La Russie de Vladimir Poutine, ou le renouveau d’un acteur énergétique central





télécharger 12.87 Kb.
titreLa Russie de Vladimir Poutine, ou le renouveau d’un acteur énergétique central
date de publication03.11.2017
taille12.87 Kb.
typeDocumentos
h.20-bal.com > documents > Documentos

La Russie de Vladimir Poutine, ou le renouveau d’un acteur énergétique central


Michel DERDEVET, Directeur de la Communication et des Affaires Publiques de RTE, maître de conférences, IEP
Le vrai 1er gros gisement de pétrole en Russie est celui de Bakou, qui a permis très tôt la construction d’une puissance énergétique. La Russie est aujourd’hui le 1er producteur de gaz naturel, le 2nd producteur de pétrole brut et le 4è producteur d’électricité ( et cela avec 2% de la population mondiale)

Le complexe énergétique russe représente ¼ du PIB.
La Russie dépend de l’Europe et inversement. Se pose aujourd’hui le problème de la notion de sécurité d’approvisionnement. Il faudrait envisager les choses en terme de partenariat énergétique. Beaucoup d’Etats (et notamment la Pologne ou les Etats baltes) sont dépendants à 100% de la Russie. C’est différent pour la France.
En Russie, on trouve 27% des réserves gazières mondiales et 6% des réserves mondiales de pétrole. Mais les réserves ne sont pas là où il y a la consommation (ex : réserves importantes sur l’île de Sakhaline). En conséquence, les coûts sont très élevés et se pose le problème des capacités de transport.
Les enjeux aujourd’hui pour la Russie sont de continuer à garder la mainmise sur la CEI et l’UE, attirer les investisseurs étrangers et développer de nouvelles routes vers l’Asie (réduire la dépendance vers l’Europe en termes d’exportations).
Michel Derdevet revient ensuite sur l’historique de la production d’énergie :

  • Dans les années 1920, la Russie met en place un grand programme d’électrification du pays.

  • A la fin des années 1930, le pari est tenu, la puissance économique est très forte : ainsi, Hitler cherche à s’emparer des sites de production les plus sensibles (Bakou et Azerbaïdjan)

  • Lors de la période soviétique le secteur de l’énergie est le 2nd secteur d’investissement après la défense

  • On observe un pic de la production en 1988. L’URSS est alors à l’avant-garde pour l’énergie nucléaire, avec un vrai investissement public sur la recherche nucléaire. Mais déjà se pose une série de problèmes : le réseau de transport d’énergie est orienté vers l’Europe, l’industrie lourde consomme la moitié de la production, il n’y a pas d’incitation à la maîtrise de la consommation et donc beaucoup de gaspillage

  • A la fin des années 1980, se produit un basculement vers la libéralisation des entreprises : les entreprises publiques sont privatisées, l’Etat baisse de façon drastique ses investissements, l’ouverture des échanges se produit, avec pour conséquence la mise en place d’une oligarchie énergétique sous Eltsine : de 100%, on passe à 0% de présence de l’Etat.

  • Entre 1988 et 1998, le PIB chute de moitié, la production électrique baisse de 30%, la production de pétrole chute de moitié. Par ailleurs, se posent le problème du sous-entretien, avec des incidents, et les difficultés causées par l’éparpillement dans les nouvelles républiques de sites stratégiques. A la fin des années 1990, on accumule 58 milliards de dettes dans le secteur énergétique

  • Arrivé au pouvoir, Vladimir Poutine réintroduit l’Etat. Aujourd’hui, ce dernier contrôle 40% de la production nationale de pétrole. Autour du gaz, Poutine crée un deuxième groupe mixte gaz/ pétrole et introduit des alliances entre les producteurs russes et les investisseurs étrangers. Aujourd’hui, Gazprom réalise 85% de la production du pays, ¼ du gaz consommé en Europe et 20% des recettes du pays


Les Etats baltes se trouvent politiquement aujourd’hui dans l’UE mais restent directement rattachés énergétiquement à la Russie. Il n’existe pas de grande conférence UE/ Russie sur le problème du pétrole : les discussions sont séparées, souvent bilatérales. On ne prend pas le chemin d’un partenariat énergétique et on assiste même plutôt à un retour d’un patriotisme énergétique un peu partout dans le monde.
En 2003, le complexe énergétique reste toujours la base du développement du pays. Le problème de l’accessibilité des ressources continue à se poser. Ainsi, les gisements de Mourmansk se trouvent à 300 mètres sous la mer, à 600 km des côtes.

La Russie se trouve donc face à un défi technologique, avec la nécessité de faire des investissements, surtout que les grands champs gaziers et pétroliers actuels sont aujourd’hui en phase de déclin. Par ailleurs, se pose aussi à la Russie un défi environnemental, avec par exemple le problème de l’entretien des oléoducs et gazoducs.
L’UE absorbe 70% du gaz russe et 80% du pétrole russe. C’est certainement trop, tant pour nous que pour la Russie.

Les sites de demain sont plus à l’est : la Russie a donc tout intérêt à se tourner vers l’Asie. En effet, les gisements de Sakhaline sont très proches du Japon et de la Corée, la région d’Irkoutsk est à proximité de la Chine
La question fondamentale qui se pose aujourd’hui à la Russie est celle-ci : comment gérer l’après-demain ?

similaire:

La Russie de Vladimir Poutine, ou le renouveau d’un acteur énergétique central iconVladimir Ilitch Oulianov (dit Lénine) est né le 22 avril 1870 à Simbirsk...

La Russie de Vladimir Poutine, ou le renouveau d’un acteur énergétique central iconLa France et les Français en Russie (1789-1917)
«La France et les Français en Russie : guide de recherche dans les centres d’archives d’État de la Fédération de Russie à Moscou...

La Russie de Vladimir Poutine, ou le renouveau d’un acteur énergétique central icon1895-1995; cent années de radiologie hospitalo-universitaire au service...

La Russie de Vladimir Poutine, ou le renouveau d’un acteur énergétique central icon1895-1995; cent années de radiologie hospitalo-universitaire au service...

La Russie de Vladimir Poutine, ou le renouveau d’un acteur énergétique central iconLe renouveau du chateau de santenay

La Russie de Vladimir Poutine, ou le renouveau d’un acteur énergétique central iconCanada, superpuissance énergétique (niveau avancé, B2)

La Russie de Vladimir Poutine, ou le renouveau d’un acteur énergétique central iconDessous des cartes : Canada, superpuissance énergétique

La Russie de Vladimir Poutine, ou le renouveau d’un acteur énergétique central iconLa loi intitulée «Transition énergétique et croissance verte» sera...
«Transition énergétique et croissance verte» sera examinée par le Sénat et soumise à votre vote

La Russie de Vladimir Poutine, ou le renouveau d’un acteur énergétique central icon2° La «politique énergétique commune», c’est la définition d’un dénominateur...
«politique énergétique commune», c’est la définition d’un dénominateur commun entre les politiques nationales

La Russie de Vladimir Poutine, ou le renouveau d’un acteur énergétique central iconUne part de plus en plus importante dans le mix énergétique car très...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com