Cours de kinesitherapie objectifs du cours





télécharger 302.95 Kb.
titreCours de kinesitherapie objectifs du cours
page4/8
date de publication21.10.2016
taille302.95 Kb.
typeCours
h.20-bal.com > documents > Cours
1   2   3   4   5   6   7   8

2.9.3. LA CRYOTHERAPIE

La cryothérapie est le traitement par l’eau froide.

Modalités d’Application

On peut utiliser :

  • un linge trempé dans un mélange eau et glace.

  • Immersion dans un mélange eau – glacée sans dépasser une minute mais plutôt, répéter à des intervalles réguliers et assez proches.

  • Application des vessies de glace ou cold – packs

  • Massage avec des cubes de glace

  • Projection de spray de liquide volatile au niveau de la peau entraînant une baisse de température.

Effets du Froid

  • Vaso – constriction cutanée et musculaire généralisée,

  • Diminution de la fréquence et de l’amplitude respiratoire,

  • Diminution de la conduction nerveuse,

  • Diminution de la circulation sanguine.

Ces effets physiologiques entraînent des effets thérapeutiques :

  • Effet antalgique et anti – inflammatoire ;

  • Effet anti – œdémateux et prévention d’hémorragie post – traumatique,

  • Détente musculaire.


2.9.4. La THERMOTHERAPIE

2.9.4.1. Définition :

C’est la thérapie au moyen de la chaleur sous toutes ses formes



        1. Types de chaleur :

  1. La chaleur de rayonnement (Infra-rouge : IR)

Les rayons I.R peuvent être appliqués localement ou généralement. Ils ont une faible puissance de pénétration (max : 1 ou 2 cm de profondeur) mais leur application nécessite une certaine prudence pour éviter les brûlures.

  1. La chaleur de contact

  • l’eau chaude

  • L’eau chauffée à 47° (la fangothérapie)

  • La paraffine

  • La para-fangothérapie (mélange de paraffine et de fango)

  • Le pack – chaud, réchauffé par immersion dans l’eau chaude ou dans une cuve spéciale.

  1. La chaleur de conduction

Elle est obtenue en électrothérapie : les ondes courtes par exemple
2.9.4.3 Effets de la Chaleur

(Différentes réactions de l’organisme quand il y a eu chaleur)

  1. Effet circulatoire

  • Il y a une vaso – dilatation des vaisseaux

  • Il y a une augmentation du débit circulatoire

  • Activation du métabolisme (effet trophique)

  • Augmentation de la chaleur du corps (dans son ensemble)

  • Tachycardie si elle est appliquée d’une manière générale.




  1. Effet antalgique

  • Il y a diminution de la douleur suite à l’activation de la circulation qui permet l’élimination des déchets.

  1. Effet de détente musculaire et articulaire

L’effet de la chaleur va assouplir les muscles et les ligaments et capsule articulaire
2.9 .5. L’ ERGOTHERAPIE

2.9.5.1. Définition

C’est une technique de soins qui utilise le travail (occupation) en vue d’entretenir une fonction déficitaire mais aussi d’offrir au patient un moyen de subsistance ou d’intégration dans la société .

On parle aussi de la Thérapeutique occupationnelle.

2.9.5.2. Types de travail

  • la céramique (travail de terre)

  • Le tissage

  • La broderie

  • La peinture, etc.……..


2.9.6. La LUDOTHERAPIE

2.9.6.1. Définition

Ce sont les soins par les jeux (sous forme de jeu)

Exemple : le sport


        1. Activités Physiques et Sportives Adaptées

Le sport et certaines activités comme la gymnastique font partie de la rééducation fonctionnelle du patient. Ils permettent de réaliser un traitement qui évite de rester dans le cadre de la Kinésithérapie classique, surtout pour les malades ayant une affection dont la guérison nécessite une longue durée.


        1. Types d’activités physiques et sportives

La gymnastique (médicale), le foot – ball, le basket ball, le volley – ball, équitation, cyclisme, tir à l’arc.etc……

L’activité pour le sport à prescrire est fonction des capacités du sujet.

Cette activité ou sport pourra être adaptée toujours en fonction des possibilités du sujet. C’est de participer, d’accomplir les gestes, si bien que le malade ou le sujet oublie le traitement de type classique.
2.10. TRANSPORT DES BLESSES

2.10.1. Généralités

La manière de transporter un blessé dépend de beaucoup de choses !

  • de l’état d’affaiblissement de la victime ;

  • des lésions dont la victime est atteinte ;

  • du nombre et de la force des aides ;

  • des moyens dont on dispose ;

  • de la distance à parcourir etc.

N.B : Tout dégagement d’un blessé implique une mobilisation, donc risque de complication de certaines lésions (fractures en particulier).

Il faut donc tout mettre en œuvre pour réduire le plus possible ces risques.

2.10.2. Règles à observer

Pour procéder au transport d’un blessé le secouriste doit observer les règles suivantes :

  • l’alignement tête – cou – tronc

  • les points des saisies

  • la position d’attente

  • la mise en position latérale de sécurité.


2.10.2.1 Alignement tête – cou - tronc

L’ensemble tête – cou – tronc doit constituer un tout rigide auquel il faut éviter toute torsion, sous peine de catastrophe fonctionnelle parfois mortelle. Une lésion de la colonne vertébrale doit être suspectée en cas de polytraumatisé d’accident de route par exemple.
2.10.2.2. Points de saisie de la victime

  • On peut dégager un blessé en le tirant par les pieds dans l’axe tête – cou – tronc.

  • On peut aussi dégager un blessé en le saisissant par les vêtements.

De la même façon on peut s’aider de la ceinture du blessé, qui peut constituer aussi une bonne prise.
2.10.2.3. Position d’attente

La position d’attente à donner à un blessé dépendra de son degré de vigilance.

  1. Si le sujet blessé est conscient

  • Eviter que le sujet n’attrape froid d’où il faut le couvrir.

  • La position à adopter variera en fonction de quatre situations suivantes :

  • sujet choqué : position horizontale sur le dos

  • sujet suspect d’une atteinte de la colonne vertébrale : position strictement horizontale, jamais mobilisé sans nécessité absolue.

  • Blessé de l’abdomen : position à plat dos, strictement horizontale, pied à plat, genoux fléchis et bien collés.

  1. Si le sujet est inconscient, somnolent, vomissant

  • En attendant son transfert, il sera placé en position latérale de sécurité (P.L.S)

  • Une surveillance étroite des fonctions vitales sera maintenue.


2.10.2.4. Mise en position latérale de sécurité (P.L.S)

Très souvent, des personnes ayant perdu conscience meurent parce que, laissées couchées sur le dos, elles ont présenté une détresse respiratoire, irréversible parce que non prévenu ni contrôlée.

Afin d’éviter cette conséquence totale, la règle est la suivante : « toute personne inconsciente, qui ventile et dont le cœur bat, doit être placée en position latérale de sécurité (PLS) strictement horizontal puis attentivement surveillée.

2.10.3. Comment transporter un blessé

2.10.3.1. Cas de blessé léger

  • Aider la victime à marcher en la soutenant par le bras en dessous des aisselles ;

  • Si la victime n’est pas lourde, elle sera portée sur les épaules du secouriste.


2.10.3.2. Si le blessé peut s’asseoir

  1. Par anneau

  • Former une sorte d’anneau avec une pièce d’étoffe ou des herbes tressées sur place,

  • Asseoir la victime sur cet anneau tenue par une main de chaque secouriste.

  1. Par une chaise à dossier

  • Placer la victime sur la chaise,

  • Saisir d’une main le dossier de part et d’autre,

  • Saisir d’autres mains les pieds avant de la mettre sur la chaise

  • Les secouristes seront accroupis et seront au nombre de deux.


2.10.3.3. Transport sur civière

Dans certains cas, il faudra improviser une civière.

N.B : En cas de fracture de la colonne vertébrale, le transport se fera avec grande prudence, parfois l’on se contentera de coucher le blessé au sol et attendre l’arrivée du secours adéquat.


CHAPITRE III CHAMPS D’APPLICATION ET DOMAINES D’INTERVENTION DE LA KINESITHERAPIE

3.0 PREAMBULE

Pour connaître le champ d’application de la kinésithérapie, il faut avoir bénéficié de ses multiples interventions.

En effet, d’aucuns croiraient que le rôle du kinésithérapeute se limite aux manœuvres de massage et quelques exercices de mobilisation appliqués à un patient.

Les applications de cette médecine de rééducation fonctionnelle couvrent presque tout le champ de la pathologie.

  • Dans la médecine promotionnelle ou soins promotionnels

  • Dans la médecine préventive ou soins préventifs

  • Dans la médecine curative ou soins curatif

  • Dans la médecine Séquelles et la réinsertion (réadaptation) ou soins réadaptationnels.

Les plus belles indications de la kinésithérapie concernent les affections aigues génératrices des séquelles éventuelles plus au moins graves mais non évolutives .

La kinésithérapie trouve sa place dans les quatre services traditionnels de l’hôpital et que :

  • pédiatrie

  • gynéco-obstétrique

  • médecine interne

  • chirurgie, réanimation et soins intensifs

A ces quatre services nous ajoutons les services de rééducation – réadaptation et le milieu sportif.

3.1. LA KINESITHERAPIE HOSPITALIER

Les complications de décubitus sont fréquentes. Elles peuvent être observées aussi bien à la phase aigüe que chronique d'une maladie. L'âge, l'état constitutionnel antérieur (maigreur, obésité morbide), l'état pathologique (déficits neurologiques, collapsus cardiovasculaire, sepsis) constituent des facteurs favorisants.

Le décubitus est associé à des modifications physiologiques liées à l’arrêt de l’action de la gravité.

Ces modifications concernent pratiquement tous les appareils. Les complications humaines sont associées à l’incapacité de retrouver une position debout et la marche après le décubitus. Ceci est dû aux effets déconditionnant principaux sur les systèmes cardiovasculaire, musculaire, osseux et articulaire. De plus, certaines complications (escarres, manifestations neurovégétatives) sont liées aux raisons du décubitus (traumatismes, infections, immobilisation) et au terrain (personne âgée). Des travaux récents insistent sur les éléments stressants associés à l’immobilisation pouvant expliquer les différences entre les individus. Au cours de l’atrophie musculaire, il est maintenant clair que les modifications génétiques sont les principaux facteurs des altérations métaboliques induites par le décubitus. La mise au point présente insiste sur les travaux récents concernant les complications musculaires, osseuses, cutanées du décubitus permettant d’envisager des traitements préventifs dans le futur.

La ventilation maximale ne diminue que de 20 à 30 % lorsque le thorax a été immobilisé par un moyen quelconque ainsi que l’alitement de plus de 48 heures.

Cette situation facilite la colonisation des voies respiratoire et la perturbation de l’hématose ainsi que ses conséquences sur la physiologie générale et l’assimilation des médicaments.

3.1.1. LA KINESITHERAPIE EN PEDIATRIE


    1. EN NEO NATOLOGIE :

  • Les pathologies respiratoires du N.N.

  • La prématurité 

  • Tous les NN avec APGAR troublé

  • Tous les NN avec des signes de détresses respiratoires

  • H.A.P (hypertension artérielle pulmonaire) se compliquent d’une détresse respiratoire 

    • Tous les NN avec Infection néonatale (méningite, septicémie)

    • Tous les NN avec Hémorragie intra cérébrale (A.V.C.)

    • Tous les NN avec (souffrance cérébrale)

  • Tous les NN avec Trisomie 21

  • Tous les NN à risque (La prématurité, hypoxie, acidose, hypothermie, insuffisance d’apport calorique)

  • Tous les NN avec Ictère nucléaire

  • Infection bactérienne

  • Canal artériel persistant

  • H.I.V. (hypertension intra-ventriculaire)

  • Hémorragie cérébrale (A.V.C.)

  • Encéphalopathie anoxo-ischémique

  • Des séquelles d’Hémorragie intracrânienne

  • Décollement placentaire

  • Dégénérescence de placenta

  • H.T.A de la mère

  • Diabète de la mère,

  • ATCD d’enfant hypotrophique

    • Infections pulmonaires (bactérienne, virale)

    • Pneumothorax épanchement gazeux de son caractère compressif, et de la pathologie pulmonaire associé.

    • Apnée du prématuré

    • Persistance d’une hypertension artérielle pulmonaire.




    1. LE NOURRISSON




  • L’hypertension intracrânienne du nourrisson

  • L’H.T.I.C (hypertension intracrânienne) du N. est défaillance par une élévation anormale de la P.I.C (pression intracrânienne) au-delà de 10 mm Hg.

  • La broncho-alvéolite du nourrisson

Définition : Elle est une inflammation des bronchioles chez le nourrisson.

  • La mucoviscidose

Elle est la plus fréquente des maladies génétiques létales des sujets de la race blanche

Le bronchopathie chronique obstructive intéresse la kinésithérapie

L’atteinte broncho-pulmonaire conditionne le pronostic et la qualité de vie B C O. L’infection participe largement à la détérioration du tissu pulmonaire.

  • Le Sevrage

C’est une étape capitale de la vie. C’est une période où l’enfant doit s’adapter au passage de l’alimentation au lait maternel à lune alimentation diversifiée.

- La malnutrition du nourrisson

La malnutrition touche essentiellement l’enfant de moins de 6 ans du fait des besoins nutritionnels considérables.

  • Marasme

Régime trop pauvre en aliment énergétique entraînent un marasme.

  • Carence en protides, lipides et glucides est équivalente

  • La néoglucogenèse est sollicitée

  • Le catabolisme des protides au niveau des muscles striés s’accentue, l’anabolisme protéique hématique se majore.

  • Kwashiorkor

Un régime carencé en protides et riche en hydrate de carbone (amidon) conduit à la kwashiorkor.
1   2   3   4   5   6   7   8

similaire:

Cours de kinesitherapie objectifs du cours iconObjectifs du cours

Cours de kinesitherapie objectifs du cours iconCours document n°1 : Les grandes dates du circuit de Magny Cours,...

Cours de kinesitherapie objectifs du cours iconLittérature et politique Un titre plus exact serait «Littérature...
«Littérature et politique en France au xxème siècle». Ce cours se justifie en termes de science politique, c’est un complément aux...

Cours de kinesitherapie objectifs du cours iconCours de mme tenenbaum
«bis». IL n’y aura pas de résumé ou topo du cours présenté par le(a) chargé(e) de td au début de chaque séance. Le cours doit donc...

Cours de kinesitherapie objectifs du cours iconTous les objectifs ne sont pas développés ici. Je vous propose simplement...

Cours de kinesitherapie objectifs du cours iconC la question de la laicite
«copier-coller», ceci explique pourquoi, elle ne donne pas lieu à grand développement dans mon cours en amphithéatre, ni donc à des...

Cours de kinesitherapie objectifs du cours iconLe cours En terminale s option histoire (thème 2) fait en janvier sur 1 heure de cours
«les attentats du 11 septembre 2001», France 3, 4’19’’, fiche 00219. On peut aussi avoir le même reportage plus complet (14’32’’)...

Cours de kinesitherapie objectifs du cours iconCours de burdi intro Introduction générale au cours «Questions d’Orient, questions d’Occident»
«Levant» : jusqu’en 1980, existence d’un bureau «d’Afrique du Nord Levant» au ministère des affaires étrangères

Cours de kinesitherapie objectifs du cours iconObjectifs du cours : Démontrer l’importance d’une gestion réfléchie...
«P» sera utilisé, parallèlement avec le positionnement choisi par le producteur et en interaction avec le autres «P», pour tenter...

Cours de kinesitherapie objectifs du cours iconBibliographie sélective Table des matières introduction generale...
«Santé publique» et est destiné aux étudiants en deuxième année de graduat en Sciences Infirmières pour toute les orientations






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com