Raymond Gurême, 85 ans, dernier témoin survivant après avoir été arrêté et interné avec sa famille dans les camps pour "nomades" de Darnétal (Seine-Maritime) et Linas-Montléry (Essonne) lorsqu'il avait 15 ans, pose le 25 mars 2010 à Paris (afp/Archives/Bertrand Guay)





télécharger 7.44 Kb.
titreRaymond Gurême, 85 ans, dernier témoin survivant après avoir été arrêté et interné avec sa famille dans les camps pour "nomades" de Darnétal (Seine-Maritime) et Linas-Montléry (Essonne) lorsqu'il avait 15 ans, pose le 25 mars 2010 à Paris (afp/Archives/Bertrand Guay)
date de publication05.11.2017
taille7.44 Kb.
typeDocumentos
h.20-bal.com > documents > Documentos
Les Tsiganes de France veulent la reconnaissance des persécutions de 1940-46

Par Isabelle Ligner, AFP, publié le 06/04/2010

PARIS - Des Tsiganes de France, appuyés par des historiens, ont appelé mardi les autorités françaises à reconnaître les persécutions dont ces Français furent victimes dans des camps de 1940 à 1946 et à abolir les discriminations qui les frappent toujours aujourd'hui.

250 Tsiganes, le 28 avril 2007 à Montreuil-Bellay, sur le site d'un ancien camp d'internement, après une marche silencieuse en mémoire des leurs, enfermés là pendant la Seconde guerre mondiale

L'internement de quelque 6.500 "nomades" français par l'Etat français pendant la Seconde guerre mondiale est une histoire "non pas oubliée mais boycottée", a affirmé le réalisateur Tony Gatlif lors d'une conférence de presse. "Revenir sur cette histoire est un devoir car cette population est toujours traitée avec un irrespect incroyable", a ajouté l'auteur du film "Liberté".

"Nous demandons la reconnaissance officielle de cet internement familial qui a frappé un grand nombre d'enfants et conduit à faire disparaître jusqu'à la mémoire même des familles touchées", a expliqué l'historienne Henriette Asséo du collectif "mémoire française" qui organise nombre d'évènements culturels sur cette question en 2010.

Mais pour le moment, le collectif parle seulement de "petites avancées" sur le sujet du côté du gouvernement.



Raymond Gurême, 85 ans, dernier témoin survivant après avoir été arrêté et interné avec sa famille dans les camps pour "nomades" de Darnétal (Seine-Maritime) et Linas-Montléry (Essonne) lorsqu'il avait 15 ans, pose le 25 mars 2010 à Paris (AFP/Archives/Bertrand Guay)

Le secrétaire d'Etat aux Anciens combattants, Hubert Falco, serait disposé à évoquer l'internement des Tsiganes français dans un discours à la mi-juillet, selon l'historienne Marie-Christine Hubert.

"Je voudrais vraiment qu'il y ait une reconnaissance de ce qu'on a vécu", a témoigné Raymond Gurême, 85 ans, qui fut interné à l'âge de 15 ans à Linas-Montlhéry (Essonne), l'un des 30 camps français pour "nomades".

"Je ne peux pas attendre encore 70 ans", a-t-il murmuré.

"Pour la mémoire de nos ancêtres, de nos anciens", Alain Daumas de l'Union française des associations tsiganes (Ufat), souhaite aussi une "préservation des lieux de mémoire" et un "devoir de mémoire dans les manuels scolaires".

"Notre liberté, nous l'avons toujours payée trop cher", souligne-t-il en faisant le lien entre les persécutions passées contre les Tsiganes français et les discriminations actuelles contre les "gens du voyage" (au moins 500.000 personnes), en particulier les carnets de circulation visés tous les trois mois par un commissariat.

"Ce qui est très humiliant", insiste Milo Delage, responsable de France Liberté Voyages, association laïque de commerçants itinérants. "Nous sommes des citoyens français, nous vivons dans notre pays et nous avons encore ce poids sur le dos qui nous pourrit la vie en permanence", dit-il, refusant que ses "neuf petits enfants soient obligés de subir ça".

Ce régime administratif spécifique a été jugé discriminatoire à plusieurs reprises par la Haute autorité de lutte contre les discriminations et pour l'égalité (Halde). M. Delage rappelle aussi que "le stationnement est un combat permanent" puisque 20 ans après la loi de Louis Besson, seules 20% des communes concernées ont respecté leur obligation de mettre à disposition des terrains de stationnement appropriés.

"Alors que nos familles grandissent vite, va-t-on être obligé de rentrer dans une épreuves de force, de bloquer des axes routiers avec nos caravanes pour que les autorités françaises nous traitent comme des citoyens à part entière'", interroge Milo Delage.

similaire:

Raymond Gurême, 85 ans, dernier témoin survivant après avoir été arrêté et interné avec sa famille dans les camps pour \"nomades\" de Darnétal (Seine-Maritime) et Linas-Montléry (Essonne) lorsqu\Béatrice Fraenkel, Bertrand Müller, Yann Potin
«grain» des archives offre ainsi un vaste prise de réflexion sur les usages et les mésusages historiographiques que l'on peut faire...

Raymond Gurême, 85 ans, dernier témoin survivant après avoir été arrêté et interné avec sa famille dans les camps pour \"nomades\" de Darnétal (Seine-Maritime) et Linas-Montléry (Essonne) lorsqu\Histoire succincte de l’enseignement supérieur en agronomie en Belgique...
«agricole» (on ne disait pas encore «agronomique»). Jusque là, la formation avait été le fait de nombreuses sociétés agricoles et...

Raymond Gurême, 85 ans, dernier témoin survivant après avoir été arrêté et interné avec sa famille dans les camps pour \"nomades\" de Darnétal (Seine-Maritime) et Linas-Montléry (Essonne) lorsqu\Pourquoi vos parents ont-ils décidé d’avoir un enfant ?
«Il m'a fallu vingt ans pour mettre au point cette méthode. Bien sûr je me suis arrêté de temps en temps pour manger ou dormir, mais...

Raymond Gurême, 85 ans, dernier témoin survivant après avoir été arrêté et interné avec sa famille dans les camps pour \"nomades\" de Darnétal (Seine-Maritime) et Linas-Montléry (Essonne) lorsqu\Les 20 ans des Tonnerres de Brest
«Tonnerres de Brest» ont été initiés IL y a 20 ans par la revue «Le Chasse Marée» (1992) après quelques premiers rassemblements de...

Raymond Gurême, 85 ans, dernier témoin survivant après avoir été arrêté et interné avec sa famille dans les camps pour \"nomades\" de Darnétal (Seine-Maritime) et Linas-Montléry (Essonne) lorsqu\Ce travail, centré sur l’apprentissage de la lecture analytique d’un...
«bohème». Cherchez les différents sens du mot «fantaisie». Quel(s) sens peut-il avoir ici ?

Raymond Gurême, 85 ans, dernier témoin survivant après avoir été arrêté et interné avec sa famille dans les camps pour \"nomades\" de Darnétal (Seine-Maritime) et Linas-Montléry (Essonne) lorsqu\Le Traité de Versailles, 1783
«traité de Paris», ce qui entraîne une confusion avec le véritable traité de Paris, signé 20 ans plus tôt, et qui clôt la guerre...

Raymond Gurême, 85 ans, dernier témoin survivant après avoir été arrêté et interné avec sa famille dans les camps pour \"nomades\" de Darnétal (Seine-Maritime) et Linas-Montléry (Essonne) lorsqu\100 ans après, le scoutisme en 1914-1918
«Sous la conduite de jeunes gens de 16 à 20 ans, les troupes d 'éclaireurs se sont dépensées dans toutes les activités locales et...

Raymond Gurême, 85 ans, dernier témoin survivant après avoir été arrêté et interné avec sa famille dans les camps pour \"nomades\" de Darnétal (Seine-Maritime) et Linas-Montléry (Essonne) lorsqu\Le théâtre d’Illusia présente
«livre du puits» (tire provisoire) d’après le Cantique des Cantiques et l’Ecclésiaste, spectacle de livres – marionnettes (pour tout...

Raymond Gurême, 85 ans, dernier témoin survivant après avoir été arrêté et interné avec sa famille dans les camps pour \"nomades\" de Darnétal (Seine-Maritime) et Linas-Montléry (Essonne) lorsqu\Plus de 25 ans d’expérience dans l’organisation de séjours enfants de 4 à 17 ans
«Dona enchantée» avec la participation de Peter Pan et du Père Noël grandeur nature !

Raymond Gurême, 85 ans, dernier témoin survivant après avoir été arrêté et interné avec sa famille dans les camps pour \"nomades\" de Darnétal (Seine-Maritime) et Linas-Montléry (Essonne) lorsqu\Dette publique et devoir moral
«rembourser». Sa réduction a été présentée non seulement comme bonne pour l’économie, mais surtout comme un devoir moral. Le 1er...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com