En partenariat avec la Bibliothèque Municipale de Tours





télécharger 60.08 Kb.
titreEn partenariat avec la Bibliothèque Municipale de Tours
date de publication11.10.2017
taille60.08 Kb.
typeDocumentos
h.20-bal.com > documents > Documentos

RENCONTRE DU JEUDI 28 JANVIER 2016



RENCONTRE LITTERAIRE ET GOURMANDE

Animée par Sabine Julienne

En partenariat avec la Bibliothèque Municipale de Tours


APPELEZ NOUS POUR VOUS INFORMER ET VOUS INSCRIRE

AU SIEGE DE LA LIGUE, SUR LE SITE DE BRETONNEAU


331 Rue Victor Hugo 37000 TOURS CEDEX
Tél : 02 47 39 20 20

cd37@ligue-cancer.net

Des dessertes par bus sont assurées, et nous nous tenons toujours à votre disposition pour tous renseignements complémentaires.


L’inscription, les rencontres, et les dégustations sont offertes



JEUDI 25 FEVRIER 2016 A 15 H.OO

Nous avons eu le plaisir d'accueillir aujourd'hui : Claudine DESBOIS-BENON, Jacqueline QUERE, Nicole LHEUREUX-SAINT JEAN, Soizig MESSIAN, Pierrette PETIT, Nadège GRANDIN, Françoise MERIENNE, Michèle DUCOIN, Annie Besnard, Emmanuelle JARRY représentant la Bibliothèque Municipale, Jean-Claude THABAULT, accueillis par Sabine JULIENNE.

Jean-Claude : "LE FILS DE L'HOMME INVISIBLE" par : François BERLEAND, né le 22 avril 1952 à Paris. iI est parrain de l'Association européenne contre les leucodystrophies (ELA).

François Berléand est un acteur français. Après avoir fait une école de commerce et une formation théâtrale il s'est lancé dans la comédie et a côtoyé l'équipe du Splendid. Il a ensuite enchaîné les seconds rôles au cinéma. Il devra attendre 2000 pour obtenir son premier grand rôle dans le film de Guillaume Canet "Mon Idole". et obtiendra par la suite des rôles plus importants, dans des films plus connus tels que "Les Choristes" et "Ne le dis à personne", "Le Transporteur" (1,2 et 3). En 2000, François Berléand obtient le César du meilleur acteur dans un second rôle pour "Ma petite entreprise".

"Je m’appelle François Berléand, j’ai presque onze ans et je ne prends pas la parole sans y avoir été invité par un adulte. Je mange de tout, même si je n’ai pas une grande passion pour les carottes bouillies, les endives ou les épinards. Mais ce que je déteste par dessus tout, c’est le chou-fleur. […] Je suis AB négatif, ce qui est déjà très rare, et je suis le fils de l’Homme invisible. F.B."

Un soir d’hiver, dans la famille Berléand, le père de François déclare à son fils: « De toute façon, toi, tu es le fils de l’Homme invisible. C’est le début d’une singulière et terrible histoire d’enfance et d’adolescence, chahutée tout d’abord, puis brisée peu à peu par ce qui aurait dû rester une mauvaise plaisanterie. François Berléand aura attendu le temps et le recul nécessaire pour l’écrire enfin...

Claudine : "LES CENT MOTS DE LA VILLE" par : Julien DAMON et Thierry PAQUOT.

Julien DAMON est né le 27 avril 1971 à Champigny sur Marne. Il est diplômé de l'Ecole de commerce de Paris et Docteur en sociologie.

Thierry PAQUOT né en 1952 à St Denis (Seine St Denis) est philosophe de l'urbain, rhapsode de la revue "L'esprit des villes", auteur de très nombreux ouvrages sur la ville et l'urbain, l'utopie, le temps, et l'écologie.

Penser la ville contemporaine revient à se pencher sur les conditions de vie de l’écrasante majorité des Terriens. C’est décrire et analyser les réalités urbaines pour mieux imaginer le futur des villes. C’est aussi se frotter aux mots des experts, qu’ils soient architectes, urbanistes ou encore élus. De « NIMBY » à « bobo » en passant par les « ZFU », « équilibre spatial » ou encore « gentrification », l’urbain semble susciter la création de néologismes et autres acronymes plus ou moins opaques.

Ce livre n’entend pas être un simple lexique. Il invite, au gré des mots – « bidonville" « Dubaï », « toilettes publiques », « aéroport » –, à une promenade sur la planète urbaine.

Flânant entre réalités et utopies, les auteurs croisent des approches sociologiques, philosophiques, écologiques, juridiques, cinématographiques pour mieux donner à comprendre les ressorts de la vie citadine et inventer les territoires urbains de demain.

Claudine : "LES VIEUX FOURNEAUX AU POUVOIR" BD, par : Paul CAUET et Wilfrid LUPANO :

Paul CAUET est né le 11 juin 1980 à Toulouse. Le dessin ayant toujours accompagné sa scolarité, il prolonge sa passion dans ses études d'Arts appliqués à l'Université de cette même ville. En 2010 il collabore avec le scénariste Wilfrid Lupano.

Wilfrid LUPANO est né le 26 septembre 1961 à Nantes. C'est par une pratique assidue du jeu de rôle en tant que maître de jeu qu'il s'est forgé de réelles compétences en matière d'imaginaire et de narration.

Aujourd'hui, excepté la poursuite des aventures de "Little Big Joë" il a de nombreux projets en tête et désire changer de registre pour travailler l'aventure, le polar, ainsi que d'autres genres moins conventionnels.

Pierrot, Mimile et Antoine, trois septuagénaires, amis d'enfance, ont bien compris que vieillir est le seul moyen connu de ne pas mourir. Quitte à traîner encore un peu ici-bas, ils sont bien déterminés à le faire avec style : un oeil tourné vers un passé qui fout le camp, l'autre qui scrute un avenir de plus en plus incertain, un pied dans la tombe et la main sur le coeur.

Une comédie sociale aux parfums de lutte des classes et de choc des générations, qui commence sur les chapeaux de roues par un road-movie vers la Toscane, au cours duquel Antoine va tenter de montrer qu'il n'y a pas d'âge pour commettre un crime passionnel.

Françoise : "LA FEMME PRESSEE" par : Imma MONSO est née en 1959 à LIaida, Catalogne (Espagne). Diplômée de l'Université de Barcelone et de Caen elle est professeur de lycée et écrit pour les principaux journaux espagnols et catalans, comme El Pais et la Vanguardia.

Toutes ses oeuvres littéraires ont été traduites en espagnol et la plupart d'entre elles en plusieurs langues.

Agnès, psychiatre, a grandi au sein d'une famille dans laquelle les « Rapides » régnaient au détriment des « Lents ». Chez les Bach, tout était classé, mesuré. Ainsi, le « Temps de qualité » (lire, écouter de la musique, discuter) s'opposait au « Temps bon marché » (faire du sport, jouer, aller aux toilettes), tout comme il existait une frontière entre les « gens intéressants » et les autres. Elle était rapide, sa soeur était rapide, son père rapide, sa grand-mère rapide... Ceux qui étaient lents finissaient toujours par le payer.

Âgée de 48 ans, Agnès n'a jamais cessé de vivre sous la pression de cette perception temporelle anormalement accélérée et éprouve chaque jour davantage la nostalgie des rares moments d'ennui qu'elle a pu connaître dans son enfance. Consciente de souffrir d'une forme avancée de « maladie du Temps », elle qui croyait tout savoir et tout comprendre, doit désormais admettre qu'elle est passée à côté de tout ou presque...

Juxtaposant ses souvenirs de petite fille, d'adolescente et de femme – dans une narration ou récit à la première et à la troisième personne se répondent –, Agnès se lance dans un parcours du combattant pour tenter d'échapper à la tyrannie de cette course éperdue contre le temps, et laisser s'épanouir sa véritable vocation de «Lente ».

Michèle : "IMMORTELLE RANDONNEE par : Jean-Christophe RUFIN né le 28 juin 1952 à Bourges dans le Cher. Il est médecin, historien, écrivain et diplomate français. Il a été élu en 2008 à l'Académie française dont il devient alors le plus jeune membre. Ancien président d'Action contre la faim, il a été ambassadeur de France au Sénégal et en Gambie.

Parmi les nombreux prix littéraires qui lui ont été décernés, citons : le prix Goncourt du premier roman Méditerranée, le prix Interallié, le prix Erwan Bergot, le prix Goncourt 2001, le prix Plume d'Or, le prix Nomad's.

Jean-Chistophe Rufin a suivi à pieds, sur plus de 800 km, le "Chemin du Nord" jusqu'à Saint-Jacques de Compostelle. Beaucoup moins fréquenté que la voie habituelle des pèlerins, cet itinéraire longe les côtes basque et cantabrique puis traverse les montagnes sauvages des Asturies et de Galice.

"Chaque fois que l'on m’a posé la question « Pourquoi êtes-vous allé à Santiago ?», j’ai été bien en peine de répondre. Comment expliquer à ceux qui ne l'ont pas vécu que le Chemin a pour effet sinon pour vertu de faire oublier les raisons qui ont amené à s'y engager ? On est parti, voila tout."

Galerie de portraits savoureux, divertissement philosophique sur le ton de Diderot, exercice d'autodérision plein d'humour et d'émerveillement, "Immortelle randonnée" se classe parmi les grands récits de voyage littéraires.
On y retrouvera l'élégance du style de l'auteur du "Grand Coeur" et l'acuité de regard d'un homme engagé, porté par le goût des autres et de l'ailleurs.

Michèle : "LA DERNIERE NUIT DU RAÏSS par : Yasmina KHADRA, écrivain algérien né à Kénadsa (Sahara algérien) le 10 janvier 1955. Il s'agit du pseudonyme de cet auteur dont le patronyme est Mohammed MOULESSEHOUL ; il est composé des deux prénoms de son épouse.

Yasmina Khadra se met littéralement dans la peau de Khadafi : il raconte son histoire à la première personne du singulier. Son récit débute à Syrte dans la nuit du 19 au 20 octobre 2011, là même où le chef de l'Etat libyen a trouvé la mort.

Ensuite l''histoire se déroule en flash-back : "il a poussé la mégalomanie jusqu'à chercher à incarner toute une nation, persuadé que par son statut de souverain absolu il régnait sans partage sur les êtres et les choses. Le monde entier connaît ses méfaits, mais que sait-on vraiment de sa personne ?

Cet ouvrage nous éclaire sur la face cachée d'un homme né sous le signe d'une injustice, qui voulut sauver son peuple mais ne fit que se substituer à lui. Sans projet de société probant, le tyran privilégia la répression la plus brutale, conjuguant purges sanglantes et démagogie claironnantes".

Emmanuelle : "LES ASSASSINS" par : R.J. ELLORY de son nom complet Roger Jon Ellory né le 20 juin 1965 à Birmingham, écrivain britannique, auteur de romans policiers et de thrillers.

Bouleversant tous les clichés de rigueur, R.J. Ellory transfigure ici totalement le genre du roman de serial killer, dont on pensait pourtant avoir fait le tour, en lui insufflant un souffle complètement nouveau, comme seuls les très grands écrivains savent le faire.

Revenant sur les plus grandes figures des tueurs qui ont marqué les États-Unis, de Ted Bundy au fameux Zodiac, il poursuit son exploration du mal américain, interrogeant cette fois notre fascination pour les monstres. Avec le formidable sens de l’intrigue, des personnages, du suspense et le pouvoir d’émotion qu’on lui connaît, il nous donne ainsi le roman définitif sur le sujet.

Emmanuelle : "LEONARD & SALAÏ par : Benjamin LACOMBE, illustrateur français né le 12 juillet 1982 à Paris ; il y vit actuellement et y travaille, et Paul ECHEGOYEN, graphiste et illustrateur français né le 1° janvier 1981.

A l’image de Noé, portraituré en barbare misanthrope et dépressif, et même si ce n’est pas du tout le même genre, c’est un Léonard de Vinci surprenant que Benjamin Lacombe et Paul Etchegoyen évoquent dans Léonard & Salaï.

Le célèbre portrait du vieil homme à la barbe blanche et au regard perçant laisse place à un créateur dans la force de l’âge, élancé et beau, moderne et humaniste (végétarien, écolo). Se glissant dans l’intimité du génie, ils centrent leur récit sur les relations entre Léonard et Salaï, le jeune apprenti avec qui il partagera trente années de sa vie. Cette évocation romanesque et amoureuse décrit aussi un créateur assez souvent fauché, qui connaît plus d’échecs que de réussites et qui est contraint de s’exiler de villes en villes selon les bonnes fortunes de ses bienfaiteurs et des commandes qu’on lui soumet.

Ce premier volume va de 1490, au moment où Léonard rencontre Salaï (ou plutôt quand Salaï, petit voleur, est découvert dans l’atelier du peintre) à 1506 et l’arrivée de Francesco Melzi, futur favori de Léonard. Entre temps, Léonard et ses collaborateurs auront dû quitter Florence, suite à la défaite du duc de Sforza face aux Français, pour rejoindre Mantoue et la protection – pesante – d’Isabelle d’Este, puis Venise, avant un retour à Florence.

Annie : "LES SAISONS ET LES JOURS" par : Caroline MILLER, née le 26 août 1903 à Waycross en Géorgie et morte le 12 juillet 1992 à Waysnesville en Caroline du nord est une romancière américaine.

Début XIXe, sud de la Géorgie. Pour la jeune Cean et son époux Lonzo, le quotidien c’est la vie difficile des pionniers d’Amérique, à la manière de La petite maison dans la prairie. Récolte, travail de la terre, commerce, artisanat : par petites touches, on suit à travers des personnages attachants une existence de labeur rythmée par les saisons, les joies, l’adversité aussi... La vie de toute une communauté solidaire qui façonna hier la nation que l’on connaît aujourd’hui.

Soizig : "LE CAS EDUARD EINSTEIN" par : Laurent SEKSIK, né en 1962, médecin et écrivain français. Il obtient le prix du meilleur roman français en 2013.

"Mon fils est le seul problème qui demeure sans solution », écrit Albert Einstein en exil. Eduard a vingt ans au début des années 1930 quand sa mère, Mileva, le conduit à l’asile. Le fils d’Einstein finira ses jours parmi les fous, délaissé de tous, dans le plus total dénuement.

Trois destins s’entrecroisent dans ce roman, sur fond de tragédie du siècle et d’épopée d’un géant. Laurent Seksik dévoile un drame de l’intime où résonnent la douleur d’une mère, les faiblesses des grands hommes et la voix du fils oublié.

Soizig : "A CE STADE DE LA NUIT" par : Maylis de KERANGAL, femme de Lettres française, née le 16 juin 1967 à Toulon. Elle obtient le prix Médicis en 2010.

Lampedusa. Une nuit d’octobre 2013, une femme entend à la radio ce nom aux résonances multiples. Il fait rejaillir en elle la figure de Burt Lancaster – héros du Guépard de Visconti et du Swimmer de Frank Perry – puis, comme par ressac, la fin de règne de l’aristocratie sicilienne en écho à ce drame méditerranéen : le naufrage d’un bateau de migrants.

Écrit à la première personne, cet intense récit sonde un nom propre et ravive, dans son sillage, un imaginaire traversé de films aimés, de paysages familiers, de lectures nomades, d’écrits antérieurs. Lampedusa, île de littérature et de cinéma devenue l’épicentre d’une tragédie humaine. De l'inhospitalité européenne aussi.

Entre méditation nocturne et art poétique "À ce stade de la nuit" est un jalon majeur dans le parcours littéraire de Maylis de Kérangal.

Jacqueline : "UNE AUTRE IDEE DU BONHEUR" par : Marc LEVY, auteur français né le 16 octobre 1961 à Boulogne Billancourt et devenu célèbre dès son premier roman : "Et si c'était vrai"

"Une autre idée du bonheur," prend racine à Philadelphie, "au premier jour du printemps 2010". Agatha, après 30 ans derrière les barreaux, décide de s'évader, quelques années seulement avant sa libération. Dans sa cavale, elle rencontre Milly, de 20 ans sa cadette. Elle ne lui dit pas qu'elle est en fuite, mais elle partage ses rêves et évoque "ces amours qui ne s'éteignent jamais".

Jusqu'où devons-nous aller dans notre quête insatiable du bonheur ? À quoi ne faut-il jamais renoncer ? Interroge Marc Levy. Pas de surprise en vue, "Une autre idée du bonheur" sera bien dans la même veine que ses précédents romans : amours, rencontres, amitié...

Nicole : "LE QUAI DE OUISTREHAM" par : Florence AUBENAS, journaliste française née le 6 février 1961 à Bruxelles. Le 5 janvier 2005 elle est enlevée à Bagdad. Elle est libérée le 12 juin 2005.

Début 2009, la journaliste Florence Aubenas décide de se transformer en banale demandeuse d’emploi. Durant six mois, elle partage le quotidien des vraies victimes de la crise économique actuelle, à savoir des hommes et surtout des femmes qui alternent emplois précaires et périodes de chômage.

La journaliste, qui a pris une année sabbatique au Nouvel Obs pour se plonger dans le terrain, s’inscrit au Pôle Emploi de Caen avec un profil peu porteur sur le marché de l’emploi, celui d’une femme récemment divorcée d’un garagiste qui l’a entretenue durant 20 ans. Sous son vrai nom, elle tente de décrocher les rares jobs qui se présentent. Même si elle est prête à accepter n’importe quoi, la quête s’avère terriblement laborieuse. L’employé d’une agence d’intérim résume d’ailleurs crûment son statut: «Vous êtes plutôt le fond de la casserole, madame.»

Le Pôle emploi conseille à Florence Aubenas de concentrer ses recherches sur un secteur pour lequel il est encore possible de trouver quelques heures par ci par là : le ménage. L’ex-reporter de Libération découvre alors les petits postes à durée déterminée et sous payés.

Le travail est exténuant et rendu particulièrement pénible en raison de la pression exercée par de petits chefs chargés d’imposer des cadences infernales. Les heures de travail dispersées (tôt le matin, tard le soir, le week-end, les jours fériés) et les déplacements effarants (des dizaines de kilomètres pour 2-3 heures de ménage) mettent à rude épreuve les nerfs de ces travailleuses de l’ombre.

Pourtant, elles acceptent tout ce qui se présente, quelles que soient les conditions. Refuser la moindre proposition, aussi avilissante soit-elle, c’est se condamner à être rayées des listes, à ne plus rien se voir «offrir». «Aujourd’hui, on ne trouve pas de travail, on trouve «des heures»», constate la journaliste."

Pierrette : "LES SAISONS DE L'ETE" par : Grégoire DELACOURT, publicitaire et écrivain français né en 1960 à Valenciennes.

Été 99, dont certains prétendent qu’il est le dernier avant la fin du monde.
Sur les longues plages du Touquet, les enfants crient parce que la mer est froide, les mères somnolent au soleil. Et partout, dans les dunes, les bars, les digues, des histoires d’amour qui éclosent. Enivrent. Et griffent. Quatre couples, à l’âge des quatre saisons d’une vie, se rencontrent, se croisent et s’influencent sans le savoir.
Ils ont 15, 35, 55 et 75 ans. Ils sont toutes nos histoires d’amour. 

Pierrette : "LES DERNIERS JOURS DES REINES par : Jean-Christophe BUISSON, né le 22 mai 1968 dans le Forez. Il a couvert comme grand reporter l'Europe slave et les Balkans où il continue à se rendre et Jean SEVILLIA né le né le 14 septembre 1952 à Paris, écrivain et journaliste français, auteur de biographies et d'essais historiques.

Comment sont mortes les souveraines les plus célèbres de l'Histoire ? Du suicide de Cléopâtre au dramatique accident d'Astrid de Belgique en passant par la décapitation de Marie Stuart et de Marie-Antoinette, l'assassinat d'Agrippine, de Sissi et d'Alexandra de Russie, ou l'agonie édifiante de Catherine de Médicis, Anne d'Autriche, Catherine II, la reine Victoria ou l'impératrice Eugénie, les meilleurs historiens et écrivains d'histoire racontent leurs derniers jours dans des textes incisifs où la limpidité du récit s'appuie sur des enquêtes puisées aux meilleures sources.

Toujours tragiques, souvent brutales, parfois spectaculaires, inattendues ou interminables, leurs fins se ressemblent par une même dignité, une civilité monarchique de l'adieu exaltée par la conscience que ces reines avaient de leur rang, et leur volonté commune d'édifier la postérité après avoir marqué leur temps. Comme si toutes se retrouvaient dans la fière devise de Marie Stuart : "En ma fin est mon commencement."

"Une fresque du pouvoir suprême au féminin, de l'Antiquité au XXe siècle" : c'est ainsi que Jean-Christophe Buisson et Jean Sévillia définissent cet ouvrage collectif de prestige qu'ils ont dirigé et qui fera date, autant par ses qualités littéraires que par le regard innovant qu'ils portent sur les ultimes instants de ces femmes dont les règnes ont changé le monde à tout jamais.

Pierrette : "UN AMOUR FOU" par : Catherine HERMARY-VIEILLE, romancière et biographe française née le 8 octobre 1943 à Paris. Elle vit à Charlottesville en Virginie. En 1981 elle remporte le prix Fémina avec son premier roman "Le Grand vizir de la nuit".

En 1509, à trente ans, Jeanne de Castille, fille d'Isabelle la Catholique et de Ferdinand d'Aragon, héritière du plus grand empire du monde, est enfermée dans la sombre citadelle de Tordesillas : elle y restera plus de quarante-six ans au secret absolu.

Veuve de Philippe le Beau, souverain des Flandres, elle l'a aimé d'un amour fou. Qu'a fait Jeanne pour mériter ce châtiment, pourquoi son fils Charles Quint la surveille-t-il si étroitement ? Quel mystère plane sur le vieux château ?

En tant qu'historienne et romancière, Catherine Hermary-Vieille s'est penchée sur le terrible destin de cette reine d'Espagne. Une multitude d'indices lui ont permis de donner une réponse à l'énigme de Tordesillas, un sens à cette existence de femme solitaire, amoureuse, abandonnée par son père, trompée par son mari et trahie par son fils dans ce siècle raffiné et violent.

Nadège : "LES GROS CAILLOUX ET LE VASE DE LA VIE par : André GOUAZE, ancien élève de l'Ecole de Santé Navale et de la Faculté de Médecine de Bordeaux, puis Professeur d'Anatomie et Neurochirurgien des Hôpitaux, et l'on pourrait remplir cette page de tous les titres et distinctions qui sont les siens, ainsi que de l'admiration et de l'estime que les tourangeaux lui portent depuis toujours.

Le titre de son ouvrage correspond à la leçon que donna un jour un vieux professeur à qui il fut demandé de conseiller une formation efficace du temps à un groupe d'élite très divers de la société : médecins, universitaires, administrateurs de grands services publics et privés, dirigeants de grandes entreprises industrielles ...

Ce professeur prit alors un grand vase en verre de 5 à 6 litres dans lequel il mit tout d'abord une dizaine de cailloux de volumes divers et qu'il plaça un par un dans le vase en commençant par les plus gros, puis il mit ensuite de petits graviers et enfin du sable. A chaque opération il demandait à l'assemblée si le vase était plein ou vide, et de quelle manière il était possible de le remplir. Il termina sa démonstration en précisant ce qu'il fallait en retenir, à savoir qu'il était essentiel de placer en premier ses gros cailloux dans le vase de sa vie, sinon on risquait fort de ne pas la réussir.

Si l'on donnait la priorité aux graviers, aux grains de sable... on remplissait sa vie de petites choses et l'on n'avait plus assez de temps précieux à consacrer aux choses essentielles, aux grandes choses! Alors n'oublions pas de nous poser à nous-mêmes la première de toutes les questions : quels sont les gros cailloux dans ma vie ? Vous les mettrez alors en premier dans le vase de votre vie... et vous la réussirez".

André Gouazé destine cette leçon à tous les médecins, à tous les étudiants en médecine, à toutes les professions de santé pour une gestion efficace de la vie.

Et je terminerai avec cette phrase : "l'optimisme est la base de l'action et par ce vieux proverbe bouddhiste que cite ensuite Monsieur Gouazé : "apprends à écrire tes peines sur le sable et à graver tes joies sur la pierre."

Sabine : "LE CORPS IMMENSE DU PRESIDENT MAO" par : Patrick GRAINVILLE né à Villiers sur mer (Calvados) en 1947 le 1° juin, est un romancier français, agrégé de Lettres. Il a obtenu le prix Goncourt en 1976 pour "Les Flamboyants", qui est son quatrième ouvrage. Il a alors 29 ans. "Le corps immense du Président Mao" est son vingt-troisième roman.
Avec les fêtes de fin d'année je n'avais guère eu le temps de lire aussi avais-je arrêté mon choix sur ce livre récompensé par un Prix Goncourt. Ma déception a été telle et mon ressenti à ce point identique à celui d'un des critiques de ce roman, que je vais lui laisser la parole.
Il s'agit en l'occurrence de David VAUCLAIR, diplômé de l'Université Mc Gill et de Sciences-Po, professeur et spécialiste de géopolitique et d'histoire contemporaine. Voici donc ce qu'il écrit :
"Je n'avais rien lu de ce récipiendaire du Goncourt 1976 auparavant et je crains bien de ne rien lire de lui non plus après, ayant eu suffisamment de mal à traverser ces 330 pages de bout en bout sans jamais pouvoir me débarrasser de cette impression désagréable de m'imposer une pile de copies d'élèves fats et obsédés.
Le texte ressemble beaucoup au long monologue logorrhéique d'un oncle priapique qui aurait voyagé, inattentif, ou lu à de bien trop nombreuses reprises le supplément "Chine" de son hebdomadaire préféré.
Pour vous la faire brève, tout le monde couche avec tout le monde, personne n'est particulièrement heureux, chacun fait de son mieux pour trouver sa place dans cette ville nouvelle, dans cette Chine contemporaine où le capitalisme le plus agressif a remplacé tout autre système.
Dans ce livre de Monsieur Grainville, la sexualité prime sur tout. Les scènes luxurieuses se veulent souvent perverses, décadentes, elles sont plus qu'à leur tour ennuyeuses et régulièrement à la limite d'une appréhension coloniale de l'Asiate, impénétrable - sans jeu de mots - mais dont le corps a changé et correspond plus aux critères de beauté occidentaux.
Hormis la description baroque d'une oeuvre d'art originale et charnelle à laquelle le livre doit son titre, l'auteur donne l'impression que ses descriptions sexuelles, incessantes, n'arrivent pas à dépasser les années 1970. On croirait au mariage d'Esparbec et d'un Chabrol fatigué."
Voilà donc une belle occasion manquée de nous faire découvrir une Chine contemporaine ainsi que l'un de ses plus puissants dirigeants. Dommage ...

S'AGISSANT DE LA BOITE A LIVRES

Vous pourrez prendre connaissance des dates auxquelles il vous sera possible de rencontrer les invités de la Librairie en interrogeant son site :

www.boitealivres.com

ET C'EST A NADEGE QUE NOUS DEVONS DE NOUS ETRE

REGALEES AVEC SON DELICIEUX CLAFOUTIS DONT ELLE VOUS

DONNE LA RECETTE CI-DESSOUS :

CLAFOUTIS "6 personnes"

Fruits qui peuvent entrer dans sa composition : Cerises, pêches, abricots, poires, pruneaux, pommes, aujourd'hui, façon Nadège : Pommes framboises :

4 oeufs, 100 g de sucre, 1 sachet de sucre vanillé, 1 pincée de sel, 80 g de farine, 1/4 de litre de lait, 1 cuil à soupe d'huile.

Dans un récipient ou mixeur, battez les oeufs entiers au fouet avec le sucre, sucre vanillé et la pincée de sel.

Versez en pluie la farine. Ajoutez peu à peu le lait, puis l'huile, éventuellement un peu d'alcool.

Beurrez un plat, disposez les fruits dans le fond et versez la pâte dessus. Mettez à four moyen 180° ou 200° allumé 15' à l'avance et faites cuire 40' environ.

NOTRE PROCHAINE RENCONTRE A ETE

FIXEE AU : 25 FEVRIER 2016 A 15 H.






similaire:

En partenariat avec la Bibliothèque Municipale de Tours iconVous trouverez dans ce fascicule la liste des textes enregistrés...

En partenariat avec la Bibliothèque Municipale de Tours iconCe document est la liste des textes enregistrés acquis par la Bibliothèque...

En partenariat avec la Bibliothèque Municipale de Tours iconRecherche avec le Centre Amandine en partenariat avec plusieurs universités...

En partenariat avec la Bibliothèque Municipale de Tours iconGrégoire de Tours, évêque de Tours et historien gallo-romain, n'a...
«Dépose humblement tes colliers» (Les colliers sont des porte- bonheur païens)

En partenariat avec la Bibliothèque Municipale de Tours iconPartenariat avec edf ufpi

En partenariat avec la Bibliothèque Municipale de Tours iconEn partenariat avec La Ville, le crea et la Société d’Histoire de Kingersheim

En partenariat avec la Bibliothèque Municipale de Tours iconAux origines de la Bibliothèque municipale de Lyon
«regrettant de voir mourir les lettres en cette ville et s’efforçant de l’y ranimer», et par Claude de Bellièvre (échevin lyonnais)....

En partenariat avec la Bibliothèque Municipale de Tours iconDossier de presse grand prix de tours 26,27 et 28 juin 2009 37 rue...
Commémoration historique du Grand Prix de Tours association loi 1901, crée le 26 décembre 1991, déclarée en préfecture sous le

En partenariat avec la Bibliothèque Municipale de Tours iconEn partenariat avec les Amis d’Ealing, le Cinéma Colisée Lumière, Marcq en Baroeul

En partenariat avec la Bibliothèque Municipale de Tours iconProgramme : Bulletin officiel spécial n°9 du 30 septembre 2010
«Entretien avec Alain Quinet, Directeur général délégué de rff, à propos de la signature du contrat de concession de la lgv – sea...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com