43 Congrégation de la Mission Région du cameroun historique Général





télécharger 73.35 Kb.
titre43 Congrégation de la Mission Région du cameroun historique Général
date de publication31.10.2017
taille73.35 Kb.
typeDocumentos
h.20-bal.com > documents > Documentos

(43)

Congrégation de la Mission


Région du CAMEROUN

Historique Général

24 novembre 2005


Le jeudi 24 novembre, au Scolasticat St-Vincent-de-Paul, à YAOUNDÉ, et à l’occasion du 25ème anniversaire de l’arrivée de la Congrégation de la Mission au CAMEROUN, les Confrères ont préparé un intéressant HISTORIQUE de cette période, qui est une naissance et un progrès.

Cet Historique était illustré par un montage PowerPoint qu’il ne nous a pas été possible de donner ici. En voici toutefois le texte  :



Genèse

Depuis 1980 jusqu’à aujourd’hui, on peut discerner 3 grandes périodes dans la présence de la C.M. au Cameroun …

Première Période

Nsimalen — 1980-1993

  • Durant ces 13 années la Mission de Nsimalen, notre point d’ancrage dans le diocèse, reste l’appui logistique pour l’accueil et la formation des jeunes ayant demandé à entrer dans la C.M., ce pour quoi nous sommes venus au Cameroun.

  • C’est une période d’incertitude (tentation de renoncer) et de tâtonnements.

  • Il y a plusieurs étapes :




1ère étape : 1980-1984

L’année 1980-1981

Le P. Paul LIMOUSIN, arrivé à Nsimalen vers la mi-octobre, 3 jours après l’arrivée du P. Pierre HAHN avec lequel il doit faire communauté.

  • Il y a 4 Étudiants, 3 camerounais (dont un rescapé du Nigéria) et un centrafricain.

L’année 1981-1982.

Année cruciale par suite de la mort du P. LIMOUSIN  :

pouvons-nous rester au Cameroun ?

  • arrivée du diacre Marc THIEFFRY .

  • Au Grand Séminaire les Étudiants ne sont plus que 3.

  • En France la santé du P. LIMOUSIN semble s’améliorer et laisse espérer son retour avant janvier (1982).

  • Le Conseil provincial de décembre érige les 3 confrères en communauté canonique avec comme Supérieur le P. LIMOUSIN 

  • En janvier 1982 (du 6 au 14) : visite officielle du P. GAZIELLO, Assistant général chargé des Missions.

  • le 15 janvier, le P. Paul LIMOUSIN meurt à Paris, à la suite d’une soudaine aggravation de sa maladie (hépatite). Consternation et inquiétude pour l’avenir.

  • Le 15 avril : départ du P. BOUCHARD. Le P. HAHN et le diacre Marc THIEFFRY restent seuls pour gérer la paroisse.

  • Le Conseil provincial a cependant décidé de continuer ce qui a été entrepris.

  • Le P. René DULUCQ, un vétéran des Missions (Chine, Vietnam), qui connaît déjà très bien la situation, s’est porté volontaire.. Le Conseil le nomme donc Supérieur de la Maison de Nsimalen et le propose à Mgr ZOA

  • Il arrive le 10 mai et, le 24, il est installé comme curé de Nsimalen.

  • Deux semaines après, le 5 juin, le P. Marc THIEFFRY est ordonné prêtre à Nsimalen (sur le terrain de foot-ball).




L’année 1982-1983

  • En octobre la communauté s’accroît d’un nouveau membre, le P. Alvaro RESTREPO, un confrère colombien qui a déjà passé plusieurs années au Zaïre

  • En revanche il n’y a plus d’Étudiants.

  • Le P. Alvaro RESTREPO ne restera que quelques mois

  • Le P. Pierre HAHN quittera lui aussi le Cameroun à la fin de l’année

  • Pour le remplacer il sera fait appel au P. François BRILLET,  vétéran de l’Afrique (Éthiopie, Madagascar, Algérie)

  • En ce même mois de juillet : retour du Zaïre des 2 étudiants ayant achevé leur année de Séminaire Interne.

  • Au cours du mois d’août (le 17) Nsimalen recevra la visite du P. André SYLVESTRE.

L’année 1983-1984.

  • Elle s’inaugure, peut-on dire, avec la 1ère visite de Père Claude LAUTISSIER qui assistera à l’ouverture de l’année académique de l’École théologique St Cyprien de Ngoya. C’est là que nos deux Étudiants vont suivre les cours de théologie

  • Le Père LAUTISSIER est bien impressionné par cette 1ère visite. Il en retire la conviction que ça vaut la peine de continuer, mais qu’il faut renforcer l’équipe. C’est pourquoi dès son retour il propose au P. Hubert LIGNÉE qui va se trouver disponible prochainement (après avoir achevé son mandat de Directeur provincial des Filles de la Charité de Paris), d’aller rejoindre l’équipe de Nsimalen : il sera responsable des Étudiants et donnera des cours au Grand Séminaire.

  • Entre temps les demandes d’entrée dans la C.M. continuent d’arriver. Celle de Benoît NDZANA est retenue pour le rentrée 1984-1985. Il vient de faire deux années de théologie au Grand Séminaire de MAROUA.

  • Grande fête de nouveau à Nsimalen au mois d’août pour célébrer le cinquantenaire de la Mission (1934-1984). A cette occasion 2ème visite (canonique celle-là) du P. Claude LAUTISSIER.




2ème étape : 1984-1991.

Enfin une équipe stable, mais hésitations pour les lieu d’enseignement et les modalités de la formation.




L’année 1984-1985.

  • Il y a 2 Etudiants, Didier ZENGUET et benoît NDZANA. Ils font les études de théologie à Ngoya

  • L’École théologique de Ngoya restera le seul point fixe de la formation depuis 1983 jusqu’à ce jour

  • Quant à l’équipe des Pères, le P. Marc THIEFFRY est installé comme curé de Nsimalen le 27 novembre 1984 en remplacement du P. René DULUCQ qui s’envole pour la France 3 jours après. Restent donc les Pères Marc THIEFFRY, François BRILLET et Hubert LIGNÉE. Ils vont rester pendant de nombreuses années en accueillant entre temps quelques renforts

L’année 1985-1986

  • L’équipe des Pères reste donc stable. Le P. Hubert continue l’enseignement au Grand Séminaire et la commence à Ngoya.

  • Les Étudiants sont encore au nombre de 2 ; L’un vient du Burundi, Godefroid NDAYIKENGURUKIYE. L’autre, un équatoguinéen, Jose-Maria BAKALA OBAMA. Ils étudieront et logeront au Grand Séminaire et viendront pour le week-end à Nsimalen.

  • Il y a aussi un aspirant, Claude LAH (venant du diocèse de Ngaoundéré) qui entame des études à l’Université de Yaoundé.

Plusieurs événements importants

  • L’ouverture d’une communauté de Filles de la Charité, à Nsimalen, le 8 décembre (1985) par la Visitatrice de Suisse.

  • En avril (1986), à l’occasion de la réunion à Yaoundé de la Conférence épiscopale, l’évêque de Maroua, Mgr de BERNON, exprime au P. Hubert LIGNÉE, Supérieur, son désir de confier une Mission de son diocèse à la C.M. Il lui demande aussi de venir voir sur place les divers lieux possibles

  • visite du P. GAZIELLO, Assistant général chargé des Missions : réunions de réflexion et perspectives d’avenir

  • Le mardi 13 mai : la soi-disant apparition de Marie. Affluence énorme sur le site (arbre dans la forêt) et à Nsimalen durant plus d’une semaine (l’arbre qui provoquait l’illusion est coupé dans l’après-midi du dimanche 18, fête de la Pentecôte, et la « vision » disparaît, mais l’afflux des gens continuera et sera récupéré par des «voyantes» et autres …).

L’année 1986-1987.

  • Les Étudiants sont au nombre de trois : Godefroid , Marc-Innocent ALLY, venant de R.C.A., Didier ZINGUET, rentré de France. Il reprend la théologie à Ngoya .

  • Benoît NDZANA rentre aussi de France vers la fin de septembre. Ce sera pour lui une année de stage au cours de laquelle il secondera le P. Marc THIEFFRY dans la pastorale. Il émettra lle Bon Propos le 24 janvier 1987.

  • A la même époque les Filles de la Charité du Cameroun deviennent Région dépendant de la Maison-Mère.

  • Au cours de cette année la vie communautaire se structure davantage : Journée communautaire mensuelle (détente, prière et réflexion), semaine annuelle (5 jours) à Kribi (« Belle-mer », en janvier), élaboration du Projet communautaire.

  • Moment important, la 4ème visite du P. LAUTISSIER, en avril, Semaine-sainte. Bilan et perspectives d’avenir (incluant, malheureusement, le départ de 2 des 3 Étudiants : Godefroid, qui demande à faire des études universitaires dans son pays, et Didier qu’on envisage de remercier

  • Noter aussi, dans les perspectives d’avenir, en juillet, à Paris, à la faveur du Mois vincentien, une première rencontre pour réfléchir à la mise en place d’une formation vincentienne commune pour l’Afrique (et Madagascar). Le P. Hubert y participe.

  • En même temps au Cameroun, commence aussi une réflexion(suscitée par la Société des SS Apôtres et les M.S.C.) en vue de créer un philosophat intercongrégationnel, analogue à Ngoya pour la théologie.




Année 1987-1988

  • L’équipe des Pères reste la même,mais elle va se trouver renforcée par l’arrivée du P. Noël GARDIEN.

  • Renforcement aussi par les ordinations du P. Benoît NDZANA : diaconat à Okola par l’évêque du nouveau diocèse d’Obala, Mgr Jérôme OWONA MIMBOUE (après avoir émis les vœux le samedi 5 mars), et ordination presbytérale la 6 août par Mgr ZOA sur l’esplanade devant le porche de l’église de Nsimalen..

  • A cette occasion présence du Visiteur, le P. LAUTISSIER (5ème visite) accompagné du P. Daniel LAMERAND.

  • A signaler, au cours de cette année, qu’à l’occasion de la retraite donnée à Bikoro aux Sœurs, le P. Hubert entame avec le Supérieur de cette Vice-Province (le P. Jan Van BROEKHOVEN) des pourparlers en vue d’une intégration de nos Étudiants en philosopphie à leur Scolasticat de Kinshasa (Kimwenza). Ces pourparlers se poursuivront et se préciseront lors d’un voyage à Kinshasa au mois de juillet suivant (1988).

  • Parallèlement, au Cameroun, la réflexion pour un philosophat intercongrégationnel.




1988-1991

extension et diversification de la Formation




L’année 1988-1989

  • Avec l’année 1988-1989 c’est une nouvelle phase qui s’ouvre quant aux lieux d’enseignement : la philosophie émigre au Zaïre (1988) et bientôt après aussi à Otélé (1989).

  • A ce moment un aspirant arrive du Burundi, Audace MANIRAMBONA




L’année 1989-1990

  • Au début de novembre : arrivée d’un jeune équato-guinéen, Fernando EDU.

  • L’équipe des Pères, elle, reste inchangée. 

  • Au cours de cette année le P. LAUTISSIER vient encore en visite, durant toute la Semaine-sainte.

  • Mais Nsimalen n’est qu’une étape sur la route du Zaïre, Kinshasa, où doit avoir lieu (du 18 au 23 avril) une réunion de confrères représentant les diverses Provinces, Vice-Provinces et Régions d’Afrique et Madagascar, qui doivent débattre de l’opportunité de créer une structure de formation commune pour l’Afrique. Il s’y rend donc, le 18, avec le P. Hubert.

  • Cette réunion, encouragée par le Supérieur général, est présidée par me P. Léon LAUWERIER, Assistant général chargé des Missions (en remplacement du P. GAZIELLO qui a démissionné pour raison de santé) aboutira à un avant-projet de Scolasticat (pouvant même devenir théologat) commun pour les théologiens de quelques Vice-Provinces ou Régions (Zaïre, Nigéria, Cameroun…) dont le lieu reste à fixer (mais option pour Kimwenza où un terrain existe déjà). L’affaire est remise aux Visiteurs et ensuite au Supérieur général.




L’année 1990-1991

  • Encore un nouveau pas en avant dans l’ouverture et la diversification : Séminaire Interne à Madagascar, Aspirat à Nsimalen, Projet de Scolasticat.

  • Pendant ce temps il y a du nouveau à Nsimalen :

  • D’abord un confrère supplémentaire, le P. Bertrand PONSARD

  • Ensuite un aspirant venant du Togo, Emmanuel Amen TYPAMM, ayant achevé les études de théologie au Grand Séminaire de Lomé.

  • Plusieurs décisions importantes prises avec le P. LAUTISSIER au cours de sa visite de l’année précédente commencent à prendre corps.

  • D’abord le démarrage à Nsimalen d’un Aspirat pour commencer la formation (durant 6 mois) de quelques aspirants retenus à cette fin. Il s’inaugurera le 12 février 1990 avec 2 aspirants : Jean de Dieu MBURANO NTABO, venant de la région de GOMA au Zaïre et Zéphirin EBODE, un camerounais. Emmanuel TYPAMM et Fernando EDU y sont aussi rattachés.

  • Les recherches commencent aussi en vue d’un Scolasticat dont Mgr ZOA a autorisé l’établissement lors de sa rencontre avec le P. LAUTISSIER l’année précédente.

  • Quant à notre propre projet un terrain qui paraît intéressant nous est indiqué sur la route de Ngoya, à Nkolafëmë, par l’abbé Benoît ZË, ancien curé de Nkolbisson.

  • Au cours de cette année, en mars 1991, le P. Marc THIEFFRY est nommé Supérieur de la communauté en remplacement du P. Hubert LIGNÉE.

  • Le 25 juin 1991, la Congrégation est reconnue officiellement au Cameroun.

3ème étape : 1991-1992 .

Transition : hors de Nsimalen qu’on rejoint aux vacances

  • Étudiants : La petite annexe du Scolasticat des Maristes devient pour eux un mini-Scolasticat, avec le P. Hubert LIGNÉE comme Directeur.

  • A Nsimalen restent le P. Marc THIEFFY, Supérieur, le P. François, économe, et le P Benoît NDZANA.

  • Cette année est marquée par l’ouverture simultanée de l’Institut catholique, le 30 septembre 1991, et de l’Institut de Philosophie St Joseph Mukasa alors que ses locaux sont encore inachevés, au voisinage des Scolasticats de plusieurs Congrégations.

Parmi les événements marquants de cette année.

  • Au début de novembre la visite du P. Daniel LAMERAND, membre du Conseil Provincial. Entre autres il visitera le terrain que nous prévoyons d’acheter pour le Scolasticat.

  • Les fêtes du centenaire de l’Église catholique au Cameroun 

  • Le 31 décembre : début des démarches administratives (notaire) en vu de l’acquisition du terrain de Nkolafëmë pour y implanter le Scolasticat.

  • En mai (du 13 au 17) : visite du Supérieur général, le P. Mc CULLEN, aux Pères et aux Filles de la Charité du Cameroun. Il est accompagné par le P. Léon LAUWERIER, Assistant général. Il fera l’inauguration de la Maison Régionale des Filles de la Charité à Oyomabang

  • A la fin de juin, au terme du contrat, l’annexe est rendue aux Maristes avec beaucoup de reconnaissance pour le service rendu et la convivialité dont nous avons bénéficiée tout au long de l’année, et nous rentrons à Nsimalen.




L’année 1992-1993

En communauté chez les Oblats de Marie.

  • Le soir du 27 septembre, en la fête de St Vincent, nos Étudiants emménagent au Scolasticat des Oblats de Marie dont la construction s’achève sur le campus de St Joseph Mukasa. Ils sont au nombre de huit.




Événements à retenir pour cette année

  • 26 octobre 1992 : acquisition du terrain de Nkolafëmë.

  • 8 novembre (en France) : ordination diaconale d’Emmanuel TYPAMM par Mgr Jacques GAILLOT, évêque d’Évreux.

  • Février 1993. Au début du mois : démarrage des travaux pour construire le Scolasticat. Première visite du P. Yves DANJOU (nouveau Visiteur de Paris, depuis un an). Le 17, au cours d’une célébration, il posera la 1ère pierre du Scolasticat.

  • Tout au long des mois suivants : visites au chantier pour suivre la progression des travaux : cf photos.

  • Le 20 mai, à Paris (Maison-Mère) : ordination presbytérale du P. Emmanuel TYPAMM. Le P. Hubert s’y rend pour représenter la C.M. du Cameroun.

  • A la fin de l’année académique tout le monde regagne encore Nsimalen (sauf 2 qui ont été renvoyés, en cours d’année ou à la fin), avec l’espoir d’emménager enfin dans notre Scolasticat à la rentrée de septembre.




2ème période

La Formation acquiert son autonomie et se structure

Le Scolasticat à Nkolafëmë : 1993




L’année 1993-1994

  • Les travaux de construction ont été interrompus durant deux mois au cours des vacances scolaires. Il ne sera donc pas possible d’emménager au Scolasticat pour la rentrée. Il faudra attendre jusqu’à la mi-novembre. On a dû chercher une solution provisoire satisfaisante. Le P. MVENG a accepté de nous héberger pour 6 semaines dans la Maison de formation de son Institut N.D. des Béatitudes.

  • Deux jours auparavant, la fête de St Vincent avait été marquée par un événement important tout chargé d’espérance : l’émission des vœux par le P. Emmanuel TYPAMM en l’église de Nsimalen. Il sera à mi-temps adjoint au P. Hubert pour la formation et à mi-temps vicaire à la Mission de Nsimalen.

  • Les 8 Étudiants – les 6 anciens comme les 2 nouveaux— sont tous en philosophie (1ère, 2ème et 3ème années) à l’Institut Mukasa. Certains s’y rendent en vélo, mais l’unique voiture (Subaru) fait parfois 2 voyages.




Événements marquants

  • 16 novembre 1993 (à la date prévue) : emménagement dans le Scolasticat, où les travaux de finition se poursuivent. Les premiers jours seront rustiques. Il faudra s’équiper peu à peu.

  • Quelques jours avant Noël, arrivée du car Toyota, flambant neuf, offert par la Province de Toulouse (dont le P. André SYLVESTRE est alors Visiteur). Son inscription bien visible «Scolasticat Saint-Vincent-de-Paul» notifiera urbi et orbi le nom de notre Maison.

  • En février : 2ème visite au Cameroun du P. Yves DANJOU. Réunions de réflexion, aboutissant à la conclusion qu’il faut maintenant ouvrir sur place (au Cameroun) un Séminaire Interne. Le P. Emmanuel pourrait en être le Directeur. Il faudra qu’il s’y prépare et entreprenne des recherches pendant l’année 1994-1995. D’autre part le P. Marc THIEFFRY partira à Paris faire une année de recyclage au terme de laquelle (rentrée 1995) il pourra prendre la direction du Scolasticat. (l’homme propose !)

  • 19 mai : fête de l’inauguration officielle du Scolasticat. Forte participation d’autres Maisons de formation et de Congrégations. Très sympa.

  • A signaler également, à la fin de juin (1994), à Kinshasa, la réunion de la COVIAM (Conférence des Visiteurs d’Afrique et de Madagascar) avec participation du Supérieur général, le P. Robert MALONEY, dans un contexte de troubles sociaux et d’insécurité. En suite de quoi le projet de «Scolasticat africain» (à Kimwenza ou ailleurs) sera reporté sine die.

L’année 1994-1995

  • Le 14 septembre 1994 : rentrée des nouveaux (au nombre de 4) et retour de Marc-Innocent ALLY qui reprend les études de théologie (3ème année), tandis qu’Étienne KOTTO-WAWE les commence. Ce qui fait un total de 12 Étudiants. La Maison est remplie.

  • Le P. Marc THIEFFRY est parti en France comme prévu. Cependant il reste en titre Supérieur et aussi curé de Nsimalen, où le P. Benoît NDZANA (rentré en juillet) assure l’intérim, avec le P. François et le P. Emmanuel (qui se prépare consciencieusement à ses futures fonctions).

  • Noël : parution du premier numéro de notre « Bourgeon d’Afrique » (il y en aura 8).

  • Avril (du 4 au 11) : 3ème visite du P. Yves DANJOU, au cours de laquelle, le 10 (lundi-saint), Marc-Innocent ALLY et Audace MANIRAMBONA émettront les vœux et recevront les ministères (dans la chapelle du Scolasticat). Il annonce que le P. Marc THIEFFRY ne reviendra pas l’année suivante et que, actuellement, il est impossible de le remplacer (mais espoir pour 1996 …). Le P. Hubert LIGNÉE sera nommé Supérieur en mai.

  • Vers la fin de l’années académique le P. Emmanuel a enfin trouvé (après de longues recherches et de fausses pistes décevantes) une maison qui pourra abriter le Séminaire Interne. C’est dans Yaoundé, quartier de l’Omnisport. Quelques aménagements seront nécessaires. Ouverture possible en septembre.




Le Séminaire Interne s’ajoute : 1995

L’année 1995-1996 : Le Séminaire Interne est là !

  • Un mois de septembre très riche en événements.

  • Début septembre le P. Didier MAHIEU arrive à Nsimalen pour y suppléer, durant 2 mois, le P. François qui prend alors son congé. Sa présence sera très appréciée. On voudrait qu’il revienne… Et que d’autres viennent aussi de la même façon (chose que nous sollicitons depuis des années !)

  • 11 septembre. Rentrée du Scolasticat : 3 nouveaux. On attend en plus 2 autres, venant de R.C.A. Pour pouvoir loger tout le monde on a dû procéder à des agrandissements.

  • 13 septembre. Ouverture du Séminaire Interne au quartier de l’Omnisport : 4 Séminaristes

  • 14 septembre (après-midi) : arrivée du Pape Jean-Paul II à l’aéroport de Nsimalen.

  • 15 septembre. Matinée : messe pontificale solennelle à la base aérienne (ancien aéroport). En fin d’après-midi, à la cathédrale : promulgation de l’Exhortation «Ecclesia in Africa».

  • 16 septembre. Départ de Jean-Paul II. Arrivée du P. Émeric AMYOT D’INVILLE (Secrétaire général de la C.M.) qui va animer (à Obout) le 1ère retraite du Séminaire Interne.

27 octobre. Evénement tragique bouleversant : la mort accidentelle de Pascal LEGUEOKO, de R.C.A.,

  • 3 semaines après son arrivée. Accablement, prière, beaucoup de témoignages d’amitié et d’entraide. Marc-Innocent ALLY accompagnera son corps en R.C.A où il sera inhumé.

  • Le 26. Ordination diaconale de Marc-Innocent ALLY (à la cathédrale). Grande fête au Scolasticat.

  • Février (1996) : 4ème visite du P. Yves DANJOU. Bonne nouvelle : annonce de la venue en renfort du P. Élie DELPLACE en septembre.

  • (A cette même époque le P. Marc THIEFFRY explore la possibilité d’une extension de la Mission au nord du Bénin)

Avril. Proposition pour que le Scolasticat prenne en charge une partie de la paroisse d’Oyomabang (devenue trop populeuse)  — le quartier du Plateau SONEL— destinée à devenir paroisse autonome.

  • Le Visiteur annonce la venue probable d’un confrère libanais en réponse à l’appel lancé par le Supérieur général.

  • Juin. Le 2, à Rome, canonisation de Saint Jean-Gabriel PERBOYRE. Le P. Emmanuel y représente le Séminaire Interne et tous les confrères du Cameroun. A cette occasion, triddum organisé par le Scolasticat à la chapelle du village de Nkolafëmë.




Juillet

  • Le 6, Ordination presbytérale de Marc-Innocent ALLY et ordination diaconale d’Audace MANIRAMBONA. C’est à Mvolyé, sur le parking de Jean XXIII, la cathédrale étant inaccessible en raison du Sommet de l’OUA. Le P. Marc-Innocent est «envoyé» pour un an à la Mission de Nsimalen.

  • Pendant les vacances : stage du Séminaire Interne dans l’Extrême-Nord (Midjivin), complétant celui de Pâques en Hte Sanaga (expériences missionnaires)




L’année 1996-1997

Année de consolidation des structures de formation et d’ouverture pastorale

  • Le Séminaire Interne accueille une nouvelle promotion et continue des expériences missionnaires. Également encore diverses sessions par des confrères venant de l’extérieur.

  • Le Scolasticat se consolide avec l’arrivée du P. Élie DELPLACE. Il va mettre en route la future paroisse du Plateau SONEL qui reste encore rattachée à Oyomabang centre.

  • A Nsimalen le P. Benoît NDZANA est devenu curé de la paroisse, assisté par les Pères François et Marc-Innocent.




Septembre

  • Le 13, Les premiers Bons Propos, en l’église d’Elig Edzoa (paroisse du Séminaire Interne). Il s sont 3 à les formuler. En même temps : admission de 4 nouveaux « Séminaristes »

  • Arrivée à Nsimalen du P. Fadi BASSIL, venant du Liban pour la Mission. Il ne restera que 2 mois.

Au plan pastoral.

  • Le Scolasticat reçoit officiellement mission de Mgr ZOA pour la pastorale des mineurs de la prison de Mfou.

  • Tout cela élargit les activités apostoliques et pastorales des Étudiants. De leur côté les Séminaristes avec leur Directeur ont élargi leurs activités en direction de la Famille vincentienne (lancement de l’AIC sur Elig Edzoa).




Février (1997). Visite du P. Yves DANJOU (la 5ème) : Décisions importantes  :

  • Le Séminaire Interne sera transféré à Nsimalen dans les locaux que le P. Noël GARDIEN avait occupés et aménagés.

  • Pour la prochaine année : séparation des philosophes et des théologiens en raison du manque de place au Scolasticat. Pour les théologiens il faudra louer une maison particulière sur le territoire de la paroisse du Plateau SONEL. Le P. Hubert résidera avec eux. Le P. Élie deviendra Directeur du Scolasticat.

  • Juin (1997) Le 28 : ordination presbytérale (à la cathédrale) du P. Audace MANIRAMBONA. Il sera «envoyé» à Nsimalen comme vicaire et le P. Marc Innocent au Plateau SONEL

  • Juillet : Au début du mois. A Addis Abeba, réunion de la COVIAM sur la future structure de formation commune pour l’Afrique. Le P. Emmanuel y va avec le P. François..

  • Dans le courant du mois : création de la paroisse du Plateau SONEL La C.M. en est chargée officiellement : P. Élie comme curé, P. Marc-Innocent vicaire.




Année 1997-1998

  • Pendant les vacances le Séminaire Interne a déménagé de Yaoundé pour emménager à Nsimalen. La mise en état des locaux a nécessité un gros travail et beaucoup de courage. Mais le résultat est là, plus que satisfaisant. C’est dans l’église de Nsimalen que sont célébrés les Bons Propos de 4 de la 2ème promotion et l’admission des nouveaux (au nombre de 4 aussi).

  • Les théologiens aussi ont emménagé au début de septembre dans leur nouvelle habitation, au quartier de la Cité Mbia d’Oyomabang : une maison à 3 niveaux dont la construction s’achève, louée au doyen de la Faculté des Lettres de Yaoundé I. Ils sont au nombre de 7. Le P. Hubert est avec eux.

  • Pour aller à Ngoya, ils disposent d’un car (celui qu’avait le Séminaire Interne). Certains repas et certaines Eucharisties se font au Scolasticat. Pour le reste c’est un régime assez autonome.

  • Au Scolasticat il y a 2 Confrères prêtres : le P. Élie, Directeur du Scolasticat et curé de la paroisse du Plateau SONEL, et ; le P. Marc-Innocent ALLY, vicaire à cette même paroisse.

  • A Nsimalen, les confrères prêtres sont au nombre de 3 : le P. Emmanuel, Directeur du Séminaire Interne et administrateur de la paroisse, le P. François BRILLET.

  • Au cours de l’année les regards seront tournés vers l’Extrême-Nord, du fait du projet de prendre en charge la Mission de MOKOLO MBOUA Le P. Marc-Innocent ira en avant-coureur.

Événements marquants

  • En janvier (1998). Le P. Pierre CORNÉE devient Visiteur de Paris.

  • En Février. A l’occasion de la visite canonique des Filles de la Charité de l’Extême-Nord, le P. Hubert LIGNÉE rencontre Mgr STEVENS, évêque de Maroua,  qui lui confirme son désir de confier une Mission de son diocèse à la C.M. (il songe à RWA).

  • En mars, le 20 : décès de Mgr ZOA (à la cathédrale). Ses obsèques se feront le 27 et le 28

  • 29 mars – 5 avril . Visite du P. Victor BIELER, Assistant général chargé des Missions.

  • Avril : 1er envoi à Paris des plans et devis du futur nouveau bâtiment du Scolasticat.

  • 15 juin. Au Scolasticat : Jubilé sacerdotal des Pères Hubert LIGNÉE et François BRILLET

  • Juin-juillet : démarches pour la reconnaissance légale de la FAVIDE dont les Statuts étaient en chantier depuis plus d’un an.

  • Juillet : le P. Élie DÉLPLACE participe à l’Assemblée générale de la C.M., à Rome,

  • Réélection du P. MALONEY comme Supérieur général.




L’année 1998-1999

  • Construction de la chapelle du Plateau SONEL (hangar)

  • Septembre : Bons propos dans la chapelle des locaux du Séminaire Interne à Nsimalen.

  • Octobre  : passage du Père LAUTISSIER qui prêche la retraite aux Filles de la Charité.

  • (le 20) : arrivée du P. Claudio OJEDA Y PEREZ  de la Province de Salamanque, qui renforce la communauté du Scolasticat (équipe des Formateurs). Il sera plus spécialement chargé des candidats et des aspirants de la Guinée équatoriale

  • Le 23 : lettre de Mgr STEVENS au P. Emmanuel concernant le projet de prendre en charge une Mission dans son diocèse (RWA ou variante).

  • Décembre (du 8 au 20) : 1ère visite du P. Pierre CORNÉE.

  • Le 21: le P. Emmanuel TYPAMM devient Supérieur en remplacement du P. Hubert LIGNÉE

  • Au cours des mois précédents le projet pour l’Extrême–Nord (diocèse de Maroua) se précise et dévie vers MOKOLO-MBOUA. La décision étant prise, l’installation sera prévue pour le 15 août et l’équipe comprendra : le P. Marc-Innocent ALLY, le P. Jean-Louis SAGNETH , récemment ordonné à Paris, et Damien ESSONO. Le P. Pierre CORNÉE ira lui-même pour l’installation en compagnie du P. Emmanuel...

  • Le P. Hubert LIGNÉE qui quitte l’enseignement (I.C.Y. et Ngoya) rejoindra Nsimalen, tandis que le P. François BRILLET quittera Nsimalen pour s’installer au Scolasticat au retour de son congé.

  • Plusieurs Étudiants partiront en stage : Damien ESSONO à MOKOLO, Dieudonné NGUNGA à Nsimalen, Étienne KOTTO-WAWE et Louis-Marie MBARGA en RDC. En contre-partie un confrère congolais, le P. Justin ILUKU, viendra au Cameroun.

  • Les autres théologiens quitteront la maison de la Cité Mbia pour rejoindre le Scolasticat. Après avoir émis les Bons Propos,Clément ONDOUA et Séraphin ZOGA partiront en RDC (Scolasticat de Kimwenza) pour y faire les études de théologie … durant 4 ans.




3ème période

L’extension (1999 ….). Des échecs et des bonnes routes pour la Mission …

L’année 1999-2000.

L’Extrême-Nord : MOKOLO !




  • Septembre. Le Séminaire Interne entame sa 3ème année (qui sera la dernière) à Nsimalen

  • Le 11 : Bons Propos et admission d’une nouvelle promotion (la 5ème) : 6 Séminaristes, dont 2 venant de France, un français (Pierre MARIONNEAU) et un centrafricain (Ludovic)

  • Au Scolasticat. Trois confrères prêtres : P. Élie, P. Claudio et P. François (après son retour de vacances).

  • A Nsimalen paroisse. Le P. Audace a été confirmé comme curé par Mgr WOUKING, en remplacement du P. Benoît qui va partir à Paris.

  • Le P. Justin ILUKU arrivera du Congo vers la fin d’octobre et c’est à Nsimalen qu’il restera, ce qui porte à 3 le nombre des confrères prêtres. En outre il y a un postulant Frère, Simon-Pierre.

  • A MOKOLO MBOUA. Le P. Marc-Innocent et Damien ESSONO ont bien démarré.

Événements plus marquants.

  • Fin novembre – début décembre. Visite du P. Pierre CORNÉE Du 29/11 au 02/12 nous aurons avec lui, Nkoabang, une session importante comportant bilan de notre présence au Cameroun et prospective. Les Étudiants y seront aussi associés.

  • A Afëmë-nord : travaux de construction de l’école St Vincent-de-Paul. Compagnons d’Emmaüs.

  • Réunions diverses avec prévisions pour l’année 2000-2001.

  • Le Séminaire Interne sera momentanément interrompu pour permettre de préparer la rentrée 2001-2002 à BUEA, avec participation du Congo et du Nigeria au niveau des Séminaristes et de l’encadrement. C’est le Congo qui fournira son Directeur, le P. Jean-Pierre MANGULU.




L’année 2000-2001. BUEA !

  • Visite du P. Pierre CORNÉE (fin novembre – début décembre).

  • Vers Noël : le Congo renonce au projet de Séminaire Interne commun. Le P. J.Pierre MANGULU devra retourner en RDC. Le Nigéria ne renonce pas : il a envoyé 2 Étudiants au Scolasticat pour apprendre le français.

  • 24 mars (2001) . A MOKOLO MBUA : ordination presbytérale du P. Joseph EPOK.

  • 21 avril. Ordination presbytérale du P. Paul EBOUG ZAMA. A Mvolyé.

  • 1er mai : les Filles de la Charité du Cameroun deviennent Province (Sr M.Angeles MESAS Visitatrice).

  • Fin juillet – début août : retraite commune à Obout, avec le P. Joseph MENU.

  • 26 Août : ordination du P. Etienne KOTTO-WAWE au Congo.




L’Année 2001-2002

  • Le Nigeria a confirmé sa participation au Séminaire Interne de Buea : il fournira un confrère, le P. Longenus. Pendant les vacances emménagement du Séminaire Interne à Sasse et travaux d’aménagement : pauvreté.

  • Septembre. Ouverture du Séminaire Interne. Le P. Emmanuel reprend ses fonctions de Directeur avec 6 Séminaristes, dont 1 Frère (Georges) et 2 nigérians. On attend la P. Longenus qui a été sérieusement blessé dans un accident de la route.

  • Extrême-Nord (Mokolo) . Après le départ du P. Marc-Innnocent, le P. Joseph EPOK devient responsable, avec l’aide de deux Étudiants stagiaires, Guénolé et Armand.




Événements plus marquants.

  • En février : visite canonique par le P. KAPUSZIAK, Assistant général.

  • A Nsimalen : démarrage des travaux pour refaire toute la toiture. Conflit avec Koumou.

  • 23 juin : réunion de la COVIAM au Scolasticat.

  • En juillet (le 27) : ordination diaconale de Damien ESSONO, Guillaume LEUKEUMO, Dieudonné NGUNGA et Philippe NDJUME.

  • Au cours des vacances : fermeture de MOKOLO MBUA.…

  • Le P. Élie part en France pour une année sabbatique. Pendant celle-ci il sera suppléé par le P Audace, qui restera cependant curé de Nsimalen.




L’année 2002-2003

Mokolo ne répond plus …

  • 10 novembre. Mgr André WOUKI NG meurt.

  • Du 5 au 17 décembre. Visite du P. Pierre CORNÉE.

  • 25 janvier (2003). Ordination presbytérale, au Sanctuaire marial de Mvolyé, des Pères Dieudonné NGUNGA, Philippe NDJUME et Guillaume LEUKEUMO.

  • En mai. Visite du P. Pierre CORNÉE :

Le 20 : émission des vœux d’Albert ATCHING et d’Irénée DAÏMBO et fête pour les

10 ans d’ordination du P. Emmanuel et des 55 des Pères François et Hubert.

  • D’autre part, préparation de très importantes décisions en vue de devenir «Région» :

  • 3 «Maisons» canoniques seront créées (Nsimale, Nkolafëmë, Buea) ayant chacune leur Supérieur ; des consultations seront lancées pour leur nomination.

  • Fin juin : arrivée à Nsimalen de Mgr Pierre ZEVACO pour donner la retraite aux ordinands et à Frédéric-Armand OLANGUINA qui va émettre les vœux (le 3 juillet).

  • 5 juillet. En l’église de Nsimalen, ordination presbytérale de Clément ONDOUA et de Séraphin ZOGA, récemment rentrés de la RDC, et ordination diaconale d’Albert ATCHING et d’Irénée DAÏMBO par Mgr ZEVACO.




L’année 2003-2004.

Vers la «Région»

  • Au cours de la période des vacances, le diocèse de Yaoundé a reçu un nouvel archevêque : Mgr Victor TONYE BAKOT, évêque d’EDEA.

  • Le 1er septembre : la Mission du Cameroun comprend désormais 3 «Maisons» canoniques ayant chacune son Supérieur :

  • BUEA, le P. Emmanuel TYPAMM,

  • NKOLAFËMË, le P. Elie DELPLACE (qui vient de rentrer de son année sabbatique),

  • NSIMALEN, le P. Audace MANIRAMBONA.

  • Ce n’est pas encore officiellement la Région et il n’y a pas de «Supérieur régional», mais le P. Emmmanuel est chargé d’assurer la coordination des trois «maisons» et d’aider éventuellement les autres Supérieurs

  • 9 octobre : le P. Élie DELPLACE est installé Directeur provincial des Filles de la Charité en remplacement du P. Hubert LIGNÉE.

  • Janvier (du 4 au 7) : Session d’ensemble à Kribi.

  • Le 14 février (2004), à Bangui (RCA) : ordination presbytérale du P. Irénée DAÏMBO.

  • Fin février . Début des ennuis de Nsimalen, à la suite de l’enterrement du chef de villages de Nsimalen passé à l’Islam. Le Vicaire général Jean MBARGA prévient le P. Emmanuel de son intention de révoquer le P. Audace de sa charge de curé de Nsimalen.

  • C’est le P. Dieudonné NGUNGA qui sera proposé. La passation de service (avec le P. Audace) aura lieu le 11 mars. Le P. Audace demeure Supérieur. Les autorités diocésaines souhaitent son départ de Nsimalen … Situation difficile…

  • 20 mars. A Moutourwa : ordination presbytérale du P. Albert ATCHING. Fête grandiose.

  • Jeudi-saint ( avril)  Arrivée du P. Pierre CORNÉE et du P. Bernard SCHOEPFER, Assistant Provincial. Entretiens avec la communauté de Nsimalen, puis des autres communauté. Grande réunion de tous les confrères à Edéa, le avril. Il est décidé que le P. Audace ira faire deux (ou 3) années d’études à Paris. Dans l’immédiat le P. Hubert le remplacera comme Supérieur de la Maison de Nsimalen.

  • 29 juin 2004. Le Conseil Provincial de Paris, avec l’accord du Supérieur général érige la «Région» du Cameroun et nomme le P. Emmanuel TYPAMM Supérieur Régional.



similaire:

43 Congrégation de la Mission Région du cameroun historique Général iconLa congregation de la mission, en france, 1947-2015
«Les Frères de la Mission» Document du Conseil Général cm, 1990, Vincentiana 1990

43 Congrégation de la Mission Région du cameroun historique Général iconComposition du Conseil scientifique de la Mission historique

43 Congrégation de la Mission Région du cameroun historique Général iconContexte historique géNÉral de l’enseignement catholique 1890-1960

43 Congrégation de la Mission Région du cameroun historique Général iconMission Catholique
«la mission de l’Eglise est de porter patiemment témoignage de Celui qui désire attirer à lui toute la création et chaque homme et...

43 Congrégation de la Mission Région du cameroun historique Général iconRésumé : L’objet de cet article est, sur la base du cas General Motors...
«A la recherche d’une théorie de la firme pertinente historiquement – Retour sur le cas d’intégration verticale General Motors Fisher...

43 Congrégation de la Mission Région du cameroun historique Général iconI. situation de la congrégation, en france, en 1948

43 Congrégation de la Mission Région du cameroun historique Général iconÉpitomé de L’histoire de la congrégation au vietnam

43 Congrégation de la Mission Région du cameroun historique Général iconComposition : Vous comparerez la région en France à une autre région européenne

43 Congrégation de la Mission Région du cameroun historique Général iconSynopsis : Reportage sur la région de l’île de Vancouver. L’île de...
«Ça bouge au Canada… La région de La région de l’île de Vancouver», allez sur le site

43 Congrégation de la Mission Région du cameroun historique Général icon1 colonies “cameroun et gabon” après l’indépendance






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com