Bibliographie Historiens-Géographes, n° sept-Octobre 2002





télécharger 38.96 Kb.
titreBibliographie Historiens-Géographes, n° sept-Octobre 2002
date de publication02.11.2017
taille38.96 Kb.
typeBibliographie
h.20-bal.com > documents > Bibliographie

C. Grasland- Univ. Paris 7 / Agreg. de géog. / Epreuve écrite de commentaire de documents / Module n°0

Agrégation de géographie / Epreuve écrite de commentaire de documents
Module n°0

INTRODUCTION- BIBLIOGRAPHIE-CONSEILS DE PREPARATION
Claude GRASLAND

Université Paris 7

http://ibm2.cicrp.jussieu.fr/grasland/index.htm
Objectifs
1. Comprendre la nature de l'épreuve et les attentes du jury
2. Faire l'inventaire de la bibliographie
3. Définir une stratégie de préparation.
Plan de cours
INTRODUCTION : A propos de la nouvelle épreuve …
A. LES ATTENTES DU JURY

A.1 Les textes officiels

A.2 Les épreuves 2002

A.3 Le rapport du jury 2002

 

B. LA BIBLIOGRAPHIE

B.1 Bibliographie proposée

B.2 Autres sources bibliographiques (CNED)
C. LA PREPARATION DU CONCOURS

C.1 Préparation individuelle

C.2 Préparation collective
CONCLUSION : Il y a une vie après l'agrégation ..

Bibliographie

 
Historiens-Géographes, n° sept-Octobre 2002, Rapport du jury de concours d'agrégation 2002.

A RETENIR :
 

  • Il faut étudier de très près les textes officiels et les rapports du jury d'agrégation.

  • Celui qui réussit le mieux au concours n'est pas forcément le meilleur, mais celui qui a répondu le mieux aux attentes du jury.

  • La préparation de cette épreuve est l'occasion pour les agrégatifs de combler les lacunes de leur formation, notamment sur le plan méthodologique.


Documents de cours
Document n°1 : Extrait du BO n°12 du 22 mars 2001.
Article 1 - À l'annexe I de l'arrêté du 12 septembre 1988 susvisé fixant les épreuves de certaines sections du concours externe de l'agrégation, les dispositions ci-après, relatives à la section géographie, sont insérées entre les dispositions concernant, d'une part, la section lettres modernes, et d'autre part, la section langues vivantes étrangères :
"Section géographie

A - Épreuves écrites d'admissibilité

1) Composition : géographie thématique (durée : sept heures ; coefficient 1).

Il s'agit d'une épreuve intégrant des concepts et des savoirs appartenant aux différentes branches de la géographie. Les thèmes au programme sont choisis dans un champ très ouvert incluant l'épistémologie et l'histoire de la géographie. Le cas échéant, des documents peuvent être fournis. La réalisation de carte(s) et/ou de croquis est un élément important d'appréciation.

2) Composition : géographie des territoires (durée : sept heures ; coefficient 1). Dans cette épreuve, l'accent est mis sur la différenciation spatiale et le jeu des différentes échelles de l'analyse, dans le cadre de la question ou des questions figurant au programme. Le cas échéant, des documents peuvent être fournis. La réalisation de carte(s) et/ou de croquis est un élément important d'appréciation.

3) Épreuve sur dossier : concepts et méthodes de la géographie (durée : sept heures ; coefficient 1).

Cette épreuve est constituée par un travail sur documents, hors programme. Elle comporte les trois options ci-après correspondant aux trois principales filières de formation suivies par les étudiants en géographie :

- espaces, territoires, sociétés ;

- milieux et environnement ;

- aménagement.

Les candidats choisissent leur option au moment de l'épreuve, après avoir pris connaissance des sujets. L'épreuve consiste en plusieurs exercices tels que : contrôle de connaissances de base ; analyses, études critiques, interprétation de documents divers ; rédaction de brèves synthèses (une à deux pages) ; production d'une carte ou d'un croquis à partir de documents.

4) Composition d'histoire dans le cadre d'un programme (durée : sept heures ; coefficient 1).
Document n°2 : Commentaires du jury d'agrégation sur le décret
En raison de la réforme du concours qui entrera en vigeur à la session de 2002, le jury a jugé utile d'apporter aux préparateurs et aux candidats des éclairages complémentaires à l'arrêté ministériel du 21 février 2001 paru au Journal Officiel du 2 mars 2001, ainsi que dans le B.O. de l'Education Nationale du 22 mars 2001.
COMMENTAIRES AU SUJET DES NOUVELLES EPREUVES

DE L'AGREGATION EXTERNE DE GEOGRAPHIE
1. Une conception ouverte de la géographie
Il est d'abord nécessaire de rappeler quels sont les objectifs d'une agrégation externe : recruter des professeurs de haut niveau, destinés avant tout à enseigner dans les lycées, les classes préparatoires aux Grandes Écoles ou sur des postes de PRAG dans l'enseignement supérieur. L'agrégation n'est donc pas une filière de spécialisation, destinée à former des chercheurs. Le rappel de cette situation objective n'est pas en contradiction avec la nécessité que l'agrégation exprime pleinement les acquis de la recherche, ainsi que les enjeux, débats et questionnements dans tous les domaines que couvre la géographie. En même temps, l'agrégation externe de géographie se doit d'être à l'écoute de l'évolution de la géographie dans l'enseignement secondaire, tant sur le plan des contenus que sur celui des pratiques. C'est du reste en tenant compte de cette nécessité, rappelée récemment par le ministère, que le choix des nouvelles

questions est effectué, désormais, en concertation étroite avec les autres concours (agrégation interne de géographie et d'histoire, agrégation externe d'histoire, CAPES d'histoire-géographie).

L'un des partis fondamentaux de cette réforme a été de supprimer les étiquettes qui contribuent à figer certaines différenciations ou qui peuvent les enfermer dans des conceptions étroites : d'où le souci de concevoir les épreuves d'une agrégation "de géographie", qui poursuit l'ambition de mieux mobiliser et d'intégrer les différents types de savoirs que produit la géographie contemporaine.
2. Commentaires par épreuves
2.1. Épreuves écrites
2. 1. 1. Compositions de géographie : géographie

thématique et géographie des territoires.
L'épreuve de géographie thématique est par nature très ouverte, aucun thème de géographie n'étant écarté a priori ; et si l'épistémologie et l'histoire de la géographie font partie de son champ d'application, celles-ci ne sauraient à l'évidence suffire à définir l'épreuve. Les épreuves de géographie thématique et de géographie des territoires sont destinées à intégrer des concepts, des démarches et des savoirs qui ont pu être écartelés du fait de la différenciation entre branches de la géographie.

Les questions au programme de la géographie des territoires pourront porter sur des espaces plus ou moins étendus, du Monde aux territoires qui le constituent. Dans ces deux épreuves, les candidats devront montrer, à côté de la maîtrise de connaissances précises et assimilées portant sur les questions figurant au programme, qu'ils dominent les notions et concepts de la géographie. Lors de l'épreuve, des documents d'appui pourront être fournis par le jury, sans que pour autant l'épreuve ne tourne au commentaire de documents.
2.1.2. Épreuve d'approfondissement : concepts et

méthodes de la géographie.
Les trois options de cette épreuve correspondent aux trois principales filières de formation ordinairement suivies par les étudiants de géographie. Cette épreuve poursuit donc trois objectifs liés

-valoriser la formation antérieure des candidats ;

-évaluer la culture générale géographique des candidats qui pourront tirer profit de la maîtrise des enseignements suivis tout au long de la scolarité antérieure ;

-évaluer les candidats sur la base d'une épreuve autre que la composition, en permettant d'apprécier des qualités spécifiques telles que la capacité à maîtriser des documents de nature variée, à les analyser, à en faire la critique, à les interpréter, à bâtir à partir d'eux des raisonnements géographiques, à construire des représentations graphiques, etc.
Aucun type de document n'est exclu a priori. L'épreuve pourra proposer des documents à analyser séparément comme des documents à combiner entre eux. Une courte synthèse pourra être demandée. L'épreuve consiste en plusieurs exercices, pouvant faire l'objet d'une notation séparée en fonction d'un barème déterminé au préalable par le jury. C'est au moment de l'épreuve, sujets en main, que les candidats feront le choix de leur option. Le champ d'application de chaque option est très large, aucune composante de la géographie n'en étant exclue a priori. En particulier, les candidats doivent pouvoir montrer qu'ils sont ouverts aux

avancées des recherches en géographie, dans les domaines concernés par chaque option.

Document n°3 : Sujets proposés en 2003
Option aménagement

Sujet : Les lignes ferroviaires à grande vitesse et l’aménagement des territoires.
Option Espaces, territoires et sociétés

Sujet : Nature, production et usage des cartes.
Option milieux et environnement

Sujet : Les écotones littoraux face aux changements environnementaux.
(les documents ne sont pas reproduits : il est recommandé de se les procurer ou de les consulter à la bibliothèque de l'Institut de géographie)
Document n°4 : Orientations bibliographiques
Indépendamment des recommandations bibliographiques plus précises qui seront indiquées dans chaque module, on peut recommander aux agrégatifs la lecture d'un certain nombre d'ouvrages (ou plutôt de types d'ouvrages) permettant de couvrir les aspects généraux de la préparation à l'épreuve de commentaire de documents. La liste indiquée ci-dessous est volontairement limitée à quelques ouvrages pour chacun des points importants de la préparation, mais elle n'est ni limitative, ni exhaustive. Beaucoup d'ouvrages récents et de qualité n'ont pu y figurer, faute de temps.
 

GEOGRAPHIE GENERALE

Compte tenu des hypothèses que l'on peut faire sur le contenu de l'épreuve (Cf. A propos ...), le travail bibliographique devrait se centrer dans un premier temps sur des ouvrages de géographie générale. A titre indicatif, on peut suggérer la lecture de quelques grandes synthèses anciennes ou récentes. Soit, par exemple :
 
Brunet R., Dollfus O., 1990, Mondes Nouveaux, Géographie Universelle, Vol. 1, Belin-Reclus.

Haggett P., 2001, Geography : A Global Synthesis, Harlow, UK : Prentice Hall/Pearson Education, 834 p.

Pinchemel P., Pincheml G., 1988, La Face de la Terre, Colin, Paris, 520 p.

Scheibling J., 1994, Qu'est-ce que la géographie ?, Hachette Supérieur, Carré géographie, Paris, 199 p.
 

MANUELS SPECIALISES

Les candidats ayant le choix entre plusieurs options, ils doivent approfondir leurs connaissances des outils et des concepts dans une ou plusieurs de celles-ci. Ils doivent toutefois privilégier les chapitres généraux de ces manuels spécialisés puisque ce sont ces derniers qui fourniront les bases d'un commentaire applicable à une grande variété de documents. Il arrive de plus fréquemment qu'un manuel spécialisé dans un champ donné de la géographie débute par un cadrage plus général sur l'ensemble du champs de la géographie. Comparer à titre d'exemple les chapitres introductifs des deux manuels de géographie économique suivants :

Vandermotten C., Marissal P., 1998, La production des espaces économiques, Tome 1, Editions de l'Université de Bruxelles, 320 p., 147 fig., 69 tab.

Géneau de Lamarlière I., Staszak J.F., 2000Principes de géographie économique, Bréal, coll. "Grand Amphi - Géographie", 448 p.
 

DICTIONNAIRES - ENCYCLOPEDIES

Il faut évidemment recommander une pratique assidue des dictionnaires de géographie et mettre en fiche les rubriques les plus importantes (territoire, espace, milieu, ...) en sachant que la précision du vocabulaire sera déterminante pour la notation de l'épreuve de commentaire de documents. Il est recommandé de croiser les définitions de plusieurs dictionnaires pour les concepts-clé et d'utiliser également des disctionnaires plus spécialisés (e.g. Dictionnaire de l'Aménagement) en fonction de l'option choisie. Voir par exemple :

Brunet R., Ferras R., Théry H., 1992, Les mots de la géographie : dictionnaire critique, Reclus-Documentation Française, 470 p.

Les encyclopédies sont également très utiles pour effectuer rapidement des synthèses sur des questions de géographie générale ou sur des champs plus spécialisés. Il est à nouveau recommander de faire des fiches de synthèses sur tous les chapitres de ces encyclopédies qui relèvent de la géographie générale ou de la préparation de l'option privilégiée.

Bailly A., Ferras R., Pumain D., 1992, Encyclopédie de Géographie, Economica, Paris, 1132 p.
 

CONCEPTS-OUTILS-METHODES

Contrairement à une habitude bien enracinée dans la plupart des universités, il ne faut pas dissocier l'apprentissage des outils de celui des concepts qui les fondent. Le choix du bon outil (statistique, cartographique, littéraire, ...)  est en réalité indissociable d'une réflexion sur l'objet d'étude et d'une prise de position sur le plan épistémologique. Les bons ouvrages méthodologiques comportent donc nécessairement des réflexions plus générales sur les concepts mobilisés et les théories sous-jacentes à leur emploi. Cette interaction entre outils, concepts et méthodes est particulièrement nette dans le domaine de l'analyse spatiale et, dans le cadre de la préparation à l'agrégation, on recommandera particulièrement la lecture des ouvrages qui insistent davantage sur les concepts que sur les méthodes de formalisation quantitative :

Ciceri M.F., Marchand B., Rimbert S. , 1977, Introduction à l'analyse de l'espace, Masson, Paris, 173 p.

Haggett P., 1973, L'analyse spatiale en géographie humaine, Colin "U", Paris, 390 p.

Pumain D., Saint-Julien T., 1997, L'analyse spatiale (1) : Localisations dans l'espace, Cursus-géographie, Armand-Colin, Paris, 167 p.

Pumain D., Saint-Julien T., 2001, Les interactions spatiales, Cursus-géographie, Armand-Colin, Paris, 191 p.
CARTOGRAPHIE

La cartographie est beaucoup plus qu'un outil pour le géographe puisqu'elle est au fondement même de l'ensemble de la réflexion sur la Terre et la société. Les candidats à l'agrégation devront tout à la fois savoir interpréter et réaliser des cartes, ce qui suppose une pratique assidue d'ouvrages à la fois techniques et théoriques sur la cartographie. Parmi de très nombreuses références, on peut recommander la lecture des ouvrages suivants :

Pour la réalisation pratique de cartes :

Béguin M., Pumain D., 1994, La représentation des données géographiques, Colin, coll. Cursus, Paris, 192 p.

Blin E., Bord J.P., 1993, Initiation géo-graphique, SEDES, Paris, 283 p.

Pour l'interprétation de documents cartographiques :

Brunet R., 1987, La carte, mode d'emploi, Fayard-Reclus, Paris, 270 p.

Monmonier M., 1993, Comment faire mentir les cartes, ou du mauvais usage de la géographie,  trad. de l'anglais par    Denis-Armand Canal. - Paris : Flammarion.
TECHNIQUE DU COMMENTAIRE DE DOCUMENTS

Même s'il peut être utile de consulter les nombreux ouvrages disponibles sur les méthodes de commentaire de document en terminale (préparation de l'épreuve du baccalauréat) ou en DEUG, on peut supposer que les exigences du jury d'agrégation seront quelque peu différentes et insisteront davantage sur la mobilisation d'outils et de concepts relevant du second cycle de l'enseignement supérieur. Il est alors recommandé de ne pas négliger la lecture des nombreux ouvrages destinés aux étudiants préparant l'épreuve de géographie du baccalauréat ainsi que les manuels d'initiation à la géographie destinés aux étudiants de DEUG. L'un des mieux conçus et des plus complets est le suivant :

Gérin-Grataloup A.M., 1995, Précis de géographie, Nathan - Repères pratiques, 159 p.

Sans négliger cette source abondante, on se focalisera ensuite sur des ouvrages plus spécialisés.

La revue Feuilles de Géographie est de ce point de vue une source majeure pour les candidats à l'agrégation, puisqu'elle propose plus d'une cinquantaine d'exemples de séquences de travaux dirigés explicitement destinées à l'enseignement supérieur et combinant des documents de nature très variées autour de problématiques non moins diverses. Cette revue associative n'étant pas disponible dans les bibliothèques (l'abonnement se fait à titre personnel) on doit recommander aux candidats à l'agrégation de se regrouper pour en acquérir quelques numéros et constituer entre eux des bourses d'échanges.

Un certain nombre de manuels spécialisés récents proposent également des combinaisons très astucieuses de cours et de travaux dirigés à travers des chapitres théoriques suivis de dossiers documentaires très fournis et très bien choisis en général. Voir par exemple :

Géneau de Lamarlière I., Staszak J.F., 2000Principes de géographie économique, Bréal, coll. "Grand Amphi - Géographie", 448 p.
  Amat J.P., Dorize L., Le Cœur C., 1998 (?), Eléments de géographie physique, Bréal, coll. "Grand Amphi - Géographie".

EXEMPLES DE DOCUMENTS COMMENTES

Notons pour conclure que la seule manière d'apprendre à bien commenter des documents de géographie est de lire, lire, et lire encore des chapitres d'ouvrage et des articles de revue de géographie ! Il ne fait en effet guère de doute que le jury d'agrégation proposera des ensembles documentaires cohérents qui pourraient servir de base à la rédaction d'un texte scientifique de quelques pages et que les  candidats seront amenés à reproduire la démarche qui serait celle d'un auteur préparant une publication scientifique ou un exposé oral lors d'une conférence.

Une manière astucieuse de préparer le concours pourrait donc consister à extraire d'une publication l'ensemble des documents (figures, cartes, encadrés, citations, ...) puis à essayer, sans avoir lu l'article, de reconstruire un exposé cohérent, argumenté, agréable à lire ... La lecture du texte de l'article donnant, a posteriori, un corrigé possible mais naturellement pas exclusif de la manière de mettre en forme les documents fournis.

Tous les articles et chapitres d'ouvrage ne se prêtent évidemment pas à un exercice de ce type et il faut plutôt viser des publications assez spécialisées dans l'exploitation documentaire, comme par exemple les notes de synthèse de l'INSEE ou les bulletins d'information météorologique. Une bonne source, de ce point de vue, est constituée par les volumes récents de l'Atlas de France qui sont constitués, par définition, de documents commentés. On peut également suggérer des recueil d'articles centrés sur un sujet comme la série "Données urbaines" (3 volumes parus) publiée chez Economica qui fournit tous les 2 ou 3 ans une mise au point sur les évolutions récentes des villes françaises.
SUR LE WEB

Télécharger la bibliographie proposée par le CNED (http://www.cned.fr)

/

similaire:

Bibliographie Historiens-Géographes, n° sept-Octobre 2002 iconDeuxième partie – Analyse critique d’un document d’Histoire
«L’historien et les mémoires de la Guerre d’Algérie», in 2012, Historiens et Géographes, octobre-novembre 2012, n°420

Bibliographie Historiens-Géographes, n° sept-Octobre 2002 iconSujet d’oral : enseigner la guerre d’algerie en classe de terminale
...

Bibliographie Historiens-Géographes, n° sept-Octobre 2002 iconBibliographie : découverte «Une première bibliographie, sous la direction...
«La Renaissance», partie moderne,Italie vers 1450-vers 1590, France vers 1480-1589

Bibliographie Historiens-Géographes, n° sept-Octobre 2002 icon1 Accueil, aphg, revue Historiens et Géographes 2

Bibliographie Historiens-Géographes, n° sept-Octobre 2002 iconBibliographie pour la question «Nourrir les hommes»
«Historiens et Géographes» n°403, juillet-août 2008 (pp. 271-274) qui contient des références sur les produits de la mer qui ne sont...

Bibliographie Historiens-Géographes, n° sept-Octobre 2002 iconBulletin de l’association des géographes français
«Cohabitations et concurrences religieuses dans le golfe de Guinée. Le sud-Bénin, entre vodun, islam et christianismes.», in Pourtier...

Bibliographie Historiens-Géographes, n° sept-Octobre 2002 iconLe 15 octobre dernier, la Société des historiens médiévistes de l'enseignement...

Bibliographie Historiens-Géographes, n° sept-Octobre 2002 iconClichy, le 15 octobre 2002 : L’agence encore eux-2i vient de réaliser...

Bibliographie Historiens-Géographes, n° sept-Octobre 2002 iconBibliographie en français
«Femmes et religions» en 1995; le n° 15 «Chrétiennes» en 2002; le n° 26 «Clôtures» en 2007

Bibliographie Historiens-Géographes, n° sept-Octobre 2002 iconLes Classiques du Festival du 05 octobre 2012 au 23 mai 2013
«Grand piano à Neptune» va se poursuivre avec deux récitals exceptionnels. Tout d’abord, c’est Alexandre Tharaud qui, nous ayant...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com