D. Noter les références bibliographiques 14





télécharger 304.45 Kb.
titreD. Noter les références bibliographiques 14
page5/15
date de publication31.10.2017
taille304.45 Kb.
typeNote
h.20-bal.com > documents > Note
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   15

E.Faire une bibliographie, citer des documents


Vous savez désormais relever les références bibliographiques dans les règles de l’art. Reste maintenant à les indiquer à votre lecteur (dans la bibliographie qui figure à la fin du mémoire), et surtout, à les mobiliser de manière pertinente.
      1. Faire référence à un document dans le texte


Il ne faut pas hésiter à mobiliser intelligemment les écrits de ceux qui vous ont précédé dans la recherche et la rédaction ! En revanche, l’honnêteté intellectuelle et la rigueur d’écriture imposent de citer vos sources. Noter que c’est aussi une manière de se simplifier le travail, en renvoyant le lecteur, pour certains pans de la démonstration, à d’autres documents. Veillez également à ne pas trahir la pensée de l’auteur que l’on cite…

C’est pourquoi il faut citer « à bon escient » : évitez de surcharger un document en notes de bas de pages, conservez les références et citations les plus pertinentes. Une règle simple : ne citer que les choses qu’on a vraiment appréciées et qui ont été utiles. Ces précautions prises, l’utilisation des documents ne peut être qu’une bonne chose, à condition de passer par un travail de réflexion et d’appropriation, qui implique des qualités de synthèse et de reformulation.
        1. Citer quoi ?


Lorsque l’on fait référence de manière générale à un ouvrage, à un concept utilisé dedans, ou à une des conclusions fortes d’un article, on indique dans le texte l’un ou l’autre des éléments suivants : l’auteur, le titre ou le concept en question. Pensez également à caractériser en deux mots l’auteur – sociologue, psychologue, assistante sociale, spécialiste des questions de ceci ou cela – ce qui aide le lecteur, qui se demande toujours « qui parle ? », à s’y retrouver.

Il est aussi possible de citer littéralement une définition (parce qu’elle est précise et utile pour votre enquête), ou une phrase (parce qu’elle est bien formulée, imagée, ou qu’elle résume bien une idée), voire plus. Il faut insister sur la nécessité de repérer et de présenter avec soin les définitions employées, c’est souvent la base du raisonnement qui se tient ensuite. Ceci dit, lorsqu’on se « cale » sur la réflexion d’un auteur, ou d’un courant de pensée, il est important de s’y tenir dans tout le document. Eviter les premières parties « théoriques » fleuves dont on ne trouve plus une trace dans la suite : mieux vaut un appareillage théorique plus restreint, mais que l’on mobilise ensuite réellement.

Les « réservoirs » de citations se trouvent en général dans les introductions, les résumés, les transitions entre chapitres ou sous-parties… Pour les ouvrages, n’oubliez pas que les auteurs font parfois des articles, participent à des colloques, et livrent alors leur pensée dans une forme plus condensée et parfois plus lisible…
        1. Citer, comment ?


Dans les deux cas – citation générale ou littérale – une note de bas de page, souvent placée à la fin de la phrase, renvoie au document en question. Pour une citation littérale, on indique très précisément la page où elle apparaît. D’où l’intérêt de relever au fur et à mesure les citations ! Il est possible de différencier les citations d’auteurs, « par exemple entre guillemets », des verbatims tirés des entretiens, « par exemple en italique ». Attention, citer un auteur ne vous dispense pas d’en faire un commentaire, de montrer ce que cela apporte à votre démonstration, d’expliquer en quoi sa pensée sert la vôtre.
      1. Construire la bibliographie

        1. Comment sélectionner les références ?


Il est indispensable de constituer sa bibliographie au fur et à mesure de l’enquête et de la rédaction, de manière à ne pas garder ce travail fastidieux pour la fin. Une possibilité est de tout compiler dans un fichier (voir plus loin). La difficulté est qu’on ne sait pas toujours à priori quel document sera pertinent. Une autre méthode simple consiste à ne saisir d’emblée que les références des documents qui apparaissent incontournables. Pour les autres, il convient seulement d’être attentif à toujours garder une trace « papier » et/ou électronique.

Les paresseux noteront que parmi les nombreux documents disponibles en ligne, certains comportent des bibliographies, qu’il ne reste plus qu’à épurer et à remettre en forme selon le style d’indexation choisi. Veiller à ce que la bibliographie « colle » à l’ensemble du document. Une méthode pour sélectionner : ne conserver que les références citées dans le texte ou qui vous ont été utiles lors de l’enquête et de la rédaction (même logique pour la constitution des annexes).
        1. Comment présenter la bibliographie ?


Il n’y a pas de règle générale, la présentation de la bibliographie dépend du volume de références, du sujet et des méthodes d’investigations retenues. Lorsqu’il y a peu de références, le plus simple est de les présenter par ordre alphabétique (des auteurs).

Pour une bibliographie plus fournie, une logique possible est de regrouper les types de documents (ouvrages, articles, rapports…). Cela peut être intéressant, par exemple pour une réforme dont on veut clairement faire apparaître les étapes et montrer le travail gouvernemental qui a précédé, avec une rubrique « textes de loi et rapports ». En général, le mieux est plutôt de regrouper par thème, ce qui rend la bibliographie très utile pour le lecteur et permet de bien identifier les différents thèmes qui ont construit votre problématique de recherche, votre « corpus » théorique.

1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   15

similaire:

D. Noter les références bibliographiques 14 iconReferences bibliographiques

D. Noter les références bibliographiques 14 iconPrincipales references bibliographiques

D. Noter les références bibliographiques 14 iconNoter encore
...

D. Noter les références bibliographiques 14 iconRéférences bibliographiques de l’article «Les déplacements de la...
«Les déplacements de la faune : 39 fiches espèces qui synthétisent les connaissances» de Romain Sordello

D. Noter les références bibliographiques 14 iconSport, intégration et monde social minier : éléments bibliographiques
«Football et immigration : les figures de Kopa, Platini et Zidane dans les médias»

D. Noter les références bibliographiques 14 iconNoter les mots difficiles au tableau

D. Noter les références bibliographiques 14 iconNoter les informations dégagées pendant l'examen d'un document

D. Noter les références bibliographiques 14 iconDocuments et indications bibliographiques

D. Noter les références bibliographiques 14 iconNoter les informations dégagées pendant l’examen d’un document
«personnages». Mise en commun. Faire distinguer les chefs politiques et les régimes

D. Noter les références bibliographiques 14 iconContemporaine orientations bibliographiques (Y. Ripa)






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com