Problématique de la séquence : Comment la métropole parisienne organise-t-elle l’espace national ?





télécharger 62.81 Kb.
titreProblématique de la séquence : Comment la métropole parisienne organise-t-elle l’espace national ?
date de publication03.11.2017
taille62.81 Kb.
typeDocumentos
h.20-bal.com > documents > Documentos
Paris, centre d’impulsion de l’espace français

Problématique de la séquence : Comment la métropole parisienne organise-t-elle l’espace national ?
Objet de la séquence : Cette séquence, inspirée en grande partie des pages 172 à 177 du manuel Nathan Technique (ISBN 2-09-179295-0), s’inscrit dans le chapitre n°3 L’organisation du territoire du programme de géographie de première de baccalauréat professionnel. Elle a été conçue pour une classe de Maintenance des Systèmes Énergétiques et Climatisation. Les élèves, d’un niveau très hétérogène, ont une vision extrêmement négative de la banlieue parisienne et tout particulièrement d’Évry et de ses environs. Il apparaissait dès lors judicieux de présenter dans une première séance l’importance de la capitale dans l’organisation de l’espace national, avant d’en consacrer une seconde à des activités permettant de mieux connaître l’espace quotidien.


Séance n°1 (2 h.)

Séance n°2 (2 h.)

Titre : Paris, le pôle majeur de l’espace français

Titre : Évry Centre-Essonne, la vallée de la génétique

Problématique : De quelle manière Paris polarise-t-elle l’espace français ?

Problématique : Comment Évry-Centre Essonne est-elle devenue un pôle de croissance ?

Notions : organisation de l’espace, réseaux de communications, aménagement du territoire, contrastes de l’espace parisien

Notions : organisation de l’espace, réseaux de communications, aménagement du territoire, logiques économiques mondialisées.

Déroulement : 1/ Lecture et mise en relation de documents.

2/ Élaboration d’une trace écrite sous la forme de bilans d’activités.

Déroulement : 1/ Lecture et mise en relation de documents.

2/ Élaboration d’une trace écrite sous la forme de bilans d’activités.

3/ Renseignement d’un schéma.

Documents : plans, cartes, extraits de sites Internet

Documents : photographie ; cartes et articles extraits de sites Internet

Travail des élèves : individuel.

Réponses apportées dans le cadre du cours dialogué.

Lecture et mise en relation des informations apportées par les documents.

Rédaction d’une trace écrite.

Travail des élèves : individuel et en binômes.

Individuel : lecture et mise en relation d’informations recherchées sur des sites Internet prédéfinis.

Rédaction d’une trace écrite.

Par binôme : élaboration d’un schéma.

PARIS : LE PÔLE MAJEUR DE L’ESPACE FRANÇAIS (2 heures)

Problématique de la séance : De quelle manière Paris polarise-t-elle l’espace français ?
Notions : organisation de l’espace, réseaux de communications, aménagement du territoire, contrastes de l’espace parisien.
Rappel : pôle, urbanisation, densité de population
Déroulement de la séance : 1/ Lecture et mise en relation de documents de nature différente : cartes/plans/textes.

Localisation, recherche d’informations, mise en évidence des notions de fonctions métropolitaines, d’aménagement du territoire, de réseaux de communications.

2/ Élaboration d’une trace écrite
Documents : les documents utilisés ici sont extraits de manuels, de revues et de sites Internet =

Lancement de la séance : la France = le PIB régional, les réseaux terrestres, le nombre de chercheurs en R&D (d’après les données de l’INSEE)

Document 1 : les espaces parisiens et les grandes fonctions de la capitale

Document 2 : l’Ile-de-France (site de l’INSEE)

Document 3 : l’attractivité de Paris (La France à 20 minutes, éd. Belin)

Document 4 : le prix du m2 des appartements parisiens selon les arrondissements

Document 5 : les riches à l’ouest, les pauvres à l’est (site du CNRS)

Document 6 : hypertrophie de l’Ile-de-France et limites de l’aménagement du territoire (site du Sénat)

Document 7 : pollution et transports (site de AIRPARIF)

Document 8 : la France, carrefour des transports ouest-européens
Activités des élèves : elles sont de deux sortes =

1. cours dialogué : réponses données oralement ;

  1. travail individuel : réponses écrites au cours de la lecture des documents ; bilans des activités, trace écrite à rédiger.

Lancement de la séance : L’enseignant projette le transparent présentant deux cartes extraites du site Internet de la DATAR : le PIB régional et les réseaux de transports terrestres ; le nombre de chercheurs en R&D.

On interroge la classe sur ce qu’évoquent ces documents et on amène les élèves à relever la puissance de la région capitale au cœur des échanges nationaux, concentrant les richesses actuelles et préparant les richesses à venir. On insiste sur le contraste entre Paris et le reste de l’hexagone.

La notion de « pôle » est rappelée, les notions de « réseaux de communications » et d’« aménagement du territoire » sont énoncées.

Par son questionnement, le professeur fait formuler une problématique : De quelle manière Paris polarise-t-elle l’espace français ? Cette problématique, notée au tableau ou au bas du transparent est recopiée par les élèves.

I – PARIS, CAPITALE DE LA FRANCE



Le document 1, les espaces parisiens est distribué. Les élèves effectuent l’activité 1.

On s’assure que chacun a bien compris le caractère unique de nombreuses fonctions exercées par Paris, sur les plans politique, économique, culturel et universitaire, sportif et ludique. Les grands corps de l’Etat, les sièges des partis politiques ou des organisations syndicales, le quartier de La Défense, les universités comme La Sorbonne ou Jussieu, l’opéra Bastille, le Louvre, le palais omnisports de Paris-Bercy, le Parc des Princes ou le Stade de France pourront être par exemple évoqués.

On demande ensuite aux élèves de lire le document 2 : l’Ile-de-France.

En effectuant l’activité 2, la classe constate que Paris et l’Ile-de-France occupent une position toujours plus dominante au niveau des fonctions qui viennent d’être évoquées. Le professeur insiste sur le déséquilibre croissant entre la région capitale et le reste du pays.

Le document 3, l’attractivité de Paris est lu, les réponses correspondant à l’activité 3 sont commentées par l’enseignant qui souligne les mises en relation avec les documents 1 et 2. On insistera sur la dimension mondiale du pôle parisien.

Un bilan des trois activités est établi sous la forme d’une brève synthèse.


II – UN ESPACE LOCAL ET RÉGIONAL CONTRASTÉ



On distribue le document 4, le prix du m2 des appartements parisiens, et les élèves répondent aux questions s’y rapportant. On insistera sur la relation entre la valeur immobilière d’une part et la nature ou le niveau des fonctions, notamment les nationales, d’autre part.

Lors de la lecture du document 5, les riches à l’ouest, les pauvres à l’est, on fait remarquer que le contraste se prolonge en banlieue, on demande alors d’en expliciter les causes et de rédiger esnuite un bilan. L’explication sociologique fournie en fin du document 5 pourra être soulignée : bien qu’importante, elle est rarement retenue dans les manuels.

III – UN RÉAMÉNAGEMENT DE L’ESPACE DIFFICILE



L’enseignant fait lire le document 6 : les limites de l’aménagement du territoire, extrait d’une étude menée par le Sénat. En effectuant leur activité, les élèves constatent que :

  • la politique d’aménagement est relativement ancienne ;

  • les déséquilibres inhérents à la croissance de l’agglomération parisienne sont clairement identifiés ;

  • un rééquilibrage volontaire pourrait conduire à un affaiblissement de Paris sur l’échiquier international, dans un contexte économique mondialisé très concurrentiel.


Les documents 7 et 8, qui évoquent les problèmes dus à la pollution et aux transports, sont distribués. Par son questionnement et les commentaires effectués à la lecture des réponses apportées aux activités 7 et 8, le professeur pourra insister, avant de faire établir un bilan, sur :

  • la désindustrialisation de Paris intra muros en mettant en perspective les informations fournies notamment par le document 2 ; on pourra évoquer la fermeture de sites comme Renault à Boulogne-Billancourt, Citroën à Levallois, etc.

  • l’importance des transports, à l’échelle locale et régionale, due à la concentration des fonctions ;

  • la place particulière de Paris, carrefour terrestre, aérien, fluvial et maritime : les flux nationaux et internationaux se superposent aux flux locaux et régionaux.


BILAN DE LA SÉANCE
On fait relire la problématique, les bilans successifs établis au fur et à mesure des activités et on demande aux élèves de rédiger une conclusion faisant apparaître d’une part le caractère mondial de la métropole parisienne, et d’autre part les difficultés que cela entraîne au niveau du rééquilibrage des espaces à l’échelle régionale et nationale.

ACTIVITÉS DES ÉLÈVES

I – PARIS, CAPITALE DE LA FRANCE



DOCUMENT 1

1/ À partir des éléments que vous relèverez dans la carte, vous compléterez le tableau suivant en donnant au moins deux exemples de lieux par fonction :

Fonction politique

Fonction économique

Fonction universitaire et culturelle

Fonction sportive et de loisirs


-

-



-

-



-

-



-

-



2/ Parmi les exemples que vous avez choisis, quels sont ceux qui sont propres à Paris, ceux qui n’ont pas d’équivalent dans l’espace national ? Quel aspect des fonctions exercées par Paris cela souligne-t-il ?


DOCUMENT 2

1/ Dans quels domaines Paris et l’Ile-de-France occupent-elles une place dominante en France ?
2/ Paris et sa région ont-elles tendance à renforcer leur puissance sur le plan économique et culturel ? Justifiez votre réponse.
3/ Qu’en déduisez-vous, au niveau du déséquilibre entre Paris et l’Ile-de-France d’une part, et les autres régions françaises d’autre part ?

DOCUMENT 3

.

1/ Jean-Pierre Duport au début de cet extrait évoque « quelques services rares ». En vous appuyant sur les documents 1 et 2, citez-en au moins trois.

2/ En quoi, d’après l’auteur, la puissance de Paris est-elle un avantage pour l’ensemble du territoire français ?


BILAN DES ACTIVITÉS SE RAPPORTANT AUX DOCUMENTS 1 À 3

Vous proposez ci-dessous une synthèse montrant que Paris est :

- un centre politique, économique et culturel,

- un foyer de peuplement, pôle d’attraction,

- un centre européen et mondial.

II – UN ESPACE CONTRASTÉ



DOCUMENT 4

1/ Où sont situés les arrondissements dans lesquels on trouve les prix les plus élevés ? Les prix les plus bas ?
2/ Reportez vous à la carte de Paris (document 1) : quelle relation pouvez-vous établir entre les fonctions de la capitale et les prix de l’immobilier ?
DOCUMENT 5

1/ Quels sont les contrastes relevés par Monique Pinçon-Charlot et Michel Pinçon ? En quoi confirment-ils les informations apportées par le document 4 ?
2/ Quelles sont les origines des contrastes entre l’est et l’ouest de Paris et de sa banlieue ?
3/ a - Relevez une phrase du texte de Monique Pinçon-Charlot et Michel Pinçon qui explique pourquoi le nord et l’est de Paris sont toujours habités par les classes populaires.

b – Que pouvez-vous en conclure sur les possibilités d’aménagement de la ville ?
BILAN DES ACTIVITÉS SE RAPPORTANT AUX DOCUMENTS 4 ET 5

Vous proposez ci-dessous une synthèse montrant les contrastes de l’espace parisien :

III – UN RÉAMÉNAGEMENT DE L’ESPACE RÉGIONAL ET NATIONAL DIFFICILE



LE RÉÉQUILIBRAGE DE L’ILE-DE-FRANCE



DOCUMENT 6

1/ Quelles sont, depuis plus de 60 ans, les constantes des discours sur l’aménagement du territoire ?
2/ D’après cet extrait, pourquoi Paris est-elle une métropole de niveau mondial ?
3/ En quoi le fait d’attirer les capitaux et les multinationales va-t-il à l’encontre des politiques d’aménagement du territoire ?

LES PROBLÈMES DES TRANSPORTS




DOCUMENT 7



1/ Le départ de certaines industries est évoqué. De quelles industries s’agit-il ? Quelle est ici la conséquence de la désindustrialisation de Paris ?
2/ Pour quelle raison les taux de polluants dans l’atmosphère augmentent-ils ? Qu’en concluez-vous au niveau des déplacements en région parisienne ?

DOCUMENT 8


Pourquoi, d’après cette carte, l’aménagement des transports de l’espace parisien dépasse-t-il le cadre local ou régional ?
BILAN DES ACTIVITÉS SE RAPPORTANT AUX DOCUMENTS 6 À 8

Vous proposez ci-dessous une synthèse montrant :

  • les limites d’un rééquilibrage, d’un aménagement du territoire ;

  • les problèmes dus aux transports.


BILAN DE FIN DE SÉANCE : CONCLUSION
Rédigez une conclusion faisant apparaître :

  • le caractère mondial de la métropole parisienne,

  • les difficultés que cela entraîne sur la mise en œuvre de politiques de rééquilibrage des espaces à l’échelle régionale et nationale.



Transparent - La France : PIB régional ; réseaux de transports terrestres


La France : nombre total des chercheurs en R&D


DOCUMENTS

I – PARIS, CAPITALE DE LA FRANCE



DOCUMENT 1 : les espaces parisiens


DOCUMENT 2 : l'Ile-de-France

Située au carrefour des échanges européens et mondiaux, l'Île-de-France est la première région économique française et l'une des premières au niveau européen. Composée de 8 départements et 1 281 communes, elle accueille plus de 11 millions d'habitants (près de 19 % de la population française). Constituée d’une population plus jeune que la moyenne nationale, l'Île-de-France affiche un incontestable dynamisme.

Les atouts de l'Île-de-France sont nombreux.

- La région-capitale produisait, en 2002, près de 29 % de la richesse nationale et environ 5 % du PIB de l'Union européenne, grâce en particulier à la présence de nombreuses multinationales et à une forte densité de sièges sociaux (à Paris et à la Défense notamment). Fortement attractive, l'Île-de-France est la deuxième région en Europe en matière d’investissements directs étrangers.

- L'Ile-de-France a conservé une forte tradition industrielle, qui se caractérise par un tissu très dense de PME / PMI et un très large éventail d'activités. Mais en terme d'emplois, les activités de services représentent désormais plus de 80 % des salariés franciliens.

- Premier bassin d'emploi européen, la région offre une main-d'œuvre hautement qualifiée puisqu'elle accueille près de la moitié des cadres de France et près de 35 % du personnel de la recherche publique. De nombreux établissements d'enseignement supérieur sont situés en Île-de-France, dont de prestigieuses écoles dans les domaines de l'informatique, des mathématiques, des télécommunications, des énergies nouvelles, des biotechnologies, du management, du commerce international, ...

- Pour encourager et accompagner son développement, la région s'est dotée d'infrastructures de premier plan. Deuxième plate-forme aéroportuaire d'Europe, l'Île-de-France bénéficie également de l'interconnexion avec le réseau TGV qui réunit deux grandes capitales de l'Europe occidentale (Londres, Bruxelles), et de nombreuses infrastructures de transport (210 km de métro, 1 400 km de RER et voies ferrées, 3 000 km de voies d'autobus, 2 100 km de routes nationales et d'autoroutes). Avec 70 ports, la région est également la deuxième plate-forme fluviale d'Europe.

- Le développement des réseaux de communication à haut débit s'est accéléré ces dernières années permettant aux entreprises franciliennes de bénéficier de conditions technologiques très favorables à leur essor.

- Enfin, grâce à son histoire et à son environnement culturel, l'Île-de-France, et plus particulièrement Paris, restent très attractifs. La région est, depuis plusieurs années, la première destination touristique au monde. L’Ile-de-France est également l’une des capitales mondiales des salons, congrès professionnels ou autres expositions : plus de 2 000 manifestations ont eu lieu en 2003 dans les dix principaux centres d'exposition franciliens.

INSEE, Les chiffres-clés de la région Ile-de-France 2005

DOCUMENT 3 : l’attractivité de Paris

Pour quelques services rares, l’attractivité de Paris est nationale. Au demeurant, il ne faut pas opposer Paris au reste du territoire national. Ce serait une erreur de croire que les autres régions se porteraient mieux sans Paris. Un exemple : celui de la mégalopole européenne, cette zone de concentration de population et de richesses en Europe qui va de Londres à l’Italie du Nord et qui, d’une certaine manière, contourne la France. Paris est un élément de rééquilibrage, qui « tire » cette zone davantage vers l’ouest et cela profite à tout l’Ouest et à tout le Sud-Ouest. Enfin, la dernière limite est internationale. Paris est l’une des rares villes de dimension mondiale, avec Londres, New York et Tokyo. Elle se situe au meilleur niveau scientifique, culturel et artistique; elle est le siège de plusieurs institutions internationales, comme l’Unesco et l’OCDE.

Jean-Pierre Duport, Paris est un élément de rééquilibrage, La France à 20 minutes, éd. Belin, Paris, 2002.


II – UN ESPACE CONTRASTÉ



DOCUMENT 4 : les prix du mètre carré des appartements parisiens selon les arrondissements


DOCUMENT 5 : les riches à l'ouest, les pauvres à l'est

La répartition physique des catégories sociales dans l'espace parisien ne doit rien au hasard. Explications de Monique Pinçon-Charlot et Michel Pinçon, directeurs de recherche au CNRS, membres du Laboratoire « Cultures et sociétés urbaines ».

Tout piéton arpentant les 87 km2 – à peu près circulaires - de Paris a vite fait de s'en apercevoir : malgré un processus d'embourgeoisement qui fait tache d'huile, l'est et, surtout, le nord de la ville continuent d'abriter une majorité de quartiers populaires, quand l'ouest s'octroie la plupart des quartiers chics. Une distribution sans aucun rapport, quoi qu'en dise la rumeur, avec les vents dominants qui soufflent sur la capitale et rabattraient les « miasmes des nantis » sur les défavorisés !

« Cette répartition physique des catégories sociales dans l'espace parisien, qui se prolonge d'ailleurs en banlieue (les communes bourgeoises sont essentiellement à l'ouest et les villes ouvrières forment un arc de cercle qui va du nord au sud en passant par l'est), tient au fait que le flanc occidental de la capitale a été tardivement urbanisé, expliquent Monique Pinçon-Charlot et Michel Pinçon. Le village de Monceau, par exemple, fut annexé en 1860. Sur des terrains encore agricoles, on construisit ce quartier où l'opulence s'étala sans complexe de part et d'autre de l'enceinte des Fermiers Généraux1 dans la fièvre immobilière impulsée par Haussmann ». À quoi s'ajoute le fait « que les grands bourgeois ne se réapproprient quasiment jamais un habitat qui n'a pas été conçu pour eux ».

1/ Construite peu avant la Révolution, cette enceinte fiscale (et non militaire) avait pour vocation d'empêcher la contrebande et d'assurer la perception de l'octroi sur les denrées comestibles, les boissons, les combustibles et les matériaux de construction qui entraient dans Paris.

(source : site Internet du CNRS)

III – UN RÉAMÉNAGEMENT DE L’ESPACE DIFFICILE




DOCUMENT 6 : les limites de l’aménagement du territoire

L'HYPERTROPHIE MAINTENUE DE LA RÉGION ILE-DE-FRANCE SOULIGNE LES LIMITES DES POLITIQUES D'AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE


En 1946, J.F. Gravier décrivait le territoire en rendant populaire l'expression « Paris et le désert français ».

« De tous les discours sur l'aménagement du territoire, celui qui dénonce la démesure de la concentration parisienne, et les disparités territoriales de tous ordres qu'elle entraîne avec elle, a sans doute été le plus constant ».[…]

Avec 9.6 millions d'habitants, l'agglomération parisienne fait partie des grandes métropoles mondiales […] Avec sa bourse, elle attire les capitaux étrangers et participe de la chaîne continue des transactions d'échelle mondiale. De nombreuses multinationales choisissent l'implantation parisienne pour mieux couvrir ou pénétrer le marché européen. Elle dispose d'ailleurs de 16 millions de m2 de bureaux, plutôt moins chers que dans les autres grandes métropoles mondiales.

Source : http://www.senat.fr/
DOCUMENT 7 : pollution et transports

Malgré les quelques progrès enregistrés, certains polluants voient augmenter leur taux dans l'atmosphère : le gaz carbonique (CO 2), issu de la combustion des carburants, […] l'ozone (O 3) résultant de la transformation chimique de certains polluants. Par contre le dioxyde de soufre (SO 2) est en diminution dans la région parisienne du fait du départ de certaines industries

Jean-François POUPON, responsable départemental PARIS

Source : http://idf.mei-fr.org/?2006/09/18/40-pollution-transports-air-parif

DOCUMENT 8 : Paris, la France et les communications







similaire:

Problématique de la séquence : Comment la métropole parisienne organise-t-elle l’espace national ? iconP roposition de séquence sur
«Comment le xxème siècle a-t-il modelé l’homme moderne ?». La problématique «La société permet-elle à l’homme de se réaliser ?» a...

Problématique de la séquence : Comment la métropole parisienne organise-t-elle l’espace national ? iconProblématique musicale : Comment lier avec profit la perception de...
«Arts, espace et temps» p. 9 du programme hda (cf. œuvres de tous styles et toutes époques fondées sur l’évocation du temps et de...

Problématique de la séquence : Comment la métropole parisienne organise-t-elle l’espace national ? iconProblématique : Pourquoi et comment l’Europe a-t-elle connu de profondes...
«Le logement ouvrier en 1837» (livre) ou Peinture p. 49 «Le Londres de Gustave Doré» (Histoire n°349)

Problématique de la séquence : Comment la métropole parisienne organise-t-elle l’espace national ? iconCannabis en parler aux ados Ce que les parents devraient savoir
«habitude» de consommation de cannabis. Je ne connais rien à cette drogue, comment fait-elle pour s'en procurer ? Comment en parler...

Problématique de la séquence : Comment la métropole parisienne organise-t-elle l’espace national ? iconPuis relecture du titre de la séquence afin d’amener les élèves à proposer une problématique

Problématique de la séquence : Comment la métropole parisienne organise-t-elle l’espace national ? iconLa rue parisienne comme espace musical réglementé (xviie-xxe siècles)
«chef d’œuvre» à l’issu d’un apprentissage, ce qui exclue aussi les ménétriers étrangers et de passage

Problématique de la séquence : Comment la métropole parisienne organise-t-elle l’espace national ? iconProblématique : Comment les lois scolaires permettent-elles la laïcisation...

Problématique de la séquence : Comment la métropole parisienne organise-t-elle l’espace national ? iconLa critique historique
«la littérature est l’expression de la société» I e elle change avec elle, ds l’espace et le tps

Problématique de la séquence : Comment la métropole parisienne organise-t-elle l’espace national ? iconComment s’organise le système économique mondial et comment les grands...
«société civile» (Organisations Non Gouvernementales, ong, penseurs, groupes de pression…) s’imposent de plus en plus pour faire...

Problématique de la séquence : Comment la métropole parisienne organise-t-elle l’espace national ? iconDiapositives montrant les manifestations du 11 j anvier dans plusieurs villes du monde
«espace physique de la rue» et «espace médiatique». L’espace public est l’espace matériel, d’échange. C’est une double spatialité...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com