Livret de présentation de la Dominante d’Approfondissement





télécharger 0.64 Mb.
titreLivret de présentation de la Dominante d’Approfondissement
page1/8
date de publication01.11.2017
taille0.64 Mb.
typeDocumentos
h.20-bal.com > documents > Documentos
  1   2   3   4   5   6   7   8




Livret de présentation de la Dominante d’Approfondissement
Science Politique, Ecologie et Stratégies
Année 2013 – 2014


Responsables :

Cécile Blatrix

Nathalie Frascaria-Lacoste,

Ambroise de Montbel

Henry Ollagnon
Secrétariat de la DA :

Anne-Marie Zouiten

Table des matières
1. Compétences attendues à l’issue de la formation p. 3
2. Débouchés - Secteurs d’activités et types de métiers/fonctions visés p. 4
3. Equipe pédagogique p. 6
4. Organisation de la formation p. 7
5. Evaluation des acquis et validation globale de la dominante p. 9
6. Fiches descriptives des modules d’enseignement p.10
7. Stage, rapport et mémoire : Consignes p. 56

Dans un contexte de crise écologique, marqué par la complexité et l’incertitude, de nouvelles compétences sont nécessaires à la conduite, l’animation et l’évaluation de projets. Il s’agit de répondre à un double besoin d’innovation et de sécurisation de l’action, qui implique de dépasse les catégories techniques et politiques traditionnelles. Il peut être tentant en effet de cheminer en restant tantôt sur le technique, tantôt sur le politique, alors que l’enjeu est d’inventer une voie d’intégration centrée sur l’identification et la résolution des problèmes…

La conduite de l’action nécessite aujourd’hui de mobiliser les catégories d’analyse et les outils de l’écologie et de la science politique et de les faire se rencontrer, ce qui ne va pas de soi.

De fait on constate aujourd’hui qu’un double cheminement s’opère : dans le champ de l’écologie vers l’ingénierie et du côté du politique vers de nouvelles formes d’action entre acteurs publics et privés.

La DA vise ainsi à apporter des connaissances approfondies des enjeux, des politiques et des acteurs du vivant et de l’environnement, en mobilisant des approches fonctionnant encore trop souvent de manière cloisonnée.
L’ambition de cette dominante d’approfondissement est de former des ingénieurs à même :

  • de mieux comprendre les relations entre processus écologiques, activités humaines, institutions et stratégies des acteurs

  • puis d’intervenir de la manière la plus pertinente dans l’action, sur la base de cette compréhension du contexte et de l’ensemble des enjeux (techniques et socio-politiques)


Le DA permet aux élèves de disposer d’une double compétence particulièrement intéressante et recherchée aujourd’hui, par rapport aussi bien à d’autres formations plus autocentrées sur les sciences politiques, que par rapport à des formations au contenu strictement technique.
La Dominante d’Approfondissement SPES vise à doter les élèves-ingénieurs :

  • d’une formation en science politique lisible et crédible pour de futurs employeurs, en prenant appui sur les acquis de leur formation antérieure. Il existe en effet une forte demande aujourd’hui d’étudiants formés à cette double compétence

  • de bases robustes en ingénierie écologique, pour des élèves déjà dotés d’une formation antérieure solide en biotechnique. Il s’agit d’être en mesure d’apporter une contribution aux besoins de la gestion écologique d’aujourd’hui, sur la base d’une compréhension des mécanismes qui gouvernent les systèmes écologiques. Ce n’est pas la conception technique qui est visée mais la conception socio-politique de ce type d’intervention.

  • d’une formation théorique et pratique aux stratégies d’action en univers complexe dans une variété de situations, telles qu’elles se jouent pour l’entreprise, les institutions publiques et les territoires en privilégiant celles qui concernent la gestion du vivant.



1. Compétences attendues à l’issue de la formation
La DA permet ainsi de construire des projets prenant au sérieux l’idée de développement durable, dans la diversité et la complémentarité des territoires urbains et ruraux, en tenant compte des configurations socio-politiques.
La DA est tournée vers l’acquisition de savoir-faire et de savoir-être pour assumer une position, définir une stratégie robuste aussi bien sur un plan technique que politique, et la défendre au sein d’un système d’acteurs en tension.

La DA est organisée de manière à faire véritablement dialoguer, en situation d’action sur les questions du vivant et de l’environnement, les approches de la science politique, et de l’ingénierie écologique.
Le contenu de l’enseignement proposé en science politique, matière peu familière des ingénieurs, mérite d’être précisé ici ; il a été conçu de façon adaptée aux demandes et besoins d’un public d’élèves–ingénieurs, et vise à la fois :

  • Les « politiques publiques » : la compréhension des processus de décision et de gouvernance dans l’ensemble des politiques publiques ayant des incidences sur le vivant et l’environnement. L’action publique ne peut aujourd’hui se réduire à la seule action étatique, mais renvoie à des configurations complexes d’acteurs, dont il importe de saisir les logiques.

  • Le « Politique » : non seulement la diversité des acteurs de la vie politique, mais aussi un ensemble de concepts qui permettent de rendre compte du jeu politique et de ses règles (pouvoir, légitimité, démocratie…). Les notions de biens communs, de démocratie écologique, de gouvernance mondiale de l’environnement, seront, par exemple, analysées et discutées dans cette perspective.


La DA vise à permettre aux élèves-ingénieurs d’appréhender l’imbrication des différentes échelles de l’action publique et des différents réseaux d’acteurs qui la construisent : Etat, collectivités locales, entreprises, associations, experts… Elle vise à former des responsables capables de prendre en compte les processus politiques et écologiques dans la conduite d’une organisation, qu’elle soit publique ou privée.

Compétences cœur de métier de la dominante :

- Connaître les institutions, instruments et politiques publiques en matière de vivant et d'environnement - Capacité à expliciter les enjeux liés aux choix techniques

- Maîtriser les différentes stratégies possibles pour faire entendre et défendre une position auprès des décideurs et du grand public

- Maîtriser des concepts, méthodes et procédures de co-expertise stratégique : (audit patrimonial, évaluation pluraliste…)

- Savoir mettre en œuvre sa capacité d’écoute, de co-conception, de mise en œuvre et d’évaluation partagées des projets et des politiques

- Savoir construire des stratégies négociées du changement

- savoir mettre en perspective toutes les dimensions d’un problème de gestion du vivant

- savoir élaborer des solutions imbriquant les préoccupations du privé et du public selon des modes conventionnels adaptés

- Élaborer une étude de contexte, définir des perspectives de développement et aider à la décision.

- Pour cela, produire un avis d’expert ou faciliter la rencontre des différentes co-expertises dans le domaine de l’intervention en matière de développement durable.

- Identifier les ressources à mobiliser afin d’atteindre les objectifs recherchés.

- Susciter et dynamiser des partenariats s’appuyant à la fois sur la mobilisation des ressources et l’application des procédures en fonction des enjeux locaux.

- Savoir cerner les enjeux liés à la conception et à la mise en oeuvre des projets de restauration écologique; des méthodes d’évaluation des services éco-systémiques, etc.

- Savoir négocier l’introduction de projets et de modèles d'évaluation intégrés dans les pratiques de gestion

2. Débouchés - Secteurs d’activités et types de métiers/fonctions visés :

Les débouchés visés recouvrent un champ élargi de métiers :

- un premier ensemble correspond aux débouchés de l’ancienne DA « GVSP » pour les postes les plus directement en lien avec le domaine de l’environnement. Ces débouchés continuent à se développer du fait de la déstabilisation des stratégies des acteurs publics et privés et d’une pression croissante pour s’adapter à une action complexe dans un univers mondialisé. Cette évolution appelle de nouvelles compétences, pour les entreprises et les institutions publiques, pour intégrer l’écologie dans leur stratégie.

- De nouveaux débouchés sont également visés à travers les contenus proposés notamment dans le champ de la concertation d’une part, et de l’évaluation d’autre part. La DA répond aux besoins de ces marchés dont le développement ces dernières années est si net qu’il a fait l’objet de nombreuses études et de thèses de doctorat soulignant et analysant cette double tendance, liée à des transformations en cours de l’action publique (impératif participatif et injonction évaluative).

- La formation reconfigurée intègre dans ses contenus une préparation au concours d’ingénieur territorial (note de synthèse, etc.)

- Elle a également été repensée afin de préparer également à la poursuite en thèse de doctorat et vers des trajectoires recherche.
Les débouchés ainsi élargis restent aussi bien dans le secteur public que dans le secteur privé.

Les principaux employeurs visés sont les services des communes, des EPCI, des départements, des régions, les agences de développement durable, certaines associations impliquées dans le développement du territoire, certaines SEM (société d’économique mixte), des chambres consulaires, des associations d’élus, mais aussi des grands groupes industriels ou des entreprises publiques ou privées.

Les profils professionnels que ces employeurs recherchent sont :

  • Le développeur, associé au développement global du territoire, à la fois organisateur de la politique de développement et coordonnateur-animateur du partenariat local et des actions en matière de gestion du vivant




  • Le chargé de mission de développement durable d’un pays ou d’un EPCI.

  • Le chargé de mission ou le chef de service d’un service de développement territorial spécialisé : développement social, développement culturel, développement durable, développement touristique, etc.

  • Le chef de projet de développement durable d’une ville ou d’une agglomération.




  • Ingénieur environnement/Cadre développement durable au sein d’une institution publique (agences de l’eau, ADEME, observatoires ou agences régionales de l’environnement, PNR, parcs nationaux… ;

  • Chef de projet au sein des organisations internationales et de l’Union européenne en matière d’environnement ;

  • Chef de projet au sein d’une ONG

  • Le chargé de développement durable d’une entreprise publique ou privée, ou d’un groupe industriel, d’une fondation d’entreprises…

  • Chargé d’études dans des bureaux d’études spécialisés en environnement et/ou cabinet de conseils plus généralistes…

  • Auditeur, superviseurs, concepteur d’intervention de stratégies patrimoniales

  • Concours de la Fonction Publique (Ingénieur Territorial)

  • Recherche en sciences politiques, écologie et stratégies ; recherche intervention en ingénierie écologique et stratégies patrimoniales,


3/ Equipe pédagogique:

L’équipe pédagogique est constituée :

- sur la base de la mobilisation des compétences en interne : Chercheurs et Enseignants chercheurs AgroParisTech des départements SESG et SVS. D’autres Départements sont également mobilisés de façon plus ponctuelle (SIAFEE)

- d’autre part, d’intervenants extérieurs :

Le projet s’appuie ainsi sur la mobilisation de la communauté des chercheurs en science politique spécialisés sur les questions d’environnement, d’agriculture, d’aménagement, notamment à Sciences Po, et à l’Université Paris 1-Panthéon Sorbonne ; réseau des enseignants chercheurs en science politique dans les écoles d’ingénieur, co-piloté par C. Blatrix (AgroParisTech) et V. Spenlehauer (Ecole Nationale des Ponts et Chaussées)

La DA s’appuie également sur de solides partenariats avec des réseaux professionnels et scientifiques, en particulier dans les domaines suivants, qui correspondent aussi aux débouchés offerts par la DA :

  • champ de l’évaluation des politiques publiques (cabinets, Société Française d’Evaluation…)

  • champ de l’étude et du conseil en matière de concertation (praticiens, recherche, collectivités)

  • collectivités territoriales et associations d’élus

  • réseaux nationaux et régionaux en matière de projets de développement durable (Agendas 21 ; PCET ; éco-quartiers ; approche environnementale de l’urbanisme)

  • Réseau européen NERIS, pour la gestion des crises du vivant post-accidentelle dans le domaine du nucléaire (17 instituts de radio-protection 40 membres)

  • international : coopérations avec le Brésil et la Biélorussie



4/ Organisation de la formation

Les enseignements sont dispensés sous la forme de séminaires alternant des séquences de type cours magistral, des séquences de fonctionnement en travaux dirigés/pratiques et des Conférences de Méthode (CDM).

Plusieurs modules sont proposés sur la base de Conférences de Méthode : il s’agit d’enseigner aux élèves comment s’approprier en un temps limité un nombre important de données et de documents, et de les restituer oralement de façon ordonnée, synthétique et stratégique. Ce type de pédagogie, classique dans les Institut d’Etudes Politiques, permet de se préparer à l’action. Elle constitue également une bonne préparation à certaines épreuves des concours administratifs.

Les méthodes de travail sont axées sur la mise en situation, le travail en équipes, et l’interactivité (jeux de rôles, études de cas, cas pratiques…), rendus possible grâce à un effectif volontairement limité.

Organisation pédagogique

Le premier semestre est constitué d’un bloc d’enseignements obligatoires. Le second semestre est dédié au stage, qui peut prendre des formes différentes.
Septembre – février 

Le premier semestre est consacré à des enseignements « intégrés » sous plusieurs angles :

  • visant à former les élèves à la mobilisation aussi bien de catégories d’analyse que d’outils pour l’action

  • impliquant des intervenants issus du monde académique et acteurs- gestionnaires du vivant et de l’environnement

  • mobilisant une variétés d’entrées disciplinaires, avec la volonté d’organiser non pas une succession de points de vue, mais un véritable échanges et des moments de débats entre disciplines et courants théoriques


L’enseignement est, en volume, principalement organisé autour de l’acquisition de connaissances solides en sciences sociales, que ne peuvent avoir des élèves ingénieurs à l’issue de la 2ème année du cursus; mais il s’agit aussi de renforcer leurs connaissances et savoir-faire en sciences et ingénierie de l’environnement.

Lors de cette première séquence, l’organisation pédagogique privilégie l’interactivité et le travail en groupe. Deux séquences-terrain d’une semaine chacun, l’une en milieu urbain, l’autre en milieu rural, permettent aux élèves de se confronter sur le terrain aux méthodes auxquels ils sont initiés.

Le deuxième temps de la formation (second semestre), leur permet de consolider ces nouvelles compétences.
Mars – septembre

Approfondissement et pré-professionnalisation : Stage professionnel (6 mois) : Audit patrimonial, évaluation d’un dispositif d’action ou d’un processus de concertation…
Présentation résumée des différentes unités d’enseignement
  1   2   3   4   5   6   7   8

similaire:

Livret de présentation de la Dominante d’Approfondissement iconDes activités coordonnées de soutien, d'approfondissement, d'aide...
L'accompagnement personnalisé comprend des activités coordonnées de soutien, d'approfondissement, d'aide méthodologique et d'aide...

Livret de présentation de la Dominante d’Approfondissement iconLivret d’accueil

Livret de présentation de la Dominante d’Approfondissement iconLivret synthétique de la conférence

Livret de présentation de la Dominante d’Approfondissement iconPrésentation et objectifs
«Musiciens et partenaires» accessible depuis la page d’accueil et sont également joints à cette présentation

Livret de présentation de la Dominante d’Approfondissement iconComment utiliser ce livret d’accompagnement pédagogique ?

Livret de présentation de la Dominante d’Approfondissement iconQuestionnaire 1heure Dominante

Livret de présentation de la Dominante d’Approfondissement iconRésumé : Livret de préparation aux épreuves de l'attestation scolaire de sécurité routière

Livret de présentation de la Dominante d’Approfondissement iconListe exhaustive des sous-compétences (Complément du livret d'évaluation de l'élève)

Livret de présentation de la Dominante d’Approfondissement iconP période 3 clis rojet interdisciplinaire dominante français

Livret de présentation de la Dominante d’Approfondissement icon1 Pour le maître spécialisé chargé de l'aide à dominante pédagogique 5






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com