Bibliographie introduction





télécharger 249.16 Kb.
titreBibliographie introduction
page8/11
date de publication30.10.2017
taille249.16 Kb.
typeBibliographie
h.20-bal.com > documents > Bibliographie
1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   11

6La simulation en France et dans le monde

6.1Dans le Monde



Il y a peu de données chiffrées sur l’utilisation des simulateurs. Une enquête mondiale [5] réalisée par les canadiens en 2002 recense 158 laboratoires d’enseignement par simulation ; 77% de ces centres faisaient de la formation prédoctorale dans 41 écoles de médecine et 85% de la formation postdoctorale ; beaucoup l’inscrivaient dans le domaine de la recherche universitaire et peu d’entre eux faisaient de l’évaluation de l’acquisition de compétences. Les auteurs concluaient à la sous-utilisation dans un domaine pourtant en pleine expansion et faisaient ressortir, le type d’activité et les difficultés rencontrées pour la création de tels laboratoires.


Figure 2 : Domaines d’utilisation de l’enseignement par simulation [5]
Il est cependant difficile d’établir un réel parallèle avec le futur laboratoire nancéen, ces expériences se faisant essentiellement sur METI, ce qui ne sera pas notre cas.

6.2En France


Les autres expériences :

Très en retard dans ce domaine la France commence seulement à s’intéresser aux simulateurs médicaux depuis quelques années là où les pays anglo-saxons et nordiques y travaillent depuis une vingtaine d’années maintenant. Pionniers dans ces domaines certains ont acquis une solide réputation et sont déjà en train de travailler sur des parties plus complexes de management des équipes en cas de crise grâce à des modélisations informatisées. Un seul chiffre , il parle de lui-même je pense , celui du nombre des Sim Man , quand il y en avait 300 en Angleterre, en France il n’y en a que 30 et des mauvaises langues disaient même que certains d’entre eux dorment dans des placards. Ce n’est pas étonnant, ce type de simulateur n’est pas un mannequin de plus, un peu plus sophistiqué, il nécessite un véritable environnement de travail, qui lui permette d’exprimer ses possibilités. Et pour cela il faut que quelqu’un s’en occupe vraiment, qu’il le fasse « vivre » en quelque sorte

.

En France, des simulateurs existent, tous ne sont pas loin de là utilisés dans un environnement de laboratoire (Tableau 2). L’enquête concerne quasiment l’ensemble des centres hospitaliers à l’exception d’équipes des armées (Bordeaux et Paris), de Toulouse qui n’a pas répondu et de Lyon que nous n’avons pas réussi à joindre (pb de calendrier de l’enquête). Nous avons volontairement laissé de côté les sociétés privées à l’exception du G.I.M.E. de l’AP HP qui présente un intérêt particulier puisque c’est le seul laboratoire existant sur le territoire national qui est mobile.

Certaines équipes ont acquis un niveau d’expertise remarquable. On peut citer, par exemple, celle du Kremlin Bicêtre qui est installé, soit au bloc opératoire (de manière intermittente), soit en réanimation et sert régulièrement lors du congrès du MAPAR (Mise Au Point en Anesthésie Réanimation), celle de Lille, de Reims dont la particularité est d’être dans un environnement vidéo de grande technologie qui montre l’aboutissement des techniques dans ce domaine. Le laboratoire de Nice est le seul qui comprend plusieurs postes et dont les objectifs pédagogiques se rapprochent le plus des nôtres. Il comprend trois postes identiques, une salle de débriefing et de grands rangements, situé dans un bâtiment entièrement dédié, il a un technicien spécifiquement attaché à son fonctionnement. Il est un des rares à être utilisé au cours de la formation initiale des étudiants pour l’enseignement d e la séméiologie.
 

Le laboratoire de Clermont-Ferrand est tout aussi original parce qu’il concerne des équipes de la faculté d’odontologie pour des soins dentaires chez des patient particuliers soit oligophrènes soit à anxiété majeure nécessitant des soins sous sédation sous la responsabilité d’un Médecin Anesthésiste . 

Pour les autres il faut séparer deux groupes : ceux qui travaillent au sein d’un laboratoire plus ou moins organisé et ceux qui utilisent les mannequins de manière ponctuelle sans environnement particulier, notamment vidéo. Certains ont des projets d’organisation de leur site en vue de s’équiper à terme d’un laboratoire avec une activité plus structurée, des volumes de formation plus important, une implication de personnel plus importante en nombre et en temps consacré à cette activité.

Les formations sont essentiellement ciblées vers l’enseignement de gestes d’urgence et/ou de réanimation.

Les publics sont donc majoritairement DESAR, MAR, IADE pour l’anesthésie et Urgentistes soit en formation soit en FMC.

Seules les structures privées ainsi que le G.I.M.E. de l’A.P.-H.P. et l’équipe du Kremlin-Bicêtre ont des formations à destination de FMC de médecins généralistes.

 

Aucune des structures existantes n’a de formations à destination des cardiologues qui pourraient être intéressés à de multiples aspects par les possibilités des simulateurs. Les raisons précises de cet état de fait n’ont pu être précisées, à part sans doute un manque de connaissance du matériel et une cible marketing non exploitées par le fournisseur.

 

L’appartenance du matériel est partagée de façon équitable entre les facultés d’une part et les CESU d’autre part, soit en possession propre soit en possession partagée.

 

Les financements constituent la partie la plus délicate de notre enquête. Les réponses sont floues, les renvois vers d’autres personnes fréquents, la multiplicité des parties prenantes rendant parfois difficile même pour les équipes utilisatrices de savoir vraiment comment le montage financier a été réalisé. Toutes soulignent les difficultés.
L'ensemble des équipes est également d'accord sur un point : cette activité engendre une  consommation en temps très importante, que ce soit pour la préparation, pour les séances ou la remise en état du laboratoire. C'est à mots couverts ce que l'équipe du CHU de Limoges a avancé comme explication pour la mise entre parenthèses actuelle de leur simulateur.
Tableau 2 : Etat des lieux de l’enseignement par simulation en France en 2008 (Résultats d’une enquête téléphonique réalisée dans la semaine 37/2008 )

Abréviations : SM = Sim Man ; RAS = Resusci ann Simulator ; KS= Kelly Simulator ;

SB =Sim Baby ; FMC = Formation Médicale Continue ; DAR = Département Anesthésie Réanimation ; MCS = Médecins Correspondants de SAMU

C.I.T.E.R.A. = Centre d’Instruction Technique d’Enseignement de Réanimation de l’Avant

S.I.M.U. = Soins Infirmiers en Médecine d’Urgence

A = Adulte E = Enfant N = Nourrisson



Lieu

ANGERS

CRETEIL

DIJON

Type de mannequin

1 SM

1 SB

1 SM

1 SM 2 RSA A. E. N.

Type de formation

AR FMC et internes et externes

Fac D3 à T2

FMC urgentistes

Fac med dentistes

Laboratoire simulation

Inauguration dans 1 mois

NON

Travaux recherche

Personnel dédié

NON projet mi temps

NON

1 médecin SAMU en % etp

Volume des formations

25/30h /an

1/2j /sem

10h/ mois

Appartient à

DAR

Faculté

chu

Financement

Sponsoring total

Faculté

CHU / CESU budget t2a




Lieu

Clermont Ferrand

G.I.M.E.

GRENOBLE

Type de mannequin

1 SM

1SM

1 RAS A E N

1 SM

1 KS

Type de formation

Soins dents sous AG

FMC tous les personnels urgences

Fac T5 DC2/3/4

FMC AR et Urgentistes

Laboratoire simulation


oui

Oui Laboratoire Mobile

NON en cours

Personnel dédié


non

Oui Médecins et Techniciens

NON 2 médecins affectés

Volume des formations

4 j / an

10j/an =>100j /an en 2009

30 demi journées/an

Appartient à

Faculté

Privé

CESU

Financement

faculté

Fonds Propres

Pôle formation



Lieu

KB

LILLE

LIMOGES

METZ ARMEES

Type de mannequin

SM SB SM prévu

METI

ABANDONNE

1 SM

2 KS

Type de formation

AR Urg Généralistes


AR Urgences DESAR

Pourquoi ?

Manque de temps

Stages militaires M + I + 2 A + forces spéciales

Laboratoire simulation

En projet

NON

Pas de personnel dédié

oui

Personnel dédié

NON

NON




1 ETP

Volume des formations

40/50 j/an

10j/an augmentation

prévue




13 stages 12h

3 stages 12 h

Appartient à




Faculté




CITERA

Financement

Faculté Mapar

Faculté




Armées

Lieu

MULHOUSE

MONTAUBAN

NICE

Type de mannequin

1 SM V1 + 1 RAS Adulte

1RAS Enfant + 1RAS Nourr

1SM V2

3 SM

Type de formation

IFA IFAS IFSI

DU SIMU

Scenarii validé CPHAR

TC grave /Drain/ACR

Fac

Laboratoire simulation

Non

NON en projet

Oui

Personnel dédié

Non Personnel CESU

NON personnel CESU

Oui dont un technicien

Volume des formations

Sert ts les jours 5j / sem

½ j par mois pour DESC Dabadie interrégion




Appartient à

CESU

CESU

Faculté de Médecine

Financement

CESU depuis 2 ans

Hôpitaux

Conseil Régional




Lieu

REIMS

ROUEN

Type de mannequin

2 SM dont 1 seul sert à la fois

1 SM

Type de formation

Faculté Médecine

ES internes anesthésie + FMC

EES IADE

Laboratoire simulation

Oui

NON en Projet

Personnel dédié

NON 2 médecins

NON mais seuls 2 PH s’en occupent

Volume des formations

½ j /sem

Internes 2 ap midi / mois

Fac : 2 sessions /an

Appartient à

Faculté

DAR

Financement

Faculté

FAC + HOPITAL




Lieu

VERDUN

STRASBOURG

Type de mannequin

1 SM

1 SM

Type de formation

MCS

Personnel SAU SAMU

SAMU/SMUR interne anesthésie

Laboratoire simulation

artisanal

NON en projet

Personnel dédié

NON 3 médecins et des IDE


NON

Volume des formations

MCS 4 *2j

Personnel SAU SAMU 3 j

A la demande 15 j/an

Appartient à

ARH ? pour MCS

CESU

Financement




Faculté / CESU


1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   11

similaire:

Bibliographie introduction iconBibliographie p Introduction Indications pour la rédaction de l’introduction...

Bibliographie introduction iconBibliographie Introduction

Bibliographie introduction iconBibliographie introduction

Bibliographie introduction iconBibliographie Introduction

Bibliographie introduction iconUne introduction à sa bibliographie

Bibliographie introduction iconBibliographie 48 Introduction «La commune est le berceau de la démocratie»

Bibliographie introduction iconBibliographie p. 21 Introduction Nous avons élaboré ce dossier à...

Bibliographie introduction iconIntroduction (ou insérer dans les chapitres géogr et rédiger une introduction commune)

Bibliographie introduction iconBibliographie 48 Introduction Selon John Kay, auteur de l’ouvrage...
«permettre à ses clients de communiquer leurs émotions où et quand ils le souhaitent dans les meilleures conditions possibles.»

Bibliographie introduction iconBibliographie 10 Sujets de dissertation 10 Introduction «Rien de nouveau sous le soleil»
«les peuples heureux n’ont pas d’histoire»; et permanence, pour que l’histoire ait malgré tout un sens qui la rende intelligible






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com