Cours de kinesitherapie objectifs du cours





télécharger 302.95 Kb.
titreCours de kinesitherapie objectifs du cours
page3/8
date de publication21.10.2016
taille302.95 Kb.
typeCours
h.20-bal.com > documents > Cours
1   2   3   4   5   6   7   8

2.3.2.2 Les mobilisations passives

a)Définition

Sont celles exécutées par le patient à l’aide d’une force extérieure

b) Types des mouvements passifs :

  1. Mouvement passif pur /p/

C’est un mouvement qui n’est pas exécuté par le patient. Il est réalisé par une force extérieure :

  • le Kinésithérapeute,

  • le patient,

  • un dispositif mécanique (charge, poulies, etc.),

  • la pesanteur.

  1. Mouvement passif sous traction /p.s.tract./

Le mouvement est exécuté passivement sur le patient, une traction simultanée étant effectuée dans l’axe du membre ou de l’articulation, manuellement ou par un appareil. Le kinésithérapeute effectue et la traction et la mobilisation.


  1. Mouvement passif à étirement /p.étir./

Le mouvement est exécuté par le Kinésithérapeute qui exerce de petits étirements souples, progressifs et sans brusquerie afin d’augmenter la mobilité articulaire en étirant les tissus.

  1. Mouvement actif-passif /a.p./

Le mouvement exécuté est ici plus passif qu’actif (le Kinésithérapeute fait le gros du travail dans ces genres de mobilisation)
2.3.3 Effets des mobilisations

Au niveau de l’articulation

- Prévenir les raideurs articulaires

- Assouplir les articulations

Pour les muscles

- Assouplir les muscles

- Entretenir la souplesse musculaire

- Récupération de la force musculaire

Du point de vue circulatoire

  • Nutrition de tissus

  • Entrer les œdèmes par stase circulatoire

Du point de vue psychique

  • Entretien de la morale (espoir de guérison)

Du point de vue système nerveux

  • Restitution de l’image motrice

  • Garder le schéma corporel


III.3. L’IMMOBILISATION
III.3.1. Définition

L’immobilisation est l’action d’immobiliser, de rendre immobile une ou plusieurs articulations.

III.3.2. But

  • L’immobilisation est une technique qui permet d’empêcher le patient à adopter inconsciemment des mauvaises positions ou attitudes vicieuses (but préventif)

  • L’immobilisation peut permettre de corriger une déformation ou une attitude vicieuse due à une rétraction des parties molles (but curatif)

  • L’immobilisation peut aussi être utilisée par le médecin en cas de fracture pour permettre la consolidation des fragments osseux.

III.3.3. Les moyens de l’immobilisation

L’immobilisation sera réalisée par :

  • Plâtre, matière synthétique ou en métal,

  • Montage de traction,

  • Montage réalisé avec sac de sable, coussin, planches, sac en plastic (on y pompe de l’air)

III. 3.4. Les conditions de l’immobilisation

Trois conditions sont à respecter :

  • Respecter une position fonctionnelle,

  • Une immobilisation progressive, modérée est plus efficace, (ex : cas de redressement par plâtre)

  • Une bonne installation du patient et éviter que le moyen d’immobilisation soit irritant ou coupant.

L’immobilisation utilisée par le Kinésithérapeute doit toujours être de courte durée et entre-coupée de période d’entretien de l’articulation.
III.3.5. Les conséquences de l’immobilisation prolongée

  • Atrophie musculaire avec perte de l’élasticité et de la vitesse de contraction due à l’absence de la stimulation nerveuse, motrice et à la stase vasculaire.

  • Dégénérescence et diminution de l’épaisseur du cartilage due à l’absence du glissement et de brassage de la synovie qui favorise la nutrition du cartilage.

  • Rétraction et accolement des éléments capsulo-ligamentaires et synoviaux, d’où limitation articulaire qui peut aboutir une ankylose.

  • Ostéoporose due à la diminution de la sollicitation osseuse et amincissement du cortical osseux correspondant à une déminéralisation du squelette

  • Réduction de la vascularisation générale de l’articulation et du membre.


III.4. LA POSTURE

III.4.1. Définition

La posture est le maintien du corps ou d’une partie du corps dans une attitude (position) fixe. Elle complète la mobilisation dans le cas d’une forte diminution de l’amplitude d’un mouvement.

Elle est une élongation progressive des parties molles( muscles, tendons etc.....)

III.4.2. Le but

Récupérer la mobilité d’une articulation enraidie, accompagnée ou non de rétraction des parties molles.

III.4.3. Les moyens

Les postures peuvent être réalisées par

  • Les poids progressifs appliqués directement sur les leviers corporels en cause (concernés),

  • La main du Kinésithérapeute,

  • Le montage poids – poulies,

  • Les cordages, sangles,

  • Appareil de posture ou orthèse d’immobilisation (gouttières, attelles),

  • La pesanteur.

III.4.4. Les conditions pour une bonne posture

Pour qu’une posture soit bien réalisée, il faut certaines exigences :

  • La position bien fixée du segment sus-jacent,

  • Doser la traction (poids, ressorts, sangles)

  • L’emploi adéquat des coussins,

  • L’utilisation des positions (de tractions) indolores.

2.5. L’ELECTROTHERAPIE

2.5.1 Définition

C’est une technique de traitement qui utilise le courant électrique à travers différents appareils

2.5.2 Différentes sortes d’appareils électro médicaux

2.5.2.1 Electro stimulateur

  • Appareil pour le traitement des paralysies par la stimulation des muscles,

  • L’appareil fut recours au courant interrompu (d’impulsé)

2.5.2.2 Appareil d’Ultra-sons : (U.S)

  • Sont des vibrations longitudinales de haute fréquence

  • Ils ont un effet fibrolytique et vasodilatateur local

2.5.2.3 Lampe à infrarouge (I.R)

L’effet physiologique des IR réside dans la production de la chaleur. Il s’agit d’un effet sédatif du à l’échauffement 

2.5.2.4 La lampe Ultra-violet (U.V)

  • C’est un rayonnement thérapeutique qui utilise soit une source naturelle (soleil entre 8-10 et 16-17h) mais aussi une source artificielle

  • Les U.V ont plusieurs effets tel que :

  • Production de l’érythème

  • La pigmentation de la peau

  • La synthèse de la vitamine D

  • Bactéricide superficielle

2.5.2.5 L’ionisation (électrolyse et ionophorèse)

Ici il s’agit d’introduire les ions médicamenteux dans l’organisme à l’aide du courant électrique.

Il existe aussi nombreux autres appareils électro-médicaux que vous aurez à découvrir dans certains services de Kinésithérapies que vous aurez à côtoyer.

Citons par exemple :

  • Appareil de Diadynamique de Bernard

  • Appareil de Galvanisation

  • Appareil à Ondes courtes

  • Appareil à Ondes Hertziennes

  • Le Vibromasseur (G5 ou Vibrax )

  • Etc. …………………………..

2.6 La MECANOTHERAPIE

2.6.1 Définition

C’est une technique de traitement qui utilise des appareils mécaniques spéciaux destinés à produire les mouvements localisés dans articulations

2.6.2. Effets de la Mécanothérapie

-Tonification des muscles atrophiés

-Récupération de la souplesse articulaire ou musculaire

2.6.3. Différentes techniques (Variantes)

  • Suspension thérapie

  • Pouliethérapie

  • Springthérapie


2.6.3.1. La suspension – thérapie

    1. But

Les exercices de suspension ont pour but de :

  • soustraire un membre de l’action de la pesanteur

  • permettre le travail du muscle responsable d’un mouvement bien déterminé

Les mouvements seront réalisés dans un plan horizontal et peuvent être :

  • actif rythmés pendulaires (avec alternance d’une phase de repos et d’une phase de travail musculaire)

  • passifs rythmés pendulaires qui permettent d’apprendre ou de réapprendre la contraction d’un muscle ou groupe musculaire (image motrice).


2.6.3.2. La Pouliethérapie

Définition

La pouliethérapie désigne tous les procédés de rééducation active ou passive dont l’appareillage est essentiellement constitué par des poulies, des cordes, des poids, des sangles, des haubans, des clips d’arrêt, …

Buts de la pouliethérapie

  • Relâcher les muscles rétractés

  • Renforcer les muscles parésiés

  • Exciter les muscles paralysés

  • Mobiliser une articulation


2.6.3.3. La Springthérapie

Définition

C’est l’utilisation des ressorts dans le traitement.

Des ressorts peuvent permettre l’exécution des exercices :

  • de renforcement musculaire

  • actifs oscillatoires

  • de décoaptation (dégagement) articulaire

  • posture


2.7. THECNIQUE DE PLATRE ORTHOPEDIQUE

2.7.1. Définition :

Technique de soins spécialisé qui consiste à immobiliser un segment du corps humain pour différentes raisons.
2.7.2. Buts de plâtre :

La technique de plâtrage poursuit trois buts principaux :

  • But préventif :

Il s’agit ici d’un plâtrage qui s’effectue dans le but de stabiliser un segment du corps humain en vue de prévenir une déformation.

  • But curatif :

La technique s’applique dans ce domaine dans le but de corriger une déformation articulaire. On parle ici d’un plâtre de redressement.

  • But de consolidation :

Dans le contexte de ce plâtre, il s’agit d’un plâtre de mobilisation pour permettre la stabilisation soit des segments fracturaires, soit une articulation douloureuse à la suite d’une pathologie.
2.8. L’APPAREILLAGE ORTHOPEDIQUE

2.8.1 Définition

Ce sont des aides techniques dont un patient se sert pour la locomotion plus au moins normale

2.8.2 Types d’appareillage orthopédique

L’appareillage pourra être divisé en cinq grandes catégories :

  • Les prothèses : appareils qui remplacent la partie du corps absente. Ex : après l’amputation d’une jambe.

  • Les orthèses : appareils qui soutiennent, renforce, maintien, redresse, contient une partie du corps déformé, déficient. Ex : le corset c’est l’appareil qui soutient le thorax ;

  • Les contentions souples : ce sont des moyens pour contenir d’une façon souples les membres. Ex : bandages avec des petites attelles (petits moyens de soutien)

  • Les aides techniques

Ex : bretelles sur une prothèse

  • Les aides à la marche et à la verticalisation

Ex : Les béquilles

  1. Les prothèses :

Elles pallient à une carence anatomique et remplacent donc un organe ou un membre absent.

Il existe deux sortes : les endoprothèses et les exoprothèses.

  • Les endoprothèses :

Elles sont mises en place par les chirurgiens et le Kinésithérapeute interviendra en rééducation post – opératoire.

Ex : Prothèse totale de la hanche dans la coxarthrose (tête de Moore).

  • Les exoprothèses :

Le Kinésithérapeute interviendra pour faciliter l’adaptation et l’endroit de la prothèse.

Ex : membre artificiel.

  1. Les orthèses :

Elles pallient à une carence fonctionnelle avec des moyens de protection, de soutien ou de contention, de redressement, de correction ou de maintien.

3) Les aides à la marche et à la verticalisation :

Le décubitus prolongé entraîne des méfaits chez le patient : modifications cardio – vasculaires, ostéoporose, troubles respiratoire, digestif, urinaire et psychologique ; d’où l’intérêt du lever précoce.

  • Pour la verticalisation précoce et/ou régulière, le Kinésithérapeute aura à sa disposition des multiples appareils adaptés à l’enfant ou à l’adulte et permettant une verticalisation progressive de durée variable.

  • Pour la rééducation à la marche, que ce soit de façon provisoire ou définitive, il existe toute une série d’appareils favorisant cette rééducation et permettant soit la suppression ou la diminution de l’appui, soit une meilleure équilibration, c’est le cas de cadre de marche, des cannes tripodes, quadripodes, des cannes canadiennes, des béquilles, des fauteuils roulants, …

4) Les aides techniques :

Les aides techniques ou gadgets sont des dispositifs permettant aux personnes ayant un handicap de réaliser des actions et des gestes de la vie courante et professionnelle d’une manière autonome.

Ex : Une fourchette accrochée à un bracelet,

Un couteau, une ventouse pour assiette, tire – bas, …

  1. Les contentions souples

Ce sont des moyens pour contenir d’une façon souples les membres. Ex :- bandages avec des petites attelles (petits moyens de soutien)

- Les écharpes en tissu mous…
2.9. AUTRES TECHNIQUES :

2.9.1. La GYMNASTIQUE MEDICALE

Elle consiste en un ensemble des exercices rythmés exécutés pour le traitement des certaines affections .

Exemple

  • Exercices simples des petites articulations (surtout) hypertendu en cas d’une crise secondaire ( physique exigeant moins d’effort)

  • Exercices respiratoires

  • Exercices pour scoliotiques

  • Kiné pré et post natale

  • Dans les cas d’obésité

  • Exercices pour renforcement musculaire, etc.

2.9.2. La BALNEOTHERAPIE

2.9.2.1. Définition

C’est une technique de soins kiné qui utilise les bains sous toutes ses formes comme moyen thérapeutique

2.9.2.2. Sortes de Bains (variantes)

  • Bains d’eau : Hydrothérapie

  • Bains  d’eau de mer : thalassothérapie

  • Bain d’eau glacée : cryothérapie

  • Bain d’eau de source minérale : crénothérapie

  • Bain de rayon scolaire : héliothérapie

  • Bain de chaleur sèche : saunathérapie

1   2   3   4   5   6   7   8

similaire:

Cours de kinesitherapie objectifs du cours iconObjectifs du cours

Cours de kinesitherapie objectifs du cours iconCours document n°1 : Les grandes dates du circuit de Magny Cours,...

Cours de kinesitherapie objectifs du cours iconLittérature et politique Un titre plus exact serait «Littérature...
«Littérature et politique en France au xxème siècle». Ce cours se justifie en termes de science politique, c’est un complément aux...

Cours de kinesitherapie objectifs du cours iconCours de mme tenenbaum
«bis». IL n’y aura pas de résumé ou topo du cours présenté par le(a) chargé(e) de td au début de chaque séance. Le cours doit donc...

Cours de kinesitherapie objectifs du cours iconTous les objectifs ne sont pas développés ici. Je vous propose simplement...

Cours de kinesitherapie objectifs du cours iconC la question de la laicite
«copier-coller», ceci explique pourquoi, elle ne donne pas lieu à grand développement dans mon cours en amphithéatre, ni donc à des...

Cours de kinesitherapie objectifs du cours iconLe cours En terminale s option histoire (thème 2) fait en janvier sur 1 heure de cours
«les attentats du 11 septembre 2001», France 3, 4’19’’, fiche 00219. On peut aussi avoir le même reportage plus complet (14’32’’)...

Cours de kinesitherapie objectifs du cours iconCours de burdi intro Introduction générale au cours «Questions d’Orient, questions d’Occident»
«Levant» : jusqu’en 1980, existence d’un bureau «d’Afrique du Nord Levant» au ministère des affaires étrangères

Cours de kinesitherapie objectifs du cours iconObjectifs du cours : Démontrer l’importance d’une gestion réfléchie...
«P» sera utilisé, parallèlement avec le positionnement choisi par le producteur et en interaction avec le autres «P», pour tenter...

Cours de kinesitherapie objectifs du cours iconBibliographie sélective Table des matières introduction generale...
«Santé publique» et est destiné aux étudiants en deuxième année de graduat en Sciences Infirmières pour toute les orientations






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com