La marche a démarré le 7 octobre, nous sommes partis d'Oloron Ste Marie pour arriver à Paris le 5 novembre





télécharger 118.64 Kb.
titreLa marche a démarré le 7 octobre, nous sommes partis d'Oloron Ste Marie pour arriver à Paris le 5 novembre
page1/4
date de publication06.11.2017
taille118.64 Kb.
typeDocumentos
h.20-bal.com > documents > Documentos
  1   2   3   4



La marche a démarré le 7 octobre, nous sommes partis d'Oloron Ste Marie pour arriver à Paris le 5 novembre.


Marcher jusqu'à Paris c'est un acte fort, agréable, méditatif, heureux …. et accessible à tous
pour 1, 2 étapes, pour aller jusqu'à Paris ou pour l'arrivée à Paris.....


Voici le déroulement jour par jour de cette marche, généralement le départ se faisait à 8h30 et l'arrivée vers 17h30.

CARNET DE VOYAGE
Un grand merci a toutes les personnes qui dans leur imagination,dans leurs actions, leurs écrits rendent possible l'horizon de Jours Heureux et ceux qui chez eux, derrière leur écrans, à coté de leur téléphone, dans leurs cœurs, nous aident à la coordination, la communication et la logistique de cette marche.
L'équipe des marcheurs tout proche de Paris. Benoît
L'estomac repu,nous avons rendez-vous avec Eric de l'association Alternat- une péniche pour la paix- qui lance un appel à projet permanent autour de thématiques diverses telles que les biens communs, l'éducation populaire, l'économie sociale et solidaire.Sur la péniche Bali,une antépénultième séance du film Les Jours Heureux nous attends.. .la pellicule tu projetteras... le message tu communiqueras... la résistance tu murmureras... la joie tu diffuseras... l'avenir tu envisageras... l'harmonie tu rêveras...
Nous quittons la nature et nous engouffrons dans le béton. Évry, ville nouvelle d'un an ma cadette, nous dévoile son architecture bigarrée. Nous sommes de nouveau accueillis a La Maison du Monde par des femmes et des hommes de bon sens et de bonnes volontés, bénévoles agissant au quotidien, osant tendre leurs mains vers leurs prochains.Un grand merci à tous les citoyens que nous avons rencontrés tout au long de notre chemin et qui nous ont ouvert leur portes et réchauffés nos cœurs a chaque étape.Nous vous aimons ,je vous aime.
-3° au thermomètre, les cristaux de rosée recouvre l'herbe encore verte en cette belle matinée ensoleillée. Élisabeth, la femme de Michel et un jeune couple de retraité gagné par le virus de la marche après deux mois passés sur le chemin de Saint-Jacques de Compostelle-le dénivelé du voyage correspond à 2 fois l'ascension de l'Everest- nous rejoignent dans notre mouvement quotidien, pas à pas dévoilant notre horizon.A travers les étangs de l’Essonne les mouettes perchées sur les branches sèchent leurs ailes frémissantes d'amerrissages endiablés rient de notre peu de liberté!
Jeudi 3 Novembre

Cerny - Evry 27 km

JOUR 28

Les marcheurs des Pyrénées a l'approche de Paris. Benoît.
Il est temps d'aller rêver a des lendemains heureux...
Nous empruntons une ancienne voie de chemin de fer reconvertie en ballade boisée aux feuilles ocres et jaunies d'automne jusqu’à Étampes. Nous quittons la Beauce et ses monocultures en direction de Cerny ou nous attends Michel, ange a la poésie militante qui veille sur notre chemin. Nous y retrouvons après un repas cuisiné par nos hôtes d'un soir, Christian Velo généticien en biologie moléculaire. Il nous enseigne ce que sont les 3 principaux types d'OGM liés à l'agriculture, les dangers qu'ils représentent et les "tactiques" des groupes agro-alimentaires pour contrôler notre porte-monnaie sans se soucier de notre santé. Merci pour ce brillant discours compréhensible pour tous, plein d'humour et d'une clarté communiquante.
Hier soir,nous étions hébergés chez Claire et Pascal à la ferme de la Basse-Cour a Arnouville, deux agriculteurs qui cultivent des céréales bio et des plantes aromatiques en plein milieu de la Beauce- Un lieu magnifique résidence d'artistes et d'une biennale d'art contemporain- Chaque pièce de la maison est une œuvre d'art et les sculptures à l'extérieur colorent les arbres. Jean et Martin dormaient chez Sophie et Christophe, sculpteur de métal brut, passionné de" chevaux mécaniques". Celui-ci nous accompagne pour la journée avec Pauline, très engagée dans Générations Cobayes, sur le sentier de la marche.

Mercredi 2 Novembre 

Méréville-Cerny 26 km

JOUR 27

L'équipe des marcheurs bientôt a Paris.Benoît
En ce moment, nos compagnons d'un soir sont captivés par la projection du film Les Jours Heureux.Le débat qui suis est animé,il y a des membres de Nuit Debout, des Colibris et d'Attac. La question de la mobilisation des citoyens leur engagement et les moyens d'y accéder est abordée. L'objet de la nécessité de résister est très soutenu,enrichi par la propension de l'acte créatif a transmettre un message. Il est plus de minuit, les corps sont courbatus et la pensée est lessivée, il est temps de se coucher, de laisser les rêves s'éveiller...
Changement de décor, d'ambiance, les lumières sont colorées, voix et éclats résonne dans la salle. Agnès et Patrice propriétaires des lieux nous invite a pénétrer dans leur lieu alterrnatif et associatif résidence d'artistes et de spectacles vivants. Il y a aussi Jacques adjoint au maire de Pessay ou nous logeons ce soir et Michel de Cerny qui a organisé notre passage dans l'Essone. 33 citoyens sont présents ainsi que Pauline, marcheuse du lendemain. La soupe au cresson spécialité de la région nous réchauffe le coeur et attise nos papilles. Nous faisons connaissance autour d'un bon repas.
La route est droite, nous sommes seul sur cette terre, même les GR traversent les déserts... Enfin un oasis, La Juine a nos oreilles se révèlent sous nos yeux collés par le brouillard et nous mène a Méreville vers "Le Silo" frontière de l'Ile de France./.Fondu./.Noir./.Plan fixe.
Nous voila parti affronter les interminables plaines de la Beauce.Léa et Fabien ont décidé de rester avec nous, encore un peu, la marche ça vous gagne! Un plat chaud est le bienvenue a l'entrée d'Erceville dans une aire de jeu pour enfants. Léa fait du tobogan. Quel bonheur ces rencontres avec "les marcheurs d'un jour ", matière d'effort, de chaleur, de réflexion et de création partagée.Merci a vous tous qui nous on accompagner tout au long de ce voyage.

Les jambes sont lourdes ce matin, le ciel aussi, une brume tenace raccourci l'horizon. Notre nuit fut douce et reposante dans cette ancienne ferme rénovée par Monique qui respire la sérénité et la joie et Patrice qui a préservé son âme d'enfant.

Mardi 1 Novembre 

Aschère-le-marché - Méréville 27 km

JOUR 26
Des Pyrénnées a Paris, Fabien et Léa, marcheurs d'un jour.
Fin de soirée, ça travaille dur pour mettre à jour les avancées et les engagements liés au projet. Demain matin, la route les attend, quelque soit le temps de sommeil...
A l'arrivée, nous sommes accueillis chez Patrice et Monique, dans une ancienne ferme restaurée en maison chaleureuse. Les bières locales et le repas pantagruélique préparé maison par nos hôtes et leur amie Marie-Do seront dégustés dans la simplicité de camarades de longue date.
Ce seront environ 30km qui seront parcourus aujourd'hui avec un sentiment de surfer sur les chemins. Dans la richesse des échanges, les kilomètres défilent sans fatigue.
Le soleil brille. Nous nous mettons en marche en lisière de forêt à Semoy. La plus grande forêt domaniale de France nous accueille sous ses feuilles jaunes et oranges. Nous rencontrons Samuel, Jean et Benoit, marcheurs depuis le début ou presque. Au fil des pas, nous partageons nos histoires de vie, nos perceptions du monde, des liens qui relient les êtres entre eux.
Nous rejoignons l'équipe des marcheurs à l'APF d'Orléans. Notre ami Martin est frais comme un gardon. L'énergie de ce projet est motrice, la réalité de l'entraide est perceptible. Des personnes de diverses associations sont là pour nous aider et nous accompagner sur le départ de l'étape.
Une journée qui démarre pour nous aux premières lueurs du jour à Maisons-Laffitte (78). Nous avons décidé hier soir de rejoindre le cortège de #LaMarche #LesJoursHeureux ! Ce projet, qui porte si bien son nom tant dans les propositions politiques que dans sa mise en œuvre pas à pas !

Lundi 31 octobre : Orléans - Aschères-le-Marché 26 km

Orléans – Aschère-le-marché 26 km

JOUR 25
Les Marcheurs des Pyrénées a Paris ; Benoit
Les bords de Loire sont magnifique et l'eau nous réénergise, je suis avec Jean et Samuel cet après-midi, Martin est parti a Orléans présenter les jours heureux au CERCIL. Nous arrivons a la nuit tombé devant la cathédrale. L'accueil est émouvant,plus de 20 personnes sont présentes. Le collectif Roosevelt, l'APF, Attac et Alternatiba nous convient a une Auberge Espagnole.Suivra un débat sur le temps de travail et sur la société de demain. J'ai aimé la qualité d'écoute et la liberté d'expression de cette réunion.

Merci a tous les Orléanais pour leur soutien et leur motivation a œuvrer pour améliorer notre société.
Ce matin, réveil a 07 h, mes compagnons tentent d'invoquer le changement d'heure pour se rendormir, sans succès. Le soleil est au rendez-vous et le couscous d'hier nous a requinqué. Le pas est alerte et l'allure vive,plus de 30 Km sont devant nous. Nous déjeunons a Cléry-St-André au pied de l'église avec Chantal et Céline qui sont venues découvrir les jours heureux. L'ambiance est conviviale.Fanny et Richard nous quittent après 3 jours a nos cotés, leur bonne humeur, leur créativité et leur engagement nous ont touchés; a bientôt a Paris...
Dimanche 30 octobre

Ligny-le-Ribault-Orléans 31 km

JOUR 24
Pour les marcheurs des Pyrénées à Paris. Samuel
Retour juste à temps à 20h pour accueillir...Kristof Colliot et sa femme Stéphanie. Ils ont les mains chargés d'un délicieux, et il faut bien le dire, gargantuesque couscous!

C'est Noël dans le presbytère avant l'heure. Un réveillon autour d'une chaleureuse tablée.

Que de moments et d'échanges formidables nous aurons vécus tout au long de cette marche.
Bien motivés mes camarades repartent pour Ligny le Rhibault, bien que nous soyons déjà sur Neung sur Beuvron et ils finiront l'étape comme prévu. Enfin presque... ils se perdent quelque peu dans la forêt à la nuit tombée. Voilà ce que c'est de jouer les sangliers!

Benoît démarre la voiture balai, et finit par rassembler la troupe.
Un grand merci à David et Anne, leur film et la qualité du son sont étonnants, avec la matière première que nous avons fourni! :-)
Nous plions la répétition et le tournage en 20 mn et nous nous improvisons mannequins "pour les besoins d'la cause publicitaire", "trompettes de la renommée, vous êtes bien mal embouchées"!
Une répétition improvisée sur le parvis de l'Eglise de Neung sur Beuvron à la pause de midi nous permet d'enregistrer à la volée la ritournelle des Jours Heureux. Ah ça met direct de l'ambiance!

Richard m'a appris ce matin à poser la voix. Hum ! On fait se que l'on peut ! C'est l'occasion de bien se marrer avant tout.
David et Anne, réalisateurs, nous rejoignent chargés de l'équipement de tournage.

Fanny et Richard marchent avec nous pour le week end également, ça fait plaisir de voir des nouvelles têtes...et ils ont apporté un ukulele...
Je quitte mes compagnons de marche afin de repérer les lieux, m'occuper de la logistique, prendre le temps de faire le marché et cuisiner un peu. J'en profite pour discuter de La Marche avec les producteurs présents, ils sont réceptifs, nous suscitons l'étonnement, la curiosité quand ils découvrent que nous arrivons des Pyrénées à pied pour faire revivre Les Jours Heureux.

Puisqu'ils considèrent - eux aussi - que c'est pour la bonne cause, nous nous retrouvons avec des dons de fromages, de légumes. Merci à eux !

Ca sera l'occasion de déguster une spécialité locale, le cresson.

En salade, en soupe, je n' épargne pas les marcheurs.
Changement de programme, pas d'hébergement ce soir à notre destination prévue. Par connaissances interposées, Kristof Colliot de l'APF, fidèle soutien à La Marche, nous trouve sur le pouce un hébergement à Neung sur Beuvron.

Nous trouverons refuge dans le presbytère. Merci à Monsieur Claude Henry, vicaire de la paroisse. Le réseau des soutiens de La Marche fonctionne bien, nous trouvons toujours refuge.
De la ferme de Sainte Marthe à Millançay à Ligny le Rhibault.
Séance de rattrapage! Désolé du retard

Samedi 29 octobre 
Millançay - Ligny-le-Ribault 30 km

JOUR 23
Pour les marcheurs des Pyrénées à Paris. Wojtek, nouveau marcheur.

Bon vent à tous,

Laure repart avec Bébé et ses parents, je poursuis l'aventure avec mes nouveau amis. Il est 21h30, la fatigue est communicante, l'endormissement sera appréciable comme un ravitaillement dans le désert, c'était une journée sans dénivelé, sans pluie, sans projection, sans animation débat, cool quoi...

Nous continuons jusqu'à Saint Loup sur Cher où nous sommes chaleureusement accueillis par M. le maire après 22km. Il nous offre sa salle des fêtes pour la nuit, merci à lui et à sa belle Champagne Berrichonne.

Ah, qu'il fait bon de se poser ! Nous déroulons nos pieds depuis peut être trois heures, mes cuisses me tirent, tout comme celles de Laure, alors que ces autres malades avancent ainsi depuis 3 semaines sans arrêts ! J'envoie ici un Enorme respect pour nos nouveaux pèlerins qui marchent pour notre futur civilisation, je vous remercie pour cet exemple de bravoure!

Nous laissons bébé Oscar avec sa grand mère et partons longeant le canal du Cher. Ce cour d'eau est bordé de platanes hauts et larges, je reconnais des hêtres, leurs feuilles dorées tombent par centaines calmement sur l'eau lisse. Sur cette ligne droite d'herbe rosée par le matin et rythmée par les petits ponts et écluses, nous profitons de la beauté de l'automne ensoleillé pour refaire un monde heureux, oubliant quelque peu nos pieds mouillés qui baignent dans nos chaussettes engorgées. Mais Martin !? Tu marches en chaussettes dans tes Birkenstock ?? ah..., pour soulager tes tendons... Faudra que je pense à comment lui dire de ne pas arriver comme ça à Paris... Bon, notre cap du moment: Menetou sur Cher pour le pic nique.

Le rendez vous est pris devant l'auberge de jeunesse de Vierzon et Bertrand, marcheur depuis Pau, nous explique les principes de la marche et nous propose de tous nous présenter. Nous faisons ainsi connaissance avec Jean, marcheur depuis le début avec Martin, Samuel et Thierry, depuis Pau. Tous on hâte de partir pour la journée, l'enthousiasme de les rencontrer en marchant grandit en moi, leur investissement dans ce projet incroyable en font pour moi forcément de belles personnes.

Je suis arrivé des Yvelines rejoindre Martin Rieussec-Fournier, ami d'études et un des fondateurs de la marche pour la continuer avec eux pour quelques jours. Je suis accompagné de mon bébé fiston, mes beaux parents et Laure ma compagne.

Salut à toi lecteur assidu ou pas de ce compte rendu journalier de la marche des jours heureux.
Vendredi 28 octobre 

Romorantin-Lanthenay - Millançay 10 km

JOUR 22
Pour les marcheurs des Pyrénées à Paris. Bertand et Samuel



Marcher, panser, penser, cuisiner, projeter, organiser, compte rendu-ter, projectionner, échanger, conférencer, débattre, rigoler, chanter, rencontrer, composer. Un travail quotidien réparti entre les marcheurs et la main invisible des bénévoles, nombreux pour nous faire avancer, faire avancer la société, et en organisation sociocratique SVP!

Tiens une tête connue! Christophe Kollot de l'APF. Quelque chose me dit qu'on va se revoir...
Merci au curieux présents à la projection-débat.

Une projection du film "Les Jours Heureux" de Gilles Perret est prévue au Foyer des Jeunes Travailleurs, elle sera suivie d'un échange de près d'une heure. On s'en lasse pas, certains d'entre nous l'ont vu cinq fois, au bas mot!

Pour ma part je suis rincé, je quitte mes compagnons de marche peu après le début de la projection. Je me mets en Position Horizontale de Sécurité. Demain c'est grasse mat', des motivés nous rejoindront pour le départ de la marche à...14h. YEEES!!!

Richard, Fanny, Christine, Voytech sont de la partie pour le week- end.

Nous sommes chaleureusement accueilli par le maire adjoint de Romorantin - Lanthenay, Michel Guimonet, et le personnel de l'Ethic Etap, du FJT. Cette fois nous arrivons tôt et avons le temps de rejoindre nos chambres, nous reposer, nous doucher, écrire et composer des chansons...la diversité des personnes présentes est enrichissante.


Cheminement en Sologne, pays plat et sablonneux – Toujours la brume, l’humidité – Beaucoup de discussions – Forêts profondes réputées giboyeuses – on ne voit aucun animal – Silence et chants d’oiseaux discrets – Arrêt déjeuner sur un stock de bois coupé – Discussions encore (Copernic – Christophe Colomb – La Pinta, La Niña, La Santa Maria – Le Revenu de Base)

Lever tardif, grasse matinée – Dehors brume dense et fraîcheur – Au petit déjeuner croissants et chocolatines (15 centimes pour les extra terrestres) – Thierry s’absente pour la journée, pour retrouver de vieux copains/copines – Arrivée de Christine.

Étape Saint Loup sur Cher à Romorantin Lanthenay.
Jeudi 27 octobre : Mennetou-sur-Cher - Romorantin-Lanthenay 18 km
  1   2   3   4

similaire:

La marche a démarré le 7 octobre, nous sommes partis d\La Commission permanente du Conseil régional du Centre-Val de Loire...
«Nous sommes venus parce que nous savions que nous n’étions pas concernés. Nous connaissons cette ville et nous nous sommes déplacés...

La marche a démarré le 7 octobre, nous sommes partis d\Nous prions notre lecteur de nous tenir pour excusé : nous nous sommes...

La marche a démarré le 7 octobre, nous sommes partis d\Communiqué de presse paris, 16/12/2002 L’aepdm* récompense la «success story» HiTechPros
«place de marché verticale» au salon e-commerce b to B, qui s’est tenu les 27 et 28 novembre 2002 au cnit – Paris La Défense

La marche a démarré le 7 octobre, nous sommes partis d\Ma mère m'épuise/ Hubert Ben Kemoun. Hachette, 2002. 121 p. (Le Livre de Poche Jeunesse)
«bénéfique». Arriver pendant les vacances de la Toussaint dans un petit village normand, ce n'est pas facile, surtout pour Marie,...

La marche a démarré le 7 octobre, nous sommes partis d\Allocution du roi d'espagne felipe VI dans l’assemblée nationale
«Je sais qui je suis», disait Cervantès par la bouche de Don Quichotte. Et bien nous, Français et Espagnols, savons qui nous sommes...

La marche a démarré le 7 octobre, nous sommes partis d\Une nouveauté dans le cvx info : le dossier
«Nous rendre indifférents […] de telle manière […] que nous désirions et choisissions uniquement ce qui nous conduit davantage à...

La marche a démarré le 7 octobre, nous sommes partis d\Michèle Bourton, ancien professeur dans l'Éducation nationale, a...
Elle nous a envoyés notre numéro d'établissement national. Nous sommes connus et inspectés par l'Éducation nationale, mais nous ne...

La marche a démarré le 7 octobre, nous sommes partis d\Bibliographie sélective
«Les dons patriotiques en Bourgogne et en Franche-Comté (octobre 1789-juin1791)» in Études de finances publiques : mélanges en l'honneur...

La marche a démarré le 7 octobre, nous sommes partis d\Nous tenons à exprimer nos plus vifs remerciements à Irène Mainguy,...
«Définitions de quelques termes philosophiques fréquemment employés». Brochure. Paris, Grand Orient de France, 1932, 16 p. (Grand...

La marche a démarré le 7 octobre, nous sommes partis d\Objectifs : Réfléchir aux éléments constitutifs de l’identité culturelle,...
...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com