L’art sous la dynastie des Yuan 1271-1368





télécharger 270.11 Kb.
titreL’art sous la dynastie des Yuan 1271-1368
page4/4
date de publication23.10.2016
taille270.11 Kb.
typeDocumentos
h.20-bal.com > documents > Documentos
1   2   3   4

Conclusion


De la Renaissance au XVIIIème siècle on observe donc peu de pénétration d’un mode dans l’autre. Seule la peinture jésuite a tenté une synthèse. 


Tradition chinoise et Romantisme européen du XIXème siècle

  • Tradition chinoise et Paysage


En Chine le paysage est apparu sous les Six Dynasties, de 200 à 600 environ. Le pays est en proie à des troubles fréquents.

Le refuge est dans la nature et les lettrés vont transformer ce refuge par des sentiments lyriques, voisins de l’approche subjective des romantiques européens quinze siècles plus tard.

Pour les chinois :

  1. L’Univers ne se préoccupe pas de l’Homme donc la sagesse suprême est de comprendre que l’Homme n’est pas le centre de l’Univers.

  2. La nature est un modèle pour l’homme.

  3. Peindre un paysage revient à rechercher l’adhésion à l’Univers. 


Forts de ces principes, les historiens de l’art occidentaux décrivent dès lors le paysage chinois comme romantique...
Le paysage romantique s’affranchit des référents extérieurs. Il devient expression des sentiments de l’artiste.

Le romantisme en peinture est exprimé avec force par l’école allemande, tout particulièrement par

  • Friedrich (1778/1840) qui réclame, contre l’ordre établi, de « peindre ce qu’il a en lui », la nature lui permettant d’atteindre Dieu.

  • Crucifix sur la montagne

Dans son ‘’Crucifix sur la Montagne’’, tout, jusqu’au cadre ornementé de symboles voulu par l’artiste, donne à l’ensemble le sentiment du religieux. 

Ce sentiment est absent de toutes les compositions chinoises de paysages.


  • Eglise dans un paysage d’hiver

Dans ‘’Eglise dans un Paysage d’Hiver’’, le bâtiment noyé dans la brume est mis en correspondance avec le groupe de sapins du premier plan qui supporte un crucifix devant lequel un infirme adossé à un rocher se recueille. Le tragique de la condition humaine est parfaitement et douloureusement exprimé : le salut pour l’infirme sera dans le chemin spirituel du crucifix à l’église. 
Ce tragique est toujours absent des œuvres des peintres chinois pour qui l’Homme « individualité dramatique » n’existe pas.


  • Abbaye dans une forêt de chênes et mer de glace

Dans  ‘’Abbaye dans une Forêt de Chênes’’, figurent des ruines, des arbres défeuillés et un cortège funèbre de moines. On retrouve cette évocation directe de la mort dans ‘’Mer de Glace’’ où un bateau vient de se fracasser contre une chaotique montagne de glace. 

Jamais l’évocation directe de la mort n’est présente dans une œuvre chinoise.

  • Femme devant un coucher de soleil et Voyageur et mer de nuages

La composition chez Friedrich est aussi une expression de sa conception de la place de l’homme dans la nature. La ‘’Femme devant le Coucher du Soleil’’ est de dos, centrale. Le ‘’Voyageur au-dessus d’une Mer de Nuages’’ domine la composition. Il est foyer autour duquel l’œuvre est construite. 

Cet anthropocentrisme est strictement absent des paysages chinois dans lesquels au contraire, l’homme est décentré, réduit, comme dissous dans la nature. 


  • Turner figure souvent la nature sauvage.

  • Hannibal franchissant les Alpes et Pêcheurs en mer

Dans ‘’Hannibal franchissant les Alpes’’,  la nature sauvage et la mer agitée dans ‘’Pêcheurs en Mer’’ le nocturne renforce l’impression de sublime

Pour les artistes chinois, la dualité ombre lumière n’est pas de mise.
Conclusion

Même si le paysage romantique du XIXème siècle perce le cœur des choses pour revenir à la pureté des origines, l’artiste européen reste profondément marqué par la place centrale de l’Homme dans la Création., donc par le tragique de la condition humaine.

Ceci reste en profonde opposition avec la position universaliste de l’artiste chinois pour qui l’homme doit se fondre sinon disparaître dans son environnement naturel.

 

 



Résonances extrême-orientales dans la peinture impressionniste

et post impressionniste
L’influence extrême orientale sur la peinture occidentale reste superficielle jusqu’au milieu du XIXème siècle.

L’évolution devient alors sensible grâce à l’arrivée en Europe des estampes japonaises.

L’estampe est un art très développé au Japon, qui suit de près les évolutions de la peinture, elle même très marquée par l’art pictural chinois.

La différence entre les deux écoles extrême-orientales tient dans l’emploi de la couleur, un nouveau traitement de l’espace et le figuratisme marqué de la peinture japonaise.
Dans les estampes japonaises, le monde est rendu par des à-plats colorés sans relief, sans ombre, sans volume, une composition diagonale et des couleurs utilisées pures pour les extérieurs.
Les Impressionnistes sont alors à la recherche d’une représentation de l’instant qui passe, de la complexité infinie de l’univers où l’homme n’est qu’un accident.

Ils vont reconnaître dans l’art nippon le sentiment confus qui les anime.
Au début du XIXème siècle, le collectionneur hollandais Isaac Titsingh présente une exposition de ses trésors à Paris.

Aussitôt, des peintres vont interpréter l’art extrême oriental.
# Ingres  

  • Portrait de Madame Rivière

Dans sa toile ‘‘’Portrait de Madame Rivière’’ (1806) Ingres utilise les plans successifs, des contours précis et supprime les ombres. Ceci est très mal reçu. Un critique écrit alors : « Ingres écrase, aplatit. C’est un chinois dans les ruines de la Grèce. ».
# Millet 

  • Printemps

Il s’intéresse aussi à l’art venu d’Asie. Dans son ‘’Printemps’’ (1868) il utilise un horizon très haut placé comme dans les paysages chinois.

Les Expositions Universelles, très prisées en fin de siècle ouvrent leurs portes aux arts chinois et japonais.

  • Motif de la carpe et Vase Baccarat avec bambou

L’influence extrême orientale se fait sentir aussi dans le mobilier, les objets décoratifs avec le développement du motif japonais de la carpe. La cristallerie de Baccarat sort un modèle de vase avec bambou.



  • Les Impressionnistes

# Manet

Il est profondément marqué par l’art japonais.

  • Le fifre et Scènes sur le pont (Utamaro)

L’absence d’ombre et les à-plats font refuser ‘’le Fifre’’ au Salon de 1866. Sa gamme chromatique se rapproche de celle de Utamaro dans sa série de ‘’Scènes sur un Pont’’.

  • Portrait de Zola et Nina de Callas

En arrière plan de ‘’Emile Zola’’, estampes, paravent japonais et reproduction de ‘’Olympia’’. Le visage et les mains de l’écrivain sont traités sans ombre.

‘’Nina de Callias’’ est représentée en 1874 dans un décor japonisant.
# Monet 

  • Madame Monet en kimono

Il découvre les estampes lors d’un voyage en Hollande en 1870. Il représente sa femme habillée d’un kimono. Les recherches de Monet sur les couleurs sont directement inspirées des estampes.

  • Les peupliers et Le mont Fuji Hokusai (1760/1849)

Ensuite, il va retenir le langage pictural des artistes d’Extrême-Orient.

  • Les ponts japonais

  • Séries Monet et Séries Hokusai

Cette prédilection pour les séries se trouve chez Hokusaï avec ses représentations du Fujiyama perçu depuis de nombreux sites différents.

Dans les séries, Monet peint le même sujet à différentes heures du jour, à diverses saisons, ce qui est différent de l’approche des maîtres japonais. 

L’artiste japonais transcende l’éphémère, il cherche un équilibre hors du temps ; l’impressionniste au contraire capte la minute qui passe. 
# Degas 

  • Eventail avec danseuses

Beaucoup de ses danseuses reproduisent des attitudes trouvées dans des dessins de Hokusaï. 
# Renoir 

  • Madame Charpentier et ses enfants

Il présente ‘’Madame Charpentier’’ sur un fond japonisant.


  • Au delà des Impressionnistes

# Stevens, artiste belge marqué par le japonisme et # Whistler, peintre américain installé à Paris




  • Après 1880, une nouvelle vague d’artistes va se tourner vers l’art venu

d’extrême-orient. 

# Vincent van Gogh a un tel intérêt pour les estampes qu’il en organise une exposition ‘’Au Café Tambourin’’.

Il se lance la même année dans des ‘’Japonaiseries’’ imprégnées de l’art des estampes  de Hiroshige (1797/1858)

1889 inspirés de Hokusaï .


  • Les symbolistes


# Odilon Redon  peintre symboliste va jusqu’à représenter




  • L’Art Nouveau est aussi très imprégné par l’art d’Extrême-Orient :

  • Gustave Klimt  dans de nombreuses œuvres dans les années 1890 utilise de multiples traits d’inspiration asiatique : format vertical, à-plats, camaïeux ou teintes vives, horizons décalés, planéité des paysages.




  • Egon Schiele

 

Conclusion  

Dans la seconde moitié du XIXème siècle, l’influence des arts d’Extrême-Orient se fait sentir dans la forme et dans le langage pictural.
1   2   3   4

similaire:

L’art sous la dynastie des Yuan 1271-1368 iconCréer un contexte favorable à la publicité télévisée : le rôle de...
«Si le boom des programmes courts à la télévision résulte d'abord d'une logique publicitaire, IL existe au moins un programme qui...

L’art sous la dynastie des Yuan 1271-1368 iconD’art d’art Concept
«D’art d’art», une émission de télévision consacrée aux arts plastiques, présentée par Frédéric Taddeï

L’art sous la dynastie des Yuan 1271-1368 iconD’art d’art Concept
«D’art d’art», une émission de télévision consacrée aux arts plastiques, présentée par Frédéric Taddeï

L’art sous la dynastie des Yuan 1271-1368 iconSacré Art Contemporain : Art, Art Sacré, Art contemporain : un hold up sémantique
«contemporains» à ceux qui poursuivaient une modernité ouverte. Un livre excellent et très pédagogique, dans lequel on découvre les...

L’art sous la dynastie des Yuan 1271-1368 iconTid vente Preparation;Art tNumLotPr�parationVente;Art Designation;Art...

L’art sous la dynastie des Yuan 1271-1368 iconBois-de-Boulogne 2 Langage (Individuelles)
«Le règne de Louis XIV est l’époque la plus brillante de la dynastie des Bourbon», accordez et épelez «Bourbon»

L’art sous la dynastie des Yuan 1271-1368 iconMise en jeu du corps : Art de la piste, Art de la rue liste des stagiaires

L’art sous la dynastie des Yuan 1271-1368 iconInternational section
«Roger Quillot» Art Museum, located in the former Ursuline convent, offers a fabulous collection of paintings and European art pieces...

L’art sous la dynastie des Yuan 1271-1368 iconInternational section
«Roger Quillot» Art Museum, located in the former Ursuline convent, offers a fabulous collection of paintings and European art pieces...

L’art sous la dynastie des Yuan 1271-1368 iconDes hydrofoils a la portee de tous claude tisserand véliplane IV...
«le poids» face à un «poids lourd» comme lui, et je préférais «raccrocher les gants»( pour rester dans le registre du «noble art»...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com