Cours en français Comment la société française construit-elle «ses»





télécharger 53.79 Kb.
titreCours en français Comment la société française construit-elle «ses»
date de publication20.10.2016
taille53.79 Kb.
typeCours
h.20-bal.com > documents > Cours


INSTITUTE OF FRENCH STUDIES
Muriel Darmon

Directrice de Recherches CNRS

Centre européen de sociologie et de science politique, CNRS-EHESS-Paris I.

Muriel.Darmon@ehess.fr

Spring 15


La société française au prisme de la socialisation.

Race, Gender and Class in Contemporary France.



Course number : IFST-GA 1710

Mardi et jeudi de 15h30 à 18h

Cours en français
Comment la société française construit-elle « ses » individus ? Quels sont les processus sociaux par lesquels ils deviennent ce qu’ils sont ? Comment poser et résoudre ces questions de manière empirique, conformément aux règles de l’administration de la preuve en sciences sociales ?

Dans ce cours, la société française sera abordée par le biais de la socialisation, entendue comme la façon dont la société forme et transforme les individus. Le cours vise ainsi à remplir trois objectifs principaux : 1) Il explorera la notion de socialisation qui est centrale pour la sociologie française. On lira donc des textes théoriques simples (Durkheim, Bourdieu, Lahire, etc.) 2) Le cours confrontera les théories à des exemples concrets et à des données sur la société française. On étudiera des enquêtes de terrain sur : les enfances ouvrières et bourgeoises, les classes préparatoires aux grandes écoles, comment on devient une petite fille sportive ou un garçon coquet, lecteur ou romancière, militant.e socialiste, footballeur ou chirurgienne, etc. 3) Enfin, le cours fera le portrait de la société française contemporaine. À travers les socialisations de classe ou de genre, enfantines ou adultes, politiques, étudiantes ou professionnelles, c’est l’espace social français tout entier qui se dessine ainsi que ses modes de reproduction et de transformation.

Le cours sera principalement en français, mais à la demande des étudiant.e.s un résumé en anglais pourra en être fait à la fin de chaque séance, et participation et papers pourront être en anglais.
Travail demandé :

• Lecture des textes (je vous conseille de suivre l’ordre du syllabus pour les lectures requises) et participation aux discussions (30%)

• Exposé oral en classe : vous vous inscrivez en avance pour une des séances du cours comme « lanceur/lanceuse de discussion » (exposé de 20 minutes en début de cours sur votre lecture des textes requis et éventuellement sur un des textes complémentaires, et proposition de deux ou trois questions pour organiser les débats du jour) (20%)

• Un mémoire final (10 à 20 pages). Une présentation de la problématique (une page) et une bibliographie provisoire sont attendues au plus tard le mardi 21 avril. Le mémoire sera présenté en classe lors du dernier cours (jeudi 7 mai) et sera remis le lendemain soir (vendredi 8 mai) au plus tard (50%).

Mardi 24 mars

1. Introduction : qu’est-ce que la « socialisation » ?


Muriel Darmon, La Socialisation. Domaines et approches, Armand Colin, Paris, 2010 [2006] (pp. 5-10 ; 123-125).

Marcel Gotlib, « Rééducation. L’enfant sauvage. Extraits du journal du professeur Itard, rendant compte par le menu du processus de réadaptation auquel il s’est livré sur Victor, enfant sauvage trouvé dans les bois où il vivait comme une bête, littéralement, y’a pas d’autre mot », Rubrique-à-brac, Tome 3, Éditions Dargaud, Paris, 1972 (pp. 20-23) (et en ligne : http://www.philo5.com/Rire/Gotlib-EnfantSauvage.htm).
Références complémentaires :

Thierry Gineste, Victor de l’Aveyron, Paris, Hachette, 1993.

Bernard Lahire, Dans les plis singuliers du social. Individus, institutions, socialisations, La Découverte, Paris, 2013, Chapitre 1 « De l’individu libre et autonome : retour sur un mythe contemporain » (pp. 23-57), Chapitre 2 « Individu et sociologie » (pp. 59-113).

Lucien Malson, Les Enfants sauvages, Paris, Union Générale d’Éditions, 1964.

Jean-Pierre Terrail, « La socialisation, une éducation des jeunes générations ? » , in La Dynamique des générations, Paris, L’Harmattan, 1995 (pp. 117-127), publié précédemment dans Utinam, n° 8, 1993.

I. « Tout se joue avant 6 ans » ? Socialisations primaires




Jeudi 26 mars

2. Les théories de la force de la socialisation primaire


Attention ! Les textes pour cette séance sont assez difficiles… En cas de besoin, vous pouvez faire précéder leur lecture par celle de Muriel Darmon, La Socialisation, pp. 12-24.

Émile Durkheim, Éducation et sociologie, Paris, PUF, 1922 (pp. 41-58).

Marcel Mauss, « Les techniques du corps », in Sociologie et anthropologie, Paris, PUF, 1993 [1924] (pp. 363-372).

Pierre Bourdieu, Le Sens pratique, Minuit, Paris, 1980, Chapitre 3 « Structures, habitus, pratiques » (pp. 87-109) ou (en anglais) The Logic of practice, Chapter 3 « Structures, Habitus, Practices », Polity Press, Cambridge, 1990 (pp. 52-65).
Références complémentaires :

Pierre Bourdieu, « Les trois états du capital culturel », Actes de la Recherche en Sciences Sociales, 30, 1979, pp. 4-7.

Pierre Bourdieu, Méditations pascaliennes, Seuil, Paris, 1997, Chapitre 4 « La connaissance par corps » (pp. 155-193).

Bernard Lahire, Monde pluriel. Penser l’unité des sciences sociales, Seuil, Paris, 2012, chapitre 1 « Une formule scientifique unificatrice » (pp. 21-57).

Mardi 31 mars

3. Enfances populaires, enfances bourgeoises


Sandrine Vincent, « Le jouet au cœur des stratégies familiales d’éducation », Sociétés contemporaines, 40, 2000, p. 165-182.

• Numéro spécial de revue : « Différencier les enfants », Politix. Revue des sciences sociales du politique, n° 99, vol. 25, 2012 :

- Wilfried Lignier, Cédric Lomba et Nicolas Renahy, « La différenciation sociale des enfants », pp. 11-21.

- Christine Mennesson, Samuel Julhe, « L’art (tout) contre le sport ? La socialisation culturelle des enfants des milieux favorisés », pp. 109-128.

- Christine Tichit, « L’émergence de goûts de classe chez les enfants de migrants. Modèles concurrents de goûts et pratiques alimentaires », pp. 51-77.

Références complémentaires :

Wilfried Lignier, Julie Pagis, « Quand les enfants parlent l’ordre social. Enquête sur les classements et jugements enfantins », Politix. Revue des sciences sociales du politique, n° 99, vol. 25, 2012, pp. 23-49.

David Lepoutre, Cœur de banlieue, Paris, Odile Jacob, 1997.

Béatrix Le Wita, Ni vue ni connue, Paris, Éd. de la MSH, 1988, chapitre 3.

Mathias Millet et Daniel Thin, Ruptures scolaires, Paris, PUF, 2005.

Michel Pinçon, Monique Pinçon-Charlot, Dans les beaux quartiers, Paris, Seuil, 1989.

Daniel Thin, Quartiers populaires : l’école et les familles, Lyon, PUL, 1998, chapitre 5.

Jeudi 2 avril

4. Jeunesses populaires, jeunesses bourgeoises


• Numéro spécial de revue : Agora Débats/Jeunesses n° 53, vol 3, 2009, « Jeunes, ‘riches’ et ‘pauvres’. Processus de socialisation » :

- « Les jeunes ‘favorisés’ et les autres. Entretien avec Monique de Saint-Martin » (pp. 59-71).

- Bertrand Réau, « Voyages et jeunesse ‘favorisée’. Usages éducatifs de la mobilité » (pp. 73-84).

- Marie Cartier, Isabelle Coutant, Olivier Masclet, Yasmine Siblot, « Jeunes des pavillons. Entre-soi dans les lotissements et avenir social incertain » (pp. 85-97).

- Stéphane Beaud, « La jeunesse populaire à l’épreuve du classement scolaire » (pp. 99-116).

Michel Pinçon, Monique Pinçon-Charlot, Sociologie de la bourgeoisie, La Découverte, Paris, 2000, Chapitre 5 « Fabrication et entretien du grand bourgeois » (pp. 85-94).

Gérard Mauger, Les bandes, le milieu et la bohème populaire. Etudes de sociologie de la déviance des jeunes de classes populaires (1975-2005), Belin, Paris, 2006, Chapitre 9, « ‘Jeunes des cités’ et ‘culture de rue’ » (pp. 177-195, notes 241-245).
Références complémentaires :

Isabelle Clair, Les Jeunes et l’amour dans les cités, Armand Colin, Paris, 2008.

Bernard Lahire, La Culture des individus. Dissonances culturelles et distinction de soi, La Découverte, Paris, 2004, Chapitre 14 : « La jeunesse n’est pas qu’un mot : la vie sous triple contrainte », pp. 497-556.

Dominique Pasquier, Cultures lycéennes, Paris, Autrement, 2005.

Michel Pinçon, Monique Pinçon-Charlot, Dans les beaux quartiers, Paris, Seuil, 1989, chapitre 10 « Les rallyes, ou la mise en ordre du hasard des rencontres amoureuses » (pp. 145-192)

Mardi 7 avril

5. Apprendre le genre


Christine Détrez, « Il était une fois le corps… La construction biologique du corps dans les encyclopédies pour enfants », n° 59-60, vol. 3, Sociétés Contemporaines, 2005 (pp. 161-177).

Martine Court, Corps de filles, corps de garçons : une construction sociale, La Dispute, Paris, 2010 : Introduction (pp. 7-15 + pp. 35-39) et Conclusion (pp. 231-239), ainsi que trois portraits parmi les 4 suivants : Amandine Tixier, Chapitre 2 (pp. 41-63), Virginie Rodrigues, Chapitre 3 (pp. 101-118), Mathieu Grandchamp, Chapitre 4 (pp. 145-160), Romain Fradet, Chapitre 5 (pp. 183-201).
Références complémentaires :

Numéro spécial de revue : Cahiers du Genre, « Les objets de l’enfance », n° 49, 2010

Laure Bereni, Sébastien Chauvin, Alexandre Jaunait, Anne Révillard, Introduction aux études sur le genre, 2ème édition revue et augmentée, De Boeck, Bruxelles, 2012, Chapitre 3 « Genre et socialisation », pp. 107-168.

Michèle Ferrand, Françoise Imbert, Catherine Marry, L’Excellence scolaire : une affaire de famille, Paris, L’Harmattan, 1999.

Bernard Lahire, « Héritages sexués : incorporation des habitudes et des croyances », in T. Blöss (dir.), La Dialectique des rapports hommes-femmes, Paris, PUF, 2001, pp. 9-27.

Christine Mennesson, Être une femme dans le monde des hommes. Socialisation sportive et construction du genre, Paris, L ‘Harmattan, 2005.

Catherine Monnot, De la harpe au trombone. Apprentissage instrumental et construction du genre, PUR, Rennes, 2012.

Jeudi 9 avril

6. Immigration et socialisation. Des socialisations « ethniques » ?


Abdelmayek Sayad, L ‘immigration ou les paradoxes de l’altérité, De Boeck, Bruxelles, 1991, Chapitre 7 « Les enfants illégitimes », pp. 183-187, 194-208, 224-235, 245-258.

Anne-Catherine Wagner, Les nouvelles élites de la mondialisation. Une immigration dorée en France, PUF, Paris, 1998, Troisième partie « Des familles internationales », pp. 95-127.

Christine Détrez, « L’amour, la Fantasia, d’Assia Djebar : l’écriture comme tentative de réconciliation de socialisations contradictoires », in Bernard Lahire (dir.), Ce qu’ils vivent, ce qu’ils écrivent. Mises en scène littéraires du social et expériences socialisatrices des écrivains, Editions des archives contemporaines, Paris, 2011, pp. 203-221 (= 18)
Références complémentaires :

Christine Détrez, Femmes du Maghreb, une écriture à soi, La Dispute, Paris, 2012.

Georges Felouzis, « L’usage des catégories ethniques en sociologie », Revue Française de sociologie, n° 49, vol. 1, 2008, pp. 127-132.

Gérard Noiriel, « Un concept opératoire : « l’habitus national » dans la sociologie de Norbert Elias », Penser avec, penser contre, Paris, Belin, 2003, pp. 171-188.

Gérard Noiriel, Le Creuset français. Histoire de l’immigration XIXe – XXe siècle, Seuil, Paris, 1988, Chapitre 4 « En toi France mes racines meurtries », pp. 211-245.

Etienne Pingaud, « Construction et usage des catégories ‘ethnoculturelles’ : à propos de l’article d’Hugues Lagrange », rubrique « Débats », Sociétés Contemporaines, n°82, 2011, pp. 107-118.

Mardi 14 avril

7. Socialisations scolaires : comment l’école fabrique des individus


Guy Vincent, Bernard Lahire, Daniel Thin, « Sur l’histoire et la théorie de la forme scolaire », in G. Vincent (dir.), L’Éducation prisonnière de la forme scolaire?, Lyon, PUL, 1994, p. 11-48.

Muriel Darmon, « La socialisation, entre famille et école », Sociétés & Représentations, février 2001, p. 517-538.

Bernard Lahire, « Fabriquer un type d’homme ‘autonome’ : analyse des dispositifs scolaires », in L’Esprit sociologique, Paris, La Découverte, 2005, pp. 322-347.

Fanny Renard, « Des lectures lycéennes inopportunes en contexte scolaire », Revue Française de Pédagogie, n° 167, 2009, pp. 25-35.
Références complémentaires :

Jean-Claude Chamboredon, Jean Prévot, « Le « métier d’enfant » : définition sociale de la prime enfance et fonctions différentielles de l’école maternelle », Revue française de sociologie, 14, 1973, pp. 295-335.

Geneviève Dannepond, «Pratiques pédagogiques et classes sociales. Étude comparée de trois écoles maternelles », Actes de la recherche en sciences sociales, Volume 30, n°1, 1979, pp. 31-45.

Wilfried Lignier et Julie Pagis, « Inimitiés enfantines. L’expression précoce des distances sociales », Genèses, n° 96, vol. 3, 2014, pp. 35-61.

Fanny Renard, Les lycéens et la lecture. Entre habitudes et sollicitations, PUR, Rennes, 2011.


Jeudi 16 avril

8. Tableaux de familles : des socialisations primaires plurielles


Bernard Lahire, Tableaux de familles. Heurs et malheurs scolaires en milieux populaires, Seuil, Paris, 2012 [1995], Préface à la nouvelle édition et Préludes, pp. 11-27, Chapitre 1 pp. 29-63.

+ Dans le Chapitre 3 « Portraits de configurations », qui va des pages 95 à 396, chaque étudiant.e choisira trois portraits qu’il présentera en classe, par exemple Portait 1, Mehdi, pp. 106-117, Portrait 10, Salima pp. 209-218, et Portrait 26, Imane, pp. 388-396.
Références complémentaires :

Gaële Henri-Panabière, Des ‘héritiers’ en échec scolaire, La Dispute, Paris, 2010.

Bernard Lahire, L’Homme pluriel, Nathan, Paris, 1998.


II. Vingt ans après : socialisations secondaires




Mardi 21 avril

9. Devenir étudiant à l’université et en classes préparatoires : classes sociales et socialisations étudiantes


Stéphane Beaud, « Le temps élastique. Étudiants des ‘cités’ et examens universitaires », Terrain, n° 29, 1997, p. 43-58.

Muriel Darmon, Classes préparatoires. La fabrique d’une jeunesse dominante, La Découverte, Paris, 2013, Chapitre 3 « Apprendre le temps » (pp. 135-186).

Mathias Millet, « La socialisation universitaire des cultures étudiantes par les matrices disciplinaires », in Yvonne Neyrat, Les cultures étudiantes, Paris, L’Harmattan, 2010, pp. 13-26.
Références complémentaires :

Yves-Marie Abraham , « Du souci scolaire au sérieux managérial, ou comment devenir un ‘’HEC’’ », Revue Française de Sociologie, 48-1, 2007, pp. 37-66.

Stéphane Beaud, 80% au bac… et après ? Les enfants de la démocratisation scolaire, La Découverte, 2002, 2003, Partie II, « Quatre copains à la fac », pp. 141-214.

Pierre Bourdieu, La Noblesse d’Etat, Paris, Minuit, 1989.

Pierre Bourdieu, Jean-Claude Passeron, Les Héritiers, Paris, Minuit, 1985.

Muriel Darmon, « Selecting, Electing, Predicting: How Students Are Chosen for the Classes Préparatoires », traduction de « Sélectionner, élire, prédire », Sociétés Contemporaines, n ° 86, 2012/2, pp. 5-29, http://www.cairn-int.info/list_articles_fulltext.php?ID_JOURNAL=E_SOCO

Laurence Faure-Rouesnel, « La feuille et le stylo », Ethnologie française, 37, 2, 2001, pp. 503-510.

Mathias Millet, Les Étudiants et le travail universitaire, Lyon, PUL, 2003.

Valérie Monfort, « Normes de travail et réussite scolaire chez les étudiants de première année de Sciences », Sociétés Contemporaines, n° 40, 2000, pp. 57-76.

Jeudi 23 avril

10. Apprendre un métier : questions de classe, de genre et ethniques.


Emmanuelle Zolezio, « Marie Laborie, un cas de socialisation chirurgicale ratée », Sociétés Contemporaines, n°74, 2009, pp. 147-166.

Julien Bertrand, « Entre passion et incertitude : la socialisation au métier de footballeur professionnel », Sociologie du travail, 51, 3, 2009, p. 361-378.

Alexis Spire, Accueillir ou reconduire. Enquête sur les guichets de l’immigration, Raisons d’agir, Paris, 2008, Chapitre 2 « L’adhésion au maintien de l’ordre national », pp. 41-62.

Christelle Avril, « Le travail des aides à domicile pour personnes âgées : contraintes et savoir-faire », Le Mouvement Social, 216, 3, 2006, p. 87-99.

Robert Linhart, L’Établi, Minuit, Paris, 1978, « Le premier jour. Mouloud », pp. 9-26.
Références complémentaires :

Christelle Avril, Les aides à domicile. Un autre monde populaire, Paris, La Dispute, 2014.

Julien Bertrand, La Fabrique des footballeurs, La Dispute, Paris, 2012.

Claude Dubar, La Socialisation. Construction des identités sociales et professionnelles, Colin, Paris, 2010.

Vincent Dubois, La Vie au guichet, Paris, Economica, 2003, pp. 90-99.

Guillaume Malochet, « À l’école de la détention : quelques aspects de la socialisation professionnelle des surveillants de prison  », Sociologie du travail, 46, 2, 2004, pp. 168-186.

Anne Paillet, Sauver la vie, donner la mort, Paris, La Dispute, 2007

Stéphanie Pryen, Stigmate et métier, une approche sociologique de la prostitution de rue, Chapitre 3 « La socialisation professionnelle », « Rennes, PUR, 1999, ch. 3.

Delphine Serre, Les Coulisses de l’État social, Raisons d’agir, Paris, 2009

Yasmine Siblot, Faire valoir ses droits au quotidien, Paris, PFNSP, 2006, pp. 123-192.

Mardi 28 avril

11. Devenir et rester militant.e : socialisations politiques en mai 68, dans un parti, dans un collectif.


Julie Pagis, Mai 68, un pavé dans leur histoire, Presses FNSP, Paris, 2014, Chapitre 2 « Faire l’événement, registres et effets socialisateurs de la participation », pp. 75-114, et Chapitre 3, « Les empreintes sur le long terme de mai 68 », pp. 115-134.

Lucie Bargel, « Apprendre un métier qui ne s’apprend pas. Carrières dans les organisations de jeunesse des partis », Sociologie, 2014, N° 2, vol. 5, pp. 171-187.

Lilian Mathieu, « Les ressorts sociaux de l'indignation militante. L'engagement au sein d'un collectif départemental du Réseau éducation sans frontière », 
Sociologie, 2010/3 Vol. 1, p. 303-318.
Références complémentaires :

Cathy Achin et Sandrine Lévêque, « Femmes, énarques et professionnelles de la politique. Des carrières exceptionnelles sous contraintes », Genèses, 2007/2, N° 67, pp. 24-44.

Nathalie Ethuin, « De l’idéologisation de l’engagement communiste. Fragments d’une enquête sur les écoles du PCF (1970-1990) », Politix, 63, 16, 2003, pp. 145-168.

Daniel Gaxie, « Appréhensions du politique et mobilisations des expériences sociales », Revue française de science politique, 52, 2-3, 2002, pp. 145-178.

Florence Haegel, Marie-Claire Lavabre, Destins ordinaires. Identité singulière et mémoire partagée, Presses FNSP, Paris, 2010.

Olivier Ihl, « Socialisation et événements politiques », Revue française de science politique, 52, 2-3, 2002, pp. 125-144.

Sophie Maurer, Ecole, famille et politique : Socialisations politiques et apprentissages de la citoyenneté. Bilan des recherches en science politique, Dossier d’Etude CNAF, n° 15, décembre 2000 [se trouve sur internet]

Anne Muxel, « Socialisation et lien politique », in T. Blöss (dir.), La Dialectique des rapports hommes-femmes, Paris, PUF, 2001, pp. 27-43.

Johanna Siméant, « Socialisation catholique et biens de salut dans quatre ONG humanitaires françaises », Le Mouvement social, 227, 2, 2009, pp. 101-122.

Jeudi 30 avril

12. Apprend-on encore le genre à l’âge adulte ?


Colin Giraud, Quartiers gays, PUF, Paris, 2014, Troisième partie « Quartier gay et socialisation », pp. 237-307.

Julie Menuel, Devenir enceinte. Socialisation et normalisation pendant la grossesse : processus, réception, effets, Dossier d’Etudes CNAF n° 148, 2012, Introduction pp. 8-19, Conclusion pp. 108-111. [se trouve sur internet : http://www.caf.fr/sites/default/files/cnaf/Documents/Dser/dossier_etudes/dossier_148_-_1er_prix_cnaf_2011.pdf ]

Séverine Gojard, Le métier de mère, La Dispute, Paris, 2010, « Conclusion », pp. 195-200.


Références complémentaires :

Anne-Marie Devreux, « Des appelés, des armes et des femmes », Nouvelles questions féministes, 18, 3-4, 1997, p. 49-78.

Stéphanie Guyon, « Supporterisme et masculinité : l’exemple des Ultra à Auxerre », Sociétés et représentations, 2007/2, n°24, pp. 79-95.

Bernard Lahire, La Culture des individus. Dissonances culturelles et distinction de soi, La Découverte, Paris, 2004, Chapitre 13 : « Des vies culturelles sous influences » (pp. 471-496).

Mardi 5 mai

13. D’une classe sociale à l’autre : mobilités sociales et « habitus clivés »


Pierre Bourdieu, Esquisse pour une auto-analyse, Raisons d’agir, Paris, 2004, pp. 109-139.

Paul Pasquali, Passer les frontières sociales. Comment les « filières d’élite » entrouvrent leurs portes, Fayard, Paris, 2014, Introduction (pp. 7-26), Chapitre 7 « Retour à l’équilibre » et Conclusion, (pp. 353-409).
Références complémentaires :

Bernard Lahire (dir.), Ce qu’ils vivent, ce qu’ils écrivent. Mises en scène littéraires du social et expériences socialisatrices des écrivains, Editions des archives contemporaines, 2011 : Fabienne Fédérini, « La figure du traître dans les romans de Paul Nizan », pp. 79-102 ; Aurélien Raynaud, « Hiérarchisation du monde, rapports de force et domination symbolique dans L’Enfant de Jules Vallès », pp. 139-175 ; Muriel Darmon, « Le corps de l’anatomiste : socialisation et espace corporels chez Stendhal », pp. 173-196.

Smaïn Laacher, L’institution scolaire et ses miracles, La Dispute, Paris, 2005.

Gérard Mauger, « Annie Ernaux, ‘ethnologue organique’ de la migration de classe », in Fabrice Thumerel (dir.), Annie Ernaux, une œuvre de l’entre-deux, Arras, Artois Presses Université, 2004, pp. 177-203.

Dominique Memmi, « Les Déplacés. Travail sur soi et ascension sociale : la promotion littéraire de Jules Romains », Genèses, n° 24, 1996, pp. 57-80.

Jules Naudet, Entrer dans l'élite. Parcours de réussite en France, aux Etats-Unis et en Inde, PUF, Paris, 2012.

Jean-Pierre Terrail, Destins ouvriers : la fin d’une classe ?, PUF, Paris, 1990.

Jeudi 7 mai

14. Conclusion et présentation des travaux



Pas de lectures, mais les étudiant.e.s sont invité.e.s pour cette dernière séance :

- à préparer des questions, ponctuelles ou plus fondamentales, sur le contenu des séances ou sur ce qui n’y figurait pas, etc.

- à présenter oralement leur mémoire au reste du groupe.

similaire:

Cours en français Comment la société française construit-elle «ses» iconProblématique : Comment les lois scolaires permettent-elles la laïcisation...

Cours en français Comment la société française construit-elle «ses» iconCannabis en parler aux ados Ce que les parents devraient savoir
«habitude» de consommation de cannabis. Je ne connais rien à cette drogue, comment fait-elle pour s'en procurer ? Comment en parler...

Cours en français Comment la société française construit-elle «ses» iconSciences et Technologies de la Gestion Mercatique
«spécialités traditionnelles et régionales». Réputée pour ses pralines aux amandes, la société s’est, au fil du temps, construit...

Cours en français Comment la société française construit-elle «ses» iconLes sources historiques du parlementarisme dualiste (1789 – 1958)
«La révolution française a fondé une société; elle cherche encore ce gouvernement»

Cours en français Comment la société française construit-elle «ses» iconCompte-rendu du livre de Pierre Rosanvallon, Le modèle politique...
«démocratie sociale» française s’est incarnée dans la lutte syndicale qui a peut-être le mieux exprimé la nécessité de recomposer...

Cours en français Comment la société française construit-elle «ses» icon1/ Qu’est-ce que la fête de la francophonie ?
«la dictée de Pivot» devient un jeu WeChat, qui s’adresse même aux débutants, et permet de découvrir 20 expressions en langue française....

Cours en français Comment la société française construit-elle «ses» iconElle osait à peine respirer. Par chance, le lourd tapis du couloir...

Cours en français Comment la société française construit-elle «ses» iconP roposition de séquence sur
«Comment le xxème siècle a-t-il modelé l’homme moderne ?». La problématique «La société permet-elle à l’homme de se réaliser ?» a...

Cours en français Comment la société française construit-elle «ses» iconCours annuel, en français
«grands dossiers» consacrés aux institutions, à la société, aux relations extérieures, à la vie intellectuelle

Cours en français Comment la société française construit-elle «ses» iconHistoire 1re
«Les Français parlent aux Français» est créée. Elle fut diffusée jusqu’en août 1944, s’imposant comme la voix de la France résistante,...






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com