Une histoire vécue pour comprendre le fait religieux





télécharger 188.12 Kb.
titreUne histoire vécue pour comprendre le fait religieux
page1/3
date de publication09.10.2017
taille188.12 Kb.
typeDocumentos
h.20-bal.com > documents > Documentos
  1   2   3

Sur la piste de Dom Loupvent :

une histoire vécue pour comprendre le fait religieux




Un webdocumentaire construit à partir du manuscrit “Dom Loupvent - Récit d’un voyageur lorrain en terre sainte en 1531 » produit par Vidéoscop-Université Nancy 2 et réalisé par Bruno Cohen sous la direction scientifique de Philippe Martin.


Contact

Vidéoscop Université Nancy 2

9 rue Maréchal Ney 54000 NANCY

Tel std : 03 54 50 47 50 - Fax : 03 54 50 47 51

Contact : Jacqueline Ries

Tel. direct : 03 54 50 47 52 - 06 828 828 01

E-mail : ries@univ-nancy2.fr
DESCRIPTION DETAILLEE DU PROJET 
Intitulé du projet :

Sur la piste de Dom Loupvent : une histoire vécue pour comprendre le fait religieux / webdocumentaire scientifique et pédagogique

    Le contexte

En 1994, la ville de Saint-Mihiel (Meuse) achète avec le concours financier de la DRAC Lorraine et de la Région Lorraine dans le cadre du FRAB, un manuscrit qui réapparaît dans une vente après cinq siècles d’absence « Le voyaige itinéraire et transmarin de la Saincte cité de Hierusalem » écrit par dom Loupvent.

Celui-ci, moine à l’abbaye de Saint-Mihiel, avait déjà rédigé un premier manuscrit en 1531 relatant son voyage à Jérusalem, mais quelques années après, devenu prieur de son abbaye, il reprend son texte initial, le corrige et y apporte de nombreuses illustrations afin le publier. Ce projet ne verra pas le jour et début XVIIe siècle le deuxième manuscrit oublié disparaît.
Suite au retour à Saint-Mihiel du deuxième manuscrit, deux chercheurs de l’Université Nancy 2, Jean Lanher et Philippe Martin traduisent, étudient et comparent les deux ouvrages. Leur travail est publié en 2007 aux Editions Place Stanislas, sous le titre Dom Loupvent – Le voyage d’un lorrain en terre sainte au XVIe siècle avec le soutien du Conseil Général de la Meuse et de la ville de Saint-Mihiel. Cet ouvrage permet enfin au grand public d’avoir accès à ce récit exceptionnel.
Construit sur le mode de la chronologie, le texte fait état du quotidien d’un homme d’Eglise, au tournant de la Renaissance, engagé dans une itinérance qui le mène avec quelques uns de ses compagnons sur les lieux saints de ses croyances.

Le récit du périple, vécu sur plusieurs mois, est surprenant. Il nous dit la différence des cultures humaines, la singularité et la diversité des paysages, les rites et les modes, la ferveur des hommes de foi, les dangers liés aux conditions climatologiques et sociales (on dirait environnementales aujourd’hui), mais aussi, et de manière contradictoire, l’unité ou la division du monde chrétien, la puissance de ses gouvernants et ses a priori culturels ou religieux alors même que les voyages se développent, que les idées circulent et qu’au tournant de la Renaissance, la pensée s’ouvre à l’autre…
De sa Lorraine natale, de son abbaye de Saint-Mihiel, il puise des certitudes qui le guident et le définissent. Il jouit d’une culture peu commune. Il a pris le temps de lire ses contemporains et les anciens. Il connaît ses gouvernants, princes et seigneurs et au passage montre les liens qui les unissent. Son récit rapporte la formidable expérience qui le fait explorer l’âme humaine et en tirer matière à sagesse. Car la confrontation à l’altérité religieuse et confessionnelle l’oblige à revoir une part de ses préjugés.
De cette itinérance tout est matière à commentaire et en 2010 un nouveau projet naît, il s’agit de la réalisation un webdocumentaire qui permettra d’aller plus loin dans l’exploitation du manuscrit et de diffuser, plus largement grâce à Internet, le témoignage de dom Loupvent : le webdocumentaire offre en effet outils et médias adaptés (sons, films vidéos, textes, cartographie, reproductions …) pour atteindre ces objectifs.


    Quatre grands objectifs

Nos sociétés et Etats occidentaux sont confrontés aujourd’hui de manière aiguë à la question de la cohabitation religieuse dans les territoires. L’historien et le spécialiste des sciences religieuses a son mot à dire sur ces enjeux. A partir de ce constat, le manuscrit de dom Loupvent se prête particulièrement à l’exploitation de quatre facettes de la démarche en sciences humaines :

  • comprendre que le fait religieux est un « fait global » qui mobilise l’économie, la société, la politique, l’art… Si, notre bénédictin « ouvre son esprit à l’autre », l’expérience qu’il réalise est plus vaste puisqu’il découvre d’autres manières de vivre, de manger… Ces constations ne sont pas uniquement vraies pour le XVIe siècle, le but du webdocumentaire est de faire clairement apparaître cette complexité, y compris dans l’approche du fait religieux contemporain

  • comprendre que la cohabitation confessionnelle peut se vivre de multiples façons. En parcourant la Méditerranée, dom Loupvent rencontre des chrétiens d’Orient, des juifs, des musulmans… Il découvre qu’il n’y a pas de dualité absolue mais que le contact entre les religions peut s’effectuer selon des modalités très différentes (affrontement ; subordination ; compréhension ; préjugés…). Le webdocumentaire est l’occasion de lire ce que les hommes du XVIe siècle ont pu inventer, mais aussi d’interroger les modes contemporains de cohabitation religieuse

  • comprendre que le « lieu sacré » tient une place essentielle dans la vie des fidèles de toutes les religions. Dom Loupvent découvre que les grands sites de Jérusalem sont partagés entre les confessions, qu’ils sont des enjeux et des lieux d’identité ; autant de notions très actuelles. Voir aussi que la Méditerranée a été et est toujours, sans doute encore pour longtemps, le lieu culturel et géopolitique de confrontation de multiples traditions religieuses.

  • comprendre que l’écriture de l’histoire se fait au cœur d’une société agitée par des questions ; l’histoire pouvant alors apparaître comme un ensemble de réponses. Comment un historien qui travaille sur Jérusalem au XVIe siècle prend place (ou non) dans les débats actuels ? Le webdocumentaire permet d’explorer les différentes facettes du métier de l’historien (travail sur les manuscrits, recherche d’informations, mise en contexte…)



    Les objectifs pédagogiques


Les objectifs pédagogiques sont les suivants :

  • faire comprendre la complexité du fait religieux et montrer comment il engage l’ensemble des sociétés

  • faire comprendre la complexité des points de vue : dom Loupvent porte « un regard » sur ce XVIe siècle, par des exercices il sera mis face à des contemporains pouvant porter un « autre regard » sur les mêmes faits (ex. : Léon l’Africain, porteur du regard d’un Musulman)

  • faire comprendre la méthodologie historique en insistant sur la démarche, la diversité des sources (textes, iconographie, cartographie, archéologie…) et des ressources actuelles (bases de données, bibliothèques…) ; des exercices permettront au lecteur de se constituer des dossiers en respectant les étapes ainsi définies

  • faire comprendre l’éthique historique : le voyage de dom Loupvent le place dans le XVIe siècle mais toutes les questions qu’il pose résonnent avec force dans nos sociétés du XXIe siècle (lieux de culte, signes confessionnels extérieurs, revendications identitaires…)



    Une opération ambitieuse

Soutenu par la Fondation du patrimoine, par la ville de Saint-Mihiel, par le département de la Meuse et par le FEDER, c’est un projet qui associe des chercheurs, des artistes, des acteurs culturels associatifs dans un projet qui cible trois publics : le grand public, les scolaires et l'enseignement supérieur sur l’ensemble du territoire francophone. Il sera porté par Vidéoscop Université Nancy 2, service audiovisuel et multimédia de Nancy 2 et contribuera à :

  • Améliorer l’enseignement des sciences humaines, mettre en valeur l’interdisciplinarité des domaines scientifiques

  • Favoriser le rapprochement de la recherche et de la société et accroître la sensibilité du public vis-à-vis des avancées scientifiques et technologiques dans les SHS.

  • Encourager l’intérêt des jeunes pour la recherche, et susciter des modes de réflexion critiques et créatifs.

  • Proposer des démarches interactives permettant de découvrir la démarche scientifique de l’historien


    Le web-documentaire

Le web-documentaire sera réalisé par Bruno Cohen sous la direction scientifique de M. Philippe Martin, professeur d'histoire moderne à l'Université à Lyon 2, et directeur de l’ISERL (Institut Supérieur d’Etude des Religions et de la Laïcité).


  1. Le webdocumentaire qu’est ce que c’est ? Pourquoi avoir choisi ce support ?

Le « webdocumentaire », désigne un documentaire dont la conception et la réalisation sont faites pour le Web et qui est diffusé sur le Web. Il ne s’agit pas d’un documentaire dans sa forme télévisuelle ou cinématographique, à la narration linéaire, qui trouverait sur Internet un énième espace de diffusion, mais une œuvre utilisant les technologies du Web et ses différentes ressources multimédias.

Tout d’abord, un webdocumentaire est un site Web (ou un minisite) comme nous l’entendons actuellement, possédant un nom de domaine, une URL utilisant le protocole http, permettant d’échanger des pages Web généralement au format HTML (très souvent avec des interfaces Flash) dont les ressources sont hébergées sur un ou plusieurs serveurs.

Narration : La narration traditionnelle est dite linéaire. C’est celle du livre (et du cinéma) par excellence. Elle est structurée en chapitres (par séquences) qu’on lit (regarde) a priori dans l’ordre décidé par l’auteur.

Le mode de narration des webdocumentaires a quant à lui été conçu de manière à ce que le « public» navigue au travers de l’interface de façon totalement délinéarisée. C’est lui qui concevra de manière unique son parcours dans le webdocumentaire.

Ce qui change ici, c’est sa parenté avec les formes de documentaires traditionnels. Le webdocumentaire est donc un site qui nous raconte quelque chose. Ce « quelque chose » est structuré, agencé, mis en scène. Le récit, est tout à la fois l’ensemble des événements rapportés (l’histoire), la façon dont ils sont racontés et le fait même de les raconter (la narration).

À la différence d’un autre site, en le parcourant, nous allons nous faire notre propre « expérience utilisateur ». C’est ce cheminement – différent selon l’internaute – qui va produire du sens.

Produire du sens, c’est en tout cas ce que l’on attend d’un webdocumentaire.

Un webdocumentaire est donc la réunion, l’organisation et la mise en forme des différents éléments qui le constituent. S’il est hétérogène par sa structure, et alors que les éléments le constituant sont hébergés sur différents serveurs de par le monde, le webdocumentaire réussit pourtant la prouesse d’être fluide et de donner l’illusion d’une œuvre homogène.

Ce format multimédia est en perpétuelle évolution surtout depuis cinq ans. C’est surtout grâce au développement de la vidéo en ligne, rendu possible grâce aux innovations technologiques qu’a connu Internet et une meilleure connexion offerte aux particuliers qu’il connaît actuellement un véritable essor

C’est un objet naturellement adapté à une utilisation pédagogique, qui joue sur la curiosité de l’étudiant un peu à la manière d’une chasse au trésor celui-ci découvrant au fur et à mesure de son parcours les différents éléments du puzzle de l’histoire.

On peut le constater en visitant les webdocumentaires indiqués dans ce tableau.


Don Giovanni à Rennes

http://www.sites.univ-rennes2.fr/crea/don-giovanni/


Prison Valley
http://prisonvalley.arte.tv/?lang=fr

Brèves de trottoirs

http://paris-ile-de-france-centre.france3.fr/brevesdetrottoirs/#/intro


Une carte pour visiter les Galapagos
http://www.livinggalapagos.org/


Les territoires occupés

http://gaza-sderot.arte.tv/


Inondations dans l’état de Washington : d’intolérables conséquences
http://www.chronlinemedia.com/aftermath/


De l’édification du mur de Berlin à la réunification
http://www.zdf.de/ZDFxt/module/mauer/index.html


Les communes de Paris
http://www.lescommunesdeparis.fr/


David Lynch Interview project
http://interviewproject.davidlynch.com/


La Cité des mortes
http://www.lacitedesmortes.net/


Toutefois aucun de ceux ci ne propose de parcours pédagogique.



  1. Le webdocumentaire Sur la piste de Dom Loupvent :

Construit autour d’un manuscrit du XVIe siècle intitulé Le voyaige itinéraire et transmarin de la Saincte cité de Hierusalem le webdocumentaire s’intitulera Dom Loupvent : une histoire vécue pour comprendre le fait religieux.

L’histoire commence lorsque dom Loupvent au retour de son voyage en terre sainte en novembre 1531 rédige son récit de voyage. Quelques années après, il reprit sa copie, l’illustra avec de nombreux dessins représentant les villes traversées et composa un texte prêt à l’impression.
Cinq siècles plus tard deux universitaires de l’Université Nancy 2, Jean Lanher et Philippe Martin traduisent, étudient et comparent les deux manuscrits dont les originaux sont réunis à la Bibliothèque bénédictine de Saint-Mihiel (Meuse).
Le webdocumentaire Dom Loupvent : une histoire vécue pour comprendre le fait religieux propose d’explorer ces ouvrages en compagnie d’historiens et de spécialistes et de restituer la vie et le voyage de dom Loupvent. Pour cela le webdocumentaire s’appuiera d’une part sur les manuscrits de dom Loupvent et les illustrations qui l’accompagnent ainsi que sur d’autres documents historiques originaux (peintures, cartes, manuscrits, sceaux …) et d’autre part sur des entretiens, des films vidéos, des textes animés …
La ressource s'organisera autour de quatre thématiques tirées du contenu du livre dom Loupvent en lien avec les programmes de L3 et Master 1 et 2.
  1   2   3

similaire:

Une histoire vécue pour comprendre le fait religieux iconHistoire objet d’étude 3 : La République et le fait religieux depuis 1880 (cours)

Une histoire vécue pour comprendre le fait religieux iconLaure briard chante la france
«produire français» pour comprendre que la pop n’est pas qu’une histoire de langue maternelle

Une histoire vécue pour comprendre le fait religieux iconDictionnaire biographique des prêtres
«Prêtres lorrains» est à comprendre au sens large : né en Lorraine ou y ayant exercé un ministère. Beaucoup de religieux sont mentionnés,...

Une histoire vécue pour comprendre le fait religieux iconLe fait religieux interroge par les chercheurs : constructions disciplinaires

Une histoire vécue pour comprendre le fait religieux iconDefense de la laïcite et «retour du religieux»
«fièvre identitaire Derrière le religieux se cacherait un sentiment violent de rejet et de d’injustice, «dévoilant» une discrimination...

Une histoire vécue pour comprendre le fait religieux iconSession régionale sur l’enseignement du fait religieux : «Liberté religieuse et laïcité»

Une histoire vécue pour comprendre le fait religieux iconQuand un premier ouvrage est paru en mai 1987 pour retracer l’histoire de
«développement durable». La relecture des événements prend ainsi un sens tout à fait stimulant puisqu’il faut les soupeser à l’aune...

Une histoire vécue pour comprendre le fait religieux iconRésumé : Le continent noir est resté longtemps à l'écart des grands...

Une histoire vécue pour comprendre le fait religieux iconTu dois aimer la France car la nature l’a fait belle et l’histoire l’a fait grande
«tout prend la forme de l’histoire : le théâtre, le roman, la poésie» ex. A. Dumas qui n’agit pas comme un scientifique, Delacroix...

Une histoire vécue pour comprendre le fait religieux iconTranscription de la séquence
«Ouais faites-moi une petite démarcation». Puis après le coiffeur, IL fait [bruits d’une tondeuse pour cheveux]. Iis se regardent...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com