Changements d’adresse courriel / e mail





télécharger 68.86 Kb.
titreChangements d’adresse courriel / e mail
date de publication20.10.2016
taille68.86 Kb.
typeAdresse
h.20-bal.com > comptabilité > Adresse
ACADÉMIE INTERNATIONALE D’HÉRALDIQUE
Le président

176 Grand’rue

F-30270 Saint-Jean du Gard

France
Circulaire 170

Juillet 2014


IN MEMORIAM



Le Président a le profond regret de faire part du décès de notre collègue Bengt-Olof Kälde survenu à Uppsala, sa ville natale, le 6 février 2014, à l'âge de 78 ans.

Après des études académiques à Munich, en Belgique, à Rome, en Grèce, il suivit à Vienne une formation de maître en conservation et restauration. Il s'initia aussi à la mosaïque et au vitrail à Munich.

B.-O. Kälde s'était surtout fait connaître comme héraldiste et peintre d'église. Novateur de l'héraldique de l'Église évangélique de Suède, il en créa presque toutes les armoiries épiscopales. Ses mosaïques de l'église de Nyköping et de la cathédrale d'Uppsala ont fait sa célébrité.

Fondé sur une connaissance approfondie, historique et esthétique du blason, son art était d'une exceptionnelle qualité. Remarqué par le roi Carl XVI-Gustaf dès 1984, il sera nommé peintre armoriste de la Cour et de l'Ordre des Séraphins en février 1989. De 1986 à 2002, il fit partie du Conseil héraldique de l'État et, à partir de 1990, du Comité national suédois pour la généalogie et l'héraldique. Admis comme associé de l'A.I.H. à Cáceres en 1991, il avait été élu académicien à Turin en 1998.

PERSONALIA
Le 31 mars 2014, notre 1er vice-président, Nils G. Bartholdy, a pris sa retraite après 44 ans de service aux Archives nationales de Danemark (Rigsarkivet), dont 29 ans comme conseiller héraldique de l’État,. Notre membre associé, Ronny Andersen, peintre des armoiries au Chapitre des Ordres royaux, lui succède comme conseiller héraldique.



Par décret du 18 avril 2014, le Président de la République Française a conféré au baron Pinoteau, conseiller et ancien 1er vice-président de l'A.I.H., la dignité d'officier de l'Ordre national de la Légion d'Honneur. La remise de la décoration a eu lieu le 9 juillet en la salle du Saint Esprit du Musée national de la Légion d'honneur et des Ordres de chevalerie, à Paris..
CHANGEMENTS D’ADRESSE COURRIEL / e MAIL
M. Hans A.T. K. CAPPELEN

Monolitceien 13, N-0375 Oslo (Norvège).



COLLOQUES ET CONGRÈS

MATRICES DE SCEAUX

Un nouveau corpus pour des recherches pluridisciplinaires
14 octobre 2014, INHA, Galerie Colbert, rue Vivienne, 75002 Paris

(Métro : Bourse, Pyramides ou Palais- Royal)
Les matrices de sceaux forment un très abondant corpus qui n'a pas encore été regardé au plus près par ni par les historiens, les historiens de l'art et les archéologues. En France, leurprise en compte n'a pas souvent dépassé le cadre de l’érudition sigillographique. Les raisonsde cette méconnaissance reposent sur le fait que les matrices ont longtemps été considérées comme des objets de curiosité, conservés dans les cabinets de collectionneurs privés ou les bibliothèques publiques. Détachées par nature de leur contexte diplomatique, les matrices de sceaux sont des "orphelines de l'histoire", n'offrant pas l'avantage, contrairement aux empreintes de cire, de fournir une datation très précise. Depuis quelques années, d'abord en Italie, puis dans les pays anglo-saxons et en Belgique, de grandes collections ont fait l'objet de publications, d'expositions et de journées d'études. Avec un certain retard, la France se joint au mouvement avec la parution du catalogue de la collection conservée à la Bibliothèque nationale de France et bientôt celle, tout aussi importante, des Archives nationales de France. La réalisation d’inventaires de collections et la journée d'étude du 14 octobre 2014 témoignent du regain d'intérêt pour les matrices de sceaux. La publication des catalogues permettra bientôt de mieux appréhender cette abondante production, porteuse d'images inédites, et de multiplier les questionnements soulevés par ces productions d'orfèvrerie médiévale notamment autour de la fabrication de ces objets illustrés, de la définition des programmes et de leur mise en oeuvre.
Enfin, la journée d'étude sera l'occasion de réfléchir aux évolutions récentes et au devenir des collections publiques et privées. Alors que, durant plusieurs décennies, les matrices avaient cessé d'attirer la curiosité des amateurs d'art, ces objets reviennent aujourd'hui en ventes publiques, tant dans les salles des ventes que sur Internet alors même que le nombre total des pièces conservées n'a jamais été évalué avec précision et que de nombreux faux, pastiches et copies peuplent les collections.

Comité d'organisation : Michel Pastoureau (École pratique des hautes études), Jean- Luc Chassel (université Paris Ouest, Nanterre-La Défense), Inès Villela-Petit (Bibliothèque nationale de France), Marc Gil (université Charles-de-Gaulle-Lille III), Ambre Vilain (Institut national d’histoire de l’art), Clément Blanc-Riehl (Archives nationales de France), Christophe Maneuvrier (université de Caen), Dominique Delgrange (Société française d’héraldique et de sigillographie).
PROGRAMME
À partir de 9 h 30 : Accueil
9 h 45. Michel PASTOUREAU (EPHE, Paris) : Présentation
Les collections de matrices
10 h. Ambre VILAIN (INHA, Paris) : La collection de matrices de sceaux de la Bibliothèque nationale de France.
10 h 45. John CHERRY (British Museum, London) : A collection of seal matrices in the Ashmolean Museum Oxford (Part of this collection belonged to Giovanni Andrea Lorenzani, a Roman bronze caster, in the late seventeenth century, and it has a manuscript catalogue written in 1708).
11 h 30. Dominique DELGRANGE (SFHS, Paris) : Matrices de sceaux, collections réelles, collections "virtuelles".
12 h 15. Pause déjeuner.
L'objet et sa mise en oeuvre
13 h 30. Markus SPÄTH (Universität Justus-Liebig, Giessen) : Une innovation technologique : les matrices dans le milieu monastique anglais au début de XIIIe siècle".
14 h 15. Christophe MANEUVRIER (université de Caen) : Y a t-il eu des productions "industrielles" de matrices dans la Normandie médiévale ?
15 h. Agnès PREVOST (ANF, chef de travaux d'art, responsable de l'atelier de restauration et

de moulage des sceaux, Paris) : De la matrice à l'empreinte, et de l’empreinte au faux !
15 h 45 Pause café
16 h. Inès VILELLA-PETIT (BNF, département des Monnaies, Médailles et Antiques, Paris) : Graveurs de sceaux et orfèvres.
Études de cas
16 h 45. Christian de MÉRINDOL (Musée national des Monuments français, conservateur honoraire, Paris) : La matrice (douteuse) du sceau de justice du roi René d’Anjou.
17 h 30. Clément BLANC-RIEHL (ANF, service des Sceaux, Paris) : Les prétendues matrices de sceau du Concordat de 1516.
18 h 15. Jean-Luc CHASSEL (université Paris Ouest-Nanterre-La Défense) : Synthèse de la journée.
Présentation du catalogue des matrices de la Bibliothèque nationale de France
Cocktail

Renseignements :

- par courrier adressé à la SFHS, Archives nationales, 60, rue des Francs- Bourgeois, 75003,

Paris.

- par message électronique envoyé à : liens.sfhs@lasposte.net

Inscription obligatoire (avant le 30 septembre 2014)
Compléter et renvoyer (avant le 30 septembre 2014)

par courrier adressé à :

Société française d’héraldique et de sigillographie,

Archives nationales, service des sceaux

60, rue des Francs- Bourgeois

F-75003 Paris
ou par messagerie électronique à : liens.sfhs@laposte.net
Nom :

Prénom :

Fonction :

Institution ou organisme :

Adresse :

Code postal :

Adresse de courriel :

Vous prie de prendre en compte son inscription à la journée

« Matrices de sceaux » organisée le 14 octobre à l’INHA, Paris.


L’HÉRALDIQUE À MALTE
Notre Académie a reçu par courriel, sur son site, le texte suivant que nous pensons utile de porter à la connaissance de tous nos membres :
I am writing on behalf of the organisation ‘Araldika Malta’ (‘Malta Heraldry’). This organisation was established in 2012 by a small number of enthusiasts of heraldry in Malta whose primary and initial objective was simply that of discussing the subject and sharing any interesting information which concerned the many coats of arms found in the islands. This small group of individuals, mostly composed of university students, transformed itself into a committee which now manages a website which is viewed by over a hundred people daily and a growing Facebook page with over 1,600 members.

 Heraldry has always been present in the island of Malta and was most particularly dominant when the islands were under the reign of the Order of St. John. The subsequent occupation by the British did not deter the growth of this art and science which has relentlessly survived in numerous art works over the islands. Although the general interest in this subject has in my opinion been rather dormant, it was never extinguished. The beauty of the art and study of heraldry unyieldingly refused to become obsolete in a country which was and still is adorned with the shields of some of the most distinguished individuals in the history of mankind.

  The system adopted through custom in Malta is both familial and personal. One finds a collection of shields which are appurtenant to a family name. This shield is then freely adopted by any person who carries the same name. On the other hand, other individuals adopted a shield which differs from the ‘standard’ one attached to his surname. This system has entered the very fibre of Maltese society and traces of it may be observed on the beautiful inlaid marble tombstones which adorn our magnificent cathedrals and churches.

This being said, there has never been any authority in Malta which regulated the granting of arms or overviewed the rules of this science or even protected those coats of arms which have belonged to certain families for centuries. Such an absence has unfortunately led to many persons turning a blind eye to the composition of the shield and taken certain liberties which run contrary to the strict rules of the art. ‘Araldika Malta’ was set up to counter this particular problem.

 The question we faced when founding ‘Araldika Malta’ was how to seek out an effective manner of regulation and to a certain extent, protection of these coats of arms. The committee deemed it fit to stick to its principal objective of sharing information and educate the many people following the organisation with keen interest on the subject of heraldry. A lot of research has gone into the origins and significance of the many family shields but attention was also given to the rules which serve as the composition of heraldry. Furthermore, a newsletter is issued every three months to the members of the organisation who along with numerous members of the public attend the lectures delivered.

 As yet, due to the recent birth of ‘Araldika Malta’ only one newsletter has been delivered to the members with another one which is still being edited. This month’s issue shall, for example, comprise of an article concerning the use of fish in heraldry in Malta and a close look at the different mottoes adopted by particular Maltese families. On the other hand, two lectures have till this date been held. The first was the inauguration of the organistion which was attended by a large audience and the Minister of Education, Mr. Evarist Bartolo, whilst the second dealt with the beasts and monsters displayed in heraldry, a subject which I believe was delved into by Michel Pastoureau in his thesis.

 The diverse and various posters uploaded on the Facebook page generated a positive response and interest. Numerous have been the requests to look into the history of one family’s shield or into the coats of arms of the many towns and villages in Malta. A lot of work is yet to be done but our positive energy and drive to instill a pride which is heraldry in Malta will surely help us take on the task with pleasure.  

 The reason for me contacting you today is merely that of humbly introducing ourselves to the most prestigious academy of heraldry. I would also like to invite you to visit our website and Facebook page which are continuously being improved upon (links below). Furthermore, if I may, respectfully ask you your opinion on these pages as one of our main concerns is that of being ‘in order’ with the current study of heraldry. Your insight would be highly appreciated.
 Thank you for your time.

 Kind regards,
Marc Agius Fernandez LL.B. Dip. Not. (Melit.)

President of ‘Araldika Malta’ (Malta Heraldry)

http://araldikamalta.org/ https://www.facebook.com/araldika.mt araldikamalta@gmail.com


PUBLICATIONS RÉCENTES
REVUES
Archives héraldiques suisses – 2014 (A° cxxviii)


  • Horst Boxler ; Dane Munro, Album amicorum – Das Freundschaftsbuch des Freiherrn Johann Jakob zu Königsegg (suite et fin), p. 5-45 ;

  • Josef Schwitter, Der Standesscheibenzyklus des Rathauses Glarus, p. 46-60 ;

  • Gianfranco Rocculi, L’araldica della dominazione Francese nel ducato di Milano, p. 61-75 ;

  • Ludwig Biewer, Adler und Lilie – Heraldik in der Renaissance : Ein herausgehende Beispiel, p. 76-92 ;

  • Rolf Kälin, Wappen und Wahlspruch des 59. Abtes von Einsiedeln, p. 93-95 ;

  • Carlo Maspoli, Lo stemma del nuovo vescovo di Lugano, p. 86-97 ;

  • Pierre Zwick, Les armoiries de Monseigneur Alain de Raemy, p. 98-99 ;

  • Rolf Kälin, Der Habsburger Löwe in Kommunalwappen am Beispiel von Willisau, p. 100-105 ;

  • Johannes Engels, Heraldik im Spiegel der Münzen des Bistum Sitten, p. 106-107 ;

  • Günter Mattern, 18. Internationales Kolloquium der AIH … in Stirling (Schottland), p. 108-109 ;

  • Rüdiger F. Dreyhaupt, Heraldica Waldshutensis – Ein okkupiertes Wappen ?, p. 110-114 ;

  • Gerhard Seibold, Ein deutscher Pole und sein Stammbuch, p. 115-123 ;

  • Hans Rüegg, Die Wappen der Grafen von Buchegg, p. 124-131.


Heraldicum disputationes – 2013-4


  • J. A. de Boo, Portretten op wapens. De bekende genealoog en heraldicus A. A. Vorsterman van Oyen en zijn gezin, p. 113-114 ;

  • Hans van Heijningen, Een schild met stad en stroom. Het wapen van Mgr. Jean-Pierre Delville, de nieuwe bisschop van Luik, p. 115-118 ;

  • Vincent H. van Steenbergen van der Es, Het alliantiewapen ‘Wesche-Vincent’, p. 119-121 ;

  • Anders Daae, Een wapen voor de Sint-Nicolaas basiliek te Amsterdam, p. 122-128 ;

  • Dirk Coutereels, Limburg retrospectief, p. 129-135 ;

  • Marc Van de Cruys, Bijgaerden in Oostmalle, p. 136.


Heraldicum disputationes – 2014-1


  • Patrick van Waterschoot, Het Franse oorlogskruis in Vlamse stadswapens, p. 7-17 ;

  • Dr. Willem van Ham, Heraldische opmerkingen bij een monumentale schouw te Bergen op Zoom, p. 18-30 ;

  • Dominique Delgrange & Marc Crucifix, Nog een zegelmatrijs : Alegambe-Wouters de Vinderhoute, p. 31 ;

  • A. M. Bosters, Jan de Weert (ca. 1435-1499). Een Antwerpse abt met Hollandse en Zeeuwse roots, p. 32-35 ;

  • Hans van Heijningen, Het wapen van Philip Dickmans, p. 36.


Heraldicum disputationes – 2014-2


  • Paul De Win, De laatste adelbrieven verleend door Z. M. Albert II, Koning der Belgen, 2012-2013, p. 37-43 ;

  • Fons van Wieringen, Wapens en logo’s van Nederlandse universiteiten en hogescholen, p. 44-54 ;

  • Jan Kreuzenkamp, Heraldiek in het Groenen Hart. Gemeenten en hun wapens in en rond het gebied van de nieuwe gemeente Bodegraven-Reeuwijk, p. 55-60 ;

  • Stefan Crick & Marc Van de Cruys, De verdwenen obiit van Borsbeek, p. 61-62 ;

  • Marc Van de Cruys, Mgr. Godfried Pelckmans o. f. m. Cap 3de bisschop van Lahore, p. 63-64.


Heraldisk Tidsskrift – Bd 11, n° 109 (marts 2014)


  • Knut Johannessen, Christian Frederik og den norske løve 1813-1814 = Christian Frederik and the Norvegian lion, p. 385-410 ;

  • Nils G. Bartholdy, Oldenburgske fyrstbiskopper – underhold med heraldisker konsekvenser = Prince-bishops of the House of Oldenburg – maintenance with heraldic consequences, p. 411-426 ;

  • Tom C. Bergroth, Bengt Olof Kälde : 8-6-1936 – 6-2-2014, p. 430-432.


Kleeblatt – 2013-1


  • Bernhard Peter, Das Johanniterschloss Heitersheim und seine Wappen, p. 15-32 ;

  • Stephen Slater, Das britische Heroldsamt (College of Arms) / Übersetzung A. Rabbow, p. 33-37 ;

  • Manfred Furchert, Die Wappen bremischer Städte und Ortsteile (Fortsetzung), p. 38-42 ;

  • Manfred Furchert, Die bremischen Flaggen, p. 43-45 ;

  • Arnold Rabbow, Das Rätselwappen im Schloss Köpenick, p. 62-70 ;

  • Michael Zander, Heraldische Grüße aus Hannover – Eine alte Postkarte des Vereins « Zum Kleeblatt » [une œuvre de Oskar Roick], p. 71-73 ;

  • Arnold Rabbow, Eine Erbprinzkrone im Wappen : Salder, p. 74-75 ;

  • Lorenz Friedrich Beck, Wappen, Siegel und Wappensiegel : vomWeg der Wappen in die Siegel weltliches Landesherren (an ausgewählten Beispielen), p. 76-94 (wird fortgesetzt). Nombreuses phoros de sceaux.


Kleeblatt – 2013-2


  • Ulrich Bomitz, Wappen und andere Symbole auf Abwasserkanadeckeln [plaque d’égout] (5), p. 26-31 ;

  • Arnold Rabbow, Heraldische Opfer der Gebietsreform, p. 32-37 ;

  • Stephen Slater, Englische Wappenbriefe / Übersetzung A. Rabbow, p. 50-52 ;

  • Gernot Ramsauer, Warum hat Nürnberg eigentlich drei Wappen, p. 53-59 ;

  • Bernhard Peter, Wappen bei morganatischen Ehen (1), p. 60-78 ;

  • Lorenz Friedrich Beck, Wappen, Siegel und Wappensiegel : vomWeg der Wappen in die Siegel weltliches Landesherren (an ausgewählten Beispielen), p. 79-95 (wird fortgesetzt). Nombreuses phoros de sceaux.


Kleeblatt – 2014-1


  • Eckart Henning, Heraldische Geschwister – Geheimrat als Vereinsvater von “Herold” (1869) und “Kleeblatt” (1888), p. 7-19 ;

  • Dieter Müller-Bruns, Familienwappen : Führungsberechtigung und Weitergabe, p. 31-33 ;

  • Arnold Rabbow, Suchhilfen : Wo finde ich ein Familienwappen ?, p. 88-89 ;

  • Stephen Slater, Englische Ehewappen / Übersetzung A. Rabbow, p. 90-92 ;


Kleeblatt – 2014-2


  • Arnold Rabbow, Neues Leben aus altem Stuken. Das Wappen der Gemeinde Dönitz in Sachsen-Anhalt, p. 19 ;

  • Bernhard Peter, Wappen bei morganatischen Ehen (2), p. 20-45;

  • Dieter Müller-Bruns, Die Weitergabe eines Familienwappens und dessen Unvererblichkeit, p. 46-50 ;

  • Ulrich Bomitz, Wappen und andere Symbole auf Abwasserkanadeckeln [plaque d’égout] (6), p. 74-82 ;

  • Arnold Rabbow, Heraldische Weltordnung in Biel. Der Brunnen auf dem Altstadtmarkt zu Braunschweig, p. 83-95.


Le Parchemin – 2014 – n° 409


  • Comte Baudouin d’Ursel, Princes en Belgique : Richardot Steenhuyse, 1672, p. 4-18 ;

  • Dominique de Kerckhove, dit van der Varent, Une plaque aux armes de la famille Cabiliau, p. 19-33 ;


Le Parchemin – 2014 – n° 410


  • Hervé Douxchamp, Limburg Stirum, maison comte de Berg ; comté de Berg, (1056), 1068, p. 130-154 *,

  • Comte Baudouin d’Ursel, Princes en Belgique : Riquet Chimay, 1817 et 1824, p. 155-164 ;

* La reprise de la publication des Quarante familles belges les plus anciennes subsistantes, lancée dans cette revue en 1997 et interrompue en 2003, est une bonne nouvelle pour tous les héraldistes éditeurs d’armoriaux médiévaux.
Le Parchemin – 2014 – n° 411


  • Roger Harmignies, Les lettres patentes de Léopold de Bonhomme, libre baron du Saint-Empire, p. 194-202 ;



ARMORIAUX
Belgique
Springael, Jean-Paul . Armoiries de personnes physiques et d'associations de famille en Communauté française, 2012-2013, Bruxelles, 2014, Fédération Wallonie Bruxelles, Direction du Patrimoine culturel, 1 vol. 22 cm, 221 p., ill. coul. Prix ; br. 20 €, rel. 25 €, à commander via
ISBN 978-2-930624-09-9.
En Belgique francophone, la reconnaissance et l'enregistrement des armoiries de personnes non nobles et d'associations de famille ont été organisés en 2010 sur base d'un décret de mai 2004 ; les premiers enregistrements ont eu lieu en 2012 et se poursuivent. Le présent recueil reproduit les 89 armoiries enregistrées au cours des deux dernières années, avec leur blasonnement, les dates d'enregistrement et de publication au Moniteur belge (journal officiel). Pour les motivations de la plupart de ces blasons, on renvoie au bulletin de l'Office généalogique et héraldique de Belgique, Le Parchemin, où ils avaient été publiés pour la première fois entre 1974 et 2011. L'armorial est complété par les textes officiels, le modèle du diplôme délivré aux requérants, une table des devises et une table héraldique (partitions, pièces, meubles et cimiers). R.H.
Italie
Stemmario Archinto : blasonature / a cura di Carlo Maspoli. Milano : Ed. Orsini De Marzo, 2014. In-8° (16,5 x 21 cm), 662 p. (dont 12 p. de pl. en coul.). Broché. ISBN 978-88-7351-042-4. Prix : 70 €.
Lo Stemmario Archinto prende nome dal possessore di questo armoriale, Ottavio Archinti, conte di Barate dal 1634 e grande antiquario, la cui celebre collezione di lapidi ed epigrafi pervenne nel 1860 al Comune di Milano ; questo codice di Insignia familiarum giunse invece nelle mani di Vittorio Emmanuele III di Savoia e tuttora si conserva nella Biblioteca Reale di Torino. Due sono i volumi che compongono il manoscritto originale, di cui il primo riferibile alla seconda metà del Cinquecento, essendo l’execuzione del secondo posteriore di qualche decennio : nell’insieme riproducono a colori, in un approssimativo ordine alfabetico, oltre 4800 stemmi gentilizi, disposti nove per pagina ed in linea di massima di famiglie lombarde, opera di differenti non identificati artisti. Il codice attinge abbondamente al quattrocentesco Stemmario Trivulziano, ma per motissimi stemmi esso costituisce la prima fonte manoscritta nota : donde l(eccezionale interesse storico-araldico. Di tutti gli stemmi sono fornite le blasonature, redatte con la consueta perizia dal noto araldista svizzero Carlo Maspoli. Un’indice alfabetico degli stemmi completa infine l’edizione per favorirne la fruibilità. N. O. de M.
Stemmario Orsini De Marzo del Regno di Napoli / a cura di Niccolò De Marzo ; blasonnements et index armorum par Michel Popoff. Milano : Ed. Orsini De Marzo, 2014. In-4° (21 x 30 cm), 298 p. (dont 176 p. de pl. en coul.) + 1 f. dépl. : « Lo Splendore della Nobilta Napoletana ». (Edizione Europea delle fonti per l’araldica e la genealogia conservate in collezioni private). Relié. Prix : 225 €.

ISBN 978-88-7531-050-9.
Quinto volume della collana Edizione Europea delle fonti per l’araldica e la genealogia conservate in collezioni private, questo stemmario napoletano appartenente alla « Familienstiftung Haus Orsini Dea Paravicini » risale al XVII secolo, ma si ha motivo di ritenerlo copia posteriore derivata da uno o più codici più antichi di oltre uno o due secoli : esso infatti raffigura gli stemmi di casate già da tempo estinte, mentre vi mancano quelli di famiglie di più recenti fortune o immigrazione. L’originale si compone di 180 tavole a colori ed oltre 500 sono le armi gentilizie di famiglie napoletane e regnicole raffigurate quattro per ciascuna pagine e sovente in più varianti brisate, secondo una consuetudine che tradisce ascendenze francesi, riferabili ai tempi della dominazione augioina ; accanto a casati fiorenti e estinti del Regno sono però presenti anche, secondo l’uso comune, gli stemmi di diverse famiglie signorili (…) e feudali (…) italiane, ma anche francesi (…), di condottieri (…), ed anche di poeti (Ariosto, Dante, Petrarca, Pontano). Seguono gli stemmi, più o meno reali, delle potenze dell’epoca : oltre a quelli europei più consueti, si va da quello del Principe di Etiopia a quello del Regno del Cataio ! N. O. de M.

CONVOCATION
À L'ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ANNUELLE
Dans le cadre XXXIe congrès international des sciences généalogique et héraldique, notre assemblée générale annuelle statutaire se tiendra à Oslo (Norvège), , sur le site du dit Congrès, en la forteresse d’Akerhus, salle "Fanehallen", le jeudi 14 août 2014 à 18 heures 15.
Son ordre du jour est fixé comme suit :
1. Allocution du président.

2. Rapport du secrétaire général.

3. Rapport du trésorier, suivi d'un vote de quitus, et prévisions budgétaires.

4. Rapport du bibliothécaire.

5. Admission de nouveaux membres associés.

6. Nominations éventuelles d'académiciens.

7. Élections et réélections au bureau.

8. Divers.
Mesdames et Messieurs les académiciens qui ne sont pas en mesure d'assister à cette assemblée générale sont instamment priés de s'y faire représenter au moyen du "pouvoir" ci-dessous. Ce document dûment complété doit être adressé à un autre académicien participant à l'assemblée ou bien, en blanc, au Président, à l’adresse indiquée à l’en-tête.
---------------------------------------------------------------------------------------------------------
ACADÉMIE INTERNATIONALE D'HÉRALDIQUE

Assemblée générale 2014
Pouvoir d'un académicien

Je soussigné(e) ………………………………….…………………………………….
donne pouvoir à ………………………….…………………………………………..
de me représenter lors de l'assemblée générale du 14 août 2014 à Oslo.
À ………..…….., le ………………. 2014

(Écrire "Bon pour pouvoir" et signer)

similaire:

Changements d’adresse courriel / e mail iconAdresse courriel co-auteur 2 ut3

Changements d’adresse courriel / e mail iconAdresse courriel pour envoyer vos dossiers

Changements d’adresse courriel / e mail iconAdresse e-mail

Changements d’adresse courriel / e mail iconAdresse mail

Changements d’adresse courriel / e mail iconAdresse mail

Changements d’adresse courriel / e mail iconAdresse mail

Changements d’adresse courriel / e mail iconAdresse mail

Changements d’adresse courriel / e mail iconAdresse mail

Changements d’adresse courriel / e mail iconAdresse professionnelle : e-mail

Changements d’adresse courriel / e mail iconAdresse mail : vermillon59@hotmail fr






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com