Nous vous remercions vivement de vos vœux et vous souhaitons également à vous et à votre chère Famille une Bonne Année 2014 pleine de Joie, Bonheur & Santé





télécharger 238.78 Kb.
titreNous vous remercions vivement de vos vœux et vous souhaitons également à vous et à votre chère Famille une Bonne Année 2014 pleine de Joie, Bonheur & Santé
page2/4
date de publication22.10.2016
taille238.78 Kb.
typeDocumentos
h.20-bal.com > documents > Documentos
1   2   3   4
C H E Z A N N I E


Non loin d’Oraison (Alpes de Haute Provence), se trouve un Hameau : LE CASTELET, où il y avait le Restaurant CHEZ ANNIE. La patronne élaborait un pâté délicieux qu’elle enfermait dans des petits bocaux en verre, sous vide. Elle en apportait un avec les hors-d’œuvre et vous annonçait, avec une lueur sardonique dans le regard : ‘’si vous arrivez à l’ouvrir, je vous l’offre sinon, je le reprends !’’.

Pour l’ouvrir, il fallait tirer sur une languette en caoutchouc qui, la plupart du temps, cassait et vous restait entre les doigts ! Il fallait alors batailler avec, tour à tour, le couteau, la fourchette, la cuiller, pour arriver à faire céder ce maudit couvercle car il n’était pas question des se priver de ce savoureux pâté…
Connaissez-vous ‘’ CHEZ ANNIE’’

Du côté du Castelet ?

Un jour, de ma part, allez-y

Vous y serez ‘’soigné’’ ( !)

C’est mon copain Elie

Qui m’y a emmené un dimanche;

La patronne est accorte et gentille

Avec une carnation rose et blanche.



Sa cuisine est célèbre

De Marseille à Oraison

Mais la vôtre sera vite funèbre

Si vous tâtez ses rognons.

Car elle a un mari jaloux

Et quand devant lui je passe,

Il me regarde avec courroux

En frottant deux couteaux qu’il repasse.
Courez vite dans la salle à manger

Sans regarder en arrière,

Vous y serez en sûreté

Du moins jusqu’à ce que votre repas se digère.

Sans avoir l’air d’y toucher

Annie vous proposera

D’abord, tout ce qui est resté

Depuis la dernière fois.
Méfiez-vous surtout

Si, gratuitement, elle vous offre

Un genre de canigou

Que, dans de petits bocaux, elle « coffre ».

Pour arriver à les ouvrir

C’est la croix et la bannière

Et, avec son charmant sourire

Elle attend, de vos heures, la dernière…

En le dégustant, vous aurez l’impression

Que c’est du pâté de grive…

Mais allez-y doucement

Pour que rien de mal ne vous arrive.

Ne forcez surtout pas trop

Sur la charcuterie,

Elle est salée de trop

Et vous donnera vite la pépie.
Je vous recommande vivement

Les alouettes sans tête

Mais faites-les goûter auparavant

A votre charmante starlette.
Vous joindrez l’avantage


D’avoir échappé à un grand danger

A celui d’un veuvage

Que vous aurez, indirectement, déclenché !
Ne faites surtout pas la gueule

Si, le moment venu,

Vous voyez marcher tout seul

Le plateau de fromages, garni.

N’y touchez pas trop

Et contentez-vous

De regarder les asticots

En venir à bout.
Ce ne serait pas salubre

En mangeant votre forêt noire,

De prendre cette mine lugubre

En hoquetant de désespoir.

Et, quand d’un air détaché

Elle annoncera l’addition,

Ne montrez pas que vous êtes fâché

Et quittez la place à reculons.
Autrement, vous vous retrouveriez,

Sans savoir comment,

Dans de petits bocaux, accommodé

Avec, tout autour, des cornichons !

Maintenant que j’ai débité

Toutes ces méchantes calomnies,

Il faut que j’avoue la vérité

Ou je mériterais d’être maudit.

Chez Annie, divinement on mange,

Sa cuisine est savoureuse ;

Elle a un sourire d’ange

Et des rondeurs charmeuses.

Si j’ai tenté de vous en détourner

C’est que je voulais garder tout pour moi

Et, tout seul, m’en régaler

Car T O U T est de premier choix 
Albert Pardo (POEMES HETEROGENES)

-o-o-o-o-o-o-o-o-
LE COIN DE L’HUMOUR

JANVIER 2014
Reçu le 14 Septembre 2013 de Monsieur Félix CHAMLA :



-o-o-o-o-o-o-o-o-

A décoder !!!

Les amateurs de jeux de mots seront gâtés... 


Cramponner : Douleurs nasales

Gévaudan : Ce que l'on dit à mamie quand on a enfin retrouvé son dentier

Expatriées : Anciennes petites amies mal rangées

Gaspacho : Flatulence froide

Théologie : Mais café au travail

Constipation : Quand la matière fait cale

Châtaigne : Félin méchant

Cédille : Invention stupide créée par un certain Monsieur Duçon

Allégorie : Fait d'encourager un gros singe

Chandail : Jardin plein de gousses

Saint Ignace : Fête des cheveux

Syntaxe : Fête des impôts

Fêtard : Il faut rentrer se coucher

Incontournable : Personne conne pouvant pivoter

Mercato : Maman pratiquante

Sismique : Salaire élevé car correspondant à six fois le salaire minimum  en France 

La moustache : Le ketchup aussi

Patois Nîmois : Mais c'est qui alors ?

Groupe sanguin : Les loosers du Loto

Pomme dauphine : Pomme de terre arrivée deuxième à Miss Patate

Un skieur alpin : Le boulanger aussi

Considéré : Tellement il est con, il n'en revient pas lui-même

Le crayon à papier : Donc il coule

Chinchilla : Emplacement réservé aux chiens pour faire leurs besoins

Portail : Cochon Thaïlandais

Gabon : Mec vraiment trop sympa

Liban : Canapé clic-clac

Perroquet : Accord du paternel

Yes, week-end : Phrase prononcée par Obama le vendredi soir

Pompier : Personne qui brule tous les feux pour aller éteindre un incendie

La maitresse d'école : L'institutrice prend l'avion

Les ciseaux à bois : Les chiens aussi

Les tôles ondulées : Les vaches aussi

La camisole : La drogue rend solitaire

Péniche : Zizi portugaiche

Aventurier : Maintenant tu ne ris plus

Un enfoiré : Une année de perdue

Le Massif Central : Le gros au milieu

La Bosnie : C'est quand ta patronne ne veut pas avouer ses torts

Le mascara : Déguisement pour rongeurs

Chauffeur de corbillard : Pilote décès

Il faut s'y faire : Expression utilisée pour les chevaux à six pattes

Se faire à l'idée : Faire l'amour avec Johnny ou David

Consentant : Moule pas fraiche

Bâtiment : Si ti dit pas la vérité

Entrer dans l'arène : Action permettant d'assurer la descendance du royaume  

 Téquila : Interpellation d'un inconnu chez soi

Salsa : Chose pas très propre

Jennifer : Ni table à repasser

James Dean : Le soir, comme tout le monde

Ingrid Betancourt : Femme qui ne comprenait rien à l'école 

Patricia Kaas : Mais elle ne répare jamais

Jodie Foster : Personne avec qui il ne faut pas parler le Jeudi

Philippe Manœuvre : Mais il n'a toujours pas réussi à se garer



Reçu le 27 septembre 2013 de Madame Rosaline FERRANDINO :

SI MON CORPS…

dédié aux jeunes vieillissants



Si mon corps était une voiture,

le temps serait venu où je commencerais à

songer à l'échanger pour un modèle plus

récent.

Ma finition commence à avoir des bosses, des

bosselures et des égratignures,

et ma peinture devient plutôt mate. Mais

ce n'est pas le pire.
> Mes lumières ont


perdu leur focus et il devient de plus en

plus difficile de voir les choses de près.
>

Ma traction n'est

plus aussi gracieuse qu'auparavant.
> Je glisse et dérape

de travers et me cogne sur des choses

même lorsque la température est idéale.


> Mes beaux pneus

blancs sont tachés de vilaines varices.
> Ça me prend plusieurs heures

pour atteindre ma vitesse maximum.

Mon taux de

consommation de carburant est

inefficace.

Mais voici le pire

de tout.



Chaque fois que je me mouche, tousse ou rit ...

 

Soit mon radiateur coule ou mon

échappement pète.

Malgré tout cela, Vive la Vie !


 -o-o-o-o-o-o-o-o-





Reçu le 12 octobre 2013 de Madame Patricia TOUBIANA :
PETIT TEXTE SYMPA SUR LA CRISE,...MEME SI ON A PAS ENVIE DE RIRE SUR LA SITUATION !

C'est la crise pour tous…
Les problèmes des boulangers vont croissant…
Alors que les bouchers veulent défendre leur beefsteak,
les éleveurs de volailles se font plumer,
les éleveurs de chiens sont aux abois,
les pêcheurs haussent le ton !
Et bien sûr, les éleveurs de porcs sont "dans la merde ",
tandis que les céréaliers sont "sur la paille".
Par ailleurs, alors que les brasseurs sont sous pression,
les viticulteurs trinquent.
Heureusement, les électriciens résistent.
Mais pour les couvreurs, c'est la tuile et
certains plombiers prennent carrément la fuite.
Dans l'industrie automobile, les salariés débrayent, dans l'espoir que la direction fasse marche arrière.
Chez EDF, les électriciens sont sous tension, mais la direction ne semble pas au courant.
Les cheminots voudraient garder leur train de vie, mais la crise est arrivée sans crier gare,
alors... Les veilleurs de nuit, eux, vivent au jour le jour.
Pendant que les pédicures travaillent d'arrache-pied,
les croupiers jouent le tout pour le tout,
les dessinateurs font grise mine,
les militaires partent en retraite,
les imprimeurs dépriment et les météorologues sont en dépression.
Les prostituées, se retrouvent à la rue : c'est vraiment une mauvaise passe !!!!!


 

-o-o-o-o-o-o-o-o-














Reçu le 23 décembre 2013 de Monsieur Joe PIHA et le 27 décembre de Madame Erella AZRIEL :




Un très beau texte de Bernard Pivot. 
Extrait de son livre paru en avril 2011.


Vieillir, c’est chiant. J’aurais pu dire : vieillir, c’est désolant, c’est insupportable, c’est douloureux, c’est horrible, c’est déprimant, c’est mortel. Mais j’ai préféré « chiant » parce que c’est un adjectif vigoureux qui ne fait pas triste.

Vieillir, c’est chiant parce qu’on ne sait pas quand ça a commencé et l’on sait encore moins quand ça finira. Non , ce n’est pas vrai qu’on vieillit dès notre naissance. On a été longtemps si frais, si jeune, si appétissant. On était bien dans sa peau.On se sentait conquérant. Invulnérable. La vie devant soi. Même à cinquante ans, c’était encore très bien. Même à soixante. Si, si, je vous assure, j’étais encore plein de muscles, de projets, de désirs, de flamme.

Je le suis toujours, mais voilà, entre-temps j’ai vu le regard des jeunes, des hommes et des femmes dans la force de l’âge qu’ils ne me considéraient plus comme un des leurs, même apparenté, même à la marge. J’ai lu dans leurs yeux qu’ils n’auraient plus jamais d’indulgence à mon égard. Qu’ils seraient polis, déférents, louangeurs, mais impitoyables.

Sans m’en rendre compte, j’étais entré dans l’apartheid de l’âge. Le plus terrible est venu des dédicaces des écrivains, surtout des débutants. “Avec respect”, “En hommage respectueux”, “Avec mes sentiments très respectueux”. Les salauds! Ils croyaient probablement me faire plaisir en décapuchonnant leur stylo plein de respect? Les cons! Et du « cher Monsieur Pivot » long et solennel comme une citation à l’ordre des Arts et Lettres qui vous fiche dix ans de plus !

Un jour, dans le métro, c’était la première fois, une jeune fille s’est levée pour me donner sa place. J’ai failli la gifler. Puis la priant de se rasseoir, je lui ai demandé si je faisais vraiment vieux, si je lui étais apparu fatigué.

-- “Non, non, pas du tout, a-t-elle répondu, embarrassée. J’ai pensé que”… -- Moi aussitôt : «Vous pensiez que…?  “Je pensais, je ne sais pas, je ne sais plus, que ça vous ferait plaisir de vous asseoir”. “Parce que j’ai les cheveux blancs”? “Non, c’est pas ça, je vous ai vu debout et comme vous êtes plus âgé que moi, çà été un réflexe, je me suis levée”…“Je parais beaucoup beaucoup plus âgé que vous”? "Non, oui, enfin un peu, mais ce n’est pas une question d’âge”… “Une question de quoi, alors?” “Je ne sais pas, une question de politesse, enfin je crois”…»

J’ai arrêté de la taquiner, je l’ai remerciée de son geste généreux et l’ai accompagnée à la station où elle descendait pour lui offrir un verre.

Lutter contre le vieillissement c’est, dans la mesure du possible, ne renoncer à rien. Ni au travail, ni aux voyages, ni aux spectacles, ni aux livres, ni à la gourmandise, ni à l’amour, ni au rêve.Rêver, c’est se souvenir tant qu’à faire, des heures exquises. C’est penser aux jolis rendez-vous qui nous attendent. C’est laisser son esprit vagabonder entre le désir et l’utopie.

La musique est un puissant excitant du rêve. La musique est une drogue douce. J’aimerais mourir, rêveur dans un fauteuil en écoutant soit l’adagio du Concerto no 23 en la majeur de Mozart, soit, du même, l’andante de son Concerto no 21 en ut majeur, musiques au bout desquelles se révéleront à mes yeux pas même étonnés les paysages sublimes de l’au-delà. Mais Mozart et moi ne sommes pas pressés. Nous allons prendre notre temps. Avec l’âge le temps passe, soit trop vite, soit trop lentement. Nous ignorons à combien se monte encore notre capital. En années? En mois? En jours? Non, il ne faut pas considérer le temps qui nous reste comme un capital. Mais comme un usufruit dont, tant que nous en sommes capables, il faut jouir sans modération. Après nous, le déluge? Non, Mozart.

Voilà, ceci est bien écrit, mais cela est le lot de tous, nous vieillissons !...Bien ou mal, mais le poids des ans donne de son joug au quotidien.

     


Reçu le 24 octobre 2013 de Monsieur Rega MAHASSEN :









Sacré D'ORMESSON :Quel talent !

 Le français?  une langue animale...
> >  
> > «Myope comme une taupe», «rusé comme un renard» «serrés comme des sardines»... les termes empruntés au monde animal ne se retrouvent pas seulement dans les fables de La Fontaine, ils sont partout.
> >  
> > La preuve: que vous soyez fier comme un coq, fort comme un boeuf, têtu comme un âne, malin comme un singe ou simplement un chaud lapin, vous êtes tous, un jour ou l'autre, devenu chèvre pour une caille aux yeux de biche.
> >  
> > Vous arrivez à  votre premier rendez-vous fier comme un paon et frais comme un gardon et là , ... pas un chat! Vous faites le pied de grue, vous demandant si cette bécasse vous a réellement posé un lapin.
> >  
> > Il y a anguille sous roche et pourtant le bouc émissaire qui vous a obtenu ce rancard, la tête de linotte avec qui vous êtes copain comme cochon, vous l'a certifié: cette poule a du chien, une vraie panthère! C'est sûr, vous serez un crapaud mort d'amour. Mais tout de même, elle vous traite comme un chien.
> > > > > > Vous êtes prêt à  gueuler comme un putois quand finalement la fine mouche arrive. Bon, vous vous dites que dix minutes de retard, il n'y a pas de quoi casser trois pattes à un canard. Sauf que la fameuse souris, malgré son cou de cygne et sa crinière de lion est en fait aussi plate qu'une limande, myope comme une taupe, elle souffle comme un phoque et rit comme une baleine. Une vraie peau de vache, quoi! Et vous, vous êtes fait comme un rat.
> >  
> > Vous roulez des yeux de merlan frit, vous êtes rouge comme une écrevisse, mais vous restez muet comme une carpe. Elle essaie bien de vous tirer les vers du nez, mais vous sautez du coq à  l'âne et finissez par noyer le poisson. Vous avez le cafard, l'envie vous prend de pleurer comme un veau (ou de verser des larmes de crocodile, c'est selon). Vous finissez par prendre le taureau par les cornes et vous inventer une fièvre de cheval qui vous permet de filer comme un lièvre.
> >  
> > C'est pas que vous êtes une poule mouillée, vous ne voulez pas être le dindon de la farce. Vous avez beau être doux comme un agneau sous vos airs d'ours mal léché, faut pas vous prendre pour un pigeon car vous pourriez devenir le loup dans la bergerie.
> > > > > > Et puis, ç'aurait servi à  quoi de se regarder comme des chiens de faïence. Après tout, revenons à nos moutons: vous avez maintenant une faim de loup, l'envie de dormir comme un loir et surtout vous avez d'autres chats à fouetter.
-o-o-o-o-o-o-o-o-
1   2   3   4

similaire:

Nous vous remercions vivement de vos vœux et vous souhaitons également à vous et à votre chère Famille une Bonne Année 2014 pleine de Joie, Bonheur & Santé iconNation as-tu une âme ?
«Je vous salue Marie, pleine de grâce, le Seigneur soit avec vous, vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de...

Nous vous remercions vivement de vos vœux et vous souhaitons également à vous et à votre chère Famille une Bonne Année 2014 pleine de Joie, Bonheur & Santé icon1. Quelles sont les différences entre les enfants et les grandes...
«D» si vous êtes D’accord avec la phrase et «P» si vous n’êtes Pas d’accord. Puis, écrivez de l’évidence du texte pour appuyer votre...

Nous vous remercions vivement de vos vœux et vous souhaitons également à vous et à votre chère Famille une Bonne Année 2014 pleine de Joie, Bonheur & Santé iconRésumé La nouvelle loi de financement de la Sécurité sociale fait...
«vous gagnerez ce que vous produisez et vous dépenserez ce que vous aurez gagné»

Nous vous remercions vivement de vos vœux et vous souhaitons également à vous et à votre chère Famille une Bonne Année 2014 pleine de Joie, Bonheur & Santé iconChapitre premier jeunesse
«Je puis vous assurer monsieur de Lardimalie, lui écrit-il, que j’ai en estime vous et votre vertu, et que j’ai autant de contentement...

Nous vous remercions vivement de vos vœux et vous souhaitons également à vous et à votre chère Famille une Bonne Année 2014 pleine de Joie, Bonheur & Santé iconNous sommes également ravis de communiquer avec vous. Nous vous avons...

Nous vous remercions vivement de vos vœux et vous souhaitons également à vous et à votre chère Famille une Bonne Année 2014 pleine de Joie, Bonheur & Santé iconJeunes engagés volontaires de la section du lieutenant Copeaux, vous...
«classes» sans s’être dépassé, sans avoir affronté ses peurs et ses faiblesses, sans avoir recherché ce que tant d’autres ne veulent...

Nous vous remercions vivement de vos vœux et vous souhaitons également à vous et à votre chère Famille une Bonne Année 2014 pleine de Joie, Bonheur & Santé iconRÉponses appropriées aux questions des recruteurs
«Parlez-moi de vous», IL vous demande de vous présenter en tant que personne et non pas de lui citer simplement vos aptitudes

Nous vous remercions vivement de vos vœux et vous souhaitons également à vous et à votre chère Famille une Bonne Année 2014 pleine de Joie, Bonheur & Santé iconProjet d’un établissement de Trappistes en Amérique
«Eh bien, dit le Père Abbé, puisque vous le voulez, j’y consens et vous permets de prendre, tant dans cette maison-ci que dans les...

Nous vous remercions vivement de vos vœux et vous souhaitons également à vous et à votre chère Famille une Bonne Année 2014 pleine de Joie, Bonheur & Santé iconL’Ombre : Depuis Venise, nous nous étions perdus de vue. Mais que...
«polémos». En êtes-vous encore à croiser le fer avec l’esprit du temps, avec ces «Modernes» qui ne comprennent rien à vos propos...

Nous vous remercions vivement de vos vœux et vous souhaitons également à vous et à votre chère Famille une Bonne Année 2014 pleine de Joie, Bonheur & Santé iconIl y a tout à parier que ce jour restera marqué d’une croix blanche...
«Répliques»; vous que notre ami Milan Kundera définissait un jour comme «l’homme qui ne sait pas ne pas réagir», vous devriez, vous...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com