Le journal des ce2-cm1 de l’école élémentaire de Loury





télécharger 77.28 Kb.
titreLe journal des ce2-cm1 de l’école élémentaire de Loury
date de publication27.10.2017
taille77.28 Kb.
typeDocumentos
h.20-bal.com > documents > Documentos

Mai 2011

Numéro 3

Sommaire :

Contes traditionnels p 1

Contes détournés p 3

Ça gaz’ette pour les CE2/CM1



numéro spécial

« Faites vos CONTES »
Le journal des ce2-cm1 de l’école élémentaire de Loury




Contes traditionnels




Le lutin muet

Il était une fois un lutin qui chantait. Mais, un jour, une sorcière du nom de Rébecca, le rendit muet.

Le lutin pleura, pleura, et quand il releva la tête, la cavoiture (la fameuse caverne voiture) du magicien était là devant lui. Il se réjouit de le voir et donna sa miche de pain. Et la sorcière mourut et on la fit jeter dans un ravin. Le lutin organisa une géante fête avec tous ses copains que la sorcière avait aussi rendus muets. Le magicien alors, leur redonna la voix.

Lauryne
Le méchant roi

Il était une fois, un roi et son fils, ainsi qu'une mère et sa fille. Mais le roi voulait que son fils se marie avec une princesse. Or, son fils aimait une fille du village. Un jour, le roi le transforma en chat. Puis le prince, ainsi transformé en chat, alla chez la fille du village dont il était amoureux. Le chat toqua à la porte et la fille ouvrit. Le chat entra. Puis la fille l’adopta. Un jour, elle l'embrassa et le prince redevint normal. La fille tomba sous le charme du prince. Le roi était mort dans le cachot. Ils finirent heureux et eurent trois enfants : Alice, Valentin et Alyssa.

Léa

Les filles du roi.

Il était une fois, un roi et une reine qui attendaient des triplés. Un jour, la reine accoucha de trois adorables et belles petites filles. Comme prénom, ils choisirent : princesse Sarah, pour celle qui avait les yeux marron ; princesse Jennifer, pour celle qui avait les yeux verts et princesse Manon, pour celle qui avait les yeux bleus. Mais une nuit, une sorcière arriva. Elle était rouge de colère parce qu’elle s’était évadée de prison ; elle était folle de rage et elle voulait se venger en prenant les trois petites filles. Le lendemain matin, le roi et la reine se réveillèrent et regardèrent les berceaux vides. Ils envoyèrent les gardes pour retrouver les enfants. Pendant ce temps, la sorcière faisait comme si elle était leur mère. Les gardes cherchèrent les princesses, jour et nuit.

Quand les princesses eurent cinq ans, la sorcière leur offrit de belles robes. Celle de princesse Manon était bleue, celle de princesse Jennifer était rose et celle de princesse Sarah était rouge. La sorcière dit :

« Si vous voulez garder vos jolies robes, vous devez me promettre de rester dans la tour.

- Oui, mais pourquoi n’avons-nous pas le droit d’aller dehors ?, demandèrent les princesses. 

- Parce que je vous le dis, cria la sorcière. 

- Mais, nous ne comprenons pas pourquoi tout le monde peut sortir ?, demanda princesse Manon. 

- Assez !, cria la sorcière. Dans ta chambre princesse Manon ! »

La princesse y alla en pleurant. Ses sœurs l’accompagnèrent et la sorcière cria :

 « Vous aussi ! Et vous y resterez jusqu’à votre anniversaire ! »

Une journée passa, une semaine passa et un mois passa. Les princesses n’avaient que peu à boire et à manger. Un après-midi, on entendit sonner à la porte. La sorcière faisait une sieste donc les princesses allèrent ouvrir et elles virent un garde royal. Il demanda :

« Etes-vous des triplées et avez-vous des couronnes ?

Elles répondirent :

- Oui nous sommes des triplées mais nous ne savons pas si nous sommes des princesses ?

- Et bien, nous allons faire un test : est-ce qu’il y en a une des trois qui a les yeux verts ?

- Oui moi !, répondit princesse Jennifer.

- Très bien. Est-ce qu’une de vous a les yeux bleus ?

- Oui moi !, répondit princesse Manon.

-Très bien. Et y’en a-t-il une qui a les yeux marron ?, demanda le garde.

- Oui moi !, répondit princesse Sarah.

Donc, vous êtes les filles du roi et de la reine. Suivez-moi, je vous ramène au palais », dit le garde.

Sur le chemin le garde leur demanda :

« Mais qui vous a enlevées ?

-Nous ne savons pas vraiment », répondirent les princesses.

Pendant ce temps la sorcière s’était réveillée ; elle alla dans la chambre et elle cria :

« Où sont passées ces idiotes ? Elles se sont échappées ! »

Puis elle s’effondra, bien morte. Les princesses vécurent longtemps, heureuses et eurent beaucoup d’enfants et le garde fut bien récompensé.

Manon
La licorne rose

Il était une fois, tout là-haut, une licorne qui portait un chaperon rose. Un jour, sa maman lui dit :

"Vas voir ta mamie, je crois qu’elle est malade.

- Oh, non ! dit la petite qui aimait beaucoup sa mamie. bien sûr, je vais la voir tout de suite".

La licorne dit :

"Fais attention au LUTIN VILAIN de la forêt.

- OUI, oui, » fit la petite.

Sur le chemin, elle croisa un lutin vilain qui dit :

"Où vas-tu comme ça?

-Je vais voir ma mamie.

-Alors, je viens avec toi. "

Une fois arrivés, la licorne frappa à la porte. TOC, TOC, TOC.

"Qui est là ?, demanda la grand-mère.

- C'est ta petite fille, répondit la petite.

-Tire la chevillette et la bobinette cherra ".

Une fois entré, le lutin, qui était carnivore, se jeta sur la mamie ; mais elle lui échappa et se cacha dans l'armoire. Puis, il se jeta sur la licorne qui se mit à courir si vite qu’elle s'envola au pays des licornes, là où il n’y a ni froid ni chagrin et sa corne devint en or. Quant au lutin, il était si en colère, qu’il se jeta dans un puits.

Marion




Contes détournés




Les trois petits cochons.

Il était une fois, trois petits cochons et leur mère.

Il était midi et demie, et ils avaient très faim. Ils demandèrent à leur mère : «On mange ?».

Ensuite, leur mère répondit : « On mange ». Elle ouvrit le frigo et elle cria : « AH!! ». La maman demanda aux trois petits cochons d’aller à la boulangerie. Ensuite, les trois petits cochons allèrent au magasin pour acheter des truffes et du blé. Ils entrèrent dans la boucherie, pour acheter de la viande. Or, le boucher était le loup ! Mais, les trois petits cochons ne le savaient pas. Et quand les trois petits cochons demandèrent de la viande, le loup leur en donna et après il leur sauta dessus. Mais les trois petits cochons l’évitèrent et ils coururent vers la boulangerie ; ils demandèrent trois baguettes chaperon rouge. C’est alors qu’ils s’aperçurent que la boulangère était le petit chaperon rouge. Elle leur donna le pain et ils allèrent chez eux pour manger leur bon repas.

Arthur

Une surprise mal cochonée.

Il était une fois, trois cochonnes. L’une s’appelait Cochonette, l’autre Cochona et la troisième Coca.

Les cochonnes habitaient avec leur père. Un jour, le père dit :

« Allez voir votre grand père pour lui apporter un pot de maïs assaisonné à la boue et à la pizza.

- Oui, nous y allons de ce pas, mon père. » répondit Coca.

Arrivées dans le centre- ville, les cochonnes rencontrèrent la gentille petite louve. Celle-ci leur dit :

« Où allez- vous ?

-Nous allons chez notre grand père, répondit Cochona.

- Ah, d’accord ! » répondit à son tour la gentille petite louve.

Puis, peu après, les cochonnes rencontrèrent le président de la République des Contes et son fils le grand Chaperon Rouge. Le président questionna :

« Où allez-vous ?

-Nous allons chez notre grand père, répondit Cochonette.

-Ah bon et bien au revoir !

-Euh…attendez, dit Coca, je peux avoir un autographe s’il vous plaît ?

-Non je n’ai pas le temps. »

Malgré l’incident, les cochonnes arrivèrent chez leur grand-père. Elles ouvrirent la porte et… SURPRISE !!!

Toutes les personnes qu’elles avaient rencontrées étaient là et alors, il y eut…

PLEIN D’AUTOGRAPHES !!

Clara

Le petit chaperon violet

Il était une fois, une petite fille qui avait un chaperon violet. Un jour, son père lui dit:

«Vas chez ton amie, sa mère m'a dit qu'elle était très enrhumée ».

Le petit chaperon violet partit donc de sa maison, et alla dans la forêt. Elle marcha, chantonna et, tout d'un coup, un renard sauta des buissons.

«Bonjour, dit le renard. Où vas- tu comme ça?». Le petit chaperon violet lui répondit:

«Je vais chez ma copine, elle est très malade!»

-Et où habite ton amie ?, lui demanda le renard.

-Au 56 rue du 17 juin 1940», répondit la petite fille.

Le renard partit donc à l'adresse donnée. Le petit chaperon violet reprit sa route. Peu après, un loup arriva devant le petit chaperon violet et lui dit:

«Où vas-tu ainsi?

- Je vais chez ma copine.

-Et où habite ta copine ?

-Au 56 rue du 17 juin 1940».

Le loup se rendit à l'adresse donnée. Peu après, le chaperon violet rencontra une famille ours bien affamée à sa vue. Le papa ours demanda d'abord :

« Qu'est-ce-que tu fais là ? »

Le petit chaperon violet lui répondit poliment :

«Je vais rendre visite à mon amie, elle est très enrhumée!» Le papa ours lui demanda:

«Où habite ta copine?

-Au 56 rue du 17 juin 1940»

L'ours partit avec sa petite famille à l'adresse donnée par le chaperon violet. Vers six heures du soir, le chaperon violet avait passé une très bonne journée avec sa copine.

Le lendemain matin, le chaperon violet alla à l'école. Dans la classe, le maître n'était pas là, on voyait ses os blancs de blancs. Au fond du couloir, le chaperon violet aperçut tous les animaux qu'elle avait vus dans la forêt. Le chaperon violet les emmena auprès d'un puits et les jeta dedans.

Alyssa

Les petits romains rouges.

Il était une fois, une bande de petits romains rouges qui détestaient les loups. Les petits romains rouges allèrent chez la grand-mère du petit chaperon rouge pour tuer le loup. Le petit chaperon rouge qui vit les romains aller chez sa grand-mère, s'enfuit prévenir les chasseurs. Les chasseurs arrivèrent chez la grand-mère du petit chaperon rouge. Les chasseurs dirent aux romains:

«Retournez voir votre chef Jules Renard.

-Non » répondirent les petits romains rouges. 

Alors, les chasseurs allèrent chercher une mamie karatéka. La mamie karatéka dit aussi aux romains de retourner voir leur chef Jules Renard. Mais les romains refusèrent encore. Alors la mamie karatéka s'énerva. Et puis, elle combattit la tribu des romains. Puis, les romains rentrèrent voir leur chef Jules Renard. Alors les chasseurs tuèrent le loup. Ensuite les chasseurs et la mamie karatéka s’en allèrent.

Ils laissèrent la grand- mère du petit chaperon rouge tranquille avec le petit chaperon rouge.

Bastien

Le petit chaperon blanc

Il était une fois une jeune fille qu'on appelait le petit chaperon blanc. Un jour sa mère lui dit :

« Apporte à ta mère-grand ce gâteau au chocolat, mon poussin. Mais, attention au loup! »

Elle partit dans les bois. Dix minutes après elle rencontra le loup. Il lui dit :

« Où vas- tu comme ça?

- Je vais chez ma mère-grand dans le village de Loury.

- Ah bon, et si on faisait une course ?

- Oui, j'adore les courses.

-Alors, allons-y. Le premier arrivé sera le vainqueur. »

Ils commencèrent : 3,2,1 go ! Ils partirent. Le petit chaperon blanc arriva le premier car le loup, qui était très bavard, avait rencontré des enfants. Il avait vu Florian, Baptiste et Louis et il avait joué avec eux au foot et du coup, il avait oublié la course. Pendant ce temps ; le petit chaperon blanc avait pris de l’avance. En arrivant, elle donna le gâteau à sa mère-grand et repartit. Elle vit le loup qui jouait et rentra chez elle où elle prit un chocolat chaud délicieux.

Brice
Le petit chaperon noir.

Il était une fois, un petit chaperon noir. Un jour sa grand-mère lui dit :

« Va voir le loup parce qu'il est malade, apporte lui ces médicaments ».

Le petit chaperon noir alla chez le loup et lui donna les médicaments, mais le loup n'était pas malade, et donc il mangea le petit chaperon noir. Mais comme le petit chaperon noir était ceinture noire de judo, il savait faire du karaté ; donc, il lui donna des coups de pied et des coups de main et il sortit du ventre du loup! Un autre jour, la grand-mère dit :

« Tiens, je vais aller voir le loup pour savoir s'il va mieux. »

Et elle partit voir le petit chaperon et le loup. Sur le chemin, elle rencontra le loup qui la mangea! Ne voulant pas que cette histoire se termine mal, le petit chaperon noir alla chercher tout ce dont il avait besoin pour ouvrir le ventre du loup. Le petit chaperon noir ouvrit le ventre du loup qui dormait près d'un arbre puis la grand-mère, en sortant du ventre, dit au petit chaperon noir :

« Merci de m'avoir délivrée. »

Ensuite, ils passèrent un joyeux noël et une bonne année.

Baptiste

Les sept petits loups.

Il était une fois sept petits loups qui voulaient se promener. Leur mère leur dit : « D’accord, mais faites attention au grand méchant cochon ». Ils partirent se promener. Soudain, ils virent un gros cochon foncer vers eux. Alors, ils se dépêchèrent de rentrer chez eux et une fois arrivés, ils fermèrent la porte à clé. Mais le cochon enfonça la porte et prit tous les loups pour les mettre dans la marmite. Heureusement, il avait oublié leur père ! Donc, le papa loup partit chez le cochon. Le papa loup passa par la cheminée. Heureusement qu’il n’y avait pas la marmite ! Le loup descendit doucement et délivra tous les loups qui se cachèrent dans la maison du gros cochon. Ne voyant plus les petits loups, le grand méchant cochon partit à leur recherche. Les loups sortirent de leur cachette, ils fermèrent la porte à clé et ils mirent la marmite dans la cheminée. Le méchant cochon revint, voulut entrer mais comme il n’arrivait pas à ouvrir la porte, il passa par la cheminée. Il tomba dans la marmite et les loups mangèrent le grand méchant cochon.

Charlène

Les petits chaperons

Il était une fois, le petit chaperon vert caca d’oie, qui devait emmener de la laine, une galette et trois petits pots de beurre à sa mère-grand. Mais, sur le trajet, elle rencontra le petit chaperon rouge, le petit chaperon jaune, le petit chaperon noir et le petit chaperon vert. Le petit chaperon rouge dit :

« Venez chez moi, il y a un écran plasma sur lequel on peut voir les aventures de nos ancêtres. »

Le petit chaperon jaune, le petit chaperon noir, le petit chaperon vert et le petit chaperon vert caca d’oie acceptèrent. Mais, sur le chemin de la maison du petit chaperon rouge, ils rencontrèrent des sangliers. Mais il n’y avait pas de chasseurs. Le petit chaperon rouge, le petit chaperon jaune, le petit chaperon noir, le petit chaperon vert et le petit chaperon vert caca d’oie, arrivèrent.

Mais, sur le chemin, il y avait deux sangliers. Cette fois, il y avait des chasseurs et les chasseurs tirèrent : les deux sangliers tombèrent morts au pied d’un buisson. Il y avait du sang partout autour du buisson. Mais les chasseurs n’avaient pas touché à la maison du petit chaperon rouge… Ils furent contents que les deux sangliers n’aient pas défoncé la maison. Quand ils arrivèrent chez le petit chaperon rouge, ils se mirent à regarder l’écran plasma. Plus tard vers minuit, le petit chaperon rouge, le petit chaperon jaune, le petit chaperon noir, le petit chaperon vert, et le petit chaperon vert caca d’oie avaient tous oublié d’emporter leur panier à leur mère-grand ! Mais le petit chaperon rouge leur dit :

«  Dormez chez moi ».

Le lendemain matin, le petit chaperon noir, le petit chaperon jaune, le petit chaperon vert, le petit chaperon vert caca d’oie et le petit chaperon rouge partirent pour emporter leur panier. Ils arrivèrent chez la mère-grand.

« Mais vous n’êtes pas ma mère-grand », dit le petit chaperon rouge à tous les autres.

Et ils furent tous mangés par les sangliers. Mais des équipes de bucherons passèrent devant les maisons des mères-grand du petit chaperon rouge, du petit chaperon jaune, du petit chaperon noir, du petit chaperon vert et du petit chaperon vert caca d’oie.

Les bucherons rentrèrent dans les maisons des mères-grand. Alors, les sangliers mangèrent les bucherons.

Pierre

Le petit chaperon beige

Il était une fois, une petite fille qui avait un petit chaperon beige. Tout le monde l'appelait le petit chaperon beige. Un jour, le jour de l'anniversaire de sa mère-grand, bien sûr, elle décida de faire une grande fête. Elle invita les trois petits cochons, le loup, les sept chevreaux, le chat botté, les deux bossus, le roi grenouille, Fanchon et sa sœur, et les douze frères...Le loup apporta comme cadeau la mère-grand du petit chaperon rouge! (Ce qui n'était pas très gentil de la part du loup !) Elle sortit du ventre du loup et alla s'asseoir à table ; puis, il alla à la plage avec la mère-grand du petit chaperon beige, pour la distraire.

Le chat botté, lui, apporta un bon lapin à manger. Il le posa sur la table et alla ranger. Les trois petits cochons, eux, apportèrent un ragoût de loup (celui qui avait cuit dans la marmite) ce qui ne fit pas plaisir au loup. Ils le posèrent sur la table et allèrent décorer la pièce. Fanchon, elle, parla et dit :

« Voilà un beau cadeau. »

Elle tenait une boîte dans laquelle elle cracha des crapauds et des vipères qui sortaient de sa bouche et elle la ferma tout de suite et la mit sur la table. Comme elle était paresseuse, elle alla dormir. La sœur dit :

« Voilà un merveilleux cadeau. »

Elle prit une boite dans laquelle tombèrent de sa bouche des roses et des diamants qui brillaient de toutes les couleurs. Elle la posa sur la table et alla mettre le couvert. Les deux bossus, eux, n'avaient pas d'idées : ils s'excusèrent et allèrent préparer les gâteaux avec le petit chaperon beige. Le roi grenouille apporta l'une de ses couronnes en or qu'il posa sur la table. Puis, il alla ranger avec le chat botté.

Les douze frères apportèrent chacun une plume ce qui fit douze plumes. Ils les posèrent sur la table et firent chacun une tâche. Les sept chevreaux, eux, offrirent chacun une pierre qu'ils mirent sur la table et s’occupèrent chacun à une tâche ; mais le buffet n’était pas assez garni et, donc, ils décidèrent de faire des boissons de tous les parfums. Puis, l'heure de l'anniversaire arriva. Tout était prêt!

Le petit chaperon beige appela le loup en criant :

« Loup, loup viens manger »

Elle entra et tout le monde cria : «Bon anniversaire!», en chantant en cœur. Ils passèrent à table, ils posèrent les gâteaux. La mère-grand était tellement heureuse qu'elle n'avait plus de souffle! Mais elle réussit quand même à souffler ses bougies. Tout le monde cria :

« Joyeux anniversaire, Joyeux anniversaire, mère-grand !  » 

Puis elle alla ouvrir les cadeaux.

Elle fut émerveillée par tous ses cadeaux.

Le petit chaperon, qui n'avait pas posé son cadeau sur la table, lui offrit un bout de tissu beige de son chaperon.

Mais, quand le petit chaperon beige regarda le loup dans les yeux, elle en tomba amoureuse et ils se marièrent et eurent beaucoup d’enfants, loups !

Salma

La légende de Mario.

Il était une fois un beau château, où vivaient Mario, Luigi, Peach la reine puis bébé Mario et bébé Luigi. Tous vivaient heureux. Mais un jour, Bowser junior, le fils de Bowser, kidnappa la reine.

Et il la mit en prison! Mario et Luigi traversèrent des mondes: le monde géant, le monde banane, le monde carapace, puis le monde Bowser. Mario et Luigi dirent à bébé Mario et à bébé Luigi de partir.

Mario et Luigi étaient essoufflés. Quand, tout à coup, boum, Bowser était là. Et tout d'un coup, Bowser tapa Luigi. La reine Peach se sentait seule. Et Mario lança des boules de feu à Bowser. Et Bowser mourut.

Alors, la vie recommença, comme avant. Mais, au monde neuf, Bowser junior était là! Mario et Luigi partirent au monde neuf. Bébé Mario et bébé Luigi les suivirent. Quand Mario et Luigi furent dans le château, Bowser junior, était là. Mario lança une boule de feu, Luigi une banane et Bowser junior glissa et disparut. Mario et Luigi allèrent délivrer la reine Peach. Et la vie recommença comme avant.

Simon

Les trois loups

Il était une fois, trois loups et un cochon qui habitaient en Afrique. La mère des trois loups dit :

« S’il vous plaît, allez à l’hôpital voir votre grand-mère qui a une jambe cassée et surtout n’oubliez pas de lui donner les médicaments parce qu’elle est malade. »

Les trois loups y allèrent mais Bigrie dit : « On a oublié les médicaments, on les a oubliés !  » 

Alors Bigrie partit tout de suite les chercher. Il courut de toutes ses forces. Mais il arriva trop tard, le train était parti. Alors, Grisouné et Petit-fou furent très tristes. Soudain, le train s’arrêta net. Alors ils montèrent dans le train et Petit-fou dit : « Ouf, on l’a échappé belle. »

Et le train repartit. Ils arrivèrent. Bigrie dit :

«  Regarde un cochon ; j’ai peur !

- Pff… Tu as peur d’un cochon et en plus tu es le plus grand frère de nous trois, répliqua Petit – fou.

- Mais je l’ai vu quand j’étais petit.

- Et alors ? C’est plutôt lui qui doit avoir peur de nous.

- Mais non, moi, quand j’étais petit, je l’ai vu et je me suis dit que j’allais le manger, mais lui, il m’a donné un coup de pied.

- Ah bon, dit Grisouné.

- Je ne te crois pas, dit Petit-fou.

- Mais si, je te le jure !

- Bon ce n’est pas grave ; il faut se dépêcher, sinon maman va s’inquiéter, dit Grisouné .

- Toc, toc, toc. Bonjour mère-grand.

- Ah, bonjour, vous voilà, mais dîtes donc, votre mère m’avait dit que vous arriviez vers trois heures et demie, et elle a dit que vous deviez rentrer à six heures et demie. Et, il est six heures !

- Mais, comment vous savez tout ça ?

- Ah, je vais vous le dire : elle m’a téléphoné. Ah, au fait, faîtes attention, il y a un cochon qui peut me voler et voler Petit-fou.

- Ah, tu vois, dit Bigrie, le cochon est dangereux !

- Toc, toc, toc…

- Oui, entrez. »

A ce moment, le cochon arriva, et soudain la grand- mère sortit du lit en sursaut ! Et Grisouné se battit contre le cochon. Finalement, le cochon mourut. Ils rentrèrent chez eux, tranquillement, avec le cochon dans un vieux sac, du cochon, du bon cochon rôti qu’ils mangeront avec leur maman et des invités, en se régalant.

Sophie

Les petits cochons à l'école de sorcellerie.

Il était une fois, trois petits cochons qui étaient inscrits à l'école de sorcellerie. Ils discutaient :

« Je suis trop content d'aller dans cette école.

- Moi aussi ; nous apprendrons beaucoup de tours. »

Ils entrèrent dans la grande salle. OUAH! La salle était immense! Ils faisaient deux ou trois cours par jour. Ils devinrent tous les trois de grands sorciers. Quand leurs études furent finies, ils partirent et se construisirent chacun une maison. Un jour, quelqu'un toqua à la porte du premier petit cochon.

« Qui cela pouvait-il être ? »

Il ouvrit la porte et il vit le loup.

Alors, le petit cochon lui jeta un sort et le loup se transforma en grenouille. Le loup, transformé en grenouille, alla frapper à la porte du second petit cochon. Le second lui mit des jambes en plastique. Enfin, le pauvre loup se dirigea chez le troisième petit cochon et frappa à la porte. Le dernier cochon lui mit des dents en chewing-gum. Le pauvre loup (je veux dire la pauvre grenouille !) se retrouva tout seul.

Florian

Le loup et les trois cochons

Il était une fois, une mère qui avait trois cochons. Un jour, la grand-mère des trois cochons fut malade. La maman dit : « Mes fils, votre grand-mère est très malade  »

Les cochons aimaient beaucoup leur grand-mère. Ils se dirent en chœur :

« On va lui apporter cent pots de beurre, deux cents galettes et trois cents bonbons.

- Faîtes attention au loup », dit la maman.

Mais les cochons étaient déjà loin. Ils étaient dans le champ et ils virent le loup. Le loup leur demanda :

« Où allez-vous ? »

Les cochons, qui savaient que les loups sont méchants, lui répondirent :

« Si tu arrives à manger les cent pots de beurre, les deux cents galettes et les trois cents bonbons, on te le dira ».

Le loup accepta et il avala les cent pots de beurre, les deux cents galettes et les trois cents bonbons. Mais, il avait mangé trop vite et il explosa, puis mourut.

Les cochons vécurent heureux jusqu’à la fin de leurs jours.

Floryan

Le robot r9d9

Il était une fois, un robot du nom de r9d9. Il habitait sur un bateau mécanique et il était très malheureux car sa belle-mère robot et ses deux filles lui donnaient des corvées toute la journée. Un jour, le prince et la princesse du bateau donnèrent un bal. Le robot trouvait la princesse jolie mais il n'était pas allé au bal car sa belle-mère le lui avait interdit. Le soir, sur le pont, alors que le robot était assis, le prince passa et lui dit:

« Pourquoi es-tu ici, en train de pleurer?

-Je voulais aller au bal de la princesse mais ma belle-mère me l’a interdit!

La princesse dit :

« Je t’y emmène. »

Puis le robot et le prince partirent au bal. Quand ils arrivèrent, le robot demanda la main de la princesse ; ils se marièrent et ils eurent beaucoup d'enfants.

Mathias

Le petit chaperon multicolore

Il était une fois, une petite chinoise qui portait une robe multicolore et qui s’appelait le petit chaperon multicolore. Un jour, sa maman lui dit : « S’il te plaît, peux-tu amener à ta grand-mère du thé et deux billets d’avion que tu emporteras dans ton joli panier ».

Elle, qui était très obéissante, dit oui sans hésiter. Bon, bien sûr, j’avoue que ça a duré assez longtemps, car il fallait trouver l’avion. Elle accéléra. En effet, sa grand-mère habitait en France !

A son arrivée, elle s’amusa avec un truc bizarre : un cornet et des boules de toutes les couleurs. Elle demanda :

« Qu’est-ce donc ?

- Mais des glaces, répondit le marchand de glaces.

-Je peux en goûter une ?, demanda-t-elle.

- Oui.

- Miam, c’est bon. Je vous en prends cinq » dit le petit chaperon multicolore. Et devinez qui était le marchand dont je vous avais parlé ? Eh bien, c’était le loup ! Le loup qui s’était reconverti dans la vente de glaces.

Le petit chaperon multicolore continua son chemin. Quand elle arriva à la gare, elle s’assit sagement en attendant le train. Le train entra en gare, elle se précipita et dans sa précipitation, elle en oublia son panier. Rendue chez sa grand-mère, elle sonna à l’interphone.

« Bonjour grand-mère, c’est moi, le petit chaperon multicolore. Je t’apporte du thé et deux billets d’avion. Mais d’ailleurs où sont-ils ? HO, NON ! Je les ai oubliés à la gare ! ».

Et le petit chaperon multicolore se mit à courir le plus vite qu’elle pouvait. Elle se cogna et s’évanouit. Mais, quand elle se réveilla, elle se trouvait à un arrêt de bus. Devinez qui l’avait ramenée là et qui avait appelé sa grand-mère ? Et bien, il faut suivre ! C’est le loup qui avait fait tout cela ! En effet, il était passé par là et avait vu le petit chaperon multicolore. Il l’avait ramassée et l’avait posée à cet arrêt de bus. Il avait sorti son portable de la poche et avait appelé la grand-mère.

Bien, revenons à notre arrêt de bus. Donc, comme je vous le disais, elle s’était réveillée à un arrêt de bus et deux minutes après, sa grand-mère était arrivée sur sa moto. Elle avait pris le petit chaperon multicolore et était allée à la gare ; elle avait pris le panier et était retournée à l’aéroport. Elle avait donné les billets et mis le petit chaperon multicolore dans l’avion, encore plus étourdie qu’à son réveil.

Arrivée en Chine, le petit chaperon multicolore reprit ses esprits.

Avec tous les membres de sa famille, ils s’embrassèrent et mangèrent un repas chinois qui s’appelle la soupe de mie et ils furent heureux de se retrouver. Concernant le loup, il s’était trouvé un autre travail : cette fois il était devenu serveur.

Vous voyez, il y a toujours un loup pour vous servir !

Kéthia

Anaelle et Mathias

Il était une fois, deux enfants qui s'appelaient Anaelle et Mathias. Ils étaient les petits fils du petit chaperon rouge. Un beau jour, ils décidèrent de venger leur grand-mère en tuant le petit fils du loup. Anaelle se déguisa en grand-mère et Mathias en loup, avec une peau trouvée au grenier. Mathias partit à la recherche du petit fils du loup. Quand il le trouva il lui dit:

« J'ai trouvé une bonne grand-mère à manger et je voulais la partager avec toi. Tu viens?

- C'est d’accord », lui répondit le loup.

Mathias l’emmena chez lui et le fit entrer. Puis, il entra à son tour et soudain, il prit le loup par les jambes. Avec l'aide d'Anaelle, ils enlevèrent la peau du loup puis ils le mirent dans la marmite. Le soir, ils mangèrent une bonne cuisse de loup.

Thomas

P’tit loup et P’tit cochon.

Il était une fois, les trois petits cochons. Ils allèrent chercher leur petit cousin, qui, lui, était ami avec le fils

du frère du loup. Vous vous rappelez, celui qui est monté par la cheminée ! Un jour, P’tit loup raconta à P’tit cochon que le frère du loup (qu’on appelait Compère Loup) était en train de préparer un plan pour voler les poules d’Hubert, l’ours. P’tit loup, P’tit cochon, et les trois petits cochons allèrent prévenir l’ours, pendant que Teddy l’ourson racontait la fois où Boucle d’or était rentrée dans sa maison. Vous vous rappelez, la petite fille blonde ! Hubert, l’ours, était furieux et il demanda l’aide de tous les villageois. Mais, Maître Renard avait tout entendu et donc, était allé prévenir Compère Loup. Celui-ci fut aussi furieux, et vert de rage ; mais, pour faire enrager les habitants des Contes et des Fables, le loup enleva la poule rousse. Celle-ci eut beaucoup de chance car elle réussit à s’enfuir. Pendant que tout le village se pressait, P’tit loup et P’tit cochon et P’tit Teddy appelèrent à l’aide la bande des Castors Juniors. Et pour le dernier piège, les villageois allèrent lancer des tartes à la crème pour faire leur fête.

Le soir même, Maître Renard et Compère Loup arrivèrent.

Arrivés dans le poulailler, ils se firent d’abord arroser avec les pistolets à eau des castors. Ensuite, ils eurent la queue brûlée puis, recouverte de crème.

Depuis ce jour, on n’entendit plus jamais parler d’eux !

Yosef

Les cochons pirates et leurs compagnons

Il était une fois, trois petits cochons qui décidèrent de quitter l’île de leur maman.

Le premier petit cochon construisit un bateau en paille. Le deuxième petit cochon le fit en bois, et le troisième en briques. Evidemment, le bateau en paille coula et celui en briques aussi ! Mais le bateau en bois, lui, ne coula pas et le capitaine resta seul à bord. Les deux autres petits cochons nagèrent jusqu’à la plage. Curieusement, le loup arriva une minute après, dans une petite barque : « J’arrive ! »

Qu’il est bête, il aurait dû commencer par éteindre sa radio. Il finit par l’éteindre. Et il demanda aux petits cochons de nager jusqu’à la barque. Un jour plus tard, ils arrivèrent à la barque et là, le loup leur dit d’aller rejoindre Jack, un Sparou. Un an plus tard, ils arrivèrent, et l’un dit :

« Je suis bien chez Jacqueline Sparou ?

-Ce que vous êtes moche !

-Bon, ben au revoir ! »

Ils repartirent et un an plus tard, ils arrivèrent sur le bateau en bois. J’y pense, dans le titre, il est bien écrit « les cochons pirates et leurs compagnons » ! Et bien, regardez, il y a Jacqueline Sparou.

« Je ne m’appelle plus Jacqueline Sparou mais Jackiline Sparou.

-Ca, c’est encore plus moche ! »

Ils repartirent et huit ans plus tard, ils avaient déjà eu à lancer huit fois la bouée de sauvetage et ils voguaient en direction du pôle Nord.

Onze ans plus tard, les voilà sur l’Océan Atlantique.

« C’est bon, nous avons réussi à traverser l’Atlantique. »

Enfin, ils arrivèrent en Asie avant que le combat commence. Les deux petits cochons débarquèrent mais le loup était mort !

« A l’attaque, le combat va commencer ; feu, feu, feu !

-Hip hip hourra, il est coulé ; on va récupérer le trésor.

- Mais non ! on est en train de couler ! »

PLOUF et fin de l’histoire…

Louis





similaire:

Le journal des ce2-cm1 de l’école élémentaire de Loury iconCE2 cm1 cm2

Le journal des ce2-cm1 de l’école élémentaire de Loury iconBibliographie : Les Activités corporelles d’expression, à l’école...

Le journal des ce2-cm1 de l’école élémentaire de Loury iconProgramme du ce2, du cm1 et du cm2 deuxieme palier pour la maîtrise...

Le journal des ce2-cm1 de l’école élémentaire de Loury iconRencontre avec les œuvres – ce2 cm1-cm2 – Collège – Lycée – Université Durée 1h15
«fait-main» : seul le processus de fabrication est mis en avant, l’action sur un matériau, la réaction d’une matière

Le journal des ce2-cm1 de l’école élémentaire de Loury iconProgrammes : (CE2 cm1 cm2)
«ateliers d'étude de la langue» ont disparu, ainsi que la notion de transversalité de l'apprentissage de la langue. Le «dire, lire,...

Le journal des ce2-cm1 de l’école élémentaire de Loury iconDes deux écoles à l’échec scolaire
«L’intelligence des enfants n’est pas en cause, mais leur niveau scolaire à la fin de l’école élémentaire est en étroite relation...

Le journal des ce2-cm1 de l’école élémentaire de Loury iconProjet Lecture et littérature G. Neuville (cpc ussel) Classe de cm1-cm2;...

Le journal des ce2-cm1 de l’école élémentaire de Loury iconTexte école élémentaire Georges Brassens
«Les morts commandent aux vivants» avez dit Louis barthou, Ministre de la Guerre d’alors, «Obéissons à leurs voix pour faire de la...

Le journal des ce2-cm1 de l’école élémentaire de Loury iconLa classe de cm1/CM2 de l’école primaire Pauline Kergomard de Limay...
«Limay 1914-2014-2114» cette année et le concours des Petits Artistes de la Mémoire de l’onac, les enfants n’avaient qu’une envie...

Le journal des ce2-cm1 de l’école élémentaire de Loury iconInspecteur général des édifices diocésains
...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com