La réunion suivante est prévue pour le vendredi 13 décembre, à Paris





télécharger 34.96 Kb.
titreLa réunion suivante est prévue pour le vendredi 13 décembre, à Paris
date de publication01.11.2017
taille34.96 Kb.
typeRéunion
h.20-bal.com > documents > Réunion
Comité Scientifique des IREM

Séance du 5 avril 2013

Relevé de conclusions

Ce relevé, diffusé par Michèle Artigue, n'engage qu'elle-même. Il a cependant été soumis aux participants à cette réunion avant sa diffusion. Un procès-verbal de cette réunion, précisant des interventions de participants, sera diffusé dans les IREM après son adoption par le comité scientifique. Des notes en bas de page donnent des informations postérieures à la réunion et antérieures à la diffusion de ce relevé.

1. Fonctionnement du comité scientifique

a. Procès-verbal de la séance du 14 décembre 2012

Ce procès-verbal est adopté à l'unanimité des membres du CS présents au moment de ce vote, deux personnes ne prenant pas part au vote car absentes le 14 décembre 2012 1 .

b. Dates et projets de contenus des prochaines réunions du Comité Scientifique

Il est confirmé que la réunions suivante se tiendra le vendredi 7 juin 2013, à Arcachon ; elle ne durera qu'une demi-journée, afin de permettre sa coordination avec le séminaire de l'ADIREM qui se tient les 7 et 8 juin (hommage à Pierre Terracher, le thème du séminaire étant les manuels et ressources pour l’enseignement).

La réunion suivante est prévue pour le vendredi 13 décembre, à Paris.

Les thèmes envisageables pour les réunions à venir sont l'enseignement professionnel, l'accompagnement personnalisé et la différenciation de l’enseignement, le bilan de l'année « Mathématiques de la Planète terre », (et plus généralement un premier point sur l'insertion des IREM dans le consortium « Cap'maths »), un retour (point déjà traité à la présente réunion : voir 2d ci-dessous) sur les leçons à tirer de la rénovation des masters et des concours de recrutement d'enseignants et de la mise en place des ESPE (Ecoles Supérieures du Professorat et de l'Education).

2. Actualités

a. Financement du réseau des IREM

Le comité scientifique entend un exposé de Christian Mercat, vice-président de l'ADIREM, sur les actions entreprises par l'Adirem suite à la notification, le 12 février 2013, par la directrice générale de l'enseignement supérieur et de l'insertion professionnelle, de l'annulation de la subvention que le ministère de l'enseignement supérieur et de la recherche accordait au réseau des IREM ; cette subvention permettait d'assurer le fonctionnement des actions nationales du réseau.

Le comité scientifique exprime son profond désaccord avec cette mesure, qui met en péril sa propre existence et manifeste la poursuite et l'aggravation, de la part de l'administration centrale, d'une politique qui, faisant reposer le financement du réseau des IREM essentiellement sur des instances locales (rectorats, universités, voire à l'avenir ESPE), engendre des inégalités et une variabilité des dotations préjudiciables. Il souligne le grave dommage créé par la mise en cause que ceci implique pour les colloques nationaux organisés par les IREM et exprime sa satisfaction que des solutions aient pu être trouvées, pour cette année 2013, afin de ne pas annuler quatre colloques déjà programmés : les colloques annuels CORFEM et COPIRELEM, le colloque bisannuel organisé par la commission inter IREM Histoire et Épistémologie et le colloque intitulé  La réforme des programmes du lycée : et alors? ,  organisé conjointement par la C2I Université, la CII Lycée et la CII Statistique et Probabilités.

Il mandate sa présidente, Michèle Artigue, et son ex-président, Jean-Pierre Raoult, pour apporter leur concours en cette circonstance à l'Adirem 2 et au  « collectif de défense des IREM » animé par Evelyne Barbin (co-responsable de la CII Epistémologie et Histoire des Mathématiques) et Dominique Tournès (directeur de l'IREM de La Réunion).

b. Projet de GIS (Groupement d'Intérêts Scientifiques) des IREM

Le comité scientifique s'est déjà prononcé en faveur d'une structure permettant d'offrir un cadre visible et administrativement fondé pour les actions coordonnées de l'ensemble du réseau des IREM. Il a donc accueilli avec intérêt les informations données par Christian Mercat sur l'avancée, avec le concours du service juridique de l'université Paris-Diderot, du projet de GIS, qui dans un premier temps comprendrait les IREM de Paris, Lyon, Brest, Montpellier et Dijon. Cette structure devrait favoriser les attributions de financements, qu'il s'agisse de subventions publiques (telle celle du MESR si elle venait à être rétablie) ou d'autres contributions de soutien aux actions du réseau des IREM.

c. Information « grand public » sur les mathématiques

Le comité scientifique suit avec beaucoup d’intérêt les initiatives importantes prises actuellement en France dans le domaine de l'information « grand public » sur les mathématiques, comme en témoignent les informations qu’il transmet régulièrement via ses listes de diffusion. Lors de la réunion du comité scientifique ont été notamment salués le lancement de la liste de diffusion MADD (Mathématiques Appliquées Divulguées et Didactiques)3 et de la collection Le monde est mathématique 4. Le rôle du site Images des mathématiques a été également souligné et le comité a exprimé son souci vis à vis des difficultés budgétaires qui pourraient l’affecter (risque de désinvestissement du CNRS).

d. Masters, ESPE, concours de recrutement

Le comité scientifique s'inquiète devant le flou qui marque encore la rénovation des masters5. (notamment pour les filières à vocation enseignement), la réforme des concours de recrutement d'enseignants 6 et la création des ESPE (Ecoles Supérieures du Professorat et de l'Education), flou qui conditionne leurs relations éventuelles avec les IREM. Il manifeste son intérêt pour la vigueur du suivi assuré par la CFEM (Commission Française pour l'Enseignement des Mathématiques) : publication dans sa lettre d'information numéro 5 (avril 2013) d'un texte d'analyse sur le contenu des masters pour la formation des professeurs de Lycées et Collèges7, mise en place de commissions de suivi des évolutions en cours : Emplois d'avenir (responsable : Nicolas Saby), Concours de CAPES (responsable : Viviane Durand-Guerrier).

e. Recrutement sur le « demi emploi à temps plein » affecté à l'Adirem

Le comité scientifique appuie l'Adirem dans sa demande, auprès de la DGESCO, que l'affectation d'un enseignant sur « demi emploi à temps plein » auprès de l'Adirem soit renouvelée après la fin d'affectation, à la fin de la présente année scolaire, d'Olivier Roizès sur cette fonction. Dans l'élaboration d'un nouveau cahier des charges à cet égard, c'est à l'Adirem qu'il appartient de tirer les enseignements du déroulement de la mission d'Olivier Roizès, en établissant plus nettement des priorités. Parmi celles-ci, le CS considère que pourrait figurer le concours à une meilleure visualisation des activités du réseau, qui nécessite notamment à la fois une amélioration du site Internet Portail des IREM et un suivi régulier de son alimentation ; la question du devenir de Publimath, en diminution d'audience actuellement, entre dans ce cadre (voir aussi le point 5 ci-dessous). Les relations avec CapMaths, en particulier dans le cadre de la convention passée sur les rallyes mathématiques, pourraient aussi être envisagées dans ces attributions.

3. Présentation de la CII Université

Patrick Frétigné présente un diaporama sur les activités et les projets de la CII Université (CIIU). Ce diaporama est fourni ici en Annexe 3 (ses deux dernières pages ont été établies par Stéphanie Bridoux au tire du groupe « Sup » de l'IREM de Paris).

Le comité scientifique félicite les responsables de la CIIU pour son dynamisme, attesté par la croissance de ses effectifs (à ce jour environ 25 membres).

Le comité scientifique apprécie positivement le choix de priorités effectué, qui privilégie actuellement le problème crucial de la transition entre enseignement secondaire et université, ce qui explique que les travaux présentés portent surtout sur la licence, et peu sur le master. La CIIU s'efforce d'adopter face aux réformes de programmes du secondaire un point de vue non seulement critique mais aussi « positif » (Qu'en faire dans le supérieur?). Dans ce cadre elle a opportunément étudié en particulier récemment l'enseignement de la logique (objet en lycée d'évolutions qu'étudie de son côté la CII Lycée). Ce travail trouve son prolongement naturel dans le colloque des 23 et 24 mai à Lyon (voir 2a ci-dessus), qu'elle organise avec le concours de la CII Lycée et de la CII Statistique et Probabilités.

Le comité scientifique est également intéressé par l'attention que la CII Université porte aux structures de « mise à niveau scientifique » qui existent, avec des modalités diverses, dans différentes universités, à l'intention d'étudiants entrant à l'université et susceptibles de s'y trouver en difficulté ; il déplore les informations données sur la mise en péril de certaines de ces initiatives.

Le comité scientifique encourage la CIIU dans son projet de se pencher sur la problématique Que savent les enseignants du supérieur de ce que savent les étudiants qui leur arrivent ?, et dans son intention de sensibiliser, sur cette base, des collègues enseignants en Licence sur la faisabilité de leurs projets d'enseignement.

4. Perspectives de l'enseignement de l'informatique dans les établissements scolaires en France

Le comité scientifique entend un exposé (dont le plan est donné en Annexe 4) de Gilles Dowek8 et des commentaires (Annexe 5) par Denis Pinsard (CII Lycée). Il espère connaître prochainement le rapport, coordonné par Gérard Berry, que l'académie des sciences achève sous le titre : L'enseignement de l'informatique. Il est urgent de ne plus attendre9 .

Gilles Dowek replace le problème de l'enseignement de l'informatique dans le cadre, plus général, de l'adaptation de l'enseignement des sciences à l'évolution des sciences et de leur impact social. La montée en puissance de l'informatique dans la société se caractérise par une nouvelle manière de penser la complexité. L'intérêt commun aux mathématiciens et aux informaticiens tient alors, selon lui, essentiellement au fait que ce sont les deux seules sciences qui sont intrinsèquement tournées vers l'abstrait, ce qui se traduit par une primauté donnée à la mise en place de langages adaptés à la concrétisation (et, pour l'informatique, à l'effectivité) des objets abstraits manipulés.

La difficulté de l'enseignement de l'informatique tient à la nécessité d'équilibrer quatre aspects principaux : faire exécuter des algorithmes, avoir une certaine compréhension de ce que peut faire la machine, maîtriser des langages (ce qui, vu la rapidité d'évolution de ceux-ci, suppose de s'attacher à des fondements pérennes), mettre l'information sous forme traitable par la machine.

Le comité scientifique a été sensible à la description par Gilles Dowek de son travail pour élaborer, avec des acteurs très divers du monde de l'informatique, des consensus sur les éléments à retenir prioritairement pour l'enseignement, notamment à l'occasion de l'élaboration du programme de la spécialité ISN (Informatique et Sciences du Numérique) créée en 2012 en terminale S. Il s'est cependant inquiété de la charge des programmes à laquelle on aboutit (ou risque d'aboutir) si l'enseignement de l'informatique prend plus d'ampleur, avec ce que ceci induira aussi de réduction du temps et des contenus dans d'autres disciplines, en particulier pour les mathématiques. La réflexion indispensable sur les équilibres et les interactions n'est qu'amorcée, et les IREM devraient y prendre leur part (Gilles Dowek a évoqué la perspective d'IREMI, où I vaut pour « Informatique »). A cet égard, le comité scientifique a été intéressé par les exemples donnés par Gilles Dowek sur l'impact que pourrait avoir l'enseignement de l'informatique sur celui des mathématiques, par exemple en logique, combinatoire et mathématiques discrètes, bien sûr, mais aussi dans les domaines classiques que sont l’algèbre (colinéarité) ou analyse (dérivée).

Denis Pinsard, dans ses commentaires, (Annexe 5), détaille comment la CII Lycée s’est donnée récemment l’objectif de réfléchir sur les objets mathématiques qui mériteraient de figurer dans un programme d'informatique du triple point de vue de leur intérêt pour les mathématiques elle-mêmes, de leur intérêt pour les sciences connexes et de leur intérêt pédagogique, culturel ou social. Il replace cette réflexion dans une démarche visant, à partir en particulier de l'expérience en train de se constituer en spécialité ISN, à dégager ce qui constitue l’unité de l’informatique comme discipline autonome au lycée.

Il n'appartient pas au CS de se prononcer sur les trois« scénarios » d'enseignement présentés par Denis Pinsard, mais il retient avec intérêt les perspectives dégagées pour la formation des enseignants et pour la constitution de groupes de travail mixtes de mathématiciens et d'informaticiens dont la mise en place pourrait être une occasion de coopération entre le réseau des IREM et la nouvelle SIF (http://www.societe-informatique-de-france.fr/).

5. Ontologies pour l'enseignement des mathématiques

A la demande de l’ADIREM, le comité scientifique amorce lors de cette réunion un travail de réflexion sur la notion d’ontologie et le rôle possible de tels objets pour indexer et organiser l’exploitation des très nombreuses ressources de format très divers concernant l’enseignement des mathématiques.

Le comité scientifique entend un exposé (diaporama fourni ici en Annexe 6) de Cyrille Desmoulins (Laboratoire d'Informatique de Grenoble). Après avoir donné du terme ontologie une définition adaptée à son usage par les informaticiens (Spécification formelle et explicite d'une conceptualisation partagée), celui-ci en présente la concrétisation dans le « Web sémantique » puis, entre autres exemples, détaille l'ontologie des contenus des programmes scolaires de mathématiques qui a été développée dans le cadre du projet européen InterGeo (Interoperable Interactive Geometry for Europe). Il achève son exposé en s'interrogeant sur la préoccupation qui lui avait été présentée au tire du réseau des IREM, à savoir l’intérêt et la faisabilité d'une ontologie pour les ressources sur l'enseignement des mathématiques ; celle-ci ne peut, selon lui, se concevoir comme un prolongement du travail effectué sur les programmes scolaires dans le cadre du projet InterGeo ; il faut d’autre part réfléchir de façon approfondie à ce qu’elle apporterait par rapport aux classifications documentaires existantes. Il insiste aussi sur le fait que l’intérêt des ontologies se justifie notamment lorsqu’il y a besoin d’introduire des liens sémantiques du fait de la diversité des termes utilisés pour décrire le même objet ou des objets proches.

De la discussion qui suit cet exposé, il ressort que la mise en place d'une ontologie des publications sur l'enseignement des mathématiques, susceptible de favoriser l'indispensable rénovation de Publimath, est une entreprise de grande ampleur, relevant a priori plus du développement que de la recherche, et donc qu’une réflexion plus approfondie devrait être engagée pour déboucher sur un projet pouvant être soutenu par l'Agence Nationale de la Recherche comme cela avait été envisagé par l’ADIREM10.


1 Il a été mis en ligne le 9 avril 2013 sur le portail des IREM : http://www.univ-irem.fr/spip.php?rubrique297


2 Le président de l'Adirem, Fabrice Vandebrouck, a diffusé le 15 avril un document intitulé : IREM : argumentaire en faveur d'un réseau fort. Michèle Artigue et Jean-Pierre Raoult ont été associés à sa rédaction. Il figure en Annexe 1 au présent relevé et en page d'accueil du portail des IREM : http://www.univ-irem.fr/IMG/pdf/Argumentaire_ADIREM.pdf

5 Nicolas Saby, directeur de l'IREM de Montpellier, avait alerté le comité scientifique sur l'absence de toute mention de la didactique des disciplines scientifiques dans le projet de nomenclature d’intitulés de masters diffusé par le ministère de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche (note du 21 mars 2013). Faute de temps, ce point n'a pu être traité en réunion du CS mais Michèle Artigue a procédé dans les jours qui ont suivi à une consultation des membres du CS qui a abouti à l'avis fourni en Annexe 2 à ce relevé de conclusions. Cet avis a été transmis à Jean-Michel Jolion, chef de service de la stratégie de l’enseignement supérieur et de l’insertion professionnelle à la DEGESIP (Ministère de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche) qui a immédiatement accusé réception et informé que les nombreuses réactions reçues seraient utilisées pour préparer la version qui sera soumise au CNESER fin mai.

6 Au sujet du contenu de concours de recrutement des professeurs des écoles, la COPIRELEM (Commission Permanente des IREM pour l'Enseignement Elémentaire) a, le 21mars 2013, adressé une lettre ouverte aux ministres (Education Nationale et Enseignement Supérieur et Recherche) :

http://www.univ-irem.fr/spip.php?article938

7 Quelle contribution de la didactique et de l’épistémologie des mathématiques au MEEF PLC ? Contribution à la réflexion sur le contenu des masters. M. Artigue, V. Durand Guerrier, G. Gueudet et L.Trouche

http://www.cfem.asso.fr/CFEMinfo_avril2013.pdf

8 Auteur, avec Jean-Pierre Archambault et Emmanuel Baccelli, du manuel : Informatique et Sciences du numérique, spécialité ISN en terminale S (avec des exercices corrigés et des idées de projets), Eyrolles, 2012.

9 Ce rapport a été adopté le 14 avril. Un lien sera mis sur le portail des IREM dès qu’il sera rendu public.


10 Depuis la réunion du CS, cette réflexion a été engagée, pilotée par Christian Mercat, vice-président de l’ADIREM ayant par ailleurs participé au projet InterGeo et une réunion a été organisée le 17 avril à l’IFé à Lyon.

similaire:

La réunion suivante est prévue pour le vendredi 13 décembre, à Paris iconEssai matériel : Serveur sat>ip kathrein exip 414
«reset» au cas où ! Une vis est prévue pour une cosse de mise à la terre. Sa connexion sur le réseau est automatique

La réunion suivante est prévue pour le vendredi 13 décembre, à Paris iconProces verbal de la reunion en date du 18 decembre 2015

La réunion suivante est prévue pour le vendredi 13 décembre, à Paris iconHistoire des Études dix-neuviémistes
«[Pour interrogation]» et à renvoyer ce formulaire rempli à Cécile Brémon, coordinatrice du projet HumaRom, à l’adresse suivante...

La réunion suivante est prévue pour le vendredi 13 décembre, à Paris iconHistoire des Études dix-neuviémistes
«[Pour interrogation]» et à renvoyer ce formulaire rempli à Cécile Brémon, coordinatrice du projet HumaRom, à l’adresse suivante...

La réunion suivante est prévue pour le vendredi 13 décembre, à Paris iconCours de langue : Anglais pour historiens
«Archives et histoire», le master 1 prépare à l’entrée du master 2 en alternance «Métiers des archives» dont l’ouverture est prévue...

La réunion suivante est prévue pour le vendredi 13 décembre, à Paris iconBulletin de reinformation du vendredi 13 decembre 2013
«Reprenons le contrôle», l’ump a publié hier son rapport sur l’immigration, dans le cadre de la convention du parti organisé cette...

La réunion suivante est prévue pour le vendredi 13 décembre, à Paris iconProfesseur à l'Université Paris I (Panthéon-Sorbonne)
«Ordre et désordre asiatiques». Matériaux pour l’histoire de notre temps, Nanterre, bdic, octobre-décembre 2007, 88 p

La réunion suivante est prévue pour le vendredi 13 décembre, à Paris iconQui habite à Poitiers, 10 Boulevard Bajon. Devant le succès rencontré,...
«Les Cyclotouristes Poitevins», est déposée à la Préfecture de la Vienne. Le but de l’association est «de pratiquer et d’encourager...

La réunion suivante est prévue pour le vendredi 13 décembre, à Paris iconCalendrier prévisionnel : vendredi 29 janvier, vendredi 5 février,...
«Un récit national fracturé» : mémoires opposées de la seconde guerre mondiale aux États-Unis et Grande-Bretagne, majorité blanche...

La réunion suivante est prévue pour le vendredi 13 décembre, à Paris iconRéunion zone nord à paris : présentation de la






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com