Si vous cherchez des lectures de textes non philosophiques mais utiles à la réflexion philosophique





télécharger 173.06 Kb.
titreSi vous cherchez des lectures de textes non philosophiques mais utiles à la réflexion philosophique
page1/3
date de publication20.10.2016
taille173.06 Kb.
typeDocumentos
h.20-bal.com > documents > Documentos
  1   2   3



Que lire pour entrer en philosophie ou pendant l’année : une aide pour faire de bons choix

Aller à la liste : Références Essais, et littérature
Lectures de vacances

Lectures pour le bac

Lectures pour soi
Les 3- critères retenus dans ces propositions :
a- Des livres qui peuvent être lus en fin de première sans préparation spéciale. Ce qui ne veut pas dire qu’en cours d’année on ne découvre pas, dans une autre lecture, une autre dimension des textes et de ce qu’ils mettent en jeu. En rouge les auteurs « canoniques » figurant sur la liste des auteurs dont les œuvres peuvent faire partie des « œuvres au choix ». C’est à titre indicatif et ne constitue en rien un classement qualitatif des œuvres pour ce qui nous intéresse ici. Entre […] les références au(x) champ(s) de problème(s) abordé dans ce livre. (Voir programme en annexe)
b – Le prix : le format poche, mais attention l’édition compte : pb. de traductions mais aussi de notes ou dossiers. (Attention ces prix sont indicatifs, et vous pouvez trouver en occasion chez libraires ou sur Internet)
c – l’utilisation directe des contenus pour les notions du programme ou comme source d’exemples

Si vous cherchez à satisfaire un intérêt et une curiosité personnels : il y a des livres que l’on garde pour les fréquenter. C’est essentiel. Une dimension existentielle, ces livres qui nous suivent, auxquelles on revient. Philosophie sagesse plus que philosophie savoir. Mais philosophie d’auteurs figurant au programme de terminales pour les œuvres choisies ;
Si vous cherchez une « initiation » à la philosophie au bac : Ce sont des livres d’initiation écrits par des enseignants et pour un enseignement de terminales. Oui, il y a un programme et des exigences précises1 pour apprendre à fabriquer une problématique dans une dissertation ou un commentaire de bac. Ces acquis servent plus tard dans les poursuites d’études ou pour passer des examens autres que le bac. Question de bon sens : on ne met pas en fin de terminale un enseignement inutile pour l’avenir… c’est tout aussi utile que les maths ou l’histoire etc.2 N’oubliez pas que le programme a changé depuis 2003 et la session 2004. [voyez sur le site ces nouveaux programmes et les exigences des épreuves en partant des indications aux correcteurs, qui n’ont rien de secret et doivent être connues des candidats. Voilà qui rassure. ] Préparez votre bac qui n’est plus tout à fait le même que celui de votre grand frère, et sûrement pas celui de vos parents… !
Si vous cherchez des lectures de textes non philosophiques mais utiles à la réflexion philosophique : c’est une excellente idée, et les programmes vous le recommandent. Pourquoi ? Parce que la philosophie ne se nourrit pas d’elle-même mais réfléchit sur la réalité humaine. Romans, théâtre, travail scientifique, culture au sens large. Il faut donc avoir à disposition des exemples qui serviront de point d’appui à votre réflexion. « Si tu veux être philosophe, écris des romans » disait camus dans ses acrnets. (Cf. le Don Juan de Molière, ou Roméo et Juliette de Shakespeare pour un travail sur la notion de désir par ex.)
Vous cherchez un manuel scolaire ou un ouvrage para-scolaire : le manuel type « cours de philosophie » a fait place dans les années 70 aux recueils de textes sur les notions, la lecture des textes et la confrontation avec les penseurs étant privilégiée par rapport à l’histoire des idées qui tournait souvent à la mémorisation d’une galerie d’opinions (un tel a dit, tel autre a dit etc…) sans souci de contact direct avec la construction d’une problématique par un penseur, en direct.

Votre recueil d’extraits de textes est le Vade Mecum3 : la dernière version est de 2004 conforme aux changements de programmes. Il vous est distribué en début d’année.
Vous cherchez un ouvrage du type « fiches », « mémo » ou « méthode »  : ils sont nombreux mais de valeurs inégales. Ils ne peuvent remplacer vos notes de cours et votre travail de lecture de textes. Méfiez-vous de certaines « annales corrigées », qui sont en réalité des résumés de cours en trois parties. Mieux vaut jeter un œil aux ouvrages du type les bonnes copies du bac.
Ce qu’Internet a changé depuis environ deux ans : Une bibliothèque de textes téléchargeables incomparable. Faites un tour sur une des plus sérieuse : http://classiques.uqac.ca/ [les classiques des sciences sociales] ou la liste mise à jour par JJ Delfour de l’académie de Toulouse : http://pedagogie.ac-toulouse.fr/philosophie/textesdephilosophes.htm. On trouve aussi de bons sites de préparation directe au bac : un des plus recommandables est celui-ci : http://www.philagora.net/. Un paradoxe : les sites commerciaux ne sont pas meilleurs (cela dépend des collaborateurs au niveau parfois bien « hétérogènes ») Il va de soi que si l’on cherche une édition sans « appareil critique » [notes, commentaires etc.] on trouve beaucoup de chose. Mais le danger c’est que beaucoup d’informations ne sont pas validée scientifiquement. Vous trouverez des conseils sur le site, pour éviter les déconvenues.

Une dernière remarque rien ne vaut l’objet livre, le contact est différent de la lecture écran, et on peut annoter, transporter, méditer, souligner, feuilleter, se prêter etc. On assimile mieux sur papier, donc moins de perte de temps et plus d’efficacité.
[NB : les prix sont indicatifs ; Les commentaires sont les plus souvent tirés des « 4ème de couverture »]
Bons choix et bonnes lectures

C. Mt.









Alain : Eléments de philosophie : Un classique. Réflexions directement an­crées sur le « programme », mais qui sont autant d’exercices et non des résumés ou cours. Tous les élèves d’Alain ont gardé un souvenir ineffaçable de son enseignement. Une introduction à la fois claire et profonde aux problèmes essentiels de la philosophie des principes fondamentaux de la connaissance, aux questions de morale, de la philosophie des sciences à la métaphysique, Alain donne une vue d’ensemble de ce qu’est la philosophie.

6, 46 €
Alain : Propos sur le bonheur : une sorte de compilation de petites dissertations rapides du philosophe écrites dans les années 1910 et au début des années 1920. Courtes réflexions, chacune ne dépasse pas en moyenne deux pages. Une pensée est écrite sur le vif. On retrouve de nombreux exemples comme celui de l’épingle à nourrice, de Bucéphale etc. Chaque texte donne à réfléchir sur ce qu’est le bonheur, la part de responsabilité dans son bonheur, les causes du malheur

6,46 €
Alain : Propos sur les pouvoirs : Quel sens revêt l’avènement de la démocratie, faisant triompher l’idéologie du peuple souverain a Vient-il consacrer la puissance de l’État en lui apportant sa légitimation ? Ou introduit-il la légitimité d’un contrepouvoir qui vise précisément à empêcher l’unification dans l’État souverain des forces actives d’une nation, intégrées au système de la compétence, à dissocier ainsi les pouvoirs, à les limiter, c’est-à-dire à les contrôler. Le sens de la démocratie est l’enjeu d’une prise de conscience des droits du citoyen, droit à la différence et à la résistance dans des espaces non unifiables d’obéissance.

8,46 €







« La façon la plus sûre de caractériser la tradition philosophique occidentale est qu'elle consiste en une suite de notes en bas de page à Platon »

Alfred North Whitehead (1861-1947), philosophe, logicien et mathématicien britannique


Platon : le Banquet : un des plus beaux dialogues de Platon, un livre qui a une influence considérable. C’est l’un des rares textes qui appartiennent de plein droit à la littérature aussi bien qu’à la philosophie ; nul ne peut être indifférent au sujet qu’il traite, puisqu’il s’agit de l’amour. Ce dialogue est aussi un portrait de Socratequi en parlant d’amour parle déjà de la philosophie. Aussi le dialogue se complète par un portrait du philosophe prononcé par Alcibiade [Le sujet, la Culture, la Morale]

(GF, trad Brisson, 288p)

9 €
Platon : Apologie de Socrate ; Criton : 399 avant J-C., à Athènes, Socrate comparait devant le Tribunal de la cité. Accusé de ne pas reconnaître l’existence des dieux traditionnels, de créer de nouvelles divinités et de corrompre la jeunesse, il fut condamné à mort. De son procès, il nous reste peu de témoignages, mais celui que Platon nous livre dans l’Apologie de Socrate élève au rang de mythe fondateur de la philosophie. En menant sa défense, Socrate mène la défense de la philosophie. Il refusera de s’évader préférant affronter la mort plutôt que de contrevenir aux lois de la cité et ainsi commettre l’injustice. Une lecture qui est essentielle avant ou pendant une terminale. [Le sujet, la Politique, la Raison et le Réel, la Morale]

(GF, Trad. Brisson, 262p)

3,60 €
Platon : Gorgias : Platon livre bataille aux sophistes, ces faux savant mais vrais « communicateurs », qui grâce à leur compétence rhétorique, vendent à leurs élèves l’art de rendre vraisemblable aussi bien le vrai que le faux. Platon dénonce l’imposture de cet art de la persuasion universelle en montrant que loin d’être un pouvoir, il repose au contraire sur un assujettissement : il faut plaire et se soumettre à celui que l’on veut persuader. Au-delà de la critique du désir servile d’être compris et de plaire à tous, Platon défend les droits de la pensée libre, du philosophe. Un dialogue qui donne à réfléchir sur la parole politique, le pouvoir publicitaire. [la Raison et le Réel, la Politique, la Morale]

(GF, Trad. Canto-Sperber, 382p)

5, €











Epictète : Entretiens : « Mon but à moi, c’est de faire enfin de vous des hommes affranchis de toute entrave, de toute contrainte, de tout obstacle, libres, tranquilles, heureux, qui tournent leurs regards vers Dieu dans les petites comme les grandes choses. » Esclave boiteux devenu philosophe, Epictète dispensait oralement à ses élèves et disciples des leçons qui, par l’étude de modèles exemplaires, visaient leur édification. Consigné par l’un d’entre eux, son enseignement est avant tout fondé sur un savoir pratique : en acceptant " qu’il y a ce qui dépend de nous et ce qui n’en dépend pas ", chacun peut se libérer de ses préjugés et accéder au bonheur. Cyril Morana a choisi trente-six leçons du philosophe qui illustrent avec force et profondeur la morale stoïcienne. [Le Sujet, la Raison et le Réel, la Morale]

(Mille et une nuits)

2,80 €
Marc-Aurèle : Maximes et pensées : Un classique de la « Sagesse » Extraits chosis par Cyril Morana. L’empereur philosophe, Marc Aurèle (121-181) note au jour le jour les réflexions et les déceptions que lui inspirent le monde (les barbares menacent aux frontières) et la sérénité qu’il trouve dans le stoïcisme. « La durée de la vie de l’homme ? Un point. Sa substance ? un flux. Ses sensations ? De la nuit. Tout son corps ? Un agrégat putrescent. Son âme ? Un tourbillon. Sa destinée ? Une énigme insoluble. La gloire ? Une indétermination. En un mot, tout le corps n’est qu’un fleuve ; toute l’âme, un songe et une fumée ; la vie, un combat, une halte en pays étranger ; la renommée posthume, c’est l’oubli. Qui peut donc nous guider ? Une seule et unique chose, la philosophie » [Le Sujet, la Raison et le Réel, la Morale]

(Mille et une nuits, 127p)

2,80 €
Sénèque : la tranquillité de l’âme : Sénèque a beau être stoïcien (carte de visite), il n’a de cesse de prendre des distances avec l’orthodoxie stoïcienne. Il est un penseur plus indépendant qu’on ne le dit. Cette figure de l’histoire de la philosophie anticipe ici sur la psychanalyse, fait l’éloge de l’expression des pulsions humaines comme remède à la mélancolie, tout en rappelant la nécessaire maîtrise de ses passions par la raison, si chère aux stoïciens.

(1001 nuits, 80p). [Le Sujet, la Raison et le Réel, la Morale]

1,25 €
Sénèque : la vie heureuse, La brièveté de la vie : Peut-on être philosophe dans n’importe quelle société et dans n’importe quelle situation ? Plus précisément, peut-on philosopher quand on est l’homme le plus riche de son temps ? Peut-on philosopher quand on est pris dans les obligations de la vie sociale ? Ces interrogations sont peut-être les avatars d’une question plus fondamentale, celle du rapport de la philosophie au pouvoir politique - question qui ne pouvait manquer de passionner Sénèque, philosophe stoïcien, homme fabuleusement riche et précepteur de l’empereur Néron. [Le Sujet, la Raison et le Réel, la Morale]

[GF, 146p)

5,50€









Pierre Hadot : qu’est-ce que la philosophie antique ? : Magistral. Dans un langage très clair, une initiation à la philosophie en général par le biais de la philosophie antique. On découvre que la philosophie grecque ancienne – de Socrate et Platon en passant par Aristote, par le cynisme, le scepticisme, le stoïcisme et l’épicurisme – s’est toujours comprise comme un mode de vie plutôt qu’un discours sur la vie, une pratique plus qu’une théorie. C’est une approche qui a renouvelé la lecture des anciens. Un ouvrage que l’on gardera.

(Point 455p)

11 €
Jeanne Hersch : l’étonnement philosophique : Remarquable par son sens de la pédagogie, ce livre est devenu un classique des lectures de terminales. Une histoire de la philosophie qui dépasse la compilation, en des mots toujours simples. Les philosophes sont replacés dans leur contexte social, et culturel...

Se présente comme une histoire des « motivations » philosophiques, et des bouleversements que les grands auteurs ont apporté aux méthodes de la pensée. Une lecture à la fois instructive et stimulante.

(Points, 460p)

8,50 €
Merleau-Ponty : Eloge de la philosophie : Les philosophes n’ont de leçons à donner à personne. La philosophie s’arrête, en effet, où commence la certitude de savoir. La leçon inaugurale de Maurice Merleau-Ponty pour son entrée au collège de France, publiée en tête de ce recueil, est donc en son principe paradoxale. Occuper une chaire pour un professeur de philosophie, ce n’est pas transmettre à ses auditeurs des vérités acquises mais plutôt leur apprendre à poser les bonnes questions. Cet éloge de la philosophie, à l’instar des autres essais publiés sous ce titre, est ainsi frappé du sceau de l’ironie socratique. Vivant témoignage d’un homme qui a su marquer son temps sans jamais se prendre pour un maître à penser, ce texte est rédigé dans un style limpide, accessible à un large public. L’auteur nous y fait simplement saisir, souvent de manière imagée, en quoi consiste l’exercice philosophique. « Ce qui fait la philosophie, c’est le mouvement qui reconduit sans cesse du savoir à l’ignorance, de l’ignorance au savoir, et une sorte de repos dans ce mouvement. »

(Folio-Essais, 308p

4 €









Kant : Anthropologie d’un point de vue pragmatique : (Traduction Renaut) « Le champ de la philosophie au sens cosmopolitique peut se ramener aux questions suivantes : 1. Que puis-je savoir ? 2. Que dois-je faire ? 3. Que m’est-il permis d’espérer ? 4. Qu’est-ce que l’homme ? La première question correspond à la métaphysique, la deuxième à la morale, la troisième à la religion et la quatrième à l’anthropologie. Mais on pourrait toutes les ramener à l’anthropologie, car les trois premières questions se rapportent à la dernière. » On peut se servir de cet ouvrage comme une initiation à la philosophie, des mises au point de vocabulaire très instructives car elle sont appelées par des problématiques. Un superbe outil pour « conceptualiser ».

(Folio, 349p)

7,80 €,
Kant : les fondements de la métaphysique des mœurs : Publiés en 1785, les Fondements jettent les bases des philosophies de la liberté et du respect de la personne qui fondent nos lois et nos constitutions. Il ne s’agit pas d’une morale de plus puisqu’elle se veut universellement applicable. Mais d’une fondation des principes de la morale débarassés du sentiment et des exemples de tellle ou telle coutume. Elle énonce les célèbres « impératifs catégoriques » : « Agis selon une maxime telle que tu puisses vouloir en même temps qu’elle devienne une loi universelle » ; « Agis de telle sorte que tu uses de l’humanité, en ta personne et dans celle d’autrui, toujours comme fin, et jamais simplement comme moyen » [Le sujet, la culture, la Morale]

L’édition Victor Delbos contient un remarquable résumé de la morale de Kant, utilisé par des générations de lycéens comme Mémo…

(Delagrave)

7 €

La traduction et l’édition d’Alain Renaut : des notes précieuses et une traduction renouvelée. L’application de l’exigence morale (Doctrine du droit et Doctrine de la vertu) qui compose le tome II de cette édition.

(GF, 203p.)

6,50 €)













Saint Augustin : les Confessions livre X : dans une confession qui est tout à la fois aveu, louange et profession de foi, Augustin fait l’expérience de l’intériorité. Dans ce livre X, il refait le parcours de sa conversion, intellectuelle (livre VII) puis morale (livre VIII). L’introspection ne se réduit pas à la quête de soi d’un individu désireux de s’appréhender dans son unicité et sa subjectivité : c’est bel et bien une quête de Dieu, au cours de laquelle Augustin gravit l’échelle des facultés de son moi (âme, esprit, mémoire) jusqu’à la trace que Dieu a laissée en lui, l’amour naturel qui le porte vers Dieu. Derrière les énigmes du moi se profilent les mystères de la foi. [Le Sujet, la Culture]

(GF, 222p)

4,50 €
Descartes : Le Discours de la Méthode : Se lit comme le roman d’une aventure de l’esprit, et fait découvrir le sens de l’expression « être cartésien » Ce Discours, autobiographique, s’adresse à l’honnête homme, qu’il prend à témoin d’un itinéraire personnel, qu’il invite à partager, menant de l’insatisfaction à la pratique du doute et à la découverte de la certitude, sur le mode de la rationalité scientifique. C’est un des textes, sinon le texte fondateur de la modernité, établissant une égalité de tous (la raison commune) et une idéologie conquérante du progrès situant l’homme « comme maître et possesseur de la nature ». Une pensée et fondatrice, en rupture avec les préjugés ou les autorités dogmatiques. On peut chercher et trouver dans ce texte l’origine de tous les succès et les errances du rationalisme scientifique et techniciste contemporain. [Le Sujet, La raison et le Réel, La morale]

(GF, 189p)

3, 60 €
Kant : qu’est-ce que les lumières ? : Sans doute une des plus belles introduction à la pratique de la philosophie écrit en 1784. C’est Kant qui répond en défense et illustration de l’esprit des lumières, ce « siècle de la philosophie ». Dans cette édition est joint le texte de Moses Mendelssohn : « Sur la question : que signifie « aufklären » ? » [Le Sujet, La raison et le Réel, La morale]

(Mille et une nuits)

2,40 €
Bergson : Le rire, essai sur la signification du comique : Un « essai » classique d’une lecture aisée. Le rire, ses significations et ses composantes. « Que signifie le rire ? Qu’y a-t-il au fond du risible ? Que trouverait-on de commun entre une grimace de pitre, un jeu de mots, un quiproquo de vaudeville, une scène de fine comédie ? Quelle distillation nous donnera l’essence, toujours la même, à laquelle tant de produits divers empruntent ou leur indiscrète odeur ou parfum délicat ? Les plus grands penseurs, depuis Aristote, se sont attaqués à ce petit problème, qui toujours se dérobe sous l’effort, glisse, s’échappe, se redresse, impertinent défi jeté à la spéculation philosophique ».

Décryptage du comique en général ; le comique des formes; le comique des mouvements; la force d’expansion du comique; le comique de situation; le comique de mots; le comique de caractère. La répétition ou l’inversion « la mécanisation de la vie » sont à la base du rire de situation par exemple. Le rire est-il une interprétation ? tout peut-il être objet de rire ? Des exemples savoureux mais aussi une question d’actualité dans une culture ou la dérision se vend bien… [Le sujet, La culture]

(PUF, 359p)

9,50 €
Jaspers : Introduction à la philosophie : Des conférences radiophoniques faites pour un grand public mais qui touchent aux grands thèmes philosophiques par un des grands existentialistes con­temporains. Excellente initiation.

Jaspers plonge le lecteur au coeur de son sujet: l’existence humaine face aux questions fondamentales de sa condition, et de ses « situations-limites », mort, souffrance, échec, etc. Jaspers retrouve Kant dans l’idée d’une dignité du sujet fini qui vit dans la lumière d’une « foi philosophique » Un livre qui aide à structurer son approche de la philo.(Ne pas confondre avec Initiation à la méthode philosophique  que l’on peut lire par ailleurs cf. CDI]

(10/18, 188p)

5,70 €

  1   2   3

similaire:

Si vous cherchez des lectures de textes non philosophiques mais utiles à la réflexion philosophique iconEssai sur la connaissance approchée, Paris, Vrin, «Bibliothèque des Textes Philosophiques»

Si vous cherchez des lectures de textes non philosophiques mais utiles à la réflexion philosophique iconCours de mme tenenbaum
«bis». IL n’y aura pas de résumé ou topo du cours présenté par le(a) chargé(e) de td au début de chaque séance. Le cours doit donc...

Si vous cherchez des lectures de textes non philosophiques mais utiles à la réflexion philosophique iconLire et exploiter ses lectures en ses
Cher monsieur, je me permets de vous écrire pour vous remercier. J’ai terminé votre enquête

Si vous cherchez des lectures de textes non philosophiques mais utiles à la réflexion philosophique iconCalendrier universitaire 77 Services utiles 79 Informations pratiques...

Si vous cherchez des lectures de textes non philosophiques mais utiles à la réflexion philosophique iconCalendrier universitaire 80 Services utiles 82 Informations pratiques...

Si vous cherchez des lectures de textes non philosophiques mais utiles à la réflexion philosophique iconCalendrier universitaire 75 Services utiles 77 Informations pratiques...

Si vous cherchez des lectures de textes non philosophiques mais utiles à la réflexion philosophique iconTable des matières
Vous qui cherchez des festins gratuits / Et qui, les jours travaillés comme les dimanches

Si vous cherchez des lectures de textes non philosophiques mais utiles à la réflexion philosophique iconAuteurs
Vous qui cherchez des festins gratuits / Et qui, les jours travaillés comme les dimanches

Si vous cherchez des lectures de textes non philosophiques mais utiles à la réflexion philosophique iconRecommandations pour les futurs khâgneux du lycée Chaptal
«prioritairement» dans la dissertation, IL vous faudra d’autres références. Enrichissez donc vos lectures autour des axes

Si vous cherchez des lectures de textes non philosophiques mais utiles à la réflexion philosophique iconRésumé 17 Première partie repenser le gouvernement 22 Face au populisme,...
Vous qui cherchez des festins gratuits / Et qui, les jours travaillés comme les dimanches






Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
h.20-bal.com