman à Paris, Vice-Président du SLF

Olivier ROUARD, librairies Charlemagne à Toulon, Hyères, la Seyne et Fréjus

Laurent SIMMEN, Chef du département information – communication, Option Métiers du livre, Université d’Aix-Marseille, IUT d’Aix-en-Provence

17 h – 18 h : table-ronde plénière
Le regard de libraires étrangers sur la situation économique, commerciale et culturelle des réseaux de libraires indépendants
Animation : Françoise DUBRUILLE, Directrice de la Fédération européenne et internationale des libraires (EIBF)
Ilaria BUSSONI, Directrice éditoriale de DeriveApprodi, Membre du Conseil de direction de l'Observatoire de l'édition indépendante (ODEI) et co-organisatrice du Festival de l'édition indépendante de Milan

Tim GODFRAY, Directeur exécutif de la Booksellers Association (Royaume-Uni)


19 h 30 : réception dans le Grand Hall de l’Hôtel de Ville de Lille –

A l’occasion de la Fête de la musique, la soirée sera accompagnée par le groupe de jazz lillois « Swing me baby »


Lundi 22 juin
Matin
8 h 30 – 9 h 15 : petit déjeuner d’accueil au sein de l’espace des exposants
9 h 3011 heures : ateliers 5 et 6
Atelier 5 : la diffusion des sciences humaines en librairie 
Comment mieux travailler et valoriser les nouveautés et les fonds de l’édition de sciences humaines, quel périmètre entre l’universitaire et la vulgarisation ? La prise de conscience accrue de la responsabilité des libraires par rapport à l’édition de création en sciences humaines doit aller de pair avec des initiatives innovantes et engageantes des éditeurs et des diffuseurs afin de faciliter une meilleure présence de leurs ouvrages auprès du public. Quels enjeux en matière de formation, quels accords commerciaux avec les éditeurs – diffuseurs ?
Animation : Michel BAZIN, fondateur et ancien directeur de la librairie Lucioles à Vienne

Intervenants :

Gérard BERREBY, Directeur des Éditions Allia

Pascale BUET, Directrice de Flammarion Diffusion

Xavier MONI, librairie Comme un roman à Paris, Vice-Président du SLF

Séverine NIKEL, éditrice et coordinatrice du pôle sciences humaines aux éditions du Seuil

Alain PANAGET, librairies Sauramps à Montpellier et Alès

Pascal PRADON, librairie Petits papiers à Auch


Atelier 6 : la distribution, enjeu commercial et économique 
Face à l’essor de la vente en ligne et à la modification des pratiques d’achat, comment améliorer les délais de livraison et garantir aux clients la livraison de ses commandes en 48 heures maximum ? Le transport est également l’une des charges qui pèse le plus dans l’économie des librairies : quel rôle joue la mutualisation ? Quelles bonnes pratiques, du côté des librairies et des distributeurs ? Comment faire diminuer le coût du transport pour les petites librairies qui bénéficient moins des effets liés aux volumes transportés ?
Animation : Alain BORRI, Cabinet BP2R
Intervenants :

Jean-Paul ALIC, Directeur général Distribution, Interforum ; Vice-président de la Commission de liaison interprofessionnelle du livre (CLIL)

Michel BESSON, Président des Transports Besson

Stéphane EMOND, librairie Les Saisons à La Rochelle, librairie des Halles à Niort, librairie de la Mude à Bessines

Bouchaïb MOUDAKIR, Directeur de la plateforme Prisme 

Emmanuelle ROBILLARD, librairie Mollat à Bordeaux ; Présidente de la Commission de liaison interprofessionnelle du livre (CLIL)

Dominique WETTSTEIN, Directeur général d’Union distribution

11 h – 12 h 30 : table-ronde plénière
Bordeaux 2013 – Lille 2015, bilan du Plan librairie
Animation : Matthieu de MONTCHALIN, librairie l’Armitière à Rouen, Président du Syndicat de la librairie française
Laurence ENGEL – Médiateur du livre

Nicolas GEORGES – Directeur du livre et de la lecture - DGMIC , ministère de la Culture et de la Communication

Didier GREVEL – Directeur général de l’Association pour le développement de la librairie de création (ADELC)

Sylvie MARCÉ, Président Directeur général des Editions Belin, Vice-Président du Syndicat national de l’édition – SNE (sous réserve)

Vincent MONADÉ – Président du Centre national du livre

Sébastien SAUNIER, Directeur crédits aux entreprises à l’IFCIC (Institut pour le financement du cinéma et des industries culturelles)
12 h 30 : intervention de Fleur PELLERIN, ministre de la Culture et de la Communication (en attente de confirmation)
13 h 00 – 14 h 15 : buffet déjeunatoire au sein de l’espace des exposants

Après-midi

14 h 30 – 15 h 00 : les libraires, partenaires de « Lire en short », la première fête du livre pour la jeunesse

Vincent MONADÉ, Président du Centre national du livre

15 h 00 – 16 h 15 : table-ronde plénière
La force du lieu, la force du livre : pourquoi le livre physique et le commerce physique résistent-ils face au numérique ?
L’essor du livre numérique, amorcé depuis maintenant plus de quinze ans, demeure en France, au moins pour ce qui concerne l’édition « grand public » et non professionnelle beaucoup plus limité que dans d’autres pays occidentaux alors que les principaux obstacles à son développement ont été ou sont en passe d’être levés (appareils de lecture, nombre de titres disponibles, prix…). Cette situation du livre numérique conjuguée à la bonne résistance des librairies sur l’ensemble du territoire laissent supposer que l’attractivité du livre papier et des lieux de convivialité et de découverte que sont les librairies concourent, sans doute de manière essentielle, à la bonne tenue du livre physique par rapport au livre numérique. Cette hypothèse nécessite naturellement d’être interrogée, mise en perspective historique et confrontée à la situation dans d’autres pays afin de savoir si l’exception française reflète une véritable spécificité culturelle ou un simple retard par rapport à des évolutions inéluctables.

Par ailleurs, après les attentats de janvier 2015 à Paris, les libraires ont été nombreux à recevoir des lecteurs, des clients venus dans leur librairie pour échanger, pour dire leur tristesse, leur colère, pour témoigner leur solidarité. Rien à voir directement avec des actes commerciaux dans ces lieux qui y sont pourtant voués. Que se joue-t-il, au-delà du commerce, dans la relation entre le public et la librairie ? Qu’est-ce qui nourrit ce lien de proximité, de confiance, cette recherche de sens, de « réflexion » au sens propre du terme, cette inscription dans une communauté marquée par un territoire et s’organisant autour des livres ? Comment un certain rapport au livre, à la quête de chacun à travers la lecture, sont-ils eux-mêmes au cœur de ces motivations multiples qui nourrissent l’expérience du public en librairie ?

Roger CHARTIER, professeur au Collège de France, spécialiste de l’histoire du livre et de la lecture, auteur de Histoire de la lecture dans le monde occidental - Seuil 2001 et de nombreux articles sur l’histoire du livre (projection de l’interview réalisée pour les Rencontres nationales de la librairie)

Olivier BOMSEL : « la librairie est un livre… ». Olivier Bomsel est Professeur d’économie industrielle à Mines Paris Tech (Ecole des Mines) et Directeur de la Chaire d’Economie des Médias et des Marques

Emmanuelle LALLEMENT, Maître de conférences à l’Université Paris-Sorbonne – CELSA, spécialiste de l’anthropologie de la ville (urbanisme, commerces…), des situations d’échange, des espaces marchands et de la consommation. Résidente-critique à la Cité de l’architecture et du patrimoine sur le thème de « la ville marchande ».

16 h 30 – 18 h 00 : table-ronde plénière

L’avenir du métier de libraire
Les Cassandre annonçant le déclin inéluctable des librairies ont fait fausse route. Premier circuit de vente de livres en France, la librairie indépendante fait mieux que résister. Son « modèle » demeure très attractif aux yeux du public (relation humaine, diversité de l’offre, accueil, implication dans la vie culturelle, sociale, économique de la ville, du quartier, animations, services…). Les librairies sont néanmoins confrontées à de multiples défis et à de nécessaires évolutions face, notamment, à la persistance de leurs difficultés financières que leur dynamisme commercial ne suffit pas à compenser, à la progression des ventes en ligne, aux interrogations liées au numérique, aux modifications des modes de consommation et de pratiques culturelles, particulièrement chez les jeunes, aux transformations des dynamiques urbaines… Les Rencontres nationales de la librairie doivent être un moment de réflexion prospective et d’éclairage sur les forces et les faiblesses des modèles de librairies indépendantes et sur les pratiques ou initiatives individuelles et collectives à mettre en œuvre pour conforter leur avenir.
Animation : Karine Papillaud, journaliste (sous réserve)
Intervenants :

Caroline BERTHELOT, librairie la Femme renard à Montauban (sous réserve)

Erik FITOUSSI, librairie Passages à Lyon

Guillaume GANDELOT, librairie la Friche à Paris, Président de l’Institut national de formation de la librairie - INFL

Georges-Marc HABIB, librairie l’Atelier à Paris

Marie-Pierre OSLAWSKI : librairie La Charpente à Douai

Alain PANAGET, librairies Sauramps à Montpellier et Alès (sous réserve)

18 heures : clôture
*****
Les Ateliers parallèles, une nouveauté proposée à l’occasion des troisièmes Rencontres nationales de la librairie : tout au long des Rencontres, parallèlement aux différents ateliers, un temps de rencontre d’une demi-heure à trois quarts d’heure sera proposé à des organismes ou prestataires dans une salle pouvant accueillir une quarantaine de personnes dans le but de favoriser des échanges directs et proches sur des sujets précis.
Ateliers en libre accès dans la limite des places disponibles
Dimanche 21 juin 

  • 13 h 45 – 14 h 30 : Campagne de communication et identité commune des libraires indépendants (Syndicat de la librairie française)

  • 14 h 30 – 15 h 15 : la rémunération du droit de prêt en bibliothèque : objectifs, fonctionnement et relations avec les libraires (Société Française des Intérêts des Auteurs de l’Ecrit – SOFIA)

  • 15 h 15 – 16 h : Nord Pas-de-Calais – Picardie, quels enjeux de la fusion des deux régions pour les libraires et leurs associations ?

  • 16 h – 16 h 45 : l’utilisation des nouveaux messages EDI par les libraires (Association des librairies informatisées et utilisatrices de réseaux électroniques - Alire)

  • 16 h 45 – 17 h 30 : les outils de fidélisation des clients (Leslibraires.fr)

  • 17 h 30 – 18 h 15 : Le « web Prisme », enjeux et fonctionnement (Prisme)



Lundi 22 juin 

  • 9 h 30 – 10 h 15 : les enjeux des fusions des régions pour les libraires et leurs associations (associations régionales de libraires)

  • 10 h 15 – 11 h : l’Observatoire de la librairie (Syndicat de la librairie française)

  • 14 h 15 – 15 h : le fonds d’avance de trésorerie (FALIB) et les services de l’IFCIC pour les libraires (IFCIC)

  • 15 h – 15 h 45 : la newsletter d’office, un nouveau service développé par ePagine

  • 15 h 45 – 16 h 30 : présentation des nouveaux services d’Electre (Electre)

similaire:

Atelier 1 : les «petites» iconRéunion publique sur les résultats de l’évaluation de l’Agenda 21...

Atelier 1 : les «petites» iconL’instruction primaire en Savoie, de 1793 à 1814
«petites écoles», qui se mettent en place dans les villages et les petites villes dépourvus de collèges communaux

Atelier 1 : les «petites» iconDe nouveaux rythmes scolaires
«petites Républiques au sein de la grande République». IL faut permettre aux petites communes de recevoir des équipements structurants,...

Atelier 1 : les «petites» iconAppel a projet «petites formes»
«petites formes» sont un temps particulier dans le festival de théâtre amateur et la programmation du théâtre Antoine Vitez. Ce sont...

Atelier 1 : les «petites» iconAtelier de Lecture / Ecriture. Principe de l’atelier d’écriture
«mal du siècle»… on trouve le romantisme dans tous les genres (poésie, théâtre, récits) : Chateaubriand, Aloysius, Bertrand

Atelier 1 : les «petites» iconLes petites Morts de l’Homme Céleste

Atelier 1 : les «petites» icon«La nutrition en médecine générale» Atelier fil rouge Animateurs
«journalistes» et ont reporté ce qui a été échangé pendant cette journée. Cet exercice a eu pour but de les initier à la rédaction...

Atelier 1 : les «petites» iconTibili ou l'empire de la litteratie
«les petites tresses de sa sœur Kablé parce que ses petits doigts sont très habiles»

Atelier 1 : les «petites» iconI. Contexte historique
«on trouve difficilement un médecin dans les petites localités et dans les villages, de sorte que c’est le chirurgien barbier qui...

Atelier 1 : les «petites» icon1 La Box des Petites Cocottes






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com