La communication en entreprise est de nos jours de plus en plus présente et importante et selon le secteur d’activité de l’entreprise, elle peut prendre





télécharger 219.35 Kb.
titreLa communication en entreprise est de nos jours de plus en plus présente et importante et selon le secteur d’activité de l’entreprise, elle peut prendre
page1/5
date de publication06.11.2017
taille219.35 Kb.
typeDocumentos
h.20-bal.com > documents > Documentos
  1   2   3   4   5
Sommaire

Introduction
La communication en entreprise est de nos jours de plus en plus présente et importante et selon le secteur d’activité de l’entreprise, elle peut prendre différentes formes.
Que ce soit au niveau de la communication interne ou externe, elle rencontre souvent des obstacles qui demandent une adaptation, notamment lorsqu’elle prend place dans une structure originale comme un plateau multipartenaire c'est-à-dire un pôle d’entreprises et d’universités qui mettent en commun des ressources sans se doter pour autant de structure juridique.
C’est pourquoi nous nous attacherons au long de cette analyse, à mettre en avant les enjeux et les difficultés à communiquer au sein d’un plateau d’innovation multipartenaire, alors que les cultures et les attentes de chacun sont différentes.

I / MINATEC ideas Laboratory®, plateau d’innovation multipartenaire
A : Présentation du laboratoire
MINATEC IDEAs Laboratory® est un plateau d’innovation multipartenaire qui a été préfiguré en 2001 et créé en 2003 par trois fondateurs, à savoir le CEA (Commissariat à l’Energie Atomique) de Grenoble, STMicroelectronics et France Telecom.

Ce laboratoire est un laboratoire commun et pluridisciplinaire qui associe des acteurs des Micro-nanotechnologies, des télécommunications, des composants, des systèmes électroniques, des secteurs industriels d’applications de ces technologies et des acteurs en sciences humaines et sociales.
Photo : service communication MINATEC ideas Laboratory
Ce laboratoire a été créé dans l’idée de croiser une approche technologique et une approche qui tient compte des Sciences Humaines et Sociales (SHS) et des nouveaux usages, en couvrant l’ensemble des métiers qui vont de la technologie à l’utilisateur.
B : Les activités du laboratoire




Afin de répondre à cet objectif le laboratoire a adopté un principe de fonctionnement reposant sur trois activités : un activité créativité, une activité maquette et une activité usages.

Source :

Plaquette de présentation

de MINATEC ideas Laboratory®
L’activité « créativité » de MINATEC IDEAs Laboratory®, menées par des chercheurs, technologues, ingénieurs et sociologues, consiste à organiser et animer des séances de travail afin de produire des idées originales dans les champs de l’expertise technologique.

La créativité désigne la capacité de combiner un matériel ancien, banal, connu, pour trouver des idées nouvelles, originales et pertinentes.

Les méthodes de créativité permettent d’adresser des problèmes ouverts pour lesquels il n’existe pas de schéma de résolution reconnu, ni même de moyens pour évaluer a priori l’adéquation d’une solution avec la problématique initiale.
L’activité « maquette », pilotée par des ingénieurs, permet tout simplement de réaliser des maquettes et prototypes à partir des technologies émergentes accessibles au sein du CEA et des technologies mises à disposition chez les partenaires.
Quand à l’activité « usages », pilotée par des spécialistes des Sciences Humaines et Sociales (SHS), elle permet d’estimer la valeur de l’innovation à partir des études d’acceptabilité et d’usages. L’équipe usage de MINATEC IDEAs Laboratory® a développé des méthodologies spécifiques fondées sur la prise en compte des « usages » et des futurs « utilisateurs/usagers pressentis ».



Photo d’une séance de créativité

(Christian Morel)

C : Principe du partenariat
MINATEC IDEAs Laboratory® a pour vocation d’associer de nombreux industriels avec qui et pour lesquels il travaille. Il crée ainsi un lien entre ses partenaires (recherche, développement, industrie).

Chaque partenaire détache du personnel, constituant ainsi une équipe pluridisciplinaire unique, apte à faire face à la complexité croissante et au renouvellement ultra rapide des nouveaux objets électroniques communicants.
1° : Les différents niveaux de partenariat 
On trouve au sein de MINATEC IDEAs Laboratory® trois types de partenariat possible :


  • Les partenaires fondateurs


Se sont ceux qui ont créé le laboratoire en 2003. Ils signent un partenariat pour 5 ans et mettent à disposition des moyens humains et financiers pour le laboratoire.


  • Les partenaires principaux


Le partenariat signé est d’une durée de 3 ans et des moyens humains et financiers sont également mis à disposition du laboratoire.

Dans le cadre de ce type de partenariat ils ont accès à tous les travaux du laboratoire sans restriction pendant la durée du partenariat.


  • Les partenaires ponctuels


La durée du partenariat est généralement signée pour un an. Le partenariat est signé sur un sujet de travail précis et les partenaires ponctuels n’ont pas accès aux autres travaux du laboratoire. Quand à leur participation dans le laboratoire elle est négociée au cas par cas et peut être soit d’ordre financier, humain soit consister en la mise à disposition de certaines technologies.
2° : historique
Les partenaires fondateurs de MINATEC IDEAs Laboratory® sont le CEA, France Telecom et STMicroelectronics, qui ont signés un accord en 2003.

Essilor, leader mondial du verre ophtalmique, a rejoint les partenaires en 2004, tout comme l’Université Pierre Mendès France (Université de Sciences Humaines et Sociales) apportant ainsi des compétences en matière de Sciences Humaines et Sociales et en Sciences Cognitives.

En 2005, Rossignol, fabricant de matériel de sport de montagne ainsi que l’Université Stendhal (langues, langages et communication) ont rejoint les partenaires principaux du laboratoire. La même année, la société Teamlog, travaillant dans le domaine du développement de logiciel, a rejoint le laboratoire en tant que partenaire ponctuel.

Durant l’année 2006 de nouveaux partenaires sont entrés dans le laboratoire en tant que partenaires principaux, notamment EDF un des leaders de la production, distribution et commercialisation d’électricité en Europe, ainsi qu’un autre partenaire qui, pour des raisons stratégiques, souhaite conserver l’anonymat.
D : Gestion de la propriété industrielle
Chaque partenaire, en plus de sa contribution humaine en détachant du personnel dans le laboratoire, apporte une contribution financière selon le type de partenariat engagé.

Le laboratoire est dirigé par un directeur, Michel IDA, qui s’appuie sur un comité d’orientation réunit mensuellement et dans lequel siège un représentant de chaque entreprise partenaire.

Les décisions sont ainsi prises en commun entre les partenaires. Par ailleurs le fonctionnement du laboratoire est conçu pour assurer à la fois le respect des règles de confidentialité et une répartition efficace de la propriété industrielle des brevets qui sont issus du travail en commun.
E : les objectifs recherchés par les partenaires dans le laboratoire
1° Le CEA (Commissariat à l’énergie atomique)
(cf.annexe1)

Le CEA Grenoble et plus particulièrement le LETI (Laboratoire d’Electronique et des Technologies de l’Information) s’est engagé dans MINATEC IDEAs Laboratory® dans le but d’imaginer de nouveaux produits de grande consommation créés sur la base des avancées des recherches dans le domaine des micro-nanotechnologies, notamment celles développées au sein du CEA et d’étendre le périmètre d’utilisation de ces technologies aux domaines d’activité des nouveaux industriels.

Développer également une approche convergente des micro et nanotechnologies avec les Sciences Humaines et Sociales, mais aussi étendre le périmètre d’utilisation des micro et nanotechnologies à de nouveaux industriels.
2° France Telecom
(Cf. Annexe 2)

Les objectifs de France Telecom sont, premièrement, de mener une réflexion dans le domaine des objets communicants et des applications dans le domaine des micro-nanotechnologies en particulier en identifiant ou en expérimentant des couples objets/services innovants.

Par ailleurs un autre de ses objectifs est de tester et valider les maquettes de concepts innovants de produits/services, préalablement développées sur la base de briques technologiques existantes.
3° Essilor
( Cf. Annexe 3)

Essilor au travers de son partenariat avec MINATEC IDEAs Laboratory® recherche le moyen d’intégrer les Sciences Humaines et Sociales dans sa démarche de R&D et ce à deux niveaux :

- la créativité et la prise en compte de l’humain dans la validation des nouveaux concepts (usage, utilisateur, sensibilité au prix). Les partenaires universitaires contribuant au développement permanent de méthodes structurées permettant d’effectuer ces études.

- Essilor souhaite également profiter de la forte proximité avec les entreprises partenaires pour confronter des cultures et des mondes différents et générer des idées nouvelles et des opportunités de collaboration inter-entreprises très fructueuses.
4° Université Pierre Mendès France
(Cf. Annexe 4)

L’Université Pierre Mendès France a pour but au sein de MINATEC IDEAs Laboratory® de favoriser une approche systémique des micro-nanotechnologies en intégrant les points de vue : ergonomique (cognition et neurocognition) ; « économie/gestion » ; sociologie (usage et acceptabilité).

Par ailleurs, dans le cadre d’une approche fondamentale, elle cherche également à tenter de comprendre les processus d’innovation tant au niveau de la création de l’objet qu’au niveau des structures de recherche elles-mêmes (psychologie, sociologie et gestion des organisations).
5° Université Stendhal
(Cf. Annexe 5)

L’université Stendhal a pour objectif dans MINATEC IDEAs Laboratory® de développer des apports des « humanités » aux processus d’innovation. Mais aussi faire des recherches sur l’apport des théories de l’imaginaire aux méthodes de créativité, des recherches également sur les dimensions culturelles et sociétales des sciences, des techniques et des applications des micro-nanotechnologies.

L’Université Stendhal souhaite aussi participer à la conception de la communication du plateau d’innovation.
6° Rossignol
(Cf. Annexe 6)

Rossignol est entré dans le laboratoire dans le but de développer de nouvelles fonctions pour ses gammes de produits, issues des micro-nanotechnologies dans le cadre du processus d’innovation développé par MINATEC IDEAs Laboratory®, intégrant à la fois les démarches amont de créativité, mais également les études d’acceptabilité et d’usage.
7° Teamlog
(Cf. Annexe 7)

Teamlog au travers de son partenariat ponctuel a pour but d’apporter des compétences et une expertise autour de développement logiciel. Il souhaite également, être au plus près de la technologie et des usages de demain. De par ses compétences, il permet de réaliser des maquettes et prototypages rapides pour le compte de MINATEC IDEAs Laboratory®.


II / Les enjeux de la communication dans un plateau d’innovation multipartenaire
A : L’innovation comme un concept de communication à part entière.
Par définition l’innovation est l’action de créer des nouveautés, des changements … mais c’est également quelque chose d’inconnu pour le public de par sa nouveauté. L’enjeu principal du laboratoire en matière de communication est de manier le concept d’innovation.

Le rôle de la communication est de faire comprendre ce principe d’innovation notamment en matière de technologie de pointe, en particulier en ce qui concerne les applications des micro-nanotechnologies, tout en montrant au public que ces innovations peuvent avoir des débouchés à court terme dans le domaine industriel.

Pour cela la communication doit, elle aussi, être innovante, afin de mettre en avant le concept d’innovation du laboratoire mais sans rupture en maniant un discours relativement institutionnel en direction d’industriels et d’institutions qui pourraient devenir partenaires.
B : Communiquer sur une approche de l’innovation prenant en compte les usages auprès des industriels.
Les modèles d’organisation de l’innovation ont évolué depuis les 50 dernières années, passant d’un modèle de l’innovation reposant sur le fait que l’innovation est le produit de la recherche (Schumpeter 1950), à l’idée que l’innovation repose sur l’art de construire un avantage concurrentiel durable et défendable (Porter, 1986). Des modèles utilisés par certains industriels comme Logitec par exemple qui utilise activement le dernier modèle présenté.

Depuis les années 1990, une vision plus sociologique de l’innovation apparaît (Kabler, Dubuisson…). Vision que MINATEC IDEAs Laboratory® expérimente. Elle consiste à prendre en compte les usages en même temps que les avancées technologiques.

L’enjeu de la communication est donc à ce niveau d’expliquer ce concept à de nouveaux industriels et de faire partager cette méthode (relativement nouvelle pour un grand nombre d’industriels et encore peu utilisée).
C : les cibles de communication du laboratoire
Comme pour toute communication, le choix des cibles en direction desquelles communique le laboratoire est très primordial.

Nous détaillerons ci-dessous les cibles identifiées.

  • en interne (partenariat)




    • en direction des partenaires


La communication sera faite en direction des partenaires. En revanche, selon les partenaires une sous-segmentation sera faite puisque les partenaires étant soit des industriels soit des universitaires, les attentes de chacun ne sont pas les mêmes. Il faudra donc adapter la communication. On s’attachera aussi à prendre en compte les contraintes internes à chaque entreprise (clients, médias…)


  • en externe (partenariat)




    • les industriels et universitaires potentiellement partenaires

Les industriels et universitaires sont des cibles pour le laboratoire sur le plan national voire international.


    • en direction de la société civile

Il est important de communiquer également en direction de la société civile. Par société civile on entend : les médias mais aussi les politiques au plan local et national …

Communiquer à destination de ces cibles permet de faire connaître le laboratoire mais également sa spécificité, son travail et d’aider au financement de ces projets.
D : créer une culture commune
Créer une culture commune entre les partenaires de MINATEC IDEAs Laboratory® est un enjeu conséquent. Du fait de la multiplicité des partenaires du laboratoire, il est important de créer une culture commune entre les partenaires. Il y a au sein du laboratoire autant d’universitaires que d’industriels et le principe du laboratoire est de s’enrichir des différences (que se soit au niveau des corps de métiers représentés par le personnel mis à disposition dans le laboratoire que dans les différences existant entre les partenaires et leur secteur d’activité).

La communication doit donc tenir compte de ces éléments et redoubler d’efforts pour mettre en place une culture commune au sein de MINATEC IDEAs Laboratory® notamment au travers de la cohésion d’équipe, des outils de communication interne et de la visibilité sur les lignes directives des trois pôles d’activité.
III / Analyse / diagnostic : les difficultés rencontrées en terme de communication
La communication (au sens large, interne ou externe) est un paramètre de plus en plus important dans les entreprises, et ce paramètre est d’autant plus critique dans un plateau d’innovation multipartenaire.

Ainsi un manque de communication peut rapidement se révéler dangereux, notamment en terme d’image et au niveau de l’équipe (au travers de sa cohésion).
A : menaces et faiblesses
Depuis sa création MINATEC IDEAs Laboratory® n’avait pas de service communication spécifique à proprement parler. Les outils de communication étaient réalisés par le service communication d’un des partenaires fondateur du laboratoire, le CEA, en collaboration avec une personne détachée de l’université Stendhal et un stagiaire travaillant dans le domaine de l’infographie.

La création d’une activité communication n’a pas été une priorité lors du lancement du laboratoire et la communication n’a commencé à se structurer que très récemment avec le recrutement d’une responsable communication en décembre 2005.

Jusqu'à cette date la communication n’était que très limitée. Ce qui a été une faiblesse pour le laboratoire durant ses premières années.
1° : communication externe
Si l’on se concentre tout d’abord sur ce qui touche à la communication externe on remarque plusieurs faiblesses.

  1   2   3   4   5

similaire:

La communication en entreprise est de nos jours de plus en plus présente et importante et selon le secteur d’activité de l’entreprise, elle peut prendre iconL’addiction au jeu en france
«Avec près de 36 600 points de vente, 28,2 millions de joueurs et un chiffre d’affaires de près de 10 milliards d’euros en 2009,...

La communication en entreprise est de nos jours de plus en plus présente et importante et selon le secteur d’activité de l’entreprise, elle peut prendre icon] Une entreprise jeune et innovante dans le secteur touristique

La communication en entreprise est de nos jours de plus en plus présente et importante et selon le secteur d’activité de l’entreprise, elle peut prendre icon2. Le secteur économique [Actualité du secteur d’activité] b – Historique
«Je n’aime pas le travail, nul ne l’aime; mais j’aime ce qui est dans le travail, l’occasion de se découvrir soi-même, j’entends...

La communication en entreprise est de nos jours de plus en plus présente et importante et selon le secteur d’activité de l’entreprise, elle peut prendre iconNote : / 20
«L'Entreprise» et Ernst & Young, cet héritier discret a développé avec brio le groupe Bonduelle. Mais diriger une entreprise familiale...

La communication en entreprise est de nos jours de plus en plus présente et importante et selon le secteur d’activité de l’entreprise, elle peut prendre iconRésumé La communication est à l’heure actuelle une réalité d’entreprise...
«Master 2 Management des organisations des services et de l’évènement sportifs»

La communication en entreprise est de nos jours de plus en plus présente et importante et selon le secteur d’activité de l’entreprise, elle peut prendre iconIii l’évolution de la communication d’entreprise

La communication en entreprise est de nos jours de plus en plus présente et importante et selon le secteur d’activité de l’entreprise, elle peut prendre iconEn première étape, elle travaille son ancrage à l’entreprise par la formation de nos militants
«travail, santé, protection sociale, lutte contre les processus d’exclusions et logement» (secrétariat Malika dulio – – 01 48 18...

La communication en entreprise est de nos jours de plus en plus présente et importante et selon le secteur d’activité de l’entreprise, elle peut prendre iconUne institution historique devenue entreprise pionnière
«La confiance», légitimité de l’IN, entreprise publique, qui a fait de la sécurité et de la confidentialité ses maîtres mots

La communication en entreprise est de nos jours de plus en plus présente et importante et selon le secteur d’activité de l’entreprise, elle peut prendre iconSociologie dynamique et histoire à partir de faits africains
«princesse pitoyable» qu'évoquait,autrefois Léopold Sédar Senghor. L'entreprise scientifique, que veut conduire l'africaniste, ne...

La communication en entreprise est de nos jours de plus en plus présente et importante et selon le secteur d’activité de l’entreprise, elle peut prendre iconCréation d’entreprise, auto-entrepreneuriat, reprise
«chefs d’entreprise, artisans, commerçants» est une classe, moins confiante vis à vis des médias, située plutôt à droite et plus...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com