A noter que le





télécharger 67.36 Kb.
titreA noter que le
date de publication08.10.2017
taille67.36 Kb.
typeNote
h.20-bal.com > documents > Note
1SEMAINE ACADEMIQUE DE SENSIBILISATION A LA DIFFERENCE

Du 8 au 13 mars 2010

******

Autour de la Journée nationale du handicap

Mercredi 10 mars 2010
Consulter le courrier de Monsieur le Recteur

CONSTAT


La loi n°2005 - 102 du 11 février 2005 pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées a profondément bouleversé les principes de l’action publique en direction des personnes handicapées.

Nous sommes passés à une conception interactive et sociale, selon laquelle le handicap se définit comme la situation singulière d’une personne handicapée dans son contexte environnemental et social, impliquant la mise en œuvre des notions d’accessibilité et de compensation.

Dans ce cadre, l’inclusion – terme préféré à celui d’intégration - des élèves en situation de handicap est favorisée par une anticipation de leur arrivée dans un groupe et par une sensibilisation des pairs à leurs difficultés, conduisant à expérimenter des situations de pratiques physiques adaptées.
Lors des journées de formation « handisport et EPS », une proposition a été faite par le « groupe ressource EPS adaptée » de profiter de la Journée nationale du handicap pour mener une action académique de sensibilisation des élèves à la différence par la pratique d’activités handisport.
Les programmes d’éducation civique de 5ème apparaissent particulièrement ouverts à cette initiative dans la mesure où les notions d’égalité, de dignité, de solidarité et donc de refus des discriminations y sont abordées de façon privilégiée.

L’ECJS offre également en seconde des entrées importantes pour sensibiliser à la différence et à la solidarité.




PROPOSITIONS



La Journée nationale du handicap de l’année scolaire 2009-2010, prévue le 10 mars 2010, peut devenir le support d’une « Semaine académique de sensibilisation à la différence » par la pratique d’activités physiques adaptées et/ou handisport.

Elle se déroulera du lundi 8 mars au samedi 13 mars 2010.
L’action se veut interdisciplinaire en s’appuyant sur l’éducation civique, l’ECJS et l’EPS. Elle est coordonnée par les IA-IPR d’EPS (Guy POMMIER) et d’histoire-géographie (Benoît FRICOTEAUX)





CLASSES CONCERNEES



Au collège: le niveau 5ème.

Au lycée: le niveau seconde.

A noter que le 1er degré mettra en place, au cours de la semaine, des rencontres sportives UPI-CLIS pour les enfants en déficience sensori-motrice types 2, 3 et 4.



OBJECTIFS



- Sensibiliser à la différence par la pratique sportive ;

- Préparer l’accueil dans les classes des élèves en situation de handicap ;

- Développer une culture de l’accueil des élèves à besoins éducatifs spécifiques (BES) et de l’interdisciplinarité ;

- Favoriser l’éducation à la citoyenneté à travers une expérience concrète associant comportements et valeurs humanistes ;

- Relativiser les difficultés didactiques et pédagogiques à accueillir ces élèves dans les cours d’EPS et plus généralement dans le cadre scolaire.


DESCRIPTION DE L’ACTION


  1. Gestion de l’action :

Concertation des animateurs de l’action et des IA-IPR d’EPS et d’histoire-géographie concernés pour cerner les besoins, les contenus et les attendus.


  1. Préparation théorique de l’action :

Au sein de chaque collège et de chaque lycée, lors d’une journée de sensibilisation (deux mois avant l’action) les enseignants d’EPS et d’histoire-géographie volontaires, sont réunis par le chef d’établissement pour préparer la journée ou la semaine et accéder aux contenus théoriques et pratiques.


  1. L’action :

Celle-ci peut être regroupée sur une journée ou espacée lors de la semaine encadrant la Journée nationale du handicap. Les élèves participants de 5ème des collèges et de 2nde des lycées de l’Académie sont confrontés à des épreuves adaptées et / ou handisport afin de « vivre » une situation motrice où l’élève « valide » s’approprie un handicap physique. Ces situations sont simples, sans matériel adapté conséquent et faciles à mettre en place.

Cette journée pratique est préparée au cours des séquences d’éducation civique, d’ECJS et d’EPS dans les 5 semaines qui précédent.


  1. Organisation de la journée :

Afin de ne pas perturber l’organisation des collèges et des lycées, il est proposé aux chefs d’établissement de prévoir avec les coordonnateurs d’EPS et d’histoire-géographie l’organisation ainsi que le planning de la journée ou de la semaine.

Tout au long de cette semaine ou de la journée dédiée à la prise en compte du handicap en milieu scolaire, au cours des séquences d’enseignement d’EPS et/ou d’éducation civique/ECJS, les élèves se rendent sur les installations sportives, accompagnés de leur professeur pour vivre les 2 ou 3 situations motrices adaptées décrites plus bas dans le « Kit EPS »




EVALUATION DE L’ACTION


Elle portera en fin de journée sur :

  • Le nombre de classes concernées

  • Le nombre d’élèves sensibilisés

  • Le nombre de paires (EPS / Education civique-ECJS) interdisciplinaires mobilisées

  • Les réactions des élèves

  • Les activités retenues

Une fiche simple de compte rendu sera proposée aux chefs d’établissement intégrant la mise en valeur éventuelle des initiatives particulières.





PROFESSEURS CORRESPONDANTS   DE L’ACTION :

En E.P.S :

BENOIT THIERY Collège J et E Adenet LE FRANCOIS  courriel: benoit.thiery@ac-martinique.fr

VINCENT ESOR Lycée Nord Atlantique Ste MARIE courriel : vincentesor@orange.fr
En HISTOIRE-GEOGRAPHIE :
FABIEN REBY CLG Cassien Ste Claire, Fort-de-France courriel : fabien_reby@yahoo.fr



REFERENCES





  • Loi n°2005-102 du 11 février 2005 pour l’égalité des droits et des chances ;

  • Loi n°2005-380 du 23 avril 2005 d’orientation et de programme pour l’avenir de l’école ;

  • Décret n°2006 - 830 du 11 juillet 2006 relatif au socle commun des connaissances et des compétences ;

  • BOEN suppl. au n°23 du 10 juin 1999, « Le collège des années 2000 » -  « La mutation des collèges : un collège pour tous et pour chacun » ;

  • BOEN Hors série n°6 du 29 août 2002, Programmes des lycées ;

  • Godeau Emmanuelle et al. « Une recherche-action sur les attitudes et les représentations du handicap et des maladies chroniques en milieu scolaire : le projet CREATIVE », Service médical du rectorat de Toulouse, Inserm U558 - Université Paul Sabatier, Toulouse, 2007 ;

  • Garel Jean-Pierre, « Les élèves à BES (Besoins Educatifs Spécifiques) », Revue EPS 2003.

KIT EPS



La commission académique « EPS Adaptée » préconise 2 situations détaillées :

  • Le lancer assis

  • La course des non-voyants

Il serait souhaitable de les utiliser afin de constituer un vécu minimum commun à tous les élèves de l’Académie.
Une troisième activité peut-être proposée pour favoriser les initiatives locales et mieux aiguiser encore son regard sur la différence.

Les équipes qui mettront en place de telles activités sont priées de prévenir les responsables de l’action afin de répertorier les possibles, faire circuler les informations et médiatiser.

Les équipes peuvent fonctionner sous la forme d’ateliers afin de réduire les attentes et optimiser les rotations.


ATELIER n°1 LE LANCER ASSIS




DESCRIPTIF



La tâche consiste à ce qu’un élève, assis sur une chaise, projette des engins de lancers le plus loin possible.

Il est conseillé de fonctionner avec une série de 5 à 6 chaises permettant à plusieurs élèves de lancer en même temps.
Les lancers sont nombreux et peuvent alors favoriser un volume de répétitions (entre 15 et 30 par élève) afin que la sensibilisation, l’apprentissage et l’adaptation soient significatifs.


CONTENUS





  • Sensibiliser à la difficulté de pratiquer avec un handicap imposé ;

  • Favoriser la verbalisation afin de déclencher l’adaptation motrice ;

  • Mobiliser le tronc supérieur ;

  • Prendre conscience de l’importance du tronc inférieur lors des lancers ;

  • Assumer les rôles socio-moteurs inhérents à l’athlétisme (juge, arbitre, entraîneur)





SECURITE



- Veiller à ce que les chaises soient suffisamment espacées afin d’assurer la sécurité ;

- Organiser strictement les rotations entre les lanceurs, les juges et les élèves qui ramènent les engins afin d’éviter tout accident.




VARIABLES DIDACTIQUES




  • Faire lancer sans que les pieds ne touchent le sol : les lancers sont réussis grâce à la qualité des appuis au sol mais les handicapés utilisant un fauteuil ne peuvent pas souvent utiliser les pieds ni la sangle abdominale ;

  • Multiplier les formes et engins (poids, javelot, balles lestées, vortex ou médecine-ball) ;

  • Réaliser des concours par engins ;

  • Utiliser la vidéo ;

  • Limiter la prise d’avance latérale et longitudinale surtout en javelot (il est impossible de se tourner ou se décaler en fauteuil) ;

  • Possibilité de bloquer les élèves sur la chaise.






ATELIER n°2 LA COURSE DES NON-VOYANTS



DESCRIPTIF



- La tâche consiste à effectuer des courses avec les yeux totalement bandés (utiliser les masques de sommeil des compagnies aériennes, des chasubles ou des chaussettes de foot et rugby nouées autour de la tête) ;

- Chaque élève est assisté par un guide. Ils se tiennent par la main, par simple contact corporel ou mieux reliés par une cordelette ;

- Les courses peuvent être de sprint, de demi-fond ou les deux ;

- Elles peuvent se dérouler en ligne droite ou en cercle ;

- Le parcours construit sur l’herbe peut-être réalisé avec des plots formant un grand cercle de 50 à 80 m de diamètre. La circonférence est bien sûr approximative.



CONTENUS





  • Sensibiliser à la difficulté de pratiquer avec un handicap imposé ;

  • Savoir gérer un effort (distance perçue en fonction de la distance réalisée ; améliorer ces situations qui sont souvent réalisées en apnée) ;

  • Faire confiance à un pair ;

  • Favoriser la communication ;

  • Perdre ses repères de valides pour reconstruire une motricité nouvelle ;

  • Déclencher la reproduction d’une motricité athlétique en situation de handicap ;

  • Favoriser une verbalisation sur la motricité vécue.




SECURITE



- Privilégier à tout prix les terrains en herbe pour éviter les blessures lors des chutes ; il peut y en avoir beaucoup !

- Faire essayer les duos afin de parfaire la coordination de guidage ainsi que la communication ;

- Assurer suffisamment d’espace entre les duos (des couloirs de 2 à 3 mètres par paires)


VARIABLES DIDACTIQUES




  • Interdire aux coureurs de toucher au masque pendant, mais aussi un certain temps avant et après la course ;

  • Réaliser des courses de demi-fond avec décalage ;

  • Réaliser des courses contre la montre ;

  • Imposer la réversibilité des rôles : guide et coureur ;

  • Favoriser au maximum une course de maîtrise et une course de sprint ; les sensations vécues sont très différentes !

  • Utiliser la vidéo pour permettre le visionnage des performances par les élèves : les attitudes athlétiques produites sont souvent remarquables et inconscientes.





ATELIER n°3 LES INITIATIVES LOCALES
Cette 3ème activité est non obligatoire mais peut permettre à chaque établissement d’apporter une touche expérimentale particulière en fonction des matériels, des installations disponibles et des caractéristiques locales.
Quelques exemples possibles :


  • Sport collectif : réaliser des oppositions à effectif réduit avec handicap (main attachée dans le dos…) ;

  • Basket-ball : série de tirs au panier assis ou avec une main attachée ;

  • Escalade : proposer une situation avec une main attachée dans le dos ou une main tenant une balle de tennis ou encore avec les yeux bandés ;

  • Tennis de table : match en simple ou en double assis sur des chaises ;

  • Matchs de fauteuil basket ;

  • Matchs de Toorball…

  • Natation : Parcours d’évolution aquatique ;

  • Démonstration au sein de l’établissement, lors de la pause méridienne par exemple, d’athlètes handisport.






KIT EDUCATION CIVIQUE




En cinquième, comme en seconde, en amont de la manifestation, pour accroître la dimension transversale du dispositif, un travail de recherche préalable appuyé sur les TICE favorisera la préparation de l’événement, en lien étroit avec le professeur documentaliste, sans négliger l’ouverture sur d’autres disciplines, en particulier le français ou les langues vivantes.
Par la suite, dans le cadre du cours d’éducation civique et d’ECJS, le retour d’expérience de la matinée ayant fait l’objet d’une prise de notes par les élèves, sera l’occasion, lors d’une séance ultérieure, d’un débat appuyé sur un compte rendu écrit, sous forme de paragraphe argumenté en collège ou d’un dossier portant sur l’inclusion des jeunes en situation de handicap dans le système scolaire, réalisé par petits groupes en lycée.
Les thèmes à privilégier, en relation directe avec la situation de handicap, conformément aux programmes en vigueur pour le niveau cinquième, touchent plus particulièrement, en tenant compte de la progression suivie par le professeur d’histoire-géographie :


  • L’égalité (lutte contre les discriminations, respect de la dignité des personnes)

  • La solidarité


Concernant le programme d’ECJS, « De la vie en société à la citoyenneté », on insistera plus particulièrement sur le thème « Citoyenneté et intégration » en lien étroit avec la notion de droits de l’homme et du citoyen.
On peut envisager à terme, une conférence-débat à l’échelle du lycée, voire la tenue d’une exposition au CDI, reprenant les temps forts de la Semaine académique de sensibilisation à la différence.
On gardera à l’esprit cette piste de réflexion particulièrement adaptée à la problématique du handicap, contenue dans les documents d’accompagnement du programme de cinquième d’éducation civique : « Toutefois, si le principe d'égalité est proclamé et garanti par les textes (Constitution, loi, conventions internationales, etc.), des circonstances et des situations de la vie quotidienne peuvent lui porter atteinte et mettre en cause la dignité des personnes.
C'est ce principe qui justifie, dans une société démocratique, ce qui peut être entrepris pour réduire les inégalités. » 

FICHE BILAN



SEMAINE ACADEMIQUE DE SENSIBILISATION A LA DIFFERENCE

8-13 mars 2010
JOURNEE NATIONALE DU HANDICAP - 10 mars 2010
COLLEGE : …………………………………………………………………………………………

LYCEE  : …………………………………………………………………………………………


Nombre de classes de 5ème concernées




Nombre de classes de 2nde concernées




Nombre d’élèves sensibilisés




Nombre de paires interdisciplinaires mobilisées




Nombre de professeurs d’EPS




Nombre de professeurs d’histoire-géographie




Autres professeurs




Nombre d’activités proposées au cours de la journée







  • Avez-vous rencontré des problèmes de mise en place ?

……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………

…………………………………………………………………………………………………………………


  • Points positifs de l’opération (réactions des élèves, implication des parents….) :

……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………

……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………


  • Réactions éventuelles d’élèves en situation de handicap présents dans l’établissement :

……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………

…………………………………………………………………………………………………………………


  • La préparation de la journée en éducation civique/ECJS l’a-t-elle favorisée ?

……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………

…………………………………………………………………………………………………………………


  • Y-a-t-il eu dans votre établissement des initiatives locales particulières ?

……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………

…………………………………………………………………………………………………………………


  • Libre expression (propositions, amélioration…)

……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………

……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………

Date et signature du chef d’établissement :



similaire:

A noter que le iconNoter encore
...

A noter que le iconNoter les mots difficiles au tableau

A noter que le iconNoter les informations dégagées pendant l'examen d'un document

A noter que le iconRecherche perso sur l’hérésie cathare. Noter définition de

A noter que le iconParmi une centaine de lots vendus, on peut noter les ouvrages suivants

A noter que le iconÀ noter que la cia n’y était pour rien, puisque cette Agence fut créée en !

A noter que le iconA noter que le club "Art et Sport" est l'un des trois clubs de la...

A noter que le iconA noter que la Tunique figure dans le blason de la ville d’Argenteuil,...

A noter que le iconNoter la réponse ci-dessous
«explosé» ou Goincourt qui «séduit de plus en plus parce qu'il est aux portes de Beauvais»

A noter que le iconD. Noter les références bibliographiques 14
«porte d’entrée» est adaptée aux besoins, cette méthode a deux inconvénients majeurs






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com