Adresse personnelle : 57 rue Nationale





télécharger 276.13 Kb.
titreAdresse personnelle : 57 rue Nationale
page5/10
date de publication01.11.2017
taille276.13 Kb.
typeAdresse
h.20-bal.com > documents > Adresse
1   2   3   4   5   6   7   8   9   10

2. Travaux de recherche

2.1. Formation universitaire


2007 Doctorat en Lettres et Sciences Humaines

Discipline des Sciences de l’Éducation

Université Paris X – Nanterre

CREF (EA 1589)
Directeur de thèse : Jacques PAIN, Professeur des universités, Université Paris X – Nanterre
Date de soutenance : 2 juillet 2007

Lieu de soutenance : Université Paris X – Nanterre
Composition du jury :

Mireille CIFALI, Professeur des universités, Université de Genève, Suisse

Françoise CROS, Professeur des universités, CNAM, Paris, Rapporteur

Philippe MEIRIEU, Professeur des universités, Université Louis Lumière, Lyon 2, Rapporteur

Jean-Pierre POURTOIS, Professeur des universités, Université de Mons-Hainaut, Belgique, Président
Mention : Très honorable avec les félicitations du jury
Distinction : La thèse a obtenu le Prix Louis Cros 2009.
Titre de la thèse : Du mythe de l’autorité naturelle à l’autorité éducative de l’enseignant : des savoirs à construire entre représentation et action
Résumé : Le paradigme de l’autorité éducative que je développe dans cette thèse est une tentative pour repenser une question largement évoquée aujourd’hui, qui n’en est qu’à ses prémisses en termes de pensée autre et de réponses opérantes. La problématique de l’autorité se situe à un tournant. Des demandes de restauration (autorité autoritariste) cœxistent avec un discours qui discrédite l’idée même d’autorité (autorité évacuée). Le concept est souvent insuffisamment défini, associé à la force, confondu avec le pouvoir.
A partir de sa socio-psychogénèse et de son étymologie, l’autorité se révèle au fondement de l’humain comme un phénomène à la fois psychologique et relationnel, qui comporte trois significations indissociables : être l’autorité (autorité statutaire), avoir de l’autorité (autorité de l’auteur qui s’autorise et autorise l’autre) et faire autorité (autorité de capacité et de compétence). Je définis l’autorité éducative comme une relation statutairement asymétrique dans laquelle l’auteur, disposant de savoirs qu’il met en action dans un contexte spécifié, manifeste la volonté d’exercer une influence sur l’autre reconnu comme sujet, en vue d’obtenir de sa part et sans recours à la contrainte physique une reconnaissance qui fait que cette influence lui permet d’être à son tour auteur de lui-même. Cette reconnaissance constitue l’élément clé du processus de légitimation de l’autorité éducative.
Mon double choix méthodologique s’est porté sur l’analyse des discours, auprès d’un échantillon diversifié de seize enseignants (en termes de type d’établissement, sexe et âge). L’entretien clinique de recherche m’a permis d’appréhender l’actualité des représentations, d’élucider les significations inconscientes des discours des sujets enseignants sur l’autorité, en lien avec leurs histoires singulières. Avec l’entretien d’explicitation, j’ai pu mettre au jour les savoirs d’action mobilisés par ces mêmes enseignants dans la pratique d’une autorité éducative, à travers des situations spécifiées qu’ils avaient choisies d’évoquer. La question lancinante du « comment faire ? » a commencé à trouver des réponses.
L’analyse des entretiens cliniques a montré que les interviewés faisaient référence à leur histoire personnelle, en particulier lorsqu’ils évoquaient l’enseignant auteur de lui-même. Des dimensions inconscientes sont apparues, révélant que l’autorité enseignante comprenait tout un arrière-plan de représentations, de rapports à l’exercice du métier, à soi et aux autres qui généraient conflits intrapsychiques, fantasmes, mécanismes défensifs.
Avec l’entretien d’explicitation, j’ai établi que de nombreuses prises d’information sensorielles (visuelles, auditives et spatiales) orientaient l’action des enseignants. L’autorité exercée est éducative si dans leur dialogue interne, ils interprètent avec justesse les intentions qu’ils prêtent aux élèves. Lorsqu’ils transmettent des messages d’autorité, les enseignants utilisent des savoirs d’action qui mobilisent la communication dans toutes ses dimensions. Les interventions verbales dominent, mais des savoirs liés au corps s’avèrent souvent plus efficaces : positionnement, déplacements, distance physique, regards, solutions matérielles, gestes. Pour pouvoir qualifier d’éducative l’autorité exercée, les savoirs utilisés et les buts définis se réfèrent à l’interdit de violence.
Enfin, les interviewés établissent eux-mêmes des liens entre le sens conscientisé de leurs actions dans les situations évoquées – moments signifiants de leur pratique professionnelle et quelques-unes de leurs significations inconscientes.
Je soutiens que l’autorité de l’enseignant n’est pas « naturelle » mais qu’elle résulte d’une construction de savoirs dans l’action…
Mots-clés : autorité autoritariste, autorité évacuée, autorité éducative, autorisation, processus de légitimation, approche clinique d’orientation psychanalytique, savoirs d’action.

___________________________________________________________________________
1997 DEA en Sciences de l’Éducation

Université Paris X – Nanterre
Directrice de mémoire : Françoise CROS, Professeur des universités, Université Paris X – Nanterre
Composition du jury : Claudine BLANCHARD–LAVILLE, Paul DURNING, Professeurs des universités, Université Paris X – Nanterre
Mention : Très bien
Titre du mémoire : L’enseignant face à l’autorité. Du mythe de l’autorité « naturelle » à la prise de conscience des savoirs et savoir-faire de la personne éducative


  • L’autorité et la discipline à travers la littérature ;

  • L’autorité et la prise de conscience des savoirs d’expérience de la personne éducative : une méthodologie de recherche ;

  • Des dimensions de l’autorité révélées par la psychologie et la psychanalyse.


Mots-clés : autorité, entretien d’explicitation, savoirs, savoir-faire, savoirs d’action, savoirs d’expérience, psychologie, psychanalyse.

___________________________________________________________________________
1992 Maîtrise en Sciences de l’Éducation

Option « formation de formateurs » – Pédagogie de la formation

Université Paris X – Nanterre
Directeur de mémoire : Jacques PAIN, Université Paris X – Nanterre
Jury : Hélène SALMONA, Université Paris X – Nanterre
Note : 18/20
Titre du mémoire : Pédagogie institutionnelle et discipline scolaire : ouvertures sur une formation des enseignants
Résumé : Phénomène longtemps tabou, la discipline scolaire se révèle plus que jamais comme un problème actuel. Analyseur central d’un système scolaire en crise, elle atteint l’enseignant non seulement dans ses représentations sociales mais aussi dans sa personne. A partir d’entretiens réalisés avec des enseignants expérimentés dans la pratique des techniques Freinet et (ou) de la pédagogie institutionnelle, ces dimensions sociales et personnelles se retrouvent exprimées sans détours, avec ambiguïté mais également avec originalité.
Reste à savoir si le modèle de la classe coopérative institutionnelle, fonctionnant parfois comme un mythe, peut permettre à l’enseignant de se débarrasser du problème de la discipline, ou s’il constitue, de manière plus concrète et malgré les difficultés, une réponse pédagogique pertinente au problème ? Il apparaît bien en fait comme une pédagogie réfléchie de la discipline, indispensable.
La question d’une formation des enseignants aux problèmes de discipline scolaire se pose alors, d’autant plus quelle apparaît inexistante du côté institutionnel. Là encore, l’apport des techniques Freinet et de la pédagogie institutionnelle se révèle fondamental pour concevoir une formation multiréférencielle, intégrant à la fois des contenus théoriques, mais surtout une dimension pédagogique en situation et une dimension personnelle approfondie. Ainsi, sans être réglés une fois pour toutes, les problèmes de discipline commencent à devenir solubles pour l’enseignant. Encore faut-il qu’une telle formation se mette en place. La santé mentale, l’équilibre de nombreux élèves et enseignants est en cause.
Mots clés : Pédagogie institutionnelle, discipline scolaire, formation.

2.2. Projets de recherche


2013-2018 : Responsable du projet de recherche collaborative avec l’équipe enseignante de l’école élémentaire d’Oran, Paris 18ème, financement : Office Central de la Coopération à l’École – Fédération nationale, Fondation UCP.
2013-2016 : Participation au projet d’intervention-recherche : L’exclusion ponctuelle de cours au collège, sous la responsabilité d’Arnaud Dubois, financements : Fondation de France, Fondation UCP.
2013-2014 : Responsable d’un programme d’expertise et de formation (contrat Université de Cergy-Pontoise-École Nationale de Protection Judiciaire de la Jeunesse, Pôle Territorial de Formation Île-de-France) dans les domaines de la Pédagogie Institutionnelle et de la prévention des situations violentes.
2011-2015 : Réalisation, dans la perspective d’une recherche non financée, d’une trentaine d’entretiens d’explicitation avec des chefs d’établissement de l’académie de Versailles, sur le thème de l’exercice de l’autorité.
2011-2013 : Participation au projet de recherche « Culture commune et compétences transversales dans le premier et le second degré. Analyse des situations d’apprentissages et des stratégies éducatives et production de ressource pédagogiques pour les professionnels de l’éducation », coordonné par Valérie Becquet. Fondation de l’Université de Cergy-Pontoise, Cergy-Pontoise.
2011-2013 : Participation au projet de recherche-formation « Faire face aux incidents » coordonné par Cécile Carra pour la plate-forme NéoPass@ction, sous la direction scientifique de Luc Ria. Ressources en ligne pour la formation des enseignants, Institut Français de l’Éducation, Lyon.

2.3. Jurys de thèse


16 novembre 2016 : Clémence Boxberger, Violences et justice dans les cours de récréation à l'école élémentaire, Thèse de doctorat de Sociologie (sous la direction de Cécile Carra), Université d’Artois, Arras.
4 novembre 2015 : Magali Ferrero Boutrais, Le « je » professionnel en construction des professeurs des écoles débutants. Une approche psychophénoménologique, Thèse de doctorat en Sciences de l’éducation (sous la direction Béatrice Mabilon-Bonfils), Université de Cergy-Pontoise, Cergy-Pontoise.
16 septembre 2015 : Nicolas Schmitt, Autorité et éducation : les raisons du don en pédagogie, Thèse de doctorat en Sciences de l’éducation (sous la direction d’Emmanuel Triby), Université de Strasbourg, Strasbourg.
11 décembre 2013 : Agnès Rivolier, Entre théologie, philosophie et politique : analyse historique de la légitimation de l’autorité pédagogique, Thèse de doctorat en Sciences de l’éducation (sous la direction de Philippe Foray), Université Jean Monnet, Saint-Étienne.
1   2   3   4   5   6   7   8   9   10

similaire:

Adresse personnelle : 57 rue Nationale iconAdresse personnelle: 28 rue de la Chabourne

Adresse personnelle : 57 rue Nationale iconAdresse personnelle 31, rue Jules Delpit, 33800 Bordeaux, france

Adresse personnelle : 57 rue Nationale iconAdresse personnelle 22 rue de la Dalbade
«Histoire de la France et de l’Europe au xixème siècle». «Histoire de la guerre froide»

Adresse personnelle : 57 rue Nationale iconAdresse personnelle : 21, rue du général Leclerc 78510 Triel-sur-Seine
«crise du théâtre» : une histoire de controverses, de goûts et de représentations (milieu xviiie siècle-fin des années 1930)

Adresse personnelle : 57 rue Nationale iconAdresse personnelle 22 rue de la Dalbade
«Back to Europe ? Russian elites facing European norms, models and innovations, from Peter the Great to 1917» réunit 25 chercheurs....

Adresse personnelle : 57 rue Nationale iconAdresse personnelle

Adresse personnelle : 57 rue Nationale iconAdresse personnelle

Adresse personnelle : 57 rue Nationale iconAdresse personnelle

Adresse personnelle : 57 rue Nationale iconAdresse personnelle

Adresse personnelle : 57 rue Nationale iconAdresse personnelle






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com