Les attentats de janvier et de novembre 2015 ont suscitй un intense travail dans les йtablissements scolaires, notamment au lycйe Jacques Feyder





télécharger 12.48 Kb.
titreLes attentats de janvier et de novembre 2015 ont suscitй un intense travail dans les йtablissements scolaires, notamment au lycйe Jacques Feyder
date de publication04.11.2017
taille12.48 Kb.
typeDocumentos
h.20-bal.com > documents > Documentos
Les attentats de janvier et de novembre 2015 ont suscitй un intense travail dans les йtablissements scolaires, notamment au lycйe Jacques Feyder d’Epinay-sur-Seine oщ j’enseigne l’histoire et la gйographie, et beaucoup de discussions autour du rфle des enseignants dans ce contexte. Ces rйflexions s’articulaient pour moi autour de deux questions principales. La premiиre portait sur la posture qu’un enseignant doit adopter face а ses йlиves suite aux attentats ; la seconde sur le rфle de l’йcole face la radicalisation.

Les attentats du 13 novembre ont eu lieu un vendredi. Pendant le week-end qui a suivi, entre collиgues du lycйe Jacques Feyder, nous avons йchangй de nombreux courriels pour essayer de prйparer ce que nous allions dire aux йlиves. Nous avons partagй des sources d’information sur la situation politique internationale, afin de pouvoir rйpondre aux questions aux йlиves. Durant ce mкme week-end, il nous a йtй demandй de ne pas entrer dans des considйrations gйopolitiques. Comme beaucoup de mes collиgues, j’ai pris le parti inverse, et j’ai essayй au contraire d’entrer le plus possible dans des considйrations historiques et gйographiques, afin de passer de l’йmotion а la comprйhension. J’йtais mal а l’aise а l’idйe de canaliser les йmotions des йlиves, et je crois que le rфle d’un enseignant, tout particuliиrement en histoire-gйographie, est d’apporter une vision scientifique aux йlиves. Les mйdias proposent une vision а chaud, trиs empreinte d’йmotion. Nous pouvons au contraire nous efforcer, en tant qu’enseignants, d’apporter des йlйments de comprйhension et de savoir. Lundi 16 novembre, j’ai commencй par demander aux йlиves de s’exprimer librement. Bien qu’une centaine d’йlиves du lycйe Feyder fussent prйsents au stade de France, les йlиves de mes classes n’avaient finalement pas beaucoup de remarques, mais surtout des questions. J’ai ressenti une curiositй intense de la part des йlиves, qui souhaitaient comprendre pourquoi il y avait une guerre en Syrie, d’oщ provenait l’EI, quels йtaient ses objectifs, etc. Ils voulaient avoir l’avis d’un enseignant sur ces questions, et nous avons beaucoup parlй а cette occasion. Certains me suivaient dans le couloir а la fin du cours pour continuer а discuter de la situation au Moyen-Orient. J’ai donc eu l’idйe de crйer un club de gйopolitique au lycйe : il fonctionne officiellement depuis cette annйe. L’importance de cette approche a йtй confirmйe а mes yeux par le propos d’un de mes йlиves aprиs une de ces sйances de la semaine des attentats : il s’est йtonnй que la complexitй des choses ne soit jamais abordйe а la tйlйvision.

Le rфle de l’йcole face а la radicalisation est difficile а dйfinir. Depuis l’intervention au sйminaire, en janvier 2016, j’ai un peu йvoluй sur cette question. Suite aux attentats du 13 novembre 2015, la direction du lycйe Jacques Feyder avait rйuni les enseignants pour une discussion sur les valeurs de la rйpublique. Nous avions parlй longuement et la plupart d’entre nous йtions d’accord pour dire que l’йcole ne pouvait transmettre des valeurs rйpublicaines, mais devait plutфt incarner des pratiques dйmocratiques. Cela signifie que notre rфle n’est pas de dire aux йlиves quoi penser, mais d’йveiller leur esprit critique. Nous n’avons pas vocation а expliquer aux йlиves que la Rйpublique signifie l’йgalitй, mais nous devons travailler а ce que l’йcole produise de l’йgalitй, et que l’йgalitй y existe vйritablement au quotidien. Il semble inutile de proclamer la libertй, si celle-ci n’est pas une rйalitй effective dans le cadre scolaire. Incarner des pratiques est bien plus difficile que professer des valeurs, mais nous йtions convaincus que c’est le seul moyen possible pour transmettre un attachement а la dйmocratie. Celle-ci n’est pas aimable en-soi, pour les valeurs sans cesse rйpйtйes de la rйpublique, mais pour les libertйs et les formes d’йgalitй qu’elle permet.

Partant de cette idйe, nous avons crйй une commission chargйe d’йlaborer des cours sur les mйdias, l’information et les complots. Quelques enseignants volontaires se sont impliquйs dans ce projet : nous avons beaucoup rйflйchi ensemble et individuellement pour produire des cours proches de cette idйe d’ateliers d’autodйfense intellectuelle qu’a prйsentйs Sophie Mazet. Notre principal objectif йtait la lutte contre les thйories du complot, qui supposent une forme d’esprit critique mal employй et contre lesquelles il est difficile de travailler avec les йlиves complotistes, car on perd trиs rapidement leur confiance. Nous avons travaillй sur les sentiments qu’inspirent ces thйories, sur les types d’argumentation utilisйs, sur les mйcanismes de conviction, et nous avons fait inventer des thйories du complot par les йlиves. Ce travail sur les complots йtait complйtй par la venue d’un journaliste qui prйsentait les mйthodes utilisйes dans son mйtier. Une annйe est peut-кtre un dйlai trop court pour йtablir un bilan, mais nous йtions plutфt dйзus des rйsultats. Nous avons constatй ne pas avoir de prise sur les йlиves vйritablement sensibles а ces thйories, et il nous a semblй que les dix heures que nous avions pu dйgager avec nos classes sur ces questions йtaient insuffisantes pour construire quelque chose de satisfaisant.

Avec le recul, il me semble que l’idйe de faire une rйunion sur les valeurs de la rйpublique comme rйaction aux attentats, de mкme que celle de mener une lutte contre les thйories du complot, relиvent d’une erreur d’apprйciation. Le sous-entendu est que ce sont nos йlиves les potentiels terroristes, et que l’йcole а un rфle а jouer pour en faire de bons citoyens et йviter leur radicalisation, soit en leur inculquant des valeurs rйpublicaines, soit en favorisant leur esprit critique et leur indйpendance intellectuelle. Ces efforts de lutte contre la radicalisation sont le plus souvent menйs dans les йtablissements d’йducation prioritaire de banlieue. Il s’agit en fait d’un prйjugй. Lorsque de nombreux enfants ont refusй la minute de silence en hommage aux journalistes de Charlie Hebdo, on y a vu un signe de radicalisation, prйcurseur d’un йventuel passage а l’acte. Il semblait dиs lors important de travailler avec les йlиves sur ces questions.

Or cela relиve d’une dйsignation abusive de nos йlиves. Suite aux attentats, il a йtй demandй aux enseignants de faire remonter les refus de participer а la minute de silence, voire les propos extrкmes, а la direction de l’йtablissement. Dans certains cas, cela a donnй lieu а une dйnonciation а la police (appelйe ici « signalement »). De mкme, en juin 2016, lorsque j’ai йtй appelй pour corriger l’йpreuve d’histoire du bac S, qui portait sur les conflits au Proche et au Moyen-Orient, il nous a йtй demandй de signaler les propos extrкmes йventuels. La limite me semble tйnue entre ce rфle d’agent double, qui sous couvert de libertй d’expression repиre les йlиves dйviants, et celui, librement endossй, d’enseignant en lutte contre la radicalisation.

En avril 2016, le ministиre de l’йducation prioritaire a annoncй que tous les lycйes allaient quitter l’йducation prioritaire, dйsormais rйservйe aux йcoles et aux collиges. En mкme temps que l’on demande aux enseignants de transmettre les valeurs rйpublicaines, on фte des moyens aux йtablissements les plus fragiles. A mesure que la rйpublique se dйfait de sa responsabilitй, qui est d’assurer l’йgalitй des citoyens et l’йquitй territoriale, le discours sur les valeurs de la rйpublique devient de plus en plus nйcessaire et attendu, prйcisйment pour dissimuler le recul de la rйpublique, le renoncement а ses missions. On renonce а une politique ambitieuse d’йgalitй entre les territoires, mais on fait la leзon aux habitants de ces territoires : on leur transmet des valeurs qui ont de moins en moins de contenu vйritable.

Lorsque les attentats ont eu lieu, j’ai beaucoup rйflйchi au rфle et а la responsabilitй de l’йcole. J’йtais notamment trиs frappй aprиs les attentats de janvier que des jeunes gens ayant frйquentй l’йcole publique puissent en venir а haпr suffisamment des journalistes ou des juifs pour les abattre sommairement comme ils l’avaient fait. J’avais alors fait part de ce constat а mes йlиves de premiиre, et de mes doutes quant а l’efficacitй de l’йcole si elle ne parvenait pas а empкcher cela. Ils ont semblй surpris, et m’ont rassurй en me disant que ce n’йtait nullement la responsabilitй de l’йcole et que je n’avais pas а m’en faire. On assigne sans doute beaucoup trop de missions et de rфles а l’йcole, qui ne peut pas tout.

similaire:

Les attentats de janvier et de novembre 2015 ont suscitй un intense travail dans les йtablissements scolaires, notamment au lycйe Jacques Feyder iconLa laïcite face au double piege de l’islamisme et de l’islamophobie
«musulmans d’apparence», une agression verbale islamophobe dans les transports parisiens au lendemain des attentats du 13 novembre...

Les attentats de janvier et de novembre 2015 ont suscitй un intense travail dans les йtablissements scolaires, notamment au lycйe Jacques Feyder iconJeudi 9 et vendredi 10 janvier dernier, les 46 élèves et trois de...
«parcours historique», les élèves ont eu la chance de pouvoir découvrir, lors d’une visite privée, l’Hôtel de Talleyrand, siège de...

Les attentats de janvier et de novembre 2015 ont suscitй un intense travail dans les йtablissements scolaires, notamment au lycйe Jacques Feyder iconSejour à la montagne à meolans dans les Alpes de Haute Provence Du...

Les attentats de janvier et de novembre 2015 ont suscitй un intense travail dans les йtablissements scolaires, notamment au lycйe Jacques Feyder iconProgramme du service éducatif
«le travail») doit mettre en évidence les caractéristiques du travail ouvrier (notamment) dans les mines de fer de Lorraine : de...

Les attentats de janvier et de novembre 2015 ont suscitй un intense travail dans les йtablissements scolaires, notamment au lycйe Jacques Feyder iconXavier gillot, Jacques roumeguere, le général saint-hillier et Jacques savey
«Les hommes et les femmes qui ont fait l’histoire». Nous rendons hommage aujourd’hui, à Sury aux Bois où IL avait choisi de reposer,...

Les attentats de janvier et de novembre 2015 ont suscitй un intense travail dans les йtablissements scolaires, notamment au lycйe Jacques Feyder iconAprès les attentats du 13 novembre, quelques pages glanées sur Internet...

Les attentats de janvier et de novembre 2015 ont suscitй un intense travail dans les йtablissements scolaires, notamment au lycйe Jacques Feyder iconBulletin hebdomadaire n° 1120 du lundi 8 janvier 2007
«droit au logement opposable» et le plan anti-exclusion annoncé par le gouvernement, le 8 janvier dernier, ils ont obtenu gain de...

Les attentats de janvier et de novembre 2015 ont suscitй un intense travail dans les йtablissements scolaires, notamment au lycйe Jacques Feyder iconCalendrier/Dates importantes Date limite d’envoi des résumés/posters : 20 janvier 2015
«Les arts et les métiers de la vigne et du vin : révolution des savoirs et des savoir-faire». 36 communications ont pu être présentées...

Les attentats de janvier et de novembre 2015 ont suscitй un intense travail dans les йtablissements scolaires, notamment au lycйe Jacques Feyder iconB revet blanc janvier 2015 corrections
«munitionnettes» remplacent les hommes à l’usine et aux champs. Les civils sont aussi victimes de violences comme dans les départements...

Les attentats de janvier et de novembre 2015 ont suscitй un intense travail dans les йtablissements scolaires, notamment au lycйe Jacques Feyder iconTous les objectifs ne sont pas développés ici. Je vous propose simplement...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com