D françoise court perez responsable pédagogique Université de Rouen





télécharger 490.83 Kb.
titreD françoise court perez responsable pédagogique Université de Rouen
page3/9
date de publication07.11.2017
taille490.83 Kb.
typeDocumentos
h.20-bal.com > documents > Documentos
1   2   3   4   5   6   7   8   9



Master 1

Master 2

Valeur : 60 crédits

Constituée par les semestres S7 et S8

Inscription : à condition d’avoir obtenu les 6 semestres de licence

Possibilité d'obtenir S7 et S8 :

En fonction de leur résultat propre (note supérieure à 10) ou par compensation inter-semestrielle : si (S7 + S8) : 2 ≥ 10, S7 et S8 sont obtenus

Diplôme délivré :

- Master 1

Conditions d’obtention du Master 1 :

2 semestres acquis (compensation ou non)

Cas possible en fin d'année :

  • au moins 1 semestre non acquis : Master 1 non délivrés et obligation de repasser le semestre non acquis



  • 2 semestres acquis : passage en Master 2




Concernant les semestres S9 et S10 des dispositions particulières sont élaborées dans chaque formation.

Modalités d’évaluation et d’obtention
La note d’UE est obtenue par l’addition des notes des différentes matières la constituant.

Pour les matières littéraires obligatoires au sein du Télé-Enseignement, sont prévus, d’une part un examen écrit, qui vaut 70% de la note, et, d’autre part, une épreuve orale qui vaut 30%.
Préparation aux examens

Les enseignants vous proposeront, en marge de leurs cours, des exercices (par exemple des commentaires, des dissertations) que vous pourrez leur faire parvenir par le biais du Service Administratif du Télé-Enseignement.  Ces devoirs vous seront retournés dans les plus brefs délais possibles avec une correction qui doit vous permettre d’améliorer vos performances. N’hésitez pas à rendre ces devoirs, même si vous manquez d’un peu de temps : ils vous permettront de conserver un lien avec l’enseignement et l’enseignant et ils constitueront pour vous un entraînement très bénéfique.
Notation – Rachat

Il n’y a ni note éliminatoire ni admissibilité.

Pour chaque session, un jury se réunit. Il peut procéder, en délibération, à un rachat des notes sur les unités d’enseignement ainsi que sur l’année.

Dispenses et validations

Après délibération de la Commission de validation des études, une dispense ou une validation peuvent être accordées (par exemple, en vue d’acquis professionnels). Dans les deux cas, il y aura absence de note et neutralisation dans les calculs.
Gestion de l’anonymat des copies :

La levée d’anonymat des copies est garantie. Elle s’effectue, après correction, en présence d’au moins un témoin étudiant qui signe un bordereau. Si vous pouvez y assister, le professeur peut vous éclairer sur sa notation. La date de levée de l’anonymat peut être communiquée au début de chaque épreuve écrite. Cette date (- et non les notes) peut être communiquée également par Mesdames Bazille ou Delaunay au secrétariat de Lettres Modernes.

Modalités d’obtention de la mention

Passable : 10 < moyenne < 12 Bien : 14 < moyenne < 16

Assez bien : 12 < moyenne < 14 Très bien : moyenne > 16

Seuls sont pris en compte les résultats de la dernière année du diplôme pour l’attribution de la mention.

La mention de DEUG est décernée sur la base de la moyenne de la deuxième année.

Une note inférieure à la moyenne obtenue à une unité d’enseignement constitutive du diplôme ne peut priver un étudiant de la mention.

Le jury a toute latitude pour attribuer une mention supérieure lorsque la moyenne requise n’est pas tout à fait atteinte.

L’enseignement par Télé-Enseignement
Les programmes des enseignements à distance sont rigoureusement les mêmes que ceux des étudiants qui peuvent assister aux cours. Les cours qui vont sont envoyés et proposés sont donc assurés à l’Université en présence des étudiants par vos enseignants.

Seule la forme de l’enseignement dispensé pendant l’année est différente.

Par exemple, certaines matières exigeront un seul écrit, d’autres un écrit et un oral.

Les cours sont envoyés du début novembre à la fin mai. Dans le courant du mois de mai le calendrier des épreuves à l’examen est envoyé à l’ensemble des étudiants.

Afin de vous aider, la plupart de vos professeurs vous proposent des sujets de devoirs à faire chez vous ; ces devoirs sont corrigés, éventuellement notés, mais ne peuvent pas être pris en compte pour la note globale.

Les étudiants(e) peuvent également correspondre avec les enseignants en utilisant l'imprimé "FICHE DE CORRESPONDANCE" reproduit p.60 en indiquant le nom patronymique , prénom, et année d'études.


Vous avez donc deux sessions d’examen : celle de juin où vous passerez toutes les épreuves écrites et les éventuelles épreuves orales ; et celle de septembre où vous passerez à nouveau les épreuves écrites et orales des matières où vous n’aurez pas obtenu la moyenne en juin.
Inscriptions
Procédure à suivre :
Il faut retenir deux points importants :
1 vous devez dans un premier temps procéder au retrait du dossier administratif auprès de la scolarité des Lettres, en joignant une enveloppe de format 23x32 cm, affranchie à 1€22 et comportant le nom et l’adresse du candidat dans la période du 1er juillet au 16 juillet et du 23 août au 17 septembre.

 Munis de la carte étudiant, vous pouvez vous inscrire au Centre de Télé Enseignement jusqu'au 30 novembre de l’année en cours. Cette inscription suppose le paiement de droits forfaitaires fixés à 140€ pour l’ensemble d’un diplôme et 70€ pour la moitié d’un diplôme à condition toutefois que la première partie ait été obtenue. Pour les étudiants demeurant à l’étranger une majoration sera demandée soit 40€ pour les pays d’Europe hors C.E. et 64€ pour les autres pays.

Suite à l’envoi du paiement de l’inscription au CTEUR, le centre enverra le programme détaillé du diplôme préparé ainsi que la fiche pédagogique qui doit être remplie par l’étudiant (choix des matières).

 et enfin procéder à l'inscription pédagogique en retournant votre fiche pédagogique auprès du secrétariat de Lettres Modernes.

2 – vous ne pouvez juxtaposer enseignement traditionnel (en présence), et enseignement par Télé-Enseignement. Vous ne pouvez préparer certaines matières sur place et certaines autres par correspondance.

En effet, le Conseil de gestion de L’UFR des Lettres a décidé le 15 juin 2000 que « tout étudiant inscrit pédagogiquement est inscrit dans un régime d’examen unique pour l’année universitaire et pour une année donnée et pour la totalité des enseignements ».

Ceci ne doit pas vous empêcher, si vous le pouvez et si vous le désirez, d’assister à l’Université aux cours qui sont les vôtres. Cela peut être pour vous un soutien moral et un stimulant ; vous pouvez faire connaissance, par là même, avec vos enseignants. Les cours sont toujours ouverts à tous. Il vous suffit de passer par le secrétariat pour connaître la salle du cours auquel vous désirez assister, et cela, à quelque moment de l’année que ce soit.

Vous serez les bienvenus .

Vous pourrez aussi correspondre avec vos enseignants par courrier ou, si cela est possible, par email.

- LICENCE 1e année Lettres Modernes -

1er semestre 


Eléments pédagogiques


ECTS.

Contenu des enseignements

U.E.1 FONDAMENTALE

Littérature française XXe siècle

9




  • LMO 1205

U.E.2 FONDAMENTALE

Notions et concepts de l’analyse littéraire

Langue française


9






  • LMO 1010




  • LMO 1501

U.E.3 METHODOLOGIE

Approche linguistique et rhétorique de la littérature

Littérature XX e et cinéma

6





  • LMO 1080




  • LMO 205A

U .E 4. DECOUVERTE

Langue vivante

Latin


6





  • LGB 114A Anglais

  • ou

  • LES 1110 Espagnol




  • LCL1511 débutants

  • ou

  • LCL1521 continuants




Total 1er semestre

30





2ème semestre 


Eléments pédagogiques


ECTS.

Contenu des enseignements

U.E.1 FONDAMENTALE

Littérature française XIXe siècle

9





  • LMO 1195

U.E.2 FONDAMENTALE

Littérature française XVIIIe siècle

9





  • LMO1185

U.E.3 METHODOLOGIE

Langue française

et

Littérature XX e et cinéma

6





  • LMO 1502




  • LMO 205B

U .E 4. DECOUVERTE

Langue vivante

et

Latin

6





  • LGB 114B Anglais

  • ou

  • LES 1210 Espagnol




  • LCL1512 débutants

  • ou

  • LCL1522 continuants




Total Licence 1ère année

60




* EUROPEAN CREDIT TRANSFER SYSTEM : Système européen de crédits transférables : P6


Notions et concepts de l’analyse littéraire

Ce cours, conçu comme une formation de culture littéraire générale, se propose d’envisager la littérature dans une perspective générique et transversale. L’objectif est triple : d’abord, présenter une réflexion sur les différents « genres » littéraires (poésie, théâtre, roman, essai, autobiographie, etc…) et sur les différents « registres » (fantastique, réalisme comique/tragique, épique/lyrique) à travers l’étude de morceaux choisis ou d’œuvres complètes de différentes époques et relevant de différentes esthétiques ; en 3e année de licence, l’approfondissement de ce champ d’étude permet une initiation à la critique et à la théories littéraires. Ensuite, offrir aux étudiants la possibilité d’une réflexion sur la discipline qu’ils ont choisie, et les inviter à se poser des questions relatives à l’objet de leurs études (Qu’est-ce que la littérature ? Qu’est-ce qu’un auteur, un lecteur ? Qu’est-ce qu’un texte ? etc…). Enfin, ce cours a pour but l’acquisition et le perfectionnement des méthodes relatives aux principaux exercices enseignés à l’Université et imposés dans les concours (dissertation générale et sur œuvre, commentaire composé, explication de textes, exposé).

Ce module, échelonné selon une progression graduelle sur quatre semestres de la nouvelle licence, permet d’aborder, dans les meilleures conditions, à l’issue de la licence, la préparation des concours de recrutement de l’Éducation nationale.

  • Premier semestre de la première année : étude de la prose narrative (romans, nouvelles) et écritures du moi (autobiographie, épistolaire). Registres : fantastique/réalisme.

  • Premier semestre de la seconde année : Poésie et théâtre. Registres : comique/tragique/pathétique – épique/lyrique/dramatique.

  • Premier et second semestres de la troisième année : Questions transversales et initiation à la critique et à la théorie littéraires. Registres : ironie/blâme/éloge.


Mme LOURDE XX e siècle

La poésie du milieu du siècle : l’écriture de l’univers

Jules Supervielle, Les Amis inconnus ; Francis Ponge, Pièces ; Saint-John Perse, Éloges (Coll. Poésie/Gallimard).

L’étude envisagera le poème comme écriture de l’univers à travers trois démarches distinctes : celle de Saint-John Perse, dans Eloges, où le regard de l’enfance universalise le souvenir ; celle de Supervielle qui présente Les Amis inconnus comme un « livre d’amicale compréhension universelle » ; celle enfin de Ponge dont chaque poème de Pièces se veut la reconstitution d’un morceau de l’univers qui redouble la création.

Mme DAVAILLE Langue française (grammaire de la phrase simple et de la phrase complexe)

L'objectif de ce module annuel consiste à maîtriser le système grammatical décrivant la langue française, selon les différents domaines définis par la linguistique contemporaine. On s'interrogera, en particulier, sur le bien-fondé des définitions sémantiques transmises par la grammaire traditionnelle.

Dans le module LMO1501/1502, on s'interrogera tout d'abord sur la notion de grammaire elle-même, comme système de description de la langue. Puis on élaborera une description des organisations syntaxiques de la phrase simple et de la phrase complexe, et des différentes catégories et fonctions qu'on peut y répertorier.

Les exercices consistent en un entraînement à l'analyse grammaticale, à partir d'énoncés de la langue courante, ou de textes littéraires (exemple : étude d'une catégorie grammaticale dans telle fable de La Fontaine ou dans Les mots de J.-P. Sartre).

L'étudiant se reportera, en complément au cours, à cette grammaire usuelle :

D. DENIS, A. SANCIER-CHATEAU, Grammaire du français, Paris, éd. Le Livre de Poche, collection "Les usuels de poche", 1994.

Il apprendra également à maîtriser cette grammaire de référence, conseillée pour l'ensemble des études de Lettres (et que l'on peut consulter en bibliothèque) :

M. RIEGEL, J.-C. PELLAT, R. RIOUL, Grammaire méthodique du français, Paris, PUF, Linguistique nouvelle, 1994.

(Sur le programme de "Grammaire de la phrase simple", les étudiants sont vivement encouragés à participer aux séances de tutorat, pendant l'année, qui peuvent leur permettre un entraînement sur des exercices supplémentaires.)
Mme DAVAILLE Approche linguistique du texte littÉraire

Parce qu’un texte est aussi (d’abord ?) un assemblage de mots – à travers lequel sera transmis un sens, une vision du monde – et parce que le sens dépend des mots qui ont été utilisés, il faut aussi s’intéresser à la langue à l’œuvre dans le texte (les paragraphes, les phrases, les mots, les sons…). On vous donnera donc, dans ce cours, des outils et des méthodes d’analyse pour comprendre comment la langue fait sens dans un texte littéraire et selon quelles lois : qu’elles soient linguistiques (celles du français) ou esthétiques - en envisageant cette question vertigineuse en toile de fond : qu’est-ce que le « littéraire » et « l’esthétique » ? Parce que le texte littéraire est aussi une « œuvre d’art », présentant un certain « style », à replacer dans une histoire de la littérature et des formes esthétiques, comme le tableau d’un peintre, comme la chanson du musicien …Et si l’on considérait la langue, dans le texte, comme la pâte que le peintre étale sur la toile (ut pictura poesis) ou comme les notes que le compositeur assemble ?
Mme CHAMPEAU XIXe SIÈCLE

La mélancolie et l’ennui au XIXe siècle

Chateaubriand, René (Folio) ; Flaubert, Madame Bovary (Le Livre de Poche) ; Baudelaire, Les Fleurs du Mal (GF, éd. J.Dupont)

« Ecrire, c’est mélancoliser », écrit un critique. « Mélancolie », « spleen », « mal du siècle », « ennui »… autant de mots et d’expressions pour désigner la grande maladie morale qui parcourt le XIXe siècle et fait le fond de quelques unes de ses plus grandes œuvres, tant romanesques que poétiques.
Mme SETH XVIIIe SIÈCLE

Femmes des Lumières

Prévost, Manon Lescaut (Folio) ; Diderot, La Religieuse (Folio) ; Staël, Œuvres de jeunesse, (Desjonquères).

Une fille de petite condition, Manon, qui se prostitue mais inspire une folle passion à un chevalier prêt à tout pour elle, une jeune femme illégitime, Suzanne Simonin, envoyée au couvent contre son gré, Zulma qui commet un crime passionnel puis se suicide, Adélaïde, Adèle, Pauline, Mirza, amoureuses d'ici et d'ailleurs, témoignent de l'intérêt des Lumières pour la condition féminine. Trois grands auteurs donnent voix à des individus touchants et mettent en scène les tentatives d'affirmation de la femme dans l'univers d'Ancien Régime.

- LICENCE 2e année Lettres Modernes
3e semestre


Eléments pédagogiques


ECTS

Contenu des enseignements







U.E.1 FONDAMENTALE

Littérature française XVIe siècle

9





  • LMO 2165




U.E 2. FONDAMENTALE

Grammaire et stylistique

et

Notions et concepts de l’analyse littéraire

9





  • LSC 380 X




  • LMO 2010




U .E 3. FONDAMENTALE

Ancien français

et

littérature comparée

6





  • LMO 2501




  • LMO 2871




UE 4 Enseignements complémentaires

Latin
Sociolinguistique et didactique de Français Langue Maternelle

OU

anglais

6



  • LCL2521 débutants




  • LSC 390X




  • LGB214




Total 3e semestre

30





4e semestre
* EUROPEAN CREDIT TRANSFER SYSTEM : Système européen de crédits transférables : p 6

Eléments pédagogiques


ECTS

Contenu des enseignements

U.E.1 FONDAMENTALE

Littérature française XVIIe siècle

9





  • LMO 2175

U.E.2 FONDAMENTALE

Littérature française moyen age

9





  • LMO 2155

U .E 3. FONDAMENTALE

Ancien français

et

littérature comparée

6





  • LMO 2502




  • LMO 2872




UE 4 Enseignements complémentaires

Latin

Sociolinguistique et didactique de Français Langue Maternelle

OU

anglais

6



  • LCL2522 débutants




  • LSC 490X




  • LGB214

Total 4e semestre

30




Total licence 2e année

60




Mme BLUM : XVIe SIÈCLE

Rabelais, Pantagruel

Pantagruel est le fils de Gargantua, géant déjà célèbre dans le folklore. L’œuvre raconte d’abord la formation du jeune héros et l’acquisition d’un savoir encyclopédique humaniste, fondé sur les sources antiques et la Bible. Rabelais attaque avec violence les méthodes d’enseignement de l’Université de Paris. Un événement majeur dans ce roman est l’apparition du personnage étrange de Panurge, qui délivre Pantagruel de la part sophistique qu’il portait en lui au moyen d’un transfert romanesque étonnant L’épisode de la descente d’Epistémon aux enfers, lors de la guerre des Dipsodes, permet l’expansion thématique du topos du monde renversé. Ce roman est assurément une parodie de la chronique historique médiévale, mais aussi une vaste réflexion sur le savoir ainsi que sur l’opposition entre le sage et le sophiste.Ed. Gérard Defaux, Le Livre de Poche, Bibliothèque classique

Mme FERRY : Littérature comparée

    Médée, figure énigmatique du féminin 

    Euripide et Sénèque, Médée traduit et présenté par Pierre Miscevic, Rivages Poche / Petite Bibliothèque, 1997.Pierre Corneille, Médée in Théâtres, II, Garnier Flammarion, n°342.- Christa Wolf, Médée traduction de Alain Lance et Renate Lance-Otterbein, Stock, 2001.

    N.B. : D’autres œuvres seront évoquées en cours d’année, qui pourront donner lieu à des exposés.

    Médée, personnage mythique, n’a pas cessé d’inspirer les écrivains, et plus largement les artistes, depuis les tragiques grecs. Étrange et étrangère, sauvage et familière, proche du destin des autres femmes, et pourtant monstre coupable du plus odieux des meurtres, victime et criminelle, Médée a suscité les discours les plus contradictoires qui prouvent la fascination qu’exerce ce personnage féminin atypique.

    L’objet du cours sera d’explorer différents textes écrits depuis l’Antiquité pour mesurer comment la représentation de cette grande figure mythique a évolué au cours des siècles, mais aussi au fil des genres. L’enjeu de ce parcours sera la compréhension de Médée comme personnage tragique, au théâtre, mais aussi dans les formes plus modernes que sont la nouvelle et le roman.


M. GHEERAERT : XVIIe SIÈCLE

Rome, du mythe glorieux à la légende noire

CORNEILLE, Horace ; RACINE, Britannicus, Bérénice.

On conçoit aisément que les poètes tragiques du Grand Siècle aient été fascinés par Rome, dont l’Histoire regorge de crimes effroyables et de passions inhumaines : les rêves de gloire d’Horace, héros dénaturé conduit à sacrifier sa sœur ; la volonté de puissance de Néron, qui bascule dans le mal et se change en un monstre obscur ; mais aussi les amours douloureuses de Titus et Bérénice, condamnées par les lois d’un Empire où subsistent encore les fantômes de l’ancienne République. Ce sont des destins tour à tour pathétiques et terrifiants qui s’entrecroisent dans ces trois épisodes de la geste romaine où la quête ambitieuse du pouvoir, les mirages héroïques et la violence forcenée des désirs brouillent les frontières entre le Bien et le Mal et donnent lieu à des tragédies ambiguës et inquiétantes, dont la beauté sombre rayonne sur le fond grandiose de cette Ville prodigieuse hantée par la démesure.

Edition conseillées :Corneille, Horace, éd. J.-P. Chauveau collection « Folio théâtre ». Racine, Britannicus, éd. G.Forestier, collection « Folio classique ».Racine, Bérénice, éd. Marc Escola, collection « GF ».

Mme GUÉRET-LAFERTÉ : Moyen Age

La dame et le chevalier

Lais de Marie de France, coll. « lettres Gothiques » ; Chrétien de TROYES, le Chevalier au Lion , coll. « lettres Gothiques ».

Les deux œuvres, écrites exactement à la même période (entre 1160 et 1180), privilégient la relation entre la dame et le chevalier afin de montrer le parcours de héros qui cherchent leur accomplissement selon des valeurs qui souvent sont en contradiction l’une avec l’autre : amour et vaillance ; idéal et réalité, individu et société. On verra comment ces deux auteurs, à travers une thématique commune (amour, merveilleux, prouesse…), sont capables d’une très grande diversité de tons, manifestant chacun leur habileté romanesque, la première dans le genre du récit bref, le second dans le genre du roman.

Notions et concepts de l’analyse littéraire

Ce cours, conçu comme une formation de culture littéraire générale, se propose d’envisager la littérature dans une perspective générique et transversale. L’objectif est triple : d’abord, présenter une réflexion sur les différents « genres » littéraires (poésie, théâtre, roman, essai, autobiographie, etc…) et sur les différents « registres » (fantastique, réalisme comique/tragique, épique/lyrique) à travers l’étude de morceaux choisis ou d’œuvres complètes de différentes époques et relevant de différentes esthétiques ; en 3e année de licence, l’approfondissement de ce champ d’étude permet une initiation à la critique et à la théories littéraires. Ensuite, offrir aux étudiants la possibilité d’une réflexion sur la discipline qu’ils ont choisie, et les inviter à se poser des questions relatives à l’objet de leurs études (Qu’est-ce que la littérature ? Qu’est-ce qu’un auteur, un lecteur ? Qu’est-ce qu’un texte ? etc…). Enfin, ce cours a pour but l’acquisition et le perfectionnement des méthodes relatives aux principaux exercices enseignés à l’Université et imposés dans les concours (dissertation générale et sur œuvre, commentaire composé, explication de textes, exposé).

Ce module, échelonné selon une progression graduelle sur quatre semestres de la nouvelle licence, permet d’aborder, dans les meilleures conditions, à l’issue de la licence, la préparation des concours de recrutement de l’Éducation nationale.

  • Premier semestre de la première année : étude de la prose narrative (romans, nouvelles) et écritures du moi (autobiographie, épistolaire). Registres : fantastique/réalisme.

  • Premier semestre de la seconde année : Poésie et théâtre. Registres : comique/tragique/pathétique – épique/lyrique/dramatique.

  • Premier et second semestres de la troisième année : Questions transversales et initiation à la critique et à la théorie littéraires. Registres : ironie/blâme/éloge.


LICENCE 3e année Lettres Modernes

5èmesemestre


Eléments pédagogiques


ECTS

Contenu des enseignements

U.E.1 FONDAMENTALE

Littérature française XVIIIe siècle

Littérature française XX e siècle

Sexe et parité

9





  • LMO 3185

  • LMO 3205

  • LMO 3SP1

U.E.2 FONDAMENTALE

Littérature comparée

Langue vivante
Théories de littérature

9





  • LMO 3811

  • LGB 314 A Anglais

  • ou

  • LES 3530 Espagnol

  • LMO 3010

U.E.3 FONDAMENTALE

Phonétique

Instruments linguistiques d’analyse des textes littéraires

Moyen Français

6





  • LMO 3531

  • LSC 570X




  • LMO 3511

U.E.4 DECOUVERTE

Ancien français

Latin

6





  • LMO 3501

  • LCL 3541

Total 5e semestre

30





6èmesemestre

* EUROPEAN CREDIT TRANSFER SYSTEM : Système européen de crédits transférables : p 6


Eléments pédagogiques


ECTS

Contenu des enseignements

U.E.1 FONDAMENTALE

Littérature française XVIIe siècle

Moyen Age

Informatique

9





  • LMO 3175

  • LMO 3155

  • LMO 3IN2




U.E.2 FONDAMENTALE

Littérature comparée

Langue vivante
Théorie de la littérature

9





  • LMO 3812

  • LGB 314 B Anglais

  • ou

  • LES 3630 Espagnol

  • LMO 3020

U .E 3. FONDAMENTALE

Phonétique

Instruments linguistiques d’analyse des textes littéraires

Moyen Français

6





  • LMO 3532

  • LSC 670X




  • LMO 3512

U.E.4 DECOUVERTE

Ancien Français

Latin

6




  • LMO 3502

  • LCL 3532

Total 6ème semestre

30




Total Licence 3e année

60






Licence Lettres Modernes Français Langue Etrangère


Eléments pédagogiques


ECTS

Contenu des enseignements

U.E.1 FONDAMENTALE

Littérature française XVIIIe siècle

et

Littérature française XX e siècle

Sexe et parité

9





  • LMO 3185



  • LMO 3205

  • LMO 3SP1

U.E.2 FONDAMENTALE

Littérature comparée

Langue vivante
Théories de littérature

9





  • LMO 3811

  • LGB 314 A Anglais

  • ou

  • LES 3530 Espagnol

  • LMO 3010

U .E 3. FONDAMENTALE

Module F.L.E.

Approche théorique de la didactique du FLE

Méthode et méthodologie e FLE

1 au choix

Expérience de l’Apprentissage d’une langue nouvelle

6




  • LSC524X

  • LSC525X

  • LSC521X Kurde




  • LSC523X Turc

U.E. 4 DECOUVERTE

1 au choix :

Théorie sociolinguistique I

Sociolinguistique et didactique I

Acquisition du langage I
Instruments linguistiques pour l’analyse des textes litt. I

6



  • LSC573X

  • LSC572X

  • LSC571X




  • LSC570X

Total 5ème semestre

30






Licence Lettres Modernes Français Langue Etrangère


Eléments pédagogiques


ECTS

Contenu des enseignements

U.E.1 FONDAMENTALE

Littérature française XVIIe siècle

ou

Littérature française Moyen Age

Informatique

9





  • LMO 3175



  • LMO 3155

  • LMO FIN2

U.E.2 FONDAMENTALE

Littérature comparée

1 au choix  :

Langue vivante

Théories de littérature

9





  • LMO 3812




  • LGB 314 B Anglais

  • LES 3630 Espagnol

  • LMO 3020

U .E 3. FONDAMENTALE

Module F.L.E.

De la linguistique à la grammaire

Civilisation française à travers la presse et didactique FLE

6




  • LSC622X

  • LSC625X

U.E. 4 DECOUVERTE

1 au choix :

Théorie sociolinguistique II

Sociolinguistique et didactique II

Acquisition du langage II
Instruments linguistiques pour l’analyse des textes litt. II

6



  • LSC673X

  • LSC672X

  • LSC671X




  • LSC670X

Total 6ème semestre

30



* EUROPEAN CREDIT TRANSFER SYSTEM : Système européen de crédits transférables : p 6

M.MARTIN : XVIIIe SIÈCLE

Fictions de l’ingénuité dans le théâtre du XVIIIe s.

Desliles de la DREVETIERE, Arlequin sauvage (Editions espaces 34, Montpellier, 1996) ; MARIVAUX, La double Inconstance (GF n°952 ou toute édition de poche) et La Dispute (GF n°616).

Avec Agnès dans l’Ecole des femmes, Molière avait offert la figure exemplaire de l’ingénuité. Sur ce modèle initial, l’imaginaire théâtral du siècle des Lumières a beaucoup travaillé. D’une part, en développant les potentialités critiques d’un tel scénario : la naïveté de l’ingénu(e) l’autorise à dire tout naturellement ce que la pudeur et la politesse apprises obligent à taire (ainsi de l’Arlequin « sauvage » de Desliles de la Drevetière ou de celui de la Double Inconstance de Marivaux). D’autre part, en manifestant une fascination singulière pour des fictions permettant d’observer l’éveil au monde d’êtres méticuleusement isolés et préservés de toute connaissance directe ou indirecte du monde qui les entoure (La Dispute de Marivaux)
M. SATGÉ : XXe SIÈCLE

Le théâtre de Beckett : En attendant Godot ; Fin de partie ; Oh les beaux jours.

Entre 1946 et 1948, Beckett passe du roman au théâtre, mais son univers reste le même : l’étude de ses trois pièces longues nous permettra d’abord de dégager l’unité structurelle et thématique très forte (situations, temps et espace, rapports entre les personnages) d’une oeuvre tout entière construite sur la répétition et la variation.

A partir de ces pièces, nous réfléchirons aussi sur la révolution théâtrale des années 50 (Ionesco, Beckett, Adamov...) : qu’est-ce que l’”absurde” (le théâtre peut-il s’affranchir du sens) ? Qu’est-ce qu’un “anti-théâtre” (le théâtre peut-il renoncer à raconter une histoire, à faire vivre des personnages) ? Qu’est-ce que le tragique, aujourd’hui (peut-on le dissocier de la dérision) ?

Enfin, nous ne nous intéresserons pas seulement à un texte « littéraire », mais aux rapports des mots avec l’espace, les objets, les corps et les voix, à un univers de signes matériels, en partie décrit par les didascalies : nous tenterons d’apprendre à lire, autant que possible, en metteurs en scène (imaginaires), tout en nous référant aux mises en scène réelles...

A lire :

Vous commencerez par vous immerger dans cet univers, en lisant le plus possible de pièces et de romans de Beckett (Editions de Minuit).

Sur le signe théâtral :

Antonin Artaud, Le théâtre et son double (Folio)

Anne Ubersfeld, Lire le théâtre (Editions sociales)
Mme DUFOUR-MAÎTRE : XVIIe SIÈCLE

La tragédie, l’éloquence et les femmes : héroïnes de Corneille

Pierre CORNEILLE, Médée, tragédie, texte fourni par le professeur ; Le Cid, version de 1637, éd. par Jean Serroy, Folio « Théâtre » n°3220, 1993 ; Rodogune, tragédie, texte fourni par le professeur ; Trois discours sur le poème dramatique, éd. critique par B.Louvat et M.Escola, GF-Flammarion, 1999.

« Je vous donne Médée, toute méchante qu’elle est… », écrit Corneille en jouant sur le nom du personnage en même temps que sur le titre de la pièce.

« Cléopâtre dans Rodogune est très méchante, il n’y a point de parricide qui lui fasse horreur, pourvu qu’il la puisse conserver sur un trône qu’elle préfère à toutes choses, tant son attachement à la domination est violent ; mais tous ses crimes sont accompagnés d’une grandeur d’âme qui a quelque chose de si haut, qu’en même temps qu’on déteste ses actions, on admire la source dont elles partent », affirme Corneille à propos de l’héroïne principale de sa tragédie préférée. Et dans cette pièce, Rodogune, le personnage éponyme, ne recule devant rien non plus. Quant à la Chimène du Cid, les adversaires de Corneille n’hésitent pas à la qualifier de « fille dénaturée », de « parricide » et de « prostituée ». Ces héroïnes, auxquelles le dramaturge prête éloquence et force, suscitent la terreur ou la pitié, mais leur « grandeur d’âme » force l’admiration : ressort tragique que Corneille invente au service d’une formule de la tragédie dont on dégagera la profonde originalité. Aux images féminines convenues et conformes, Corneille préfère en effet le scandale du vrai, seul susceptible de procurer aux spectateurs le plaisir paradoxal de la tragédie.

1   2   3   4   5   6   7   8   9

similaire:

D françoise court perez responsable pédagogique Université de Rouen iconGabriel Lemonnier, salon de Madame Geoffrin en 1755,1812, Rouen, Musée des Beaux-Arts
Qu'est-ce que les Lumières ? La sortie de l'homme de sa Minorité, dont IL est lui-même responsable. [ ]

D françoise court perez responsable pédagogique Université de Rouen iconFrançoise Bollengier, Maryse Lopez L’argumentation n’est pas soluble dans la séquence… 23
«argumenter», c’est pouvoir exprimer une opinion, la défendre, c’est devenir un citoyen responsable et libre de penser, de développer...

D françoise court perez responsable pédagogique Université de Rouen iconProjet pédagogique Classe de neige 4 classes de Cours Moyen janvier/fevrier...
«gens de la montagne» (responsable station, moniteurs esf, pisteurs-secouristes …)

D françoise court perez responsable pédagogique Université de Rouen iconVincent Broqua, upec et Christophe Lamiot-Enos, Université de Rouen
«Chant des Chants» bien sûr, plus traditionnellement considéré comme appartenant directement à la poésie

D françoise court perez responsable pédagogique Université de Rouen icon1 Deux vol. «Histoire de l’Espagne» J. Perez 1996 – «Guadalquivir»...
«Histoire de l’Espagne» J. Perez 1996 – «Guadalquivir» J. Durand et J. Maigne, 1990

D françoise court perez responsable pédagogique Université de Rouen iconResponsable : François potdevin, mcf université de Lille 2
«eps» propose des parcours de formation diversifiés correspondant au projet personnel de l’étudiant selon les échéances du nouveau...

D françoise court perez responsable pédagogique Université de Rouen iconUniversité de Rouen mercredi 11 avril 2012 Bâtiment Freinet – Salle 003 (13h30-17h30)
«Les cemea depuis leur création en 1937 et leur action internationale en Europe et en Afrique jusqu’à la fin du xxe siècle : une...

D françoise court perez responsable pédagogique Université de Rouen iconThèse de Sciences de l’éducation Université de Rouen Année 2002-2003...
«bibliographie étendue» est de regrouper les références qui ont alimenté, de manière directe ou indirecte, le travail de recherche...

D françoise court perez responsable pédagogique Université de Rouen iconProgramme Journée du jeudi 21 novembre 2013, Université de Paris-Est, Créteil
«Omar Bongo», Gabon; Faculté des lettres de l’Université de Craïova, Roumanie; Institut de Recherches Interculturelles et Philologiques...

D françoise court perez responsable pédagogique Université de Rouen iconLe drame hugolien sur les theatres de rouen






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com