Invite à la découverte des multiples usages du bambou et de sa remarquable modernité du 7 octobre 2003 au 7 mars 2004





télécharger 19.36 Kb.
titreInvite à la découverte des multiples usages du bambou et de sa remarquable modernité du 7 octobre 2003 au 7 mars 2004
date de publication09.10.2017
taille19.36 Kb.
typeDocumentos
h.20-bal.com > documents > Documentos

Exposition




BAMBOU, l’herbe insolite

invite à la découverte des multiples usages du bambou et de sa remarquable modernité du 7 octobre 2003 au 7 mars 2004

La serre de la Cité des sciences et de l’industrie consacre pendant 5 mois une exposition de 800 m² sur 2 niveaux au bambou et à ses emplois étonnants.

Un parcours libre invite le visiteur à explorer l’univers du bambou à travers de nombreux objets répertoriés selon leurs multiples usages, la découverte pour les plus jeunes des particularités du bambou et les caractéristiques botaniques de la plante. La visite s’achève sur des conseils à la portée de tous sur l’entretien des plantes et des soins à leur prodiguer.

Cette exposition est conçue et réalisée en partenariat avec la Bambouseraie de Prafrance, proche d’Anduze (Gard), qui est la plus grande plantation de bambous en Europe.

Un parcours des usages du bambou
Un tunnel d’entrée en bambou plié et agrémenté de 300 plantes ouvre l’exposition. Dépaysant, sur fond musical réalisé à partir d’instruments en bambou, le parcours thématique en 7 espaces présente une multitude d’objets issus du bambou à travers ses usages culturels, quotidiens, industriels, alimentaires, médicinaux, architecturaux et musicaux.

Chaque espace est cependant délimité par des panneaux génériques et illustré par plusieurs kakémonos.
Etroitement lié à tous les aspects du quotidien, notamment en Asie, le bambou fait partie intégrante de la vie et de la culture. Prodiguant abri, chaleur, musique et vêtements, cette graminée (herbe) intervient dans de très nombreux usages.


  • L’espace culturel évoque l’apport du bambou à la civilisation orientale en offrant une variété d’objets tels que cerf-volant, bambou sculpté, pots à pinceaux servant à la calligraphie.




  • L’espace quotidien se réfère à tous les usages domestiques du bambou : plateau à riz, bols, jupe et gilet réalisés en perles de bambou, coupe-papier, diverses nasses à poisson, piège à oiseau, louche, arc, peigne de tissage.




  • L’espace industriel montre les différentes contributions du bambou dans la fortification du béton armé, la fabrication du parquet, de livres et de cahiers en papier de bambou.




  • L’espace alimentaire met en valeur la présence du bambou en cuisine à travers une râpe à gingembre, des boîtes de cuisson à la vapeur, un panier à cuire le riz, des assiettes, divers ustensiles ainsi que des bocaux de pousses de bambou (turions) destinées à l’alimentation. Sur le plan nutritif, les jeunes pousses sont non seulement comestibles mais renferment de riches éléments tels le potassium et la vitamine A et peuvent contenir jusqu’à 17 acides aminés. Certaines feuilles de bambou servent aussi à la fabrication de boissons fermentées et d’alcool blanc dans certaines régions.




  • L’espace médicinal explique comment se soigner à l’aide du bambou et particulièrement du tabasheer, substance siliceuse extraite de la plante afin de calmer l’asthme et les rhumatismes. En phytothérapie, le bambousil soulage les maux de dos par ses propriétés reminéralisantes. Quelques produits cosmétiques de la marque Yves Rocher témoignent de l’emploi du bambou dans le quotidien occidental.




  • L’espace architectural montre comment le bambou, réputé pour sa résistance, s’incorpore dans l’habitat traditionnel : tuiles, maquettes de maison sur piloti et une reconstitution d’un grenier à riz en petit format.




  • L’espace musical réunit une collection d’instruments venus du monde entier : saxophone, percussions du Vietnam, vièle de Cuba, flûte à encoches des Andes, flûte de Pan, plusieurs flûtes de Chine, tambours d’Océanie, xylophone de Bali, khène du Laos (sorte d’harmonica), orgue des Philippines, Sanza du Cameroun (lamellophones) et autres instruments d’Amérique Latine, de Madagascar et d’Indonésie.


Un support audiovisuel complète le parcours en expliquant l’histoire du bambou et de son arrivée en France et en Europe puis présente un lieu d’adaptation et d’accueil spécifique : la Bambouseraie de Prafrance.


Un parcours découverte pour les jeunes visiteurs



Destiné aux enfants et aux jeunes en particulier, un cheminement de 14 étapes illustrées par des photos invite à la découverte des singularités de cette « plante miraculeuse » aux extraordinaires propriétés.

A titre d’exemple, de toutes les plantes de la planète, c’est celle dont la croissance est la plus rapide : certaines espèces de bambous poussent de 1 m en 24 heures. Ou encore, fournissant jusqu’à 40 tonnes par hectare et par an, le bambou occupe la première place de la production de biomasse. Une autre de ses étonnantes applications : le bambou entre dans la composition de certains carburants diesel.

C’est un remplacement

Un parcours botanique dans 5 jardins



Le bambou est une monocotylédone appartenant à la famille des graminées : une herbe qui ressemble cependant davantage à un arbre. Tous les bambous ont à la fois des tiges aériennes, dites des chaumes, et des tiges souterraines, les rhizomes, portant les racines. Il ont aussi des fleurs.
Au niveau supérieur de la serre, un itinéraire de 5 jardins retrace la diversité des formes et des couleurs du bambou. Le parcours est complété par une quinzaine de panneaux et de kakémonos explicatifs sur le rhizome, la croissance, la taille et la couleur des chaumes, les méthodes de multiplication et les conseils d’entretien (plantation, taille). Ces jardins comprennent quelques objets de décoration liés à l’aménagement paysager tels que la dent de tigre et les porte-décors de jardin.
Le « jardin des collections de bambou » présente 16 différents genres botaniques. Les formes et les couleurs s’illustrent dans le « jardin des chaumes » et les couleurs spécifiques du feuillage dans le « jardin des couleurs ». Serres, vérandas et pots sont réunis dans « le jardin d’intérieur » et de nombreux conseils sur l’entretien et l’utilisation du bambou sont divulgués dans le « jardin paysager» où sont exposés quelques pieds d’érables, souvent associés au bambou en Asie.

Deux supports audiovisuels étayent le parcours botanique, l’un concerne la technique de culture sous serre, l’autre, produit par le CIRAD (Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement) explique la bio modélisation de la croissance du bambou.



Une conférence à l’auditorium



Une conférence sur « L’arrivée des bambous en Europe » de Yves Crouzet, ingénieur hoticole et président de la Bambouseraie de Prafrance, aura lieu le 25 février 2003 à 15h à l’auditorium. Elle sera suivi d’une visite guidée de l’exposition.

La phrase était trop longue, on en a fait 2 finalement.



Informations pratiques 

L’exposition « Bambou, herbe insolite » est présentée du 7 mars au 7 octobre 2003 à la Cité des sciences et de l’industrie, 30 avenue Corentin Cariou 75019 Paris

Métro Porte de la Villette

Ouvert tous les jours sauf le lundi, de 10h à 18h (jusqu’à 19h le dimanche)

Accès par le billet d’entrée aux expositions : 7,50 euros, tarif réduit 5,5 euros, accès gratuit – de 7 ans.

Entrée libre à la conférence « L’arrivée des bambous en Europe » sur inscription

Contact: Nadia Semadi au 01 40 05 35 16

Information du public


01 40 05 80 00 ou www.cite-sciences.fr
Information presse /

Viviane Aubry et Caroline Dubois : 01 40 05 72 65

La Bambouseraie de Prafrance, partenaire de l’exposition



Unique en son genre, la Bambouseraie de Prafrance est la plus grande d’Europe avec près de 300 espèces de bambous sur les quelques 1100 espèces existant dans le monde.
Fondée en 1855 par Eugène Mazel, un cévenol passionné de botanique qui a fait fortune dans le commerce d’épices importées d’Asie, la Bambouseraie du domaine de Prafrance bénéficie d’un environnement naturel (eau, sol, climat) propice à l’implantation de bambous. L’ambition du botaniste était d’acclimater plusieurs espèces de bambous afin de créer la première bambouseraie d’Europe.
Depuis 1977, Yves Crouzet, ingénieur horticole, assure la gestion du domaine et le développement du parc.

Selon lui, la Bambouseraie actuelle a pour vocation de « rendre plus sensible la conception d’un patrimoine botanique qui nous est commun à tous. Le parc est un moyen d’aider ses visiteurs à percevoir la diversité de la flore de tous les continents et de mieux sentir combien cette diversité est une source de richesse irremplaçable. »
Depuis ses débuts, la Bambouseraie produit des plants en pots dans ses pépinières qui offrent un choix d’environ 150 espèces et variétés aux paysagistes, collectivités et professionnels.
Le Bambousarium en présente une sélection destinée à encourager le visiteur à la comparaison et l’identification des plantes.
A titre d’exemple, c’est à la Bambouseraie que l’on peut trouver le bambou Géant le plus gros d’Europe tempérée, dont certaines tiges dépassent 25 m avec une circonférence parfois supérieure à 60 cm.

similaire:

Invite à la découverte des multiples usages du bambou et de sa remarquable modernité du 7 octobre 2003 au 7 mars 2004 iconA voir, a visiter
«jardin remarquable», «prix d’architecture Midi-Pyrénées 2003», «trophée un paysage en héritage 2003», «1er prix trophées du tourisme...

Invite à la découverte des multiples usages du bambou et de sa remarquable modernité du 7 octobre 2003 au 7 mars 2004 iconBlois 14-17 Octobre 2004
«plaisir», les rendez-vous «aide au travail» puis l’aventure a débuté dès ce jeudi 14 Octobre

Invite à la découverte des multiples usages du bambou et de sa remarquable modernité du 7 octobre 2003 au 7 mars 2004 iconL’enseignement des langues étrangères en France : rapport d’information...
...

Invite à la découverte des multiples usages du bambou et de sa remarquable modernité du 7 octobre 2003 au 7 mars 2004 iconN°521 – Lundi 3 octobre 2011
«L’équitation en péril» invite les journalistes le mercredi 5 octobre au siège de la fnsea à une conférence de presse portant sur...

Invite à la découverte des multiples usages du bambou et de sa remarquable modernité du 7 octobre 2003 au 7 mars 2004 iconLes multiples usages de la datcha des jardins collectifs Paru dans...
«potager», en référence à leur fonction strictement maraîchère. Ce n’est que vers la fin des années 1980, parallèlement à la légalisation...

Invite à la découverte des multiples usages du bambou et de sa remarquable modernité du 7 octobre 2003 au 7 mars 2004 iconEssai sur l’évolution d’une notion à usages multiples
«chacun a le devoir de travailler et le droit d’obtenir un emploi». Le Conseil constitutionnel, quant à lui, ne l’a jamais reconnu,...

Invite à la découverte des multiples usages du bambou et de sa remarquable modernité du 7 octobre 2003 au 7 mars 2004 iconAdresse : Code postal : Ville : categorie choisie  La Découverte...

Invite à la découverte des multiples usages du bambou et de sa remarquable modernité du 7 octobre 2003 au 7 mars 2004 iconLa memoire de la seconde guerre mondiale
«est le grand art des mémoires et constitue une remarquable source pour identifier les mémoires et parcourir un itinéraire de leur...

Invite à la découverte des multiples usages du bambou et de sa remarquable modernité du 7 octobre 2003 au 7 mars 2004 iconAdopté par délibération du 24 octobre 2003

Invite à la découverte des multiples usages du bambou et de sa remarquable modernité du 7 octobre 2003 au 7 mars 2004 iconEnquêTE
«Guide des sites industriels et techniques» de Bertrand Labes, Editions Horay mars 2004






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com