Quels ont été les moyens de transport au moyen âge?





télécharger 76.8 Kb.
titreQuels ont été les moyens de transport au moyen âge?
date de publication19.10.2016
taille76.8 Kb.
typeDocumentos
h.20-bal.com > documents > Documentos
Quels ont été les premiers moyens de transport ?



Il y a des millénaires le premier moyen de transport était l' homme.

Peu a peu l' homme a capturé et dressé des animaux: d'abord l' âne puis le boeuf et enfin le cheval . Ce moyen de transport va rester le premier jusqu'à l' invention de la machine à vapeur à la fin du XVIII ème siècle.

Par contre, très tôt, 4000 avant J.C., la roue est inventée: les chars étaient légers. Ils pouvaient transporter de petites choses.

Les premiers bateaux



Il y a environ 5000 ans avant J.C., des paysans de Mésopotamie construisirent des petits tonneaux en peau pour pêcher. Ils pouvaient transporter deux à trois personnes.

Les Egyptiens avaient de grands bateaux à fond plat avec une voile carrée qui ne permettait pas de naviguer sur la mer.

Les phéniciens ont construit de grands bateaux solides pour naviguer sur la mer.Ce furent les plus grands navigateurs de l'Antiquité.

Les romains vont avoir des bateaux pour se battre à partir de 260 ans avt J.C. Ils vont aussi construire de nombreuses routes: LES VOIES ROMAINES.

Quels ont été les moyens de transport au moyen âge?



Au Moyen Age, on utilisait les mêmes moyens de transport qu'au temps des romains.

Les seigneurs demandaient des pièces d'or ou de l'argent pour avoir le droit de traverser leurs terres.Ceux qui circulaient le plus étaient les marchands.

Sous la royauté, les seigneurs se faisaient aussi transporter sur des chaises à porteur

Où allaient les caravelles à la Renaissance?


Les premières caravelles ont été inventées il y a 500 ans.

Elles ont permis de découvrir de nouvelles terres comme l'Amérique.

Comment voyageait-on en diligence ?


Les diligences étaient obligatoirement équipées pour la neige.

Les roues étaient remplacées par des traînaux. A la montée, il fallait au moins douze chevaux alors qu'à la descente, il n'en fallait que deux.

Malgré ces progrès, les trajets demeuraient longs et peu confortables.

Qu'a apporté l'invention de la machine à vapeur ?



Au XIX ème Siècle, la machine à vapeur va permettre de développer les transports:les bateaux à vapeur vont remplacer les bateaux à voile , les locomotives à vapeur, les chevaux.On va se déplacer plus vite , plus loin et transporter plus de marchandises.

Dès le XVIII ème siècle, on mettait des charrettes sur les rails pour transporter des marchandises et les chevaux tiraient. La machine à vapeur existait. Ce n'est que plus tard qu'on mit une une locomotive à vapeur sur des rails.

La locomotive à vapeur

Le 15 septembre1830, en Angleterre, est inaugurée la premier ligne de chemin de fer de Liverpool à Manchester.C'est Stephenson qui est considéré comme l'inventeur de la locomotive à vapeur. Elle ne roulait pas plus vite qu'un cycliste aujourd'hui. En France la première ligne de chemin de fer allait de Saint-Etienne à Andrèzieux (23km). A cette époque la machine était tirée par des chevaux et servait à transporter les marchandises. C'est en 1832, qu'on pourra voyager et que la locomotive remplacera les chevaux.

Les bateaux à vapeur


Le premier bateau à vapeur avait deux grandes roues de chaque côté et une grosse cheminée au milieu. Ils existent depuis 1776 mais ce n'est qu'en 1807 qu'ils vont remplacer les bateaux à voile aux Etats-Unis et en 1841, seulement en France.

Les débuts de l'âge d'or de l'automobile et de la bicyclette


La première voiture fût créée, il y a environ 200 ans.

Elle était en bois ; elle avait trois roues, et marchait à la vapeur.

Après la vapeur, ce fut le pétrole, puis l'électricité et enfin l'essence qui permirent aux voitures de rouler.

L'évolution de la bicyclette



En 1818, c'est l'apparition de la première bicyclette appelée la DRAISIENNE. Cette bicyclette permet de supporter le poids du corps et donc de marcher plus vite. En effet, il n'y a pas de pédales.

En 1861, le français, Pierre Michaux invente la pédale. Quatre ans plus tard, c'est l'invention de la chaîne.

Les débuts de l'aviation



Les ballons
En 1783 PILATRE DE ROSIER et le Marquis d'ARLANDES réalisent le premier vol dans un ballon rempli d' air chaud.

Les dirigeables
En 1850, les ballons sont munis d'un moteur et d'un gouvernail, on les appelle des "dirigeables".

Les avions
Le premier avion apparaît vers 1900, c'est un engin muni d'ailes et de moteur(s).

Aujourd'hui quels moyens de transport utilisons nous et quelle a été l'histoire des transports à partir de ce siècle?



Le triomphe du moteur à explosion (pour les voitures) apparaît entre 1900 et 1920.

Après la deuxième guerre mondiale il y a la traction électrique et beaucoup de gens pensent déjà aux véhicules interspatiaux.

De 1970 à 1972 la S.N.C.F expérimente le premier T.G.V qui ira plus vite qu'un train normal. Il est électrique. Maintenant l'aviation a elle aussi son mot à dire car elle a fait de gros progrès comme l'Airbus, le concorde...

Aujourd'hui il y a les réseaux de télécommunication informatique télécommunication par satellite (internet...)

1 - le bateau dit "préhistorique", la pirogue


Pirogue
Construite à partir d'un tronc d'arbre évidé, la pirogue allie maniabilité et rapidité de déplacement.


Dès la préhistoire, l'Homme construisit des embarcations fluviales : pirogues creusées dans un tronc d'arbre, canoës en peau ou encore radeaux de roseaux. Ces frêles esquifs furent les ancêtres des navires que construisirent les peuples méditerranéens à partir de 2500 av. J.-C.

sommaire

2 - les bateaux égyptiens en roseaux


Navire égyptien en roseau
À Gizeh (Égypte), des ouvriers construisent un navire qui s'apparente au modèle en papyrus conçu par les Égyptiens au IIe millénaire av. J.-C.


Les premiers navires égyptiens avaient une charpente et un bordé en bois. Ils étaient suffisamment vastes pour transporter 20 rameurs, ainsi que plusieurs têtes de bétail, ou un poids équivalent de marchandises. D'après les peintures égyptiennes de cette époque, on constate que ces galères étaient équipées de deux mâts, reliés à leur sommet, auxquels on suspendait des voiles. Plus tard, on ne conserva qu'un seul mât, au sommet duquel les voiles étaient hissées au moyen de poulies. Sur tous ces premiers navires, la direction était assurée par une rame-gouvernail placée à la poupe.

sommaire

3 - Que vogue le commerce : les bateaux ronds phéniciens


Bateau rond phénicien
De forme ventrue, les "bateaux ronds" phéniciens étaient mieux adaptés au commerce que l'étroite galère.


Les chantiers navals les plus illustres de l'Antiquité furent ceux des Phéniciens, grands navigateurs de la Méditerranée. Au cours du IIe millénaire av. J.-C., ce peuple construisit des navires de guerre, ainsi que des embarcations marchandes capables de transporter de lourdes charges. Ces dernières présentaient des formes ventrues et avaient l'allure de "!bateaux ronds!". Elles étaient propulsées grâce à leurs voiles, les avirons n'étant utilisés qu'au voisinage des ports. Ces navires de commerce offraient un volume de chargement beaucoup plus important que celui des étroites galères. Grâce à leurs bateaux, les Phéniciens naviguèrent sur toute la Méditerranée.

sommaire

4 - Des bateaux habitués au froid : les galères scandinaves


des galères scandinaves
les galères scandinaves ont été aussi appelés "Drakkar"


Les navires nordiques étaient des bâtiments de haute mer très performants, propulsés à la fois par des avirons et par des voiles. Ils furent construits en Scandinavie à partir du IXe siècle par les Vikings. Les plus célèbres d'entre eux, les drakkars, atteignant une vingtaine de mètres de long, disposaient d'une quinzaine de paires d'avirons. Ils se composaient de lattes de pin ou de chêne, reliées par des rivets de bronze. C'est à bord de ces bateaux de guerre que les Vikings entreprirent des raids fructueux sur les côtes de l'Europe occidentale. Le knarr, plus petit et plus massif que le drakkar, servait essentiellement au transport : il fut utilisé par les Vikings dans leurs expéditions vers le Groenland et l'Islande. C'était un navire à voiles, mais équipé d'avirons d'appoint.

sommaire

5 - Elles ont construit un empire : les galères romaines


Galère romaine
Lorsqu'elles étaient conçues pour le combat, les galères romaines possédaient une coque renforcée qui les protégeait du feu et des projectiles. Les Romains utilisaient également des galères pour le commerce.


Les Romains construisirent divers types de navires de guerre au cours de la période où ils exercèrent leur hégémonie sur la Méditerranée, notamment des galères dotées de passerelles pour se jeter à l'abordage des bâtiments ennemis ou équipées de catapultes. Leurs navires de commerce mesuraient environ 50 m de long et 15 m de large. On pense que des bâtiments de dimensions supérieures furent construits afin de transporter des obélisques d'Égypte jusqu'à Rome. Ces grands navires de commerce étaient munis de voiles carrées disposées sur trois mâts. Voir Romain, Empire. Héritier des navires romains, le dromon, galère rapide et légère, fit son apparition au VIe siècle apr. J.-C. dans l'Empire byzantin. Il était pourvu d'une voile triangulaire et fut utilisé jusqu'au XVe siècle.

sommaire

6- en Asie : les jonques chinoises


Vers la même époque, les Chinois conçurent l'un des navires les plus solides : la jonque, encore utilisée de nos jours par les populations du Sud-Est asiatique.

La jonque est à fond plat et ne possède ni quille, ni étrave et ni étambot, qui sont des pièces de la carène. Sa coque est divisée en compartiments étanches par de solides cloisons disposées longitudinalement et transversalement. De telles cloisons, qui ne furent adoptées en Occident qu'au XIXe siècle, renforcent non seulement la structure du navire, mais le protègent en outre du naufrage. Dans le récit de ses voyages, Marco Polo fit l'éloge de ce système de cloisons, qui empêchait la jonque de couler. Ce type d'embarcation est pourvu d'une rame-gouvernail massive, située à l'intérieur d'un puits étanche. Les voiles d'une jonque sont constituées de panneaux horizontaux étroits, tissés ou tressés. Chacun d'entre eux est relié à sa propre écoute, de manière que chaque voile puisse être déployée ou ramenée rapidement. Les Chinois, grâce à leur système de voiles lattées, contribuèrent pour beaucoup à l'essor de la navigation.

sommaire

7- Christophe Colomb et sa caravelle


Caravelles de Christophe Colomb
Le 3 août 1492, Christophe Colomb quitta l'Espagne aux commandes d'une flotte comprenant trois caravelles. Se dirigeant vers l'ouest, les trois vaisseaux atteignirent les îles de la mer des Antilles en cinq semaines et demie. Leur aspect exact n'est pas connu, mais la Santa Maria (au centre), le plus grand, devait mesurer entre 25 et 27 m de long.


L'Europe conçut de nombreux types de bateaux à voiles. La caravelle était un vaisseau utilisé par le Portugal et l'Espagne, relativement petit et de faible tonnage. Elle possédait une large étrave et un château arrière haut et étroit.
Elle était dotée de trois ou quatre mâts gréés de voiles latines (voiles triangulaires), excepté le mât de misaine qui portait une voile carrée. C'est à bord de caravelles que Christophe Colomb entreprit ses expéditions, notamment vers le continent américain.

sommaire

8 - les galions


Galion à gréement carré - Voguant au large de l'île de Sainte-Croix, la plus grande des îles vierges américaines, le Denmark est la réplique d'un galion du XVème siècle.

Aux XVIIe et XVIIIe siècles, le navire de guerre le plus courant en Europe était le vaisseau de ligne, à quatre ou cinq mâts. Il possédait un gaillard d'avant et un château arrière élevés et était équipé de plusieurs rangées de canons (jusqu'à 120 pièces). Le vaisseau de ligne était secondé par des bateaux plus petits : les frégates et les corvettes. Ces deux types de navires étaient armés d'au plus 36 canons, placés en général sur le pont plutôt qu'au-dessous comme sur les vaisseaux de ligne. Aux XVIIIe et XIXe siècles, d'autres types de petits bâtiments de guerre firent leur apparition : les bricks, les brigantins, les goélettes, les cotres ou encore les lougres.

sommaire

9 - Les clippers


Clipper américain Antartic
Bateau rapide et puissant, le clipper fut principalement utilisé au XIXe siècle pour le transport des marchandises.


Durant les trois siècles qui suivirent les expéditions de Christophe Colomb, peu de modifications furent apportées aux navires à voiles, mise à part une augmentation progressive de leurs dimensions.
C'est au cours de la guerre anglo-américaine que le trois-mâts, appelé clipper, et né quelques années auparavant, acquit une renommée internationale en raison de sa rapidité. Il y fut particulièrement efficace comme forceur de blocus.
Très rapides et tenant remarquablement la mer, les clippers excellaient dans le commerce de longue distance.
Ainsi, ils assurèrent le commerce du thé entre la Chine et l'Angleterre. Certains modèles de clippers battirent des records de vitesse au cours du XIXe siècle.

sommaire

10 - Le déclin des voiles



Malgré l'avènement progressif des bateaux à vapeur, on continua à construire des bateaux à voiles qui tentèrent de rivaliser avec les cargos.
Pour proposer des prix plus avantageux sur le fret que ceux qui étaient pratiqués par leurs concurrents, les constructeurs durent augmenter les tonnages de ces voiliers. Ceux-ci, souvent en acier, étaient dotés de quatre ou cinq mâts et transportaient généralement du charbon, des céréales ou des minerais.
Les derniers spécimens voguèrent jusqu'à la veille de la Seconde Guerre mondiale.

sommaire

11 - L'avènement des bateaux à vapeur


Course de bateaux à vapeur
Au XIXème siècle, le Mississippi est très fréquenté par les bateaux à roues à aubes


Déjà en 1690, Denis Papin avait eu l'idée d'utiliser la détente de la vapeur d'eau comme source d'énergie.
C'est en 1783 que Jouffroy d'Abbans expérimenta avec succès le premier bateau à vapeur, le Pyroscaphe, sur la Saône.
Par la suite, les essais se multiplièrent en Grande-Bretagne et aux États-Unis : en 1807, l'inventeur américain Robert Fulton commercialisa le premier bateau à roues à aubes, le Clermont, qui reliait Albany à New York.
En l'espace de quelques années, l'utilisation de ce type de bateaux se développa en Grande-Bretagne et en Amérique.

sommaire

12 - Plus bruyant, les géants à moteur: les paquebots


Paquebot Queen Elizabeth II
Après avoir traversé l'océan Atlantique, le paquebot Queen Elizabeth II entre dans la baie de New York.


La découverte du moteur à combustion interne à la fin du XIXe siècle, et en particulier du moteur Diesel, constitua une étape décisive dans les progrès de la construction navale. En effet, des navires munis de ce type de moteur offrirent des rendements bien supérieurs à ceux des moteurs à vapeur traditionnels. Il faut savoir qu'un moteur performant est particulièrement important pour un bateau, car il lui permet d'emporter moins de carburant et davantage de cargaison.
Les premiers bateaux à moteur (sous-entendu à moteur Diesel) furent construits au début du XXe siècle. Ils étaient alors relativement petits.
C'est après la Première Guerre mondiale qu'on mit en service plusieurs grands paquebots à moteur qui connurent instantanément un grand succès.
Aujourd'hui, les bateaux à moteur représentent environ les trois quarts de la flotte mondiale des navires de plus de 90 000 tonnes.

sommaire

13 - Autres géants à moteur : les pétroliers


Pétrolier au large de New York

Les pétroliers, conçus pour transporter les énormes quantités de pétrole qui circulent dans le monde depuis la Seconde Guerre mondiale, sont d'une construction extrêmement simple.
Mis à part l'ensemble des machines qui est regroupé dans la poupe, tout le reste ou presque de l'intérieur du bâtiment est destiné à la cargaison de pétrole. Les effectifs des équipages sont limités, d'autant plus qu'une grande partie du pilotage du navire est automatique. Cette simplicité de construction des pétroliers a entraîné une grande augmentation de leur taille : certains d'entre eux pèsent plusieurs centaines de milliers de tonnes.

sommaire

14 - Futuriste, l’aéroglisseur


Aéroglisseur
Se maintenant au-dessus de l'eau grâce à un coussin d'air, cet aéroglisseur est pourvu à l'arrière d'hélices faisant office de gouvernails.


Ces dernières années, de nouveaux types de navires ont été expérimentés, résultant tous d'une recherche constante d'augmentation de la vitesse. Les aéroglisseurs glissent sur un coussin d'air, alimenté par de grands ventilateurs. Des jupes descendent jusqu'à la surface de l'eau afin de confiner le coussin d'air. Ce système permet d'éliminer la production de vagues et de réduire considérablement la résistance de l'eau. Par conséquent, l'aéroglisseur peut atteindre des vitesses élevées tout en fournissant une puissance de propulsion relativement modeste.


Une brève Histoire de la Bicyclette...



Où et quand est née la bicyclette ?

On a découvert des croquis de Léonard de Vinci, datant du XVième siècle, illustrant un véhicule muni de deux roues et ressemblant à une bicyclette. Cette machine, issue de l'imagination du grand homme, n'a jamais franchi le stade de la planche à dessin.

Plus tard, en France, en pleine révolution de fin du 18ième siècle, on attribua l'invention du premier véhicule à deux roues, au comte de Sivrac : le "célérifère". Selon la légende, le célérifère aurait consisté en un cheval de bois, auquel on aurait fixé deux roues. On montait l'engin, et en courant on mettait le célérifère en marche; ceci en ligne droite, car il était démuni de système de direction.

Pendant longtemps on a cru que le célérifère était l'ancêtre primitif de la bicyclette, toutefois des recherches entreprises dans les années 70s ont démontré que le célérifère, tel qu'il avait toujours été décrit, n'avait probablement jamais existé.






L'INVENTEUR

L'inventeur de l'ancêtre de la bicyclette moderne est le baron Von Drais de Sauerbrun. Originaire d'Allemagne, il aurait développé sa machine entre 1816 et 1818, et l'a présenté à Paris au printemps 1818. On l'a nommée "Draisienne" en l'honneur de son inventeur.

 

haut de page






LA PREMIÈRE BICYCLETTE "À PÉDALES"

La première "vraie" bicyclette a été inventée vers 1839 par un forgeron écossais: Kirkpatrick MacMillan.

Elle consistait en une "draisienne améliorée", à laquelle MacMillan avait installé un ingénieux système de pédales. Contrairement à la draisienne, il devenait possible de rouler sans que les pieds ne touchent le sol.

Ici, le concept de pédales utilisé était très différent de ce que nous connaissons aujourd'hui. On posait les pieds sur les pédales un mouvement de va-et-vient des jambes (plutôt qu'un mouvement rotatif). On actionnait ainsi des tiges rigides fixées à des manivelles, ces manivelles étant fixées à la roue arrière. Le "pédalage" permettait la rotation de la roue, et le mouvement vers l'avant.






LE VÉLOCIPÈDE

En 1861, les frères Pierre et Ernest Michaux, de Paris, ont créé un système de pédalage "rotatif", à l'origine du concept actuel. On a fixé deux manivelles et des pédales au moyeu de la roue avant. En pédalant, la rotation de la roue avant mettait le vélo en mouvement. Le "Vélocipède" était né.

Le vélocipède des frères Michaux constitue le premier succès commercial de la bicyclette. Deux vélocipèdes furent fabriqués en 1861, 142 en 1862, et 400 en 1865.

Du vélocidède est née l'industrie de la bicyclette. Le premier "salon commercial du vélo", ainsi que la première "publication cycliste", ont débuté en France en 1869. Et en cette même année, eu lieu une course de 130km entre Paris et Rouen, où participaient 203 cyclistes.



haut de page






LE "GRAND BI"

Dans les années 1870, un anglais nommé James Starley a amélioré le concept du vélocipède. Il a allégé la machine, et l'a muni d'une très grande roue à l'avant, ce qui permettait d'atteindre de plus grandes vitesses.

James Starley a été le premier à utiliser pour les roues des rayons de broche métallique sous tension, plutôt que des barreaux de bois ou de métal. Le patron de laçage de ces rayons était "tangentiel" plutôt que radial, ce qui permettait une meilleure absorption des vibrations causées par la route, une plus grande résistance aux chocs, et plus grande capacité à canaliser l'énergie que génère le pédalage. Le tout sur une roue relativement plus légère. Ce concept de roue est toujours aujourd'hui, celui qui domine sur les bicyclettes d'aujourd'hui.








LA TRANSMISSION "PAR CHAINE"

La première bicyclette équipée d'un système de transmission de la force du pédalage par "chaine", du pédalier vers la roue arrière, a été créé par H.J Lawson en 1879.

Malheureusement, son invention, pendant que la popularité du Grand Bi était en plein essor, n'a jamais connu le succès commercial à ce moment.

 

C'est en 1884, que John Kemp Starley, neveu de James, mis sur le marché le "Rover Safety Bicycle", ou la bicyclette de "sureté". On la désigna de ce nom, car elle était beaucoup plus sécuritaire à rouler que le Grand Bi. Avec la "Rover" de John Kemp Starley, LA bicyclette moderne est née.

haut de page






QUELQUES DATES MÉMORABLES :

  • 1888 : John Boyd Dunlop fait breveter son système de chambre à air; qui rendent plus confortable la conduite d'un vélo

  • 1891 : Édouard et André Michelin inventent le pneu "démontable", muni d'une chambre à air

  • 1898 : La "New Departure Company" installe des moyeux munis de freins à "rétro-pédalage" aux vélo qu'elle produit.

  • 1901 à 1906 : J.J.H. Sturmey ey J. Archer développent et commercialisent leurs fameux moyeux "Sturmey/Archer", à mécanisme "interne" de changement de vitesses

  • 1903 : Première édition du "Tour de France"

  • 1937 : Bien que dès 1869 un prototype de transmission par "dérailleur" ait été présenté au Salon du vélocipède de Paris, ce n'est qu'en 1937 que l'usage du dérailleur sera officialisé par le Tour de France et les diverses compétitions cyclistes. depuis, le concept, qui a fait ses preuves, a sans cesse évolué et été amélioré

  • 1970 : Regain de popularité du sport cycliste. au début des années 70s, l'industrie enregistre des records de vente en Amérique du nord. Certains se souviendront au Québec de la vague des "CCM Targa" :-)

  • 1975 à 1980 : À partir de la Californie, on invente un nouveau type de bicyclette, le "vélo de montagne" (VTT). C'est le début d'un nouveau sport, et de nouvelles innovations techniques dont vont bénéficier tous les cyclistes.

  • 1980 : Avec l'avènement du "vélo de montagne", on assiste à un nouveau regain de popularité pour la bicyclette. Au début des années 80s , l'industrie enregistre une croissance significative des ventes.

Les années 80s ont été très prolifiques en ce qui concerne l'évolution technologique de la bicyclette. Cet essor est principalement dû au développement du "vélo de montagne". Durant cette décennie 80, sont apparus les premiers groupes de composants "montagne", de même que : les systèmes de changement de vitesses "indexés", les suspensions, et l'utilisation de nouveaux matériaux comme le titane, et les fibres de carbone.

La bicyclette a connu plus d'innovations technologiques entre 1985 et 1995, qu'elle n'en a connu entre 1915 et 1985 . Et si la tendance se maintient, l'avenir nous réserve de bonnes surprises dont les cyclistes seront les pemiers bénéficiaires.

Oui, le sport cycliste est promis à une bel avenir !

 






Pour consulter des affiches anciennes de la bicyclette, cliquez ICI .

 

 

 

 













































Le premier camion (1898)




Au tout début de l'année 1898, le premier camion imaginé par Gottlieb Daimler sortait d'usine. C'est le 18 février 1896 que Gottlieb Daimler avait reçu de son représentant à Londres une commande spéciale pour un véhicule à moteur destiné à transporter et à livrer des marchandises dans la banlieue de Londres pour le compte de la British Motors Syndicate Ltd.




 








Dirigeable (1852)

Nombreuses furent dès les premiers ballon, les propositions pour en maîtriser la direction, pour les rendre "dirigeables". C'est au 19 ème siècle qu'apparurent les premières réalisations:
_Le 24 septembre 1852, le français Henry Giffard réussissait à faire décoller son dirigeable mue par un moteur à vapeur.
_Celui de Dupuy de Lôme n'exécuta qu'une seule ascension le 2 février 1872.
_Le dirigeable des frères Tissandier était mû par petit moteur électrique. Il effectua deux ascensions en octobre 1883 et en septembre 1884.
_C'est le 9 août 1884, lorsque l'aérostat la France construit et piloté par Charles Renard et Arthur Krebs, eut accompli le premier vol en circuit fermé, que le dirigeable est vraiment né.









 






 

 

 

 







similaire:

Quels ont été les moyens de transport au moyen âge? iconLes sociétés européennes au Moyen Âge
«Les pauvres des villes à la fin du Moyen Âge : histoire, historiographie et possibilités de relectures d’une question majeure un...

Quels ont été les moyens de transport au moyen âge? iconLe moyen âge les rois de France au Moyen Âge (1/2)

Quels ont été les moyens de transport au moyen âge? iconLe moyen âge les rois de France au Moyen Âge (2/2)

Quels ont été les moyens de transport au moyen âge? iconLa Chrétienté médiévale
«le Moyen âge était-il chrétien ?», à laquelle les médiévistes stimulés ont fourni de solides réponses

Quels ont été les moyens de transport au moyen âge? iconObserver la société française actuelle en repérant quelle place y...
«religieux», quels processus ont amené à cette situation, quels en sont les enjeux et quelles perspectives s’y dessinent

Quels ont été les moyens de transport au moyen âge? iconLa notion de matière littéraire au Moyen Âge
«Si Jean Bodel avait lu l’Estoire del Saint Graal, à quelle matière l’aurait-il rattachée ?»3, d’autant plus que la fin du Moyen...

Quels ont été les moyens de transport au moyen âge? iconIi les seigneurs de l’Uzège
«Charroi de Nimes» inspiré d'une chanson de geste, cette Chanson dont l'héroïne est la cité de Nîmes. Au Moyen Age, elle était aussi...

Quels ont été les moyens de transport au moyen âge? iconListe des livres  80% au bac et après ? Les enfants de la démocratisation scolaire
«moyens» qui ont le plus apprécié cet exercice. Ils étaient particulièrement satisfaits de pouvoir donner leur avis et ce sont les...

Quels ont été les moyens de transport au moyen âge? iconYvic pineau@cardinalis-event com
«web sémantique». Quels que soient les définitions et les moyens de le qualifier, le web 0 met le web 0 sinon au placard, du moins...

Quels ont été les moyens de transport au moyen âge? iconLe Moyen Âge : Les Francs






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com