Intitulé de l’action





télécharger 22.62 Kb.
titreIntitulé de l’action
date de publication21.10.2016
taille22.62 Kb.
typeDocumentos
h.20-bal.com > documents > Documentos
Intitulé de l’action : visite à domicile, groupe information/échanges
Thématique : proche - aidant

Objectifs
• Offrir aux aidants un soutien psychologique dans leur quotidienneté auprès de la personne aidée.

• Leur permettre de prendre le recul nécessaire afin de :

-Poursuivre leur rôle avec le plus de sérénité et d’apaisement possible.

-Eviter un épuisement

• Permettre aux aidants naturels d’échanger avec d’autres personnes dans des situations similaires, au sujet de leur expérience et leur ressenti, afin de « bricoler » ensemble et partager les ressources disponibles.

• Apporter une information sur les différentes pathologies en respectant chaque cas comme un cas particulier

• Proposer un temps de répit social et convivial où l’aidant pourra s’autoriser à « souffler » en brisant l’isolement qui est parfois son lot quotidien.

• Valoriser, reconnaître et valider l’engagement des aidants.

• Eviter des hospitalisations et des situations de crise délétères pour tout le monde.

Origines du projet
Un groupe de travail pluridisciplinaire coordonné par le CLIC Nord Est Cotentin et composé : de travailleurs sociaux APA (conseil Général et MSA) des Services des Soins Infirmiers A Domicile du territoire, d’une Psychologue de la Fondation Bon Sauveur, de l’association Visiteurs des Malades en Milieu Hospitalier, de la CARSAT, réfléchit depuis 2009 sur la problématique grandissante de l’aide aux aidants. Il s’agit d’organiser un soutien psychologique individualisé et parfois une information collective en direction des aidants naturels près de personnes atteintes de maladies neuro dégénératives et/ou dépendantes.
Depuis 2012 les financements conjoints de l’ARS, de la CARSAT et de la MSA des Côtes Normandes ont permis la mise en place de visites à domicile individuelles effectuées par une Psychologue.

Les VAD sont décidées et validées par les travailleurs sociaux APA et les professionnels de santé lors de la réunion mensuelle. Lors de cette dernière, le groupe de travail évoque chaque situation, son évolution et les orientations prises au décours des VAD.

Le suivi personnalisé à domicile permet de contourner les difficultés liées à la mobilité géographique des aidants sur une zone rurale telle que la notre et de libérer leur parole dans le cadre rassurant et équilibrant du domicile.

Les aidants sont confrontés à un contexte de plus en plus compliqué qui renforce les problèmes qu’ils peuvent rencontrer : la pénurie de médecins généralistes notamment sur les cantons ruraux du nord est cotentin, les hospitalisations de plus en plus courtes, le manque de place en EHPAD et en accueil de jour sur notre territoire, qui s’ajoutent aux difficultés de mobilité vers les lieux existants, Cherbourg et Carentan notamment. Les services sanitaires et sociaux semblent débordés et manquent de temps pour informer les patients et les familles.

De ce fait l’aidant se retrouve plus que jamais démuni, épuisé, dans une position de soignant à laquelle il n’est ni préparé ni formé. De plus l’affectif et l’histoire des personnes concernées induisent culpabilisation et tristesse de voir son parent se dégrader.

Descriptif du projet :
1 - Les visites à domicile :

Un Psychologue se rend au domicile à la demande des professionnels, avec l’accord des aidants. Il écoute, échange, entend, analyse et évalue la situation.

A titre d’exemple les thématiques suivantes peuvent être évoquées :

• souffrance et difficultés liées aux changements de rôle et de « place », (induits par la maladie), des différents membres de la famille concernée ;

• validation et reconnaissance du rôle de chacun ;

• colère et incompréhension de l’aidant devant le sentiment de ne pas être écouté et validé, dans sa difficulté, par le corps médical et plus généralement par les instances sanitaires et sociales.

• « pour être un bon aidant il est nécessaire de prendre soin de soi » afin de se préserver et pérenniser autant que faire se peut le domicile ;

• accompagnement vers la démarche de la mise en institution ;

• soutien dans le difficile travail de « deuil blanc », c’est à dire faire le deuil des projets et de la personne telle qu’elle était perçue avant la maladie.
Quelques solutions peuvent être envisagées

• orientation et accompagnement vers une prise en charge en CMP lorsque c’est possible ;

• orientation et accompagnement vers des groupes d’aidants mis en place par France Alzheimer ;

• orientation et accompagnement vers les rencontres information échanges sur le territoire du CLIC ;
Il est important de souligner qu’une proposition d’orientation n’est pas suffisante, elle doit être suivie, soutenue, accompagnée.

En moyenne 14 à 16 visites à domicile par mois sont prévues.
Suivi à l’issue des VAD
Il reste entendu que les aidants dont le parent est décédé ou entré en institution bénéficient encore de VAD pendant un temps (au cas par cas). Celles ci cessent avec l’accord de la personne.

Toutefois avec le recul de l’expérience, il semble important de maintenir un contact téléphonique à plus long terme.

Chaque trimestre le psychologue téléphone aux personnes qui ont bénéficié de VAD pour prendre de leurs nouvelles et maintenir une certaine ouverture. Ainsi, elles peuvent exprimer leurs besoins et l’évolution de leur ressenti.

En effet, lors du décès ou de l’entrée en institution, les acteurs du soutien à domicile cessent brusquement leurs interventions. Il apparaît donc souhaitable de maintenir un lien avec l’aidant, le temps nécessaire, afin d’atténuer cette rupture et le sentiment d’isolement et de désoeuvrement qui en découle.
D’autre part, certaines personnes qui ont souhaité arrêter les VAD, n’en éprouvant plus le besoin, peuvent, suite à cet appel téléphonique, manifester le désir de les remettre en place pour un temps.
2 - Les rencontres d’information et d’échanges :
Proposés sur l’ensemble du territoire et face l’évaluation aux constats évoqués, le choix d’organiser des temps d’information et d’échanges sur des thèmes plus larges s’est imposé.

La liste des thèmes proposés est définie par le groupe de travail en fonction des besoins perçus.

Exemples :

Informations : sur la maladie d’Alzheimer, la maladie de Parkinson, les AVC,

Qu’est ce qu’être aidants,

Information sur les aides et dispositifs existants (aides financières, administratives, relai aux aidants),

Prévention de la crise suicidaire,

Information sur les soins palliatifs...

Ces interventions sont animées par des professionnels concernés par les sujets abordés.
Fréquence 4 à 5 rencontres par an
30 à 40 personnes/an bénéficie de ce projet


Méthode
La réunion mensuelle de concertation :
Elle regroupe les professionnels du maintien à domicile (travailleurs sociaux, SSIAD, services d’aide à domicile, libéraux etc.). Elle permet d’évoquer les situations et leur évolution et de coordonner et soutenir la pérennité de l’action.
Visites à domicile et groupes d’information et d’échanges doivent concourir à soutenir et accompagner les aidants naturels, leur permettre de prendre soin d’eux mêmes pour mieux prendre soin de l’autre, de les amener à « accueillir » le sujet malade et/ou dépendant, afin qu’il reste acteur de sa vie jusqu’au bout (Sentiment de sécurité, d’utilité, d’être aimé et respecté, de continuer à exprimer des émotions.). Ainsi, ils pourront eux mêmes se sentir reconnus et utiles dans leur rôle d’aidant, plus en sécurité. Les situations d’isolement, de maltraitance et parfois de « honte » pourront être amoindris.
Le Psychologue s’attachera à :
• Comprendre et améliorer la relation aidant /aidé.

• Repérer les modifications des relations familiales lors de l’apparition de la dépendance.

• Prévenir les situations de maltraitance.

• Aider les aidants à prendre conscience de leurs propres limites pour leur permettre de trouver des relais (familiaux, professionnels ou institutionnels) afin d’éviter leur propre épuisement et ainsi les situations de crise.

• Permettre aux aidants de mieux vivre leur rôle, de le valoriser et le reconnaître.

• Développer la communication et la compréhension au sein de la famille.

• Atténuer l’émoussement des relations affectives et sociales.

Impacts :
Tempérer les effets des situations d’épuisement

Améliorer la coordination à domicile et limiter le risque d’hospitalisation aussi bien pour la personne malade que pour l’aidant

Améliorer la prise en charge globale en ambulatoire

Prévenir les situations de maltraitance

Contacts :


VILLETTE Marie-Françoise

clic.cotentin-est@wanadoo.fr

02 33 43 46 32


similaire:

Intitulé de l’action iconInstruction du dossier de demande de soutien
«Présentation de l’action projetée» : IL s’agit de décrire l’action projetée dans laquelle s’inscrit votre demande de soutien. Attention...

Intitulé de l’action iconLe concours périscolaire intitulé

Intitulé de l’action iconBibliographie p. 21 Introduction Nous avons élaboré ce dossier à...

Intitulé de l’action iconMarc Peschanski, directeur de l’I-stem*, publie en novembre 2012,...

Intitulé de l’action iconIntitulé : 8e centenaire de la cathédrale de Reims
«grand public» dans la cathédrale animée par Willibald sauerländer (Institut central d’histoire de l’art [Zentralinstitut für Kunstgeschichte]...

Intitulé de l’action iconHistoire, RÉvolution française
«la Terre où nâquit, vécut, enseigna, souffrit, mourut & ressuscita le Sauveur» — qui sera, avec six documents du xiie au Xve siècle,...

Intitulé de l’action icon2 A. sc lecture F. N°: 1 Unité : 1 Supports : livre de l’élève p...
«Une» sont souvent incomplètes, la suite est placée aux autres pages du journal en raison de manque de place sur la «Une»

Intitulé de l’action iconI. DÉcentralisation : du diagnostic à l’action 9

Intitulé de l’action iconContractualisation de l’action administrative

Intitulé de l’action iconConvaincu que le fromage se présente avec son histoire et que c’est...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com