Notre dieu est le dieu unique





télécharger 35.92 Kb.
titreNotre dieu est le dieu unique
date de publication27.10.2017
taille35.92 Kb.
typeDocumentos
h.20-bal.com > documents > Documentos
NOTRE DIEU EST LE DIEU UNIQUE

Marc 12: 28-34

Verset clé: 12:29

"Jésus répondit: Voici le premier: Ecoute Israël, le Seigneur notre Dieu, le Seigneur est un."

     Chapitre 12 commence avec l'épopée la plus exquise, le poème historique d'Israël. La parabole des vignerons (1-12) est en effet remarquable dans son caractère inclusif du dessein de Dieu et la mission de son peuple d'Israël. Dans le passage précédent, nous avons pensé aux "devoirs de base de l'homme à l'Etat et à Dieu". Tous les êtres humains pécheurs sont enclins de faire des excuses rationnelles ou de se justifier avec sophisme de façon à se prétendre sans faute. Cette tendance vient aux hommes quand ils veulent éviter les responsabilités. L'homme est l'homme quand il ou elle honore les responsabilités de base en tant que homme comme une question de l'impératif divin. Nous avons le devoir envers les hommes et le devoir envers Dieu. Mais les Pharisiens ne les acceptaient pas. Ensuite les sadducéens sont venus à Jésus pour le vaincre verbalement et le mettre dans un ennui inextricable. Ils ne croyaient pas à la résurrection. Jésus leur a dit que ceux qui croient en la résurrection seront comme les anges dans le ciel (25). Ils seront comme Jésus. Le passage d'aujourd'hui est principalement la conversation de Jésus avec l'un des scribes. Ce scribe était celui qui était droit aux yeux de Dieu. Puis vu sa vigueur, j'imagine qu'il est jeune comme vous et moi. Voyons quel genre de scribe il était, et pourquoi Jésus l'a admiré, et ce que Jésus lui a enseigné.

I. Tu aimeras le Seigneur ton Dieu (28-30)

Premièrement, un véritable scribe (28). Regardez le verset 28. "Un des scribes, qui les avait entendus discuter et voyait que Jésus avait bien répondu, s'approcha et lui demanda : Quel est le premier de tous les commandements ?" Pour la plupart, les scribes, les Pharisiens et les Sadducéens, étaient de caractère politique et ils n’étaient pas du tout spirituels. Ils étaient terre à terre. Mais l'un des scribes était authentique et il recherchait la vérité. Il avait le pouvoir de discernement entre le bien et le mal. Il n'avait pas contracté les maladies culturelles de l'époque. Il n'était pas allé à la dérive selon le courant de la tendance du monde. Par-dessus tout, il était un grand érudit qui pourrait comprendre la parole de la vérité sortant de la bouche de Jésus, à mesure qu’il écoutait les discussions entre Jésus et les pharisiens et des sadducéens. Il a entendu la discussion entre les pharisiens et Jésus et celle entre les Saducéens et Jésus. Il a appris que Jésus s'avérait juste en leur donnant la parole de Dieu. Il est en effet surprenant que ce scribe se gardait pur au vu de Dieu dans la génération la plus sombre comme la sienne dans l'histoire. Jésus, en voyant qu’il a été pris en considération par l'un des scribes, était heureux. Comment ce scribe pourrait-il se garder lui-même pur ? Ce jeune scribe nous rappelle le Psaume 119: 9-12. Il dit, "Comment le jeune homme rendra-t-il pur son sentier ? En observant ta parole. Je te cherche de tout mon cœur : Ne me laisse pas dévier de tes commandements ! Je serre ta promesse dans mon cœur, Afin de ne pas pécher contre toi. Béni sois-tu, Éternel ! Enseigne-moi tes prescriptions" Il cherchait Dieu de tout son cœur. Comme nous l'avons étudié dans Romains, tous les êtres humains sont à la fois bons et mauvais. Afin de se garder pur aux yeux de Dieu, le jeune scribe devait lutter dur pour avoir la parole de Dieu dans son cœur. Psaume 119: 15-16 dit, "Je médite tes préceptes, J'ai tes sentiers sous les yeux. Je fais mes délices de tes prescriptions, Je n'oublie pas ta parole." Ce jeune scribe était comme un arbre planté près d'un cours d'eau (Ps 1: 3).

     De temps en temps, nous nous désespérons quand nous regardons hommes et femmes de perversion. Nous nous désespérons quand nous regardons hommes et femmes n'ayant aucun sens d'honneur ni aucun sentiment de honte. Ils sont dirigés par leurs sentiments pécheurs. Ils se laissent diriger et dominer par leur égoïsme. Ils ont honte de Jésus qui leur a donné la vie éternelle, à cause de leurs péchés.

     Cependant, nombreux sont ceux qui, comme le jeune scribe, sont heureux d'écouter les paroles de Jésus. Il était un jeune homme dont la condition de famille est pauvre. Mais, il était un fils très précieux pour sa famille, car il était toujours le premier dans la classe et il agissait comme une personne juste devant Dieu et devant les hommes. Mais il était aussi un être humain. Quand il a grandi, il a dû surmonter la pression des pairs, et sans tarder la grande tentation rampait dans son cœur. Puis, en face du chemin de sa vie, il a voulu passer une année de méditation profonde dans la campagne. Puis il a été amené à l’étranger et là il a rencontré un enseignant de la Bible. Puis, après la participation au culte d’une église une fois, le jeune homme ne s’en détachait pas car il avait un ardent désir de connaître la vérité. Au bout de certain temps il était dans le programme de doctorat dans l'une des écoles renommées du pays. Mais au lieu de déménager près de l’école, il a voulu rester près de son église pour que lui et sa famille puisse servir Dieu à côté, en allant en moto chaque jour au camps, que ce soit l’été chaud ou l’hiver glaciale. C'était pour participer à l'œuvre de Dieu et pour aider les étudiants à apprendre la foi de l'Evangile. De cette façon, il a accompli son but de garder lui-même pur aux yeux de Dieu pendant ses années universitaires. La vie de foi lui était parfois difficile. Mais Dieu l'a béni fondamentalement pour qu’il apprenne de plus en plus et entrer dans le monde de foi en même temps qu’il a assumé son doctorat, soutenu par son épouse dévouée et ses enfants si mignons. C'est en effet étonnant de voir une telle personne se garder pure. Ce jeune homme était sûrement aussi pur que le jeune scribe que Jésus a admiré. Parfois, nous pensons aux étudiants français qui sont tous sous la culture contemporaine corrompue, en sorte que l'avenir de la France nous paraît sombre. C'est un peu comme le peuple de Rome à l'époque de son déclin en raison de leur corruption morale. Une fois évangéliste Billy Graham a dit, "Si Dieu ne punit pas l'Amérique pour son péché immoral, il doit présenter des excuses aux gens de Sodome et Gomorrhe." Mais ce n'est pas ainsi. Nous savons que le monde est gouverné par Dieu le Roi Souverain.

     Au temps du prophète Élie, tout le peuple d'Israël se prosternait au dieu Baal. Le prophète Elie a travaillé dur dans sa prédication et éradication des prophètes de Baal dans la vallée de Qichôn (1 Rois 18:40). Le Prophète n'a pas vu son peuple tourner vers leur Dieu. Il s'est désespéré complètement et a crié, "C'en est trop! Eternel, prends ma vie ...." (1 Rois 19: 4). Quand il a vu le mode de vie impie de son peuple et leurs actes comme des ennemis contre Dieu, le prophète Elie s'est complètement désespéré et a voulu mourir, en disant: "C'en est trop!, Seigneur", ce qui signifiait, "j'ai assez souffert pour le troupeau de tes brebis." Mais Dieu a dit au prophète Elie sévèrement, "Mais, je laisserai en Israël sept mille hommes, tous ceux qui n'ont pas fléchi les genoux devant Baal, et dont la bouche ne l'a pas baisé." (1 Rois 19:18). Parfois, nous nous désespérons, en pensant qu'il n'y est plus qui est pur ou juste devant Dieu. Parfois, nous nous désespérons, en disant: "J'ai souffert et en eu assez pour prendre soin des brebis de Dieu sous ma garde. Mais personne ne semble aller mieux." Beaucoup de serviteurs de Dieu disent, "je me désespère et je veux renoncer à la brebis de Dieu dans mon service." Mais nous devons croire qu'il y a beaucoup de gens purs devant Dieu comme le jeune scribe et les sept mille qui ne se prosternaient pas devant Baal. À la lumière de l'histoire de la Bible, l'histoire chrétienne est l'histoire des rescapés. C’est pourquoi nous ne doutons pas que malgré la difficulté actuelle apparente, Dieu finirai par faire de la France un royaume de sacrificateurs et une nation sainte! Nous sommes fiers de nous-mêmes que nous sommes les rescapés de Dieu saint !

     Le jeune scribe a demandé à Jésus: "Quel est le premier de tous les commandements?" (28) Il est en effet étonnant qu'il a étudié la Bible jusqu'à ce qu'il puisse avoir une question pour connaître le noyau de toute la Bible. Il n'était pas comme un étudiant banal qui veut obtenir de bonnes notes pour sa mérite. Mais il voulait saisir toute la vérité de la Bible en un seul mot. Il voulait obtenir l'illumination spirituelle venant de la Bible. Il voulait savoir le secret de la vérité de la Bible. Un professeur a dit à ses associés, "Vous devez aimer votre femme tendrement. Quand je suis jeune, j'étais fou de l'étude de la physique. Je n'avais pas de temps d'aimer ma femme." Le jeune scribe aurait dû être comme ce professeur de la physique. Le jeune scribe a étudié la Bible jusqu'au point où il pouvait demander, "Quel est le premier de tous les commandements?" Que Dieu bénisse chacun de nous à étudier la Bible comme ce jeune scribe.

Deuxièmement, le Seigneur est un (29). Regardez le verset 29. "Jésus répondit: Voici le premier: Ecoute Israël, le Seigneur notre Dieu, le Seigneur est un." La réponse de Jésus au jeune scribe était très courte. "Le Seigneur est un." Mais cette courte phrase répond à toutes les questions que le scribe avait eues. Avant et après tout, nous devons savoir que notre Dieu est le Dieu unique et il n'y a pas d'autres dieux. Il y a de nombreuses raisons pour cela. Mais nous voulons penser à certaines d'entre elles.

     En premier lieu, les dieux faits par l'homme ne parlent pas de la foi de la création. Seul notre Dieu, le Père de Jésus, dit dans Genèse 1: 1, "Dieu a créé le ciel et la terre." Notre Dieu nous a dit la cause première, qu'il a fait l'homme et le monde et d'où l'homme et le monde viennent et comment l'armée céleste maintient ses cours infaillibles. Pour Dieu, le Créateur, le monde entier est rien d'autre qu'une goutte dans l'océan, et des poussières sur une balance (Es 40:15).

     En second lieu, tous les autres dieux ne parlent pas d'où l'homme est venu et où l'homme retourne. En d'autres termes, ils n'expliquent pas le chemin et la vérité et la vie (Jn 14, 6). Mais notre Dieu a donné son Fils unique Jésus-Christ, afin que l'homme puisse trouver le chemin, la vérité et la vie en Jésus. Tous les autres dieux ne parlent pas de la vie éternelle de l'homme. Mais notre Dieu a fait de son Fils unique le sacrifice de rançon pour le péché du monde, après quoi notre Dieu a donné la vie éternelle à ceux qui croient dans le Fils.

     En troisième lieu, notre Dieu est le Dieu unique parce qu'il a donné l'espérance vivante dans le royaume de Dieu à ceux qui croient en Jésus. Dans ce monde il n'y a rien qui ne périsse pas, ni ne se flétrisse ni ne disparaisse. Aucun homme ne peut vivre pour toujours. Tout le monde meurt au temps fixé. Du point de vue de l'histoire, de nombreux rois et reines se sentaient malheureux d'être devenu des rois et des reines et ils étaient très fatalistes qu'ils étaient des rois et des reines et non des gens ordinaires. Ils pensaient qu'ils n'étaient pas devenus des gens ordinaires parce que Dieu les a punis. Dans ce monde, même les rois et les reines sentaient la grande limite de leur durée de vie et devenaient très fatalistes. Mais notre Dieu nous a donné l'espérance vivante dans le royaume de Dieu. En conséquence, notre Dieu est un Dieu unique. Tous les autres dieux ne sont plus que des idées des philosophes antiques qui n’ont donné aucune solution aux problèmes fondamentaux de l'homme.

     En quatrième lieu, notre Dieu est le Dieu unique parce qu'il nous donne la grâce du pardon du péché. Il y a une histoire très familière pour nous tous. Prince Bouddha a vécu dans un palais. Mais il n'avait pas de paix dans son cœur. Prince Bouddha était sous le pouvoir du péché. La puissance du péché l'a fait sortir du palais. La puissance du péché l'ai fait raser la tête. Par conséquent, Prince Bouddha a adopté comme sa philosophie que la meilleure vie est la mendicité et la souffrance, sans faire de tort aux autres. Mais notre Dieu a donné son Fils unique Jésus-Christ à mourir pour nos péchés. Notre Dieu nous donne la grâce du pardon des péchés par la mort de son Fils et sa résurrection. Notre Dieu nous donne la paix de Dieu dans nos cœurs. Notre Dieu nous donne une espérance vivante, la vie éternelle et le royaume de Dieu. Notre Dieu, Père de Jésus est un Dieu unique.

Troisièmement, tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur (30). Regardons le verset 30. "Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme et de tout ta pensée et de toute ta force." Il est facile de manger un bucket de KFC. Ce n'est pas si difficile d'obtenir un doctorat. Mais il est difficile d'aimer Dieu, qui est Esprit et qui est invisible. Pour aimer Dieu, nous devons avoir un cœur pur par lequel nous pouvons voir le Dieu vivant et le royaume de Dieu. Dieu a fait l'homme et il voulait qu'il soit le père de tous les hommes et que tous les hommes soient ses précieux enfants. C’est une constante biblique que les enfants obéissent à leurs parents et soient des objets de la joie des parents. Les enfants adorent leur père et les pères fournissent toutes les choses nécessaires pour eux. Il en est de même pour Dieu. Quand nous aimons le Seigneur notre Dieu de tous nos cœurs et de tous nos âmes et de tous nos pensées et de toutes nos forces, nous pouvons grandir à l'image de Dieu. Nous en venons à connaître l'amour de Dieu. Nous en venons à connaître Dieu, qu'il est notre Papa céleste et éternel. Quand nous aimons Dieu de tout notre cœur, nous devenons des pieux. Sinon, nous devenons des impies et des impitoyables.

     Lorsque nous aimons Dieu, Dieu bénit nous et nos descendants éternellement. Ceci est la raison pour laquelle l'Exode 20: 5,6 dit, "Tu ne te prosterneras pas devant elles, et tu ne leur rendras pas de culte ; car moi, l'Éternel, ton Dieu, je suis un Dieu jaloux, qui punis la faute des pères sur les fils jusqu'à la troisième et à la quatrième (génération) de ceux qui me haïssent, et qui use de bienveillance jusqu'à mille (générations) envers ceux qui m'aiment et qui gardent mes commandements." D'autre part, lorsque nous aimons l'argent plus que Dieu, nous devons vivre par nos propres efforts, comme les communistes. Ils n'ont aucune bénédiction de Dieu. Un jeune homme que je connais aimait une fille plus que Dieu. Quand il ne pouvait pas contrôler la jeune fille, il a quitté son église et est devenu un agent d’anti-chrétiens au US appelé CAN. Nous ne pouvons pas dire qu'il aimait Dieu de tout son cœur. Nous ne pouvons pas dire que Dieu l’a béni. Aimer Dieu demande toute l’énergie voltaïque du cœur.

II. Tu aimeras ton prochain comme toi-même (31-34)

Premièrement, aime ton prochain comme toi-même (31). Regardez le verset 31a. "Voici, le second: Tu aimeras ton prochain comme toi-même." Quand nous étudions cette partie, qui nous dit : tu aimeras Dieu et tu aimeras nos prochains, ce n'est pas des bouts de conseils, mais ils sont précisément les commandements de Dieu. Aimer Dieu est notre devoir ultime et la clé du bonheur et la vérité universelle. Aimer le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur signifie essentiellement n’aimer que notre Dieu. Jean dit, « si quelqu'un aime le monde plus que Dieu, l’amour de Dieu n’est pas en lui. » L’amour de Dieu n’est pas en nous signifie, nous ne sommes plus aimés par Dieu, notre Père. Nous sommes peu assurés d’être appelés ses enfants, en sorte que où que nous allions quoi que nous fassions de sourires plastiques, nous nous sentons inexorablement comme orphelins perdus tristes. Si nous aimons Dieu, nous sommes heureux et en venons à aimer les autres. Cette priorité ne se prend pas sans l'aide de Dieu ni avec beaucoup de repentance. Elle exige aussi beaucoup d'étude de la Bible jusqu'à ce qu'une parole de Dieu touche l'âme. Lorsque nous n'avons pas la première priorité en Dieu, nous sommes tous vagabonds agités comme Caïn. Ceci étant, notre principe de base de la vie et le critère de la vie et la solution de la vie doivent être le Dieu Tout-Puissant.

     Jésus a dit, "Voici le second: Tu aimeras ton prochain comme toi-même. Il n'y a pas d'autre commandement plus grand que ceux-là."

     Dieu lui-même nous a montré comment aimer ses enfants absolument. Romains 5: 8 dit, "Mais en ceci, Dieu prouve son amour envers nous : lorsque nous étions encore pécheurs, Christ est mort pour nous." Ce verset est un réconfort à nos âmes. Dieu a crucifié son Fils alors que nous étions encore pécheurs. C'est facile pour nous d'aimer nos propres enfants ou des serviteurs influents de Dieu. C'est facile d'aimer ceux qui semblent jolies comme petits cœurs. Mais il n'est pas facile pour quiconque d'aimer les pécheurs dont la pensée se tourne autour de comment tirer profit des autres ou comment obtenir des avantages par les autres. Il est difficile pour nous d'aimer ceux qui sont très rebelles et ceux qui sont conduits par l'égoïsme. Mais Dieu a envoyé son Fils unique pour mourir pour nos péchés quand nous étions encore "pécheurs" afin de nous montrer son amour divin. "Aimer votre prochain" signifie aimer celui qui est perdu aux yeux de Dieu.

     Dans de nombreux magazines, il y avait des articles sur la violence physique. Ceux qui se haïssent eux-mêmes abusent des autres sans aucun respect, et en pensant que profiter du plaisir égoïste est la meilleure chose à faire, ils disent : "Je suis mon propre homme." La plupart de personnes égoïstes ne savent pas comment penser aux autres. Un mari pense, "je suis mon propre homme." Le problème est que sa femme aussi pense, "Je suis ma propre femme." Puis, dans une famille, il y a deux maîtres. Il y a deux comptes d'épargne. Un mari, selon l'article d’un magazine, voulait établir l'ordre de la famille. Il pensait que le mari doit être le premier et la femme doit être la seconde. Mais sa femme ne pensait pas ainsi. Alors le mari l'a battue. Mais la femme n'a jamais cédé à sa demande. Cela arrive quand il n'y a pas de Dieu qui est amour dans une famille. Nos membres de CCU pratiquent essentiellement l'étude seul à seul de la Bible comme notre Seigneur Jésus-Christ l’avait fait, même au cours des semaines de Pâques. C'est parce qu'aimer une personne est la manière de plaire à Dieu dans le royaume de Dieu. Mais aimer les autres jusqu'à la fin n'est pas facile. Un chrétien masculin semble être un génie de la pêche des gens. Peut-être qu'il est le meilleur pêcheur d'hommes de son église. Mais en même temps, il a besoin de la force de Dieu pour aider ses brebis. Après un certain temps, il commence à relâcher ses brebis. Il aime Dieu. Mais il ne sait pas comment appliquer l'amour de Dieu à d'autres personnes. Ainsi, lorsque nous intentons nous aimer les uns les autres, nous devons le faire dans la voie de Dieu; Qu'est-ce que la voie de Dieu ? Nous devons aimer d’abord Dieu en nous-mêmes en nous repentant beaucoup. Cette semaine un étrange terme m’a croisé : le lavomatique divin. C’est une boite de 2 mètre de haut, dans laquelle, il y a déjà un homme qui s’est assis, et un autre homme entre et sort tout lavé. Ca s'appelle le confessionnel. Les catholiques le disent avec humour. Il semble que cette boîte, une fois confessé dedans, lave tout. Mais sachons-le, Dieu ne rie pas ni se humorise avec nos péchés, comme le dit une de nos sœurs autrefois. La repentance est une affaire très sérieuse, comme notre conscience le suggère, il ne se fait pas non plus par un voyage médiatisé ou un discours dans le congrès du pays. Elle s’applique à tout notre être et toute notre vie. Beaucoup de gens pensent qu’ils sont lavés à force de la robe du prêtre. S'aimer les uns les autres peut être le même qu'aimer Dieu seul et aimer Dieu seul n'est pas facile. Cela vient par beaucoup de repentance. C'est justement la voie de Dieu pour le salut de l'homme.

Deuxièmement, le bonheur du jeune scribe (32-33). Quand Jésus lui a enseigné le noyau de la Bible et le cœur de Dieu et la grâce de notre Seigneur Jésus en disant: "Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur," et "Tu aimeras ton prochain comme toi-même", c'était la réponse exacte que le scribe voulait entendre. Alors il a dit dans les versets 32-33: "Bien, maître, tu as dit avec vérité que Dieu est unique et qu'il n'y en a pas d'autre que lui, et que l'aimer de tout son cœur, de toute son intelligence et de toute sa force, ainsi qu'aimer son prochain comme soi-même, c'est plus que tous les holocaustes et tous les sacrifices." Lorsque nous lisons la réponse du jeune et intelligent scribe à plusieurs reprises, nous pouvons sentir combien il était heureux de connaître la vérité universelle qui rend le monde paradisiaque. Dans sa réponse, son bonheur est débordant.

Nous avons dit que ce qui est dit n’est pas des bouts de conseil, mais les commandements. Le scribe reconnaît l’obéissance est exigée s’il s’agit d’un commandement. Le commandement a un caractère absolu, en ne permettant pas de clauses de circonstance atténuante. Le chapitre préféré du scribe aurait dû être surement 1 Samuel 15. Saül, le premier roi a reçu l’ordre de Dieu par l’intermédiaire de Samuel, « tu montes et combat Amalec que je te donne. Tu voueras tout homme et tout le bétail à l’interdit. » Mais Saül emporté par l’égoïsme épargna les animaux gras, en exécutant les animaux chétifs. Dieu se sentit désolé, et envoya Samuel pour lui transmettre son message de colère et de destitution. A ce moment Samuel dit à Saül qui prétendait d’avoir intenté d’offrir ces animaux épargnés à l’Eternel, « l’Eternel trouve-t-il autant de plaisir dans les holocaustes et les sacrifices, que dans l’obéissance à la voix de l’Eternel ? Voici : l’obéissance vaut mieux que les sacrifices, et la soumission vaut mieux que la graisse des béliers. » Saül semblait obéir à Dieu, mais dans son cœur était enfouilli un inexorable désir égoïste. Combien de fois y a-t-il un amalgame dans nos services du Seigneur. Le jeune scribe dont le cœur était si pur, a cité ce verset de Samuel à son insu, en soulignant l'importance de l'obéissance pour les commandements. Je me réjouirai de ce que quelqu'un me dit « je t'obéirai, pasteur » plus qu'il me verse une grande sommes d'argent ou offre un vêtement cher. Il en est de même que Dieu se réjouit de ce que son peuple lui obéit plus que de donner des animaux gras.

Troisièmement, "Tu n'es pas loin du royaume de Dieu" (34). Quand Jésus vit le jeune scribe, qu'il était le plus heureux et son âme dansait comme une danse russe, Jésus lui dit: "Tu n'es pas loin du royaume de Dieu" (34). Quand Jésus a dit, "Tu n'es pas loin du royaume de Dieu", cela ne signifie pas qu'il a fait un circuit de la circonférence de la terre et est proche du royaume de Dieu. Cela ne signifie pas qu'il a été lancé par une fusée de l'espace et il est proche du royaume de Dieu. Cela signifie qu'il a déjà vu le royaume de Dieu, même pendant sur la terre. Cela signifie qu'il a mérité d'entrer dans le royaume de Dieu. Cela signifie qu'il a connu le royaume de Dieu, en vivant parmi les hommes déchus. Il est très différent de Nicodème dans Jean 3. Nicodème avait tout. Il a été membre du Conseil juif. Il a eu une grande richesse. Il a eu une grande connaissance. Il était un homme de haut standing. Mais il était aussi misérable que Jean Valjean de Victore Hugo. Comme Jean Valjean il est sorti de son cachot et venu au cours de la nuit pour voir s'il y a une lumière par la fenêtre de la maison de Jésus. Il était malheureux parce qu'il ne connaissait pas Dieu ni l'amour de Dieu ni la grâce de notre Seigneur Jésus-Christ.

     Aujourd'hui, nous avons médité pourquoi notre Dieu est le Dieu unique. Notre Dieu est le Dieu unique, parce qu'il est le Créateur des cieux et de la terre. Notre Dieu est le Dieu unique parce qu'il nous sauve de nos péchés. Notre Dieu est le Dieu unique parce qu'il nous donne une espérance vivante, le salut éternel et le royaume de Dieu par la mort et la résurrection de son Fils. Nous avons étudié avec le titre, "Notre Dieu est le Dieu unique." Comment pouvons-nous le prouver ? Un jeune homme pense qu'il est supérieur dans sa spiritualité et dans sa perspicacité spirituelle. Mais il se promène à son alentour comme un solitaire tout le temps. Son problème est qu'il pense qu'il aime Dieu plus que tous, mais il ne sait pas comment aimer les autres comme l’expression de l'amour divin, appelé Agape. N'êtes-vous pas par hasard l'homme dont je vous parle ? Que Dieu bénisse afin que vous sachiez que notre Dieu est le Dieu unique dans votre cœur profond. Que Dieu bénisse les jeunes de cette nation afin qu'ils sachent que notre Dieu est le Dieu unique. Que Dieu vous bénisse pour aimer Dieu de tout votre cœur et aimer les autres comme l'expression de l'amour divin.


similaire:

Notre dieu est le dieu unique iconN° 268 juin 2007
«me voici ! je crois ! j’accueille ! je m’ouvre aux merveilles d’amour de Mon Dieu et Notre Dieu ! IL m’aime, je L’aime»

Notre dieu est le dieu unique iconEssai Les explications métaphysiques et surtout théologiques sont repoussées
...

Notre dieu est le dieu unique iconFaut-il revisiter les conditions de l’apprentissage ?
«Comment, vous parlez dans votre Mécanique céleste du système du monde et vous ne faites même pas allusion à Dieu ?» et la réponse...

Notre dieu est le dieu unique iconTemps modernes Louis XIV, un monarque absolu
«Le trône royal n'est pas le trône d'un homme, mais le trône de Dieu lui-même. (…) IL n'y aque Dieu qui puisse juger de leurs jugements...

Notre dieu est le dieu unique iconRéflexion théologique du Père Molinié, o p., à partir de la méditation des Ecrits de Van
«Notre prière n’est pas faite pour changer la volonté de Dieu, mais pour l’accomplir»

Notre dieu est le dieu unique iconDes «fous de Dieu» aux «sages de Dieu»
«Quand IL sera possible aux protestants de France, dans un pieux pèlerinage, de célébrer l’anniversaire bi séculaire de la convocation...

Notre dieu est le dieu unique iconCritique de cinéma
«Qu’est ce qu’on a fait au bon Dieu ?» est réalisée par Philippe de Chauveron et les dialogues sont écrits par Guy Laurent

Notre dieu est le dieu unique iconGloire à dieu

Notre dieu est le dieu unique iconGloire à dieu

Notre dieu est le dieu unique iconChapitre 2, L’Europe des Nations (1848 – 1914)
«Giovine Italia». Leur seul point de désaccord porte sur l’aspect religieux : Mazzini dit «Dieu est l’Italie» alors que Garibaldi...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com