Jury président : Monsieur Gérard campistron 1er Assesseur : Madame Cendrine cabou 2ème Assesseur : Madame Christine Maillart Aboukhait Remerciements





titreJury président : Monsieur Gérard campistron 1er Assesseur : Madame Cendrine cabou 2ème Assesseur : Madame Christine Maillart Aboukhait Remerciements
page16/44
date de publication02.11.2017
taille0.8 Mb.
typeDocumentos
h.20-bal.com > documents > Documentos
1   ...   12   13   14   15   16   17   18   19   ...   44

II.1.1.2. Anatomie de la glande mammaire adulte

a) Anatomie descriptive :



Les seins occupent la partie antéro-supérieure du thorax, de part et d’autre du sternum, en avant des muscles pectoraux, et en regard de l’espace compris entre la 3ème et la 7ème côte. Le mamelon est situé au niveau de la 9ème vertèbre dorsale.


Figure 1. Situation anatomique du sein (19)

Chez les femmes européennes et asiatiques, la forme du sein est semi-sphérique tandis que chez les femmes africaines le sein est plutôt de forme conique. Les mamelons sont distants d’environ 20 cm.

Le poids du sein varie selon la morphologie de la femme, la grossesse et la lactation. Il est d’environ 200 g chez la jeune fille et peut atteindre 500 g chez la femme allaitante.

b) Structure du sein :




Les travaux de l’équipe du Pr Hartmann (Université d’Australie Occidentale à Perth) remettent en cause l’anatomie du sein telle qu’elle était représentée depuis les travaux fondateurs réalisés par Sir A.Cooper en 1840.
En effet, ces recherches ont permis d’établir les conclusions suivantes :


  • Les canaux de lait sont compressibles sous faible pression et ils sont ramifiés à l’aréole




  • Les canaux grossissent lors de l’éjection du lait mais ne présentent pas de larges sacs (sinus) contrairement aux descriptions de Cooper




  • Les canaux lactifères sont moins nombreux en moyenne que ce qui a été décrit.



1



3

2

Figure 2 : Structure du sein (20,21)

1. Anatomie du sein

2. Organisation d’un lobe

3. Détail d’un acinus : partie sécrétrice de la glande mammaire


Le mamelon est cylindrique et pigmenté. A sa surface, sont disposés de façon circonférentielle les pores des canaux galactophores, chacun bordé d’un épithélium kératinisant.
L’aréole est un disque cutané, de 15 à 30 mm de diamètre plus ou moins pigmenté. Sur sa surface irrégulière, on peut observer une vingtaine de glandes sébacées. Leur volume croît au cours de la grossesse et sont appelés tubercules de Montgoméry. Ces glandes produisent une sécrétion huileuse qui lubrifie et protège notamment les aréoles contre le dessèchement cutané.
Le mamelon et l’aréole forment une unité appelée plaque aréolo-mamelonnaire.
La peau, épaisse en périphérie s’amincit au voisinage de l’aréole. Elle est séparée de la glande par le muscle mamillaire constitué essentiellement de fibres circulaires. Sous l’influence de divers stimuli (froid, succion … ), la contraction de ce muscle réduit la surface aréolaire et projette le mamelon en avant, c’est ce que l’on appelle le thélotisme.
Dans chaque sein, la glande mammaire est une masse de densité variable, discoïde aplatie d’avant en arrière et de contour irrégulier. C’est une glande exocrine, tubulo-alvéolaire composée, sécrétant du lait.
Elle est organisée en une vingtaine de lobes entourés par du tissu adipeux abondant et séparés par du tissu conjonctif dense. Chaque lobe est composé de 20 à 40 lobules. Chaque lobule contient 10 à 100 alvéoles appelées acinus et constitue la partie sécrétrice de la glande.

Chaque acinus est drainé par un canal intralobulaire. Plusieurs canaux intralobulaires se rejoignent pour former les canaux interlobulaires. La réunion de plusieurs canaux interlobulaires forme un canal galactophore ou lactifère. Ces derniers convergent vers le mamelon et débouchent au niveau des pores du mamelon. Ils ont donc un rôle de transport.

Etroitement liée au tissu glandulaire, la quantité de tissu adipeux est en grande partie responsable du volume des seins, lequel n’a aucun effet sur la production et la qualité du lait.

On distingue deux couches graisseuses :


  • La couche antérieure pré-glandulaire absente au niveau de la plaque aréolo mamelonnaire, est cloisonnée par des travées conjonctives appelées ligaments de Cooper qui relient la peau à la glande en formant les crêtes de Ducret.




  • La couche postérieure limitée par le fascia superficialis, est séparée de l’aponévrose du grand pectoral par du tissu conjonctif.


L’ensemble peau-glande-graisse glisse sur le grand pectoral.


En ce qui concerne la vascularisation du sein, l’irrigation artérielle provient de 3 sources :


  • L’artère thoracique interne, vascularise un peu plus de la moitié supérieure de la glande




  • L’artère axillaire visible en superficie




  • Les artères intercostales, se ramifient le long du grand pectoral et abordent la glande par sa face postérieure.



Figure 3. Vascularisation artérielle (22)

La distribution artérielle s’effectue par des rameaux profonds qui pénètrent dans l’épaisseur glandulaire et se ramifient entre les lobes et les lobules pour se terminer par un réseau capillaire péri-acineux.
Le réseau veineux est constitué du:


  • Réseau veineux superficiel péri-aréolaire et péri-mamelonnaire qui constitue le réseau de Haller particulièrement visible




  • Réseau veineux profond, anastomosé au précédent, il se dégage de la face postérieure de la glande vers 3 directions de drainage : le médian vers les veines thoraciques internes, le latéral vers la veine axillaire et le postérieur vers les veines intercostales.

Le système lymphatique intervient dans le processus de défense de l’organisme en permettant la circulation des cellules de défense dans tout le corps et permet donc l’activation de la réponse immunitaire. Parallèle au système veineux, le système lymphatique du sein est constitué d’un réseau lymphatique cutané et d’un réseau lymphatique glandulaire.


L’innervation de la glande mammaire et celle de son enveloppe cutanée sont intimement liées, rappelant une fois de plus l’origine ectodermique de la glande.
Le sein est innervé par deux groupes de nerfs :


  • Les nerfs superficiels, cutanés issus des plexus cervical, brachial et des nerfs intercostaux




  • Les nerfs profonds qui suivent le trajet des vaisseaux de la glande.


Tous ces nerfs envoient de nombreuses ramifications vers l’aréole et le mamelon, zones extrêmement sensibles. L’excitation de ces nerfs entraîne l’érection du mamelon et la contraction des canaux galactophores à leur extrémité.
Remarque : La lésion de ces nerfs (suite à une chirurgie mammaire par exemple) peut rendre l’allaitement difficile en réduisant les capacités de production du lait. Cependant, l’allaitement est souvent possible et sans difficultés avec un implant. En revanche, en cas de réduction mammaire, si la technique chirurgicale implique de détacher complètement et replacer l’aréole, l’allaitement devient alors plus problématique. Mais, l’utilisation d’autres techniques ne posent pas forcément de problèmes.


Figure 4. Innervation du sein (22)
1   ...   12   13   14   15   16   17   18   19   ...   44

similaire:

Jury président : Monsieur Gérard campistron 1er Assesseur : Madame Cendrine cabou 2ème Assesseur : Madame Christine Maillart Aboukhait Remerciements iconMonsieur l'Ambassadeur, Madame
«dont les cafés s’éclairent par une lumière verticale et fantasmagorique où l’on prend le thé glacé au citron»

Jury président : Monsieur Gérard campistron 1er Assesseur : Madame Cendrine cabou 2ème Assesseur : Madame Christine Maillart Aboukhait Remerciements iconMonsieur le Président d’honneur, Cher Gérard
«salariés de la Mémoire». Notre association est et restera un grand creuset du bénévolat

Jury président : Monsieur Gérard campistron 1er Assesseur : Madame Cendrine cabou 2ème Assesseur : Madame Christine Maillart Aboukhait Remerciements iconDésignation du secrétaire de séance M. le Président. S’agissant du...

Jury président : Monsieur Gérard campistron 1er Assesseur : Madame Cendrine cabou 2ème Assesseur : Madame Christine Maillart Aboukhait Remerciements iconPresidence p. Merliot le Président ouvre la séance en accueillant...
«Commission Technique : location de salle du creps, réduction de 50% à partir du 1er septembre 2005»

Jury président : Monsieur Gérard campistron 1er Assesseur : Madame Cendrine cabou 2ème Assesseur : Madame Christine Maillart Aboukhait Remerciements iconRecherche et pratiques pédagogiques en langues de spécialité Cahiers...
«Le chômage des femmes en Grande-Bretagne, de 1968 à 1991», obtenu le 19 décembre 1996, avec la mention très honorable avec les félicitations...

Jury président : Monsieur Gérard campistron 1er Assesseur : Madame Cendrine cabou 2ème Assesseur : Madame Christine Maillart Aboukhait Remerciements iconRapporteurs : Madame Emmanuelle reynaud

Jury président : Monsieur Gérard campistron 1er Assesseur : Madame Cendrine cabou 2ème Assesseur : Madame Christine Maillart Aboukhait Remerciements iconPremier épisode Madame de la Chanterie

Jury président : Monsieur Gérard campistron 1er Assesseur : Madame Cendrine cabou 2ème Assesseur : Madame Christine Maillart Aboukhait Remerciements iconCours de Monsieur le Professeur Gérard Marcou

Jury président : Monsieur Gérard campistron 1er Assesseur : Madame Cendrine cabou 2ème Assesseur : Madame Christine Maillart Aboukhait Remerciements iconClasse de ce1 de Madame Perazzini Roquebrune sur Argens le 13/12/11

Jury président : Monsieur Gérard campistron 1er Assesseur : Madame Cendrine cabou 2ème Assesseur : Madame Christine Maillart Aboukhait Remerciements iconAllocution de bienvenue de Madame Armelle baron, Présidente de la région Paris/Ile de France






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com