THÈse pour le diplôme d’État





télécharger 435.35 Kb.
titreTHÈse pour le diplôme d’État
page7/12
date de publication22.10.2016
taille435.35 Kb.
typeThèse
h.20-bal.com > documents > Thèse
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   12

1 – Justification de la création de l’outil :




Un outil d’aide à la décision médicale tel que défini par la Haute Autorité de Santé (HAS), est «une application informatique dont le but est de fournir aux cliniciens en temps et lieux utiles les informations décrivant la situation clinique d’un patient ainsi que les connaissances appropriées à cette situation, correctement filtrées et présentées, afin d’améliorer la qualité des soins et la santé des patients ». De tels outils ont fait preuve de leur intérêt, aussi bien en ce qui concerne la conformité des prescriptions finales aux recommandations ou la réduction du risque relatif d’erreurs de prescription et d’effets indésirables potentiels.
A partir des données qualitatives recueillies dans cette étude, nous avons pu apprécier le fait que la création d’un outil internet et/ou Smartphone partagé par le médecin et son patient serait reçu de manière positive à la fois par les médecins et par les patients.
A partir des données des entretiens réalisés avec les patients et les médecins généralistes, du recul sur la iatrogénie, des données actuelles de la science et de la littérature, nous proposons un nouvel outil d’aide à la prescription et au suivi par les médecins généralistes et un outil d’aide au suivi des patients sous anticoagulants. On a vu que l’objectif théorique du risque 0 de saignement et bénéfice 100% est impossible à atteindre en pratique. Mais ces “sorties de route” doivent être contrôlées et limitées au maximum.

Les objectifs de cet outil pour les patients seraient :


  • Améliorer l’observance et l’autonomie des patients sous traitement anticoagulant per os.




  • Prévenir les accidents du traitement anticoagulant : le saignement en cas de surdosage et

les thromboses en cas de sous dosage.
Les objectifs de cet outil pour les médecins seraient :

  • Une aide à la prescription en fonction des données socio démographiques des patients, mais également de leurs traitements, antécédents, pathologies associées, allergies.

  • Une aide au suivi et dans l’idéal, diminuer la chronophagie que peuvent engendrer les suivis des patients sous traitement anticoagulant.


2 – Les destinataires de l’outil :



Cet outil serait destiné dans un premier temps aux patients et aux médecins généralistes. Il s’agirait d’un outil partagé.

Cet outil serait un moyen de communication entre ces deux protagonistes dans le but d’une meilleure prise en charge du patient (sans intermédiaire) et un gain de temps pour le médecin (diminution des appels téléphoniques au milieu des consultations, des ajouts de patients entre deux consultations).

Cet outil devra être cependant réservé uniquement au traitement anticoagulant. L’outil sera

construit de tel sorte que le patient ne pourra communiquer que sur un événement en

rapport avec son traitement anticoagulant.
Les patients auraient une interface avec l’accès à de nombreuses fenêtres donnant des informations sur le traitement, permettant des rappels de prise du traitement et des bilans biologiques, la conduite à tenir en cas de saignement ou de récidive de la pathologie, dans quel centre se rendre, une aide aux interactions médicamenteuses (entrer le nom d’un médicament et l’application lui affichera s’il est autorisé ou non). Chaque fenêtre s’ouvrirait sur une nouvelle fenêtre avec des réponses aux questions prédéfinies.

Les médecins disposeraient d’un outil qui permettrait une adaptation posologique des INR chez les patients sous AVK, un recueil plus exhaustif des effets secondaires ou d’événements indésirables et les recommandations sur les suivis biologiques pour les patients sous anticoagulants. Dans l’idéal cette fonctionnalité serait associée à un système d’alerte afin que le médecin soit toujours informé des résultats.

Ils ont été demandeurs d’un outil surtout pour les patients sous AVK car dans l’étude ils étaient peu prescripteurs d’AOD et connaissaient mal le suivi. Mais par extension on pourrait rajouter une alerte chez les patients sous AOD dont la fonction rénale se dégrade ou une hémoglobine qui aurait chuté.


1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   12

similaire:

THÈse pour le diplôme d’État iconTHÈse pour le diplôme d’État

THÈse pour le diplôme d’État iconTHÈse pour le diplôme d’État

THÈse pour le diplôme d’État iconTHÈse pour le diplôme d’État

THÈse pour le diplôme d’État iconTHÈse pour le diplôme d’État

THÈse pour le diplôme d’État iconTHÈse pour le diplôme d’État

THÈse pour le diplôme d’État iconTHÈse pour le diplôme d’État

THÈse pour le diplôme d’État iconTHÈse pour le diplôme d’État

THÈse pour le diplôme d’État iconTHÈse pour le diplôme d’État

THÈse pour le diplôme d’État iconTHÈse pour le diplôme d’État

THÈse pour le diplôme d’État iconTHÈse pour le diplôme d’État
«ayant un état de santé précaire et dont l'autonomie risque de rapidement se dégrader», représentant 25 à 35 des individus (3)






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com